AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fuuchichiku, l'asile qui fleurit en ces temps de Nuit. [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Isélys

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 17/04/2015
Age : 21
Localisation : Là où la Vie me mène.

Sur le Clan
Faction :

MessageSujet: Fuuchichiku, l'asile qui fleurit en ces temps de Nuit. [Libre]   Ven 15 Mai - 18:32




Une journée ordinaire... telle qu'il y en a eu par le passé et telle qu'il y en aura peut-être encore dans le futur... Un soleil à la chaleur agréable, à peine voilé. Une température à peine plus chaude que les moyennes saisonnières... Le bruit de l'eau qui coulait devant elle et l'odeur apaisante de la végétation luxuriante des environs... Tout cela participait à la bonne humeur de la dragonne aux écailles blanches  qui observait les reflets irisés de l'eau au courant rapide des plateaux venteux. Isélys se tenait non loin du bord mais suffisamment pour ne pas subir la force du vent qui aurait tôt fait de la faire basculer, lui laissant alors peu de chances de s'en sortir indemne dans de telles rapides.

L'albinos ignorait pourquoi elle aimait tant cet endroit. Elle n'y venait que depuis peu et pourtant, elle se sentait à sa place, comme si elle avait toujours attendu le jour où elle le découvrirait. Pourtant, ce fut par un pur hasard si elle avait découvert la porte autrefois empruntée par les deux héros connus de tous. De plus, toujours du fait de cette force invisible, insondable et aléatoire que certains nomment 'destin', Isélys découvrit l'endroit à peu près durant les terribles évènements qui conduisirent à l'envahissement de l'empire par les forces inconnues de l'Est lointains, faisant déferler sur Warfang et Avalar des centaines de dragons qui voulurent trouver asile. Cependant, nombre d'entre eux tombèrent tout de même entre les griffes des conquérant et de leur sinistre maître... Isélys en trembla en y repensant.

Néanmoins, les choses ne s'arrêtèrent pas là. comme dit plus tôt, la dragonne trouva ce lieu peu connu à la même époque et, mû par son caractère altruiste et respectueux de la Vie, elle eut l'idée d'essayer une entreprise un peu folle qui était de fonder ici, à l'abri des regards indiscrets et des convoitises du Damné, une nation libre et indépendante afin d'offrir un asile, un refuge, un foyer, aux dragons qui venaient de tout perdre ou ceux qui voulaient aider les victimes de l'attaque éclair qui avait eu lieu. Ainsi Isélys choisit-elle de fonder 'Fuuchichiku', signifiant 'Lieu de repos naturel'. Naturellement, cela ne fut pas aussi simple en pratique. Les caractéristiques des environs étaient certes suffisantes pour dissuader la plupart de venir en ce lieu difficilement praticable mais cela était également un obstacle compliquant la création de la nation dont Isélys rêvait...

Mais elle n'abandonna pas ! Pendant des jours, elle tenta de franchir les gorges, luttant contre vent en volant jusqu'à l'épuisement, faillit plusieurs fois finir ses jours dans les eaux meurtrières et bien d'autres situations périlleuses... Finalement, elle finit par surmonter tous les obstacles et arriva dans une zone ceinte d'une haute barrière rocheuse où vivait une sorte de vieil ermite à qui, visiblement, il ne restait pas toute sa tête... A de nombreuses reprises, lui et ces spectres virent reculer l'albinos jusqu'au jour où, soit par lucidité soit par profit, le vieil homme-félin préféra venir à elle en toute sympathie plutôt que pour la chasser. Isélys, qui préfère la négociation plutôt que les conflits, parla de longues heures durant avec lui pour tenter de trouver un arrangement lui permettant de fonder l'asile en ces lieux et d'y amener tout dragon le souhaitant. D'abord méfiant, le vieux fou finit par y trouver son dû. Il promit de ne pas toucher à un seul résident ni même user de ses spectres si en échange, Isélys usait régulièrement de ses pouvoirs pour faire pousser les plantes rares dont il nécessitait pour ses potions. L'accord fait, la blanche dragonne se mit alors au travail.

Grâce à ses pouvoirs, elle fit directement pousser de gigantesques plantes qui, les branches s'entremêlant avec perfection, fondèrent une ville pouvant accueillir nombre de résidant, les maisons végétales étant construites sur les falaises et reliées entre elles par des pont de lierre. Mais le plus dur restait à faire: aider les futurs résidant à venir ici. Elle essaya différentes structures pour stopper le vent incessant ou réduire la force de l'eau mais n'y parvint guère... Finalement, ce fut ses amis les hommes-félins, qui vivaient non loin, qui réussir le pari insensé de créer tout un système qui permit de modérer les forces destructrices des plateaux. Hélas, bien qu'utiles, il ne marchait que quelques heures par semaine et devenait inefficaces si le vent redoublait de force... comme aujourd'hui.

Sortant finalement de ses pensées, Isélys se rendit compte qu'elle devait rentré. Elle savait qu'elle allait en baver pour traverser l'ensemble du dédale rocheux mais ce n'était pas comme si elle l'avait déjà fait un nombre incalculable de fois. S'approchant de l'eau, elle attendit la brève accalmie de quelques secondes pour sauter par dessus l'eau, le souffle aérien explosant derrière elle au moment où elle touchait terre. Traversant les grottes, elle arriva au plateau surplombant l'eau et où le vent vous déchirait les tympans.

Observant les parois rocheuses, cherchant les marques laissées au fil des passages, elle courut, bondit et courut le long de la parois, suivant avec soin et rapidité le chemin tout tracé. Elle continua le même manège plusieurs fois, sachant qu'elle était bientôt arrivée quand, son attention ayant faiblit un instant, elle glissa et se rattrapa de justesse, une bonne moitié du corps dans le vide, balancée par les bourrasques. Se servant de sa queue large comme balancier, elle réussit à se redresser sur la corniche et reprit sa route, arrivant enfin à l'asile fleuri qu'elle affectionnait tant, saluant les habitants d'un sourire en traversant la place centrale, répondant aux questions, insignifiantes ou pertinentes des plus jeunes dragonnets. Une fois cela fait, elle se dirigea vers sa propre hutte, attendant que les nouveaux venus ou d'autres dragons viennent la voir, prête qu'elle était à rendre service.


_________________
Je suis à cette terre.
Ce que me donne la Vie.
Prononçant ma prière.
D'apporter paix où je suis

Mon corps entier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 11/05/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Fuuchichiku, l'asile qui fleurit en ces temps de Nuit. [Libre]   Sam 16 Mai - 5:50

      Aedoth Thunderwall, deux jours avant sa petite altercation avec un dragon noir, avait décidé de partir en patrouille de son propre chef, afin de sécuriser les lieux non loin de Warfang et de visiter un peu. Son objectif allait en réalité plus loin que la patrouille elle-même. En effet, le dragon de foudre recherchait un endroit en dehors de la ville permettant d’accueillir les dragons noirs dont le destin n'était pas encore totalement perdu. Ces êtres de ténèbres avaient besoin d'une aide qu'ils ne pouvaient trouver ni à Warfang où ils étaient sans cesse martyrisés, ni dans l'Empire où ils étaient formés au désastre. Ainsi, il recherchait un endroit neutre, où il ne serait aucune question de guerres et de racisme. Il soupira en restant dans les airs, sachant déjà que ce n'était pas une tâche facile qu'il se donnait.
 
      En traversant la vallée d'Avalar avec ses ailes, la fourrure bleue d'Aedoth se soulevait doucement avec le vent. Ce dernier était frais, mais cela ne dérangeait aucunement le dragon. Au contraire, cela lui faisait plaisir, car cela changeait de la température de la cité de Warfang elle-même, toujours réchauffée par les inventions des taupes. Il portait aujourd'hui une cape qui claquait dans le vent, d'une teinte bleue, accordée avec sa fourrure et sa patte arrière gauche. Sur cette cape figurait l'emblème de l'Alliance du Sacré. Aedoth ne la revêtait pas en toute occasion, mais pour ce genre de mission, où il devait se balader en extérieur, il lui semblait qu'il était plutôt important de montrer son appartenance. Cela était censé rassurer les populations extérieures. Après tout, ne se sent-on pas plus rassuré avec un membre de l'Alliance dans les parages ? C'était en tout cas ce que pensait Aedoth. Tandis que le vent murmurait une douce chanson à ses oreilles, le dragon vira vers la droite, près d'une masse montagneuse d'où une cascade coulait, et en regardant en bas, le dragon aperçut une ouverture dans la roche, taillée de manière bien symétrique, juste à côté de ladite cascade.
 
         Le dragon de foudre se posa alors et entra dans la cavité qui s'avéra être un petit tunnel pour arriver sur une zone différente. Ici, des rapides hurlaient leur fureur avec leurs eaux violentes, un spectacle à la fois majestueux et puissant. Un vent plus tonitruant soufflait aussi près d'Aedoth. Cet endroit qu'il n'avait jamais visité auparavant s'avérait bien plus compliqué à traverser pour un dragon. Pourtant, il ne laissa pas tomber, se disant qu'un tel endroit, si bien gardé par la nature, devait receler quelque chose d'intéressant. Piquer par sa curiosité, il passa les rapides et souhaita remonter la rivière à contre-sens.
 
         Ce fut un échec: Le vent se montrait bien plus fort que lui, et il avait beau faire vrombir ses ailes à leur toute puissance, l'élément éolien le repoussait toujours. A bout de souffle, il dut se poser sur une rive de la rivière et reprendre ses esprits. C'est en se reposant un peu qu'il remarqua sur les côtés des lianes et des parois marquées par de nombreuses traces de griffes. Cela l'intrigua un moment. Il s'approcha de la paroi la plus proche et toucha le mur de sa paume. Il comprit alors ce qu'il devait faire.
 
         Il plongea ses griffes dans la roche qui s’avérait être du calcaire, facilitant ainsi la pénétration. Petit à petit, Aedoth monta en escaladant, puis il prit appui sur des lianes présentes plus haut, qui étaient bien plus facile à agripper que la roche par endroits humide. Il bondit sur le côté et roula pour amortir son saut. Il se trouvait maintenant sur un petit plateau herbeux au-dessus de la rivière. Il remarqua que les plateformes se succédaient dans la direction opposée à la rivière. Analysant les marques de griffes sur les murs qui séparaient les différentes plateformes, il comprit ce qu’il devait faire. Aedoth sauta sur le mur et courut dessus, parfaitement à la verticale, usant de ses muscles pour ne pas perdre l’équilibre. Il se laissa glisser ensuite et donna une impulsion de ses pattes pour atterrir en roulant sur une autre plateforme. Il regarda derrière lui et sourit. Il était plutôt fier de son petit tour.
 
         Il répéta l’opération autant qu’il le fallut, pour finalement arriver sur un plateau rocheux bien plus grand. Adenoth Thunderwall écarquilla les yeux, surpris de ce qu’il venait de découvrir.
 
         Un village semblait s’être établi ici. Des huttes de formes et de tailles différentes demeuraient, formant entre eux des chemins permettant de circuler librement. Ces huttes étaient de facture naturelle, et quelques dragons à l’extérieur regardèrent Aedoth arriver. Ce dernier ne faisait rien, admirant l’endroit qui avait été construit ici et dont il n’avait aucune connaissance.

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 


Dernière édition par Aedoth Thunderwall le Ven 12 Juin - 7:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isélys

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 17/04/2015
Age : 21
Localisation : Là où la Vie me mène.

Sur le Clan
Faction :

MessageSujet: Re: Fuuchichiku, l'asile qui fleurit en ces temps de Nuit. [Libre]   Sam 16 Mai - 18:32




Se reposant tranquillement dans sa hutte après sa longue promenade, Isélys n'entendit pas tout de suite le dragon qui venait d'entrer chez elle d'un pas de velours. Regardant la jeune gardienne des lieux sans esquisser le moindre mouvement, il se demandait pour la énième fois ce qui la poussait à être aussi gentille, avenante, altruiste et toujours de bonne humeur. Finalement, considérant que les choses n'avanceraient pas si elle la laisser roupiller encore longtemps, il se gratta la gorge et l’appela. Se réveillant avec difficultés, l'albinos mit un certains temps avant que sa vision se fasse parfaitement nette, lui dévoilant l'environnement si familier et quelque peu simpliste. Mis à part le lit de lierre et d'herbe sur lequel elle se tenait, il n'y avait dans la pièce unique de la hutte qu'un bureau austère en chêne noir et un autel qu'Isélys avait dédié à la Vie et à la Nature. Finalement, elle finit par remarquer l'invité qui se tenait juste devant elle : kan'dai.

Ce dragon, qui venait de la glorieuse Warfang était, comme son nom le signifie, un exemple de générosité, d'indulgence et de tolérance mais ce montrait en contre-partie extrêmement exigeant envers ceux qui le côtoyaient et faisait preuve, malgré ses quinze petits printemps de vie, d'une maturité parfois déconcertante. Physiquement, il était minuscule. Peu épais, il faisait pâle figure à côté des jeunes de son âge mais avait su compensé sa carrure par une agilité sans pareille. Cependant, ce qui était le plus étrange dans sa physionomie, c'était sans conteste les deux couleurs qui parsemaient ses écailles. En effet, né d'un père couleur de nuit et d'une mère aux écailles pareilles à la neige, kan'dai possédait les deux coloris. Son corps et sa tête tenaient du côté paternel et le reste de sa mère. Isélys avait toujours trouvé cela amusant mais n'avais jamais émis le moindre commentaire pour ne pas déranger ce dragon qui avait été l'un des premiers à la rejoindre et avec qui elle partageait une amitié profonde.

Finalement, elle finit par se redresser et lui demanda les raisons qui l'amenait ici, lui affichant le sourire qu'elle lui réservait toujours et auquel il ne savait résister. "Bon-bonjour Isé. Désolé de te déranger ainsi pendant que tu te reposes mais il se trouve qu'il y a un peu d'agitation dehors. Les habitants se sont massés autour d'un nouvel arrivant et je..." Elle ne lui laissa pas le loisir de finir qu'elle lui coupait la parole, trop excitée qu'elle était pour le laisser finir "Un nouveau !? Où ? Quand est-il arrivé ? Pourquoi ne m'as-tu pas réveillé avant ? Que vient-il faire ici...?" Se rendant compte de la tête qu'il affichait, Isélys comprit qu'elle ferait mieux de l'écouter d'abord tandis qu'il continuait. "J'ignore qui il est. Il est à l'entrée du village, appartient à l'alliance, ne semble pas venir en ennemi et semble plutôt surpris de nous rencontrer en de pareil lieu. De plus, il vient tout juste d'arriver et c'est pourquoi je ne t'ai réveillée avant. Mais le mieux serait peut-être d'aller à sa rencontre, tu ne crois pas ?"

Elle l'approuva en opinant du chef et sortit de la hutte, suivit de son ami et se dirigea vers l'attroupement, les résidents lui laissant la place jusqu'au visiteur. Arrivé devant lui, elle le jaugea. Comme kan'dai l’avait dit, il appartenait bel et bien à l'alliance, chose rassurant l'albinos qui craignait toujours que son petit paradis puisse être découvert par des dragons mal attentionnés. Après sa rapide analyse, elle s'adressa à lui d'une voix douce et accueillante mais quelque peu timide. "Bienvenue à vous en notre humble refuge. Je me nomme Isélys et voici mon second kan'dai. Puis-je connaître votre identité et vos motivations s'il vous plait ?"

Tout autour, les dragons observait la scène. Certains considéraient l'inconnu avec méfiance du fait de son appartenance à l'alliance car il venait de l'Empire des ombres qu'ils avaient fui mais la plupart le regardaient plutôt comme un potentiel nouvel allié voire même un ami. Cependant, parmi tous ceux présents, les dragons qui avaient le plus de curiosité envers l'étranger étaient les plus jeunes qui n'hésitaient pas à courir autour de lui en rigolant avant d'aller batifoler plus loin. Voyant ce spectacle, Isélys ne put s'empêcher de sourire, se disant qu'ils devaient en profiter car un jour sans doute voudront-ils explorer le monde et découvriront alors la réalité que leur monde et bien plus vaste et complexe qu'ils le conçoivent et que le paradis et la gentillesse ne sont pas universels.


_________________
Je suis à cette terre.
Ce que me donne la Vie.
Prononçant ma prière.
D'apporter paix où je suis

Mon corps entier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 11/05/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Fuuchichiku, l'asile qui fleurit en ces temps de Nuit. [Libre]   Dim 17 Mai - 12:00

Aedoth Thunderwall s’avança doucement vers le petit village caché, sa cape collée à son dos, cachant une partie de sa fourrure bleue comme le fond de l’océan. Cette découverte l’intriguait vraiment. Jamais il n’avait eu connaissance d’un village établi ici, et sa surprise était encore plus grande en sachant qu’il n’y avait que des dragons – de tous âges et de toutes couleurs, mais seulement des dragons -. Le territoire était surtout peuplé par les hommes-félins. Il repensa ensuite aux conditions pour accéder à ce lieu, et pesa le pour et le contre.
 
« Celui qui a imaginé bâtir cet endroit devait penser qu’il serait bien caché et doublé de la protection des éléments. C’est malin, mais je me demande comment ils peuvent se rapprovisionner avec de telles conditions… Je dois enquêter sur ce village. »
 
                Tout d’abord, personne n’osa trop s’approcher, les habitants restant près de leur hutte, mais au fur et à mesure que le dragon de la foudre se rapprochait, les dragons se rapprochèrent, avec leurs petits. Tous reconnaissaient l’emblème sur sa cape, ce sur quoi Aedoth comptait. Il remarquait aussi que tous les regards n’étaient pas bienveillants. Des dragons, bien souvent de couleur noire, le fixaient avec des yeux méfiants. Aedoth se contentait de garder un air sérieux, ce qu’il ne put garder bien longtemps.
 
                Une vraie foule vint bientôt entourer le dragon de foudre, qui ne s’en trouva pas surpris au premier abord. Il remarqua davantage les dragonnets qui gambadaient sans crainte non loin de lui. Ce spectacle attendrissant le fit sourire. Il parvint même à caresser doucement le crâne d’un de ces petits, ce qui rassura davantage tout le monde. Il leva à nouveau la tête, et remarqua qu’une dragonne approchait plus que les autres, se trouvant finalement devant Aedoth. De son œil bleu, il examina celle qu’il supposa être la cheftaine.
 
                C’était une femelle aux écailles blanches, tirant vers le beige et le rose. Son museau finalement assez triangulaire montrait de très beaux yeux roses. Une grande crête parcourait toute sa colonne vertébrale, et sa queue. C’était certainement l’élément qui intéressait le plus Aedoth. Cette queue était gigantesque, se terminant à la manière d’une grande feuille d’arbre tranchée en deux en son centre. Le dragon de foudre trouvait quelque chose de majestueux et de mystique dans l’apparence de cette dragonne. Il n’était pas commun de trouver un tel genre dans son espèce. Elle s’exprima ensuite d’une voix douce et agréable, même si Aedoth lisait dans son ton et ses hésitations de la timidité.
 
-Bienvenue à vous en notre humble refuge. Je me nomme Isélys et voici mon second kan'dai. Puis-je connaître votre identité et vos motivations s'il vous plait ?
 
                C’est en s’apprêtant à répondre qu’il remarqua quelque chose à laquelle il n’avait pas fait attention auparavant, et dont il regrettait maintenant le fait d’y avoir porté un intérêt.
 
                La foule. Les regards. Tous le considéraient et semblaient attendre sa réponse. Aedoth commença à regarder tout autour de lui, et tous ces yeux fixés sur lui provoquèrent une crise. Son cœur se mit à battre la chamade, et sa respiration se fit plus rapide. Il sentit aussi le sang battre à ses tempes. Les sons autour de lui commencèrent à devenir flous, comme s’il écoutait des voix en ayant la tête sous l’eau. Tout dans sa vision commença à bouger et à se flouter. Il avait la nausée et baissa la tête.
 
                L’ochlophobie (La peur de la foule, différent de l’agoraphobie qui est une peur plus concentrée sur les espaces publiques et ouverts). Une tare qu’Aedoth avait développée depuis son adolescence. Cela avait commencé avec son humiliation par un dragon noir du nom d’Eolir dans son école. A chaque fois que cet individu s’en prenait à lui, les rires s’accumulaient sur le pauvre Aedoth, et les regards défilaient de même. Tous jugeaient et ne reportaient leur attention que sur le dragon de foudre. Cela avait été un réel traumatisme pour Aedoth qui n’avait jamais connu un tel mal. Mais cette phobie se confirma lors de la mort de sa mère. En tentant de sauver sa mère mourante, des dragons s’étaient attroupé, et la vision de tous ses yeux posés sur lui l’avait dégouté. Aujourd’hui, une réelle angoisse le prenait quand il se retrouvait cerner par trop de monde. Le jugement du nombre face à une seule personne l’effrayait.
 
                Tandis qu’il écarquillait les yeux, cherchant de l’air qu’il avait de plus en plus de mal à trouver, il secoua sa tête. Il ne devait pas craquer ainsi. Il fallait montrer que les dragons de l’Alliance étaient forts. Il serra les crocs.
 
                Soudainement, le dragon de foudre s’envola, une mince aura d’électricité restant à l’endroit où il se trouvait au sol quelques centièmes de secondes auparavant. Il se posa ensuite sur le toit d’une hutte et tourna son regard vers les plaques rocheuses au loin, essayant d’oublier la foule qui devait le contempler, imaginant ne s’adresser qu’à la cheftaine de ce village. Il parla d’une voix forte et claire.
 
-Mon nom est Aedoth, noble représentant de la famille de la foudre Thunderwall ! Membre de l’Alliance du Sacré, venant de la grande cité de Warfang ! Je viens ici en paix, dans une mission bien précise que je ne discuterai qu’auprès du meneur de ce village, en petit comité !
 
                Puis le dragon de foudre descendit de la hutte et tint à s’écarter de la foule. Il remarqua la dragonne blanche et lui fit signe de lui montrer rapidement un endroit où ils pourraient être tranquille. Sa phobie allait reprendre de plus belle, et il voulait vite oublier cette foule et ces yeux…

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isélys

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 17/04/2015
Age : 21
Localisation : Là où la Vie me mène.

Sur le Clan
Faction :

MessageSujet: Re: Fuuchichiku, l'asile qui fleurit en ces temps de Nuit. [Libre]   Mar 19 Mai - 6:53




Isélys avait aisément perçu la détresse de l'invité. Elle-même étant excrément timide, elle avait su remarquer la gêne qu'une foule amassée aussi près pouvait engendrer mais elle avait tout de même été étonné de la virulence de la crise. Un traumatisme profond peut-être...? Elle aurait voulu l'aider dès l'instant mais ce n'était guère le moment. La cheftaine lança un regard circulaire sur la foule, observant la réaction de ses compagnons de vie, guettant la moindre réaction de chacun. Le petit manège du dragon de foudre avait eu son petit effet : Les plus farouches semblaient le considérer maintenant avec plus de respect et les plus jeune, facilement impressionnables, le voyaient sans doute déjà comme un des héros glorifiés dans les légendes.

Son regard s'arrêta final sur Kan'dai dont elle décrypta instantanément les pensées. En effet, leurs liens inaltérables étant pour eux des plus précieux, ils avaient pour code d'honneur de toujours savoir à quoi penser l'autre, en tout instant. "Vas y, je m'occuperai de rétablir le calme ici puis je vous rejoindrai." lui dit-il en affichant un large sourire. Isélys lui répondit de même et, tandis que le dragon bicolore commençait déjà à s'atteler à la tâche qu'il venait de se donner lui-même, elle-même s'envola avec grâce vers leur hôte, déclenchait un léger tourbillon aérien là où elle se tenait juste avant. Restant quelques secondes en l'air, elle se tourna vers l'habitant de Warfang. "Je suis celle responsable de l'endroit. Si tu le veux bien, je connais un endroit au calme où nul ne viendra nous déranger, hormis peut-être mon ami qui s'occupe actuellement au bon retour des choses dans notre village."

Ces paroles dites, elle se propulsa plus haut, utilisant habilement chaque support végétal pour prendre l'élan. Elle finit par arriver sur une large corniche recouverte de verdure et de fleur avec un peu plus une cascade tombant à pic dans un large étang. S'arrêtant au bord de la large surface aqueuse, Isélys se baissa, presque avec respect et deux arbres poussèrent sur les bords de la cascade, déviant l'eau qui tombait et dévoilant un passage creusé dans le roc. Sachant que son hote arriverait quelques minutes après elle, l'albinos entra à l'intérieur où se trouvait un véritable temple végétal aux murs de bois recouverts de fresques en tout genre, représentant des scènes incroyables, l'une d'entre elle étant recouverte de deux gigantesques rideaux aux couleurs de l'eau pure et du ciel.

Allant au fond de la grotte, La cheftaine prit place sur un des nombreux trônes de lianes stressées qui entouraient une table ronde sur laquelle était représentée en relief la carte des environs allant de Warfang aux territoires des félins en passant par la Horde et même l'ancien empire des ombres éternelles. Isélys regarda l'entrée, attendant son foudroyant hôte, repensant aux improbables conditions qui conduisirent à leur rencontre.

Pourquoi exactement était-il ici ? Elle savait au moins qu'il n'avait pas de mauvaises intentions mais était-ce suffisant pour lui accorder toute confiance ? si jamais il avait le malheur d'ébruiter l'existence du refuge, tous les dragons qui étaient ici en sécurité pouvaient dès lors courir un gigantesques dangers... De plus... Comment avait-il fait pour les trouver ? Avait-il découvert un chemin d'accès ? Le système de limitation élémentaire avait-il été activé pour lui facilité l'arrivée ? Ou était-l passé par le chemin semé d'embuches qu'Isélys avait emprunté tant de fois ? Toutes ses questions se bousculaient dans sa petite tête de dragon. Certes, elle ne pouvait s'empêcher de voir le danger que représentait l'inconnu pour la pérennité du village mais en même temps... Il pouvait être un nouvel allié, quelqu'un de confiance. Finalement, lasse de toutes ses questions sans réponses, elle préféra cesser d'y penser pour l'instant. Elle lui demanderait en personne.

Patientant toujours, son regard se dirigea malgré elle vers les deux imposants rideaux derrière lesquelles se trouait sans conteste le trésor le plus précieux de ce lieu, un bien que l'albinos gardait avec d'autant plus de zèle que ce s'y cachait derrière concernait non pas seulement le refuge mais aussi l'ensemble du pays voir du monde... Isélys ferma les yeux et secoua la tête comme pour chasser les terrifiantes images qui envahissait son esprit, ne remarquant pas son invité qui venait enfin d'entrer.


_________________
Je suis à cette terre.
Ce que me donne la Vie.
Prononçant ma prière.
D'apporter paix où je suis

Mon corps entier:
 


Dernière édition par Isélys le Dim 24 Mai - 7:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 11/05/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Fuuchichiku, l'asile qui fleurit en ces temps de Nuit. [Libre]   Mar 19 Mai - 8:33

Aedoth regarda un instant la foule, et il fut bien rassuré de comprendre que cette dernière paraissait globalement impressionnée par le ton solennel qu’avait pris le dragon, suite à sa crise qui aurait pu lui couter son honneur. Il était rassuré.
 
La dragonne qu’il pensait être la cheftaine s’avança vers lui, après avoir congédié son second bicolore. Elle était gracieuse dans les airs, et Aedoth avait du mal à détacher le regard de la dragonne qui se mouvait à la manière d’une souveraine. Elle se tourna vers lui et lui adressa quelques mots d’une candeur qui surprenait encore le dragon de foudre, bien qu’on pouvait voir qu’elle n’avait jamais suivi un vraie entrainement à la locution. Sa voix l’emportait sur cela.
 
-Je suis celle responsable de l’endroit. Si tu le veux bien, je connais un endroit au calme où nul ne viendra nous déranger, hormis peut-être mon ami qui s’occupe actuellement au bon retour des choses dans notre village.
-Cela me convient, cheftaine, répondit Aedoth Thunderwall de sa voix la plus noble et amicale, tout en restant fier. J’accepte la présence d’autres personnes, mais je tiens simplement à éviter les masses.
 
Ces paroles prononcées, la dragonne alla plus en hauteur jusqu’à atterrir sur une large plateforme de terre. Le dragon de foudre lui laissa un peu d’avance et atteint lui aussi l’endroit grâce à ses vigoureuses ailes qui battaient promptement l’air. Une fois arrivé en haut, Aedoth put admirer un spectacle qu’il n’avait jamais eu l’occasion de voir : La cheftaine s’abaissa, comme pour un geste d’un intime respect, et les arbres lui répondirent en s’écartant. La cascade qui alimentait le grand étang dévia son cours d’eau, et une caverne se révéla aux yeux des protagonistes.
 
D’un visage neutre qui avait du mal à masquer sa surprise, Aedoth regarda l’endroit et la magie qui venait d’opérer. Tandis que la dragonne blanche entrait dans ce lieu caché, il comprit que la cheftaine était d’une manière ou d’une autre liée à l’élément de la terre. Néanmoins, sa puissance dépassait de loin ce qu’avait pu voir le dragon de foudre. Ressassant ses souvenirs les plus enfouis, il se rappela de jeunes dragons de terre capable de soulever des rochers faisant deux fois leur poids pour les lancer plus loin, mais jamais il n’eut vu une dragonne dont la nature semblait se plier à ses désirs comme si elle était une reine de cette nature dense et sauvage.
 
« Etant donné la typographie des lieux, l’environnement donne un avantage certains à cette dragonne en cas de défense. Elle n’a pas choisi cette plaine par hasard… »
 
Il entra finalement dans ce lieu qui, en regardant la décoration, ressemblait à un musée, même à un sanctuaire. Des peintures rupestres figuraient sur chaque façade de la grotte, dessinées de différentes manières, avec beaucoup de couleurs. Il essaya un instant de chercher à quoi tel ou tel dessin faisait référence, mais il eut du mal à s’y retrouver.
 
Aedoth décida donc de poursuivre. Il se trouva rapidement devant la cheftaine qui l’attendait, assise tranquillement sur un trône de bois, dont des semblables étaient disposés autour d’une table circulaire. Aedoth, suivant les recommandations de la dragonne, s’installa à son tour en face d’elle.
 
-Merci beaucoup. Cet endroit est vraiment magnifique, et je ne parle pas que de la grotte. Néanmoins, il me fallait la solitude d’un lieu pour calmer mes tensions. De plus, il aurait été impossible de parlementer devant toutes ces personnes. Comme je le disais tout à l’heure, mon nom est Aedoth Thunderwall, et, en tant que membre de l’Alliance, je patrouillais quand j’ai trouvé cet espace aménagé. En êtes-vous la fondatrice ?
 

Il attendit sa réponse en regardant un peu la pièce.

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isélys

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 17/04/2015
Age : 21
Localisation : Là où la Vie me mène.

Sur le Clan
Faction :

MessageSujet: Re: Fuuchichiku, l'asile qui fleurit en ces temps de Nuit. [Libre]   Mar 19 Mai - 16:54




La jeune dragonne acquiesca suite à la question du dragon de l'alliance, heureuse de la gentillesse dont il faisait preuve mais aussi de la fierté d'avoir pu comprendre ce qui avait trouvé l'hôte et lui avoir donné en ce lieu un endroit où il pourrait retrouver son calme. Elle finit cependant à lui répondre. "En effet, je suis la fondatrice de cet endroit ou plutôt, du village. Cette grotte existait bien avant que je ne découvre la région voire même, bien avant le tyran au écailles violettes" fit-elle, se référençant à Malefor avant de continuer. "Et je suis plus que soulagée de rencontrer enfin un dragon de l'alliance qui ne soit pas là par mission mais juste par hasard. En effet, il n'est pas rare que certains hauts placés viennent régulièrement pour vérifier que nous ne préparons rien à leur égard... Juste car j'accepte au sein de notre communauté tous dragons demandant refuge, quelques soit son camp d'origine." poursuivit-elle en terminant par un soupir.

Sentant ses muscles se raidirent un peu à force de rester assise sur son trône de lierres et encore un peu fatiguée, elle sifflota une discrète mélopée qui ordonna aux plantes qui constituées son siège de modifier leur agencement, formant cette fois comme un petit coussin beaucoup plus confortable selon l'avis de l'albinos. Néanmoins, celle-ci ne cessait de fixer le foudroyant dragon, cherchant quelque chose chez lui qu'elle ne comprenait pas. Cependant, cela ne dura guère longtemps puisque son indéfectible sourire se réimprima sur son visage tandis qu'elle demandait à celui en face d'elle ce qu'il comptait faire désormais, si il souhaitait rester un peu en leur compagnie où repartir illico à Warfang.

C'est à ce moment qu'entra une jeune dragonne couleur azur qui fonça droit sur Isélys avant de freiner brusquement, plantant ses griffes dans le sol, afin de ne pas percuter la gardienne des lieux. D'ailleurs, la blanche dragonne fut extrêmement surprise de la voir ici, s'attendant plutôt, parmi tous les dragons du refuge, voir arriver Kai'Dan. Attrapa la petite par la peau du coup et la déposant contre son flanc, de manière quasi-maternelle, Isélys lui demanda pourquoi elle était venue ici alors qu'elle avait demandé à ce qu'on ne le dérange pas elle et son hôte. La jeunette baissa la tête, un peu gênée puis regarda la cheftaine droit dans les yeux, comme pour s'affirmer "Tu avais dit que tu jouerais avec moi aujourd'hui Isé !" dit-elle d'une voix ferme et impressionnante pour une petite de son gabarit. "Mais, ma libellule, j'ai un invité ici et tu sais très bien que je dois m'en occuper... On joueras après si tu veux..." commença la calme dragonne de terre avant de se faire brusquement couper la parole. "Non ! Tu avais promis !"

Isélys était extrêmement gênée que cette scène se fasse sous les yeux d'Aedoth et espérait secrètement qu'il ne lui en tiendrait pas rigueur. Finalement, elle eut une idée. Certes, cela pourrait déclencher des bouleversements mondiaux mais la cheftaine pensa sur l'instant qu'il était peut-être temps de faire éclater la vérité au grand jour. Se levant, forçant la petite à faire de même, Isélys se dirigea vers les deux immenses rideaux bleus et s'arrêta devant, réfléchissant intensément.

A côté d'elle, la petite azurée la regardait sans comprendre "Il y a quoi derrière Isé ? Encore une gravure ? Comme les autres de la grotte ? C'est toi qui les fait ?" commença-t-elle à demander tandis qu'au même instant, Kan'Dai arriva enfin, surprenant la scène, lançant un regard grave à la cheftaine mais saluant quand même l'invité d'un signe de la tête respectueux. "A ce que je vois, on ne m'attend pas ? Ainsi, tu t'es enfin décidé à te soulager de ton fardeau ? Il était temps que d'autres que toi es moi soyons dans la confidence, tu ne crois pas ?" lui demanda-t-il, Isélys opinant du chef avant de se tourner vers Aedoth.

"Comme je te l'ai dit plus tôt, cette grotte est millénaire et date bien avant Malefor, peut-être à une époque bien plus lointaine... Hors, sur toutes ses parois, cette grotte ne raconte qu'une seule et même chose : Notre histoire, celle des dragons mais aussi du monde en général, de la sainte Vie." En effet, si on y regardait de plus près, on pouvait reconnaître quelques scènes mythiques. Là, la naissance de Malefor et son entraînement. Ici, l'attaque de la pouponière, la destruction des oeufs hormis deux. Celui de Spyro sauvé par Ignitus et celui de Cynder kidnappé par les singes. A cet endroit, le combat entre les deux héros d'aujourd'hui, Spyro et Cynder à Convexité puis là, leur affrontement commun contre Malefor, plus puissant que jamais avec le destructeur... Plus petite, la vie de quelques dragons étaient également marquées dans le roc. Isélys sauva une portion de la fôret de la ceinture de feu et sauvée par les félins et même la vie d'Aedoth, convainquant Isélys qu'il avait son rôle à jouer dans ce lieu mystique.

Finalement, elle regarda la petite "Patience Abyliss, tu auras tes réponses après avoir vu ça..." dit-elle tandis qu'elle éloignait les deux rideaux massifs dévoilant une nouvelle gravure d'une taille incommensurable comparréee aux autres. Sur celle était déssinée Les quatres lieux où se jouait l'Hisoire du monde en ce moment même : Warfang, la colonie impériale de Cynder, Le chateau conquis par l'armée du Damné et, enfin, le refuge d'Isélys qui se trouvait au centre du triangle formé par les trois camps. Les trois territoires étaient représentés en train de faire la guerre tandis que le refuge, sein d'une ceinture de plantes avec au centre, une dragonne blanche qui se dressait autour, faisant corps avec le protection végétale. Bien sûr, de nombreux autres éléments étaient représentaient comme, par exemple, l'Ombre grandissante et mortelle venant de l'Est censé représenter le danger qu'était Nightmare, un éclair gravé entre Alliance et Empire, marquant la fragilité de leur entente, Spyro et Cynder représentés en train de discuter et enfin,loin du reste, les membres de la Horde tenant quatre grandes pierres qui formaient un carré dans lequel sintillaient les yeux de Malefor.

Se tourant vers Abyliss et vers Aedoth, Isélys soupira, toute trace de candeur ayant disparue pour faire place à une maturité étonante. "Maintenant, vous savez... Vous savez tout... Pourquoi je dois garder ce lieu et les trames secrètes des évènements en cours... Hélas, cette gravure n'est pas comme les autres. Elle marque les faits de maintenant et sera sans cesse amenée à changer. On ne peut donc pas sans servir pour prévoir le futur qui lui, peut être tout autre que tel qu'on l'imagine..."


_________________
Je suis à cette terre.
Ce que me donne la Vie.
Prononçant ma prière.
D'apporter paix où je suis

Mon corps entier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 11/05/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Fuuchichiku, l'asile qui fleurit en ces temps de Nuit. [Libre]   Mer 20 Mai - 6:34

La dragonne semblait contente en l’instant, et elle répondit immédiatement au dragon de foudre, toujours de la même voix qui ne laissait point Aedoth Thunderwall. Il se sentait bien ici, dans cette grotte.
 
-En effet, je suis la fondatrice de cet endroit ou plutôt, du village. Cette grotte existait bien avant que je ne découvre la région voire même bien avant le tyran aux écailles violettes. Et je suis plus que soulagée de rencontrer enfin un dragon de l’Alliance qui ne soit pas là par mission mais juste par hasard. En effet, il n’est pas rare que certains hauts-placés viennent régulièrement pour vérifier que nous ne préparons rien à leur égard… Juste car j’accepte au sein de notre communauté tous dragons demandant refuge, quel que soit son camp d’origine.
 
Elle soupira, puis dans un discret sifflotement dont Aedoth ne comprit pas le sens, le support sur lequel elle se reposait changea, se modelant à sa volonté, ce qui intéressa de nouveau le dragon de foudre. Elle lui demanda ensuite s’il comptait rester ici un moment où repartir à Warfang dès la fin de cette discussion.
 
-Mon but ici n’est pas de venir m’y réfugier, avoua Aedoth. Vous avez déjà je pense beaucoup de personnes desquelles il faut s’occuper. Non, je viens pour…
 
Il ne put terminer sa phrase, interrompu par l’arrivée d’une jeune dragonne possédant des écailles azur, aussi pures que le ciel dégagé en été. Elle se réfugia près de la cheftaine et émit ce qui sembla aux yeux d’Aedoth comme un caprice, ce qui ne put l’empêcher de le faire sourire. C’était une enfant, elle avait bien ses propres envies, qui était de faire venir la cheftaine pour qu’elles jouent ensemble, de ce qu’il avait retenu. Il regarda ce spectacle attendrissant sans rien dire. Aedoth avait toujours aimé les enfants, leurs bruits, leurs émotions si fortes, et même leur apprentissage. Il les trouvait parfois plus intéressant que certains adultes.
 
Finalement, la cheftaine se leva et se tint face à un rideau de différentes couleurs qui semblait protéger une des parois de la grotte. Qu’est-ce qui se trouvait derrière ? Visiblement, le dragon allait bientôt le savoir, et la jeune dragonne par la même occasion. Le Second arriva juste à temps, se plaignant qu’on ne l’attendait pas.
 
-A ce que je vois, on ne m’attend pas ? Ainsi, tu t’es enfin décidée à te soulager de ton fardeau ? Il était temps que d’autres que toi et moi soyons dans la confidence, tu ne crois pas ?
-Comme je l’ai dit plus tôt, reprit elle en se tournant vers Aedoth, cette grotte est millénaire et date de bien avant Malefor, peut-être à une époque bien plus lointaine… Or, sur toutes ses parois, cette grotte, cette grotte ne raconte qu’une seule et même chose. Notre histoire, celle des dragons mais aussi du monde en général, de la Sainte Vie.
 
Le dragon de la foudre se leva alors et vint examiner quelques-unes de ces peintures. Il reconnut plusieurs des faits marquants comme la bataille de Warfang ou encore le combat entre Spyro, Cynder et Malefor, le maitre noir. Il ne disait rien, perplexe sur l’origine de ces peintures.
 
Un plus grand mystère se leva alors avec la levée des rideaux. Une grande fresque représentant Warfang, l’Empire des ténèbres et les territoires pris par l’entité ténébreuse semblaient se combattre, formant un triangle mortel au centre duquel se trouvait ce refuge. Plusieurs autres éléments transparaissaient, mais ce fut le tout qui abasourdit le dragon de foudre. Ses grands yeux bleus étaient plongés dans ce chef d’œuvre surnaturel.
 
-Maintenant vous savez… continua-t-elle. Vous savez tout… Pourquoi je dois garder ce lieu et les trames secrètes des événements en cours… Hélas, cette gravure n’est pas comme les autres. Elle marque des faits de maintenant et sera sans cesse amenée à changer. On ne peut donc pas s’en servir pour prévoir le futur qui lui, peut-être tout autre que tel qu’on l’imagine.
 
Cette information sur la non-affectation de la fresque sur le futur rassura Aedoth au lieu de l’attrister. Il avait toujours cru à une vie dont le destin ne dépendait que de chacun, et l’idée qu’une fresque dessinée par des êtres inconnus puisse dicter son destin ne lui plaisait guère. Sa langue se fit réchauffer par la curiosité.
 
-Trop de choses viennent en mon esprit pour pouvoir les illustrer, cheftaine. C’est une révélation étrange que vous faites aujourd’hui.
 
Il effleura la peinture de sa patte, et il sentit une aura s’en dégager. Il respira profondément.
 

-Qui est l’auteur de telles choses ? Comment est-ce possible ?

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isélys

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 17/04/2015
Age : 21
Localisation : Là où la Vie me mène.

Sur le Clan
Faction :

MessageSujet: Re: Fuuchichiku, l'asile qui fleurit en ces temps de Nuit. [Libre]   Mer 20 Mai - 6:56




Isélys s'était attendu à ces interrogations qui, globalement, reprenaient celles qu'avait émises Abyliss un peu plus tôt. Aussi, alors que la cheftaine voulut répondre, ce fut son ami bicolore qui prit la parole : "Non, la réponse est aussi simple que cela. Nous ne connaissons rien de l'identité des créateurs de l'endroit hormis quelques théories farfelues et on ignore tout autant de la manière dont ces fresques ont été créées. Par contre, on pense qu'il s'agirait d'un cadeau laissé par le noble Terrestre il y a de cela des centaines de millénaires. Néanmoins, bien que cette fresque ne puisse prévoir le futur... Elle n'en reste pas moins un héritage précieux."

Ce n'est que le début de ma réponse, je la terminerai plus tard ^^


_________________
Je suis à cette terre.
Ce que me donne la Vie.
Prononçant ma prière.
D'apporter paix où je suis

Mon corps entier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 11/05/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Fuuchichiku, l'asile qui fleurit en ces temps de Nuit. [Libre]   Sam 23 Mai - 13:22

Aedoth Thunderwall restait impassible, ses yeux bleus examinant d’un regard analytique la fresque, touchant et retouchant de ses griffes et de sa paume les vieilles couleurs de l’œuvre. « Vieille » était d’ailleurs un mot relatif, sachant que la date de ce dessin était inconnue. Cela laissait le dragon dans un redoutable sentiment de brouillard et d’incompréhension. Cette fresque devait dater d’il y a peu de temps, vu la présence du Damné ayant repris les terres à l’Empire des Ténèbres. Pourtant, quelques couleurs qui faisaient ce dessin étaient partiellement évanescentes ou tout simplement gommées. Cette découverte qui, au départ, était la cible de toute son attention, commençait peu à peu à l’exaspérer. L’incohérence se reflétait dans le miroir de la réalité, et le reflet projeté était bien celui de cette fresque mystique.
 
Le dragon de foudre écouta avec un intérêt soutenu les paroles du Second de la cheftaine –qu’Aedoth remarqua au passage avoir été coupée. Pourtant, il ne trouva aucun réconfort dans les paroles de ce dragon. La théorie d’un présent du noble Terrestre l’intriguait. Il était étranger à cette culture-là, l’ayant aperçu brièvement dans certains de ses livres.
 
-Je ne suis pas sûr moi-même, et cette peinture me laisse songeur, avoua-t-il après un long temps de réflexion. La seule hypothèse qui me vient à l’esprit serait une création ou une sorte d’indice laissé par le Chroniqueur. Ce n’est pas la première fois qu’il montre le désordre par un signe anodin dans sa forme, mais pas dans son fond… Il faudrait que je l’étudie plus avant.
 
Il se tourna et regarda la cheftaine, une lueur solennelle dans ses yeux, montrant son ambition de percer ce mystère.
 

-Cheftaine, j’ai deux demandes à vous faire. La première ne concerne pas la fresque. Je voulais en premier lieu vous proposer de conduire les dragons dans le besoin d’un refuge ou en exil ici pour qu’ils ne meurent pas dans la solitude ou ne soient corrompu par des forces dont les puissances nous dépassent. Ma seconde requête est simple. M’autorisez-vous à parler de cela à l’Alliance du Sacré et permettez-vous que j’approfondisse mes recherches sur cette fresque ? Je suis certain qu’en l’analysant, nous pourrions trouver la source de son origine, et quel qu’elle soit, je suis convaincu qu’elle nous fera grandement avancer. Peut-être trouverons-nous à terme un moyen d’arrêter toutes ces guerres.

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isélys

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 17/04/2015
Age : 21
Localisation : Là où la Vie me mène.

Sur le Clan
Faction :

MessageSujet: Re: Fuuchichiku, l'asile qui fleurit en ces temps de Nuit. [Libre]   Dim 24 Mai - 8:23



ftaine hésitait pendant de longues minutes, pesant le pour et le contre de sa proposition. Certes, ce que proposait là Aedoth était une offre plus qu'alléchante mais cela ne justifiait en rien si Isélys devait accepter ou non... À ses côtés' Kan'Dan et Abyliss gardaient tous deux le silence, attendant la reponse de la dragonne albinos. Ils savaient qu'elle seule était capable de prendre la meilleure décision.

[color=#ffccff]"D'accord Aedoth, j'accepte tes deux requêtes. Néanmoins, si je n'ai rien à dire à la première, j'ai cependant nune condition à poser pour la seconde. Je n'en peux, comme tu t'en doutes sûrement, laisser n'importe qui entrer ici... Ainsi, je met une limite de trois dragons qui seront mis au courant et pourront entrer dans cette grotte, sous ma surveillance. Cela te convient-il ?"


Bien qu'elle n'en laissait peut-être rien paraître, Isélys paniquait un peu à la perspective de laisser n'importe qui rejoindre le refuge... Après tout, c'était le secret de son emplacement qui avait permit à ce paradis inconnu de la plupart de prospérer... Seuls quelques hommes-felin étaient dans la confidence. Néanmoins, la cheftaine avait confiance envers le dragon de foudre et savait qu'il ne les trahirait.

"Maintenant que j'y pense' j'aimerais t'accompagner jusqu'à Warfang. Cela me donnera l'occasion de découvrir la ville mythique et de revoir un peu le monde extérieur..."
[/justify]


_________________
Je suis à cette terre.
Ce que me donne la Vie.
Prononçant ma prière.
D'apporter paix où je suis

Mon corps entier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 11/05/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Fuuchichiku, l'asile qui fleurit en ces temps de Nuit. [Libre]   Dim 24 Mai - 9:41

Aedoth Thunderwall vit que les conditions posées demandaient à réflexion chez la cheftaine qui se soustrayait à la scène pour réfléchir. Le dragon de foudre comprenait qu’il ne s’agissait pas de décisions évidentes à prendre. Le fait que beaucoup de monde puisse accéder à cette grotte ne devait pas l’enchanter, elle qui y vouait un côté presque sacré qui se dégageait en effet partout dans l’endroit. Quant à l’offre de permettre à cette terre d’asile d’accepter d’autres probables réfugiés… Même Aedoth n’était pas certain des conséquences à long terme de cette idée. Néanmoins, il était convaincu que c’était un choix plus judicieux que de laisser les dragons noirs vaquer à se faire détruire lentement, ou bien projeter eux-mêmes la destruction. Il leur fallait un havre de paix pour calmer leurs sombres idées qui pouvaient surgir à n’importe quel moment ; cet endroit était parfait.
 
Finalement, tirée de ses réflexions, la dragonne blanche discuta des conditions.
 
-D’accord, Aedoth, j’accepte tes deux requêtes. Néanmoins, si je n’ai rien à dire sur la première, j’ai cependant une condition à poser pour la seconde. Je ne peux, comme tu t’en doutes sûrement, laisser n’importe qui entrer ici… Ainsi, je mets une limite de trois dragons qui seront mis au courant et pourront entrer dans cette grotte, sous ma surveillance. Cela te convient-il ?
-Ces conditions me semblent suffisamment raisonnables, acquiesça  le dragon de foudre en souriant, je suis honoré que vous placiez votre confiance, et je ne vous décevrai pas.
 
Une courte pause marqua à nouveau la conversation, ce qui intrigua légèrement Aedoth. Il continuait néanmoins de s’occuper de la fresque, remarquant tout juste quelque chose d’étrange. Il s’agissait d’une représentation quelque peu simplifiée de son apparence. Il put se reconnaître grâce à la patte bleue dessinée, sa patte arrière gauche. Quelque chose d’étrange marquait ce dessin, peut-être parce qu’il s’agissait de lui qu’on voyait sur l’œuvre, mais pourtant… Des éclairs étranges semblaient l’entourer, de couleur noire. Une vague sensation s’immisça en lui, comme si un danger rongeait son être. Plus il regardait son image, plus il se sentait défaillir, ses entrailles tordues. Dans un mince grognement, il se détourna de la peinture et garda un regard neutre, répondant immédiatement à la prochaine déclaration de la cheftaine.
 
-Maintenant que j’y pense, j’aimerais t’accompagner jusqu’à Warfang. Cela me donnera l’occasion de découvrir la ville mythique et de revoir un peu le monde extérieur.

-Avec grand plaisir. Ce serait un honneur pour moi, cheftaine. Néanmoins, n’avez-vous pas peur de laisser vos obligations ici ? Quelqu’un pourra-t-il prendre votre place temporairement ?

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isélys

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 17/04/2015
Age : 21
Localisation : Là où la Vie me mène.

Sur le Clan
Faction :

MessageSujet: Re: Fuuchichiku, l'asile qui fleurit en ces temps de Nuit. [Libre]   Dim 24 Mai - 18:23




L’invité semblait être quelque peu mal en point suite à une rapide observation des gravures. Ayant suivi son regard, elle avait aussi remarqué les sombres éclairs qui entouraient la représentation mais la cheftaine, ne voulant pas déclencher quelconque malaise chez son nouvel ami, car elle le voyait maintenant comme tel, préféra garder le silence. Elle aurait tout le temps qu'elle souhaiterait durant le voyage entre les terres des félins et la cité des taupes et des dragons. Secouant légèrement la tête pour sortir ces inquiétantes pensées de son esprit, elle entendit les questions du dragon de foudre. Isélys lui fit un sourire "Ne t'inquiète pas pour cela, Kan'Dai veillera à la pérennité du refuge durant mon absence."

En effet, le dragon bicolore hocha la tête, signe évident qu'il ferrait le nécessaire pour que rien de grave n'arrive. Avançant un peu, il plaqua la petite Abyliss contre son flanc "Isélys ? Et si tu emmenais cette jeunette indomptable avec toi ? Cela lui mettrai peut-être du plomb dans l'aile, tu ne crois pas ? En plus, tu avais promis de passer du temps avec elle." termina-t-il dans un rire sonnant comme le cristal.

Entendant c'est quelques paroles, la petite ne put retenir sa joie et se mit à courir partout, inépuisable "Oui ! Oui ! Je vais aller à Warfang ! Je vais aller à Warfang !" criait-elle à tout va, arrachant un sourire à la dragonne albinos qui fixa Aedoth "Rectification, nous serons deux à t'accompagner finalement."

Isélys s'approcha des gravures, posant la patte sur l'une d'elle qui la représentait, volant avec les deux autres vers la sainte ville. Elle sentait qu'un grand danger approchait mais elle ignorait quoi... De toute manière, elle ne voulait pas tenter ne serais-ce que de le contourner. Elle assumerait son destin. Se dirigeant vers la sortie, elle s'adressa encore une fois au dragon de l'alliance "Quand veux-tu partir ? As-tu besoin de quelques choses ?"


_________________
Je suis à cette terre.
Ce que me donne la Vie.
Prononçant ma prière.
D'apporter paix où je suis

Mon corps entier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 11/05/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Fuuchichiku, l'asile qui fleurit en ces temps de Nuit. [Libre]   Lun 25 Mai - 11:28

Aedoth Thunderwall regardait d’une lueur ambitieuse et solennelle la cheftaine tandis qu’elle s’exprimait, un sourire dessinant de doux contours à son visage droit.
 
-Ne t’inquiète pas pour cela, Kan’Dai veillera à la pérennité du refuge pendant mon absence.
 
Ledit dragon afficha son approbation par un simple hochement de sa tête. Aedoth avait confiance. Après tout, si la cheftaine disait qu’il était capable d’assumer cette tâche, c’est que la dragonne croyait en ses capacités. Cela permis entre autre au dragon de foudre de donner une qualité de plus à la cheftaine : Elle avait confiance et était prête à accorder de la liberté aux autres. Aedoth était assurée qu’elle ne faisait pas une mauvaise cheftaine.
 
Le Second proposa ensuite à sa supérieure de prendre la jeune dragonne azure avec eux, ce à quoi la cheftaine répondit par l’affirmative en expliquant à Aedoth qu’ils seraient désormais trois à voyager pour Warfang. Cette idée n’encouragea pas le dragon de foudre au départ, bien qu’il ne le montrait pas. Etrangement, il aurait aimé se trouver simplement avec la cheftaine, avec qui il aurait pu parler librement de choses compliquées et peut-être sensibles à entendre pour une dragonne de cet âge-là. Mais il changea vite d’avis, plus attendri par le visage joyeux de la petite dragonne qu’autre chose.
 
La cheftaine vint ensuite poser une patte sur la gravure. Aedoth remarqua l’espace d’un instant la mine grave que portait l’expression de son visage. Mais sa moue se métamorphosa en un rien de temps. Aedoth se demanda si la tristesse qu’il semblait avoir vu un instant auparavant n’était pas un mirage produit par la blancheur des écailles de la dragonne. Elle se dirigea ensuite vers la sortie.
 
-Quand veux-tu partir ? As-tu besoin de quelque chose ?

-Je ne suis pas dans le besoin, assura-t-il sur un ton courtois. Je vous remercie de vous en inquiéter, cheftaine Isélys. Quant à l’heure de notre départ, qu’elle vous arrange, j’ai le temps et le loisir de me plier à vos désirs.

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isélys

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 17/04/2015
Age : 21
Localisation : Là où la Vie me mène.

Sur le Clan
Faction :

MessageSujet: Re: Fuuchichiku, l'asile qui fleurit en ces temps de Nuit. [Libre]   Ven 12 Juin - 5:31




Gentil, poli, courtois et gentleman... Décidément, plus Isélys parlait avec le dragon de foudre et plus elle l'appréciait. Discutant un peu du moment le plus propice pour repartir, ils finirent par convenir que l'idéal serait le lendemain. La décision prise, elle, ainsi que son second et la petite Abyliss invitèrent Aedoth de venir faire la fête au village. Naturellement, étant plutôt prévenante, Isélys fit circuler la rumeur comme quoi leur invité aurait fait un long voyage et que, en raison de sa fatigue, il valait mieux ne pas trop l'importuner. Le stratagème porta d'ailleurs ses fruits puisque rares furent les visiteurs qui, trop curieux, n'avaient pu s'empêcher de venir voir le foudroyant dragon mais au moins la cheftaine avait-elle veiller à ce que son hôte ne soit pas angoissé par une foule quelconque.

La soirée battit son plein avec spectacle et repas à foison. Il fallait dire que, comptes toujours, Isélys utilisait ses pouvoirs afin d'assurer au refuge des récoltes toujours abondantes. Non loin, la petite Abyliss venait d'engloutir une part de mouton lorsqu'elle se tourna soudain vers Aedoth, les yeux brillants d'une soif d'apprendre soudaine. "Dites Monsieur, c'est quoi ce symbole que vous avez sur vous ?" demanda-t-elle, faisant référence à l'emblème de l'alliance. Attrapant la petite et la posant sur la nageoire de sa queue, assez grande pour la petite dragonne, Isélys lui expliqua qu'il faisait partie de l'alliance du sacré, une armée de nobles combattants qui garantissent la paix. Se rendant compte des compliments involontaires qu'elle venait de faire, Isélys rougit, jetant un coup d'oeil timide à Aedoth.

Au final, la soirée bien arrosée, Isélys proposa à son illustre visiteur de venir crécher dans sa hutte où nul ne viendrait le déranger. Elle-même trouverait bien une place quelque part pour pousser un roupillon. Et c'est ainsi que, Abyliss contre elle, Isélys finit par s'endormir au bord de l'eau, non loin du sanctuaire et de ses fresques...


_________________
Je suis à cette terre.
Ce que me donne la Vie.
Prononçant ma prière.
D'apporter paix où je suis

Mon corps entier:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fuuchichiku, l'asile qui fleurit en ces temps de Nuit. [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fuuchichiku, l'asile qui fleurit en ces temps de Nuit. [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Du temps a perdre(libre)
» EVENT - Il est peut-être temps de partir. [Libre au Clan]
» « Le jardin de ce monde ne fleurit que pour un temps. » Ft. Joe Williams & Ayase M.Ouma
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Spyro's Lair :: État des histoires :: RPG Terminé-
Sauter vers: