AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]   Sam 4 Juil - 1:36

Après avoir fait la connaissance de Sirrush qui avait invité Neliyan a dormir chez lui le temps que celui-ci retrouve un foyer, Neliyan un beau matin se leva tôt et regarda Sirrush dormir et pour le surprendre laissa une lettre en codex draconique qu'il avait lu sur un livre de Sirrush pendant que celui-ci dormait cette lettre indiqué les phrases suivantes :

" Sirrush je te remercie pour ton hospitalité, je suis partit tôt ce matin car je voulais comment dire me dégourdir les pattes. Je reviendrais ce soir si rien a changé et si jamais quelques chose arrivé je te préviendrais, passe une agréable journée et a ce soir mon ami écailleux. Fais bien attention a toi Neliyan Thunderwall.

Une fois qu'il avait fini d'écrire cette lettre Neliyan se dirigea vers l'entrée et souleva la porte de bois qui donner la vue sur l'extérieur, une fois dehors et pour que Sirrush ne se réveille il referma aussitôt derrière lui. Neliyan pouvait de nouveau ressentir la brise de vent frais sur ses écailles rouges et orangée, Neliyan avança tout en sentant également la chaleur du soleil lui réchauffer les écailles. Il alla tout d'abord dans la direction d'une petite rivière et prit le temps de s débarbouiller avec l'eau fraîche et clair de celle-ci, le soleil était haut dans le ciel bleu sans nuage de la plaines d'Avalar.

Neliyan déplia ses ailes engourdi et pour évité de marcher sur sa patte blesser et soigner par Sirrush la veille il battit ses ailes et vola en direction de la citée de Warfang. Malgré ce que Sirrush lui avait apporté il pensa a se nourrir directement dans la citée comme à ses habitudes, après une bonne trentaine de minutes de vol. Il arriva a l'entrée de la cité et passa par dessus la porte et les murs qui était érigée pour bloqué une attaque de face, Neliyan retira la bande de sa patte car il ne sentait plus la douleur de sa petite blessure celle-ci s'était refermée et aucun cicatrice n'apparaissait.

Même si elle saigner normalement elle n'était que superficielle et de plus le bandage qui lui a fait Sirrush avait complètement soulagé la blessure du jeune thunderwall rouge, Neliyan jeta la bande dans une poubelle est testa sa patte en la pliant et la dépliant devant lui. Comme tout aller bien et qu'il ne ressentais pas de douleur il marcha dessus et essaya de courir pas de problème la douleur était passé et il avait retrouvée l'utilité de sa patte. il alla vers son marchand de poisson préféré et attendit que le dragon poissonnier avait le dos tourner pour voler et manger un ou deux poisson frais, après avoir remarqué que le dragon bleu foncé avait posé ses poissons sur son étalage glacée il retourna à l'intérieur de sa boutique et laissa ses poissons a vue.

Neliyan saisis l'occasion et lui déroba deux beau poissons " des poissons de lac " avec sa mâchoire, Puis se mit a courir en direction de son endroit préféré. On pouvait entendre derrière lui les cris du dragon :

" Au voleur, au voleur on ma volé, garde, garde aider moi trouver moi ce voleur et punissais le."

Neliyan entendit les gardes courir derrière lui et se mit a volé au dessus des toits tout en gobant les deux poissons ne laissant apparaître au sol que les arrêtes de ceux-ci , il passa au dessus d'une toiture rouge et il se posa un peu plus loin environs deux ou trois rue au dessus à l'abri des regard. il attendit une bonne trentaine de minutes et se mit à penser :

" Et si j'allais me chercher des fruits pour me faire digéré c'est beau et bon poisson hi hi hi.

Après cela Neliyan s'envola de nouveau et survola la cité tranquillement à la recherche d'un marchand de fruit, quelques minutes il tomba sur une petite épicerie et attéris devant et rentra comme ci de rien n'était. Une fois à l'intérieur Neliyan attendit que le dragon gérant tourne son regard pour lui dérobé quelques oranges et en profitera pour sortir tranquillement, Neliyan avait encore la sacoche que sa mère lui avait fait de ses pattes de son vivant il profitera du moment d'inattention du gérant pour les glisser dedans, quelques instants plus tard le gérant tourna sa tête et Neliyan passa à l'action et en quelques secondes il déroba deux orange du marchand. Il partit alors calmement et nargua le marchand une fois a la sorti en lui montrant une orange qu'il avait sorti de sa sacoche et lui dit en riant pour le narguer :

- Merci monsieur pour ses belles oranges fraîches et a bientôt ah ah ah ah ah ah ah.

Puis il s'envola de nouveau après avoir mit l'orange dans sa sacoche et on pouvait entendre de nouveau des complaintes après son passage, mais quelque chose allait changer. Plus loin il rencontra deux trois gardes avec un dragon jaunes au milieu, ceux-ci entendrais certainement le marchand se plaindre et le décrire pour qu'il l'arrête. Neliyan se posa un peu plus loin et ne vit plus personnes, il se remit en l'air et vola au dessus pour voir ce qu'il ce passer ce qui était pas son habitude de revenir sur les lieux de son crime ou méfait.
Revenir en haut Aller en bas
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 499
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]   Sam 4 Juil - 4:01

Aedoth commençait déjà à avoir faim alors que la moitié de la matinée n’était même pas encore passée. En se levant, chez lui, le Thunderwall n’avait pas ressenti le besoin de la faim, délaissant ainsi son premier repas de la journée pour ne manger qu’un quignon de pain accompagné de confiture à la fraise, avec une infusion de thé à la menthe. A présent, tandis qu’il marchait dans les rues de Warfang, son ventre grondait par moments, et même si c’était assez discret, Aedoth se sentait gêné que cela lui arrive durant une mission de patrouille.
 
Pour son service, Aedoth n’était pas seul. Deux compagnons avaient été affectés à sa patrouille pour l’assister. Etant depuis peu Second de l’Alliance, il possédait plus d’influence, et pouvait dorénavant choisir avec qui patrouiller. Aujourd’hui, il avait choisi un dragon de terre du nom de Trodis, et un autre dragon orange nommé Selthor. L’un (Selthor) était un vétéran de l’Alliance, plus âgé qu’Aedoth et ayant des décennies de service derrière les murailles de Warfang, l’autre était aussi jeune que le Thunderwall, apprenant encore toutes les subtilités auxquelles devaient faire face un membre de l’Alliance du Sacré. Tous trois portaient les capes de la faction, et Selthor affichait autour de sa patte avant-droite un bracelet avec l’emblème de l’Alliance. Le soleil était bien présent pour cette matinée, réchauffant de ses doux rayons matinaux la cité, et les patrouilleurs qui appréciaient tous cette température.
 
Aedoth et ses deux comparses sortirent d’une petite rue qui les amena sur un quartier plus grand, avec une allée spacieuse pour les foules qui pouvaient affluer, surtout en cours de journée. Pour cette matinée, il y avait encore un nombre assez raisonnable de personnes pour qu’Aedoth ne se sente pas oppressé. De toute manière, il était bien rare que la phobie de la foule du dragon de foudre se manifeste à Warfang, car la ville possédait pour les quartiers les plus fréquentés des routes très spacieuses, et la possibilité de voler s’offrait toujours au Thunderwall pour échapper à une masse trop encombrante face à lui. Sortant donc des quartiers d’habitations, Aedoth hocha la tête vers ses équipiers.
 
-Nous sommes proches de l’avenue qui forme la jonction entre les habitations et les marchés, observa le Second. Pour l’instant, les alentours des logements semblent calmes. Je propose donc de faire un détour vers le quartier marchand.
-Cela me convient, Second Thunderwall, répondit Selthor.
-Mais, si jamais il y avait un problème ? Demanda Trodis. Nous ne serions plus en mesure de…
-Tout ira bien, le rassura Selthor en y mêlant un sourire. Il faut bien que l’on vérifie partout, il s’agit des lieux dont nous sommes en charge, et puis ces quartiers sont beaucoup plus calmes que chez les marchands.


Ils se faufilèrent donc à travers les quelques groupes de personnes qui traversaient la rue pour finalement se rendre dans les quartiers marchands. Ici, les stands se faisaient plus présents, les marchands ambulants assis entre deux bâtiments (eux-mêmes parfois munis de terrasses), montrant de leurs pattes ce qu’ils avaient à vendre, bien souvent disposé sur des tapis de différentes couleurs, plus ou moins brodés.
 
Alors que tout paraissait sous contrôle, que les discussions allaient et venaient, que la courtoisie et la bonne humeur semblait maîtresse des lieux, que les clients se baladaient d’étal en étal, des cris de détresses survinrent, provenant d’un individu non loin d’Aedoth et les autres.
 
-Au voleur ! Que quelqu’un attrape ce foutu maraud ! Au voleur, je dis !
-Que se passe-t-il, ici ? Demanda Aedoth en approchant du vendeur qui était une taupe avec un monocle sur l’œil gauche et un petit chapeau vert. Son museau était assez long.
-Ce qu’il se passe ? Répéta le marchand, visiblement très irrité et oubliant la politesse sous la pulsion de la colère. Il se passe qu’un sale voleur s’est emparé de plusieurs de mes fruits ! Et ce n’est pas la première fois que cela arrive. Plusieurs marchands se plaignent de ce voleur !
-Calmez-vous. On va s’en occuper. Après tout, nous sommes là pour cela.
-A quoi ressemble le larron qui a commis ce larcin ?
-Inloupable, parbleu ! Un dragon qui faisait à peu près votre taille (Il désigna Aedoth) quoi qu’un peu plus grand en y réfléchissant. Il avait des écailles rouges, avec un ventre orange. Pareil sous les ailes ! Il porte une vieille sacoche dans laquelle il transporte ce qu’il a volé.
-Très bien, mais n’avez-vous aucun autre signe distinctif ? S’enquit Selthor.
-Pas que je me souvienne. Il a une sorte de lame à la queue aussi, je crois.
-Merci beaucoup monsieur. Nous allons nous charger de cela et vous tiendrons au courant de son arrestation.
 
Il ne remercia pas les gardes et repartit gérer son magasin en grognant légèrement.
 
-Ce n’est pas la politesse que l’étouffe. Bref, je pense que le mieux consiste à nous séparer. Ce n’est qu’un voleur – de fruits, qui plus est. Je doute qu’il soit prêt à combattre, et nous sommes probablement bien mieux entraînés que lui. Selthor, patrouille vers les murailles non loin, et couple-toi avec Trodis. Je n’ai pas envie de le laisser gérer cette situation seul pour l’instant.
 
Il regarda le nouveau membre et lui sourit, voulant se faire rassurant. Il ne souhaitait en aucun cas rabaisser ou mettre en doute les compétences de son équipier. Ce n’était pas son genre. Mais il valait mieux accompagner doucement les plus nouveaux pour qu’ils ne se retrouvent pas mêler à des problèmes qu’ils ne sauraient encore gérer.
 
-Tu as simplement encore besoin d’expérience, et bientôt tu pourras agir à ton aise.
-Merci, chef !
-Déployez-vous, et rejoignez-moi ici si vous ne trouvez rien lorsque le soleil tranchera en parts égales la voûte céleste.
 
Les deux dragons se contentèrent de hocher la tête et s’envolèrent aussitôt vers les murailles. Aedoth comptait rester dans le coin, espérant jouer sur la surprise pour coincer le voleur. Après tout, les dires du marchand laissaient entendre que d’autres vols avaient été commis avant les siens. Il devait donc voler dans les alentours et recommencer après un temps.  Peut-être serait-il tenter de voler un plus gros butin encore. Aedoth serait là pour l’en empêcher.
 
Il identifia une heure plus tard un dragon approchant l’identification du voleur. Un dragon rouge au ventre orange venait de se poser dans la rue, regardant vers l’épicerie qui avait été cambriolée. Il reconnut aussi la queue munie d’une petite lame, ainsi que la sacoche qui accrocha le regard du Thunderwall. Pour aller plus loin dans la description du maraud, ses cornes étaient noires, décorées à chaque corne par un anneau doré. Aedoth ne réfléchit pas plus longtemps et s’avança doucement vers le dragon.
 

-Halte-là ! N’essayez pas de fuir et je ne vous ferai rien. Je suis de l’Alliance du Sacré et je recherche un dragon qui ressemble à la description d’une taupe s’étant plainte d’un vol. Si ce n’est pas de vous dont il s’agit, vous n’avez rien à craindre, mais si c’est le cas, il serait plus simple pour nous tous que vous veniez avec moi et rendiez les objets du larcin avant que ça n’aille plus loin.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]   Sam 4 Juil - 14:50

Pendant que Neliyan regarder dans la direction du magasin de la taupe ou il avait dérobé les deux oranges il vit un dragon jaune arrivé vers lui, il le regarda en coin avec un sourire moqueur. Il écouta le dragon jaune lui parler et le regarda toujours de la même façon :

-Halte-là ! N’essayez pas de fuir et je ne vous ferai rien. Je suis de l’Alliance du Sacré et je recherche un dragon qui ressemble à la description d’une taupe s’étant plainte d’un vol. Si ce n’est pas de vous dont il s’agit, vous n’avez rien à craindre, mais si c’est le cas, il serait plus simple pour nous tous que vous veniez avec moi et rendiez les objets du larcin avant que ça n’aille plus loin.

Quand Neliyan entendit les mots " avant que que ça n'aille plus loin." ce dragon jaune semblais bien sûre de lui, Neliyan le dévisagea du regard et lui tira la langue en lui disant :

- Que me ferais tu si c'était bien moi le voleur et que je ne coopère pas ? Hi hi hi tu croit franchement que tu pourrais faire quelque chose contre moi, toi le garde de warfang ? Tu sais dans la rue circule pas mal de rumeurs a ton égard Monsieur le dragon de l'alliance du sacré  hi hi hi.

Neliyan ne répondit pas et nargua le dragon jaune en sortant une des oranges qu'il avait dérobé au marchant tout en lui disant et se foutant de lui :
- Tu veut les récupéré et ben viens les chercher et si tu est capable de me suivre et de me les reprendre hi hi hi.

La lumière du soleil ne gêné pas le jeune Thunderwall rouge qui décida de mettre se dragon jaune à l'épreuve, Neliyan s'amuse à voler entre les toits et à slalomé entre les voûtes. Un moment il remarqua les deux autres dragons puis envoya un éclair rouge devant eux afin de lui faire montrer sa présence, Neliyan aime se jouer des autres bien qu'à 3 contre 1 cela pimenterais un peu plus son amusement. Il se retourna en plein et fit un signe de patte au dragon jaune et ses coéquipier, Neliyan savait très bien ce qu'il faisait et il connaissait ces rues comme ça poche. Il se laissa donc chuter en arrière en direction du sol et une fois a ras il se remis normalement et vola a ras de sol en slalomant entre les passant de la rue. Il pouvait entendre ceux-ci râler et éviter le dragon rouge afin de ne pas se le prendre de face ou de dos, au milieu de la foule Neliyan se mit à rire "ah ah ah ah ah ah ah ah ah c'est ça la garde de l'alliance du sacré ah ah ah ah ah ah ah laisser moi rire ah ah ah ah ah ah ah ah." pour agacer les passant ainsi que ses poursuivants.

Neliyan décida d'accéléré un peu plus sa vitesse de vol et slaloma plus rapidement, au moment ou il vit une charrette avec de la paille il s'infiltra dedans pour voir comme réagirais les membres de l'alliance qu'il le poursuivait et qu'il avait semer quelques mètres avant. Neliyan ne compta pas en rester la et il ressortit de la paille et s'allongea en mangeant une orange devant les gardiens pour les nargués. Il leurs dit en rigolant :

- Hum juteuse et gouteuse à souhait hi hi hi c'est un régal.

Il regarda les gardes et le dragon jaune dans les yeux qui leurs expliquèrent du regard qu'il n'en restera pas là
Revenir en haut Aller en bas
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 499
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]   Sam 4 Juil - 18:49

Aedoth Thunderwall, après avoir prononcé ses vœux de ne pas aller plus loin, fut confronté à un sourire moqueur de la part du fugitif, n’ayant pour résultat que d’aggraver son cas pour le Second. Ce dernier n’aimait pas qu’on se moque de lui et qu’on affiche un air supérieur, comme si l’individu savait tout. Même s’il n’en montra rien, gardant une moue neutre pour ne pas montrer ses sentiments au dragon, il grognait intérieurement.
 
-Que me ferais-tu si c’était bien moi le voleur et que je ne coopère pas ? (Il rit avant de reprendre) Tu crois franchement que tu pourrais faire quelque chose contre moi, toi, le garde de Warfang ?
-Ne vous surestimez pas, ce serait une belle erreur. Vous devriez être au fait que nous sommes entraînés à nous défendre, alors ne commettez pas une autre erreur si vous ne voulez pas finir avec quelques blessures.
 
Pour seule réponse, le dragon rouge sortit une orange de son sac, toujours avec cet air moqueur qui fit tiquer Aedoth. Il avait envie de lui bondir dessus avec sa foudre pour le paralyser, mais il se retint, se disant que des négociations pourraient être plus effectives. Il aurait dû, le regret augmentant son agacement.
 
-Tu veux les récupérer ? Eh ben viens les chercher si tu es capable de me suivre et de me les reprendre.
 
Un nouveau rire survint de la gueule de ce grand enfant. C’est ainsi que pouvait qualifier le plus poliment possible Aedoth  ce dragon rouge et orange. Ses esclaffements donnaient aux propos une dimension infantile : malgré son âge, cet individu se comportait comme un enfant avec des êtres plus matures que lui. Aedoth pensait que cela pouvait être dû à un égarement dans l’éducation, ou alors une vie trop libre, empiétant ainsi sur les libertés des autres. Ce n’était pas équitable. Pour Aedoth, ce comportement ne pouvait être toléré, surtout pour des affaires comme celles-ci. La vie était plus sérieuse qu’un jeu, et cette infantilité témoignait d’un manque de maturité, une vision du monde ressemblant à un immense parc de jeu. En somme, ce dragon-là n’était pas assez éclairé sur la terre où il était né.
 
Le fugitif prit son envol, et Aedoth réagit aussitôt. Il déploya ses ailes en se propulsant dans les airs à l’aide de ses pattes postérieures. Jamais il n’était loin de lui, et tandis qu’il s’apprêtait à utiliser sa foudre pour améliorer sa vitesse, le Thunderwall remarqua que le délinquant jeta un éclair de couleur rouge (Une couleur singulière. Jamais le dragon jaune ne se serait douté avoir un homologue de foudre en face) sur des dragons qui se révélèrent être ses équipiers. Ces derniers se lancèrent aussi à sa poursuite.
 
Aedoth dut rester en hauteur, au-dessus du fugitif. Il était impossible pour le Thunderwall d’attraper sa cible car cette dernière se faufilait avec agilité entre les piétons. Il était obligé d’attendre une meilleure opportunité. Ses équipiers le rejoignirent donc, eux-aussi dans l’impossibilité d’agir.
 
-Comment nous y prenons-nous, Second Thunderwall ? Demanda Trodis
-Laissez-moi m’en charger. S’il a lancé cet éclair sur vous, ce n’était qu’à titre provocateur. Il cherche à ce que l’on soit tous à sa poursuite. Moins on lui donnera ce qu’il voudra, et plus il en sera lassé. Restez simplement dans les parages. J’enverrai ma foudre s’il arrive quoi que ce soit.
-Nous vous faisons confiance.
 
Alors qu’ils s’approchaient du dragon qui avait décidé de s’allonger, ce dernier commença à manger un des fruits qu’il avait dérobé. Son sourire narquois était toujours aussi présent, pour l’irritation d’Aedoth. Tandis que les deux autres dragons remontaient pour se cacher quelques rues plus loin,  le Thunderwall entendit des remarques que faisait le voleur afin de se moquer des gardes.
 
-Hmm… Juteuse et goûteuse à souhait. (Il s’interrompit pour un nouveau rire) C’est un régal.
 

Aedoth ne prit pas le temps d’atterrir et lança un éclair directement sur son adversaire. L’éclair toucha le fruit qui partit rouler plus loin. Un autre projectile magique sortit de la gueule du Thunderwall. Cette fois, il comptait bien avoir le maraud. Même si de par sa nature il était plus fort contre la foudre, cette attaque avait la capacité de la paralyser assez pour qu’il soit appréhendé. La vitesse et la spontanéité avec laquelle avait été frappé l’éclair faisait espérer Aedoth qu’il n’aurait pas le temps d’esquiver. Si c’était le cas, alors il devrait passer à l’étape suivante et le maîtriser en usant de ses techniques, autant physiques que magiques.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]   Sam 4 Juil - 20:09

Alors notre cher Neliyan s'apprêtait a manger sa seconde orange le dragon jaune envoya un éclair sur celle-ci qui roula sur le sol, Neliyan fut alors surpris que celui-ci utilisé aussi le pouvoir de la foudre bien que.. "Nan n'y repensons pas ce n'est tout bonnement pas possible" Pensa le Thunderwall de couleur rouge, il regarda l'autre dragon couleur citron d'un air plus énervé et vit que celui-ci lança de nouveau une foudre en sa direction. Neliyan bondit en arrière et se reposa sur ses 4 pattes et envoya un éclair rouge dans la même direction qui bloqua l'éclair jaune du citron ailé, Neliyan après ça se mit a rire et lui dit d'un air agaçant :

- Tsss même pas en rêve le citron volant, si tu croit m'avoir comme ça alors là tu rêve. ah ah ah ah ah ah

Le regard de Neliyan fut légèrement sarcastique, il se posa au sol et regarda autour de lui aucun passant "très bien c'est parfait " Pensa notre écailleux rouge, il regarda ensuite le dragon jaune et lui dit d'un ton moqueur en tendant ses pattes pour se faire arrêté puis il les rapprocha de nouveau de son corps en tirant la langue au dragon jaune. Après cela il lui dit avec un sourire narquois :

- A mon tour maintenant ( en chargeant ses orbes électriques rouge il les envoya vers Aedoth et dit après ) Essaye de les évitez tous en même temps ah ah ah ah ah ah.

Il regarda le dragon jaune et vit que celui-ci était tout seul peut être que les autres l'attendent ailleurs mais bon bref malgré tout " ils ne sont pas de taille face à moi " Pensais le jeune dragon rouge sur son air hautain, puis il s'avança vers le dragon jaune avec un air bien décidé à en découdre avec lui. Il s'avança et lui dit avec un sourire narguant formulant sur une demande : - Et bien si je dois m'amuser un peu autant que je connaisse ton nom, cher garde de Warfang. Alors quel est t'il ?

Il s'arrêta est écouta ensuite le dragon couleur citron pour pouvoir lui répondre ensuite tout en souriant niaisement et faisant bouger sa queue rapidement sur le sol comme il le faisait dans son enfance.
Revenir en haut Aller en bas
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 499
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]   Dim 5 Juil - 18:07

A défaut d’éviter le second éclair d’Aedoth, le délinquant annula le sort en lançant son propre éclair rouge. Les deux couleurs s’entremêlèrent avant de disparaître en formant quelques arcs électriques. Leur pouvoir était équivalent, et il lui faudrait mettre plus de force pour surpasser la foudre de son adversaire.
 
-Tss… Même pas en rêve, le citron volant. Si tu crois m’avoir comme ça, alors là ! Tu rêves.
 
Il se remit à rire, gardant sur son visage tout l’irrespect qu’il avait pour Aedoth. A l’appellation « Citron volant », le Second ne put s’empêcher de lâcher un mince grognement mêlé d’un regard méprisant pour son adversaire. Il n’aimait pas sa manière de se comporter. Il n’était pas honorable.
 
Le dragon rouge lui tira la langue et chargea dans ses pattes antérieures des orbes électriques de couleur rouge. Aedoth ne put s’empêcher de reculer un peu pour pouvoir réfléchir à une réponse efficace. Il ne devait pas se faire toucher par ces sphères.
 
-A mon tour maintenant. Essaye de les éviter tous en même temps !
 
Il rit en lançant ses sorts. Mais Aedoth ne parut aucunement impressionné. Au contraire. Il se devait de montrer à cet imbécile qu’il était tombé sur le mauvais garde à narguer. Profitant du léger décalage entre les sphères, il sprinta, gagnant par la même occasion du terrain sur son adversaire. Il effectua un saut et plaqua pattes et ailes à son corps en tournoyant, évitant de peu la sphère en dessous de lui. En un tour sur lui-même, le Second retomba sur ses pattes, juste à temps pour faire volte-face en tendant sa queue entre temps chargée d’un halo électrique. Avec cela, il renvoya la sphère rouge qui alla éclater contre un bâtiment en pierre. Quelques arcs électriques rouges parcoururent la queue d’Aedoth qu’il interrompit avec sa propre foudre. Il n’avait rien senti, protégé par son élément. Au moins, ce dragon aurait aussi du mal à le vaincre, ayant le même élément.
 
-Et bien… Si je dois m’amuser un peu, autant que je connaisse ton nom, cher garde de Warfang. Alors quel est-il ?
 
Tandis que le dragon rouge se rapprochait, Aedoth sauta, se propulsant juste au-dessus de son adversaire, la queue à nouveau chargée d’électricité.
 
-Aedoth Thunderwall, répondit-il dans les airs.
 

Il effectua ensuite une rotation vers l’avant en se roulant en boule tel un rocher pour donner de la puissance à son coup et retomba en frappant violemment son adversaire avec sa queue électrique.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]   Lun 6 Juil - 16:43

Alors que Neliyan s'approche du dragon jaune celui s'envola et se propulsa et arriva au dessus de notre dragon rouge la queue de ce dragon été visiblement charger en électricité, Neliyan relava la tête et écouta la réponse de ce dragon jaune qui se faisait appelé Aedoth. Aedoth Thunderwall a ce nom Neliyan regarda le dragon d'un autre regard et il pensa " Si c'est bien un Thunderwall celui-ci doit avoir la marque jaune sur une partie de son corps. Et ci c'était lui......nan pas possible ce serait une sacré coïncidence mais si c'est lui alors lui aussi devrais réagir à ma marque. Si j’essaye comme ça..... Alors qu'il était dans sa réflexion il ne vit pas ce que le dragon nommée Aedoth fit avant d'avoir ressenti une douleur au niveau de son corps, de l'électricité autre que la sienne le parcourais. Neliyan se sentit tout drôle une douleur singulière parcours son corps un peu comme si il était engourdi et il regarda le dragon jaune avec à l'intérieur de lui de la rage mais aussi de la tristesse car c'était probablement un membre de sa famille et lui ne l'avait pas reconnu.

Neliyan le surveilla du regard et lui dit en essayant de se relever :

- Alors comme ça tu est un Thunderwall hein ? Si c'est le cas tu dois l'avoir sur toi ? Disait t'il en parlant de la marque, quelque instant après Neliyan était désormais debout mais il n'arriva pas à bouger la moindre de ses pattes, ce qu'il l'énerva profondément. Même si il avait à faire à son cousin d'enfance le coup qu'il avait reçu lui rappela qu'il était un dragon des rues et son instinct repris le dessus, dans un élan d'énervement il secoua son corps pour le faire bouger et ré avoir sa liberté de mouvement. Puis il sauta rapidement sur Aedoth et lui dit dans un grognement de rage et de rancœur des sentiments qui apparurent en lui à cette instant précis pour une raison qu'il ne connaissait pas :

- Aedoth Thunderwall hein étrange tu me rappel quelqu'un de familier.

Après cela il saisit la gorge du dragon jaune et en le bloquant de tout mouvement pour évité une contre attaque, il lui dit en mettant son visage sur le côté droit du Thunderwall Jaune :

- Enchanté Aedoth Thunderwall, je te rendrais pas ce que j'ai pris en revanche. Maintenant je te connais et reconnais fils d'Aerth Thunderwall, je sais que tu te posera la question " comment a t'il fait pour connaître le nom de mon père ? " Si tu veut le savoir le jeune jaune tu n'auras qu'à me rejoindre dans la rue adjacente à celle-ci, un conseil tu vient seul sinon tu ne connaitras jamais mon identité. Mais je peut te mettre un peut sur la piste hé hé hé.

Il lâcha alors le visage du jeune Thunderwall et montra la marque de la même famille qu'Aedoth puis il s'envola en direction du soleil ce qui fit en sorte qu'on ne pouvait pas le suivre des yeux. Puis Neliyan balança la dernière orange et de la monnaie qu'il sorti de sa sacoche et dit d'un ton toujours aussi narguant :

- Tu as réussi pour cette fois Aedoth Thunderwall mais j'ai encore une chose à te rendre si jamais tu viens me voir fils d'Aerth, je ne voulais mettre qu'un peu d'ambiance dans ses rues tristes et rempli. Mais toi, oui toi tu as fait quelque chose que moi je dois te rendre comme je te l'ai dit précédemment. Ah oui encore une chose si tu veut me revoir non seulement tu viens seul mais dit aussi à tes deux camarades de ne pas me sauter dessus ni de me suivre et aussi de ne pas te suivre, car c'est histoire qui se règlera entre Thunderwall. Après ça tu pourra me posais des questions mais n'oublie pas viens seul Aedoth Thunderwall.

Après ses paroles Neliyan se mit en direction de l'endroit qu'il avait indiqué à Aedoth puis il se mit en place sur un des toits des maison et scruta les rues avec attention et attendit de voir si le dragon jaune était belle et bien celui qu'il pense. Si il est là c'est que notre cher Neliyan aura vue juste et dans ce cas, Aedoth aura des question à poser à notre ami rouge. Mais si il ne viens pas c'est que Neliyan se serait trompé. Comment réagira le dragon jaune de l'alliance qui a pour nom Aedoth Thunderwall ?  
Revenir en haut Aller en bas
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 499
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]   Lun 6 Juil - 18:20

Le coup d’Aedoth fut très efficace. Profitant du coup pour reculer en se remettant sur ses quatre pattes, le Second regarda dans quel état était son adversaire. Ce dernier était maintenant au sol, des arcs électriques parcourant par intermittence tout son dos. Il semblait sonné et paralysé par le coup, comme Aedoth s’y attendait. Il était maintenant facile pour lui de l’interpeller.

Le Thunderwall se rapprocha, de l’électricité dans ses pattes pour s’assurer que la paralysie du fugitif soit totale, et ainsi plus facilement l’escorter dans des geôles en attendant que son compte soit jugé. Aedoth aurait aimé être intransigeant, mais il ne le pouvait pas, et préférait donc laisser le jugement à quelqu’un d’autre, car il savait que son avis subjectif jouerait, vu qu’il a essayé de l’attaquer et s’est beaucoup moqué de lui. Les souvenirs de son sourire narquois lui firent émettre une grimace qui se transforma en étonnement lorsqu’il baissa la tête, regardant les pattes du dragon rouge et orange.

L’individu avait une marque peu commune et qu’Aedoth identifia rapidement sur sa patte antérieure gauche, au niveau de l’épaule : un éclair rouge aux contours jaunes. Le Second sentit alors jaillir dans son esprit de nombreux souvenirs flous, d’un passé que le dragon avait beaucoup oublié.  Il s’agissait d’un Thunderwall, un membre de sa propre famille ! Mais qui pouvait-il être ? Comment un Thunderwall, membre d’un si noble lignage, pouvait se rabaisser à voler dans les rues comme un vulgaire voyou ? Aedoth ne comprenait pas et chercha dans ses souvenirs de famille un dragon de son âge, aux écailles rouges et oranges… De vagues souvenirs d’un repas de famille lui vinrent, et un visage doux, parfois narguant et joueur lui revint.

-Attends… dit en hésitant Aedoth Thunderwall, la gueule restant ouverte tant sa surprise était grande. Son cœur battait la chamade et il sentit son corps se refroidir, des frissons parcourant son corps.

-Attends, répéta-t-il, tu es…
-Alors comme ça tu es un Thunderwall, hein ? Coupa-t-il, ses yeux plongés dans ceux de son cousin. Neliyan, il comprenait que c’était bien lui maintenant. Cela ne faisait presque aucun doute, bien qu’il ne lui restait que de flous souvenirs de lui. Si c’est le cas, tu dois l’avoir sur toi ?

Aedoth regarda instinctivement sa marque. Ses membres étaient figés, et sa respiration se fit plus rapide. Il ne savait pas quoi faire tant la surprise avait assommé son esprit. S’excuser ? Il le devait après le coup qu’il venait de lui infliger, mais en même temps… Un Thunderwall qui volait ? Toute l’idée de sa prestigieuse famille se remettait en cause dans son esprit. Comment pouvait-on en venir là ?

Il n’était plus concentré, et ne put donc riposter lorsque son cousin le mit à terre, immobilisant chacun de ses membres. Il ne força pas, n’arrivant toujours pas à se rendre compte, tiraillé avec son idée de justice qui se troublait au fur et à mesure qu’il pensait à l’identité de son opposant…

-Aedoth Thunderwall, hein ? Continua l’autre qui se sentait maintenant supérieur. Etrange, tu me rappelles quelqu’un de familier.

Aedoth voulut lui répondre et lui expliquer, recouvrant petit à petit ses moyens, se disant qu’il devait commencer par calmer la haine que semblait tout d’un coup avoir son cousin, mais une patte rouge vint serrer son cou, l’empêchant de contracter une réponse, émettant simplement de petits gémissements mi-étouffés. Neliyan baissa la tête à la droit de celle d’Aedoth.

-Enchanté, Aedoth Thunderwall. Je te rendrais pas ce que j’ai pris en revanche. Maintenant, je te connais et te reconnais, fils d’Aerth Thunderwall. Je sais que tu te poseras la question « comment a-t-il fait pour connaître le nom de mon père ? » Si tu veux le savoir, le jeune jaune, tu n’auras qu’à me rejoindre dans la rue adjacente à celle-ci. Un conseil : tu viens seul sinon tu ne connaîtras jamais mon identité. Mais je peux te mettre un peu sur la piste.

Il ricana, et interrompit son étreinte pour montrer sa marque qu’Aedoth avait reconnue. Sa menace, par railleurs, ne tenait pas la route, car le Second savait maintenant à qui il avait à faire. Néanmoins il l’écouta et ne comptait pas faire appel à ses alliés. Il n’en avait pas besoin, et puis, ce conflit était maintenant familial, et donc plus personnel.

Neliyan lança l’orange et de l’argent, qu’Aedoth rattrapa. Il considéra ensuite son cousin avec un regard réprobateur envers ses actions. Il comptait faire comprendre à son cousin que ce qu’il faisait n’était pas bien, et il n’éprouvait plus de la haine. Un simple agacement pour ces actions indignes d’un Thunderwall, mais aussi de la pitié pour ce proche qui, selon ses souvenirs, était un dragon très gentil, bien que parfois provocateur.

-Tu as réussi pour cette fois, Aedoth Thunderwall, mais j’ai encore une chose à te rendre si jamais tu viens me voir, fils d’Aerth. Je ne voulais mettre qu’un peu d’ambiance dans ces rues tristes et remplies, mais toi, oui, toi ! Tu as fait quelque chose que moi je dois te rendre comme je te l’ai dit précédemment. Ah, oui, encore une chose : si tu veux me revoir, non seulement tu viens seul mais dit aussi à tes deux camarades de ne pas me sauter dessus ni de me suivre et aussi de ne pas te suivre, car c’est une histoire qui se réglera entre Thunderwall. Après ça, tu pourras me poser des questions, mais n’oublie pas : viens seul, Aedoth Thunderwall.

Il s’en alla ensuite en direction d’un lieu qu’il avait précisé pour se rencontrer. Le Second trouvait que la façon dont s’exprimer son cousin était bien différente de la sienne. Il se répétait, tenait des propos incorrects. Cela faisait un moment qu’il n’avait pas côtoyé sa famille. S’était-il échappé ? Comment allaient l’oncle et la tante du Thunderwall ? Aedoth profita de ce moment de repos pour reprendre les affaires volées et les rendre à la taupe. Ensuite, il contacta ses alliés qu’il trouva sans trop de mal, leur indiquant que tout était réglé mais qu’Aedoth devait se retirer dans son bureau, et qu’ils pouvaient continuer leur patrouille dans les quartiers d’habitations.

Après cela, il retourna dans le côté marchant de la ville et emprunta la ruelle que Neliyan lui avait indiquée. Bien décidé à avoir des réponses, il resta droit, fier, et appela son cousin.

-Me voici comme tu le désirais, Neliyan Thunderwall, fils de Miles et de Maelice Thunderwall. Pourquoi joues-tu à ce jeu-là maintenant que nous savons qui nous sommes ? S’il te plaît, manifeste-toi !


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]   Lun 6 Juil - 18:54

La journée ayant bien avancée avec tout ces évènements Neliyan réfléchissais à comment rendre a juste corps le coup qu'il avait reçu de la part de son cousin, il ne voulait pas lui faire du mal mais plutôt lui faire ressentir ce que lui a ressenti lors de ce choc électrique qu'il à reçu " Eh bien eh bien comment vais-je faire ? Si j’imite un peu ce qu'il avait fait comment réagirais t'il ?" Neliyan pensa a la façon dont son cousin avait fait pour lui atterrir dessus " il s'était envolé, positionné au dessus de moi et avait fait comme une sorte de roulade en l'air et m'a foncé dessus avec sa queue qui m'a touché le corps pour me paralyser. D'accord on va essayer de faire la même alors " Neliyan continua donc de surveiller les différentes ruelles de la citée jusqu'au moment ou il entendit la voix de son jeune cousin l'appelé :

-Me voici comme tu le désirais, Neliyan Thunderwall, fils de Miles et de Maelice Thunderwall. Pourquoi joues-tu à ce jeu-là maintenant que nous savons qui nous sommes ? S’il te plaît, manifeste-toi !

" Alors comme ça Aedoth m'a reconnu et bien il n'est pas le second pour rien, tsss par contre prononcé le nom de mes parents sans savoir ce qu'il sait passer ça ça passe pas." Pensa Neliyan en regardant son cousin du haut de son toi. Puis il effectua son vol jusqu'au dessus de lui et commença à imité la technique de son cousin, il effectua donc une roulade dans les airs chargea sa queue d'électricité et tomba dessus rapidement. Une fois sur Aedoth il regarda et lui dit :

-Alors comme ça tu m'a reconnu, tu n'est pas si bête oh toi le second de l'alliance. Je ne joue pas à un jeu comme tu le dit mais et puis je te dirais que tu as plutôt de la chance d'être mon cousin car je ne te ferais pas de mal à part pour ça.( en faisant référence à son attaque )Sans rancune, hi hi

Après cela il sauta en arrière et recula tout doucement en disant d'un air agressif et sceptique sur l'arrivé de son cousin :

- Que va tu faire maintenant m'arrêter ? Me jeter dans les prisons warfang mon cousin couleur citron( avec un rire moqueur )Si c'est le cas alors sache que je ne serais pas aussi indulgent que toi Aedoth Thunderwall, j'ai eu beau faire partie de la famille des Thunderwall mais je n'ai pas eu la même éducation que toi. j'ai appris a vivre seul et a survivre à mes dépends alors un conseil même de lien de sang, ne me cherche pas est ce clair ?

Neliyan ne supportais pas l'autorité de ses défunts parents mais il les aimer de tout son cœur, se fut une vrai déchirure pour lui quand ils ont était assassiné par des dragons noir. Cette trace laisse une douleur aiguë dans le cœur de Neliyan et on pouvait le remarquer quand il se mit en position de défense avec quelques larmes au niveau de ses yeux qui brillait sous la lumière du soleil. Bien qu'il ne soit pas du genre agressif si on parle de ses parents cela le rend plutôt nerveux et triste c'est pourquoi il répond à la tristesse de son coeur en ayant ce genre d'actes. Il regarda alors son cousin et lui après avoir lancé un éclair qui passa juste à côté de celui-ci :

- Ne prononce plus leurs noms Aed, plus jamais en ma présence.

Voulant cacher se souvenir douloureux dont il était selon lui le fautif, il préféra alors se mettre l'excuse de l'abandon en tête plutôt que d'affronter la réalité. Celle qui lui rappellerait la mort ou plutôt l'assassina de ses deux parents devant ses yeux d'enfant, il grouma de colère et de tristesse et se laissa emporter par un torrent de chagrin dans son cœur. Sans le faire paraître directement par son cousin, celui-ci devra faire attention à ce qu'il allait dire car Neliyan quand il est comme ça s'emporte rapidement et peut faire des actes qu'il risquerait de regretter plus tard.    
Revenir en haut Aller en bas
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 499
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]   Lun 6 Juil - 22:11

Aedoth attendait dans le silence de la ruelle. Au loin, il entendait encore quelques rires et paroles de gens avoisinant l’endroit où il se trouvait. Le soleil avait dépassé midi depuis quelque temps. Pendant qu’il patientait, ses sens restaient en alerte, son instinct lui préconisant la prudence, ce qu’il avait toujours fait prévaloir.
 
Un léger bruit électrique et un changement dans l’intensité du vent alerta juste à temps Aedoth qui leva la tête et vit son cousin rouler sur lui-même, prêt à lui tomber dessus avec sa queue chargée de sa foudre rouge. Aedoth fut surpris de cette attaque soudaine mais ne perdit pas pour autant son sang-froid. Il chargea lui aussi de la foudre sur sa queue  et frappa le prolongement de la colonne vertébrale de son cousin au même moment, annulant les deux attaques. La force avec laquelle frappait Neliyan fit tomber Aedoth. Le dragon rouge lui tomba dessus, mais le choc des queues permit au corps d’Aedoth de ne pas trop se faire écraser. Si l’attaque avait réussi, le Second aurait sûrement eu quelques os cassés. Il l’avait échappé belle.
 
-Alors comme ça tu m’as reconnu ? Tu n’es pas si bête, ô toi le Second de l’Alliance. Je ne joue pas à un jeu, comme tu le dis, mais et puis je te dirais que tu as plutôt de la chance d’être mon cousin car je ne te ferais pas de mal à part pour ça. (Il montra sa queue pour désigner l’attaque qu’Aedoth avait contrée de peu.) Sans rancune.
 
 Neliyan ricana puis libéra Aedoth en bondissant en arrière, ce qui permit au dragon de foudre de respirer un peu. Neliyan était plus lourd que lui, et lorsqu’il était tombé, il avait compressé sa cage thoracique, lui faisant trouver plus difficilement de l’air. Une fois ses esprits repris, Aedoth se releva doucement, gardant à l’œil son cousin. Il était en colère, encore chauffé par l’action qui venait de se produire et le danger qu’il avait écarté.
 
-Es-tu inconscient ?! Tu voulais me rendre la pareille, mais tu aurais pu me tuer avec un coup pareil, en sautant d’un toit. Tu devrais faire plus attention !
 
La colère passa face aux prochaines paroles du dragon rouge et orange. Il ralentit son souffle et écouta ce que son homologue avait à dire.
 
-Que vas-tu faire, maintenant ? M’arrêter ? Me jeter dans les prisons de Warfang, mon cousin couleur citron ? Si c’est le cas, alors sache que je ne serais pas aussi indulgent que toi, Aedoth Thunderwall. J’ai eu beau faire partie de la famille des Thunderwall mais je n’ai pas eu la même éducation que toi. J’ai appris à vivre seul et à survivre à mes dépends ; alors un conseil : même de lien de sang, ne me cherche pas, est-ce clair ?
 
Aedoth réfléchit à ce que son cousin avait dit. Son jugement était totalement perturbé. Allait-il vraiment arrêter son cousin ? La loi exigeait d’être équitable. Ainsi, personne ne devrait avoir plus de privilège qu’un autre, mais le fait d’envoyer un de ses proches en prison lui fendait le cœur. Il se refusait à envoyer un membre de sa lignée dans des geôles, ne fussent que pour attendre le jugement. Quel déshonneur pour les Thunderwall cela serait. Il grogna en regardant le sol, puis redirigea son regard vers Neliyan.
 
-Je ne vais pas t’arrêter. Mon code de conduite le conseille, mais mon cœur dit le contraire. Est-ce que tu sais seulement à quel point ce dilemme est un lourd poids, une décision qui entache ma vision de la justice ? Comment puis-je être exemplaire si je laisse mon cousin échapper à la loi alors qu’aucun ne peut être au-dessus de celle-ci ? Non, nous n’avons pas la même éducation, mais je pensais que mon oncle et ma tante t’avaient inculqué certaines valeurs. Je ne peux pas laisser tes crimes impunis. Je ne t’enverrai pas dans geôles de Warfang, mais il me faut réfléchir à une punition. Comprends-moi, s’il te plait, ne réfute pas mes pensées, parce que mes liens de sang m’attachent à toi, même si nous ne nous sommes vus qu’il y a fort longtemps.
-Ne prononce plus leur noms, Aed, plus en me présence.
 
Cette fois-ci, le dragon de foudre afficha un air circonspect. Pourquoi ne voulait-il pas parler de ses parents ? S’était-il passé quelque chose grave ? Une violente dispute, ou alors une séparation douloureuse… Aedoth devait savoir.
 
-Pourquoi ? Répondit-il. Je suis laissé dans l’inconnu. Qu’est-il arrivé, Neliyan ? Répond-moi !
 

Ce « répond-moi » avait été davantage prononcé avec une voix suppliante qu’injonctive. Il attendait que son cousin le sorte de l’ombre. Il voulait comprendre la situation qui pouvait le plonger dans cet état. Aedoth voyait bien que son cousin était tendu, et peu importe s’il tirait sur les nerfs de son proche, il voulait savoir pour mieux aider Neliyan.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]   Lun 6 Juil - 22:55

Neliyan écouta alors les paroles de son cousin qui semblait être dans une impasse à cause de la loi :

-Je ne vais pas t’arrêter. Mon code de conduite le conseille, mais mon cœur dit le contraire. Est-ce que tu sais seulement à quel point ce dilemme est un lourd poids, une décision qui entache ma vision de la justice ? Comment puis-je être exemplaire si je laisse mon cousin échapper à la loi alors qu’aucun ne peut être au-dessus de celle-ci ? Non, nous n’avons pas la même éducation, mais je pensais que mon oncle et ma tante t’avaient inculqué certaines valeurs. Je ne peux pas laisser tes crimes impunis. Je ne t’enverrai pas dans geôles de Warfang, mais il me faut réfléchir à une punition. Comprends-moi, s’il te plait, ne réfute pas mes pensées, parce que mes liens de sang m’attachent à toi, même si nous ne nous sommes vus qu’il y a fort longtemps.

Neliyan s'énerva au moment il lui dit que cela entache sa vision de la justice, Neliyan sur le coup lui dit d'un ton arrogant :

- Entaché ta vision de justice ? Moi j'entache ta vision de justice ggrrrrrr, la justice cela fait un moment que je l'ai oublié car mon code de conduite et celui de la rue c'est là ou j'ai vécu et c'est la que j'ai fait ma propre loi, mon propre code de vie. Ne voulant pas entacher plus longtemps ta ligne de conduite je vais donc m'en aller. De toute façon c'est que je fais de mieux.

Au moment ou Neliyan allait partir il entendit de nouveau son cousin lui parler, lui poser la question qu'il n'aurait pas du car Neliyan ne savait pas quoi répondre :

-Pourquoi ? Je suis laissé dans l’inconnu. Qu’est-il arrivé, Neliyan ? Répond-moi !

En entendant cela l'esprit de Neliyan lui fit revivre le pire moment de sa vie, revoyant tout les images il posa ses pattes sur son visage en disant à voix haute et en bougeant dans tout les sens, remuant la queue énervé :

- Dragon noir, mort ,parents, mort, mort, nan, nan, nan, nan, ARRETER NANNNNNNN NANNNNNNN NANNNNNNNN !!!!!!!!

Les larmes coulèrent a travers les pattes de Neliyan, et coulèrent sur ses joues. Après plusieurs minutes il relâcha son visage et releva la tête au ciel avant de s'envoler dans son élan de rage et de tristesse puis alla sur un toit pour hurler :

- POURQUOIIIIIIIIIIIIIIIII ??????????????????????

Après ça il s'envola de plus belle et se dirigea vers l'entrée de warfang qu'il dépassa rapidement , Neliyan était repartit à l'endroit ou ses parents sont morts devant ses yeux les larmes coulant sur son visage et tombant sur le sol. Sur l'énervement il envoya des éclair sur l'herbe de la plaine, les cailloux tout y passer Neliyan ne contrôler plus rien il était en train de faire une crise à cause de son traumatisme. Une fois sur les lieux il se laissa chuter lourdement sur le sol dure de la plaine, on pouvait remarquer des traces qui ramené un peu plus loin un ancienne maison recouvert de lianes, de branchages en tout genre et d'épines. La tristesse de Neliyan enfermé depuis maintenant un vingtaine d'année refit surface et se déchirement brisa le coeur de Neliyan qui entra alors dans une colère incontrôlable, il lança des éclairs partout pensant voir des dragons noir autour de lui. Il ne voyait même pas son cousin qu'il l'avait très probablement suivi, il sauta sur un dragon noir dans sa vision de folie mais rien était là il chuta comme ça plusieurs fois jusqu'au moment ou il réussi à attraper quelque chose. On pouvait l'entendre dire à celui-qu'il l'avait attraper avec un ton rage incroyable et une haine inimaginable :

- POURQUOI ? POURQUOI VOUS AVEZ CA ? POURQUOI AVOIR TUER MES PARENTS ? VOUS ALLEZ ME LE PAYER NYAHHHHHHHHHHH !!!!!!!!!!!

Puis il commença à préparer ses orbes de foudres rouge sur son adversaire, mais qui était t'il vraiment ?
Revenir en haut Aller en bas
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 499
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]   Mar 7 Juil - 16:30

Alors qu’Aedoth s’attendait à une explication de la part de son cousin, ce dernier en fit autrement. Sa réponse se fit brève, formulée par une simple continuité de mots sans apport grammatical. Au fur et à mesure que sa parole avançait, le dragon rouge et orange accélérait et haussait le ton pour finir en criant :
 
-Dragon noir, mort, parents, mort, mort, non, non, non, non, Arrêtez ! Non ! Non ! Non !
 
Ces dernières paroles hurlées, mille larmes perlèrent sur le visage de ce dragon atterré. Il s’envola en rugissant un puissant « Pourquoi ?! », significatif d’une grande détresse, d’une grande douleur, peut-être incurable.
 
Aedoth ne pensa pas tout de suite à suivre son cousin, préférant le laisser se calmer un peu. Néanmoins, il voulait garder un œil sur lui. Déployant ses ailes, il s’envola rapidement et atterrit sur un toit d’où il pouvait voir le chemin qu’empruntait son cousin.
 
Le Second essayait de reconstituer le peu d’informations que Neliyan lui avait donné. Il avait parlé de mort, de dragons noirs et de ses parents. Du peu qu’Aedoth pouvait interpréter, son oncle et sa tante avaient rejoints le monde des morts. Cette pensée ne rendit pas le dragon de foudre insensible. Une mince douleur pinça son cœur. Une partie de sa famille s’était éteinte, et même si la douleur était amortie par le peu de lien qu’avait entretenu Aedoth avec ses proches, il n’en demeurait pas moins que la vie les avait quittés, ces nobles Thunderwall, laissant dans une grande détresse un dragon qui n’avait aucunement besoin d’une telle charge émotionnelle dans son cœur. Aedoth ne savait pas quand tout cela s’était produit, mais il en conclut que cela remontait, et que la mort des parents de Neliyan avait dû se passer quand il était encore bien jeune, ce qui expliquerait une telle dégradation du comportement aujourd’hui.
 
Le dragon de foudre eut aussi une pensée pour celui qui aurait prétendument commis cet acte criminel. Un dragon noir. Pourquoi fallait-il toujours que ce soit eux qui soient mêlés à ce genre de choses ? Cela dépassait de loin Aedoth : Spyro s’entêtait à donner une belle image des dragons noirs, et d’un autre côté, des atrocités étaient commises par ceux-ci. Cela ne faisait finalement que confirmer le penchant maléfique qui sommeillait en chaque homologue noir. Aedoth n’en était que plus convaincu, et cela l’attristait d’apprendre que de la peine envahissait encore le monde à cause de ce fléau qui habitait ces damnés. Le dragon de foudre toucha son anneau qui cerclait sa corne gauche. Il repensa brièvement à sa mère et hocha la tête, une lueur déterminée dans ses yeux.
 
Ayant continué de suivre son cousin du regard, Aedoth s’envola de son toit et suivi le dragon en détresse. Il entendait toujours ses plaintes de loin.  Neliyan dépassa les remparts de Warfang, quittant ainsi la cité, ce qui intrigua grandement le Second.
 
L’après-midi avait bien avancé lorsqu’Aedoth se posa au milieu d’une petite plaine décorée de cailloux et de quelques buissons disposés aléatoirement sur le sol herbeux. Neliyan s’y trouvait aussi, la terre roussie par endroits autour de lui. Quelques pierres possédaient aussi une marque noirâtre, preuve que le dragon rouge et orange avait utilisé sa foudre dans son emportement. Il hurlait de rage et sautait dans tous les sens, cherchant un ennemi invisible. Finalement, il tomba sur un épais rondin de bois égaré et commença dans sa rage qui l’aveuglait à lui crier dessus en chargeant des orbes qu’il utilisa sur le bois qui se mit à brûler. Aedoth vit ce spectacle et ne put s’empêcher de grogner. Il se mit à courir vers son cousin, et une fois assez proche, il lui décrocha un bon coup de poing en pleine figure qui avait pour effet de calmer la colère de Neliyan. Le Second rugit ensuite pour calmer les ardeurs de son cousin et l’effrayer pour qu’il n’attaque pas.
 
-Neliyan, le spectacle que tu me donnes en ce lieu, sans témoins, est pathétique. Je te pensais bien plus fort que cela ! Je suis réellement navré pour ce qui est arrivé à notre famille, mais sache que je te comprends et ne te comprends pas à la fois. Dans quel beau paradoxe me plonges-tu…
 
Il baissa la tête.
 
-Nous avons tous les deux souffert de la perte d’un parent. Ma mère est morte il y a deux ans (Ses yeux commencèrent à le piquer). Assassinée par une bande de dragons. Et tu connais la douleur que j’ai ressentie : comme des ronces se serrant autour de ton cœur. Moi aussi j’ai pleuré, moi aussi j’ai hurlé contre le destin pour avoir arraché la vie d’une personne qui m’était si chère.
 
Aedoth releva la tête, lançant un regard brillant  - à cause des larmes qui se formaient dans son œil - et dur à son cousin pour lui montrer l’épreuve qu’il avait réussi à passer, tandis que Neliyan, lui, restait bloqué.
 
-Mais ce n’est pas une raison pour réagir ainsi. N’as-tu pas grandi depuis tout ce temps ? Ma personne a réussi à passer au-dessus de tout cela. Il ne faut pas que tu restes enfermé par le passé qui t’envoie sans cesse ses spectres pour te torturer. Projette-toi, Neliyan, et tu peux le faire, j’en suis convaincu. Garde une bonne image de tes parents, et agis en leur honneur. Que crois-tu qu’ils penseraient s’ils pouvaient te voir ?
 
Aedoth souffla pour se détendre lui-même, échauffé par son discours qu’il avait du mal à tourner face à l’émotion. Considéra son cousin avec une moue plus douce et affective.
 

-Pour certains individus, il est dur d’oublier et de vivre dans le présent, mais je serai là pour t’aider, Neliyan, dans cette tâche qui t’es si compliquée et pénible. Tu as été bien trop délaissé tandis que moi, j’ai eu la chance de pouvoir me rattraper. Laisse-moi t’offrir à mon tour cette chance.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]   Mar 7 Juil - 17:38

Alors que Neliyan était dans sa fureur il sentit une vive douleur au visage et tomba en arrière sur le sol avec la puissance du poing qu'il a reçu en plein visage, il posa sa patte a peine cicatrisé sur le visage et et bougea sa tête sur le côté pour essayer d'effacer la douleur du coup. Une fois la douleur passer il regarda partout et ne vit plus rien, rien que son cousin qui était à quelque mètres " pas de doutes possible c'est bien lui qui m'a foutu ce coup de poing au visage " Pensa Neliyan Puis il rajouta dans sa pensée en se relevant doucement mais néanmoins énervée de ce coup " Pourquoi pourquoi à t'il fait ça ? C'est alors que Neliyan regarda autour de lui et vit les dégâts qu'il avait fait autour de lui, un rondin était encore en train de brûler à cause des ses sphère électriques, c'est alors qu'il entendit Aedoth rugir sur lui pour essayer de le calmer :

-Neliyan, le spectacle que tu me donnes en ce lieu, sans témoins, est pathétique. Je te pensais bien plus fort que cela ! Je suis réellement navré pour ce qui est arrivé à notre famille, mais sache que je te comprends et ne te comprends pas à la fois. Dans quel beau paradoxe me plonges-tu…

Neliyan n'ayant pas le temps de répondre vis son cousin baisser la tête en disant :

-Nous avons tous les deux souffert de la perte d’un parent. Ma mère est morte il y a deux ans. Assassinée par une bande de dragons. Et tu connais la douleur que j’ai ressentie : comme des ronces se serrant autour de ton cœur. Moi aussi j’ai pleuré, moi aussi j’ai hurlé contre le destin pour avoir arraché la vie d’une personne qui m’était si chère.

Puis il vit que son cousin releva la tête avec un air encore plus peiner, ce qui choqua Neliyan quand il vit les yeux de son cousin briller. Son caractère lui fit penser en tête " Ma tante à elle aussi été tué, mais qu'est ce qu'il arrive à la lignée Thunderwall sommes nous vouer à disparaître ?" Il posa alors de nouveau sa patte cicatrisé et laissa couler des larmes doucement entre ses griffes, celle-ci se resserrèrent aux niveau de soin œil droit laissant apparaitre une petit goutte de sang car Neliyan ne sentait pas la douleur pas plus la force que lui griffe l’œil. Puis il écouta son cousin tout en restant ainsi sans pouvoir parler, mais on pouvais voir que les crocs de neliyan était de sortis en entendant les paroles d'Aedoth :

- Mais ce n’est pas une raison pour réagir ainsi. N’as-tu pas grandi depuis tout ce temps ? Ma personne a réussi à passer au-dessus de tout cela. Il ne faut pas que tu restes enfermé par le passé qui t’envoie sans cesse ses spectres pour te torturer. Projette-toi, Neliyan, et tu peux le faire, j’en suis convaincu. Garde une bonne image de tes parents, et agis en leur honneur. Que crois-tu qu’ils penseraient s’ils pouvaient te voir ?

Son cousin le traiter en gros de gamin là ce n'était pas vraiment ce que voulais entendre Neliyan qui se releva sur ses trois pattes toujours l'autres sur le visage alors qu'il essayait de se calmer il entendit son cousin souffler et ajouta avec une voix plus douce et affective :

-Pour certains individus, il est dur d’oublier et de vivre dans le présent, mais je serai là pour t’aider, Neliyan, dans cette tâche qui t’es si compliquée et pénible. Tu as été bien trop délaissé tandis que moi, j’ai eu la chance de pouvoir me rattraper. Laisse-moi t’offrir à mon tour cette chance.

Neliyan lâcha enfin son visage de sa patte et laissa apparaître une griffure peu profonde mais bien visible même d'un peu plus loin, il regarda son cousin avec un air plus furax mais calme en lui-même et lui répondit :

- Je n'arrive pas à croire que tu me traite de gamin Aed, ce n'est pas ce genre de chose que je veux entendre. Je suis désolé pour ta mère, ma tante. Mais..!!!!!( en pointant son cousin de la patte et d'un air encore plus énervé on pouvait le remarque car sa queue bouger rapidement de droite à gauche ) :

- Comme tu le dit ta mère et morte depuis 2 ans tu as réussi a passé le cap c'est bien beau tout ça mais tu as pu te battre pour essayer de la sauver non ? Moi je n'ai pas eu cette chance je les ai vues mourir devant mes yeux il y a plus de 21 ans, j'en ai 23 aujourd'hui alors je te laisse faire le compte des années de douleurs et de tristesse que je renferme dans mon cœur. TU COMPREND MAINTENANT POURQUOI JE SUIS COMME CA QUAND ON ME PARLE D'EUX SANS SAVOIR LE POURQUOI DU COMMENT ???? Disait t'il en hurlant face à son cousin.

Il rajouta en tournant autour de son cousin tout en lui disant ce qu'il avait sur le cœur malgré la douleur qu'il avait pour mettre des mots sur ce qu'il ressent avec un air pessimiste :

- Mon destin à été scellé depuis ce jour là, je vais être méchant dans ce que je vais te dire Aed mais qui ta soutenu pour ça toi ?? Tu as eu le soutient de ton père et lui tu l'as soutenu mutuellement. ET MOI SELON TOI QUI M'A SOUTENU POUR CETTE ÉPREUVE PERSONNE JE N'AVAIT PLUS PERSONNE AUTOUR DE MOI, A PART DES GAMINS DES RUES REJETTE PAR CEUX DE LA CITE . TU CROIS FRANCHEMENT QUE CELA M'A AIDER ? HEIN TU LE CROIS AEDOTH THUNDERWALL ????

Puis il tourna la tête vers le ciel et dit une chose à son cousin qu'il ne pensé peut être pas mais sur le coup de la colère c'était plutôt dur à encaisser :

- J'aurais du mourir avec eux pour ne pas souffrir ainsi ma la vie n'a pas voulu m'être enlevée, alors je reste là SEUL a souffrir au plus profond de mon cœur déchiré, éclaté.

Il tourna alors le dos a son cousin, et ne réagi plus pendant un moment pensant à tout ce qu'il avait vécu pendant 20 ans. La trsitesse, les rires cachant la douleur, les émotions négative qu'il ressenté a ce moment là, les idées noires bref rien de bien glorieux pour un Thunderwall. quand il repensa à la parole d'Aedoth " Que crois-tu qu’ils penseraient s’ils pouvaient te voir ?"

Il répondit a son cousin avec un air complétement démotivé et achevé par sa tristesse :

- Je crois... je crois rien Aedoth ma vie a été arraché il y longtemps je ne sais plus quoi faire, je suis réduit à voler pour survivre, personne ne veut de moi ici à Warfang j'ai été rejeté tellement de fois par les habitants. la seul que je sais c'est que JE SUIS LA HONTE DE NOTRE FAMILLE VOILA CE QUE JE SAIS.  
Revenir en haut Aller en bas
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 499
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]   Mar 7 Juil - 19:19

En finissant de parler, Aedoht vit que son cousin venait de se laisser une trace non loin de son œil. Un peu de sang coulait de la griffure qu’il s’était infligée. Il semblait légèrement en colère.
 
-Je n’arrive pas à croire que tu me traites de gamin, Aed. Ce n’est pas ce genre de choses que je veux entendre.
-Entendre ce que tu veux n’aidera pas à te sortir de ce chagrin, Neliyan. Tu dois affronter la vérité pour mieux la vaincre.
-Je suis désolé pour ta mère, ma tante… Mais comme tu le dis, ta mère est morte depuis 2 ans. Tu as réussi à passer le cap, c’est beau tout ça mais tu as pu te battre pour essayer de la sauver non ? Moi je n’ai pas e cette chance. Je les ai vus mourir devant mes yeux il y a plus de 21 ans. J’en ai 23 aujourd’hui alors je te laisse faire le compte des années de douleur et de tristesse que je renferme dans mon cœur. Tu comprends maintenant pourquoi je suis comme ça quand on me parle d’eux sans savoir le pourquoi du comment ?!
-Tu réagis vraiment comme un enfant, alors comment veux-tu que je ne te prenne pas en tant que tel ? Je ne conçois pas que l’action ou non puisse amortir la peine d’une perte. Au contraire, plus le temps passe, plus tu devrais effacer cette douleur qui pèse dans ton cœur. Réfléchis un instant à ce que tu racontes.
 
Neliyan commença alors à tourner autour du Second qui ne se laissa pas intimider pour autant, écoutant les paroles de Neliyan et y répondant aussitôt, comme un débat.
 
-Mon destin a été scellé depuis ce jour-là. Je vais être méchant dans ce que je vais te dire, Aed, mais qui t’as soutenu pour ça, toi ? Tu as eu le soutien  de ton père et lui, tu l’as soutenu mutuellement. Et moi, selon toi, qui m’as soutenu pour cette épreuve ?! Personne ! Je n’avais plus personne autour de moi, à part des gamins des rues rejetés par ceux de la cité ! Tu crois franchement que cela m’a aidé ?! Hein ?! Tu le crois, Aedoth Thunderwall ?! (Il leva la tête au ciel, des larmes coulant toujours) J’aurais dû mourir avec eux pour ne pas souffrir ainsi, mais la vie n’a pas voulu m’être enlevée, alors je reste là, seul, à souffrir au plus profond de mon cœur déchiré, éclaté.
-Sache pour ta gouverne que le destin n’existe pas. Il ne s’agit que de malheureux événements. Chacun peut former un avenir tel qu’il le conçoit s’il y met la détermination nécessaire. Et tu as raison, c’est exactement ce que je viens de te dire ! J’ai eu le soutien de proches, alors que tu es resté seul. C’est pourquoi je veux réparer cette injustice en t’aidant, mais tu ne m’écoutes pas, Neliyan !
-Je crois… Je crois rien, Aedoth. Ma vie a été arrachée il y a longtemps. Je ne sais plus quoi faire, je suis réduit à voler pour survivre. Personne ne veut de moi, ici, à Warfang. J’ai été rejeté tellement de fois par les habitants. La seule chose que je sais, c’est que je suis la honte de notre famille ! Voilà ce que je sais !
-C’est en réagissant ainsi que tu ne fais pas honneur à ton nom. Neliyan, tu ne peux pas t’avouer vaincu comme cela. Il y a des personnes sur lesquelles tu peux compter. Tu n’es pas aussi seul que tu le laisses entendre, j’en suis persuadé. Et puis, ouvre les yeux ! Tu as devant toi un proche qui souhaite t’aider de tout son cœur, te permettre de retrouver une notoriété, et pas une image de voleur pour Warfang. Tu peux changer, et je peux t’aider.
 

Il approcha de son cousin et lui tendit la patte en lui souriant. Il était réellement prêt à soigner cette âme troublée par ces temps sombres.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]   Mar 7 Juil - 20:26

Alors que Neliyan ne se sentait pas très bien et malgré toute les horreurs qu'il a pu dire à son cousin celui-ci s'avança vers lui et lui dit en tendant la patte avec le sourire :

-C’est en réagissant ainsi que tu ne fais pas honneur à ton nom. Neliyan, tu ne peux pas t’avouer vaincu comme cela. Il y a des personnes sur lesquelles tu peux compter. Tu n’es pas aussi seul que tu le laisses entendre, j’en suis persuadé. Et puis, ouvre les yeux ! Tu as devant toi un proche qui souhaite t’aider de tout son cœur, te permettre de retrouver une notoriété, et pas une image de voleur pour Warfang. Tu peux changer, et je peux t’aider.

Neliyan le regarda dans les yeux et lui tendis également sa patte en souriant et en disant avant de prendre son cousin dans les bras, pleurant sur le dos de celui-ci après avoir repenser à toutes les horreurs qu'il lui a dit :

- Excuse moi Aedoth, je suis désolé, je n'aurais pas du te dire autant de méchanceté. Tu est là seul famille qui me reste, tu viens m'aider et moi qu'est ce que je fais je te repousse. J'ai honte de mon comportement mère et père doivent être honteux là haut, pardonne je ne pensais pas ce que je disais alors que toi aussi tu as souffert de la perte de ta mère et qu'ai-je fait rien juste te dire une fois de plus des choses qui dépasse vraiment mes pensées. Pardonne moi Aed, pardonne moi.

Bien que Neliyan pleurait sur son cousin, cela lui faisait du bien d'évacuer toutes ces années de tristesses sur quelqu'un de proche. Après s'être remis de tout ça il se recula et regarda son cousin avec un léger sourire qui s’interpréter comme un sourire de quelqu'un de rassuré. Puis il regarda une dernières fois le ciel et dit à ses parents en pointant sa patte fermement fermé en poing :

- excusez moi père et mère ce spectacle et pitoyable et je vous ai fait honte ainsi qu'à notre lignée, a présent je me montrerais digne de portée le nom de Thunderwall et je ferais tout pour aider mon prochain. Et puis j'ai mon cousin Aedoth à côté de moi et il me soutiendra pendant cette tâche, je ferez tout pour que vous soyez fière de moi. je ne vous oublierais jamais mais comme le dit Aedoth la tristesse n'est pas là solutions à mon problème certes oui je suis triste de ne plus vous voir mais je sais qu'au fond de moi vous serez toujours présent. Je vous aimes et je vous aimerez toujours mère et père.

Puis il se retourna vers son cousin et lui tapa sur son épaule avec le sourire en séchant ses dernières larmes :

- Merci cousin heureusement que tu était là je ne sais pas ce que j'aurais fait sinon. Merci pour ton soutient et pour m'avoir re-booster le moral.
Revenir en haut Aller en bas
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 499
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]   Mer 8 Juil - 15:31

Les paroles que prononça Aedoth eurent l’effet escompté : Les yeux de Neliyan se mirent à briller d’émotion, et plus apaisé, il attrapa la patte de son cousin pour démarrer une étreinte. Le Second posa affectueusement sa tête contre le cou de Neliyan, souriant, des larmes coulant de l’émotion qui se dégageait de ce moment. Il écoutait les paroles du dragon rouge et orange qui s’épanchait sur sa douleur.
 
-Excuse-moi, Aedoth. Je suis désolé. Je n’aurais pas dû te dire autant de méchancetés. Tu es la seule famille qui me reste. Tu viens m’aider, et moi, qu’est-ce que je fais ? Je te repousse. J’ai honte de mon comportement. Mère et père doivent être honteux là-haut. Pardonne-moi, je ne pensais pas ce que je disais alors que toi tu as souffert de la perte de ta mère… Et qu’ai-je fait ? Rien ! Juste te dire une fois plus de choses qui dépassent vraiment mes idées. Pardonne-moi, Aed, pardonne-moi.
-Tu es excusé, Neliyan, répondit Aedoth. Je sais que tu ne voulais dire tout ceci, c’est simplement la colère qui t’y a poussé.
 
Ils rompirent ensuite l’étreinte et le Second observa son homologue électrique. Aedoth voyait bien qu’il avait pleuré : ses yeux brillaient encore et des larmes coulaient le long de son visage. Il eut ensuite une réaction étrange : Neliyan tendit le poing vers le ciel et déclama :
 
-Excusez-moi, père et mère. Ce spectacle est pitoyable et je vous ai fait honte ainsi qu’à notre lignée. A présent je me montrerais digne de porter le nom de Thunderwall et je ferais tout pour aider mon prochain. Et puis j’ai mon cousin Aedoth à côté de moi et il me soutiendra pendant cette tâche. Je ferai tout pour que vous soyez fiers de moi.Je ne vous oublierai jamais, mais comme le dit Aedoth, la tristesse n’est pas la solution à mon problème. Certes oui, je suis triste de ne plus vous voir mais je sais qu’au fond de moi vous serez toujours présents. Je vous aime et je vous aimerai toujours, mère et père.
 
Aedoth ne put s’empêcher de sourire. Une grande nostalgie l’envahit, car il avait tenu le même discours à sa mère peu après son décès, jurant d’être une fierté pour sa famille et de protéger les gens de la douleur qu’il avait reçu.
 
Neliyan se retourna et fit une légère tape à l’épaule de son cousin.
 
-Merci cousin ! Heureusement que tu étais là. Je ne sais pas ce que j’aurais fait sinon. Merci pour ton soutien et pour m’avoir rebooster le moral.

-Il n’y a pas de quoi, le plaisir est pour moi. Je suis très heureux de te retrouver. A ce propos, j’aimerais t’entretenir de quelques projets que j’ai pour toi. Tu as bien dis que tu vivais dans les rues, mais je peux changer cela : que dirais-tu d’emménager dans ma demeure ? Après tout, ce lieu a été édifié pour la famille Thunderwall, et nous ne manquons pas de place. Il y a plusieurs chambres, et tu pourras choisir celle qui te met le plus à ton aise. Il me semble que cela serait un bon départ pour toi, qu’en dis-tu ? 


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]   Mer 8 Juil - 22:25

Neliyan ayant repris son moral d'antan il écouta alors les paroles de son cousin Aedoth en entendant ces mots Neliyan se sentit à la fois heureux et honteux, il répondit tout de suite à son cousin :

-Il n’y a pas de quoi, le plaisir est pour moi. Je suis très heureux de te retrouver. A ce propos, j’aimerais t’entretenir de quelques projets que j’ai pour toi. Tu as bien dis que tu vivais dans les rues, mais je peux changer cela : que dirais-tu d’emménager dans ma demeure ? Après tout, ce lieu a été édifié pour la famille Thunderwall, et nous ne manquons pas de place. Il y a plusieurs chambres, et tu pourras choisir celle qui te met le plus à ton aise. Il me semble que cela serait un bon départ pour toi, qu’en dis-tu ?

- Merci Aed tu crois franchement que après tout ce que j'ai fait, je pourrais entrer chez toi comme si de rien étais. Je suis un peu sceptique car je t'ai fait quand même pas mal de tord a toi et notre famille, je sais pas si je serais totalement à ma place.

C'est alors qu'il regarda son cousin dans les yeux et lui demanda avec une motivation incroyable comme si ses sentiments avait presque disparu même si ce n'est pas le cas, il s'approcha ensuite au près de son cousin e disant :

Dit moi Aed, comme je n'ai aucun travail actuellement tu crois que je pourrais réussir à rentrer dans l'école des gardes de Warfang ? Et être un garde de notre cité pour rattraper mes tords, pense tu que mon passé de voleur n’empêcherais de faire cela ?

Il regarda alors son cousin tout en s'asseyant pour attendre sa réponse, puis il se leva d'un coup et lui dit :

- Avant cela j'ai une chose à faire, si tu veut tu peut venir et puis ta présence me soulage un peu je me sens moins seul quand tu est à mes côtés. Je sais que ce que je vais faire va être triste mais il faut que je le fasse pour mon bien être.




Neliyan se mit alors a courir à travers le vent et se dirigea vers la tombe de ses regrettés parents, celles-ci étaient situé à côté de leur ancienne maison. La maison ou neliyan avait grandi, il sait qu'il ne pourrait pas remettre les pieds en étant seul dans cette maison, alors une idées lui viens à l'esprit " Je vais vivre chez Aed et tonton Aerth le temps que je trouve quelqu'un de sûre et qui m'aimerais réellement pour ce que je suis, après ça si je suis en couple avec une dragonne je reviendrais vivre ici avec elle et on fondera notre famille dans ses murs. Cela me semble une bonne idée "

Après avoir pensé ceci, il entra dans son ancienne demeure qui était assez petite pour avoir contenu trois dragons, l'entrée donnait vu sur un cadre de petite taille fait en bois de bouleaux peint en rouge et décoré de petit éclair jaunes. Neliyan s'approcha de celui-ci et le prit dans ses pattes avant de le tendre à Aedoth en disant :

- Ce cadre c'est moi qu'il l'ait fait quand j'avais deux ans et cette photo date du jour de tes un an Aed c'est la que nous nous sommes revus pour la deuxième fois, hey hey tu avait beau avoir un an tous les deux étions des petits sacripants quand nous jouions ensemble. Et pendant ce temps là nos parents parler de la famille et de différente nouvelles que l'on pouvait apprendre sur les agissement de l'empire et de la horde car mon père étant un soldat il parler de sa avec ton père. Tu te rappel cousin ? Cette photo pris dans le hall d'entrée de votre maison nous regroupant tous. C'était le bon vieux temps hey hey Disait t'il en ayant quelques larmes coulant sur son sourire.

Il attendit qu'Aedoth lui rendit le cadre et le mis dans sa sacoche. Puis se dirigea vers l'ancienne cuisine, celle-ci lui rappelait les bonnes odeurs qui la parcourait quand sa mère faisait à manger. On pouvait y apercevoir encore les traces des anciens meubles qui ont visiblement était retirés après le décès des parents de Neliyan, notre dragon rouge s'approcha de l'ancienne place du four et toucha la trace en disant  :

Je me souviens que quand mère nous faisait du pain on pouvais sentir l'odeur de celui-ci dans toute la maison, quand je pense que j'ai du me séparé de tout ça pour garde la maison. Les dragons pour les impôts locaux étaient venus après la mort de mes parents et j'ai du tout vendre pour pouvoir racheter cette demeure importante a mes yeux pour pouvoir la garder. Il ne me rester a peine de quoi vivre et les dernière pièces que j'avais je te lai ai donné pour racheter la valeur des oranges que j'ai volés au marchand aujourd'hui.

Après ça il partit dans la chambre de ses parents vide elle aussi, il n'y avait plus rien a part les murs et les traces des meubles après ça Neliyan ce dirigea vers sa chambre idem plus rien. il referma les deux portes car les chambres étaient l'une en face de l'autre pratique quand Neliyan était tout petit et qu'il pleurait après avoir fait un cauchemar. Puis il utilisa un système de verrouillage inventé par son père un léger petit éclair sur le verrous qui bloqué celui-ci et que seul l'éclair rouge de Neliyan pouvait débloqué, il fit de même pour la porte d'entrée et il parti en direction des deux tombes.

Derrière la maison on pouvait apercevoir une forêt bien vertes et pleine de vie qui était souvent traversée par un halo lumineux venant du soleil. Sur le côté droit de la maison nous pouvons remarquer deux pierres tombales ornés de motif spéciaux avec les inscription visible mais seulement quand on est assez proches sinon c'est illisible de loin car trop ancienne ( 15 à 18 ans ) Mais nous pouvons quand lire les mots suivants : RIP Miles Skythunder et RIP Maelice Thunderwall. Neliyan s'approcha en marchant sur ses pattes arrières et se mit assis au milieu des deux sur celles-ci ( les pattes arrière hein ^^ ). On pouvait voir ses yeux qui luisait si on lui faisait face mais de dos nous pouvons voir la trace des larmes de Neliyan tomber sur le sol terreux de l'entrée de la forêts, Neliyan posa ses deux poings au sol et

Neliyan parla un instant devant la tombe de ses parents avec un air sérieux et posa ses deux deux poings au sol après avoir déposé une gerbe de fleurs et dit :

- Mère, Père je m'en vais à nouveau mais cette fois pour une vie meilleur. Je vous ferais honneur en rentrant dans la garde de Warfang comme ça je pourrais protéger les concitoyens de Warfang et pas la même occasion je deviendrais a Warfangien a part entière. Sachez que je compte revenir vous parlez de temps à autres et selon les disponibilités que j'aurais en temps que gardes, je ne vous oublierez jamais mes très chers parents. Je vous dit au revoir et à très bientôt.

Puis il se releva et se mit sur ses deux pattes arrière puis lança un éclair rouge dans le ciel celui-ci dessin la marques des Thunderwall dans une couleur rouge étincelante et luisante dans les yeux de notre jeune dragon rouge. Il se tourna de la même façon faisant désormais face à Aedoth sur en étant sur ses deux pattes arrière, il posa ses pattes avant sous son visage en se donnant l'air de réfléchir à quelque chose d'important et il dit à son cousin en rigolant :

- C'est moi ou tu a rapetissé cousin ? ha ha ha ha ha ha

Après avoir rigoler un bon coup il se remis sur ses quatre pattes et dit a son cousin en avançant vers celui-ci :

On y va cousin ou tu a encore quelque chose à faire War....

il fut interrompus par une brise familière et il se retourna sur le coup voyant l'esprit de ses parents lui souriant et lui faisant un aurevoir de leurs pattes, il leur répondit en ayant une larme a ses yeux avec un signe de patte de la tête vers le haut comme il avait l'habitude de faire c'était sa façon de dire au revoir et à bientôt il faisait toujours ainsi même quand il disait au revoir à son cousin. Puis il se retourna de nouveau vers Aedoth est battit des ailes après lui avoir dit :

- En route cousin Warfang nous attends.
Revenir en haut Aller en bas
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 499
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]   Jeu 9 Juil - 23:17

-Merci, Aed, répondit Neliyan. Tu crois franchement qu’après tout ce que j’ai fait, je pourrai entrer chez toi comme si de rien n’était ? Je suis un peu sceptique car je t’ai fait quand même pas mal de tort à toi et notre famille. Je sais pas si je serai totalement à ma place.
-N’aie crainte, mon père sera ravi de t’accueillir, et puis, ta réputation n’est pas totalement entachée, toute la ville n’est pas au courant qu’un Thunderwall vole dans les rues de Warfang !
 
Le cousin du Second s’arrêta un instant, semblant à réfléchir à quelque chose, puis il exposa son idée. Neliyan comptait changer sa manière de vivre en entrant dans l’école des gardes de Warfang. Cette idée dérangea un peu le dragon de foudre qui lui répondit :
 
-Ce serait la promesse fertile d’un avenir qui pourrait s’engager, en effet. Néanmoins, il sera dur à ton âge d’intégrer la garde. Il faut en principe avoir eu de bonnes études dès l’enfance, car l’école des gardes est aussi pourvue de cours théoriques variés, requérant de la culture générale. J’ai quitté l’école à 20 ans, et tu en as 23 ans, tu te rends compte que tu intégreras une classe avec des recrues plus jeunes que toi ? Cela reste tout de même envisageable, je ne veux aucunement t’en empêcher, simplement te prévenir des quelques détails si tu comptais poursuivre ce projet.
 
Ils se mirent ensuite en marche et trouvèrent un peu plus loin un lieu qui se définissait comme l’endroit où résidaient Neliyan et ses parents. Aedoth fut surtout touché par les tombes présentes non loin, où reposaient maintenant les défunts Thunderwall. Neliyan était ensuite entré dans la maison, et Aedoth avait suivi. Une fois à l’intérieur, le cousin du Second décrivit plusieurs éléments de la maison, allant du petit four jusqu’à un ancien portrait de famille qu’Aedoth eut du mal à reconnaître, ses souvenirs de son enfance quasiment effacés. Il l’avait avoué à Neliyan, et s’en était excusé. Il parla de ses deux parents, des habitudes qu’ils avaient, et au fur et à mesure qu’il ressassait, Aedoth s’imaginait la vie qu’ils avaient, totalement différente de celle qu’il connaissait aujourd’hui. Une importante frontière les séparait, lui et son cousin. Apparemment, les parents de Neliyan avaient choisis de se reclure malgré l’importance de leur nom. C’était une décision qu’Aedoth ne comprenait pas complétement, mais qu’il acceptait néanmoins. Chacun avait le droit de vivre comme il l’entendait.
 
Ils repartirent ensuite au niveau des tombes, où Neliyan effectua un rituel inventé par lui-même. Il prononça un discours, lança un éclair pour leur rendre un hommage qu’Aedoth suivit la tête basse, solennel. Il ne voulait pas troubler cet instant qui était important pour son cousin. Particularité que le dragon de foudre remarqua : son cousin s’était mis sur ses deux pattes comme s’il était un bipède, bien que l’on voyait qu’il avait un peu de mal.
 
-En route cousin, Warfang nous attend, conclut Neliyan en se retournant et déployant ses ailes. Aedoth fit de même et tous deux repartirent pour Warfang. Néanmoins, la curiosité submergea Aedoth qui pendant le voyage posa une question.
 

-Peux-tu m’expliquer pourquoi tu te tenais sur deux pattes ? Est-ce une habitude que tu as prise en ville ? Je ne pense pas que tu devrais faire cela, tes pattes ne sont pas adaptées à ce mode de déplacement et ton dos risque d’en pâtir. Je préfère te prévenir avant que tu n’aies quelques problèmes par la suite. Et, que comptes-tu faire par la suite, si tu arrives à intégrer l’école et obtenir ton diplôme ?


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]   Ven 10 Juil - 8:59

Pendant le vol Neliyan entendit la voix d'Aedoth lui posant une question d'un air curieux voir même sceptique et légèrement inquiet pour son cousin :

-Peux-tu m’expliquer pourquoi tu te tenais sur deux pattes ? Est-ce une habitude que tu as prise en ville ? Je ne pense pas que tu devrais faire cela, tes pattes ne sont pas adaptées à ce mode de déplacement et ton dos risque d’en pâtir. Je préfère te prévenir avant que tu n’aies quelques problèmes par la suite. Et, que comptes-tu faire par la suite, si tu arrives à intégrer l’école et obtenir ton diplôme ?

- Hi hi hi hi ça t'intrigue hein hi hi hi hi hi, et bien ne t'inquiète pas je n'ai jamais marcher et bouger ainsi pour la simple et bonne raison que je ne le savais pas. C'est en voyant un dragon bipède que cela m'a donné envie de faire pareil et depuis je marche ainsi de temps à autres. Mais tu as donc aussi oublier que ma mère marchais ainsi et également sur ses quatre pattes, ne t'enfais pas pour mon dos je ne ressent aucune douleur certainement que je tiens sa de ma mère. Avant qu'elle ne se fasse tuer je me souviens qu'elle me fit marcher sur mes deux pattes de temps en temps étant petit c'est peut être pour ça que je ne sens aucune douleur d’ailleurs mes pattes aurait déjà était habitué étant jeune. Mais je dois bien t'avouer que je ne vais tout le temps être ainsi, c'est juste que cela me permet d'aller plus vite du moins quand je ne tombe pas hi hi hi hi hi.

Disait t'il tout en battant des ailes puis il se souviens aussi de ce qu'avais dit Aedoth quand il était encore au sol devant la tombe des parents de Neliyan :

- Ce serait la promesse fertile d’un avenir qui pourrait s’engager, en effet. Néanmoins, il sera dur à ton âge d’intégrer la garde. Il faut en principe avoir eu de bonnes études dès l’enfance, car l’école des gardes est aussi pourvue de cours théoriques variés, requérant de la culture générale. J’ai quitté l’école à 20 ans, et tu en as 23 ans, tu te rends compte que tu intégreras une classe avec des recrues plus jeunes que toi ? Cela reste tout de même envisageable, je ne veux aucunement t’en empêcher, simplement te prévenir des quelques détails si tu comptais poursuivre ce projet.

hi hi hi ne t'enfais pas pour ça je pense que tout devrais bien se passer et puis mon père m'a éduqué à la dure même si je dois bien avouer que je n'écoutais pas souvent ce qu'il disait car j’étais têtu dès mon jeune âge, mais mon père m'a dit que c'était un des ses comportement à lui c'est pour ça que j'étais comme ça donc il ne m'en voulais pas. Mais je sais quand même me tenir quand il faut et puis je vais pas toujours garder cette attitude de gamin de rue. Comme tu l'a si  bien dit pendant notre rencontre je vais grandir et une attitude matûre ne peut être que de bonne mise pour les études et pour mon avenir.

Neliyan regarda ensuite en direction de Warfang qui n'étais plus si loin et découvris quelque chose sur les remparts nord de la cité, il s'approcha rapidement pour voir ce que c'était. Une fois plus proches il vit que c'était comme une sorte de grande griffes, il regarda son cousin et lui dit l'air surpris et inquiet à la fois :

- Mais qu'est ce que c'est que cette trace de griffe sur le mur ? ca n'a jamais était la avant que l'on parte et jamais là a ce que je me souvienne. Bizarre un dragon à l'attitude négative roderait peut être dans le coin tu pense quoi toi cousin ?

Disait t'il tout en inspectant la griffe sur le mur qui avait visiblement creusé celui-ci sur environ 2 ou 3 cl de profondeurs, celle-ci était également espacé d'environ 1,5 cm entre chaque traces. Il passa alors sa patte dessus et dit à son cousin en regardant autour d'eux :

- C'est tout frais, le dragon qui a fait cela ne doit pas être bien loin. Mais pourquoi donner un coup de griffe sur nos murs serais-ce une provocation ? Tu devrais peut être prévenir les gardes pour qu'ils renforce leurs effectifs à ce niveau si jamais ce dragon reviens on pourrait alors le capturer et lui posait la question. Vas y je vais rester là a veiller ne t'inquiète pas pour moi.

Disait Neliyan d'un air sérieux et en ayant le sens en alerte en regardant de chaque côté, il continua d'inspecter la griffure pour en obtenir un peu plus d'informations.
Revenir en haut Aller en bas
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 499
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]   Ven 10 Juil - 18:49

Face à la question d’Aedoth, le cousin Thunderwall émit de brefs rires avant de répondre sur un ton qui se voulait rassurant et assuré. Il expliqua que cette position ne le dérageait aucunement et que cela pouvait même être normal. Apparemment, sa mère avait déjà adopté ce changement de position, étant capable de passer de quadrupède à bipède. Cela n’expliquait pas du tout pourquoi il ne ressentait aucune douleur. Après tout, sa morphologie était celle d’un quadrupède, il était donc impossible que la colonne vertébrale ait pu suivre sans problèmes, même avec de l’entrainement, comme le laissait entendre son cousin.
 
-Je doute fort que cela fonctionne ainsi, cousin. Si tu ne mens pas et que tu ne sens nulle douleur, je te préconise tout de même d’éviter cette position, même si tu ne peux la conserver longtemps. Je me permets d’ajouter que tu as faux sur un point : la bipédie ne te permet pas de te déplacer plus vite qu’un quadrupède. C’est le contraire, et c’est prouvé. A part des problèmes à longs termes, tu ne gagneras rien en te tenant sur tes membres postérieurs seulement.
 
Neliyan revint ensuite sur ce qu’avait dit Aedoth à propos de l’éducation, et le Second était rassuré de voir son cousin si déterminé à poursuivre dans cette voix malgré tous les obstacles qui semblaient se dresser devant lui. Plus il y pensait, et plus le dragon de foudre se retrouvait dans les prises de décisions et actes de son cousin. Il revivait presque le drame qui s’était produit deux ans plus tôt. Il connaissait mieux que quiconque ces choix, les ressentis. Il sourit à son cousin, parlant un peu plus avant de l’école.
 
-C’est un endroit merveilleux. J’espère juste que tu seras plus fortuné que moi vis-à-vis des camarades. (Il baissa légèrement la tête mais garda son sourire) Tu auras aussi Terrador comme professeur, et les autres gardiens. Quand je les ai vus la première fois, j’étais impressionné, et je crois que je le suis toujours. C’est un si grand honneur que de se trouver à leurs côtés.
 
Une fois devant l’imposante cité de Warfang, un détail sembla intriguer Neliyan qui se déporta vers la droite, en direction du rempart. Aedoth le suivit et comprit rapidement ce qui était le fruit de son attention : Une trace de griffure assez profonde marquait une partie du rempart. Aedoth examina la trace en la touchant. Il sentait l’ampleur et se demandait comment celui qui avait fait ça n’y avait pas laissé ses griffes.
 
-Mais qu’est-ce que c’est que cette trace de griffe sur le mur ? S’enquit Neliyan. Ça n’a jamais était là avant que l’on parte et jamais là à ce que je me souvienne. Bizarre… Un dragon à l’attitude négative  peut-être dans le coin. Tu en penses quoi, toi, cousin ? C’est tout frais, le dragon qui a fait cela ne doit pas être bien loin. Mais pourquoi donner un coup de griffe sur nos murs ? Serait-ce une provocation ? Tu devrais peut-être prévenir les gardes pour qu’ils renforcent leurs effectifs à ce niveau. Si ce dragon revient on pourrait alors le capturer et lui poser la question. Vas-y, je vais rester là à veiller. Ne t’inquiète pas pour moi.
 
Aedoth réfléchit un instant, continuant de tâter la trace. Certes, elle semblait récente, au vue des marques non loin. Il baissa un peu la tête et trouva un bout de griffe qu’il prit dans sa patte Aedoth l’examina : elle était d’une taille plutôt respectable, puis grande que celles d’Aedoth. Probablement était-ce un adulte, ou un dragon très développé physiquement. Néanmoins, à part le prétendu âge du filou, Aedoth n’était pas inquiet.
 
-Calme tes ardeurs, Neliyan, conseilla le Second. Ce genre de marques n’est pas rare. Beaucoup de dragons haineux contre la cité ou de l’Alliance viennent déposer ce genre de messages, souvent bien plus explicit d’ailleurs. N’en tient pas trop compte. Il est évidement intéressant et tentant de se lancer à sa poursuite, mais il a peut-être quitté la cité à l’heure qu’il…
 
Il entendit non loin un bruit désagréable, comme si du métal raclait de la pierre : un son crissant et bref. Aedoth tourna légèrement la tête et ne vit qu’un petit avancement de la muraille. En s’écartant un peu des remparts, Aedoth put remarquer que ce bruit avait été causé par un dragon rouge assez imposant. Le dragon de foudre se décala de nouveau et chuchota à son cousin.
 

-Il me semble que l’on tient le malfaiteur, et si ce n’est pas le cas, il n’en est pas moins que ses actes sont criminels. J’ai une idée qui germe dans mon esprit. Je vais le combattre de front, pendant que tu vas le prendre au dépourvu avec une attaque sournoise. Nous pourrons ainsi mieux le mettre hors de combat. Est-ce que cela te convient ? 


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]   Sam 11 Juil - 15:42

Alors que Neliyan restait sur qui vive il écoutait son cousin lui répondre un calme et un sang froid impressionnant pour celui-ci :

-Calme tes ardeurs, Neliyan. Ce genre de marques n’est pas rare. Beaucoup de dragons haineux contre la cité ou de l’Alliance viennent déposer ce genre de messages, souvent bien plus explicite d’ailleurs. N’en tient pas trop compte. Il est évidement intéressant et tentant de se lancer à sa poursuite, mais il a peut-être quitté la cité à l’heure qu’il…

Neliyan lui répondant tout en entendant u bruit peu supportable pour son ouïe comme si quelqu'un s'amusait a faire grincer du métal sur de la pierre peut-être était-ce ce dragon qui revenait sur les lieux de son méfait pour continuait :

- Ok ça marche désolé, je suis souvent à cran quand on s'attaque à quelque chose que je protège ou que je vais protéger plus tard qui sait. Mais comme peut être que.....

Neliyan tourna sa tête dans la même direction que son cousin, cette direction était celle du bruit strident qui avait arrêté leurs discussion c'est alors qu'il virent un dragon rouge d'une carrure assez imposante. Puis Neliyan remarqua que son cousin s'était légèrement décalé et lui dit en chuchotant :  

-Il me semble que l’on tient le malfaiteur, et si ce n’est pas le cas, il n’en est pas moins que ses actes sont criminels. J’ai une idée qui germe dans mon esprit. Je vais le combattre de front, pendant que tu vas le prendre au dépourvu avec une attaque sournoise. Nous pourrons ainsi mieux le mettre hors de combat. Est-ce que cela te convient ?

Neliyan lui sourit et lui répondis d'un air sérieux tout en chuchotant, un air qu'il devra peut être adapté si il deviens un jour un des gardes de Warfang sous l'ordre de son cousin :

- Oui mon futur chef hi hi hi. Je sais que c'est sérieux ne t'enfais pas c'est juste que je vais devoir m’habituais a ce que tu me donne des ordres quand je serais un des gardes de Warfang autant m'habituait tout de suite. Bon je part faire le tour et je me pose derrière lui et je lancerais ma foudre au niveau de ses pattes pour contracter ses muscles.

C'est alors que Neliyan s'envola et fit le tour pour que l'intrus rouge ne repère pas son ombre sur le sol à cause de la lumière que produit le soleil, il se posa discrètement derrière le suspect qui était de dos pour Neliyan il attendit que son cousin lui face signe et le moment venu il utilisa sa foudre sur les pattes du dragon. Puis se mit derrière laissant Aedoth gérer la situation avec ses dires plus directes et sérieux que Neliyan après tout c'est son futur chef donc en cas de futur arrestations celui-ci sera amené à coopéré avec Aedoth mais ce sera le dragon jaune qui parlera.

Neliyan avait pus remarque qu'après son attaque sur les pattes de l'autre dragon rouge celui-ci semblait avoir posé une patte au sol d'une manière bizarre, c'est alors qu'il l'a vit se relever en direction de son cousin. Aedoth ne semblait pas l'avoir vu mais Neliyan réussi à s'interposer entre deux rapidement car il ne voulait pas que son cousin soit blesser, il courut alors en direction d'Aedoth et bloqua la patte de l'autre dragon rouge en étant debout sur ses deux patte arrière en maîtrisant la patte de l'individu avec ses pattes avant. Avec la rapidité quelque chose cloché dans la posture de Neliyan, au moment ou celui-ci s'était levé on put entendre un petit craquement, peut être aucune douleur n'était venu sur le coup mais quand Neliyan bloqua la patte et la ramenant vers le sol celui-ci grimaça à une douleur au niveau de sa patte arrière gauche.

Que s'était donc passer à ce moment là ?

Réponse au sujet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 499
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]   Dim 12 Juil - 17:39

Neliyan accepta le plan organisé par le dragon de foudre. Celui-ci semblait plus sérieux que d’habitude, bien que quelques tics persistaient, comme ce rire qu’Aedoth ne saurait imiter, mais qui était rapidement fatiguant.
 
-Oui, mon futur chef. Je sais que c’est sérieux, ne t’en fait pas. C’est juste que je vais devoir m’habituer à ce que tu me donnes des ordres quand je serais un des gardes de Warfang. Autant m’habituer tout de suite. Bon, je pars faire le tour et je me pose derrière lui et je lancerai ma foudre au niveau de ses pattes pour contracter ses muscles.
-Cela me convient. Je te préconise néanmoins de faire preuve de prudence.
 
Le dragon rouge et orange s’envola ensuite. Il lui faudrait un petit moment s’il comptait ne serai-ce que couper au-dessus de la ville pour passer derrière l’individu sans se faire repérer. Aedoth s’avança d’un pas mesuré, les yeux perçants concentrés sur son adversaire. Il lança un éclair en guise d’avertissement qui toucha non loin du dragon, semblant partir dans la terre.
 
-Halte-là ! Cria Aedoth, un autre éclair parcourant dans une boucle infinie sa patte, s’entortillant à la manière d’un serpent. Rendez-vous et venez avec moi, car vous êtes en train de détériorer les murailles de la cité de Warfang, ce qui nuit à la vie de nos concitoyens, et… A leur sécurité.
-Oh ? Un membre de l’Alliance ? Demanda le dragon qui avait probablement reconnu la cape du dragon de foudre. Bordel !
-C’est exact, rendez-vous maintenant, et aucune poursuite ne sera engagée.
-Jamais !
 
Pris de peur, le dragon rouge déploya ses ailes et commença à prendre la fuite, essayant de prendre le plus d’altitude possible. Aedoth ne lui en laissa pas le temps. De la terre, il fit sortir l’éclair qu’il avait tiré précédemment et conservé avec minutie sous terre pour s’en resservir si ce cas venait à s’engager. La foudre frappa l’aile gauche de l’individu qui se rétracta, les muscles engourdis par l’électricité. Il retomba par terre, sur le ventre mais se releva néanmoins et dut faire face à Aedoth qui approchait.
 
-Pourquoi ces traces ? Demanda le dragon de foudre, prenant ses distances et se mettant en position de défense warfangienne : une patte antérieure levée, la face extérieure de la patte vers l’adversaire, et les membres postérieurs fléchis.
-Pour vous montrer que vos ridicules défenses ne servent à rien.
-Peut-être, mais je songe à quelque chose de plus ambitieux.
-Vraiment ?
-Oui.
 
Aedoth montra rapidement la trace de griffe que venait de faire l’individu. Cette dernière avait été faite de la même manière que la précédente, non loin de quelques lézardes plus ou moins profondes. Le dragon de foudre avait déjà identifié cela sur l‘autre trace un peu plus loin.
 
-Votre but semble être de surtout marquer des points dans la défense de Warfang qui semblent plus fragiles que le reste. Cela indique donc que vous avez été envoyé en sentinelle pour une attaque de plus grande envergure. A quel groupe appartenez-vous ?
-N-non… Balbutia l’opposant, pris d’un rire nerveux. Vous racontez n’importe quoi.
-J’en doute, ces marques ne sont pas positionnées ainsi par hasard.
 
Le dragon rouge chargea sans continuer de parler. Une fois assez proche, il leva sa patte, prêt à frapper, mais Aedoth voyait dans cette posture et l’offensive de son adversaire une grande désorganisation dans ses tactiques martiales. D’un souple mouvement de la patte levée, Aedoth dévia le membre de son adversaire, laissant ainsi une ouverture au dragon de foudre qui griffa légèrement la gorge. L’ire du dragon rouge augmentant avec cette attaque, il voulut placer un coup de queue qu’Aedoth attrapa avec son extension à lui. Il frappa ensuite avec sa patte chargée d’électricité, ce qui eut pour effet de le projeter plus loin et de le déstabiliser. En regardant au loin, le Thunderwall aperçut son cousin.
 
Soufflant fort, le dragon rouge se releva mais fut tout de suite arrêté par de la foudre rouge qui le mit à terre. Il devait être assez paralysé dorénavant. Aedoth s’approcha, se préparant à l’interpeller. Néanmoins, quelque chose le surpris. D’un mouvement prompt, le dragon rouge se releva et prépara un nouveau coup de griffe. Alors qu’il pensait se prendre le coup, le Second vit son cousin s’interposer et attrapa en position bipède le membre attaquant. Un craquement survint alors, et Aedoth qui ne savait pas qui venait de se blesser, donna une autre décharge puissante qui fit s’évanouir le dragon rouge. Il rattrapa son cousin pour qu’il ne tombe pas.
 
-Ce craquement venait-il de toi ? Je t’avais sommé de prendre garde pourtant, Neliyan... As-tu mal quelque part ?
 

Il jeta un coup d’œil global au corps de Neliyan, essayant de déceler une anomalie, surtout au niveau de ses pattes ou de sa colonne vertébrale. Cependant, Aedoth n’était pas un médecin, et ne possédait que des compétences rudimentaires en soin. Il n’était pas apte à découvrir les fines anomalies de l’anatomie d’un dragon.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]   Dim 12 Juil - 18:56

Neliyan semblait avoir une douleur au niveau sa patte arrière gauche, lorsqu'il vit le dragon rouge par terre inconscient il regarda son cousin qui lui disait d'un air plutôt inquiet pour le dragon rouge :

-Ce craquement venait-il de toi ? Je t’avais sommé de prendre garde pourtant, Neliyan... As-tu mal quelque part ?

Neliyan souris mais grimaça aussi quand il posa ses deux pattes avant au sol, sa patte arrière gauche commencé a avoir un aspect violet au niveau du dessus de sa patte arrière. Quand il essaya de poser celle-ci la douleur lui revenait c'est alors qu'il dit a son cousin pour ne pas l’inquiéter d'avantage :

- Je sais tu as raison Aed et je m'en rend compte mais bon si je ne me serais pas mis ainsi je n'aurais pus bloquer le coup qu'il te préparer vu notre taille par rapport à lui. Mais comment allons nous faire pour le ramener maintenant qu'il est inconscient ?

Alors que Neliyan bloqua les ailes du dragon rouge complètement KO par les attaques des deux Thunderwall, Neliyan sentit que ça douleur augmenter et sa patte ne bougeait plus au mouvement pour avancer voyant cela Neliyan n’eus d'autres choix que de volé pour ce déplacé. Neliyan aperçu un petit attroupement de garde avançant vers la porte de la cité, il s'avança vers eux et se posa avant de leur demandais :

- Pardonnez moi de vous interrompre nobles garde de Warfang mais le second de l'alliance aurez besoin de votre aide, nous venons de mettre KO un ennemis qui marquait les murailles de la cité pour une futur attaque contre Warfang. Pouvez vous l'aidez s'il vous plaît ?

Alors que quatre des gardes sur cinq avait compris le message, le cinquième resta devant Neliyan et lui lança a la figure d'un air agressif :

- Je te reconnais toi tu est celui qui a volé le marchand de fruit de ce matin ? J'étais en patrouille seul à ce moment là que fais tu là manant. Je vais te donner une bonne correction pour cet acte vil voleur.

Neliyan le regarda et essaya de lui expliquer mais alors qu'il s'apprêter à lui parler le garde le saisi à la gorge et lui dit d'un ton agacé car d'après c'est dire il n'aime pas les voleurs. :

- Mais atten.....

- Silence j'ai horreur que des voleurs s'en prennent a nos concitoyens, tu va savoir ce que c'est que de voler l'un d'eux espèce de voleur !!!!

Neliyan sentant la douleur de sa patte revenir il essaya de parler au garde pour qu'il arrête :

- Arrêtez vous faîte mal ahhhhhh ma patte cette douleur je ne peut plus la bouger arrêtez s'il vous pl...... Je ne peu......pl.....respi.....s'il vou..... pl.......

Neliyan étant bloquer au niveau de la gorge ne pouvait quasiment plus respirer, il ne voulais pas faire de mal a ce garde malgré qu'il comprenait sa rancune envers le Thunderwall rouge celui-ci ne voulait rien faire qui pourrait entacher son futur dossier d'inscription pour l'école de soldat de Warfang. Neliyan essaya de lancé un éclair rouge en direction de son cousin ce qu'il arriva a faire après ça le garde bloqua sa mâchoire en disant :

- Ne touche pas a notre second, il est important pour notre cité par rapport à un voleur de ton acabit. Tsss tu ne mérite pas de pouvoir vivre ainsi j'ai les voleur en horreur et toi tu en ai un.

Le dragon garde de Warfang sorti un légère lame du dessous de sa cape et et commença à lacéré le bas de la patte blesser de Neliyan pour le faire souffrir, notre dragon ne put se retenir d'hurler de douleur :

- Stop arrêter ah ah ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh

Est ce que son cousin aed le verra avant qu'il ne soit plus gravement blesser et pourquoi le soldat réagissez aussi méchamment envers Neliyan ? Il n'aime pas les voleurs certes mais ce ne pas une raison pour faire du zèle de justice. Neliyan continua de ne pas bouger pour ne pas blesser le garde et ne pouvant pas bouger il ne pouvais que souffrir de la blessure qui désormais compter une entaille peu profonde mais douloureuse au niveau de cette patte gauche douloureuse.
Revenir en haut Aller en bas
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 499
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]   Lun 13 Juil - 12:09

Il regarda son cousin essayer de se remettre debout, ce qu’il parvint à faire sur ses quatre pattes. Néanmoins, le Second avait remarqué la grimace de douleur que portait Neliyan sur son visage.
 
-Je sais, tu as raison, Aed, et je m’en rends compte mais bon, si je ne me serais pas mis ainsi je n’aurais pu bloquer le coup qu’il te préparait vu notre taille par rapport à lui. Mais comment allons-nous faire pour le ramener maintenant qu’il est inconscient ?
-Ne t’en fait pas, on trouvera…
 
Il n’eut le temps de terminer sa phrase que son cousin ne se trouvait plus à ses côtés. Il le remarqua tourner à un angle de la muraille, les ailes déployées et brasant l’air pour avancer avec le vent. Aedoth s’assura que le prisonnier ne se réveillerait pas et partit à la poursuite de Neliyan. Lorsqu’il passa l’angle, il ne put se retenir de pousser une exclamation qui témoignait toute  la surprise mêlée de colère que le dragon eut sur le moment en voyant la scène suivante :
 
Une patrouille se tenait là, et un de ses gardes agrippait avec une volonté manifeste Neliyan par le cou. Ce dernier commençait à défaillir et manquait d’air, cela se voyait à la manière dont il remuait ses pattes. Aedoth vit l’un de ses équipiers essayer de le tirer, mais le mauvais ne semblait réagir à rien d’autre que la douleur du cousin du Second. Ce dernier se rua sur le groupe, tandis que son cousin se faisait taillader la patte par la lame du garde. En entendant les hurlements de son proche, Aedoth commença à voir rouge et rugit de toutes ses forces, arrêtant l’action. D’un geste brusque et violent, le Thunderwall repoussa l’agresseur qui lâcha sa lame par terre. Surpris, les gardes regardaient le nouveau venu, certains avec un regard honteux, d’autre avec un respect immense. Tous s’inclinèrent face à l’arrivé du Second et le saluèrent, même celui qui venait de torturer son cousin. De l’électricité parcouru le corps d’Aedoth qui était en colère. Pourtant, il ne devait pas user de la force. Ce n’était pas l’exemple que devait montrer  un Second, et même s’il était en colère, il parvenait à garder une certaine lucidité, ce que n’avait pas tout le monde quand une puissante rage vous aveuglait.
 
-Second Thunderwall.
-Taisez-vous donc, inconscient !
-Mais, messire…
-Je vous ai mandé de vous taire ! Comment pouvez-vous oser m’adresser la parole après l’acte honteux auquel j’ai eu l’horreur d’assister ?
-J’ai voulu faire respecter la loi…
-Que nenni. Tout ce que vous avez accompli par cet acte, c’est montré que de l’indiscipline courrait dans nos rangs, et vous nous avez tous rendus honteux !
 
Aedoth se tourna vers son cousin et s’assura qu’il allait bien. Quelques gardes avaient pris l’automatisme de le secourir. Du sang coulait un peu de sa patte lacérée, mais les entailles ne paraissaient pas profondes pour la plupart. Dans un grognement, il redirigea son attention vers le garde.
 
-Être garde de Warfang, ce n’est pas agir sur les individus selon son bon vouloir. Nous ne sommes pas supérieurs à nos concitoyens et ne pouvons choisir aussi arbitrairement le châtiment de chacun. Il vous a été inculqué de ne jamais porter de coups à une personne, sauf si la situation l’exigeait pour se défendre ! Il vous a été inculqué que du voleur à l’assassin, tous avaient un droit de parole, et il vous a finalement été inculqué la tolérance et le respect. Je ne vois aucune de ces leçons dans vos yeux, et j’en viens à vous mépriser pour vos actes ! Ainsi, sans concertation avec Spyro, je vous retire de vos fonctions, et cette sentence est définitive. Plus jamais vous n’intégrerez un corps d’armée. De surcroît, je vous condamne à 183 soleils et 183 lunes  dans les geôles de la cité que vous croyiez protéger.
 
Le garde ne disait rien, accablé par cette sentence qui pouvait paraitre bien lourde, mais qui, aux yeux du Second, ne suffisait pas du tout. Il se tourna vers le reste de l’escouade.
 
-Retirez la cape à ce traître et emmenez-le dans les geôles. Je veux aussi qu’un autre aille prévenir une seconde escouade pour aller chercher un criminel dans le coma pour interrogatoire. Enfin, que deux gardes restent avec moi pour porter cet individu à l’hôpital.
 

Il ne préférait pas pour l’instant mentionner qu’il était son cousin, bien que la marque qu’il portait à l’épaule le démasquerait rapidement. Dans le chaos qui régnait présentement, personne ne semblait encore avoir fait le rapprochement entre les deux dragons électriques. L’hémorragie de Neliyan avait été stoppée avec des bandages qu’avait appliqués un médecin de l’escouade –heureusement qu’il y en avait un. Aidé de deux gardes, Aedoth commença à transporter le blessé jusqu’à l’hôpital de Warfang, à patte, car voler risquerait de faire chuter Neliyan qui se trouvait entre les deux dragons qui le soutenaient. Aedoth se contentait de tenir les pattes arrière du dragon pour qu’elle ne trainent pas au sol.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]   Lun 13 Juil - 14:37

Pendant le garde Taillader la patte de Neliyan celui ci remarqua qu'un garde s'était approché d'eux et qu'il essayer de bouger l'autre garde afin de libérée notre dragon rouge de son emprise, quelque seconde après que Neliyan avait hurler il entendit  un hurlement sourd d'un dragon en colère et ce dragon n'était autre que Aedoth. Il le vit alors arriver en sa direction et s'interposa entre le garde et Neliyan, celui-ci une fois libéré tomba au sol ne pouvant pratiquement plus utilisé sa patte arrière gauche. Il regarda son cousin le défendre sans rien dire :

-Second Thunderwall.
-Taisez-vous donc, inconscient !
-Mais, messire…
-Je vous ai mandé de vous taire ! Comment pouvez-vous oser m’adresser la parole après l’acte honteux auquel j’ai eu l’horreur d’assister ?
-J’ai voulu faire respecter la loi…
-Que nenni. Tout ce que vous avez accompli par cet acte, c’est montré que de l’indiscipline courrait dans nos rangs, et vous nous avez tous rendus honteux !

Puis il se retourna vers Neliyan pour voir si tout allait bien, notre dragon rouge fut rejoins par d'autres gardes de Warfang qui était venu soigné sa patte lacéré par la lame de l'autre garde. C'est alors qu'il vit Aedoth rediriger son regard avec un grognement de colère il lui dit :

-Être garde de Warfang, ce n’est pas agir sur les individus selon son bon vouloir. Nous ne sommes pas supérieurs à nos concitoyens et ne pouvons choisir aussi arbitrairement le châtiment de chacun. Il vous a été inculqué de ne jamais porter de coups à une personne, sauf si la situation l’exigeait pour se défendre ! Il vous a été inculqué que du voleur à l’assassin, tous avaient un droit de parole, et il vous a finalement été inculqué la tolérance et le respect. Je ne vois aucune de ces leçons dans vos yeux, et j’en viens à vous mépriser pour vos actes ! Ainsi, sans concertation avec Spyro, je vous retire de vos fonctions, et cette sentence est définitive. Plus jamais vous n’intégrerez un corps d’armée. De surcroît, je vous condamne à 183 soleils et 183 lunes  dans les geôles de la cité que vous croyiez protéger.

Neliyan pensa lui dans sa tête " Tout cela est ma faute il ne faut pas que ce garde ne paie par ma faute. Il retourna donc se regard vers Aedoth et lui dit :

- Second de l'alliance ne soyez pas si sévère avec lui, je sais qu'il ne voulait que rendre justice et puis tout cela est de ma faute à la base je n'aurez pas du voler ce marchand. Je vous en prie annulez votre sanction, malgré ce qu'il a fait je comprend la colère que vous pouvez ressentir envers lui mais je ne lui en veut point. S'il vous plaît cher Second Thunderwall. Il le regarda avec un regard triste pour ce pauvre garde qui ne faisait que son boulot au final.

Mais alors que Neliyan ce faisait soigné il remarqua que les autres gardes avait un grand respect pour son cousin, il ne voulait pas divulgué son lien de parenté avec lui même si l'éclair rouge qu'il avait le disait a sa place. Il entendit alors les paroles de son cousin donnant des ordres au autres gardien :

-Retirez la cape à ce traître et emmenez-le dans les geôles. Je veux aussi qu’un autre aille prévenir une seconde escouade pour aller chercher un criminel dans le coma pour interrogatoire. Enfin, que deux gardes restent avec moi pour porter cet individu à l’hôpital.

Il vit alors le garde se faire retirer sa cape et se faire arrêter devant yeux Neliyan ne pouvant bouger eu de la peine pour se dragon et versa une légère larme en le regardant celui qu'il l'avait maltraité mais a qui il n'en voulait pas. Un médecin faisant parti de l'escouade qui était venu aider Neliyan le soigna et réussi à arrêté l'hémorragie de sa patte arrière gauche. Ne pouvant pas vraiment bouger à cause de la douleur Neliyan remarqua que l'escouade de garde l'entraînèrent en direction de la cité, Aedoth soutenait les pattes arrières de Neliyan.

Pendant son trajet Neliyan remarqua qu'il le conduisit vers un grand bâtiment, à l'intérieur de celui-ci il y avait des dragon de couleurs avec des sorte de tissus blanc sur eux certainement d'autre médecin. Il entendit Aedoth parler à l'un d'eux et quelques instants après Neliyan fut transporté dans une pièce avec une sorte de lit " moderne " certainement une invention récente d'un technicien de warfang, une fois que Neliyan fut installé il remarqua son cousin l'air inquiet à côté de lui. Il posa alors une patte sur l'épaule de son cousin et lui dit avec un sourire :

- Aedoth tu ne m'a peut être pas entendu sur le coup mais s'il te plaît libère se dragon que tu as fait enfermée réhabilite le, je ne lui en veut pas pour ce qu'il a fait après tout je l'ai bien méritée je n'avais qu'a ne pas volé ce marchand. Je sais qu'il a certainement agi sur le coup de la colère et de la haine mais s'il te plaît l'enfermée n'est pas une solution, il ne se sentira plus que rejeté et je n'ai pas envie que cela arrive par la faute de mes exactions. Pardonne lui Aed, revoit ton jugement s'il te plaît fais le pour moi. Je ne veut pas que ce garde paye pour mes actes passé cela entacherais encore plus le nom que je porte, même si cela est le même que le tiens. Je me sentirais encore plus coupable pour lui. Aedoth je t'en prie cousin pardonne le.....

Puis Neliyan ferma les yeux doucement certainement fatigué de tout cette émotion et toute ce charivari qu'il avait pus causé par ses actions précédentes. Alors qu'il avait les yeux fermé la douleur de sa patte revint plus forte non l'entaille mais l'endroit ou son os avait craqué, il rouvrit les yeux rapidement sur le coup et grimaça en lâchant un léger cri. Il regarda son cousin et lui dit également :

- Aed dit moi que devrais-je faire pour rentrer à l'école de garde, crois tu que je pourrais apprendre en même à l'école et en même temps à tes côtés ?

Il regarda alors son cousin et vit un dragon plus loin dans le couloir arrivé dans la même pièce que les Thunderwall, celui-ci étant grand et jaune  avec des teintes bleu  et un sorte de barbichette bleu au moment d'entrer il regarda Aedoth et lui dit :

- je suis venu le plus vite que j'ai pus second Thunderwall, lorsque j'ai appris qu'un garde avait attaqué un citoyen pour une histoire de vol. J'ai laisser ma paperasse de côté et je suis venu voir commet ce porte le citoyen, alors Aedoth comment ce sent t'il ? 

Neliyan regarda le dragon jaune a la carrure imposante, il avait entendu parler de lui c'était l'un des quatre gardien son nom est Volteer il maîtrise parfaitement le même élément que les deux Thunderwall. Neliyan impressionné et honoré de la présence de l'un des gardiens ne savait pas quoi dire, il se contenta de regarder son cousin lui parler.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Thunderwall : le second et le voleur ( PV : Neliyan Thunderwall et Aedoth Thunderwall ) [ Statut : Terminer ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Stats pour un voleur level 10
» Jud [ Voleur ]
» [Scénario] Au Voleur !
» Voleur lvl 10
» Poursuite d'un voleur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Spyro's Lair :: État des histoires :: RPG Terminé-
Sauter vers: