AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )   Jeu 8 Oct - 18:57

Aedoth Thunderwall attendait derrière une grande estrade faite de poutres de bois épaisses supportant la surface, elle aussi de bois. A côté de lui se trouvait son père, qui le regardait avec une inquiétude manifeste, dans un silence digne d’une cérémonie funéraire, tandis qu’un vague et flou brouhaha sonnait derrière l’estrade.  Cette dernière était assez longue, et moins large. Des étendards avaient été accroché sur les poutres les plus extérieurs, le fier drapeau de l’Alliance et de Warfang flottant dans un vent somme toute assez doux, à une température qui ne faisait pas frissonner le dragon de foudre, il avait néanmoins son cœur qui battait à un rythme plus rapide que d’habitude, et bien que son expression sereine et sérieuse reflétait une confiance en soi digne d’un Second,  il restait anxieux, et ce pour plusieurs raisons.
 
Un cor assez puissant sonna au niveau de l’estrade, et ce son fut rapidement suivi de celui qui l’avait produit : une taupe assez petite, un heaume en métal sur la tête, descendit les marches à l’arrière de l’estrade où se tenait Aedoth. Il fit un simple hochement de tête, son visage empreint d’une solennité que le dragon de foudre remarquait. C’était le signal.
 
Aedoth fit une longue inspiration, puis leva son regard vers le sommet des quelques marches et les gravit. Une fois sur la plate-forme, le dragon de foudre dut faire face à une foule, immense foule compacte et uniforme de dragons et taupes, la plupart des citoyens de Warfang se trouvaient devant l’estrade de bois installée en face de la plus grande place de la cité. Comme le redoutait Aedoth, un grand malaise s’empara de lui, et il devenait tout d’un coup difficile de se déplacer sans chanceler. Il savait que son ochlophobie allait grandement le gêner, tout comme il savait qu’en tant que Second, il aurait à affronter ce dur affrontement contre sa phobie, contre lui-même. Mais ce combat devait être une opportunité ; il était déjà allé si loin, et ne pouvait plus reculer. Tout se jouait maintenant, bien plus que son honneur de Second, sa réputations de Thunderwall. Il devait montrer qu’il était capable d’évoluer, d’aller de l’avant, et de montrer à tous ceux qui le soutenaient qu’il pouvait être fier de lui.
 
Il essaya pour l’instant de ne pas regarder la foule, et avec difficulté, il parvint à se mettre au centre de l’estrade, finalement, face à cette foule qui le déconcertait beaucoup trop. Des frissons parcoururent son échine tandis qu’il cherchait un point inanimé et fixe pour se concentrer sur autre chose que cette masse dont les visages, les yeux avaient disparu pour Aedoth. Ce n’était plus qu’une menace géante qui, à son sens, pouvait l’engloutir dans un abime terrifiant. Ses crocs grincèrent légèrement, puis il trouva un bâtiment plus haut que les autres, avec une sorte d’antenne qui se dressait droitement. Il prit une nouvelle inspiration profonde puis se concentra au maximum sur ce haut point, donnant l’impression de regarder au loin, ceux à l’arrière de la foule. Ainsi, il ne paraissait pas se désintéresser des citoyens, ce qui n’était absolument pas le cas, du moins, pour leur réaction face à ce discours… Pour l’instant, il devait les oublier, les sons devenant que de vagues murmures que le Second ne parvenait plus à discerner.
 
-Bien le bonjour à tous, habitants de Warfang, taupes ou dragons, mâles ou femelles, enfants ou adultes… En tant que Second de l’Alliance du Sacré, il est de mon devoir de vous avertir sur ce qu’il se passe ici, mais aussi dans les terres qui nous encerclent. Peu d’entre vous sont restés sourds face à de multiples rumeurs et faits qui se sont déroulés ces dernières semaines.
 
Aedoth marqua un arrête, faisant une pause pour prendre quelques inspirations discrètes, regardant toujours l’antenne. Puis il continua. Il s’en sortait mieux qu’il ne le pensait.
 
-Il n’est pas de mon devoir de vous mentir. Il est de mon devoir de vous prévenir, car c’est dans la connaissance que l’on est plus fort, et le plus sage. Un envahisseur est arrivé sur notre continent aux milles merveilles, aux milles variantes, pour le souiller, le ravager, nous importuner. Cette faction a envahie le territoire de Cynder, impératrice du récent Empire des Ténèbres, forçant ces dragons innocents à fuir vers les terres d’Avalar dans lesquelles Spyro, dans sa noblesse et sa sollicitude, leur a offert l’asile. Notre savoir sur ces forces n’est point précis , si ce n’est qu’il n’est pas insensé de penser… Qu’elles souhaitent s’en prendre à Warfang.
 
Comme Aedoth s’y attendait, la foule s’offusqua dans de véhémentes exclamations auxquelles le dragon de foudre ne resta pas indifférent. Il eut plus de mal à respirer, et les réactions négatives, tantôt de peur, tantôt de colère, ne finissaient pas, plongeant Aedoth dans un état d’angoisse qu’il n’arrivait plus à bien contrôler. Ses membres tremblaient légèrement. Un puissant rugissement fit pivoter la tête d’Aedoth. C’était Aerth qui était venu le rejoindre. Cette interruption avait permis de calmer la foule en effervescence, et de sortir le Thunderwall de son effroi face à cette foule. Retrouvant ses esprits, il remercia  son père d’un geste, puis regarda de nouveau le point qu’il avait fixé.
 
-Merci… Je comprends parfaitement vos réactions. Vous pouvez avoir peur, vous pouvez être en colère de cette situation, parce que vous êtes comme moi. Vous êtes vivants, empreints de sentiments. Néanmoins, sachez que l’Alliance travaille en ce moment même pour restaurer la paix.
 
Le dragon de foudre commença alors à regarder le sol, et se déplaça le long de l’estrade, pensant à son bureau, comme s’il était en train de relire son texte.
 
-Spyro, notre chef, le dragon violet de la légende, est en ce moment en train de risquer son statut, peut-être même sa vie, en cherchant une alliance avec l’Empire déchu, accompagné par un ordre de paladins qui sont ici pour nous aider. Une guerre semble s’annoncer, non, une guerre VA s’annoncer ! Mais ce n’est pas avec des larmes que nous devons attendre notre sort, car tel n’est pas l’honneur loué de Warfang. Nous attendrons l’envahisseur avec la volonté de sauver tout ce qui nous est cher, nos familles, nos maisons, notre cité qui ne tombera plus jamais ! Mais pour cela, pour garder un avenir pour nous, pour nos successeurs, pour garder une paix, une prospérité,  j’ai besoin de votre aide, car la guerre ne se résume pas à une guerre de front, mais aussi à une guerre de ressources ! Nous aurons besoin de toute la main d’œuvre nécessaire pour combattre cet assaillant ! Chaque métier nous sera important, et c’est pourquoi il faudra mobiliser la ville dans une économie de guerre. Je suis warfangien, et je connais le potentiel de la cité dans laquelle j’ai grandi, et dans laquelle je suis toujours fier de pouvoir grandir. Je sais que vous tous, vous pensez la même chose que moi, outre les problèmes, outre la peur ! Nous n’allons pas laisser Warfang tomber ! Jamais !
 
Plusieurs rugissements et cris survinrent alors, dans une harmonie qui satisfait le dragon jaune. Beaucoup étaient rassuré, guidé par une nouvelle vigueur que seul un discours pouvait procurer, et Aedoth avait réussi.
 
-Alors repartez, et attendez les prochains communiqués. Je suis avec vous, nous sommes tous ensemble, et nous survivrons ensemble !
 
Aedoth repartit alors avec son père en saluant la foule d’un grand sourire, bien qu’il ait toujours du mal à respirer. Une fois derrière l’estrade, seul avec son père et quelques autres hauts-gradés, le dragon de foudre s’assied, inspirant et expirant rapidement, regardant le sol.
 
-Mon fils ?
-Tout va bien, père… Fit Aedoth après un instant.
-Je sais que ce fut dur pour toi, mais tu t’en es très bien sorti. Je suis fier de toi.
-Je… Te remercie, père, je suis moi-même rassuré.
 
Ils s’étreignirent, une étreinte qui faisait beaucoup de bien à Aedoth, une larme coulant le long de son visage.

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )   Jeu 8 Oct - 23:44

Encore une nouvelle journée qui venait de démarrer a Warfang mais ce fut pas le soleil qui poussa Demyx a sortir de sa cachette mais plutôt le bruit d'un cor qui résonna sans doute dans une bonne partie de la ville.Bref cela avait suffit a faire en sorte que Demyx sorte de son trou,ne parlons pas d'une maison miteuse mais bien d'un vrai trou se trouvant dans une partie de la muraille de la ville qui devait être une "cicatrice" d'une bataille s’étant dérouler il y a déjà un bon moment...bref pas vraiment le genre d'habitation convenable que Spyro avait imaginé en donnant au dragon mauve une occasion d'avoir une demeure "normal" mais après aménagement,ce trou qui déboucher sur une aile de la muraille désaffecté était amplement suffisante pour le dragon mauve qui avait l'habitude d'avoir déjà vécu dans des situations similaires.

Demyx avait donc rejoint le groupe de dragons qui étaient tous rassemblés devant une estrade même si le dragon mauve c'était en réalité installer sur un toit pour avoir une vue d’ensemble sur tout ce qui pouvait se passer devant ses yeux mais le plus intéressant était sans nul doute le dragon jaune qui ne tarda pas a faire un discours assez long sur la situation actuel concernant la fameuse menace qui avait déjà donner une déculotté a l'empire des ténèbres.Bref ce dragon qui disait être le Second de l'alliance du Sacré donna des informations que le dragon mauve savait déjà ou avait put en présumé d'autres quand il avait chercher a en savoir plus sur la situation vu qu'a cette époque il n'y avait pas encore eu d'informations qui avaient circulé même si maintenant c'était officiel.Quand Aedoth fit mention que Spyro était parti avec un groupe de paladins pour entrer en contact avec Cynder,le dragon mauve devait avouer qu'il était curieux de savoir si la dragonne noir allait accepter l'offre ou les renvoyer baladé tout simplement,une réaction qui paraîtrait logique aux yeux de Demyx après qu'il avait appris comment tout Warfang lui avait tourné le dos et risquaient tous autant que les autres d'en payer le prix si la leader de l'empire des ténèbres refusait d'apporter son aide a une ville qui l'avait banni mais dans tout les cas,Aedoth avait sans doute raison de de dire qu'il y allait avoir une guerre même si il restait a savoir de connaitre contre quel genre d'ennemis les forces de l'alliance allaient se retrouver confronté.

A la fin du discours,il fallait au moins reconnaître que ce dragon jaune était un très bon orateur vu la réaction final de la population mais en revanche pour Demyx qui était déjà plus ou moins au courant de la plupart des événements cités,les paroles proclamées par ce dragon ne seraient pas suffisantes pour éclaircir la mauvaise image que Demyx avait commencé a se faire de la ville et qui avait était encore un peu plus noirci dans la dernière lettre de Maléfique que le dragon mauve avait reçu de sa mère par le biai d'un faucon,la grand dragonne ayant toujours eu une vision très noir de Warfang depuis aussi longtemps que le jeune dragon s'en souvenait.Regardant les habitants reprendre leurs activités,le dragon mauve s'approcha un peu du groupe de dragon donc faisait partie le dragon jaune qui avait prononcé le discours et ne put s’empêcher d'être un peu peiné de ne pas avoir sa famille avec lui comparer a ce dragon qui semblait avoir au moins son père pour le soutenir,ca devrait vraiment bien aider.Bref si il avait une bonne vision du groupe,il était lui même facilement repérable de par l'emplacement ou il se trouvait ainsi qu'a cause de sa couleur particulière.
Revenir en haut Aller en bas
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )   Dim 11 Oct - 17:54

Alors qu’Aedoth reprenait son souffle, le regard d’Aerth fut attiré vers un autre point. Prenant de longues inspirations et expirations, le Thunderwall se calma, son angoisse définitivement passée. Personne ne risquerait de le déranger, du moins, pas des groupes, puisque les rues derrière l’estrade avaient été bloquées temporairement, pour le temps du discours. Autour de lui, il n’y avait aucun garde, pour une raison assez simple : Aedoth ne voulait pas donner de lui une image d’un chétif et paranoïaque dragon, du moins, pour la première rencontre avec les citoyens, car sa seule présence signifiait sa confiance en soi (Qu’on pouvait prendre à l’excès, certes) et la confiance qu’il portait aux habitants de Warfang. De plus, la présence de gardes aurait pu effrayer certains et raviver les esprits les plus psychotiques à échafauder de quelconques idées de complots.
 
Ainsi, il n’avait avec lui que son père, et la taupe qui avait soufflé dans le cor, elle-même entourée de quelques de ses connaissances. Aedoth se retourna donc vers ce qui semblait prendre toute l’attention de son père. Il congédia en une formule de politesse les taupes et les remercia pour leur travail, préoccupé par l’individu qui était à porter de sa vue.
 
A plusieurs mètres de lui et son père se tenait, légèrement en dehors de la foule, un dragon avec des écailles mauves. Aedoth y reconnut brièvement Spyro, mais c’était impossible, car il était déjà parti avec Drago à la rencontre de Cynder. De plus, des différences pouvaient s’identifier, de la crête assez uniforme et doré en passant par la teinte plus sombre des écailles, sans oublier de mentionner le poitrail aux striures différentes et pas en relief. Intrigué, Aedoth demanda :
 
-Qui est-ce ? Son apparence est source de conflit avec celle de maître Spyro.
-Je l’ignore, avoua Aerth. Il n’est pas de Warfang, et je pensais qu’il ne pouvait y avoir qu’un seul dragon violet ?
-La légende raconte cela, en effet… J’ai quelques idées qui me viennent à l’esprit, mais il ne faut point partir en besogne aussi promptement. S’il est possible d’en savoir plus sans trop de soucis, il m’incombe de m’exécuter à cette tâche.
-Qu’est-ce que tu prévois de faire, mon fils ?
-Le laisser se rapprocher. Reste sur tes gardes sans le montrer, père.
-Tu me connais.
 

Aedoth hocha la tête puis regarda à nouveau l’étrange dragon qui ressemblait à Spyro. D’un léger geste de la patte, il l’intima de se rapprocher un peu plus, ayant compris que ce dragon souhaitait leur parler. Il devait être intrigué, et Aedoth l’était aussi.

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )   Dim 11 Oct - 22:32

Si il ne pouvait pas entendre ce qui se disait a son sujet et c'était sans doute mieux ainsi vu qu'Aedoth était le deuxième après Spyro a dire que le dragon mauve était une source de conflits,Demyx compris vite que le dragon jaune en question voulait que le mauve s'approche plus qu'il ne l'avait déjà fait si toutefois il ne voulait pas prendre le risque d'avoir les gardes aux fesses même si il n'aurait rien a se reprocher pour mérité une arrestation.Faisant donc ce qu'on lui faisait signe de faire,il ne pouvait que remarquer une ressemblance entre les deux dragons au fur et a mesure qu'il s'en approchait,peut être étaient ils de la même famille et si c'était le cas il devait faire encore plus attention,ayant compris depuis longtemps que les parents peuvent se montrer plus qu'impulsif voir même agressif si ils pensent que leur progéniture même adulte puisse être en danger,il n'y avait d'ailleurs qu'a voir comment la mère du jeune dragon avait réagi la dernière fois qu'un idiot c'était montrer un peu agressif envers le dragon mauve.
"Vous vouliez me voir je croit..."
Au moins c'était officiel,le dragon mauve n'était clairement pas Spyro même si sa couleur mauve était limite aussi rare que les dragons violets eux mêmes,c'était dut moins la déduction que Demyx avait fini par se faire avec le temps a force de voir des gens qui soient surpris de le voir dés qu'il se faisait un peu trop remarquer et son refus de se faire identifier dans la paperasse de la ville n'aidait pas les gens a le différencier de leur héro nationale ce qui était d'ailleurs un détail que Demyx apprécier beaucoup étant donner que Spyro lui avait demander justement le contraire après avoir refusé l'aide qu'il avait proposé au chef de Warfang.
"Au cas ou vous pourriez encore vous posez la question,je ne suis pas le dragon violet que vous connaissez"
A présent il ne pouvait qu'attendre de voir ce que les deux dragons avaient l'intention de lui faire ou de lui dire mais si tout le monde avait l'air de dire qu'il pourrait être une source de conflits,cette fois on pourrait tout aussi bien dire que Spyro en était lui même une source d'ennuis vu leurs ressemblances communes.

(désolé pour le post court)
Revenir en haut Aller en bas
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )   Lun 12 Oct - 21:30

Le dragon s’approcha, probablement intrigué, d’Aedoth et son père qui l’attendait, tous deux avec une curiosité peut-être trop soutenue pour le cas d’Aerth. Une fois assez proche, le dragon ressemblant au leader de la cité s’exprima. Son ton de voix était aussi différent, et le Thunderwall remarqua qu’il possédait de magnifiques yeux verts émeraude. Cela rendit le dragon de foudre légèrement jaloux, car il avait toujours souhaité avoir des yeux verts, parce qu’il trouvait cette couleur magnifique pour des yeux, mais sa mère l’avait longtemps rassuré, prétendant que cette couleur n’aurait pu aller avec ses écailles massivement jaune. Aedoth regrettait tout de même cette couleur et aurait aimé se voir ainsi, ne serait-ce que pour se faire lui-même sa propre idée.
 
-Vous vouliez me voir, je crois.
-Pas exactement, répliqua Aedoth. Il me semblait davantage que c’était le contraire, car votre regard accrochait le mien, preuve d’un intérêt qui pourrait s’avérer commun. Mais je ne dois pas ainsi faire preuve d’incorrection sans me présenter. Mon nom est Aedoth de la prestigieuse maison Thunderwall, inventeur et Second de l’Alliance du Sacré. Voici mon père, Aerth Thunderwall. Vous avez sûrement vu mon annonce, et il est bien possible que vous connaissiez déjà mon identité, mais il est plus courtois de me présenter de vive voix, et, de surcroît, je ne crois pas que vous soyez Warfangien, il est donc important de ne pas vous perdre dans une hiérarchie peut-être encore floue à vos yeux, ce que je conçois parfaitement.
 
Aedoth se trouvait surpris d’avoir autant parler. C’est qu’il se sentait d’humeur sociable, ce qui n’était pas une chose commune pour lui, lui qui était d’habitude un peu taciturne et assez solitaire comme dragon. La conversation était parfois utiles, voire nécessaire pour se sortir de la solitude, car aussi solitaire un dragon puisse être, il a besoin d’un minimum d’interactions sociales, même si Aedoth ne se considérait pas non plus comme un ermite dans son sens le plus fort.
 
-Au cas où vous pourriez encore vous poser la question, je ne suis pas le dragon violet que vous connaissez.
-Nous sommes au courant, les différences sont manifestes pour moi qui ait l’habitude de souvent côtoyer le héros. Mais puisque vous n’êtes pas maître Spyro, qui êtes-vous ?

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )   Mar 13 Oct - 0:51

Si Demyx avait crut que sa manière d'observer le dragon jaune et son père avait était discrète,ce n'était visiblement pas le cas mais après tout peut être que ce Aedoth qui venait de se présenter avait l'habitude de savoir quand quelqu'un est entrain de l'observer même de loin et dans ce cas le dragon mauve n'avait sans doute pas intérêt a mentir vu le rôle que le dragon jaune semblait avoir dans la ville.
"Ah euh oui,en fait vous voir avec cette autre dragon m'a rappeler des moments que j'avait avec une personne proche,j'ai pas put m’empêcher d'être curieux et aussi de vous enviez un peu"
La curiosité,encore sans doute un défaut a rajouter sur la liste que le jeune dragon avait a son actif.En tout cas le fait qu'il se soit rappeler des moments passé avec sa mère en regardant Aedoth et l'autre dragon n'était visiblement pas une coïncidence vu que ce dernier n'était autre que le père d'Aedoth.Pour le reste Aedoth avait raison sur pratiquement tout au sujet de Demyx a part que le dragon mauve ne connaissait rien de ce Aedoth mis a part le peu qu'il en avait dévoilé pendant son discours mais son rang dans la société lui était bien inconnu au niveau utilité bien qu'il avait l'air d'avoir pour mission de maintenir Warfang toujours debout quand le dragon violet avait la manie d'aller en route pour des aventures.En dehors de cela,Demyx ne pouvait s’empêcher d'être impressionné de toute les déductions qu'Aedoth avaient fait a son sujet même si il aurait sans doute put aussi se tromper sur toute la ligne.
"J'ai en effet vu et entendu votre annonce.Sinon j'avoue en effet que la hiérarchie dans le coin est un peu flou pour moi,d'autant que je ne suis effectivement pas du coin,je suis arrivé ici il y a quelques jours.En revanche a part votre nom puisque vous venez de le dire,je ne vous connait pas du tout et je n'ai pas très bien compris votre rôle dans cette ville.....enfin j'ai remarquer que vous avez l'air d'être un bon orateur comme pour tout a l'heure"
Pour le reste,le dragon mauve ne fut pas très étonné qu'Aaedoth ai compris tout de suite que le dragon se trouvant devant lui n'était pas Spyro,en tant que Second il devait facilement reconnaître le dragon violet a force de le côtoyer et pouvait donc le différencier sans doute avec peu de difficultés d'un dragon qui lui ressemblerait presque comme deux gouttes d'eau comme il le confirma rapidement en répondant au jeune dragon mauve.
"J'ai moi même croisé Spyro,juste avant qu'il parte pour la mission donc vous avez parler et si j'ai remarquer aussi des ressemblances...il est clair que nous sommes très différents l'un de l'autre.En ce qui me concerne,on m'appelle Demyx"
Pour les différences que Demyx estimait avoir avec Spyro,il y avait certes certaines particularités physiques mais aussi leurs personnalités respectives qui ne semblaient a l'heure actuel que difficile a s'accorder ensemble et ce qu'il avait appris au sujet de cette Cynder et de ce que Warfang et donc Spyro lui avaient fait....eh bien disons juste que depuis le dragon mauve n'avait plus eu une aussi bonne opinion de Warfang maintenant qu'il y était comparer au moment ou il y était entrer.
Revenir en haut Aller en bas
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )   Jeu 15 Oct - 17:30

-Ah euh oui, en fait vous voir avec cet autre dragon m’a rappelé des moments que j’avais avec une personne proche, j’ai pas pu m’empêcher d’être curieux et aussi de vous envier.
-M’envier ? Demanda Aedoth, surpris.
 
Il baissa légèrement la tête, ne comprenant pas pourquoi il enviait la relation avec son père. Etait-il possible qu’il n’ait plus de proches, ou alors une famille qui s’était mal occupé de lui ? Aedoth était intrigué par cet intérêt que portait l’individu à sa relation avec son père.
 
-Eh bien, je n’aimerais pas perdre mon père, si vous enviez à ce point ma relation avec lui. Voyez-vous, il ne me reste plus beaucoup à quoi je tienne, alors si vous m’enlevez cette relation… Ajouta-t-il sur une note amère, dissimulée par un sourire qui tentait de faire rire. Mais Aedoth ne cachait pas la tristesse que cette phrase avait soulevée. Mais n’y a-t-il pas autre chose qui vous intrigue ?
 
Aedoth n’attendit pas longtemps. Ce dragon semblait avoir le goût de la conversation.
 
-J’ai en effet vu et entendu votre annonce. Sinon j’avoue en effet que la hiérarchie dans le coin est un peu floue pour moi, d’autant que je ne suis effectivement pas du coin, je suis arrivé ici il y a quelques jours. En revanche, à part votre nom puisque vous venez de le dire, je ne vous connais pas du tout et je n’ai pas très bien compris votre rôle dans cette ville… Enfin j’ai remarqué que vous avez l’air d’être un bon orateur comme pour tout à l’heure.
 
Bien qu’Aedoth ait apprécié le compliment sur ses talents d’orateurs (une chose qui n’était pas gagnée avec sa phobie de la foule), il se trouva froissé par la méconnaissance de sa famille chez ce dragon, en plus du fait qu’il ne comprenait pas à quoi il servait dans Warfang. Vraiment, ces propos étaient blessants, surtout après que le dragon jaune ait parlé devant tous les citoyens en tant que Second. Il retint pourtant sa légère irritation et expliqua avec le calme dont il était fier.
 
-Il me parait déjà important de vous édifier à mon rôle. Sachez avant tout que la famille Thunderwall est une des plus connues de Warfang. Elle est prestigieuse pour les services qu’elle a rendus à la ville. Notre électricité a beaucoup profité aux inventions des taupes, et mon grand-père a combattu durant la dernière grande guerre, faisant profiter de multiples victoires à nos troupes. Quant à moi, je suis devenu Second de l’Alliace su Sacré depuis peu. Cela signifie que je dois aider maître Spyro dans ses tâches qui concernent Warfang, car le héros de la Légende est celui qui gère la cité, avec mon aide et celle des Gardiens. Vous comprenez bien que cette tâche est ardue, seul. Il avait donc besoin de personnes pour le soulager.
-J’ai moi-même croisé Spyro, juste avant qu’il parte pour la mission dont vous avez parlé, et si j’ai remarqué aussi des ressemblances… Il est clair que nous sommes très différents l’un de l’autre. En ce qui me concerne, on m’appelle Demyx.
 
Aucun nom de famille. Aedoth trouvait cela étrange, mais cela confirmait au moins qu’il n’était pas de Warfang. Le Thunderwall lui sourit légèrement et lui fit signe de marcher avec lui. Il fallait commencer à quitter l’endroit qui serait bientôt peuplé de foules souhaitant se frayer un passage dans la rue.
 

-Enchanté, Demyx. Un nom bien peu commun à mes oreilles, mais dont les sonorités sont appréciables. Ainsi, vous avez rencontré maître Spyro ? Comment se portait-il ? Etait-il accompagné ? Et qu’avez-vous pensé de lui ? Avez-vous parlé ?

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )   Ven 16 Oct - 1:48

A entendre Aedoth,le dragon jaune ne semblait ne plus avoir que son père comme membre de sa famille,peut être que le Second de Warfang avait perdu sa mère tout comme Demyx avait perdu son père bien que ce dernier n'avait jamais exister dans la vie du dragon mauve et ce qui faisait aussi qu'il ne lui manquait pas ce qui serait en revanche différent si il devait perdre sa mère.
"Bah vous savez,moi je ne connait même pas mon père.C'est compliqué pour moi de me faire a l'idée de quel genre de relation ca peut donner donc j'ai pas put m’empêcher d'être curieux en vous voyant avec le votre"
Par contre il eu l'impression d'avoir était blessant dans ses propos quand au fait qu'il ne savait rien du rôle de Second ou même de l'identité d'Aedoth.A vrai dire il ne savait rien non plus au sujet de la famille Thunderwall mais après tout si cette famille était de toute évidence très connu a Warfang,c'était tout le contraire du marais des revenants ou Demyx n'en n'avait jamais entendu parler ni même ne serait qu'entendu le nom de cette famille ne serait qu'une seul fois donc venir a Warfang pour le jeune dragon,ca revenait limite a débarquer en terre inconnue.Quoi qu'il en soit il semblait que la famille d'Aedoth avait visiblement toujours était très active pour la ville,autant niveau économie que militaire ce qui justifiait assez facilement la raison que le dragon jaune ai put accéder a un rang pratiquement égal avec celui de Spyro même si les responsabilités ne devaient pas toujours être simple a gérer mais il devait sans doute y avoir quand même des avantages.
"Sans vouloir être blessant,je ne savait rien de tout cela et puis pour tout vous dire,votre famille n'est même pas connu de l'endroit d'ou j'ai grandi avec ma mère bien qu'elle en revanche a vécu a Warfang....même si elle aime pas vraiment les gens de cette ville pour ce que j'ai put le remarquer quand elle m'en parle"
Il n'y avait pas a mentir la dessus,l'opinion de Maléfique au sujet de Warfang avait un peu déteint sur le jeune dragon mauve bien que lui même n'avait commencer a avoir une opinion négative que depuis très peu de temps quand il avait appris ce que les habitants de cette ville avait fait a un clan qu'ils essayaient aujourd'hui de rallier pour sauver leurs peaux.Bref Aedoth ne tarda pas a poser a Demyx des questions au sujet de Spyro même si les réponses risquaient de ne pas toutes lui plaire.Suivant le dragon jaune qui lui faisait signe d'aller a un autre endroit avant que la foule n'arrivent,le dragon mauve allait quand même essayer de se montré le plus honnête possible avec son interlocuteur.
"Eh bien je n'ai pas put lui parler longtemps mais il avait l'air d'aller bien.Quand je l'ai quitter,il était avec un dénommé Drago et il s’apprêtait a partir pour la mission donc vous avez parler"
Pour ce qui était de savoir ce que Demyx avait pensé du héro de Warfang,a vrai dire il n'avait toujours pas digérer le fait que le violet ai était si froid quand le dragon mauve avait voulu en savoir plus au sujet de cette Cynder et qu'il ai aussi rapidement refusé l'idée qu'il les accompagnent.Comme Sirrush l'avait dit,le dragon violet n'avait bien sur eu aucune raison d'accepter l'aide d'un inconnu mais pour ce qu'il avait appris sur cette Cynder...eh bien disons que le mauve comprenait mieux pourquoi Spyro n'avait pas voulu expliquer la raison qui faisait que cette Cynder avait l'air de la haïr lui ainsi que le reste de Warfang,il ne devait sans doute pas en être fier.Malgrés tout le dragon mauve ne connaissait pas suffisamment Spyro pour se faire une idée clair a son sujet,n'ayant eu pour l'instant qu'une vision plutôt sombre pour pouvoir se faire une idée si il pouvait être quand même quelqu'un de bien en fin de compte.
"Sans vouloir lui manquer de respect et je sais que vous le respectez sans doute limite comme un dieu....il n'est pas comme ce que je m’était toujours imaginé de lui.Il a l'air d'être quelqu'un de bien ou dut moins c'est souvent ce que j'entend a son sujet mais vu ce qu'il m'a dit quand je lui ai proposé mon aide et ce que j'ai appris plus tard au sujet de cette Cynder...j'avoue que je ne sais pas trop ce que je doit penser de lui"
Revenir en haut Aller en bas
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )   Sam 17 Oct - 17:43

-Bah, vous savez, moi je ne connais même mon père. C’est compliqué pour moi de me faire a l’idée de quel genre de relation ça peut donner donc j’ai pas pu m’empêcher d’être curieux en vous voyant avec le vôtre.
-Je comprends mieux, en effet, assura Aedoth. Je suis navré d’entendre cela. Je comprends ce manque que vous pouvez ressentir. N’avez-vous pas une mère qui vous a édifié et soigné ?
 
Non seulement ce dragon ne semblait pas venir des environs, mais en plus il avait grandi avec l’absence d’un de ses parents, si ce n’est les deux. Aedoth comprenait qu’il avait à faire à une toute autre éducation de la sienne. Déjà, le dragon de foudre comprit qu’il ne venait pas non plus d’une grande ville, ni même d’un village, endroit où il est encore plus facile de trouver un remplaçant affectif lorsqu’on en est privé par nature. Cette théorie se confirma aux dires suivants du dragon, lorsqu’il parla de sa méconnaissance du grade ou de la famille du Thunderwall.
 
-Sans vouloir être blessant, je ne savais rien de tout cela, et puis pour tout vous dire, votre famille n’est même pas connu de l’endroit d’où j’ai grandi avec ma mère bien qu’elle en revanche a vécu a Warfang… Même si elle n’aime pas vraiment les gens de cette ville pour ce que j’ai pu le remarquer quand elle m’en parle.
 
Aedoth tendit un regard légèrement circonspect à Demyx quand il commença à lui parler de sa mère. Cela expliquait certaines choses, probablement. Si vraiment la mère avait vécue ici, et que la cité ne lui a pas plût, elle a dû s’exiler dans des contrées probablement lointaines pour ne pas subir l’influence de Warfang pour l’éducation de son fils, puisqu’elle semblait ne pas apprécier Warfang. C’était très intéressant pour Aedoth, et sa curiosité le poussait à en apprendre plus. Il n’était pas improbable qu’il s’agisse d’une famille de roturiers, mais une intuition le poussait à penser le contraire. Peut-être l’apparence de Demyx qui était trop proche de celle de Spyro. S’il ne connaissait pas la famille Thunderwall malgré que sa mère ait vécue à Warfang, il y avait trois explications possibles : Soit il feignait l’ignorance, soit sa mère ne lui a jamais parlé de la famille, ou encore, l’hypothèse la plus intéressante, sa mère se serait exilée bien avant que les faits de la famille Thunderwall deviennent importants et influents. Cela remontait donc à bien avant Malefor…
 
-Eh bien je n’ai pas pu lui parler longtemps, continua Demyx en parlant cette fois-ci de Spyro, mais il avait l’air d’aller bien. Quand je l’ai quitté, il était avec un dénommé Drago et il s’apprêtait à partir pour la mission dont vous avez parlé. Sans vouloir lui manquer de respect, et je sais que vous le respectez sans doute limite comme un dieu… Il n’est pas comme ce que je m’étais toujours imaginé de lui. Il a l’air d’être quelqu’un de bien, ou du moins c’est souvent ce que j’entends à son sujet mais vu ce qu’il m’a dit quand je lui ai proposé mon aide et ce que j’ai appris plus tard au sujet de cette Cynder… J’avoue que je ne sais pas trop ce que je dois penser de lui.
 
Aedoth se trouvait rassurer, et embarrassé par la même occasion. Spyro était bien en train d’exécuter sa mission avec le paladin. D’un autre côté, sa rencontre avec Demyx ne semblait pas s’être passée dans les meilleures circonstances. La mention de Cynder l’intrigua aussi. Ce nom lui donna un léger frisson. Ce nom, qu’est-ce qu’il l’effrayait… Aedoth se demandait ce que Demyx savait de toute cette histoire. Il semblait bien plus informer que la plupart des citoyens de Warfang. Le dragon jaune émit un léger rire pour introduire sa réponse.
 
-Détrompez-vous. Je respecte beaucoup maître Spyro, mais loin de moi l’idée de lui prodiguer le statu de Démiurge. Je ne crois pas au divin. De plus, je reconnais ses défauts, bien que je ne souhaite pas en faire une liste exhaustive. Vous comprenez que ce n’est ni moral, ni malin. Cependant, je reconnais certaines de ses erreurs. Je ne sais pas ce que vous savez au sujet de l’Impératrice Cynder et de l’histoire qui la lie a Spyro, mais vous devez comprendre que les choix que l’on doit faire au court d’une vie ne sont pas toujours faciles. Spyro a été confronté à un de ces choix, et croyez-moi qu’il regrette amèrement des décisions et des paroles qu’il a pu prendre. Cet élan de bonté que vous avez perçu chez lui et le résultat d’une grande tristesse qu’il préfère garder en lui, loin des yeux du monde, des yeux de tous.
 

Aedoth se tut un instant pour laisser le temps à Demyx de comprendre ces informations. Un léger souffle de vent s’immisça dans la rue qu’ils traversaient, glissant le long des écailles d’Aedoth. Un murmure fantomatique du vent lui parvint. Les nuages commençaient à se regrouper. Il allait bientôt pleuvoir.

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )   Sam 17 Oct - 22:11

"Si si j'ai une mère mais elle est rester la ou je vivait avec elle il y a encore quelques jours mais bon je me suis toujours demander ce que ca fait d'avoir ses deux parents"
Si son père avait était encore la,il était clair qu'il aurait poussé Demyx a partir a l'aventure vu que le défunt dragon avait était un combattant de Warfang pendant la guerre contre Malefor mais comme beaucoup,il n'était pas revenu du champ de bataille.Au final vu le caractère de Demyx a vouloir être dans l'action,il fallait croire qu'il avait hérité cette particularité de son paternel.Pour le reste,Demyx s'attendait un peu a une remarque de la part d'Aedoth a propos de Maléfique vu que Demyx imaginait un peu que le dragon jaune ne devait pas apprécier de savoir que des dragons on une vision aussi sombre de la ville qu'il semble vouloir défendre comme visiblement tout le reste de sa famille...bah non Aedoth ne semblait pas déranger par ce détail mais après tout il avait sans doute l'habitude vu les deux clans ennemis qui semblaient ne pas pouvoir voir ceux de Warfang même en peinture.Le dragon mauve fut également surpris qu'Aedoth ne défende pas a 100% ce qu'on pouvait dire sur Spyro,en tout cas il semblait accepter le fait que le héro de Warfang n'avait pas que des qualités même si il donnait l'excuse au dragon violet que ce dernier a dut faire des choix difficiles mêmes pour des actes négatifs comme le bannissement de Cynder après l'aide qu'elle avait apporté mais donc les actes avaient l'air d'être passer sous silence parmi tout les fanatiques de Warfang,le résultat final étant qu'on entendait plus souvent le mal qu'elle avait fait comparer a ce qu'elle avait fait de bien.Le soucis étant que si Demyx avait déjà entendu la mauvaise facette de l'histoire au sujet de l'impératrice et donc les actes du passé méritaient tous que la dragonne soit banni,le dragon mauve avait aussi entendu ce qu'elle avait fait de bien pour Warfang et donc les actes en question ne justifient en aucun cas que les habitants de Warfang la traite en ennemi.
"Ceux qui m'on parler dans la ville n'on pas voulu que je divulgue leurs identités mais j'ai compris qu'elle a fait régner la terreur pendant une période au service de Malefor mais qu’après elle a aider Spyro et Warfang a mettre fin a la guerre contre ce dragon violet"
Si il ignorait quel relation a put exister entre Cynder et Spyro,le dragon mauve n'arrivait pas a comprendre comment Spyro avait put être d'accord pour tourner le dos a une amie même si tout Warfang aurait put lui demander de le faire.En effet pour Demyx il n'y avait rien de plus sacré que les amis et la famille,les deux méritent donc de passer en priorité avant le désir commun du reste de la population car si une population peut se retourner contre son protecteur dés qu'il ne convient plus a leurs désirs,les amis et la famille en revanche sont toujours la pour soutenir quand il y a besoin.
"Pour moi qui a toujours vécu dans l'idée que les amis et la famille passe avant le reste,j'ai quand même dut mal a comprendre pourquoi Spyro lui a tourner le dos comme tout les autres.Cela ne serait peut être pas stratégique pour cette dragonne mais je doute un peu qu'elle acceptera d'aider Warfang a nouveau.Je ne suis pas stratège mais avec ce qu'a enseigné ma mère,je sais que lors d'une guerre,il ne faut pas avoir d'ennemis dans le dos.Cette impératrice a aider Warfang dans le passé et vu que les habitants de la ville y compris Spyro lui on tourné le dos,vous devriez vous attendre que si elle devait accepter une alliance....bah elle sais peut être que l'histoire risque de se répéter a nouveau"
Par ailleurs a ce qu'il avait appris avec Sirrush,il n'y avait visiblement pas que l'empire de Cynder a avoir une dent contre Warfang mais aussi un autre clan lié a Malefor même si ce dernier n'était plus la,le dragon mauve n'excluait pas la possibilité que les deux clans ennemis de Warfang puissent vouloir s'unir temporairement contre leurs ennemis communs.
Revenir en haut Aller en bas
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )   Dim 18 Oct - 23:39

-Si si, j’ai une mère mais elle est restée là où je vivais avec elle il y a encore quelques jours mais bon, je me suis toujours demander ce que ça fait d’avoir ses deux parents.
-Je ne pense pas qu’une description puisse réellement vous apporter des réponses à vos questions. Mais lorsque l’on a ses parents, nous partageons des moments dont le goût divin n’apparait que lorsque l’on en a perdu un, si ce n’est les deux. Nous ne reconnaissons pas assez ces instants. Bref, je dois avouer que je suis curieux à propos de votre mère. Il faut être courageux pour oser quitter Warfang, un des meilleurs bastions sécurisé, même si on n’aime pas la ville. Je ne la blâme pas pour ses opinions, simplement attristé, mais je ne lui en tiendrais jamais rigueur, ni à elle, ni à personne. Sinon, je pense que cette dragonne est forte et intelligente, du peu que vous m’en dites. Peut-être que je la connais, de par mon expérience ou celle de mes ancêtre, bien que si elle n’a pas fait mention de la famille Thunderwall, c’est qu’elle a vécu avant l’âge d’or de ma famille. Quel est son nom ?
 
Aedoth parlait vraiment beaucoup, il le remarquait lui-même. Une goutte de pluie tomba sur son museau. Il fallait se presser de rentrer.
 
-Ceux qui m’ont parlé de la ville n’ont pas voulu que je divulgue leurs identités mais j’ai compris qu’elle a fait régner la terreur pendant une période au service de Malefor mais qu’après elle a aidé Spyro et Warfang à mettre fin à la guerre contre ce dragon violet.
-C’est la vérité. On la surnommait la Terreur des Cieux lorsqu’elle était sous les ordres de Malefor. Je crains que ce titre soit justifié aujourd’hui, avec ce qu’elle est devenue. Ce destin m’atterre vraiment, je la plains de s’être à nouveau tournée vers les ténèbres qui l’ont vu naître. Elle qui a tant fait. Nos petits auront du mal à croire qu’elle a pu être si remplie de bonté, comme Spyro.
 
Suite à cela, Demyx expliqua sa vision des choses. Il ne concevait pas que Spyro choisisse le bonheur de Warfang par rapport à la défense de Cynder avec laquelle il était si proche. Il expliqua ensuite que même si elle acceptait une alliance avec Warfang, elle n’hésiterait pas à se tourner contre la ville avec une autre faction.
 
-Vous savez, nous n’avons pas tous les mêmes principes, je ne pense pas que certains sont forcément plus faux ou juste que d’autres. C’est la diversité, et il nous faut vivre ainsi. Jamais nous ne pourrons tous être d’accord. C’est une utopie. Je comprends le choix de Spyro. Il ne s’agissait pas ici uniquement d'éviter de s’attiser la colère des citoyens, mais de garder leur moral intact. S’ils perdent le héros, Warfang n’a plus sa splendeur, et aucun chef ne peut remplacer Spyro ; il a un trop grand charisme. Cynder aurait pu comprendre cela, mais elle s’est enfermée dans un désir de vengeance égoïste. Spyro regrette son choix, et lui a proposé de revenir, mais elle a refusé. Il lui a donné une seconde chance. Qui est le plus fautif ? Je ne pense pas pouvoir avancer une réponse, mais je peux prétendre comprendre les raisons de Spyro, et ne pas comprendre les réactions de Cynder.
 
La pluie commença à s’intensifier. Aedoth regarda le dragon avec qui il parlait et détacha sa cape avec son capuchon, dans l’intention de la lui prêter. Même s’il préférait la garder, car il détestait la pluie, comme tout bon dragon électrique, il voulait montrer à Demyx qu’il faisait attention à autrui, ce qui était vrai, et c’était une des motivations qui l’avait poussé à devenir Second.
 

-Prenez-ceci, je vous prie. La pluie devient forte. Est-ce que cela vous dérange si je vous invite à souper dans ma demeure ? Cela me fait plaisir. On peut me trouver bien sot de d’offrir l’asile si facilement au premier inconnu qui me croise, mais il faut s’abriter, et mon envie de parler me réclame toujours davantage.

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )   Lun 19 Oct - 14:59

Quoi que pouvait dire Aedoth,Demyx ne pouvait s’empêcher de pensé que le dragon jaune avait une superbe façon de parler,pas étonnant au final qu'il ai put convaincre toute une foule donc les avis avaient dut être mitigés avant qu'il ne leur parle a tous en même temps pendant son discours.En tout cas il avait l'air curieux a propos de Maléfique qui avait en effet quitter un bastion fortifié comme Warfang pour un marais peu défendu contre une menace un peu importante a moins bien sur que la dragonne avait choisi cette endroit justement parcequ'elle pensait peut être que personne ne la chercherait dans un lieu aussi vulnérable en apparence.Bref le dragon jaune voulait visiblement savoir si la dragonne noir était connu de sa propre famille,une possibilité vu que la dragonne avait quitter la ville avec son fils peu de temps avant l'attaque du temple lors de la tentative d’enlèvement de l’œuf de Spyro et ironiquement de la capture de l’œuf de la dragonne noir qui faisait aujourd'hui trembler les habitants de Warfang.
"Il faut pas se fier a son nom pour juger de ce qu'elle est mais elle s'appelle Maléfique.Elle a mis longtemps a me le dire mais apparemment elle faisait des travaux sur la possibilité qu'un dragon puisse utiliser des éléments qu'il n'aurait pas put avoir de façon naturel mais apparemment ses travaux n'étaient pas approuvé.C'est sans doute peu d'informations mais peut être que votre famille a sut quelque chose a son sujet"
Si Demyx ne connaissait pas la raison que sa mère avait eu de faire ce genre de travaux,il avait en revanche remarquer les réactions de sa mère quand elle entendait les gens entrain de parler des exploits de Spyro comme si la dragonne n'aimait pas qu'un dragon d'une race aussi rare puisse avoir autant de pouvoirs sans que personne puisse lui tenir tête mais vu qu'elle avait connu les dégâts qu'avait causé Malefor,peut être pensait elle que Spyro avait des chances de devenir aussi dangereux que son prédécesseur.Concernant cette Cynder,Aedoth avait l'air de confirmer ce que Demyx avait appris mais d'un autre coté il n'avait pas l'air d'accepter l'idée que si la dragonne avait sombré a nouveau dans l'obscurité,c'était peut être aussi parceque les habitants de Warfang ainsi que leur chef avaient aussi leurs parts de responsabilité dans ce revirement de situation.
"Ma mère m'a dit juste avant que je vienne a Warfang qu'il ne faut jamais négliger ses amis quel qu'en sois le prix car ils peuvent devenir nos pires ennemis si on leur tourne le dos.Vu l'éducation qu'elle m'a donner,je n'ai pas compris pourquoi elle me disait cela mais peut être que ce conseil n'était pas destiné uniquement a moi tout compte fait.Même si le choix que vous avez tous fait de la bannir a était pris pour une bonne raison et que ca l'a visiblement changer....eh bien si vous ne voulez pas que vos petits aient dut mal a croire au bien qu'elle a fait,dans ce cas il n'y a sans doute pas uniquement elle qui devrait chercher a se faire pardonner"
Vu la conversation,il fallait croire que même la météo avait décider de s'y mettre vu la pluie qui commençait a tomber,il était donc de toute évidence temps de se mettre a l'abris si les deux dragons ne voulaient pas terminer cette conversation en étant trempé jusqu'aux os.Pour ce que Aedoth continuait d'argumenter,il y avait en effet du vrai quand il disait que tout le monde ne partagent pas les mêmes principes ce qui était une très bonne chose quand on y pense et comme le dragon jaune le souligner,il était impossible que tout le monde soit d'accord sur quoi que ce soit même si l'avis d'une majorité peut faire changer les choses que ce soit dans une bataille ou dans des actes diplomatiques bien que ces derniers faisaient déjà moins de morts la plupart du temps quand une guerre peut être éviter sans pour autant négliger le reste de la population,une minorité pouvant être aussi dangereuse que la majorité de la population.En revanche ce que Aedoth expliqua sur Spyro était plus qu’intéressant car si Spyro était le héro et chef de Warfang,il était devenu un symbole fort de l'alliance du sacré hors si on détruit ce symbole ou si il cesse de le rester,c'est toute la ville qui perd motivation et une possible armée qui est démotivée peut être considéré quasiment déjà morte avant que des ennemis arrivent. Finalement cette alliance du sacré était plus que fragile si on sait qui il faut frapper pour faire un maximum de dégâts,un fait plutôt inquiétant quand on y pense mais ca avait l'air pourtant bien le cas.
"Warfang a beau être bien fortifié,sa population a l'air bien fragile si il suffit de la perte d'un seul dragon pour que le moral de tous soient anéanti a ce point,l'envoyer avec juste une poignée de paladins a la recherche de Cynder est peut être un risque énorme si vous me dites qu'il est aussi important pour Warfang"
Spyro avait beau dire qu'il était plein de talents et les gens avaient beau croire qu'il était capable de tenir tête a des menaces importantes,tous avaient pourtant l'air d'oublier qu'un échec pouvait toujours survenir même avec un plan bien préparé hors si Spyro venait a se faire tuer par qui que ce soit,l'acte en lui même aurait sans doute des circonstances dramatiques pour la ville se trouvant sous la protection du dragon violet.Quand au fait que cette Cynder puisse agir de façon égoïste,il ne fallait pas oublier que chaque personne a sa part d’égoïsme même si elle n'est pas toujours de même amplitude.Si Spyro lui avait donné une seconde chance et donc un choix en toute logique,encore fallait il savoir quel unique choix l'impératrice avait eu droit de la part de son ancien ami.Comparer a Aedoth qui ne comprenait les réactions de Cynder,Demyx en revanche en avait une petite idée vu que lui même avait des ressentiments envers Spyro et si ce qu'il éprouvait était multiplié pour l'impératrice,il n'y avait rien d’étonnant a ce que la dragonne ai put réagir aussi négativement.
"A vrai dire moi c'est un peu l'inverse.Je ne pense pas que Spyro ai voulu agir de la mauvaise façon envers elle mais si la seconde chance qu'il lui a proposé consistait peut être a être dans son ombre pendant que le reste de la population ne voudraient pas l'accepter comme elle est,je pense que j'aurait refusé aussi a sa place.Les habitants de Warfang on l'air de se plaire a laisser un seul dragon même puissant faire tout le travail a leurs places quand il y a un problème commun a tous.L'ironie aura était que si il n'y avait que Cynder qui posait problème au départ,son départ a fait venir a elle beaucoup de gens qui eux en revanche peuvent être dangereux si ils sont unis"
Dit comme ca,on pouvait penser que Demyx était bien plus du coté de Cynder que de l'avis plus ou moins général des gens qui l'entouraient a l'heure actuel et c'était sans doute vrai mais il pensait simplement qu'il suffit parfois d'essayer de comprendre la personne que l'on essaye de convaincre si l'on veut qu'elle rejoigne pleinement la cause qu'on veut la voir intégrer.Par ailleurs le dragon mauve ne pouvait s’empêcher aussi de penser a ce que Spyro avait dit a Drago sur le fait que Demyx pourrait être un soucis pour le dragon violet hors ce dernier n'avait sans doute pas réfléchi qu'il n'y avait pas que son interlocuteur qui l'avait entendu.Cette déclaration n'avait visé que leurs ressemblances physiques mais c'était quand même quelque chose que le dragon mauve n'avait pas vraiment apprécié pour la simple raison que les raisons qu'avaient eu Spyro de dire ca n'avaient aucun fondement vu que Demyx n'avait posé aucun de soucis avant.Oui on pouvait dire que ca faisait quand même pas mal de choses que Demyx reprochait a la ville de Warfang et a son chef hors a l'heure actuel il ne voyait toujours pas comment voir beaucoup de choses positifs avec toute la noirceur qu'il y voyait déjà.

Il fut pourtant un moment ou la pluie ne semblait toujours pas se calmer et ou l'option de se mettre a l'abris n'était plus qu'un choix obligatoire a moins d'aimer être tremper ce qui n'était pas le cas de Demyx ni celui d'Aedoth visiblement.Bref ce dernier proposa d'inviter Demyx dans sa demeure ce qui était d'ailleurs une invitation plutôt chaleureuse étant donner que le dragon jaune s’apprêtait a accueillir un inconnu dans sa demeure familial,un inconnu n'ayant même pas le même point de vue même si le dragon mauve n'était pas dangereux pour autant.
"Oh tu peux la garder,j'ai l'habitude de la pluie mais j'accepte ton invitation avec plaisir. Après tu peux rassurer ta famille,nous n'avons peut être pas les mêmes points de vues mais je te promet que je ne chercherait pas les problèmes.Comme tu l'a dit il faut s'abriter et vu le coin disons rudimentaire ou je dort en ce moment,je pense que ca ne serait pas très courtois de ma part d'inviter le Second de Warfang dans un endroit pareil"
Si il ne pris pas la cape,en revanche ses pupilles brillaient un peu plus que d'habitude pour la raison qu'il était entrain de faire chauffer la température de son corps avec son élément du feu,l'eau qui lui tombait dessus devenant de la vapeur au contact de son corps.
Revenir en haut Aller en bas
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )   Sam 24 Oct - 15:24

-Il faut pas se fier à son nom pour juger de ce qu’elle est mais elle s’appelle Maléfique. Elle a mis longtemps à me le dire mais apparemment elle faisait des travaux sur la possibilité qu’un dragon puisse utiliser des éléments qu’il n’aurait pas pu avoir de façon naturelle mais apparemment ses travaux n’étaient pas approuvés. C’est sans doute peu d’informations, mais peut-être que votre famille a su quelque chose à son sujet.
 
Le nom lui rappela en effet de vagues souvenirs, et ces souvenirs, comme le brouillard d’une fin de matinée trop fraiche, s’éclaircirent. Même si Aedoth ne se souvenait pas du nom, Maléfique avait appartenue à une famille bourgeoise dont l’influence commençait à grandir à Warfang, dans les temps précédents l’apparition de Malefor. Une sombre affaire avait entouré la famille, ou du moins les intentions de Maléfique. Les travaux qu’avançaient Demyx étaient bien fondés. Aedoth ne comprenait pas, cependant, pourquoi Demyx ne connaissait pas les Thunderwall. A cette époque, peu avant Malefor, la famille avait déjà son influence acquise, bien qu’elle n’était pas à son âge d’or. Continuant de marcher, Aedoth réfléchit un instant pour bien formuler sa réponse.
 
-En effet, ma famille et moi-même connaissons votre mère, il me parait étrange qu’elle ne vous ait pas parlé des Thunderwall, malgré sa méprise de la cité. Je commence à mieux cerner le caractère. Il est vrai qu’elle avait proposé un projet, qui était celui de pourvoir à un dragon qui n’était pas violet plusieurs éléments. C’était une tentative louable, et je comprends aujourd’hui les enjeux soulevés par cet essai. Votre mère avait un grand souci de l’égalité, et ne concevait certainement pas que l’innée puisse régir les forces de ce monde. Oh, oui, si un a droit à cette puissance, pourquoi pas tous, n’est-ce pas ?
 
Le dragon de foudre continua ensuite, déplaçant son raisonnement sur un autre axe.
 
-Mais ce projet avait été interdit par les Gardiens eux-mêmes, il me semble, et pour des raisons que je comprends encore mieux. Ils avaient peur de changer le cours naturel des choses, et réprouvaient la théorie de votre mère selon laquelle il était possible d’acquérir plus d’éléments. Projetez-vous dans un avenir où les travaux de votre mère auraient abouti. Qu’y voyez-vous ? Moi, je n’y vois que du chaos, et ceux pour une raison bien simple. L’innée est une sorte d’équilibre calibré par la nature elle-même. Si tout le monde était aussi puissant que Spyro, il y aurait davantage de guerre, car tel dragon se croirait plus fort qu’un autre. La toute égalité, surtout au niveau de la puissance, n’engendre que davantage de jalousie, et pousse les plus avides de pouvoirs à souhaiter se démarquer, et ceci par la force. En bref, bien que votre mère partait d’une bonne intention, elle n’aurait pas pu prévoir le futur, mais il me parait clair qu’il aurait été bien plus sombre qu’aujourd’hui. De plus, je crois avoir entendu qu'elle usait d'une magie étrange, peu recommandable.
 
Le Second espérait que Demyx comprendrait son point de vue. Si Aedoth n’était pas toujours convaincu sur ce que l’on obtenait dès la naissance, ce point-là lui semblait assez clair à trancher.
 
Demyx parla ensuite à nouveau du conflit qui séparait et unissait de la même manière Spyro et Cynder, prétendant que les amis ne devaient être négligé sous peine de devenir antagonistes. Aedoth le pensait dans une certaine mesure, de par ses observations au sein de la sphère de la noblesse, notamment, bien que ce monde pouvait parfois paraitre bien plus hypocrite. Le dragon mauve parla ensuite d’excuses qui ne concernaient pas seulement Cynder. Aedoth se retourna brièvement et regarda l’étroite rue en émettant un léger soupir.
 
-Ah, Warfang. Cette cité est ma maison depuis toujours. Je la chérie comme une mère, oui, j’adore vraiment cette ville, en même temps que je méprise la mentalité qui s’y est instaurée. Je suis bien aux faits de la discrimination des dragons noirs. On dit de moi que je les hais, mais jamais je n’aurais souhaité cela. La violence est perpétuelle, et je n’ai jamais souhaité qu’ils deviennent martyrs. Les dragons noirs fuient. Ils ont peur d’une mère qui devait être accueillante, une mère protectrice pour tous, une mère maintenant corrompue par ses enfants. Je crois, non, j’en suis convaincu, que c’est cet amour que j’ai pour Warfang qui me donne la force d’exercer mon rôle de Second. J’aime tellement cette cité que je suis prêt à braver beaucoup pour rendre à cette ville une notoriété digne de quand j’y vivais encore jeune. Je veux voir la mère de mes pères.
 
Evidemment, Aedoth avait préféré éluder sa pensée pour les dragons noirs emprunts de ténèbres. Il était convaincu que Warfang devait être une ville qui pouvait accueillir tout le monde, mais il était aussi convaincu qu’il faudrait surveiller les dragons noirs, qui n’étaient pas insensible à la chute dans les ténèbres. Par ces temps, le dragon de foudre avait compris que c’était impossible, et c’était une chose qu’il comptait bien essayer de changer.
 
-Warfang a beau être bien fortifié, sa population a l’air bien fragile s’il suffit de la perte d’un seul dragon pour que le moral de tous soit anéanti à ce point. L’envoyer avec juste une poignée de paladins à la recherche de Cynder est peut-être un risque énorme si vous me dites qu’il est aussi important pour Warfang.
 
Même s’il ne le paraissait pas, Aedoth avait quelques regrets à présent. Peut-être aurait-il dû demander à Spyro de partir avec un membre de l’Alliance, car, au final, il était partie avec des personnes qu’ils ne connaissaient pas, et dont les compétences avaient été passées au silence. Tout avait été si précipité…
 
-C’est bien le risque d’une cité prestigieuse. Ce problème n’est pas connu que de Warfang. Il arrive toujours un moment où une civilisation est dirigée par une grande personnalité, tellement grande que sa perte devient un grand choc pour au moins de bonnes décennies. C’est hélas ainsi que cela marche. Mais j’ai confiance en mon maître. Il est assez bien accompagné, et puis il me semble qu’il est moins dangereux pour lui de partir en petit comité qu’avec une armée sur ses talons. Cela se fait vite remarqué, et ce peut être un problème. Je sais que Spyro n’est pas invincible, mais je doute qu’il lui arrive grands maux, pour l’instant.
 
Demyx dit ensuite qu’il n’était pas d’accord sur le fautif, et que ce devait être en quelque sorte Spyro qui l’était, ce qu’Aedoth ne concevait pas, surtout avec les faits avancés par le dragon mauve. Il se mit à rire.
 
-Un seul dragon qui commande ? Eh bien merci ! A quoi est-ce que je sers, au juste ?
 
Il rit encore un peu avant de continuer à parler.
 
-Il ne peut pas tout faire seul, et je ne pense pas que la ville se plaise à ne voir que lui. Elle se plait à le voir lui, et cela ne va pas plus loin. Quant à ton observation, elle est juste. L’Empire qu’a fondé Cynder peut devenir un problème, et c’est pourquoi j’aimerais que cette violence envers les dragons noirs cesse. A quoi pensent-ils au juste ? Que la violence va régler leur problème ? Pendant qu’ils martyrisent ces pauvres êtres, une vague plus noire encore leur fondra dessus, réclamant une vengeance justifiée, mais qui me terrifie. Mais pour en revenir à Spyro, il lui proposait de revenir malgré les problèmes que cela soulèverait chez le peuple. Il était prêt à se battre pour justifier sa présence, pour la défendre, et je pense que cette fois, il aurait été prêt à tout abandonner pour elle, car il ne voulait pas recommencer deux fois cette erreur. Cela montre le regret immense que possède Spyro. Si vous pensez que c’est de sa faute, et que vous le blâmez pour une erreur, même après ce que j’avance, vous n’avez que bien peu de cœur, ou alors une prétention que je ne reconnais pas.
 

Les deux dragons convinrent finalement d’aller se réfugier chez le Thunderwall, car Aerth prétendit devoir aller à la bibliothèque, quittant ainsi les jeunes. Le dragon de foudre mit le capuchon de sa cape sur sa tête, recouvrant une bonne partie de son visage, mis à part son museau qui ressortait. Ils traversèrent plusieurs rues et montèrent quelques allées avant d’arriver devant la demeure des Thunderwall. Un petit portail métallique en gardait l’entrée. Aedoth l’ouvrit, et suivit un petit chemin passant à travers un jardin aux buissons bien taillés et aux fleurs variées. Ils arrivèrent devant une double porte qui était l’entrée dans la demeure. Aedoth lança un petit éclair sur la porte, et un clic se fit alors entendre, laissant accès aux deux dragons. Les portes s’ouvrirent seules, et Aedoth entra, invitant Demyx à entrer aussi.

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 


Dernière édition par Aedoth Thunderwall le Dim 25 Oct - 20:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )   Sam 24 Oct - 23:19

Écoutant ce que Aedoth était entrain de révéler sur maléfique,il semblait que ce qu'il avait appris sur sa mère était bien la vérité et a vrai dire il comprenait très bien que la dragonne noir ai voulu que l'équité soit valable pour tous et pas uniquement pour les dragons n'ayant qu'un seul éléments.Quoi qu'il en soit,Demyx eu confirmation que les gardiens étaient bien ceux qui avaient décidé de mettre fin a ces travaux pour apparemment empêcher que le cours des choses ne changent,une raison plutôt étrange si certains dragons partent du concept que les choses doivent évoluées que ce soit en bien ou en mal.Si Maléfique avait put être présente,il était clair qu'elle aurait eu une réponse particulièrement cinglante envers Aedoth donc bon le dragon jaune pouvait être heureux d’échapper a une leçon de moral très rude a encaisser. Aprés pour le fait que Maléfique n'avait pas voulu parler de la famille Thunderwall par le passé,Demyx se disait qu'elle n'avait peut être tout simplement plus voulu en entendre parler mais par contre il savait que la dragonne noir n'avait pas cesser ses travaux bien que personne ne semblait en avoir la connaissance,le dragon mauve ayant déjà vu sa mère faire des tests autour du vieux château se trouvant dans le marais des revenants quand il avait vue des ronces en pierre crées sans doute avec un sort basé sur l’élément de la terre. Aprés a y réfléchir,il était probable que si les choses avaient était différentes et que d'autres dragons avaient put se voir dotés de pouvoirs supplémentaires même obtenus de façons contre-nature,il y aurait eu effectivement la possibilité d'un nombre plus nombreux de guerres mais d'un autre coté,Demyx y voyait un autre soucis que l'interdiction des travaux de sa mère n'avait pas put régler pour autant car après tout pendant tout le temps ou Spyro n'avait pas était en mesure de se battre,Malefor avait eu le dessus sur tout le monde sans qu'il n'y ai personne pour lui tenir tête,un autre dragon avec les mêmes capacités sans être forcement un dragon violet aurait put donc avoir la possibilité de freiner l'ancien dragon violet de la légende pendant que c'était encore possible.
"Mais je croyait que l'ascension d'un dragon violet signifie justement des grands changements et que ca fait partie du cours naturel des choses?Pourtant ce Malefor n'a jamais put le faire a ce que j'ai compris ou dut moins les gardiens ne voulaient pas que ce soit le cas.Si les travaux de ma mère avait étaient accepté,peut être que vous auriez put arrêter Malefor ou en tout cas le ralentir en attendant que Spyro arrive.Même si les travaux de ma mère n'auraient peut être pas arrangé les choses a longs termes,je ne croit pas qu'on puisse dire que notre présent actuel soit moins sombre que ce qu'il aurait put être.Les plus puissants on souvent peur de la puissance ou plutôt peur de se dire qu'il puisse y avoir quelqu'un qui les surpassent,la menace qui a réussi a vaincre l'empire de Cynder et qui pourrait aussi raser Warfang en est la preuve.Par ailleurs quand on y réfléchit,si Spyro venait a devenir aussi puissant que son prédécesseur et passer peut être du coté des ténèbres,il n'y aurait sans doute pas grand monde qui voudra ou pourra lui tenir tête"
D'un autre coté si Spyro devait un jour passer du coté des ténèbres,ca ne serait sans doute pas uniquement ses pouvoirs qui pourrait faire de lui le pire ennemi de Warfang mais plutôt le fait qu'a cause de tout le bien qu'il aurait fait dans le passé,aucun de ses anciens alliés de ne seraient tenter de se débarrassé de lui avant qu'il ne soit trop puissant pour n'importe qui,le cas de Malefor ou de Cynder était peut être exactement ce qui c'était passer bien que le passé de Cynder avait peut être eu pour effet que les gens n'avaient pas trop attendu pour lui tourné le dos même si ils ne l'avaient peut être tout simplement jamais vraiment accepté.Pour le fait que les gens de l'époque avait l'air de dire que sa mère avait usé d'une magie peu recommandable,il était clair qu'il n'y avait a l'heure actuel aucune façon de savoir si c'était la vérité ou juste une excuse trouvé a l’époque pour justifier l'interdiction des travaux de sa mère pour que personne ne veuille les continuer mais si toutefois Aedoth faisait référence aux flammes vertes que sa mère avait la maîtrise,dans ce cas le dragon mauve avait ce pouvoir également.
"De quel magie étrange tu parle?Es que tu sais quelque chose a ce sujet?"
Si jamais il avait cette magie en lui,le dragon mauve avait envie de le savoir a la différence que même si il devait s’avérer qu'il s'agissait bien d'une magie peu recommandable,il n'allait pas cesser de s'en servir pour autant.En revanche ce que déclara Aedoth sur sa haine des dragons noirs était intéressant,ce n'était finalement pas étonnant qu'il ne comprenait pas les raisons de Cynder de rester dans les ténèbres et si il comparait vraiment Warfang a une mère,dans ce cas il s'agissait visiblement d'une mère qui ne veut pas de certains de ses enfants si on comparent ces derniers aux dragons noirs.
"Si d'autres on une haine envers les dragons comme c'est ton cas, c'est normal qu'ils ne vous aiment pas non plus et si ils on l’impression que c'est tout Warfang qui pense la même chose...eh bien c'est comme ca que vous vous retrouvez avec un groupe de dragons noirs en colère"
Par contre si il s'attendait a ce que Aedoth rétorque que sa bien aimée Warfang était loin d'être faible,en vérité il confirma la remarque que le dragon mauve avait fait mais le dragon jaune continuait d'être confiant envers son leader bien que si le dragon violet devait croiser cette fameuse menace qui avait vaincu tout un clan,les chances du dragon violet risquaient de chuter d'un seul coup.En revanche Demyx fut rassurer de voir Aedoth entrain de rire quand il compris qu'il avait oublier de compter Aedoth dans les dragons importants pour la ville mais d'un autre coté même avec Aedoth,une éventuel disparition du dragon violet anéantirait quand même le moral des habitants de Warfang,assez peut être même pour que les habitants ne se défendent même plus au moment ou des ennemis viendraient aux portes de la ville.
"Je croit que moi j'ai encore dut mal a voir qu'il n'est pas tout seul a gérer Warfang alors que vous êtes la aussi Aedoth mais pas d’inquiétude,je finirait par m'en souvenir"
Il avait dit cela aussi un peu en pouffant de rire.En revanche il trouva ironique qu'Aedoth veuille que la violence contre les dragons noirs cesse d'exister,non pas que ce serait une mauvaise chose mais plutôt que c'était étrange d'entendre cela de part de quelqu'un qui avait avouer sa haine des dragons noirs ou en tout cas qu'il était connu pour avoir cette haine.
"Eh bien si ta haine envers les dragons noirs est une vérité,es que cela t’étonne tant que ca que les dragons noirs veuillent se venger?En tant que Second,c'est a toi de donner l'exemple mais j'aimerait quand même te poser une question.Es que tu me regarderait différemment si j'avait était un dragon noir?Concernant Spyro,qu'il est fait une erreur même si il la regrette,ce n'est pas cela qui la faira disparaître.Je ne sais pas si j'ai peu de coeur mais comparer a d'autres,j'ai plus tendance a être du coté de ceux qui souffrent et les dragons qui accompagnent Cynder souffrent surement car après tout ils on perdus leurs foyers et aujourd'hui les habitants de Warfang qui ne les acceptent pas voudraient avoir leurs aides parce qu’ils on peur d'une autre menace plus grande.Même si Cynder et son clan nous aident et que la menace est éradiquer ou en tout cas vaincu,qu'es qui peut garantir a ces dragons que les habitants de Warfang ne vont pas les rejeter a nouveau une fois que leurs aides ne sera plus requises?"
Il était clair pour Demyx qu'une expédition auprès des partisans de Cynder était de rigueur si il voulait en apprendre un peu plus sans avoir uniquement la version des faits de ceux de Warfang qui n'avaient bien sur aucune raison de prendre leurs défenses.En tout cas la demeure d'Aedoth était bien différente de ce que le dragon mauve c'était imaginé car la mis a part un jardin bien entretenu et une porte d'entrée fonctionnant visiblement par l’électricité,la demeure des Thunderwall semblait ordinaire même si l'intérieur le surprendrait peut être un peu.
"Dire que j'imaginait que ta maison serait un immense palais a l'instar de celui des gardiens ou de Spyro mais bon l'endroit ou je dort en ce moment n'est rien en comparaison"
Revenir en haut Aller en bas
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )   Mer 28 Oct - 12:19

Le jeune dragon du nom de Demyx était toujours intrigué par les paroles d’Aedoth, puisqu’il rétorqua que le dragon violet signifiait justement le changement. Apparemment il n’avait pas exactement compris ce qu’avançait le Second.
 
-Je tiens à revenir sur un point. Je ne suis pas contre le progrès ou, plus trivialement, l’évolution. Les Gardiens non plus. Ils n’ont que peur de conséquences que certaines choses pourraient avoir, et les projets de votre maternelle en faisaient partie. S’il n’y avait pas tous ces résultats effrayants, sûrement ce projet aurait été approuvé, soyez-en assuré. Il est vrai que l’apparition d’un dragon violet apporte des changements, mais ce n’est pas ce qui m’effraie. Ensuite, si les travaux de votre mère avaient été acceptés, il est vrai que peut-être la menace que représentait Malefor aurait été moindre, mais cette menace était exceptionnelle. Si cela avait été un tout autre dragon, nous aurions pu mieux nous en sortir. Les probabilités pour que nous ayons à combattre un jour un dragon violet sont… Infimes. Pour finir, croyez-moi que comparé à ce que promettait votre mère, nous nous en sortons bien. Vous mentionnez cette menace, mais imaginez cela, en plus de royaumes fragmentés qui se font la guerre entre eux ? Ce serait désastreux. Spyro ne tombera pas du côté des ténèbres, je puis vous en faire le serment.
 
La mention de l’utilisation de certains pouvoirs de la mère de Demyx sembla intrigué ce dernier, puisqu’il demanda à Aedoth de quel type de magie il s’agissait exactement.
 
-Je dois avouer ne pas très bien le savoir moi-même. Cette affaire remonte à des temps où je n’étais pas né, et je ne détiens ces informations que de mes parents. Je crois qu’il était question de nécromancie, ou d’une magie du même acabit, dont l’utilisation est proscrite. Je crois qu’elle faisait des expériences sur des dragons vivants, mais je ne veux pas prétendre ce que je ne connais pas.
 
Demyx passa ensuite sur un sujet qui fâcha quelque peu Aedoth. Il n’aimait pas que l’on dise des choses qui étaient fausses selon lui, spécialement à son sujet. Il ne haïssait pas les dragons noirs et ne les martyrisait pas.
 
-J’ai avancé que c’étaient des rumeurs, pas que ceci était vrai. Je ne hais point les dragons noirs, est-ce bien clair ? La voix d’Aedoth à ce moment parut quelque peu irritée. Il reprit ensuite sur un ton plus calme, bien que toujours empreint d’une certaine peine.


-Le problème est que ce n’est pas une impression, vous avez peut-être pu le constater. Trop méprisent les dragons noirs, trop ne leur veulent que du mal, et il n’est pas de cause qui n’amène d’effet. Bien sûr qu’ils veulent se venger. Nous ne pourrons nous laisser faire, mais je comprends leur colère. Sans cette folie de Cynder, sûrement n’en serions-nous pas là…
 
De cela, Aedoth en était convaincu. C’était en partie la faute de Cynder si les citoyens de Warfang étaient si agressifs envers les dragons noirs. Certains n’avaient pas lu de grands ouvrages comme l’avait fait le Thunderwall, mais des rumeurs et des convictions analogues suffisaient à leur faire comprendre qu’ils pouvaient faire en effet le mal, mais « pouvaient », pas « devaient », et cette nuance, Aedoth avait l’impression d’être l’un des rares à l’avoir compris.
 
Demyx continua sur sa lancée, parlant à nouveau de Spyro :
 
-Je crois que moi j’ai encore du mal à voir qu’il n’est pas tout seul à gérer Warfang alors que vous êtes là aussi, Aedoth, mais pas d’inquiétude, je finirai par m’en souvenir.
-Si vous possédez cette impression, répondit-il en souriant, c’est parce que je ne suis Second que depuis peu, et il me semblait plus propice de laisser Spyro paraitre devant le peuple. Hélas les temps doivent changer, et il est temps pour moi de me montrer aussi au grand jour. C’est la première fois que je tiens un discours devant une foule de cette ampleur.
 
Rien qu’en abordant le sujet, Aedoth se sentait embrumé. Il chassa cette sensation silencieuse de son esprit. C’était fini, il pouvait passer à autre chose, mais il sentait que cette expérience le grandirait. Cela n’avait pas été si terrible en fin de compte, quand on a un soutien, voire plusieurs…
 
Demyx posa ensuite une question qui fut la suivante : « Est-ce que tu me regarderais différemment si j’avais été un dragon noir ? ». Il n’avait pas peur d’oser s’adresser à Aedoth en le tutoyant, mais le Thunderwall ne s’en courrouça point, faisant abstraction de ce manque de manières.
 
-Oui, je me serais davantage inquiété pour vous, car il y a encore peu, j’ai dû protéger deux dragons noirs, des dragonnets, même, d’une brute qui comptait les tuer. Quand je vois un dragon noir, j’ai peur pour lui, car la violence n’est jamais loin d’eux, hélas.
 
Le dragon avait répondu tout en éludant la vraie réponse, s’épargnant ainsi le mensonge. Il aurait aussi éprouvé de la méfiance, et aurait parlé avec moins de retenue, sans doute, mais sa confiance, même en étant noir, n’était pas impossible à acquérir. Il fallait simplement montrer que la bienveillance était une vraie qualité, un bel ouvrage, et non un masque aux fissures manifestes.
 
-Je clarifie un point : les habitants de Warfang ne veulent pas de l’aide de l’Empire. Du moins, pas encore. C’est une idée que moi et maître Spyro avons forgé. Il est vrai que le héros ne peut pas effacer les traces de ses erreurs, mais qui le peut ? Vraiment, vous jugez les gens un peu crument, si je puis me permettre, et je pense que ceci est un rempart entre mes paroles et les votre. Vous ne voyez que ce qui est visible, mais, je vous le conseil, creusez plus loin pour trouver des vérités qui peut-être sont capable de briser toute l’apparente véracité des choses. Spyro est bon, et fait tout pour changer la situation ici. Vous le ressentez dans les paroles des citoyens. Certains se plaignent de cette défense qu’il a pour les dragons noirs. J’ai pu moi-même y assister.
 
Il fit une courte pause pour reprendre sur un sujet sensible.
 
-Quant à l’avenir après la guerre… Je reste optimiste. La guerre est une chose horrible, mais elle forge l’esprit, et peut-être que cette guerre nous rapprochera plus que de nous séparer.
 
Aedoth lui sourit. Sur le seuil de la porte d’entrée, Demyx ne put s’empêcher de faire un commentaire sur la demeure d’Aedoth, qui toucha quelque peu son ego, il était vrai.
 
-Dire que j’imaginais que ta maison serait un immense palais à l’instar de celui des gardiens ou de Spyro mais bon, l’endroit où je dors en ce moment n’est rien en comparaison.
-Vous vous moquez ? Cette résidence est l’une des plus luxueuses de Warfang. Peu de gens peuvent se vanter de posséder un jardin, et encore moins une si grande demeure.
 
Le dragon de foudre avança, faisant découvrir à son invité le hall, assez grand, aux murs recouverts de tableaux et de tapisseries aux motifs variés, souvent dans les tons rouges ou dorés. Un grand lustre en bronze pendait au-dessus de leur têtes, à deux mètres de hauteur. Le mobilier  accueillait des candélabres, des couverts d’argent et quelques diplômes ou trophées acquis par différent membres de la lignée. Aedoth alla vers la droite et ouvrit une double porte aux poignées dorées. Il entra dans la grande salle à manger qui accueillait une  longue table en ellipse, avec à chaque coin de la pièce des meubles ayant à l’intérieur différents couverts ou ustensiles de cuisine. Derrière la table, il y avait de large fenêtres qui recouvraient toute la surface du mur en hauteur, pour 1 mètre de largeur, donnant vue sur une cour intérieure où avait été aménagé un jardin et une fontaine en son centre, très jolie parmi les fleurs et buissons qui y poussaient. On pouvait entendre la pluie battre sur les carreaux, car la cour intérieure était ouverte sur le ciel.


-Bien, vous pouvez-vous installer sur les coussins devant la table. Que puis-je vous servir ? Du thé ? Chocolat ? Voulez-vous manger quelque chose en plus ?

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )   Mer 28 Oct - 23:14

En effet,soit Demyx n'avait pas bien compris ce qu'avait voulu dire Aedoth sur le fait que les choses changent mais il était tout aussi possible que les gardiens,Spyro et même Aedoth ne voulaient voir changé que ce qu'ils avaient envie de voir qui soit modifié,Malefor n'ayant sans doute pas eu lui même l'envie de changer les choses a l'avantage de ses ennemis ce qui était logique quand on y réfléchit car si il avait entendu dire que Malefor avait essayer de détruire le monde,Demyx était plus ou moins convaincu que l'ancien dragon violet n'aurait jamais était assez idiot pour détruire littéralement le monde dans lesquel il vivait mais il était en revanche probable qu'il aurait mis tout ses ennemis a genoux devant lui au passage.En revanche comparer a Aedoth,Demyx n'était pas persuadé que Spyro n'avait aucune chance de passer du coté des ténébres et puis si on y réfléchit,ceux qui avaient vécu a l'époque de Malefor ne pensaient sans doute pas non plus que leur héro de l'époque se tournerait vers les ombres.
"Il y a toujours eu des guerres a ce que j'ai appris avec le temps,j'ai était bien instruit par ma mère sur le sujet et je pense qu'il y en aura toujours et cela qu'importe si cela prend du temps ou si l'ennemi est très puissant ou non.Quand au fait que Spyro ne bascule jamais dans les ombres,vous devriez peut être y songer tout de même.....je ne pense pas que ceux de l'époque de Malefor pensaient qu'il passerait du coté de l'obscurité,pourtant c'est ce qui c'est passer quand même"
Aedoth parla par la suite de la forme de magie que Maléfique avait put utilisé lors de ses travaux mais pour ce qu'il savait,Demyx n'avait jamais vu sa mère avoir des pratiques de nécromancie et encore moins tenter de faire revenir un cadavre mais en revanche le fait qu'elle ai travaillé sur des dragons vivants étaient plutôt logique car un dragon mort recevant des pouvoirs supplémentaires...eh bien disons qu'il ne serait pas plus utile avec des nouveaux pouvoirs ou pas.En revanche le dragon mauve était curieux de voir la réaction qu'Aedoth aurait si il apprenait que la dragonne noir avait continuer ses travaux même en dehors de Warfang,d'autant plus que la dragonne avait l'air d'avoir des résultats vu ce que Demyx avait put en constaté bien qu'il ne semblait pas qu'elle avait continué a tester des expériences sur d'autres dragons.
"Je ne croit pas l'avoir déjà vu essayer de refaire marcher un mort,qu'importe la magie qu'elle utilisait pour ses travaux mais en tout cas elle a continuer ses tests et apparemment ca marche.Avant que je parte,elle avait réussi a créer des espèces de grandes ronces en pierre,l’élément de la terre n'étant pas son élément naturel en temps normal"
En revanche il avait fait exprès de ne pas dire a quel endroit pouvait bien se trouver sa mère pour la simple raison qu'il ne voulait pas qu'un régiment de gardes viennent la capturer même si ils ne sortiraient sans doute pas de l'entre de la dragonne tous en un seul morceau si ils faisaient l'erreur de vouloir lui poser des problèmes,la mère de Demyx n'étant pas connu pour avoir autant de retenu que son fils.Par contre en parlant de retenu,Aedoth n'avait pas retenu son énervement quand Demyx avait visiblement parler d'un sujet sensible et si le dragon jaune lui confirma que les rumeurs a son sujet sont fausses,il était aussi possible qu'il y ai un fond de vérité dans ce que les gens disaient d'Aedoth et que ce dernier ne supportait pas qu'on puisse lui faire remarquer.Pour le reste il avait en effet remarquer que peu de gens dans Warfang aiment les dragons noirs,il avait d'ailleurs permis a un dragonnet noir de garder sa patte le jour même ou il avait rencontrer Spyro.Cependant contrairement a Aedoth,il avait le sentiment que ce n'était pas cette Cynder qui avait déclencher cette haine des dragons noirs,il y avait d'ailleurs plus d'une raison a cela même si aucune ne pouvait justifier que les gens puissent traiter les dragons noirs aussi mal,les maux causés par Cynder n'étant qu'une raison rajouté aux autres.
"Pourquoi t’énerver si les rumeurs sont fausses?Quand a Cynder il serait injuste de lui jeter la pierre trop vite,les dragons on toujours eu peur de l'obscurité et les dragons noirs on souvent la maîtrise de l'élément des ténèbres,cela suffit aux gens de croire qu'ils sont forcement voués a basculer dans les ombres.Moi je pense qu'aucun dragons n'est a l'abris de sombrer dans les ténèbres.Ceux qui haïssent les dragons noirs on donc dans un sens déjà au moins une patte dans les ténèbres"
Bref malgré que la famille d'Aedoth était très connue dans Warfang,il semblait que c'était la première fois qu'Aedoth avait décider de se dévoiler a la population et surtout de faire comprendre qu'il allait s'impliquer pour la ville,quoi qu'il en soit il avait eu du succès pour une première fois,Demyx étant peut être le plus difficile a convaincre.Bref Aedoth lui parla donc qu'il avait dut protéger deux dragonnets noirs ce qui fit penser a celui que Demyx avait lui même aider.
"J'en ai aider un moi aussi,le jour ou j'ai rencontrer Spyro a vrai dire.Un boucher voulait lui trancher la patte juste pour un malheureux morceau de viande et je l'ai empêcher de le faire,j'avoue que j'ai eu dut mal a ne pas lui faire manger ses crocs en représailles mais j'ai préférer laissé Spyro s'en occuper.D'un autre coté j'aime pas qu'on s'en prenne a un dragonnet qui n'a pas les moyens de se défendre"
Par contre comparer a ce que Demyx avait crut que Warfang voulait de l'aide venant de ceux de l'empire des ténèbres,la vérité était visiblement bien différente mais uniquement Spyro et Aedoth,voir éventuellement ceux qui les soutiennent.Une décision suffisante pour se faire lyncher si l'idée était venu de quelqu'un d'autre mais toutefois problématique car dans le cas ou Cynder accepterait d'apporter son aide,la dragonne risquait de vite changer d'avis si elle s’apercevait que les habitants de Warfang n'étaient pas décidés plus que ca a les accepter ou dut moins le temps de la guerre,mouais pour le coup Aedoth et Spyro jouaient a un jeu dangereux mais d'un autre coté le peuple finirait bien tôt ou tard a suivre l'exemple ou dut moins ca serait mieux pour eux.En revanche si Aedoth semblait penser que Demyx jugeait peut être un peu vite les choix qu'avait put faire Spyro dans le cas présent,c'était toutefois hypocrite quand le jeune dragon voyait qu'Aedoth n'avait pas l'air de comprendre ou même éventuellement de pardonner a Cynder ses écarts de conduites.
"Il est vrai que je juge un peu durement.En effet personne ne peut effacer ses erreurs mais vous avez l'air d'excuser plus facilement les erreurs qu'a put faire Spyro et vite aussi a juger les actes de Cynder malgré qu'elle aussi a fait des choses biens.Cette haine des dragons noirs doit cesser et tant que ce ne sera pas fait....eh bien il est sans doute inutile de demander aux dragons noirs de se montrer plus tolérants si a coté de ca ils se font lyncher par une population qui ne veut pas d'eux.Aprés tout dans un sens si on vous frappe,vous n'allez pas lui faire un câlin n'es pas?"
Bon vu comme ca,c'était un cercle vicieux sans fin mais si les deux parties ne faisaient pas preuve de bonne volonté en même temps,les persécutions ne risquaient pas de prendre fin aussi triste que ce puisse l'être.
"Cependant je suivrait ton conseil et j'irait en apprendre un peu plus pour avoir des vérités un peu plus clair,a commencer éventuellement par ceux de l'empire des ténèbres,ils doivent avoir une version de la vérité plutôt intéressante.Si jamais ca tourne au vinaigre pour moi parcequ'il n'y aurait rien a attendre d'eux....bah vous aurez le droit de me dire que j'aurait était prévenu"
Bref pour en revenir a la demeure des Thunderwall,le jeune dragon n'avait pas du tout chercher a se moquer mais quand on a vécu dans une sorte de lanterne géante pendant presque toute sa vie,n'importe quel maison "ordinaire" peut figurer comme un palace.Cependant il fit un petit sourire plein de malice en parlant un peu sur le ton de la moquerie.
"Non pas du tout,je ne me permettrait cela que lorsqu'on se connaîtra mieux.Plus sérieusement,j'ai passer une bonne partie de ma vie dans une sorte de lanterne géante dans un marais avant que ma mère ne vienne rénover en partie un château a moitié en ruine après les dégâts qu'a fait une sorcière dans les mondes oubliées,du coup j'ai pas une grande expérience des demeures luxueuses.En ce moment je squatte un trou dans une partie de la muraille de la ville,un ancien secteur condamné de la muraille de la ville je croit qui a l'air de dater de la dernière guerre avec Malefor pour ce que j'ai compris"
A peine entrer dans les lieux,le dragon mauve ne pouvait qu'admirer le mobilier des lieux ainsi que tout les autres "petits" détails que surement peu de gens dans la ville auraient les moyens de se payer,le fait que cette demeure soit une des plus luxueuses de la ville prenait tout son sens a l'instant même.
"Tant de luxe,j'ai de la peine pour vous....il s'agissait bien d'une petite moquerie cette fois"
S'installant suite a l'invitation de son hôte,il ne savait pas vraiment quoi choisir parmi les propositions d'Aedoth,le choix serait au final très simple.
"Je prendrait la même chose que toi,je ne suis pas quelqu'un de difficile la dessus"
Revenir en haut Aller en bas
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )   Lun 2 Nov - 19:33

-Il y a toujours eu des guerres à ce que j’ai appris avec le temps. J’ai été bien instruit par ma mère sur le sujet et je pense qu’il y en aura toujours et cela qu’importe si cela prend du temps ou si l’ennemi est très puissant ou non. Quant au fait que Spyro ne bascule jamais dans les ombres, vous devriez peut-être y songer tout de même… Je ne pense pas que ceux de l’époque de Malefor pensaient qu’il passerait du côté de l’obscurité, pourtant c’est ce qui s’est passé quand même.
 
Aedoth trouvait dommage que ce dragon ne possède pas une meilleure correction de sa langue, car il restait un être plein d’esprit, bien qu’il semblait difficile à convaincre. Il possédait des convictions et des idées intéressantes. Un bourgeois, somme toute, supposait le dragon de foudre.
 
-Ne me prenez pas pour un sot, très cher. Je suis averti de l’impossibilité d’apporter un monde sans paix, comme le pensait à tort Malefor, notamment. Là n’est pas mon ambition, bien que, comme tout dragon droit, j’aimerais y prétendre. Non, mon souhait est de pouvoir rétablir un ordre le plus proche de la perfection durant tout le temps où je serais capable d’exercer ce désir. Quant à maître Spyro, cotoyez-le assez et vous pourrez être assuré de ce que je vous dis. Il a déjà respiré les ténèbres, a failli y sombrer, mais il n’en fut rien. Ayant déjà fait l’expérience de la corruption, et y ayant résisté, la tentation devient moins puissante. A un moment était-il en danger de suivre le chemin de son ennemi juré, mais ce n’est plus qu’un temps qui est révolu.
 
Une parole du dragon mauve retint ensuite l’attention d’Aedoth lorsqu’il parla de sa mère : « Elle a continué ses tests et apparemment, ça marche. » Un frisson parcourut son échine. Ce fait ne lui plaisait guère, et il n’était pas certain de pouvoir laisser les choses ainsi. Les Gardiens avaient été clair, et Aedoth partageait leur opinion : ces manipulations étaient dangereuses, autant maintenant que plus tard.  Le dragon considéra Demyx, circonspect, puis dit d’une voix inquisitrice :
 
-Elle a continué ses travaux? C’est fascinant… Je ne peux cacher ma surprise, mais elle seconde davantage la curiosité et l’intérêt que ma colère. Si le stade que tu me décris est toujours le même, je n’ai pas réellement à m’inquiéter, mais je suis songeur, extrêmement songeur, sur la manière dont elle s’y est prise pour parvenir à ces résultats.
 
Le dragon de foudre mentait, bien qu’à moitié, mais il se devait de feinter l’intérêt scientifique de la chose – ce qui n’excluait absolument pas qu’il s’y intéressait un tant soit peu – pour possiblement acquérir davantage d’informations. Hélas, par ces temps, ce n’était pas un problème dont il devait s’occuper en priorité, mais il aurait toujours le loisir d’y revenir plus tard.
 
-Oh, mes excuses si j’ai pris de l’humeur à propos de ces rumeurs. C’est qu’elles sont insistantes et me sont trop souvent répétées. Beaucoup de familles rivales à la mienne se servent de cela pour me discréditer, et je prédis que cela sera pire maintenant que je suis Second. Hélas, c’est ainsi que marche l’élite de Warfang, mais si je reste véritable, je sais que les quolibets ne m’atteindront pas. Tu as raison, je ne dois pas m’en fâcher, mais plutôt passer outre.
 
Il hocha la tête et écouta attentivement le récit de Demyx avec le marchand de viande. Le dragon de foudre hocha la tête, acquiesçant avec le fait que lui non plus n’aimait pas les actes de violence contre les dragonnets.
 
-Il est vrai que je juge un peu durement. En effet personne ne peut effacer ses erreurs, mais vous avez l’air d’excuser plus facilement les erreurs qu’a pu faire Spyro et vite aussi à juger les actes de Cynder malgré qu’elle aussi a fait des choses biens. Cette haine des dragons noirs doit cesser et tant que ce ne sera pas fait… Eh bien il est sans doute inutile de demander aux dragons noirs de se montrer plus tolérants si à côté de cela ils se font lyncher par une population qui ne veut pas d’eux. Après tout dans un sens, si on vous frappe, vous n’allez pas lui faire un câlin, n’est-ce pas ?
-Ah, là est le cœur du problème, un discours que l’on a lu et entendu bien avant nous. La haine, la vengeance, la colère…  Un échange qui sans cesse recommence. La solution que vous préconisez est juste, mais il est bien plus facile de la formuler avec des mots que de la mettre en place avec des actions, je pense que vous pouvez comprendre la difficulté. Je mets tout en œuvre pour que cela cesse, je le jure.
 
Le dragon mauve proposa ensuite sa demande d’aller chez l’Empire pour en apprendre un peu plus. Aedoth n’aimait pas trop cette décision. Si Cynder avait été une bonne personne, elle était aussi très intelligente et manipulatrice. Le dragon de foudre avait peur qu’elle parvienne à lui donner une mauvaise vision des tensions, ce qui semblait trop probable vu les convictions qu’avait Demyx.
 
-Et je vous mets encore une fois en garde. J’ai rencontré il y a peu un ancien inquisiteur de Warfang qui se trouve maintenant dans l’Empire, du nom de Dreagir. Il s’est exilé dans l’Empire des Ténèbres que nous l’avons banni. Il a tué beaucoup de dragons et a commis des actes immoraux. Je ne peux vous retenir de partir par la suite, mais si vous venez à le rencontrer, méfiez-vous de ses dires, ainsi que de ceux des autres. Il est facile de se cacher derrière un masque. Néanmoins, je pense que vous avez assez d’esprit pour ne pas être facilement influencé. Votre résistance à mon jugement en est une preuve certaine. Faite juste attention, très cher, car j’en pâtirai s’il vous arrivait quelque mauvais sort.
 
Aedoth lui sourit. Un sourire sincère, car cela lui faisait mal de devoir céder un dragon à l’Empire qui l’effrayait tant. Au moins pouvait-il profiter de sa présence pour un léger temps. Ecoutant la demande de son hôte, il alla chercher de quoi faire du thé et demanda à Urthus, la taupe domestique avec laquelle Aedoth avait beaucoup de liens et aimait discuter de philosophie, et lui demanda de préparer deux petite gamelles. Il retourna voir Demyx.
 

-Cela prendra quelques minutes, nous laissant encore le temps de reprendre tous ces sujets, annonça-t-il avec un sourire avenant.

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )   Lun 2 Nov - 21:52

Contrairement a ce que pouvait penser Aedoth,Demyx ne le prenait pas du tout pour un sot mais uniquement comme un idéaliste qui malgré toutes les bonnes intentions n'était peut être pas capable de changer les choses au niveau des soucis au niveau d'un monde plus paisible mais au moins le dragon jaune avait la mérite d'essayer quand même,le dragon mauve était en revanche plus souvent réaliste sur la situation.Le seul "danger" que Demyx voyait,c'était le fait que Aedoth ne semblait pas capable d'accepter l’éventualité que Spyro pourrait basculer ou plutôt basculer a nouveau peut être définitivement dans les ombres si il avait déjà eu des soucis avec les ténèbres par le passé.
"Je ne te prend pas pour un sot,tu veux réussir a faire ce qui te semble juste même si la situation est compliquer et c'est tout a ton honneur mais en ce qui me concerne,j'avoue que j'ai souvent tendance a prendre les choses comme elles sont même si la situation au niveau de notre monde n'est pas idéal.Concernant Spyro,je n'ai pas de doute qu'il est quelqu'un de bien mais le soucis des ténèbres,c'est qu'on ne s'en débarrasse pas et ce n'est pas parcequ'on y a résisté une fois qu'on en est a l'abris.J'ai vu ma mère toute ma vie avec ses ténèbres et ca ne l'a rend pourtant pas mauvaise pour autant.Qu'importe que ces travaux sont mal vu,au moins elle a essayé de changer les choses autrement qu'en faisant des discours et elle n'a eu aucun soutien des autres"
En tout cas le jeune dragon n'était pas surpris de voir qu'Aedoth semblait étonné que la dragonne noir ai continué ses travaux même sans le consentement d'autres dragons mais d'un autre coté si elle n'avait plus eu le droit d'exercer ses expériences a Warfang,rien ne lui avait interdit de le faire ailleurs,autrement dit la dragonne avait contourné l'interdiction sans pour autant y désobéir ce que Demyx avait aussi tendance a le faire quand il le pouvait.
"Eh bien pour ce que je sais,elle n'a pas utilisé de cobayes si il est vrai qu'elle le faisait a Warfang.Je ne sais pas comment elle fait mais malgré votre curiosité,je l'imagine mal qu'elle vous montre comment elle a fait.Vu comment elle n'aime pas ceux de Warfang,je doute qu'elle accepte de vous faire partager ses travaux vu que les gardiens n'en n'on pas voulu a l'époque"
Même si Aedoth ne l'avait pas fait clairement comprendre,le dragon mauve savait très bien que son interlocuteur ne devait pas être ravi qu'une ancienne dragonne de Warfang avait continué des travaux jugés comme interdits,il n'avait donc pas l'intention de dire au Second de Warfang a qu'elle endroit se trouvait sa mère et puis Demyx ne pardonnerait sans doute jamais a Aedoth si des soldats de Warfang venaient a tenter de capturer sa mère,cela lui confirmerait tout simplement qu'il ne pourrait pas se fier a 100% envers les dirigeants de Warfang.Bref Aedoth semblait d'accord que la solution de Demyx pour instaurer la paix mais en effet il était plus facile de la formuler plutôt que de mettre les paroles en actions.
"Je sais que ce que j'ai dit est plus facile a dire qu'a faire.Je ne pense pas qu'il y ai une solution miracle a moins bien sur l'option radical de réussir a faire des lavages de cerveaux mais c'est surtout une question de bonne volonté....autant dire qu'attendre un miracle serait peut être plus simple.Cependant c'est une très bonne chose que vous essayez de réussir ce miracle"
En revanche il était prévisible qu'Aedoth ne soit pas très fan de l'idée que le dragon mauve aille rendre visite aux dragons de l'Empire des ténèbres,déjà sans doute pour une question de sécurité mais aussi visiblement de l’éventualité que Demyx puisse les rejoindre hors vu la vision que le jeune dragon avait de Warfang,cette crainte était sans doute justifié.Cependant le cas de ce Dreagir était plutôt intéressant et le jeune dragon fairait dans ce cas attention si ce dragon était vraiment le meurtrier donc Aedoth en faisait la description mais si il avait autant de défauts que ceux que Cynder avait dans sa description de ceux de Warfang,Demyx avait dans ce cas peut être toutes les raisons de lui laisser une chance si il venait a croiser ce Dreagir.
"Tout le monde porte un masque en général,même vous peut être bien que vous ne vous en rendez peut être même pas compte.Si je croise ce Dreagir ou un autre dragon du même clan,j'écouterait ce qu'ils auront a dire et comme tu l'a dit,je ne me laisse pas influencé facilement.Si il s’avère que tu aurait raison a leurs sujets,tu ne devrait donc pas a t’inquiéter de ce qu'ils pourront me dire.Dans tout les cas je fairait attention,ne t'en fait pas pour cela"
Même si il savait que les nobles on souvent des domestiques,Demyx avait tout de même dut mal a comprendre qu'une créature même comme les taupes puissent être au service des dragons pour effectuer les taches que leur maître seraient tout aussi capable de faire tout seul mais bon pour Aedoth qui avait dut toujours vivre de cette manière,cela ne devait pas l’étonner plus que ca.
"Si tu le dit mais j'avoue que je me demande comment des créatures même comme les taupes puissent accepter de vivre ainsi.Ce n'est pas un reproche mais j'avoue que je n'ai pas l'habitude"
Revenir en haut Aller en bas
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )   Jeu 5 Nov - 15:39

Le dragon de foudre répondit aux paroles de Demyx concernant la vision des choses qu’il possédait.
 
-Je veux faire ce qui me semble juste, soutint-il. Néanmoins, je crois que vous me jugez mal. Je reste réaliste. Ne confondez pas l’idéalisme et l’optimisme, car ce sont deux notions différentes. L’une se contente de tout tourner pour le mieux alors que l’autre reste consciente de tous les problèmes mais réfléchit toujours à un avenir pour que cette anxiété d’où provient l’optimisme cesse. Je sais que sûrement je ne pourrais pas faire tout ce que je veux. Je suis au courant que des sacrifices devront être faits, et je suis déjà en train d’en faire. Je sais que le monde n’est pas au meilleur de sa forme, mais pourtant, je veux croire à un avenir meilleur, et je suis en droit de prétendre pouvoir le changer. Quant à Spyro, il est sûrement vrai que je préfère me conformer à l’idée que Spyro ne sombrera pas à nouveau. Oui, vous avez raison, ce n’est pas une possibilité que je devrais écarter. J’y ferais attention.
 
Pour ce qui était du mensonge d’Aedoth, cela n’avait pas fonctionné exactement comme il le souhaitait. En même temps, il paraissait évident que Demyx se méfierait de ce qu’il dirait à propos de sa mère. Mais le dragon de foudre ne voulait pas lui faire du mal ou trainer derrière lui une troupe de gardes pour emprisonner Maléfique. Son seul but était de possiblement la rencontrer pour en apprendre plus sur ses méthodes, car finalement, il avait beau avoir entendu les paroles de ses ancêtre, il n’avait jamais vraiment eu le point de vue de la dragonne. Même si son esprit lui disait que ces travaux était mauvais, il songeait à se renseigner davantage, et même si la dragonne s’engageait vraiment dans des travaux de mauvaise augure, alors il essaierai surtout de la convaincre de changer son jugement. S’il y avait bien quelque chose que le Second détestait faire, c’est employer la force s’il n’y a aucune autre manière de faire cesser un conflit.
 
-Eh bien, pour ce que je sais, elle n’a pas utilisé de cobayes s’il est vrai qu’elle le faisait à Warfang. Je ne sais pas comment elle fait, mais malgré votre curiosité, je l’imagine mal qu’elle vous montre comme elle a fait. Vu comment elle n’aime pas ceux de Warfang. Je doute qu’elle accepte de vous faire partager ses travaux vu que les gardiens n’en ont pas voulu à l’époque.
-Vous savez, je comprends parfaitement qu’elle puisse être réticente. Il sourit, l’air ailleurs. Mais j’ai bien appris par le passé que seuls les imbéciles ne changent pas d’avis. Cette rancœur qu’elle a envers les habitants de Warfang peut très bien s’apaiser. Mon esprit est prêt à accepter l’inconnu, la vision des choses qui dépasse la mienne. Je suis certain que je peux parler avec elle. Mon but n’est pas de l’entraver, mais de comprendre, car je n’ai la version que d’ancêtre, mais ce n’est même pas ma propre opinion.
 
Aedoth n’eut à répondre à sa prochaine tirade, mais une autre l’interpella. Demyx disait que tout le monde portait un masque, mais plus important que cela, il pensait que l’on ne pouvait se rendre compte toujours de ce jeu. Il prétendit ensuite faire attention au sujet de Dreagir et des autres de l’Empire.
 
-Je vous fais confiance. Par contre, faites attention. Je ne suis pas certain que tout le monde porte un masque, mais les plus éduqués ou intelligents, oui. Néanmoins, si l’on porte le masque, on s’en rend bien compte soi-même. Un déguisement n’est jamais innocent, Demyx, sachez-le.
 
Quand Aedoth revint dans la salle à manger, il remarqua que le dragon mauve s’était aperçu de la présence de la taupe, et l’avait déjà identifiée. Mais la phrase de l’individu lui était obscure, trop flou pour que le Thunderwall puisse y apporter une réponse.
 
-J’avoue que je me demande comment des créatures même comme les taupes puissent accepter de vivre ainsi. Ce n’est pas un reproche mais j’avoue que je n’ai pas l’habitude.

-Je crains de ne pas comprendre ce que vous me demandez d’éclaircir. De quelles taupes parlez-vous ? Urthus ?

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )   Jeu 12 Nov - 13:17

Si le dragon mauve croyait bien que Aedoth voulait vraiment faire ce qui lui semble juste,il ne voyait en revanche pas vraiment de différence entre l'idéalisme et l'optimisme,ayant toujours eu l'impression que cela revenait au même.En revanche Aedoth marquait au moins un point en disant qu'il ne pourrait jamais faire faire tout ce qu'il veut,personne ne pouvant le faire de toute façon.Par contre si le Second semblait d'accord sur le fait que des sacrifices,le mauve se demandait si ce dernier était capable de faire des sacrifices dans ceux de son propre camp ou si il n'en voyait possible que dans celui des autres,auquel cas ce racisme des dragons noirs risquait bien d'en faire au bout d'un moment.
"Il y a un point ou je suis d'accord avec toi mais ce que je me demande,sera tu capable de faire des sacrifices au sein de l'alliance sacré ou uniquement envers ceux de l'empire ou d'un autre camp?Vu la décision que vous avez pris de bannir Cynder pour je ne sais quel raison,quelque chose me dit que je connait peut être déjà la réponse.J'ai l'air de juger froidement mais j'ai plus souvent l'habitude de prendre facilement la défense de ceux qui vivent dans un village peu défendu pour essayer de survivre par rapport a ceux qui vivent dans le luxe....et non je ne faisait pas référence a toi"
Ce coup ci,on ne pouvait vraiment pas dire que le mauve avait eu beaucoup de tact,voir pas du tout mais sur le fait qu'il était plus du genre a prendre la défense de ceux de l'empire qui devaient vivre dans la misère par rapport a ceux de Warfang qui vivaient tous pour la plupart confortablement,même Aedoth avait dut le comprendre depuis un moment.Pour ce que le dragon jaune disait sur sa mère,le mauve avait un peu de mal a le croire mais dans un sens même si Aedoth pouvait se montrer capable d'essayer de comprendre la dragonne noir,il était aussi probable qu'il tenterait de la convaincre de mettre fin a ses travaux pour encore ce "soucis" d'équité.
"Es que j'ai oublier de dire que en dehors de ses travaux,c'est aussi une dragonne noir?Pourquoi je convaincrait ma propre mère de venir dans une ville ou une partie des habitants ne peuvent pas voir les dragons noirs même en peinture?Elle n'aime déjà pas ceux de Warfang par rapport a son passé,je ne vais pas m'amuser a la faire venir dans une ville ou elle risque d'en baver a nouveau.Néanmoins j'imagine qu'elle serait d'accord pour faire votre rencontre tant que c'est hors de la ville"
Si Demyx n'était pas télépathe,il n'était pas pour autant assez idiot pour faire venir sa mère dans une ville ou se trouve plusieurs éventuels menace pour elle et par ailleurs si ceux de Warfang n'étaient pas une menace,la dragonne serait sans doute capable de faire des victimes si elle avait l'impression d'être menacer,un risque que le jeune dragon ne pouvait pas se permettre de prendre.Il était en revanche d'accord avec Aedoth qu'on ne porte jamais un masque de façon innocente ou par plaisir dut moins.
"Quand on porte un masque,c'est quand on ne veux pas que l'on voit certaines choses,pas besoin d'être un criminel pour ca,même toi tu pourrait en porter un mais ca me regarde pas si c'est le cas"
De toute façon si c'était le cas,le mauve ne pourrait pas le savoir a moins bien sur d'avoir des avis extérieurs ce qu'il comptait bien essayer d'avoir rapidement.En revanche si il ne voyait pas Aedoth comme un idiot,Demyx ne comprenait pas bien que le dragon jaune n'ai pas compris que le mauve était entrain de parler de l'unique taupe se trouvant dans le coin,a moins bien sur qu'il n'y en ai d'autres mais dans ce cas de figure,Demyx n'était pas censé le savoir.
"Eh bien si c'est son nom,oui je parle d'Urthus"
Revenir en haut Aller en bas
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )   Jeu 12 Nov - 15:53

Le dragon mauve qui répondait au nom de Demyx avait particulièrement retenu la notion de sacrifice, puisqu’il demanda jusqu’où était prêt à aller Aedoth, et s’il serait capable de faire des sacrifices dans l’Alliance, et plus généralement Warfang, où alors agir au détriment d’autres factions. Ce dernier eut un sourire sarcastique en entendant « Vu la décision que vous avez pris de bannir Cynder pour je ne sais quelle raison, quelque chose me dit que je connais peut-être déjà la réponse. »
 
-Veuillez m’excuser ce jugement de valeur que je fais, mais vous me semblez tirer des conclusions trop hâtives. Votre réponse en est la preuve sur plusieurs points. Déjà, je n’étais même pas né lorsque votre mère a été bannie. De ce fait, il est osé de votre part de prétendre savoir des choses alors que vous n’avez visiblement pas tous les éléments.  Je reste tolérant à ce genre de propos car il nous arrive –même à moi- de juger trop vite, mais je vous mets tout de même en garde, car cela n’a pas le même impact sur tout le monde. Pour en revenir aux sacrifices, j’ai déjà puni mes propres gardes, qui sont sous mes ordres. Ma notoriété en pâtira sûrement, malgré ce discours que j’ai fait. Certains risquent de me prendre comme un dirigeant dur, et c’est un sacrifice que je fais pour le bien global de la ville. Et ce n’est pas tout, car je risque d’apporter plus de restrictions à la cité ; ces lois sont déjà en cours. Ainsi, n’allez pas me juger de profiteur et d’égoïste, car je n’ai pas l’impression de l’être.
 
Il parla ensuite de sa mère, Maléfique, indiquant à Aedoth qu’il s’agissait d’une dragonne noir.  Le Second connaissait déjà cette information. Cela lui était égal, vraiment. En revanche, cela commençait à devenir intéressant. Peut-être aurait-il une chance de rencontrer cette Maléfique. Il était même prêt à se mettre lui-même en désavantage.
 
-Je sais que c’est une dragonne noire, mais je ne vois pas pourquoi vous avancez ce détail. Si c’est par peur qu’elle soit ségrégée, voire menacée, n’ayez crainte, car mon dessein n’a jamais été de la faire venir à Warfang. Je suis prêt à la rencontrer, même si cela nécessite que je me déplace jusqu’à son foyer, les yeux bandés pour que je ne puisse parler sur sa localisation. Oui, je suis prêt à faire tout cela si vous n’avez pas confiance, et je suis même prêt à le jurer sur mon honneur, et vous ne pouvez savoir à quel point ce serment est significatif pour un dragon de grande famille comme moi.
 
Aedoth repensa aussi à ses paroles, concernant la défense qu’il semblait rapidement prendre pour un village, délaissant ainsi ceux qui vivaient dans le luxe. Ce dragon généralisait beaucoup trop, Aedoth s’en rendait compte, et cela risquait de lui jouer de sales tours.
 
-Là encore, vous vous méprenez et jugez trop vite des choses, mon cher ami. Il est magnanime, certes, de penser à ceux dans le besoin, mais vous omettez une chose que peut-être vous ne saviez pas : l’Empire des ténèbres n’a pas toujours été dans cette position. Avant l’arrivée de la menace, l’Impératrice possédait un château. C’était d’ailleurs, pour ce que j’en sais, un très beau domaine. Pour ceux qui vivaient sous les directives de Cynder, une ville du nom de Blackclaw leur été offerte. Il s’agissait peut-être d’une cité plus petite que Warfang, mais où les conditions de vie devaient être bien au-dessus de la moyenne. Si je suis votre analyse des choses, vous auriez été du côté de l’Alliance du Sacré si c’était lui qui aurait été victime de la perte de son domaine, parce que nous vivrions aujourd’hui dans un village rudimentaire. Ainsi, votre prise de partie est totalement subjective, car si les évènements avaient été inversé, vous auriez défendu les dragons qui haïssent l’Empire pour ne pas les avoir hébergé alors qu’ils étaient en position de force quand Warfang été tombé. Comprenez-vous ce que j’essaye de vous faire entrevoir ? Je ne me sens pas blessé par votre référence au luxe à travers moi. Sachez qu’à Warfang, tout le monde ne vit pas bien, et il ne s’agit pas seulement de dragons noirs. Vous généralisez trop, vous empêchant d’avoir le meilleur jugement.
 
Retournant à l’action, il était maintenant certain que Demyx avait aperçu la taupe tandis que la porte entre les cuisines et la salle à manger se fermait, soit un laps de temps très court. Il l’identifiait déjà comme un serviteur.
 

-Alors je le confirme, son nom est Urthus. C’est un très bon ami à moi avec lequel j’aime parler philosophie, surtout, mais aussi discuter, tout simplement. C’est un compagnon plein d’esprit et qui partage beaucoup de mes goûts. Je le connais depuis maintenant une dizaine d’année, et jamais je ne souhaiterais me séparer de lui, car je le prends presque comme… Un frère. Il m’a proposé de faire du thé, ce dont que je le remercie, car sinon j’aurais tout préparé seul, et cela ne me dérangeait point, mais j’ai aussi pensé que si je restais en cuisine, vous vous ennuieriez.

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 


Dernière édition par Aedoth Thunderwall le Jeu 12 Nov - 23:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )   Jeu 12 Nov - 17:20

Il fallait bien reconnaître qu'effectivement le dragon mauve avait l'habitude de tirer des conclusions de façon hâtives. Après certes Aedoth n'était pas né lors du bannissement de sa mère mais le reste de sa famille avait était pourtant la et visiblement aucun n'avaient réagi,auquel cas le nom des Thunderwall aurait sans doute était connu du dragon mauve depuis le temps bien que les éventuels fautes des parents ne pouvaient pas être incriminées a leur fils.Quand aux sacrifices qui avaient était fait,il était presque comique de comparer un bannissement a une simple punition d'un garde qui aurait mal fait son boulot.Le discours qu'Aedoth avait fait allait en revanche surement avoir des répercutions que ce soit en bien ou en mal mais en revanche le dragon mauve était curieux d'ne savoir plus sur le que de nouvelles restrictions allaient être mis en place.
"Je ne vous juge pas pour ma mère car comme vous l'avez dit,vous n’étiez même pas la a l'époque.Cependant le fait que vous ayez put punir certains de vos gardes dans le passé,ce n'est pas ce que j'appelle un sacrifice même si je ne sais pas ce que vous leur avez fait.En revanche je suis curieux d'en savoir un peu plus sur les restrictions que vous êtes entrain de mettre en place,en revanche ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit car je n'ai jamais dit que vous étiez un égoïste ou un profiteur"
Au moins lui aussi n'aurait pas pris le risque de rencontrer la dragonne noir a l'intérieur de Warfang,soit pour le fait qu'il avait compris que la dragonne n'accepterait sans doute jamais ou alors il avait compris que ca serait éventuellement mettre des habitants en danger si la dragonne venait a perdre son sang froid en pleine ville.
"Je demande pas non plus a ce que vous veniez la voir a cloche pied ou même avec les yeux bandés.Ce n'est pas juste une question de confiance mais elle tout ce qui me reste et surtout la seul en qui j'ai une confiance aveugle.Pour vous elle est une dragonne qui ne se trouve pas dans ceux qui ne représentent aucun danger alors que moi c'est ma seul famille.Si vous voulez mieux comprendre,imaginez par exemple que votre père soit a sa place,vous vous inquiéterez beaucoup pour lui n'es pas?"
Quand aux serments,le dragon mauve n'y avait jamais vu aucune fiabilité même venant de ceux ayant un haut statut social,un serment pouvant parfaitement être briser ou même nier pendant une durée indéterminée ou dut moins jusqu'a ce que la vérité éclate.Cependant contrairement a ce que semblait croire Aedoth,Demyx était parfaitement au courant que l'empire avait eu autrefois une puissante forteresse,sans doute pas comparable a Warfang, avant d'être réduit a l'exil.Il fallait bien reconnaître qu'Aedoth avait de très bons arguments mais avec toute de même un point qui ne concordait pas avec le reste.
"Ces dragons n'auraient jamais eu a mendié une place si ils avaient était accepté dés le départ a Warfang avant même que Cynder ne soit bannie ou ne crée son empire.Vous aviez peut être pensé que Cynder serait la seul renégat de Warfang mais avec tout ces dragons rejetés ou bannis,vous lui avez vous même donné une armée sur un plateau d'argent.Elle n'a eu qu'a tenter de leur offrir une meilleure vie que celle qu'ils avaient eu pour les avoir de son coté et même au pied du mur,elle continue a essayer qu'ils aient une bonne vie hors a l'époque la menace commune au deux clans n'était pas encore la quand l'empire de Cynder a débuter.Ce n'est pas très logique mais je prend plus partie pour un clan de dragons qui a dut toujours lutter pour survivre plutôt que ceux qui on toujours étaient plus ou moins a l'abris dans un bastion comme Warfang. Cependant si un jour l'alliance du sacré devait un jour se retrouver dans les mêmes soucis,peut être que la je réviserait mon jugement"
Même si Aedoth ne l'avait pas dit,Demyx se doutait que l'alliance du sacré ne serait sans doute pas inquiété de l’empire des ténèbres si cette fameuse menace n'avait pas était présente et surtout avec Warfang comme prochaine cible,ces soit disant dragons bienveillants même si il s'agissait surtout de Aedoth et Spyro étaient donc limite entrain de tenter de mendié une alliance pour se donner de meilleures chances avec la peur de connaitre le même sort que l'empire.Concernant la taupe Urthus,il semblait clair que Aedoth le considérait bien mieux qu'un simple serviteur de la famille si le dragon jaune disait qu'il le considérait comme un frère.
"Si vous aviez était en cuisine,je vous aurait aidé a préparer quelque chose.C'est sans doute car je n'ai jamais vécu avec le même mode de vie que votre famille mais j'avoue avoir dut mal a comprendre comment un être vivant puisse accepter ou même aimer de vivre comme un serviteur bien que je prend en note que avez l'air de très bien le traiter"
Revenir en haut Aller en bas
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )   Jeu 12 Nov - 18:27

Aedoth écouta les paroles de Demyx, lui disant qu’il ne lui tenait pas rigueur pour les actes du passé. De toute manière, il aurait été osé que le dragon de foudre soit blâmé pour des choses pour lesquelles il n’aurait pu influer. Outre ceci, l’individu semblait très curieux à propos des initiatives que voulait prendre Aedoth à propos de la ville.
 
-Votre manière de parler m’a fait penser que vous m’accusiez de me retrancher derrière mes richesses. Les sacrifices derrière ces punitions, c’est que je devienne incompris par la population et qu’on veuille au final m’évincer, vous comprenez ? Peut-être jugez-vous que c’est peu, mais pour ma personne qui suit sur le devant de la scène, c’est dur de le voir autrement. Quant aux restrictions, je ne peux vous en dire plus, cela relève des informations privées aux dirigeants. Vous le saurez bien assez vite, quand elles seront annoncées. Mes excuses de ne pouvoir vous en parler plus avant.
 
Ensuite, Demyx dit qu’il n’était pas prêt à imposer des contraintes pour aller voir Maléfique, ce qui rassurait un peu le Second. Il exprimait aussi une sorte d’amertume à dire que cette dragonne représentait tout ce qu’il lui restait, la seule famille à laquelle il pouvait encore se rattacher. Aedoth comprenait très bien ce sentiment, lui inspirant une certaine pitié pour ce dragon mauve qu’il connaissait à peine. Il termina ses paroles avec l’exemple du père d’Aedoth.
 
-Oui, je serais moi aussi inquiet et je ferais tout pour que rien ne lui arrive. Certains membres de ma lignée sont morts pendant la guerre contre Malefor. Mon oncle et ma tante ont été assassiné il y a une décennie, et ma mère est morte devant mes yeux… Mon père est à présent le seul parent auquel je puisse m’attacher. Je crois que je suis capable de vous comprendre mieux que quiconque. J’ai davantage envie de la rencontrer, par pitié pour tout ce qui lui est arrivé… Sûrement se sentirait-elle mieux sans ce passé qui l’a empêché de s’épanouir correctement. Il me faut m’excuser auprès d’elle pour les erreurs commises par le passé. La nouvelle génération doit réparer et faire oublier les maux du passé.
 
Le dragon avança ensuite un argument très intéressant qui, visiblement, coupait celui d’Aedoth concernant les problèmes de l’Empire. Il était vrai que Cynder avait été rejeté bien avant l’arrivée de la menace. Il dut prendre un léger temps de réflexion avant de finalement répondre :
 
-Il est vrai que si Cynder n’avait pas été exilé de Warfang, alors tout le monde vivrait encore en paix aujourd’hui, et il n’y aurait sans doute pas à prendre parti. Hélas, je le répète, je n’y suis pour rien, et ce que je prétends est toujours vrai. Si Warfang avait été victime d’une attaque à la place, vous n’auriez pas réagi de la même manière à son égard, ainsi qu’à celui de l’Empire.
 
Enfin, en ce qui concernait la taupe, Demyx semblait assuré qu’il s’agissait d’un serviteur, ce qu’Aedoth ne parvenait pas à comprendre. Comment pouvait-il prétendre le savoir alors qu’ils n’avaient échangé que quelques maigres paroles (souriantes, qui plus est) derrière une porte les séparant de Demyx. Il sortit cette pensée de la tête et continua :
 

-Mon serviteur ? Qu’est-ce qui vous permet de dire qu’Urthus est mon serviteur ? Je le répète, il est un ami, même un très bon ami, et il a décidé de me rendre un service. Peut-être préfériez-vous que nous préparions tout nous-mêmes ? Maintenant que j’y pense, c’est vrai que cela aurait pu être une activité divertissante. Mais passons. Vous considéreriez donc me faire rencontrer votre mère ?

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )   Ven 4 Déc - 13:01

Hrp :vraiment désolé pour le temps de réponse....


Ainsi le dragon jaune avait peur de se faire évincer de sa place de Second?C'était en tout cas ce que Demyx avait compris bien qu'il avait dut mal a croire que cela soit possible sans le consentement de Spyro et il ne voyait pas pourquoi le dragon violet abdiquerait pour une tel décision envers ce qui devait être tout de même un ami même le mauve ne connaissait pas les rapports d'amitié que pouvait avoir le Second et le chef de Warfang.En revanche il semblait clair qu'il n'obtiendrait rien au sujet des prochaines restrictions.
"Je ne pense pas que Spyro accepterait que tu sois évincé de ta place même si je peut qu'avec une vie social comme la tienne,tu a beaucoup a perdre.Pour les restrictions je ne vous en veux pas,tu aura était moins avare en information que Spyro quand je l'ai rencontrer"
Oui ce n'était pas sympa de dire cela mais il fallait bien admettre que sur le peu de questions que Demyx,Spyro n'y avait pas vraiment répondu clairement et pour l'un d'elles,le dragon violet lui avait explicitement annoncé que cela ne regardait pas le dragon mauve quand la question avait eu Cynder pour sujet quand le mauve avait voulu en savoir un peu plus sur les raisons des tentions entre la dragonner noir et son ancien allié.En tout cas le Second de Warfang semblait en effet bien placer pour comprendre que le mauve soit aussi protecteur envers sa mère car le dragon jaune avait visiblement perdu pratiquement toute sa famille mis a part son père.Cependant si Demyx était convaincu que Aedoth pouvait le comprendre,il y avait au moins un point sur lequel la nouvelle génération peut aider a faire oublier les maux du passé,dut moins il n'était pas possible de le faire pour tout le monde.C'était d'autant d'ailleurs plus que le cas dans la période actuel.
"Je m'était demander pourquoi il n'y avait eu que ton père qui était venu avec toi au discours.....je suis désolé pour ta famille,moi c'est mon père qui est mort pendant la guerre contre Malefor.Je sais que vous tenez a vous excuser devant ma mère pour les maux du passé et je lui enverrait un faucon pour lui demander de venir mais toutefois je ne suis pas sur que l'on puisse faire oublier les maux du passé aussi facilement que de le dire.Ceux qui on perdu des proches ou de la famille n'oublieront jamais ce qui se sera passer même si j'imagine qu'ils peuvent quand même essayer de se montrer compréhensif avec les descendants de ceux qui on commis les actes,seul ceux qui n'on rien perdu peuvent éventuellement oublier facilement"
Pourtant si Demyx était optimiste sur le fait que les victimes peuvent pardonner aux éventuels descendants de ceux qui on commis des actes horribles,le dragon mauve était peut être aussi trop aveugle pour voir que parfois les rancunes sont tenaces et peuvent poursuivre les générations qui suivent tant qu'ils estiment que justice n'a pas était entièrement rendu ou que dut moins ils aient satisfaction. Après il était sans doute impossible de dire si Demyx aurait réagi différemment si c'était Warfang qui avait été victime d'une attaque a la place de ceux de l'Empire mais il était probable que l'avis de Maléfique sur Warfang aurait sans doute influer sur celui de son fils.
"Je croit qu'on ne saura jamais comment j'aurait réagi si c'était Warfang qui avait été attaquer a la place de l'Empire mais j'imagine que l'opinion de ma mère envers Warfang aurait put avoir de l'influence sur la mienne. Pour le reste je sais que tu n'est pas responsable du fait que les choses avec Cynder et son clan n'ai pas put être différente. Aussi dur que je puisse en avoir l'air, je ne te blâme pas"
Par contre vu comme Aedoth était entrain de parler d'Urthus, Demyx avait l'impression d'avoir dit quelque chose qui n'avait pas eu du tout l'air de plaire au dragon jaune.
"Eh bien je ne voulait pas paraître blessant ou quoi que ce soit, je croit que je suis parti injustement dans le stéréotype des riches familles qui on parfois des serviteurs et vu le genre de tâches qu'il avait l'air de faire pour vous, j'ai pensé sans doute un peu vite qu'Urthus était un domestique alors si je me suis tromper, je m'en excuse.Sinon oui ca serait avec plaisir que je t'aiderait a préparer quelque chose....ca fait longtemps que je n'ai pas eu l'occasion de faire ce genre d'activité avec quelqu'un. Pour ma mère, ca ne me dérangerait pas de vous la faire rencontrer mais je dois déjà lui envoyer un faucon pour la mettre au courant. Avant je pouvait dialoguer plus rapidement a l'aide d'une technique issus d'un pouvoir que j'ai en commun avec elle mais ca fait longtemps que je l'ai pas fait donc je sais pas si marchera"
Revenir en haut Aller en bas
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )   Sam 5 Déc - 21:03

Aedoth Thunderwall a écrit:
Pas de soucis !

—Je ne pense pas que Spyro accepterait que tu sois évincé de ta place même si je peux comprendre qu’avec une vie sociale comme la tienne, tu as beaucoup à perdre. Pour les restrictions je ne vous en veux pas, tu auras été moins avare en informations que Spyro quand je l’ai rencontré.
 
De toute évidence, Demyx n’avait pas été enthousiasmé par sa rencontre avec Spyro. Cela charginait un peu le dragon de foudre, mais c’était compréhensible. Il avait quelques défauts, et peut-être avait-il été « avare en informations »  par manque de temps ou alors à cause d’une préoccupation plus importante.
 
—Je parlais du souhait du peuple de me faire quitter mon rôle, pas de Spyro. Ce dernier, à ce propos, devait être préoccupé, sans doute, et cela expliquerait qu’il ne vous ait pas accordé l’attention que vous attendiez. Il était sur le point de partir pour une mission importante.
 
Entre temps, Urthus était arrivé et avait déposé devant les deux dragons un bol rempli de thé noir à la menthe. Aedoth sourit et souhaita à Demyx qu’il apprécie la boisson. Le Thunderwall prit quelques lapes tout en écoutant son interlocuteur. Ce dernier s’excusa en apprenant qu’Aedoth n’avait plus vraiment de famille, du moins dans les environs. Il expliqua ensuite que c’était son père qui était mort et dit finalement qu’il enverrait un faucon quérir sa mère.
 
—Si elle souhaite que ce soit moi qui me déplace, je comprendrai.
 
Ensuite, il continua sur l’idée que son opinion aurait pu être la même si les rôles entre l’Empire et Warang avaient été inversés. De ce que comprenait Aedoth, c’était l’opinion de la mère qui faisait beaucoup influencer celui du fils, et le dragon de foudre pouvait comprendre cela. Après tout, il est difficile de se défaire des préceptes inculqués par nos parents, qui sont nos plus proches professeurs. C’est un peu sur eux que nous nous modélisons, bien qu’il y ait quelques exceptions, mais en général, des idées reçues viennent des parents. De plus, il ne tenait as Aedoth responsable de l’exil de Cynder. Il partit ensuite sur autre chose en s’excusant auprès d’Aedoth d’avoir pris Urthus pour un serviteur. Enfin, il revint sur le sujet de sa mère en indiquant qu’il connaissait une méthode de dialogue avec sa mère. De la télépathie, supposait Aedoth, mais cela semblait gêner Demyx car cela faisait longtemps qu’il n’avait pas pratiqué.
 
—Oh, tu n’es pas obligé de recourir à ce moyen. J’ai tout mon temps, de d’autres affaires qui me préoccupent davantage, je dois l’avouer.
 
Il se leva finalement, et intima son invité à le rejoindre dans la cuisine.
 
—Essayons de nous occuper. Je n’ai pas trop d’idées sur ce que nous allons faire, mais si cela peut vous divertir…

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un discours, un jumeau : Du secours dans ces sombres eaux [Libre] ( Inactif depuis plus de 2 mois )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Madame, j'entends des voix dans ma tête [LIBRE]
» Faut-il se passer des scrutins sur le continent noir? Est-ce l'image d'Haiti?
» une nouvelle venu dans la forêt [LIBRE]
» Une chapardeuse dans la ville (Marius - Libre)
» Une baignade dans l'eau geler (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Spyro's Lair :: État des histoires :: RPG Mort-
Sauter vers: