AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Souvenirs d'études I - Rencontre [PV Nasröth Thanos - Aedoth Thunderwall] [ Etat du RP : Inactif depuis plus de 2 mois ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nasröth Thanos

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 12/07/2015

Sur le Clan
Faction : Empire Des Ténèbres Empire Des Ténèbres

MessageSujet: Souvenirs d'études I - Rencontre [PV Nasröth Thanos - Aedoth Thunderwall] [ Etat du RP : Inactif depuis plus de 2 mois ]   Mer 16 Sep - 14:13


Il y a six ans, à l'Académie Générale de Warfang. Celle-ci formait l'élite de la cité, en particulier les fils et filles de nobles ou de bourgeois, dont les cursus divergeaient ensuite. Culture générale volumineuse, arts martiaux et discipline rigoureuse, maîtrise magique si nécessaire, étaient le lot quotidien des élèves. Nasröth y était depuis maintenant voila deux années, ce qui lui faisait 18 printemps. D'ici deux autres, il aurait terminé, et pourra entrer dans la Garde pour y espérer finir très haut gradé. De bonne famille, il était doté d'une certaine culture, des bonnes mœurs, et n'était pas mauvais combattant. Il aimait à s'instruire et se mesurer aux autres. Tout ce qu'on pouvait attendre d'un jeune dragon modèle de son âge. Si ses proches avaient de quoi être fier, et pouvaient vanter les mérites de leurs fils -et donc les leurs- lors des soirées mondaines, tout n'était pas en réalité si rose qu'on voulait bien le montrer.

Nasröth excellait au théâtre. Il appréciait particulièrement cet art, proposé en supplément à l'académie. Il était bien vu, voir, un peu populaire, mais était pourtant solitaire, chose que ses parents et ses professeurs lui reprochait. Souvent, quand il lui arrivait d'être désœuvré, il flânait, assis dans un coin, observant du coin de l’œil ses camarades, d'un sourire malicieux. En fait, il n'était pas exactement solitaire. Il avait même des facilités à créer des liens, à se rendre appréciable quand il croisait ses camarades ou enseignants. Mais il ne s’intéressait pas foncièrement aux autres. Il ne les aimait pas vraiment, et avait du mal à concevoir que la douleur d'autrui puisse être sienne. Si sa puberté avait pu l’amener à jouer à certains jeux de séduction, jusqu'à certaines explorations charnelles, il n'avait jamais chercher à établir de relations stables. Mais tout cela étant dans une certaine discrétion de façade, l'honneur était sauf.

Il y avait tout de même une chose qui le stimulait, dans ses relations sociales. La compétition. Nasröth ne crachait pas sur la coopération lorsqu'elle lui était utile, mais il trouvait jouissif de se mesurer à un adversaire de taille, dans des domaines où il excellait. Et encore plus : de le vaincre. Tout autant dans l'apprentissage intellectuel que martial, il était réputé pour son mordant. Souvent, chacun de ses gestes et de ses paroles, étaient calculés pour arriver à des coups vifs et efficaces. Il arrivait qu'en entraînement, un instructeur doive intervenir pour éviter d'avoir des remontrances de la part de certains parents pour cause d'un élève trop zélé. En cours, il se plaisait à l'avoir étudié avant de venir, et posait des questions plus approfondies, augmentant sa cote auprès des professeurs.

Ainsi, s'il n'aimait pas les autres, il ne lui était pour autant pas désagréable de s'inviter aux divers bals et soirées de classe organisées. Il y faisait des contacts, tissé des réseaux, et en profitait pour assouvir ses besoins de quelques liqueurs et/ou sensualités si l'occasion s'y prêtait. Ne pas aimer les autres ne voulait pas dire trouver désagréable d'être apprécié, aussi mettait-il souvent une ambiance festive, et s'assurait de la bonne intégration de tous. Outre le prestige qu'il pouvait en tirer, cela lui permettait d'avoir des informations, certains se confiant, sous l'effet d'une confiance excessive, ou de l'ivresse. Informations, qu'il pouvait prendre en compte, ou utiliser à loisir, c'est selon. Il pouvait ainsi se poser en leader de sa classe, intimidant les uns, ralliant les autres, et élève modèle de l'Académie. Bien qu'en réalité, il ne soit pas le plus doué partout, mais il savait le démontrer lorsque cela était le cas, et mimer sans se confronter, dans les autres cas. Tout cela couplé, il avait été désigné comme premier délégué des troisièmes années, par les professeurs.

Pour autant, malgré tout ces défauts, il possédait un sens aigu de la justice. Une justice basé très méritocratique, cruelle, impitoyable. Mais une justice tout de même. Qu'il finira par perdre avec une certaine innocence dans quelques années, pour finir désabusé. Ainsi, les personnes qu'il respectait se comptait sur les griffes d'une  voir deux pattes.

Aujourd'hui était un jour de rentrée. Le début de l'année, accueillait le printemps, et les nouveaux élèves. Une journée charnière, puisqu'elle soldait les examens d'évaluations des nouveaux, et ouvrait plusieurs jours de festivités et défis entre l'ensemble des élèves, notamment afin d'introduire les nouveaux, qui allaient être plus ou moins tutorés par les plus anciens. Bien que les réseaux se constitueraient bien plus lors de soirées plus privées. Aussi, l'ensemble des entraînements était en libre-accès, des groupes presque formels se constituaient autour de matières ou options, et des stands distribuaient des collations et boissons non alcoolisées. A l'issue de quatre jours, tout cela se clôturerais par une grande présentation très formelle par un discours du directeur, puis des délégués de chaque années. Un délégué temporaire sera choisit par les professeurs pour les première année, selon les résultats aux examens.

D'une taille légèrement inférieur à la moyenne, svelte, d'un blanc crème, Nasröth n'était pas très imposant au premier regard, si ce n'est sa cage thoracique. Mais ses griffes longues et acérées pouvaient être particulièrement blessantes pour qui n'y prenait pas gare, sans compter ses cornes et diverses épines dorsales et osseuses à l'arrière de ses mâchoires, à proximité des coudes, et au bout des rayons de ses ailes. Ses yeux, d'allure reptilienne, ne lui donnaient pas une excellente acuité visuelle, lui permettait en revanche de viser avec une très grande précision une cible en mouvement, et d'y voir aisément en forte obscurité. Lui donnant également de grandes facilités d'esquives, ou tout du moins, de réflexes. Conscient de ses atouts, et s'étant instruit des façon de combattre de ses camarades doués, il s'en servait au mieux et était dans les premiers au corps à corps. Bien que, ne disposant pas de magie élémentaire, il était souvent handicapé à distance, et devait approcher sans se faire toucher, puis rester à distance raisonnable pour esquiver, ou devait harceler son adversaire afin qu'il ne puisse se concentrer pour une attaque à distance.

Mais de si bon midi, Nasröth ne souhaitait pas combattre, pas dans l'immédiat en tout cas. Il avait observer méticuleusement la liste des nouveaux arrivants. Plusieurs s'en démarquaient, de grandes et/ou influentes familles, dont les Thunderwall par exemple, une des plus connue. Le dragon blanc avait toujours un peu complexé que sa famille, quoi qu'importante, ne fasse pas partie du haut du panier. Quelque part, il lui en voulait un peu de simplement chercher à conforter sa situation, plutôt que s'élever. Bien qu'il soit vrai que cela soit parfois risqué. Il arrivait que des familles rivales se fassent une véritable guerre, cherchant à jeter l’opprobre sur l'autre, et couler ses affaires économiques, ou bien se battre -politiquement- pour un poste, parfois à coups de pots-de-vin, d'intimidation, ou de faveur diverses, envers les recruteurs. Mais pour Nasröth, c'est justement ce qui faisait le sel de ce combat, alors que sa famille était plus prudente, et donc plus lente. Pour autant, il savait qu'ils ne changerait pas d'avis, alors il gardait cela pour lui, et avait de toute façon de bonnes relations avec sa famille. Ou tout du moins, il savait manier les codes sociaux pour mimer cela, n'ayant pas franchement de liens affectifs forts avec ses géniteurs, contrairement à eux.

Mais pour lui, les Thunderwall ne méritaient pas leur renommé. Ils l'avaient mérités par le passé, mais désormais il ne se contentaient que d'entretenir ce qu'avaient forgé les ancêtres, peu d’innovations radicales faisaient leur apparition. Ceci dit, le descendant warfanguien, se faisant très discret. Participait extrêmement rarement aux soirées mondaines qu'exigeait pourtant son rang. Peut-être une perle rare, qui pourrait-il redorer le blason de sa famille après des décennies de poussière ? Il en avait parfois discuté avec ces parents, mais visiblement, pour eux l'entretient d'un héritage plutôt que sa dilapidation se suffisait à lui-même. Leur jugement n'était pas aussi sévère, de part leur expérience disaient-ils, que la gestion n'est pas chose aisée, que la fructification ne viens pas sur une génération, mais sur plusieurs, avec parfois des creux ou des ralentissement. Quel manque d'ambitions répugnant. Aussi, le maintient de prestige sur un lignage par le passé brillant et désormais obsolète pouvait être justifié par un possible retour arrière, et finalement rien ne bougeait, et les plus méritant de ce temps avaient du mal à percer. Cela n'inspirait qu'un profond dégoût à Nasröth, élevé dans son enfance par l'adage que ce n'est pas l'abondance mais l’excellence qui est richesse. Mais pour l’excellence, on devait être reconnu. Comment cela était-il possible si l'on devait rester dans l'ombre de celui qui était excellant il y a des décennies lors de sa jeunesse, n'étant désormais que façade et sénilité ?

Le dragon se tenait donc, assis droit et rigide, a proximité d'un stand de petits mets raffinés, se demandant par quoi il allait commencer, en discutant vaguement l'élève gérant ce lieu, qu'il connaissait un peu.  Malheureusement pour lui, Nasröth avait été chargé de présenter aux nouveaux arrivants les lieux après leurs examens, ce qu'il avait fait avec le sourire, en postant intérieurement, baladant les premières années dans la cours intérieur pour présenter succinctement les dortoirs, la bibliothèque, salle d’entraînements, et autres commodités. Cela fait, il était sensé rester disponible pour des questions et autres interrogations, mais cela ne l'avait pas empêché de laisser le groupe vaquer, et de se rapprocher des sources de nourriture.

Corps normal en entier:
 

_________________
-
-
« Le sadisme ? De la masturbation intellectuelle puérile. La cruauté ? Une énergie vouée à la barbarie. Instiller le chaos dans un être, mentalement ou également physiquement, est un art, qui ne se manie qu'avec un patte de maître, dans l'unique but de faire une toile tout aussi nuancée qu'élégante. Chaque action doit être pensée et avoir un sens. La souffrance et la peur ne sont que des composantes parmi d'autres, et ne doivent pas faire oublier la palette de possibilité offertes. Un peintre utilise bien plus que deux couleurs, n'est ce pas ? » - Kronos, Grand Exécuteur et Directeur de la Sécurité Impériale

Tenue d’Exécuteur, tristement connue:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Souvenirs d'études I - Rencontre [PV Nasröth Thanos - Aedoth Thunderwall] [ Etat du RP : Inactif depuis plus de 2 mois ]   Jeu 1 Oct - 16:12

Aedoth regarda par la fenêtre de sa chambre qui donnait directement sur une petite rue pavée. Quelques passants se promenaient le long du chemin, certaines personnes (surtout des familles accompagnées de leur progéniture) s’arrêtaient sur les bords de la route pour contempler, montrer la bâtisse qui appartenait aux Thunderwall depuis l’installation des ancêtres d’Aedoth. Il eut un sourire de fierté, satisfait, en cet instant, de sa situation, tandis que les dragonnets et les petites taupes affichaient un sourire face à la grandeur de la demeure.
 
C’est figé dans cette satisfaction que le jeune dragon de foudre se retourna et poussa une commode de sa chambre. Il comptait l’amener cette fois-ci près de son lit, et déplacer par la même occasion la petite table de chevet sur le côté droit de sa couche. Aedoth avait en effet pour habitude de changer périodiquement  le placement du mobilier qui occupait l’espace de l’endroit où il couchait. Il faisait cela car il avait un jour, par hasard, lu un livre sur l’équilibre de l’espace, et il était important pour garder un bon air de toujours changer son mobilier. Cela avait été prouvé sur plusieurs dragons qui disaient se sentir sereins en entrant dans leur espace de convivialité, le changement semblant apporter une satisfaction que l’on assimilait au voyage. Aedoth avait essayé, et il avait été convaincu.
 
En déplaçant une pile de livres posé sur la table de chevet, un ouvrage tomba au sol, sur la tranche, ouvrant ainsi le livre à une page aléatoire d’où un morceau de papier. Son regard bleu attiré par ceci, il prit entre ses deux griffes la petite feuille et la déplia, y trouvant un poème écrit avec de l’encre noir. Certains signes étaient partiellement effacés, ou l’encre avait un peu bavé, mais l’ensemble restait lisible. Il parlait de l’entrée d’Aedoth dans son école. Le dragon de foudre remarquait que déjà il possédait un certain style en écriture. Il relevait les figures qu’il avait appuyés pour soulever le bonheur que procurait cette aventure, mêlé à un ton pessimiste.
 
Ce poème l’obligea à faire travailler sa mémoire, la pliant à refaire vivre dans son esprit des évènements qui s’étaient passés six ans auparavant. Si son passé à l’école restait flou pour certains aspects, il se rappelait encore parfaitement de son entrée, sa rentrée dans l’école spécialisée de Warfang. C’était là-bas qu’apprenaient les enfants des familles aisées s’ils souhaitaient bien former leurs héritiers à la connaissance d’une grande culture, ainsi qu’un savoir marital qui faisait toujours la fierté de la noblesse draconique, ou, en tout cas, Warfangienne.
 
La journée de la rentrée dans cette école avait toujours été très festive. Après plusieurs jours d’examens dont les résultats ne faisaient qu’illustrer les capacités de chacun des premières années, l’école était ouverte et dénuée de cours pendant l’espace de 4 jours, afin de mieux intégrer les nouvelles paires d’ailes qui devaient se faire à la vie en communauté, car beaucoup de dragons nobles ne commençaient leurs études que par cette école, et donc dans une moyenne d’âge draconique de 15 à 17 ans.
 
Pour le début de ces jours de festivités, Aedoth avait assisté avec les autres nouveaux élèves à un discours de la part du dirigeant de l’école, puis une visite organisée par un élève qui était bien plus âgé. Il s’agissait d’un dragon que le dragon de foudre ne reconnut pas, d’un blanc doux, tendant vers le beige, avec un corps assez élancé. Il avait de longues griffes, plus longues que la moyenne, et un dos hérissé de petites excroissances osseuses, qu’ils portaient aussi aux coudes et à la mâchoire. Ses yeux étaient jaunes.
 
Il fit la visite complète, prenant connaissance de l’emplacement de plusieurs petites cours, dont une plus grande qui était la principale, les différentes salles d’études, les terrains propices à l’entrainement et certaines autres activités. Des stands en bois avaient été aménagés dans la cours principal de l’école, distribuant pendant ces jours de festivité de quoi manger et boire. On pouvait voir toute sortes de gâteaux, biscuits ou encore plats apéritifs. L’ambiance était très animée. Les discussions proliféraient, les groupes étant nombreux. Certains dragons (anciens élèves ou professeurs) avaient monté quelques spectacles, allant du cracheur de feu aux pirouettes aériennes synchronisées. Le divertissement était vraiment de mise, et malgré son caractère solitaire, Aedoth se plaisait au milieu de cette agitation.
 
Le dragon de foudre n’était pas bien différent d’aujourd’hui.  A l’époque, il ne portrait pas les lunettes, et n’avait pas sa corne ornée de l’anneau de sa mère. Sa marque qui l’assignait à sa famille était présente, néanmoins, le bleu ressortant très bien par rapport à sa couleur d’un jaune proche de l’or. Il avait déjà ses excroissances sous la mâchoire, et son corps était fin, de taille normale pour son âge. Comme tous les élèves de première année, il portait un brassard de couleur bleue clair sur sa patte antérieure droite, afin de se faire repérer des autres.
 
Il se souvint que ce jour-là, l’un des premiers stands qu’il alla visiter était consacré à un de ses jeux de stratégie favoris : les échecs. Souhaitant s’amuser et montrer à ceux qui assistaient aux affrontements qu’il était très fort à ce jeu, il alla se mettre sur la liste des compétiteurs. Cela lui permettrait en plus d’attendre que les résultats soient affichés, ce qui, selon les dires du directeur, devait se faire durant la journée.
 
Il attendit sagement son tour, ne se mêlant pas à la foule de dragons qui discutaient entre eux, dans des cercles assez proches. Sûrement certaines familles se connaissaient mieux que d’autre, et leurs enfants avaient déjà eu l’habitude de se rencontrer. Ce n’était pas le cas d’Aedoth : il ne connaissait personne, ou alors seulement des connaissances, même s’il faisait partie d’une des plus prestigieuses familles. Il n’en était pas particulièrement anxieux, bien que ses parents lui faisaient comprendre que la sociabilité était un atout important chez un Thunderwall. Pour l’instant, il ne sentait pas ce besoin de conversation.
 
Il arriva somme toute, après quelques heures d’attente à assister à deux parties, devant la petite table avec un support seulement au centre, sur une base pyramidale, les pièces déjà mises en place et l’opposant incontesté attendant son adversaire. Aedoth avait compris que son nom était Sertim Vartan. La famille Vartan était connue pour son commerce dans l’hypocras, un alcool méconnu de la région, ce qui fit justement leur succès et les sortit de leur rang de simples bourgeois. C’était bien l’une des rares familles de la petite noblesse qu’Aedoth connaissait, car son père avait beaucoup eu à faire avec eux, pour des affaires que le dragon de foudre ignorait, n’ayant point souhaité se mêler d’activités qui l’ennuieraient sûrement.
 
Sertim semblait confiant, peut-être même trop vaniteux. Un léger sourire illuminait son visage aux écailles bronzées, tout comme son corps. Aedoth lui rétorqua un sourire à son tour.
 
-Qu’est-ce qui vous fais tant rire ? Demanda Sertim en remarquant le rictus de son adversaire.
-Ce qui me fait rire, c’est la prétention que votre sourire porte. Je comprends que vos victoires vous glorifient, mais vous pourrez vous enorgueillir  davantage si vous réussissez à me battre.
 
Sertim considéra un moment le jeune Thunderwall, puis partit dans un léger rire qui se répercuta dans la petite troupe des observateurs, soutenant le champions de l’instant, qui avait gagné au cours de l’après-midi dix-sept parties d’affilées. Aedoth trouvait qu’il avait du cran de rigoler ainsi d’un membre d’une famille si éminente, mais cela le faisait lui aussi plus rire qu’autre chose.
 
-Votre discours m’est bien drôle, jeune seigneur Thunderwall. Comment parlez-vous de l’orgueil, alors que vos paroles en contiennent davantage qu’un sourire ?
-Ceci n’est point de l’orgueil, mais une répartie face au votre. Il est bien vrai que je ne sois pas connu pour ma modestie, néanmoins il est tout aussi vrai que je suis un adversaire respectable aux échecs, alors répondez à mon défi par les mouvements. Passons-nous des mots pour la durée de cette partie.
 
Le dragon acquiesça, une lueur amusée sur son visage, et laissa Aedoth commencer, car c’était lui qui avait les pions blancs. Il entama en bougeant les pions adjacents à son fou, afin de libérer l’espace pour lui assurer une mobilité immédiate. Son adversaire préféra bouger ses cavaliers, méthodes raisonnables, mais que le dragon de foudre trouvait inutile en début de partie.
 
La fin de la partie se clôt par la victoire d’Aedoth qui avait conservé sa reine, ses deux tours, un cavalier et un fou, ainsi que deux pions.  Il ne restait à son adversaire que sa reine, quatre pions, une tour et un fou, mais il s’était mis dans une position d’échec et mat, et la partie était terminée. Le dragon, mauvais perdant, grondait et quitta aussitôt la table en marmonnant des quolibets entendus de lui seul. Aedoth souriait, content de sa victoire, puis il quitta la table.
 
-Vous ne jouez plus, seigneur ? Demanda un dragon dans l’assistance.
-Pourquoi voudrais-je de cinquante victoires sur plusieurs dragons, alors que j’estime qu’une seule victoire sur le dragon qui en vaut cinquante est déjà une assez bonne victoire ? A dire vrai, je suis las, cette partie m’a divertie, mais je n’éprouve déjà plus l’envie des échecs. Je laisse ma place à qui voudra. Ce fut un plaisir.
 

Il partit donc et alla chercher quelques mets sur une table qu’il dégusta avec beaucoup de retenu, n’allant pas dans l’excès de la gourmandise.

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Nasröth Thanos

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 12/07/2015

Sur le Clan
Faction : Empire Des Ténèbres Empire Des Ténèbres

MessageSujet: Re: Souvenirs d'études I - Rencontre [PV Nasröth Thanos - Aedoth Thunderwall] [ Etat du RP : Inactif depuis plus de 2 mois ]   Jeu 14 Jan - 17:03


Alors qu'il savourait d'avance les diverses bouchées qui se présentait face à lui, il fut interrompu par une question d'un nouveau venu. Grognant intérieurement, il reposa au sol sa patte qu'il avait levé afin de s’apprêter à piocher de la nourriture.

« Sieur Thanos, excusez moi. Sauriez-vous Comment se déroule le programme au cours de l'année, et ses composantes, je vous prie ? Je suis très curieux de nos futurs apprentissages. »

Pourquoi avait-il fallu que cela tombe sur lui ? Posément, il prit le temps de répondre aux diverses interrogations du première année. Celui-ci ne semblait point se tarir, quand enfin, une demi heure plus tard, il paru satisfait. Avec un immense soulagement, Nasröth le regarda s'éloigner. Il existait des moments, comme cela, où il détestait le contact d’autrui. Lorsque lui-même était contraint, ou que ce contact venait à lui sans qu'il l'ai désiré en réalité.

Pendant qu'il était perdu dans ses pensées à maugréer, des rumeurs lui parvinrent alors. On murmurait qu'Aedoth Thunderwall, fils de Aerth Thunderwall venait de battre Sertim Vartan aux échecs. Le dragon blanc crème n'appréciait pas spécialement les échecs, mais il avait déjà entendu le Vartan s’enorgueillir d'être parmi les meilleurs joueurs d’échecs de l'école. Restait à savoir jusqu'où s'étendait cette liste des « meilleurs ». L'évocation de Thunderwall, qu'il avait certes aperçu dans la foule suscita chez Nasröth un mélange de curiosité et de légers mépris. Bon aux échecs soit. Mais pour le reste, valait-il les heures les plus glorieuses de sa famille ? Une question qui aurait ses réponses progressivement, en temps voulu. Justement, le voila qui approchait vers le point de nourriture. Il fallait dire que l'heure du repars était déjà bien entamée, comme le rappelait l'estomac du Thanos, toujours vide. Il en profita pour l'observer plus attentivement. Le Thunderwall était doté d'un corps élancé, plutôt élégant, et de bonne constitution malgré tout. Probablement meilleur en sprint qu'en endurance. Une patte qui semblait comme avoir été trempée dans de la teinture bleue, tant les autres étaient uniformément jaunes, une soyeuse crinière d'un bleu foncé le long de la colonne vertébrale et le dessus du crane, et enfin sa marque familiale qui ressortait sur son épaule. Quelques atouts physiques : Des griffes peu longues, mais efficaces, des cornes qui pouvaient éventuellement permettre de charger l'adversaire.

Avec un légers sourire en coin qui le caractérisait et d'un pas tranquille, il décida de s'approcher du Thunderwall pour l'aborder.

« Bienvenue à vous, jeune Thunderwall. Et félicitation pour votre petit « exploit ». Il est bon de remettre les gens à leur place, de temps en temps. Alors, comment trouvez-vous l'école ? »

Corps normal en entier:
 

_________________
-
-
« Le sadisme ? De la masturbation intellectuelle puérile. La cruauté ? Une énergie vouée à la barbarie. Instiller le chaos dans un être, mentalement ou également physiquement, est un art, qui ne se manie qu'avec un patte de maître, dans l'unique but de faire une toile tout aussi nuancée qu'élégante. Chaque action doit être pensée et avoir un sens. La souffrance et la peur ne sont que des composantes parmi d'autres, et ne doivent pas faire oublier la palette de possibilité offertes. Un peintre utilise bien plus que deux couleurs, n'est ce pas ? » - Kronos, Grand Exécuteur et Directeur de la Sécurité Impériale

Tenue d’Exécuteur, tristement connue:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 443
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Souvenirs d'études I - Rencontre [PV Nasröth Thanos - Aedoth Thunderwall] [ Etat du RP : Inactif depuis plus de 2 mois ]   Sam 16 Jan - 17:55

Aedoth se déplaçait d’un pas feutré, mesuré, mettant ainsi en relief sa droiture. Il souriait tandis qu’il parcourait les différentes tables qui proposaient moultes rafraichissements  et encas. Il en goûtait, et les saveurs qui se confondaient avec son palais lui procuraient différentes solutions. Parfois il raffolait de ce met, parfois il l’oubliait rapidement, son goût peu agréable selon lui.
 
Il erra ainsi jusqu’à arriver à un stand où un autre dragon se tenait, lui aussi ayant décidé de manger. Il portait sur son corps semblable à la morphologie d’Aedoth de très douces et jolies écailles d’un blanc crème, restant très sobre. Il possédait des cornes partant vers l’arrière, des yeux verts. Son museau était un peu plus arrondi que la normale, et une combinaison de piquants et de plaques passaient sur le long de sa nuque et de son dos. Ces excroissances partaient aussi au niveau de l’arrière de la mâchoire, l’extrémité des ailes. Il semblait légèrement plus âgé qu’Aedoth, le dominant un peu par la taille.
 
Le dragon, dès son arrivée au stand, lui adressa immédiatement la parole.
 
—Bienvenue à vous, jeune Thunderwall. Et félicitation pour votre petit « exploit ». Il est bon de remettre les gens à leur place, de temps en temps. Alors, comment trouvez-vous l’école.
—Salutations, et merci de votre accueil, répondit-il avec un sourire satisfait de cet accueil. N’appelez pas cela un exploit, nous savons tous deux que ce n’est presque rien, et puis, j’ai toujours été très fort aux échecs, je ne cache pas que je connaissais déjà l’issue de mon affrontement. En effet, je n’aime pas ce genre de dragons qui se permettent de se hausser alors que certains ne savent même pas encore se servir correctement de leurs ailes. L’orgueil ne procure rien de bon, ni pour nous, ni pour notre entourage.
 
Il prit une sorte de petit biscuit aux céréales avec de la confiture dessus, et le mangea, marquant ainsi une pause dans sa réponse. Il laissa le goût passer –un très bon goût, il aimait cet encas – puis continua en regardant des dragons qui jouaient avec leurs queues, le but étant de tirer l’autre vers soi en tractant les queues emmêlées.
 
—Mon opinion de l’école ? Exactement comme je m’y attendais. Les locaux sont propres, le service a l’air d’une organisation exemplaire. J’ai pu discuter avec certains professeurs qui surveillaient les épreuves, et je dois confesser que beaucoup me sont agréables. Bien évidemment, mon jugement se taillera au fur et à mesure que mes années avanceront. Je suis quelque peu déçu de ne pas avoir encore rencontré un des Gardiens. Ce serait un tel honneur pour moi !
 
Il regarda derrière lui. Un dragon derrière la table reprenait un tas de collations qu’il groupait dans sa patte. Aedoth se retourna à nouveau vers son interlocuteur, le regardant dans les yeux.
 

—Il me tarde de commencer à m’édifier dans cet établissement. Outre cela, je suis navré, mais j’avoue ne pas connaître tout le monde. Certaines affaires que mon père a avec d’autres dragons m’ont permis de reconnaître plusieurs membres de familles plus ou moins aisées. Ainsi, si je puis me permettre, quel est votre nom et votre lignage, vous qui, sans réelle surprise, me connaissez ?

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Souvenirs d'études I - Rencontre [PV Nasröth Thanos - Aedoth Thunderwall] [ Etat du RP : Inactif depuis plus de 2 mois ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Souvenirs d'études I - Rencontre [PV Nasröth Thanos - Aedoth Thunderwall] [ Etat du RP : Inactif depuis plus de 2 mois ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» Les souvenirs...
» Les Limbes des souvenirs.
» Entrevue douloureuse et Souvenirs refoulés. {Achevé}
» Quelques souvenirs de fête ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Spyro's Lair :: État des histoires :: RPG Inactif-
Sauter vers: