AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nightmare

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/03/2015
Age : 20
Localisation : Inexistante

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]   Mer 28 Oct - 14:31

[Razer]
"Pour cela mon empereur ils nous faudra un terrain adéquat autour d'ici et parfait sinon il faudra faire de l'aménagement qui nous prendrait plus de temps.."
[Ryloth]
"Il n'a pas tord... Je vous recommande au mieux une plaine pour être rapide et si vous voulez vraiment..."

Nightmare coupa ces commandants.
"Taisez vous..."
Le Damné était entrain de regardé parmi les terrains présent lequel irait le mieux au projet et ces yeux contemplait le terrain a la recherche du lieux et un attira son attention et le commandant Razer le remarqua.

"Si c'est ce que vous voulez seigneur je prépare les plans..."

Il n'avait encore rien dit mais son commandant lui avait tout de suite comprit sauf Ryloth qui lui fut étonné de la réaction rapide du Razer qui est parfois plutôt long en moyenne.

"Commandant Ryloth, nôtre cher Razer prépare les plans avec son équipe vous j'aimerait que vous me trouvez Lørkâth, j'ai une tâche a lui donné quand a vous commencée au plus vite la production d'orbes noirs avec quelques "volontaires".

Le commandant Ryloth ne posa pas de question et ce mit directement en route vers l'arsenal, deux gardes en patrouille passèrent juste a côté de Ryloth qui lui sortait de la chambre des commandants, les deux garde ce mirent face a face a chaque côté de la porte.
C'était les gardes de la chambre qui ce mettait en poste car les commandants avait finit de recevoir leurs ordres.
Le Damné sortit de la pièce lentement et allait vers les escalier il devait contrôlé certaines armes qui avait un peu d'âge.
Il ce promené dans le château sans être arrêté par qui que ce soit, son statue était tellement respectée que tous sans exception s'écartée de sa route en le saluant.
Il sortit du château et ce trouvait dans une cour ou ce trouvait les armes et commença a les observé avant que les tir d'essais ne débutes.  


Dernière édition par Nightmare le Jeu 5 Nov - 18:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]   Dim 1 Nov - 23:48



…Le réveil…

...

*L’oiseau avait prit son envole depuis un moment. Redécouvrant le plaisir de voler, de voir son ombre parcourir la terre à la recherche de sa prochaine victime. Croyant qu’il devait s’endormir pendant plusieurs années, il fut heureux d’avoir été déranger pendant son sommeil. À ce moment les morts ce lamentais près de ses oreilles pour annoncé la venu d’un nouveau porteur de mal, réveillant ainsi Shad.

Il avait pris soin de se dégourdir les ailes, hurlé sa satisfaction et défoulé son plaisir malsain sur quelques animaux innocent avant de ce dirigé vers celui qu'il la ‘’réveillé’’. Il ignore à qui il va devoir faire affaire, ce n’est pourtant pas une raison pour ne pas s’en approché et découvrir cet individu. En suivant les sentiments négatifs Shad s’approche d’une terre plongée dans l’obscurité totale, une forêt bien dense et dépourvue de gentillesse envers ces visiteurs : un endroit mystérieux qui colle bien à notre dragon bipède. L'aura terrifiante que dégage Shad lui permet de ne pas  attiré l’attention des quelques gargouilles et wyverne qui traine dans les parages, ce qui lui permet de plané tranquillement vers son objectif: Le château. Celui qui semble ‘’semi-habité’’…Semi, puisque la présence d’être vivant est bien moins importante que celle des âmes errantes, des morts et ceux des monstres peu appréciable ne compte pas. L’air froid pénètre son plumage rougeâtre, reprenant doucement de l’altitude dans ce ciel sombre, Shad ce mit à tournoyer autours du château, scrutant celui-ci de son regard perçant jusqu'à en découvrir quelque chose de plus intéressant: Un dragon squelette. Il ce tenait dans une cour et seulement ce que dégageais ce dragon convaincu Shad qu’il était probablement l’auteur effroyable de son réveil. À savoir si cette invidivu apprécie la venu d'un être ayant probablement le même but que lui...

Après un grand tour complet autour du château, l’ombre géante amorce sa descente vers eux. Surveillant leur agissement face aux armes qu’ils ont : s’ils se montrent hostiles, discuté avec eux ne servira à rien.*

Code by Joy

Désoler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Irégore Bloodpath

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 21/10/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]   Mer 4 Nov - 2:03

Quand j'étais dans la cour d'armement, comme c'était le cas, certains dragons qui était sous mes ordres, avait la belle et gentille attention de me rapporter des cœurs frais ou conserver, Provenant des cadavres qu'ils avaient dépouiller suite à des combats mortelle. Ils connaissaient mes tendances Cannibale à manger les cœurs de mes victimes. Je ne comprend pas vraiment pourquoi c'était dégouttant en sois de manger un cœur de dragon, c'était ceux qui on le meilleur apport en sang et en nutriment. Les cœurs de dragon était les plus riche en fer et en protéine que toutes les autres races vivantes, alors pourquoi s'en priver? Justement en parant d'un des loup. Un dragon qui n'était plus vivant m'apporta un beau cœurs encore sanguinolent. Je le remercie en bavant a la vue de l'offrande et le congédia de ma vue. J'attendis qu'il soit partie avant de croquer sauvagement dans le cœurs encore chaud. Le sang gicla partout sur mon visage et entre mes pattes. Cela faisait au moins deux semaines que je me retenais de tuer un dragon pour son cœur. Un cœur si gentiment offert était une bénédiction! Le goût salé et juteux du sang sur ma langue me fit grogner de plaisir. Le dernier morceau du cœur était maintenant en route vers mon estomac. Un garde passa devant moi en me regardant le visage de sang.

- Tu veux mourir maintenant Irégore? dois-je appeler le nécromancien?

- Tout vas bien, fou moi la paix! Je viens de manger un cœur! Alors fou moi la paix sinon c'est le tien qui va y passer!

Le dragon passa sa route comme si de rien était. C'était normal pour ceux qui me connaissais. J'essuya le sang qui était sur mes pattes et mon visage. Je ne suis pas le plus polie et le plus calme des dragons. D'ailleurs, je ne sais pas me tenir a la vu du sang ennemi. J'adore faire couler le sang ennemi pour le boire! J'ai hâte de pouvoir faire un prisonnier et de le vider de son sang au grand complet! De ce que j'ai compris, ce continent est remplis de "bon" dragons qui veulent  combattre l'empereur noir. Allé y! Venez porter vos cœurs pour que je puisse me rassasier. Parlant de l'empereur, il venait voir ce qui en était des armes de siège. Il passa près de moi. Je me tassais en lui faisant une révérence. J'étais peut-être impatientent et foufou, mais je n'était pas inconscient. Je tenais quand même a la vie et je respectais l'empereur dans toute ses facettes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elkor Blinder

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 24

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]   Jeu 5 Nov - 16:21

Une odeur de pourriture flottait dans l’air. Cela faisait déjà quelques mois que Elkor était revenu à la vie et son corps continuait de pourrir, faisant volait au-dessus de lui une nuée de corbeau et de charognard.  L’odeur de la mort offrais une remontait acide à quiconque de trop sensible.  Ses ailes avaient à présent disparu, cette peau fine qui lui permettait de volait lors de son vivant avec disparu, comme une bonne partie de son visage. Ses yeux avaient fini par séché et tombé. Elkor se sentait humiliait, il avait l’impression que la mort elle-même était contre elle et souhaitait le recueillir. Lui qui lui offrait tant d’âme. Ses orbites n’étaient qu’un vide embarrassant pour Elkor.  Une victime. Il lui fallait une victime. Rare était les fois où Elkor mangeait ses victimes, non, il préférait tuer des gentils, les torturait pour récupérer leur yeux frais pour les plaçait dans ses trou vide. Sur le chemin d’une terre désolé de toute vie et de compassion, il croisa, comme par hasard, un voyageur de passage. Ses yeux d’un vert émeraude, presque trop beau pour le dragon entrain de pourrir de partout, ferons parfaitement l’affaire. Il se roula dans la boue qu’il trouva près d’une rivière pour cachait l’odeur nauséabonde et chassa les oiseaux qui attirerait trop facilement l’œil. Elkor ne voyait plus depuis qu’il avait perdu ses yeux, mais son odorat, lui c’était développé comme son sens de l’espace autour de lui. Se servant de ses ailes osseuses comme guide, il se dirigea vers sa future victime, s’approchant en boitant. Il cria d’une voix tellement pathétique, imitant ainsi ses victimes, pour attirer la proie. Une présence s’approcha de lui et il fît mine de s’effondrait.  Le voyageur sauta sur « la victime » qui n’était rien d’autre qu’une mascarade. Elkor attendît de sentir la chaleur de sa victime assez proche de lui pour lui sauter dessus. Un mâle. Sa victime serait un mâle cette fois. Mais l’odeur de ce mâle ne l’attira pas, ni la douceur de ses écailles, presque écœurante. Il lui trancha la gorge d’une lame de ses ailes après l’avoir cloué au sol. Le sang macula le visage blanchâtre que Elkor dont les os commençait à se révélait sur son visage. Il approcha sa patte avant, tâtonnant sur le visage de sa victime, jusqu’à trouvait ses orbites. Il enfonça sa griffe dans l’œil, prenant soin de ne pas le crevé, et l’arracha une fois bien pris en patte. Le nerf optique se détacha du cerveau comme un lacet qu’on retire d’une chaussure, pendant le long des doigts d’Elkor. Un semblant de sourire se dessina sur le visage du noir, pour ce qui lui restait comme chair. D’un air satisfait en roulant l’œil dans ses doigts, il le glissa dans ses orbites vident.

Une fois sa sombre besogne terminé, Elkor se lécha les pattes en émettant une sorte de ronronnement. Le goût métallique glissait sur sa langue pour faire frémir ses papilles. Le sang était une drogue. Mais celle d’avoir le pouvoir de vie et de mort était encore plus.. Mortelle. La plus dure des drogues. Elkor avait eu l’occasion d’y goûter très jeune et jamais il avait réussi à s’en passait, voyant toujours de plus en plus de mort autour de lui. Portant ses nouveaux yeux, coulant encore légèrement de sang le long des trous remplit des globules vide de quelconque vie. Il s’avança d’un pas plus résolu vers sa destination. L’odeur d’une humidité lui indiquant une rivière ou un point d’eau lui rappela que la boue commençait à sécher sur son corps et que cela le déménageait, presque autant que les asticots qui s’infiltraient en lui pendant la nuit pour se nourrir de son corps. Il fît un brin de toilette, enlevant terre et sang de son corps. Le soleil frappait sur la plaine, son corps allait rapidement retrouvé son habitude odeur de pourriture, attirant ses oiseaux ébènes qui lui avait toujours tenu compagnie au cours de sa vie.. Avant sa mort. Elkor savait que il ne pouvait avoir plus fidèle que ses oiseaux qui portait avec eux le sceau de la mort. Des ondes négatives augmentaient autour de lui. Il s’approchait, il le sentait, faute de savoir le voir. Il s’arrêta à un bon trois cent mètres du château, espérant se faire entendre. Il sentait le nombre de vie pas loin, assez nombreuse pour le tué malgré qu’il fût déjà mort. Il pointa son museau sur ce qui lui semblait être le haut du château, un sourire machiavélique sur son visage se dessina sur ses lèvres et parla à ce qu’il espérait être un garde ou un supérieur.

- Mon nom est Elkor et je souhaiterais voir vôtre maître ! Vos sombres auras semblé être proche de mes actes, j’aimerais rejoindre vos rangs si votre maître as le cœur encore plus noir que ses sujets..

Elkor tenta un pas en avant, aidait pas ses ailes encore légèrement maculé de sang de sa dernière victime, le goût métallique du sang disparaissait de son palet, il avait envie d’une nouvelle victime, mais il allait devoir contenir ses pulsions si il voulait être admis dans le clan, surtout si celui-ci lui convenait.. Car les rares personnes des clans sombres qu’il avait rencontrés n’étaient que des marionnettes, Tuant pour tuer sans éprouver le moindre plaisir, pour ceux qu’il avait croisé.. Et qui avaient rencontré sa plus fidèle amie.. La mort.

_________________
“La volonté est aveugle, la douleur myope.”



Corps entier :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lørkâth

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 13/07/2015

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]   Dim 15 Nov - 0:45

Les ruines ont un coté apaisant. Elles sont immobiles, silencieuses, témoignent d'un passé glorieux ou lamentable, mais témoignent d'un passé vivant. Il faisait froid, le temps était humide, il avait plu durant la nuit. Mais la nuit était-elle fini ? Techniquement oui. Mais la lumière ne pénétrait pas ces contrées. Intérieurement, Lørkâth se répétait sans cesse que l'absence de lumière était une punition du ciel, mais sa foi avait été mise à rude épreuve, et c'était dépité qu'il admettait que l'aura de Nightmare absorbait toutes sources lumineuses, que Nightmare la contrôlait. Que Nightmare était un Dieu. Que Nightmare était son Dieu.
Il était resté immobile sur le bord d'un muret surplombant une vallée de pierres brisés et de charpentes calcinés, un champs de ruine calme, mort, réfléchissant la très faible lumière qui venait frapper la surfaces humides de tout ses matériaux inertes. Observer ce décors sans vie était de loin son activité favorite. Cela lui rappelait la mort, un privilège qu'il n'avait pu jouir. Vivre la mort est une expérience désagréable, mais à laquelle on s'habitue...ressentir en permanence l'étouffement, ne plus respirer, ne plus ressentir les variations de température, ne plus ressentir la douleur et faiblement le touché, avoir l'impression de marcher dans le vide à chaque instant...se sentir creux…
Cette énergie qui n'était pas la sienne et qui se dégageait de sa cage thoracique, qui le maintenait en vie, qui le corrompait, qui lui apprenait à aimer le mal et la souffrance, la douleur et le malheur. Cette énergie se dégageait de son thorax creux. C'était extrêmement désagréable. Mais dans son malheur, il appréciait l'action du vent sur ses côtes. Ce n'était pas agréable, mais c'était de loin la meilleure sensation qu'il pouvait encore ressentir. Mais il ne pouvait jamais y songer, ne surtout pas y penser. Juste subir et rester stoïque. Car si Nightmare l'apprenait, il lui briserait les côtes.

Lørkâth s'adonnait donc au seul plaisir que Nightmare ne pouvait lui retirer : Contempler la mort. Contempler ce paysage magnifique, grandiose, mort. Du moins jusqu'à ce que Ryloth surgisse dans son dos.
Il l'ignora totalement.

« Lørkâth. »


Il demeura immobile. La voie de Ryloth venait de trancher le silence si cher à Lørkâth. Il fixa l'horizon, volontairement. Son « collègue » ne pouvait rien contre lui. Il n'avait pas envie de le voir. Comme personne sur cette terre damné. Le commandant avait le sang chaud, et avait le don de se laisser guider par la colère – peut-être le seul point commun qui liait les deux mâles – mais il avait apprit à traiter avec cette bête froide et vide. Il attendait. Une seconde. Deux. Trois. Jusqu'à cinq. Puis il donna un violent coup de queue contre des ruines. Ces dernières s'effondrèrent dans un fracas assourdissant, un bruit sourd mêlant aciers et pierres qui dévalaient des gravats déjà trop concassé par les machines de guerres. Lørkâth eu une monté de colère, il se contenta de rester silencieux et il ramena sa longue queue osseuse au plus proche de lui, trahissant son exaspération.
Ryloth posa sa patte au sol, bien à plat, puis il fit ripper ses griffes sur le sol, provoquant un bruit long, strident, insoutenable, trop vivant pour Lørkâth. Il se retourna très violemment, tournant sa tête d'un quart.

« Que veux-tu ?. »


Il détestait tuer, mais il aurait prit plaisir à l'éventrer. Il en aurait joui. Il se demandait souvent quel utilité avait un dragon vivant au royaume des morts. Ses orbites vides et animé de l’énergie noire qui le dévorait fixait le commandant. Ce dernier n'en fut que surpris. Lørkâth était impressionnant, mais pas atypique dans un monde guidé par l'Empereur des ténèbres. Il se contenta de répondre sèchement.

« L'Empereur te demande. Tu le trouveras.»

Il fit demi-tour. Les ordres avaient été transmit, inutiles de discuter d'avantage.
Lørkâth trouverait son maître, pour sûr. Il ressentait sa présence en permanence, tout comme lui sentait la sienne. L'un maître, l'autre sbire. L'ordre émanant d'un tierce, il pu haïr lucidement le monstre qui le maintenait en vie. Mais il avait retenu la leçon. Ne pas désobéir. Ne plus tenter de désobéir. Nightmare laissait à Lørkâth un peu plus de libre arbitre en échange d'une servitude totale. C'était finalement un juste marché. Nightmare ne dépensait pas son énergie à contrôler un dragon teigneux, et Lørkâth pouvait retrouver un semblant de liberté. Ce semblant de liberté qui lui permettait d'observer les ruines de l'empire et de rêver à un repos éternel.
Lørkâth se mit en route. Lentement.

Et alors, naturellement, il ressentait les âmes, l'énergie du monde. Tout. Il marchait, il savait parfaitement où se trouvait chaque créature habité d'une âme ou d'une énergie funeste. Le château grouillait de créatures de l'ombres, mais retrouver nightmare dans tout ce fourmillement ne serait pas bien compliqué. Il n'avait qu'a suivre la traînée d'énergie noir la plus sombre du secteur. Sauf qu'il se stoppa net.
Des intrus. Il en était certain. Absolument certain. Deux. L'un au sol. L'autre au ciel. Mais ces intrus n'avait rien de normal. Il fut juste déconcerté de trouver deux nouvelles tâches sombres dans sa vision, des concentrés de noirceurs et de mal trop élevé pour n'être que de simples invocations.

Mais il se remit en route. Il n'en pensa rien. Il ne pouvait pas agir, et surtout, il ne le voulait pas. A force d'être contrôlé mentalement, Lørkâth finissait par perdre son autonomie. Il était de moins en moins capable de prendre des décisions, alors il s'économisait et n'usait plus de ses forces. Nightmare ne lui avait donné qu'un ordre : venir à lui. Point.
Ce fut chose faites. Il s’essaya à quelque mètres de Nightmare, sans signaler sa présence, et il le fixa. Lorsque son Empereur était dans les parages, il le fixait. Instinctivement. Muet. Patient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nightmare

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/03/2015
Age : 20
Localisation : Inexistante

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]   Sam 28 Nov - 14:56

La puissance noire était sans limite, rien ne pouvait arrêter la mort, on ne peu que la ralentir, ses catapultes étaient un exemple, elles étaient très anciennes il fallait les réparés ou les modifiés.
Elles étaient donc ralentis mais une fois opérationnelles ses armes sont mortelles.

Il était là au milieux de la cour a regarder les armes en lignes ce qui était d'ailleurs inhabituel, Le Damné ne s'occupe pas de la maintenance de ses armes et de la a ce qu'il demande a les voir, leur états et leur fonctionnements, il y avait quelque chose de louche dans l'air.
Il avancé lentement devant les armes tout en les regardant attentivement, on pouvait entendre le vent au dessus d'eux qui soufflé légèrement sur le château.
Il s'arrêta brusquement quand il sentit quelque chose non loin de lui et cela ce rapproché, il commencé a avoir ce regard, le regard curieux et sombre en même temps.
Derrière le mur mais aussi dans le ciel, Lørkâth était lui d'ailleurs non loin, tout ces petit événement ce regroupé et Nightmare ne pu se retenir de faire un large sourire noir.


[Elkor]
"Mon nom est Elkor et je souhaiterais voir vôtre maître ! Vos sombres auras semblé être proche de mes actes, j’aimerais rejoindre vos rangs si votre maître as le cœur encore plus noir que ses sujets.."

Le Damné parlé sans émettre un son presque il était très silencieux dans ces dires.

"Vient me cherché si tu l'ose..."

Il ce retourna d'un coup et allât vers les marches du château en ordonnant a l'officier présent certainement en charge des armes.

"Irégore faite moi tiré ses armes, 300 degré Sud-Est !!!"

C'était en direction de rien ce n'était que des tirs de tests mais sur une cible bien précise, à 300 degré sud-est ce trouve Blackclaw, c'était l'heure de voir si il fallait changé l'armement légèrement vieux.
Après ça il ce mit a pensé qui d'ailleurs ces pensés étaient destinés a son commandant proche.
[Il y a deux auras sombre autour de nous, veille a ce qu'elle croise ma route, après ça je te donnerait ta mission.]
"Une fois finit Irégore venait me voir..."

Il avait l'air pressé car en plus de tout ça il faudra qu'il aille contrôlé les dégâts a Blackclaw, il entra dans le château et allât dans la première pièce en face qui était que le grand hall, il allât dans un coin sombre et attendait Irégore.


Post:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irégore Bloodpath

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 21/10/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]   Lun 14 Déc - 18:13

Ceci était très rare que notre Empereur Nightmare venait voir l'état des armes de sièges. Je me demandais même si il y trouvait un peux de défaut dans ses machines au capacité mortel quand elle son bien installé. Quelque chose fit déconcentré le Damné, comme si il parlait a un de ses au gradé. Je me releva pour mieux écouter les futurs ordres que pourrait me donner notre Empereur. D’ailleurs, juste après que je me suis relever, il me donna les coordonné 300 degré Sud-est, pour faire tiré nos machines de guerre un peu vieillots. Je ne discuta aucunement en beuglant aux flemmards qui était au catapulte.

- Hé bande de poltron! Vous avez entendu? Faite tirée les machine a 300 degré Sud-Est! Hé pas de traine pattes sinon je le fait tirer comme un boulet de catapulte!

Après avoir donné mon ordre au tireur qui courait dans tous les sens pour armé les catapulte afin de ne pas finir a Blackclaw en vole brutale. Nightmare me convoqua a venir le rejoindre après avoir fini de faire tiré les machine de guerre. Je ne savais pas pour quel raison il me convoquait, mais ce n'était surement pas pour me tuer car il l'aurait fait en publique. Il y avait surement quelque chose d'important a dire, c'était un honneur de me faire convoqué par un si bon stratège. Les catapultes résonnèrent dans des bruits de poulie et de corde tressé se tendant sur tout leur long. Les boulets cillèrent dans le ciel jusqu'aux point visé. Je me retournai pour marcher vers le château lugubre. Ce Château que nous avons prit était majestueux dans son ensemble bien que un peu sombre, mais cela ne me dérangeait pas. Je vis l'empereur attendre dans un coin plus sombre du hall et me dirigea vers lui. Quand je me suis rapprocher a 3 mètre de lui, je lui fit une révérence en baissant ma tête attendant ses ordres.

- Vous vouliez me voir, Empereur Nightmare?

Je garda ma tête plus bas que la sienne par signe de respect pour attendre ses commandement. Je ne pouvais savoir ce qu'il pensait, mais j'étais honoré d'avoir de l'attention de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elkor Blinder

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 24

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]   Mar 15 Déc - 1:27

Le paysage était très sombre sur cette terre, comme si le temps c’était arrêter, comme si la mort elle-même y régnait. Elkor aimait cette ambiance, aussi étrange soit-elle. Il percevait les âmes aussi sombres que le décor qui l’entourait. D’ailleurs il remarqua qu’aucune lumière ne perçait le ciel, comme si même si il y avait une sorte de supérieur qui contrôlait la vie est la mort voulait cachait cette terre, trop remplit de noirceur, de haine et de sang. Aucune brise ne soufflait comme si rien ne voulait vivre. Existait-il une forme de vie ici en dehors des gardes qui semblaient poster en haut du château ? Il en doutait qu’eux-mêmes sont vivants. Un endroit où seul les mort-vivants effleuraient cette terre de leur patte pour répandre la souffrance. Elkor sentait qu’il allait s’y plaire. Des bruits lointains lui indiqué que quelque chose se préparait dans l’enceinte de ces murs. Le Maître de ses lieux préparait-il une guerre ? si c’était le cas, il ne voulait pas la manquait. La guerre.. Il pourrait presque en vivre si son corps qui se décomposait un peu plus chaque jour ne commençait pas à l’affaiblir et aspirait ses forces.

Une voix très basse, semblable à une parole en un souffle parvint à son ouïe. La noirceur qui se dirigeait de l’aura du dragon qui le contacté le fît sourire autant que ses paroles. Il avait rarement vu une âme aussi sombre, pour ne dire jamais. De plus, ce n’était qu’un semblant de son obscurité qu’Elkor devait percevoir vu qu’il était contacté par une sorte de télépathie. Un défi. Il prit ses paroles pour un défi. Il était prêt à le défier et prouver sa valeur, c’est ce qu’il attendait depuis qu’il avait croisé le chemin de ce château. Peut-être même que s’il parvenait à devenir un membre de la troupe il pourrait demander au maître de ses lieux un élixir quelconque qui lui redonnerait une partie de ses forces d’antan. Quelque chose gratta le corps du dragon, il savait ce que c’était. Il savait également qu’il devait trouver une solution assez rapidement pour son corps s’il ne voulait pas finir par retourner de là où il venait avant de revivre. Et il refusait de vivre dans les terres glacières pour que son corps arrête sa pourriture avancé.

La démangeaison devenait trop forte. Il décida de ce gratter, même si il savait ce qu’il allait arriver. Dans sa patte avant un morceau de sa chair resta dans ses pattes, grouillant d’asticot qui se délecter de ce goût de viande gâter. Un vrai festin pour eux. Elkor grogna. Il en avait marre. Il avait traversé des terres chaudes et cela avait accéléré le processus. Pourquoi avait-il eu peu de patience à faire le tour ? Peut-être parce que la mort n’attendait pas. Parce que la mort rodait partout, dans chaque ombre, derrière chaque recoin, chaque angle. Et lui non plus n’avait pas envie d’attendre de n’être qu’un être d’os qui ne serait se mouvoir. Énervé, il jeta le morceau de sa chair grouillant d’insecte un peu plus loin sur le sol. Les oiseaux sombrent qui le suivait accourrait vers ce met de choix. Pour eux aussi le repas était servi. Ainsi vivait Elkor depuis plusieurs mois. Il regarda un instant les volatiles se battre pour un vulgaire petit morceau encore sanglant et retourna son regard vide vers ce qu’il pensait être la porte d’entrée. Les gardes avaient-ils entendu aussi les paroles du Maître des lieux ? Il s’avança prudemment, traînant ses deux ailes avant comme des grandes lames trop lourdes pour son corps frêle. Si il n’avait pas le droit de rentré, les gardes lui ferons savoir, il l’espérait du moins, car il ne sentait rien et n’avait rien entendu de spécial. Peut-être que tout en ce lieu était aussi silencieuse que la Mort elle-même..

_________________
“La volonté est aveugle, la douleur myope.”



Corps entier :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lørkâth

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 13/07/2015

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]   Dim 27 Déc - 21:47

[Il y a deux auras sombre autour de nous, veille a ce qu'elle croise ma route, après ça je te donnerait ta mission.]

Un ordre. Mon ordre. Soit mon maître, je l’accomplirais. Ces mots résonnaient naturellement dans son esprit, comme si servir était inscrit dans ses gènes, dans sa nature d’être. Il ne contestait plus, et appliquait simplement, sans perdre la moindre bribe de lucidité. C’était lorsque son esprit était sollicité par le Seigneur du Mal que Lørkath était le plus vif. Il avait un but.
Évidemment, l’empereur l’avait sentie lui aussi : les deux âmes ténébreuses qui s’approchaient du château par les ruines claires de l’ancienne ville étaient atypique, totalement inhabituel. Bien que parler de normalité dans un monde où les morts marchent était déjà un comble.
Après avoir vu les catapultes tirer au loin, il se releva sans attendre, sans un bruit, en plaçant déjà sa patte tranchante devant lui pour se mettre en marche. L’Empereur évaluait l’état de ses équipements, qui étaient désormais aussi les siens. Quelle ironie. Lørkâth utilisaient les armes contre lesquelles ils s’était battus, celle qui avaient provoqués la perte des siens et de tout ce qui lui était cher, celle qui avait répandu la mort partout où leurs roues pouvaient les emmener. Et la « mission » qu’il allait bientôt recevoir ne le réjouissait guère. Il savait qu’il allait devoir tuer. Encore et encore. Toujours.

- Hé bande de poltron! Vous avez entendu? Faite tirée les machine a 300 degré Sud-Est! Hé pas de traine pattes sinon je le fait tirer comme un boulet de catapulte!

Irégore Bloodpath. Encore un vivant abject à la solde de Nightmare. Voilà un être avec qui il prendrait plaisir à jouer, un plaisir long et douloureux, dont il se délecterait intérieurement de chaque hurlement. Lørkâth avait acquis quelques capacités intéressantes, comme garder sa proie en vie le plus longtemps possible. Et son esprit malade et pervertit par les ténèbres l’avait rendu réceptifs à l’art de la torture. Il tuait et torturait à la demande de son maître, par automatisme. Souffrant lui-même des choses qu’il infligeait. Mais il exprimerait une profonde satisfaction en tuant une créature malsaine comme Bloodpath. Mais il finira par mourir, comme les autres, puis il connaîtra le sort qu’il a tant prit plaisir à répandre : une mort sans repos.
Mais qu’on ne s’y méprenne pas. Lørkâth détestait toutes les créatures de l’ombre, et celle dont il éprouvait le plus de rancœur, de haine et de dégout n’était autre que…lui-même. Sans doute ex-aequo avec Nightmare qui, souvent, le détrônait du podium de l’immondice.
Lørkâth se retrouva sur la place forte, et sans penser plus qu’il ne le fallait, il pesa automatiquement les différentes options qui s’offraient à lui : Aller à l’encontre d’une ombre volante, ou aborder un monstre rampant. A bien y réfléchir, abattre un volatile était toujours un défis, car doué d’un habile moyen de fuite. Et il n’avait pas le cœur à chasser. Pas encore. Alors il se concentra sur l’ombre cloué au sol. Il avançait lentement, mais sans perdre de temps. Avec une certaine agilité, il avançait dans les ruines, des édifices dévastés dont certains défiaient les lois de la physique, des rues encombrées de gravats et de blocs, dans un silence frappant. La ville basse n’est pas la seule à porter les cicatrices de la guerre qui avait fait rage des jours durant. Lørkâth évitait tous les gravats instables qui pouvaient provoquer un bruit assourdissant audible à mille lieux. Même mort, il n’en demeurait pas moins tactique. Tout comme il n’en demeurait pas moins dangereux. C’eut même été l’inverse à vrai dire : désormais, il ne craignait plus la mort puisqu’il l’avait déjà rencontré. Il enchaîna les déplacements rapide et discret, comme un lézard sur un rocher. Et il arriva à la porte du château. Une grosse porte. Intact. Elle n’aura pas sauvé les occupants.
De l’autre côté se trouvait l’inconnu. La tâche noire du tableau noir. Par la seule force de sa volonté, il contrôla les pantins animé de l’énergie de Nightmare à l’entrée du château. Il prit possession de deux gardes qui pointèrent leur lance recouvertes de sang souillé sur l’étranger.
Menaçant, ils avancèrent et pénétrèrent dans sa zone de vie, moins de trois mètres. Beaucoup moins avec les lances tranchantes pointées lui.
Dans le même temps, Lørkâth donna un ordre supplémentaire aux autres marionnettes situé de son coté de la porte. Sans les regarder, sans designer leur adresser la parole, sans exprimer le moindre geste, Lørkâth leur ordonna d’ouvrir l’imposant monument de bois. Et dans un grincement assourdissant, l’obstacle sauta. Il eut le reflex de lever les yeux afin d’observer la voute. Ne pas se précipiter. Il s’avança, tête baissé, sans prendre gare à l’image menaçante qu’il renvoyait. Les accueils chaleureux ne faisaient plus partie de ses principes, ni même de ce monde.

Il fit quelque pas, en fixant l’étranger à l’âme corrompu. Un mort. Vivant. Encore un. Dommage, il ne pourrait pas le tuer. Son empereur avait été très clair : veille à ce qu'elles croisent ma route. L’état dans lequel il devait ramener ces intrus n’appartenait qu’à Lørkâth. Mort ou vif, il ne faillirait pas à sa mission. Et donc Lørkâth résorba sa déception – car c’était bien une déception, ne pas pouvoir débarrasser le monde des vivants d’un parasite de la pire espèce – et il observait l’individu. Un dragon visiblement. Laid. Avec des yeux qui n’étaient pas les siens. Et dont le corps se décomposait. Lørkâth n’exprima aucun dégout. Il fixa longuement le cadavre ambulant, sans se soucier des raisons qui l’avaient poussé à se présenter devant le château du damné. Il l’inspecta.

Puis de sa voix grave et caverneuse, il s’adressa sans artifice à l’étranger : Elkor Blinder

«Suis-moi, ou je te tuerais.»

Inutile de discuter. Les morts n’avaient rien à se dire. Mon maître m’a donné un ordre. Mon ordre. Soit mon maître, je l’accomplirais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]   Mar 12 Jan - 0:03

La grande liche terrifiante et amère de sa propre mort dont les écailles était encore visibles et d'un violet clair mais dont la chair manquait par endroit incluant sur ses ailes qui étaient déchirées et squelettiques mais encore viables pour pouvoir voler,sa queue était dépourvue de chair et on n'en voyait que les os et sa tête souvent penchée était décharnée et ses yeux était inexistants remplacés par des trous sombres ou des lueurs violacés émanait arriva enfin dans cette rencontre avec son terrible clan qui un jour dominerait le monde.

Il y avait la son puissant maître,un mort vivant pratiquement en poussière,des vivants qui n'en aurait surement pas longtemps a vivre,seuls les morts avaient leur place définitive dans ce clan,elle frôla quand même légèrement de la patte mais pas pour absorber leurs énergie vitale ceux qui n'étaient pas morts juste pour les effrayer.Elle s'approcha alors et dit alors d'une voix douce et dépourvue d'émotion hormis la haine et la rage:Je viens annoncer mes plans oh puissant maître qui sont que je souhaite parvenir a retrouver la vie que j'ai perdue a cause de cette saleté de Tenebra qui m'a pris ma vie,tué mon compagnon et détruit la totalité de ma couvée sauf un œuf qui a disparu mystérieusement.L'autre chose que j'ai a dire,elle ne prenait pas son souffle pour parler n'en ayant tout simplement pas,c'est que je souhaite tuer ma meurtrière et venger ma propre mort même s'il serait plaisant de le faire après avoir réussi a redevenir vivante,elle eu un petit rire mauvais a cette pensée.

Ensuite en attendant que son maître réagisse a ses paroles elle écouta ce que disait les autres membres du clan et attendait de voir ce qui allait se produire.
Revenir en haut Aller en bas
Nightmare

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/03/2015
Age : 20
Localisation : Inexistante

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]   Lun 18 Jan - 22:00

"Vous vouliez me voir, Empereur Nightmare?"



Le temps était actuellement très précieux pour Nightmare, il peut vivre quelques millions d'années la situation exigée un peu de temps au Damné.
Autrefois il fessait de temps en temps ce qu'il allait bientôt faire et ne disait jamais pourquoi il le fessait, pourquoi a tel moment, pour lui ceci lui vient sur une envie profonde de le faire et une nécessité absolu.
Mais cela ne l'empêchait pas de donner des ordres aux commandants ou au sous-officiers, comme Irégore actuellement.



"Oui, regarde moi dans les yeux et écoute bien...
Pas besoin de te rappeler que les commandants sont occupé en ce moment.. Et que j'ai besoin de confier des tâches plus ou moins importantes a ceux en dessous.
Bien qu'il y est au dessus de toi dans la chaîne de commandement je te vise particulièrement toi dans cette tâche..."


Nightmare ne bouger pas et fixé Irégore tout en ayant un un regard qui s’assombrissait rapidement, un regard de mort, un regard a glacé le sang en l'espace de quelques secondes dans le but de bien faire passer le message.
Les désirs du Damné devait être prit au sérieux pour quiconque, bien que les commandants sont un peu plus tranquille de ce côté là ils remplissait les tâches de l'empereur sans broncher.
Les tâches sales ou sombres, celles qui peuvent provoquer effroi et phobie a la fois dangereuse comme suicidaire, des missions sinistres et violentes, voir malsaine, affreuses, abominable poussant a tuer tout ce qui bouge...
Que ce soit des adultes... Ou des enfants...
Les très hauts gardés: Commandants, Onyx on reçu un entraînement quelque peu... cauchemardesque, et sont capable d'acceptés n'importe quel missions...


Par Malheur Irégore recevait un ordre de Nightmare et cela était très dangereux...


"Pourquoi toi et pas un autre...? Mais je vais te répondre pourquoi moi !
TOI TU NE MEURT PAS !!!
Tu n'a pas reçu d'entraînement d'élite et tu n'ai pas encore entrain de te vidé de ton sang, tu devrait déjà être mort...
Tu a survécu sur l'ancien continent et tu a aussi survécu à la petite bataille qui s'est déroulé ici, alors aujourd'hui je te met personnellement a l'épreuve soldat!
Il y a une île de taille conséquente non identifier au sud de Warfang, je ne suis plus très sûr de sa position mais je suis sûr de l'avoir vu avec les commandants quand nous traversions la mer pour débarquer ici, je pense même qu'on a quelques cartes dans tout ce bordel."


Il marqua une légère pose pour ensuite reprendre plus calmement.


"Trouve cette île, voit si il y a quelques chose dessus et empare toi des positions pour moi, si il n'y a rien prévient moi au plus vite, ou prévient Lørkâth il ce peut que je ne soit pas là a ton retour..."


Tout d'un coup une voix s'exclama dans la pièce, celle d'une fille, qui était morte cela ce sentait mais pas contrôlé par lui même, un autre nécromancien certainement, elle avait assez d'audace pour lui demander ça:

"Je viens annoncer mes plans oh puissant maître qui sont que je souhaite parvenir a retrouver la vie que j'ai perdue a cause de cette saleté de Tenebra qui m'a pris ma vie,tué mon compagnon et détruit la totalité de ma couvée sauf un œuf qui a disparu mystérieusement.
L'autre chose que j'ai a dire. c'est que je souhaite tuer ma meurtrière et venger ma propre mort même s'il serait plaisant de le faire après avoir réussi a redevenir vivante"

Rapidement il commença a s'énervé, et il était déjà impatient de la voir partir ou même de l'anéantir, cependant une idée apparue tout aussi subitement que la voix de cette dragonne morte.
Ces yeux n'avait pas changé de place et fixé encore Irégore, ce qui lui donna encore une autre idée...


"Irégore vous prendrait une équipe pour accomplir vôtre mission plus la dame là..."


Le Damné ce retourna lentement et avança vers Lenea et s'arrêta à un mètre à peine et lui fit:


"Tu veux vivre...?
Je n'offre pas la vie en tant normal mais si tu veux la vie alors tu devra passer un pacte avec moi..."


Cela était mauvais signe, faire un pacte avec le Damné en personne était plus que de la folie mais certains avait déjà fait ce pacte auparavant et ils dirons tous que c'est une mauvaise idée...
Une légende dit que si on passe un pacte avec le diable, ce dernier finirait par prendre l'âme de la personne.
C'était un peu la situation du moment, Lenea devait faire un choix crucial:


"Je t'offrirait la vie une fois prêt, Tu pourra tuer cette personne si tu le souhaite mais moi aussi je doit être gagnant dans l'histoire, donc c'est très simple, moi ce que je veux, c'est que une fois ta vie épuiser, je veux une éternité de servitude...
Sinon je ne voit pas comment je pourrait offrir la vie a quelqu'un sans avoir un retour profitant également... tu serait libre quelques années mais une fois morte, tu me sert point bar...
Alors tu veux vivre ou tu veux rester comme tu es...?"


Sur ces mots il attendit la réponse de cette dernière plus la confirmation de Irégore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irégore Bloodpath

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 21/10/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]   Sam 23 Jan - 23:51

Simplement la présence du Damné me faisait glacer mon sang si bouillant et avide de mouvement. Cette sensation mortelle entourant l'Empereur Nightmare me faisait tellement de satisfaction, j'aurai pu me réjouir de cette présence au lieu de mon cœur, mais bon. J'ai les deux un a la suite de l'autre et j'adorai l'aura de ce dragon. Nightmare m’incita à le regarder dans les yeux "Oui, regarde moi dans les yeux et écoute bien... Pas besoin de te rappeler que les commandants sont occupés en ce moment.. Et que j'ai besoin de confier des tâches plus ou moins importantes à ceux en dessous. Bien qu'il y est au dessus de toi dans la chaîne de commandement je te vise particulièrement toi dans cette tâche..." Ce que je vis dans ses orbites lumineuse qui s'assombrissait un regard d'effroi qui me fit trembler, mais pas de peur, de joie. Jamais je n'aurai cru avoir un de ses regards horrifique et mortel.

L'Empereur voulait me confier une mission de par ses propres parole... Par tous les sang versé, j'étais sur le bord de jouir intérieurement. Tant d'attention sur moi, mais pourquoi moi? Il y avait surement d'autre mieux pour cette mission... Je n'attendit pas trop longtemps, j'obtenus ma réponse dans ses nouveau dire. "Pourquoi toi et pas un autre...? Mais je vais te répondre pourquoi moi !
TOI TU NE MEURT PAS !!! Tu n'a pas reçu d'entraînement d'élite et tu n'ai pas encore entrain de te vidé de ton sang, tu devrais déjà être mort... Tu as survécu sur l'ancien continent et tu as aussi survécu à la petite bataille qui c'est déroulé ici, alors aujourd'hui je te met personnellement à l'épreuve soldat! Il y a une île de taille conséquente non identifié au sud de Warfang, je ne suis plus très sûr de sa position mais je suis sûr de l'avoir vu avec les commandants quand nous traversions la mer pour débarquer ici, je pense même qu'on a quelques cartes dans tout ce bordel."
Je vais être mit a l'épreuve par le seigneur de l'effroi en personne! Ho sainte hémoglobine!!! Il m'ordonna de trouver cette ile et je la trouverai et la conquérirai pour l'Empereur!

- Cette île sera votre! Personne ne se mettra en travers de votre plan, je reviendrai victorieux en votre nom...

Un coup d’effroi et de violence meurtrière émanant de Nightmare me fit encore trembler. La dragonne fut asser impolis et directe que j'eu légèrement peur de me faire écraser, mais il ne fut rien. le Damné continua a me regarder sans broncher. Le damné changea légèrement les plan en incluant l'inconnue. Je tourna la tête pour voire une Liche draconique qui allait participé à l'expédition.

- Oui empereur Nightmare, Je reviendrai avec l’île en votre possession...

Je baissa la tête en signe d'application des ordres et je me tourna vers la dragonne que nightmare rejoint. j'attendis un peu plus loin pour laisser a l'Empereur le temps de parler a la liche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elkor Blinder

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 24

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]   Dim 31 Jan - 15:17

Elkor avançait à l’aveuglette dans ce royaume où il ne voyait rien. Il n’avait surement plus la vue mais il avait développé des sens comme personnes d’autre. Il pouvait ressentir chaque âme qui vivait sur un cercle de plusieurs mètres. Bien sûr dans ce lieux, très peu semblait présent. Surement victime de nécromancie comme lui. Sauf que lui avait subi une nécromancie pas terminé qui faisait que son corps pourrissait et que son temps était limité. Comme un glaçon qu’on avait posait sous un soleil d’été. Il avait appris à vivre, le temps de quelques mois, jusqu’à ce qu’il se rend compte qu’il n’avait simplement plus le choix. Il devait trouvait un nécromancien digne de ce nom. Et ce fût par hasard qu’il avait senti le château à l’aura plus sombre que la mort elle-même. Peut-être parce que ce lieu La défier. Quand les mort-vivants frôlaient ses lieux aussi normalement que la vie était arrachée à un corps. Il sentait qu’il allait se plaire ici, il ne manquerait plus qu’à satisfaire le Maître de ses lieux pour retrouvait un semblant de vie.

Elkor ne voulait pas redevenir vivant, non cela ne l’intéressait pas, de plus les sens qu’il avait développé lui avait déjà beaucoup servit. Non, ce qu’il cherchait c’était simplement qu’on rallonge son temps de vie. Qu’on stoppe le faite que son corps mourrait et que son âme était lié à ce temps. Le temps. Il ne semblait même pas existait dans ses lieux étranges. Aucun signe de vie régnait, seul une légère brise presque timide flottait, donnant un semblant de vie en ses lieux. Alors qu’il se dirigeait à tâtons, s’aidant de des deux ailes comme des bâtons pour se guider, une voix et une âme noir approcha. Instinctivement il tourna son regard vers lui. Il n’entendit pas le bruit d’un battement de cœur. Rien qui pouvait ne signifiait sa présence pour le mort en décomposition. Seul une légère odeur de viande putréfiait ou séché parvenait à son odorats. Mais vu l’ancienneté de ce corps, l’odeur était devenu légère, tellement légère qu’un vivant ne pourrait la sentir.

Une voix aussi sombre que l’aura qui l’entourait mais à peine audible parvint à son ouïe. Il lui recommanda de la suivre sinon il lui donnerait la mort. Ainsi le corps du noir se tourna vers l’aura sombre, souriant sinistrement. Mourir, c’était bien une chose que Elkor ne voulait plus subir. Il aimait donner la mort, mais ne pas la ressentir. L’odeur âcre du sang, la douceur des organes glissant entre ses doigts.. Tout cela, il savait qu’il ne le vivrait pas là ou son âme disparaîtrait. Devoir mourir était le pire des châtiments pour lui. D’habitude, c’était lui qui commandait une armée et non lui qui se faisait commander. Mais après l’embuscade qu’il avait subie en assiégeant une ville il avait compris que s’il voulait avoir une plus grande espérance de vie, il devrait se plier. Et pour cela, il serait près à n’importe quoi pour continuer de tuer. Même offrir son âme au diable s’il le fallait. Il ne savait pas qui il allait rencontrer, mais il espérait au plus profond de lui que c’était la Mort elle-même, si pas son semblable ou son représentant. Alors si c’était le cas, il donnerait tout son possible pour satisfaire son Maître. Et ce, si il n’avait jamais était commandait.


En bougeant son corps à presque quatre-vingt-dix degré, des morceaux de chairs se décollèrent de ce qu’il restait de son corps pour s’écraser dans un bruit spongieux. Mais pour la première fois, il ne s’en inquiéta pas. Il sentait que s’il agissait comme il faut, qu’il se soumettait aux ordres, cette tendance serait renversée. Il avança d’un pas mal assuré, se servant de ses os les plus longs de ses ailes pour se guider. Il suivrait l’aura que ce dragon rejeter. D’ailleurs, il n’aurait pas trop de mal, il ne sentait pas d’aura aussi sombre dans les alentours. Cela le fît sourire mentalement, lui semblait être né d’une nécromancie parfaite. Si parfaite que son corps n’avait pas besoins de muscles pour se mouvoir. Non, autre chose l’aider à bouger, à « vivre ». Sans doute était-ce le Maître de ses lieux qui lui avait infligé ça. Si c’était le cas, il n’avait rien à craindre. Il regagnerait son corps sans que le temps soit compté avant sa mort. Même s’il savait que cela allait infliger des conditions qui avantageraient celui qui l’avait invité à venir avant que ce dragon n’arrive. Mais il était prêt. Prêt à tout.

_________________
“La volonté est aveugle, la douleur myope.”



Corps entier :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lørkâth

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 13/07/2015

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]   Ven 12 Fév - 15:58

Se tenant droitement sur ces quatre membre, à observer stoïquement l'inconnu, scrutant les moindre recoin de sa chair pourris puis fixant ses globes oculaires vides, maladroitement comblé par deux yeux qui n'était pas les siens. Il s'était donné 10 secondes, 10 longues secondes pour que le cadavre le suive, ou périsse. Pour de bon. Si l'on ne peux atteindre le nécromancien, on peut détruire la marionnette qui lui sert. Lørkâth l'avait apprit à ses dépends, lorsqu'il observait son maître "s'amuser" avec ses proie. Finalement les restes de dragons mouvant se tournèrent en se décomposant vers lui. N'ayant de toute façon plus de cœur, Lørkâth ne ressentit aucun sentiments à l'égard de la pauvre créature. Sans pitié. Ni l'odeur putride, ni la vision cauchemardesque de ce corps ne l’incommodait. Plus rien ne pouvait décidément le surprendre. De son vivant, le commandant du Damné aspirait à découvrir toutes les choses de l'univers avant qu'il ne trépasse. Il ne pouvait se douter que cela arriverait bien plus tôt qu'il n'aurait pu l'imaginer, et qu'il aurait désormais toute la mort pour assouvir ce désir...dont il se serait finalement bien passé, face à tant de laideur. Une laideur dont il allait devoir apprécier la beauté s'il ne voulait pas finir fou.

L'inconnu avança d'un pas mal assuré vers lui, en se guidant comme il le pouvait. Il était aveugle. L'âme malade de cette chose était prisonnière de son corps, sous le coup d'une nécromancie basiques et inabouti. Dans un éclair de lucidité, Lørkâth hésita à sa vu à l'abroger de ses souffrances. Pas par pité, pas par colère...par expérience. Il connaissait les souffrances endurés, la condition d'un damné. Il craignait bien sûr les représailles de son maitre, mais plus rien ne pouvait le blesser d'avantage. Lørkâth n'avait plus rien à perdre depuis qu'il avait perdu la mort. Le cadavre s'approchait difficilement, titubant, décidé à suivre son aura sombre. Il hésitait, hésitait à le décapiter, à sauver l'âme damné de ce nomade perdu. Afin de lui offrir le repos éternel, loin des griffes acérés du démoniaque Nightmare, Seigneur des ténèbres, qui avait fait de la mort un cauchemar éternel. La créature ne se tenait plus qu'à quelques mètres, les gardes - toujours sous l'emprise de Lørkâth - l'encerclant. Il préparait ses lames à frapper de tous son poids la marionnette. Il attendit qu'elle soit à la distance propice. Mais quelque chose le retînt...il ne voulait pas mourir. Ce monstre voulait appartenir aux démons. Pourquoi se serait-il présenté sinon aux portes de l'enfer? Pourquoi la créature l'aurait-il suivit sans la moindre hésitation?

Pourquoi?

Pourquoi vouloir vivre ainsi?

Il fit demi-tour brusquement, la réponse ne l’intéressait finalement pas. Pas de la part d'une âme malade dévoré par le diable. Il donna un coup de queue dans la gueule de l'étranger, pour canaliser sa colère et son mépris, les seules choses que lui apportait l'énergie noire du Damné, celle qui le maintenait en vie. Il désamorça son emprises sur les gardes qui revinrent à leur état de statue de pierre après avoir regagné leur position initiale. Si l'inconnu aimait le mal dans toute sa splendeur, il ne serait pas déçu du voyage. Il gravit les marches des larges escaliers de l'entrée, suivis du monstre. Pas un seul instant il ne se retourna. Pas un seul instant il ne ralentit. Il sentait la présence néfaste du mort-vivant se mouvoir difficilement derrière lui. Il prit son temps, beaucoup de temps, il en avait à foison, une infinité tant qu'il serait sous l'emprise de Nightmare.

Il aura fallu un certain temps avant d'atteindre la place forte du château, là où le Seigneur donnaient les ordres futurs. Il croisa Irégore...et un autre monstre, une ancienne femelle. Les morts pullulaient en cette saison visiblement...les inconscients aussi visiblement.
Lørkhât fixa instinctivement son maître, et marchait en direction de celui-ci tout en le contournant à une distance raisonnable, sans que ce dernier ne l’aperçoit car occupé.
Bien évidemment, Nightmare nota la présence du dragon et de l'inconnu sans le moindre effort.
Lørkâth ne jugea pas utile d'annoncer sa présence. Il ne couperait jamais la parole de son maître. Il attendit, patiemment, assis, et fixait Nightmare sans se préoccuper de l'inconnu désormais livré à lui même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]   Jeu 18 Fév - 20:09

Le dragon squelette ne semblait pas apprécier mes requêtes et semblait avoir hâte que je disparaisse de sa vue ce qui n'allait pas risqué d'arriver,car j'avais besoin de lui pour accomplir mon but pour ensuite me charger d'un autre problème que j'avais oubliée de lui dire,ce que je fis alors:j'avais oubliée de dire que je souhaite aussi retrouver l’œuf que j'ai perdue et désolé pour avoir été effrontée,oh puissant maître.Même si morte,elle sentait qu'elle avais courue un grave danger en le confrontant comme ça et qu'il aurait pu aisément l'anéantir à tout moment.

Elle fut assez surprise lorsque son sombre maître lui révéla sa suggestion et hurla horrifiée lorsqu'il lui révéla le genre de pacte qu'il désirait en échange de sa vie,elle avait beau être cinglée,ça ne lui tentait pas vraiment de se retrouver à nouveau à son service après sa mort et demanda alors inquiète:est ce que je serai consciente de ma servitude ou serais je un zombie sans cervelle.Elle espérait ardemment que ce ne soit pas la première solution,car elle ne pourrait le supporter.Elle attendis alors la réponse à sa question et à sa demande.

La dragonne ni vivante ni morte réfléchit alors aux choix qui s'offrait à elle et puisqu'elle se refusait de rester une liche,elle prononça alors les mots qui scellerait à jamais son destin et se releva avec une once de son ancienne fierté dans le regard,les ailes déployées:j'accepte le pacte,je souhaite revivre,pouvoir sentir à nouveau l'air sur mes ailes,la chaleur du soleil,le sang coulant dans mes veines,la joie d'enfanter et le goût d'une proie fraîchement tuée,je refuse de rester sans souffle,sans pouls,toujours en état de décomposition,un cadavre ambulant!Elle espérait que son choix soit le bon et qu'elle n'avait pas fait la pire erreur de sa non vie et lança un regard malicieux au vivant et un regard de pitié aux morts vivants pratiquement décomposés comme il devrait collaborer ensemble pour une mission.
Revenir en haut Aller en bas
Nightmare

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/03/2015
Age : 20
Localisation : Inexistante

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]   Jeu 7 Avr - 19:08

Spoileur:
 

Le Damné commencé a être beaucoup entouré, des personnes voulant la mort de quelqu'un, des personnes lui louant loyauté puissante, des personnes mortes et vivantes...
Il devait vite en finir et ce débarrasser de tout le monde pour être enfin tranquille, il ce doit d'accomplir une mission assez crucial et importante.


j'avais oubliée de dire que je souhaite aussi retrouver l’œuf que j'ai perdue et désolé pour avoir été effrontée,oh puissant maître.
que je serai consciente de ma servitude ou serais je un zombie sans cervelle.
j'accepte le pacte,je souhaite revivre,pouvoir sentir à nouveau l'air sur mes ailes,la chaleur du soleil,le sang coulant dans mes veines,la joie d'enfanter et le goût d'une proie fraîchement tuée,je refuse de rester sans souffle,sans pouls,toujours en état de décomposition,un cadavre ambulant!


Il commencé même a s'énerver perdant vite la patience avec ce blabla inutile, mais un mort ou un vivant ne sera jamais parfait.

"Oui oui oui oui oui enfin bref je m'en fiche tant que ton boulot est fait proprement et correctement, fait ton boulot et on verra après il faut que je te prépare tout ça...

Irégore !!! Vous avez vos ordres désormais, vous, vôtre unité et cette dragonne doit me prendre cette île et en faire un avant-post pour nôtre Empire!
Partez j'ai des choses importantes a faire..."


Malheureusement pas tout de suite car son commandant était dans la salle.
Nightmare le chercha du regard ce qui était inhabituel car a tout moment il pouvait sentir l'aura de Lørkâth et tourner sa tête d'un coup vers ce dernier mais cette fois il y avait un problème conséquent.
Quand il aperçu son allié et une créature très intéressante ou ce qu'il en reste il ne pu empêcher de s'en approcher pour la voir de plus prêt.
Il sentit la créature un bon coup et hormis une douce et agréable odeur mortelle il n'y avait rien d'autre.

"Intéressant...
Pourquoi une telle créature comme toi vient ici..?
Ici sans vue... enfin bon trêve de bavardage tu me répondra plus tard, j'ai des choses importantes a faire..."


Il ce tourna vers Lørkâth et le regarda sans dire un seul mot pendant une dizaine de secondes puis ouvrit les os qui lui servait de boucher pour lui transmettre d'important ordre.

"Commandant... j'ai une mission pour vous... Il y a... un château ou une tour (Cieux Concordant) non loin d'ici qui éveil ma curiosité, j'aimerait que vous vous y rendiez et que vous inspectez les lieux, prenez le contrôle de la zone.
Quand je dit vous, je parle bien de vous deux, toi mon commandant et la chose présente ici.
Fait moi ton rapport mentalement une fois finit.

Ah oui et autre chose... Si une fois finit je ne suis pas encore de retour ici, tu prend la tête du château, mais tu n'intervient pas dans le travail des autres commandants ils ont leurs ordres.
Pas d'attaque surtout, je rependrait le rôle plus tard après que ma mission soit accomplit...

Des question...?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irégore Bloodpath

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 21/10/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]   Mer 27 Avr - 2:40

Bon... encore un cadavre de plus, mais celui pu encore plus que les autres! Ses yeux sont complètement incorrectement placer... Il ne doit pas voir correctement. La dragonne qui devait l’accompagner lui lança un regard malicieux après qu'elle accepta le pacte avec le seigneur. Je devait faire attention a ce genre de comportement, ce genre de regard est soit du mépris soit de la jalousie. J'aurai voulu ne pas l'avoir sous mon dos cette folle, mais bon, les ordres sont les ordres... Je la foudroya d'un regard froid, mortel et psychopathe. Si elle voulait jouer a ce jeu, elle va me trouver.

- Irégore !!! Vous avez vos ordres désormais, vous, vôtre unité et cette dragonne doit me prendre cette île et en faire un avant-post pour nôtre Empire!
Partez j'ai des choses importantes a faire...


-Oui, empereur, cette île serra la propriété de l'empire! Allez, viens la dragonne, tu aura besoin de t'équiper et de rencontrer les autre avant que l'on aille conquérir cette île.

Dis-je avant de me retourner toujours sur mes gardes et en passant la porte en faisant un sourit d'abruti a ce cher Lørkâth. J'aime bien l'embêter lui qui a déjà été du côté "lumineux". Bon asser les conneries... C'est le temps de décapiter et manger des cœurs! Je marchais d'un pas violent, déterminer a mettre du sang partout sur cette île. Je passai les couloirs comme un tambours sur une plaine et j'arriva dans la baraque de mes troupes en déboîtant la porte tel un barbare. Les tête de mes compagnons de guerre me regardèrent.

- Bonne nouvelle les gars! On a du boulot a ce taper et ça risque d'être un grand carnage!!!

Dis-je avec un sourire sans âme. Les soldats se levèrent tous en rugissant de bonheur. Ils avaient comme moi tous envie de baston.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elkor Blinder

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 24

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]   Sam 30 Avr - 0:54

Elkor peinait à suivre dans les marches. Il sentait l’aura sombre du dragon, il la ressentait fort, mais pas aussi fort que celle de son maître. Les escaliers étaient une épreuve dur pour lui, il manqua plusieurs fois de trébuchait et de s’écraser, mais ses deux ailes avant lui servait d’appui à chaque marche, comme des béquilles de sureté pendant que les deux os plus petit lui servait juste de maintien en cas de chute. Il « sentit » que le dragon en face de lui marque une pause. S’arrêtait-il pour se moquait de lui ? Il n’en avait rien à faire de ses moqueries. Qu’il se moque. Quand il aura retrouvé l’usage de ses sens, non pas de la vue, mais de son corps légèrement crispé par le manque de muscle qui pourrissait et tombé en lambeau, il serait en mesure de lui mettre la raclé. Il avait confiance sur ce point. A vrai dire, avant de traversait le désert il n’avait eu aucun mal à le faire.

Cela faisait quelques secondes qu’Elkor était à l’arrêt, près du dragon à l’aura sombre. Il ne le voyait pas mais il ressentait qu’il ne l’aimait pas. La haine ne faisait pas partie intégrante de ce lieu après tout ? En tout cas, lui savait qu’il lui était incapable d’aimé quelconque.. Sauf un maître ou un Empereur qui l’aiderais et qu’il aimerait aider en retour, continuant ses sombres besognes sanglantes comme de son vivant. C’était ainsi qu’il voulait vivre après tout. C’était presque ironique de penser ça quand on était à moitié mort. Sans crier garde un coup de queue osseux viens lui décrochait sa mâchoire. Ou du moins ce qu’il en restait. Un petit bruit spongieux brisa le silence des lieux déchirant les rares ligaments qui retenait sa bouche au restant de sa tête. Sa tête osseuses, presque entièrement décomposait, devenait à présent encore plus démoniaque. Sa mâchoire pendait d’un coter, retenu par les ligaments de la joue qui n’avait pas reçu directement le coup. Elkor replaça rapidement ses yeux qui avaient glissé dans ses orbites et il sentait qu’il séchait déjà. Il devrait bientôt les changer. Bientôt il devra se faire une nouvelle victime à son bon plaisir.

Il ne posa pas de question et continua son chemin. Les morts ne posaient pas de question. Elle ne posait pas de question non plus en arrachant la vie. C’était ainsi. Il s’arrêta en sentant très proche de lui l’aura qu’il sentait depuis l’entrée du château. Et un peu plus loin aussi. Tous ses sens en alerte, il pouvait deviner la position de son nouvel Empereur sans y aller à l’aveuglette. Enfin, s’il acceptait son titre. Si IL l’acceptait, lui. Le temps lui était compté et il ne savait pas comment réagir. Il se savait pas où était tourné le dragon qu’il avait tant attendu et pour la première fois depuis qu’il était née en tant que vivant et renait en tant que mort, il fit la révérence. Une patte devant sa tête, il avait replié ce qui lui servait d’aile avant de lui servir de repère contre son corps, baissa sa tête en la repliant sur son torse. Heureusement que la mort était aveugle car en plus de sa mâchoire détachait, ses yeux roulèrent jusqu’à la patte du dragon. Cette situation aurait pu être hilarante, mais la mort ne riait pas de pitrerie. Elle ne savait pas ce que c’était. Il fît semblant de rien et se redressa.

Il Le sentit. L’Empereur le sentait, lui. Il voulait savoir s’il valait la peine d’être gardé parmi ses rangs. Sans doute le testerait-il. Combien de temps ? Il ne restait sans doute pas plus que deux semaines au mâle, s’il avait de la chance, avant de mourir. Son corps de subsistance ne tiendrait plus. Et encore, il ne devrait pas passait par les zones chaude. Le bilan était tombé. La voix sombre semblait venir du plus profond des ténèbres, très loin mais si puissante à la fois. Il était intéressant. Il se posait même des questions sur lui. Mais le temps manquait pour l’Empereur. Si le temps comptait plus sur son être, il coulait aux alentours, dans les lieux environnants. Il avait un ordre. Une mission. Pour lui et le dragon qui l’avait conduit jusqu’à Lui. Il prouvera sa valeur, il prouvera qu’il valait le coup d’être parmi ses rangs. Mais il ne connaissait pas le lieu. Il ne savait même pas combien de temps il mettrait. Devait-il déjà en parlait à l’Empereur ? Il ne savait pas que qu’Il aurait besoin pour arrêter le temps sur lui, peut-être pourrait-il accomplir sa mission entre temps ?

- Je ne souhaite pas vous offensez, Empereur, mais pour moi le temps est compté. Vous le voyait peut-être pas, mais mon corps pourrit. Je suis l’œuvre d’une nécromancie raté. Je souhaite plus que ma vie de vous servir. Mais il me reste moins deux de semaines avant que mon corps ne continue de me supportait. Puis-je vous demandait combien de temps va durer la mission ? J’aimerais vous prouvez ma valeur mais pour cela il faut que mon corps résiste au temps.

Elkor resta droit, ses orbites vides fixaient le néant. Il espérait de pas L’avoir froissé. Mais il savait qu’Il était aveugle. Il sentait que Lui représentait la mort. Et si ses ressentit était incapable de le voir physiquement tout comme il ne pouvait sentir proprement dit. Il se devait d’être clair. Car il était presque convaincu que le dragon qui l’avait accompagné ne voyait pas plus que cela. Ou bien il voulait pas mentionné se « détail » qui lui couterait son existence dans se corps.

_________________
“La volonté est aveugle, la douleur myope.”



Corps entier :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lørkâth

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 13/07/2015

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]   Dim 8 Mai - 17:40

S'il avait pu, s'il avait pu ne serait que quelques courtes et misérables secondes disposer de lui-même, il aurait sauté à la gorge d'Elkor pour le réduire en pièce. Ou Irégore, c'eut été un dilemme. Intérieurement, au plus profond de son âme dont brûlait une colère sombre, il regrettait la mort inutile de la pauvre créature qui fut tué pour ses yeux. Inutile cependant de tenter de trouver la moindre chose logique dans les envirrons, il fallait déjà être peu gâté par la nature, intellectuellement parlant, pour se mettre volontairement aux ordres d'un monstre sanguinaire. Alors de là a s'imaginer que l'imbécile ait été instruit aux sciences médicinale...Mais il n'éprouvait rien à l'instant. Pas de tristesse. Pas de pitié. Juste la colère dans laquelle il baignait perpétuellement. Rien d'autre. Il en était incapable.

Tout n'était que futilité. Assis sur ses pattes puissantes, il ne retînt que ce que lui permettait de rester "en vie", dans un état de veille permanent: les ordres de Nightmare. Il ignora totalement tout le reste. L'absence de dignité de l'étranger, la sottise insolente de la femelle. Sauf l'autre psychopathe, l'imbécile heureux décidément toujours vivant qui lui fit, en plus, l'affront de lui sourire niaisement. Irégore. Oui, sans aucune hésitation, c'est sur Irégore qu'il aurait sauté. Il l'aurait certainement étouffé avec son propre cœur après le lui avoir arraché de ses entrailles. Qu'il prenne garde. Qu'il prenne vraiment garde.

"Commandant... j'ai une mission pour vous... Il y a... un château ou une tour (Cieux Concordant) non loin d'ici qui éveil ma curiosité, j'aimerait que vous vous y rendiez et que vous inspectez les lieux, prenez le contrôle de la zone."

Machinalement, Lørkâth fut programmé en un instant. Le véritable Lørkâth ne chercha pas même pas à résister, il n'en avait ni l'envie, ni de raison particulière de le faire. Il tentait d'abandonner ce corps vide qui n'était plus le sien, refusant d'écouter, de réfléchir, d'analyser. Mais les ordres de Nightmare devenait sa Vérité, sa raison de vivre. Bizarrement l'Empereur avait été particulièrement polie à son égare en employant la troisième personne...sauf qu'à l'instant où Lørkâth s’apprêtait à se lever, Nightmare ajouta:

Quand je dit vous, je parle bien de vous deux, toi mon commandant et la chose présente ici.
Fait moi ton rapport mentalement une fois finit.


Il se disait bien aussi. Très lentement, dans un silence pesant, alors que l'empereur le fixait avec insistance à quelques mètres seulement, il tourna la tête en direction d'Elkor. L'action prit plusieurs secondes. Il fixa l'hideuse chose au QI d'une moule et aussi énergique qu'une pomme de terre. Il tourna de nouveau la tête en direction de Nightmare à la même vitesse que précédemment. Si Lørkâth avait été encore vivant, il aurait été désespérer de trainer ce boulet. Bien que même mort il n'en aurait jamais voulu. Malheureusement et heureusement pour toutes les choses qui arpentaient ces couloirs, il n'était plus maître de ses décisions.

"Ah oui et autre chose... Si une fois finit je ne suis pas encore de retour ici, tu prend la tête du château, mais tu n'intervient pas dans le travail des autres commandants ils ont leurs ordres.
Pas d'attaque surtout, je rependrait le rôle plus tard après que ma mission soit accomplit...


Nightmare fit bien de préciser de ne pas interférer avec le "travail" des autres commandants. Assurément, Lørkâth aurait ordonné un replis général ou aurait au moins modifié les ordres afin de le ralentir. Il se serait prit une dérouillé, mais il ne l'aurait pas regretté. Lørkâth n'était qu'un pantin, il fallait être extrêmement précis dans les ordres, et Nightmare l'avait comprit. En cas de manquements, Lørkâth récupérait un pouvoir décisionnel. Et Dieu sait qu'il en profiterait.

"Des question...?"


"Quel humour, Maître."

Ce fut les seuls mots qu'il prononça de sa voix profonde et caverneuse. Il se leva afin d'effectuer les ordres. L'étranger suivrait. Ou périrait. Peut-être allait-il accélérer le pas. Lørkâth n'était pas responsable de l'étranger. Il se mit en route, sans se préoccuper d'Elkor. Après tout, Nightmare n'avait pas précisé s'il devait rester ensemble.

Je ne souhaite pas vous offensez, Empereur, mais pour moi le temps est compté. Vous le voyait peut-être pas, mais mon corps pourrit. Je suis l’œuvre d’une nécromancie raté. Je souhaite plus que ma vie de vous servir. Mais il me reste moins deux de semaines avant que mon corps ne continue de me supportait. Puis-je vous demandait combien de temps va durer la mission ? J’aimerais vous prouvez ma valeur mais pour cela il faut que mon corps résiste au temps.

Lørkâth, alors sur le départ, se figea. D'une force féroce, il serra ses pattes en griffant profondément la pierre.

Nightmare, espèce de con. Empereur des Ténèbre? Foutaise. Tu t'obstine à perdre ton temps avec les caprices d'enfant gâté. Tu n'es pas craint, juste aussi stupide que tous les autres. Et tu t'y complaît.

C'était en pensée qu'il s'était exprimé. Nightmare l'avait entendu. Mais il n'en pensa pas moins.

Quant à toi, étranger. Bienvenue en Enfer.

D'une colère noire, sans même le laisser transparaître, il quitta les lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]   Ven 10 Juin - 3:57

La sombre liche recula légèrement sous l'agacement de son maître et un vieux réflexe de quand elle vivait encore s'éveilla lui indiquant qu'elle avait passé proche d'y passer, puis s'inclina espérant se faire pardonner par ce geste son effronterie et répondit alors pour se faire pardonner:

Désoler de cette effronterie que j'ai eue, je n'aurais surement pas du en dire autant, même si comme tu dois t'en douter, il est dur de tenir sa langue quand tu n'en as pas.Elle gloussa un peu pour sa propre blague puis repris, par contre je peux t'assurer que le travail sera fait proprement, tu n'auras aucune raison de me critiquer sur ce point.

Elle s'éloigna alors lorsque que le sinistre dragon squelette appela alors un vivant pour lui ordonner de créer un avant poste sur cette île pour l'empire, puis s'approcha alors lentement du pauvre infortuné et gronda lorsqu'il lui indiqua de venir et l'appela dragonne, elle n'appréciait nullement que même morte on lui manque de respect et répondit alors sèchement, visiblement irritée:

Ce n'est pas parce que je suis morte que tu dois me manquer de respect, j'ai un nom et tu devrais le savoir, mais effectivement allons y, cela me changera d'endurer des décomposés sans pouvoir de régénération, elle pressa sa patte pendant quelques secondes sur l'infortuné qui avait la triste malchance d'être vivant pour lui montrer ses dires, puis acquiesça de la tête pour la demande d'aller s'équiper mais émit un cri agacé lorsqu'il parla d'aller voir les autres qui étaient encore plus décomposés qu'elle.

Elle le suivit alors, voyant la scène des soldats qui rugissait de bonheur avec un certain air triste, comme c'était le seul bonheur auquel ils auraient droit à jamais et se prépara mentalement à l'effusion de sang et de destruction qu'était devenu son simulacre de vie, se cabrant de rage en maudissant la dragonne noire qui l'avait condamnée à cette existence puis laissa échapper un rire dément en imaginant comment elle réagirais en la voyant sous cette forme.Elle eue un regard dégoûtée devant la pauvre créature pourrie qui s'emmenait et en profita pour laisser pendre sa queue nonchalamment dans son passage et tenta de ne pas porter attention à la pauvre créature de nécromancie raté dont le corps ne tiendrait pas pour longtemps à part un regard de pitié, puis se ressaisit devenant impassible et se dirigeant vers la sortie d'un air fier, bientôt son cauchemar prendrait fin, il ne lui suffisait que d'accomplir cette mission et sa non vie se terminerait enfin.Elle eue un petit rictus victorieux à cette pensée.
Revenir en haut Aller en bas
Nightmare

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 06/03/2015
Age : 20
Localisation : Inexistante

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]   Dim 12 Juin - 17:49

#Me prévenir:
 

"...assurer que le travail sera fait proprement..."

"Je ne souhaite pas vous offensez, Empereur, mais pour moi le temps est compté. Vous le voyait peut-être pas, mais mon corps pourrit. Je suis l’œuvre d’une nécromancie raté. Je souhaite plus que ma vie de vous servir. Mais il me reste moins deux de semaines avant que mon corps ne continue de me supportait. Puis-je vous demandait combien de temps va durer la mission ? J’aimerais vous prouvez ma valeur mais pour cela il faut que mon corps résiste au temps."

Nightmare commencé vraiment a s'impatienter, il était très pressé d'allait se ressourcer en énergie noire, il commencé a être de plus en plus sur les nerfs et il répondit rapidement a Elkor pour être libre.
Il regarda bien Elkor et il lui répondit en souriant.

"Si tu tient  vraiment a me servir prouve ce que tu vaut et accomplit moi ce travail rapidement, je ne t'impose pas de délais mais ton corps s'en occupera a ma place.
Plus tu ira vite! Plus vite tu sera réparé rapidement!
Maintenant grouille toi et montre moi si tu peut me servir!"


Mais un événement allait tellement le foutre en colère que le sol allait en trembler.
C'est le tsunami qui allait faire déborder le vase...


"Nightmare, espèce de con. Empereur des Ténèbre? Foutaise. Tu t'obstine à perdre ton temps avec les caprices d'enfant gâté. Tu n'es pas craint, juste aussi stupide que tous les autres. Et tu t'y complaît."

Le Damné se tourna en direction de celui qui avait pensé cela et ce dernier le regrettera fortement.
Il alla vers lui avec tellement de fureur dans ces pattes qu'on pouvait voir la poussière s'éloigné avant même qu'il ne pose les pattes sur le sol, la haine l'animant était si puissante que beaucoup pouvait la sentir autour de lui.
Malheureusement pour celui qui avait dit ça énervé le Damné c'était la pire chose a faire, il est encore plus dangereux et puissant sous la colère! Il comme il n'a aucune moralité il peut tuer n'importe qui, n'importe comment.
Lørkâth allait payer très cher ce qu'il venait de penser.
Il s'arrêta derrière le commandant et mit une patte en avant qui pointé ce dernier et en quelques secondes on pouvait y voir la brume bleu qui émané de Lørkâth allait vers la patte du Damné, il aspiré la seule chose encore vivante dans son corps jusqu’à en lui laisser a peine pour qu'il contrôle a peine son corps et puisse donc resté bloquer dans le corps.
Il s'arrêta alors et allât en face de son misérable crâne et regarda les orifices oculaires vide de ce dernier, remplacé par la brume bleu.
Sur un ton violent et puissant il lui fit :

"Plus jamais tu me parle de la sorte sale vermine!!! Je t'ai écrasé et je peut encore le refaire! ENCORE ET ENCORE!!! Je peut consacrée des décennie entière a ta souffrance pour mon seul plaisir!
La prochaine fois que tu me reparle comme ça, je vais te laminer, te bousillé, te démolir, te meuler et te pulvérisé! Tu ma bien comprit espèce raclure que j'ai ramassé a la cuillère?!"


D'un geste violent il attrapa la tête de Lørkâth et la tira vers la sienne pour qu'il ne voit que ces yeux.

"EST-CE QUE TU MA COMPRIT PARASITE !?"
Sont regard était fixé sur son commandant et une terrible idée lui vint en tête.

"Jadis tu ma repousser et détruit une partie de mon corps mais j'ai eu ma vengeance et elle n'ai pas encore terminé scélérat...
Si tu ne me respecte pas, si tu ne m'obéis pas, si tu ose profaner de telles pensés ou si tu ose faire quoi que ce soit envers moi ou mon empire et bien je te ferait souffrir, une douleur tellement violente que tu ne supportera pas que tu attendra que le repos éternel que tu n'aura jamais."


Il sourit alors a Lørkâth et rigola doucement et légèrement comme un fou avant de lui annoncer son plan pour mater toute résistance.
Il lui fit très délicatement :

"Tu croit que je ne te connait pas hein? Tu croit que je ne t'ai pas étudié après ma défaite? Tu te trompe je connait énormément de chose sur toi, et si tu ne m'écoute pas je leur ferait a eux aussi ce que tu subit."

Il reprit en haussant un peu plus la voix et d'un ton plus ferme:

"Oui ta famille... Je la broierait entièrement comme je te broie toi actuellement, tu veut qu'ils vivent ce que tu vit? esclave d'un monstre qui ne demande que la mort et désolation? Tu veut qu'ils soient comme toi? Un pantin, une marionnette incapable de maîtrisé ce qu'ils font?"

Il poussa sa tête loin de lui et lui hurla:

"Alors si tu ne veux pas ça ta intérêt a faire gaffe a tout ce que tu fera, car sinon la mort seule sait ce que je leur ferait... TA COMPRIT!?"

Sur ces mots le Damné ce dressa sur ces deux pattes arrière devant son commandant et poussa un très fort rugissement, un rugissement très puissant qu'on pouvait croire qu'il y avait eu une onde de choc, un rugissement s'entendant partout autour du château, même la ville de Blackclaw pouvait l'entendre...
Il ce remit alors sur ces pattes avant et lui fit brièvement avant de repartir ou il était avant:

"Alors au boulot!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Irégore Bloodpath

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 21/10/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]   Mar 14 Juin - 4:04

- Ce n'est pas parce que je suis morte que tu dois me manquer de respect, j'ai un nom et tu devrais le savoir, mais effectivement allons y, cela me changera d'endurer des décomposés sans pouvoir de régénération

Elle pressa une de ses pattes hideuse sur moi, instinctivement je la balayai brusquement. Elle devra se tenir loin de moi, sinon je l'envoie directement 12 mètres sous terre! Non mais elle se prend pour qui cette cruche décomposer? Ce n'est pas parce que je suis morte que tu dois me manquer de respect, j'ai un nom et tu devrais le savoir. Justement j'en ai rien a carré de ton nom et contente toi chanceuse que je ne t'ai pas appeler veuve mal former ou un truc du genre. TSSS! bien entendu comme j'étais pris dans mes pensées, mon regard avait presque dit tout sa en regardant la morte vivante.

- Quel, est ton nom alors? À moins que tu voudrais que je te nomme veuve décomposer? Et je te dirais de t'y faire au "respect", ici ce n'est pas un camp de vacance. De plus les seuls qui a mon respect ici c'est l'empereur Nightmare, mes supérieur et même encore là, mes supérieurs ne l'on qu'à moitié. Tu comptes alors reprendre vie... pourquoi vouloir mourir de nouveau?

Je lançai cette question avec un petit intérêt. J'allai vers mon équipement. J’équipai mes brassards de fer noir, ainsi que mon plastron et mes épaulières. Le fer noir bien que entretenue adéquatement était parsemer de quelque marque de combat. Je plaçai la dernière pièce d'équipement sur mon corps. Un protège mâchoire articuler avec une protection tout au tour du coup. C'était surement une des raison de ma survie. ce protège cou m'avais sauver la vie tellement de fois que a chaque victoire je mange un cœur juteux en le portant. Je me retournai vers la dragonne et mes soldat. La dragonne ricana comme une sénile toute seul dans son coin. Je fis un air de dépressif en voyant cette cruche.

- ON N'A PAS TOUTE LA JOURNÉE! Grouille toi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elkor Blinder

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 24

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]   Mer 15 Juin - 13:21

Elkor semblait figé alors que les paroles de son nouveau Maître fusaient. La tension était palpable, sa colère grandissait. Sa magie noire, il le ressentait, au plus profond de ses entrailles. Comment avait-il était si bête pour croire que son Empereur tout puissant lui accorderais un repos ? Non, il devait prouver sa valeur, revenir « vivant ». Il le devait. Sinon il ne serait qu’une âme errante sans corps. Alors la mort ne serait que souffrance si nous ne pouvons pas Le servir. Il ne cilla pas, sa mâchoire encore pendante. Il fixait ce qu’il semblait être le Maître en ressentant sa magie. Il se tourna, sans mort dire pour commencer cette aventure. C’est la voix de son accompagnateur qui l’arrêta et le fît grogner de l’intérieur. Comment osait-il Lui parlait sur ce ton ! Il le paierait cher. Il le savait.

La magie noire du lieu se fît en quelques secondes presque insoutenable pour Elkor. Trop de puissance, ce dit-il, à tel point qu’il fût obligé de se plié à terre. Il était encore trop proche du Maître. Son corps était presque cloué au sol. Faute de manque de sens sensoriel il avait développé une sorte d’hypersensibilité à ce qui l’entourait, pour situer tout. Il entendait, ou du moins, ressentait le moindre fragment de vie à des kilomètres à la ronde. Mais sans ses deux ailes qui l’aider à se dirigeait, il n’était qu’une proie facile. Ainsi, il ressentait la force de l’Empereur, qui le fît se couché au sol, comme si un poids gigantesque l’écrasait. Ses pattes tremblaient à essayer de contrer la force pour se relevé. Il finit par attendre. Attendre que le Maître se calme pour continuer son chemin, avec ou sans l’autre mâle.

Il entendait tout. Lui aussi avait envie de détruire ce qui retenait le mort vivant dans ses terres pour avoir L’avoir offensé. Mais Lui semblait avoir eu une meilleure idée. Il en rit intérieurement aussi. La famille, l’amour.. Toutes ses choses qu’il n’avait jamais connu. Il en était même plutôt fier car tout cela ne représentait qu’une faiblesse au fond. Il n’avait jamais éprouvé une once de compassion envers ses ennemis et encore moins dans ses troupes. Après tout, sa mère l’avait élevé ainsi, sans amour, juste la douleur et la persévérance. Comme il avait était doux de l’envoyé auprès du Grand Maître ! Il ne lui avait rendu tout ce qu’il éprouvait pour elle, son existence n’avait pas était facile mais il lui devait bien de pas avoir était un faible comme la plus part des vivants.

Un rugissement qui lui fit tremblait toute ses entrailles. Même ses vers et ses mouches s’arrêtèrent de vivre pendant le temps du cri. Il était en colère, mais se magie redescendait. Il pouvait à présent se mouvoir, comme avant. Il se redressa et « regarda » l’autre. Que cela lui serve de leçon ! La prochaine fois il le tuerait lui-même pour prouver sa valeur et son allégeance. Mais aussi pour se venger. Oui, se vengeait de sa déformation faciale. Il continua son chemin pour les cieux concordants. Il n’appela même pas l’autre à le rejoindre. Il allait faire son boulot, si l’autre ne voulait pas le faire il devrait s’arranger avec Lui. Elkor n’avait pas le temps, il était trop précieux pour vivre éternellement près du Maître. Il devait faire vite.

_________________
“La volonté est aveugle, la douleur myope.”



Corps entier :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lørkâth

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 13/07/2015

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]   Ven 24 Juin - 13:32

Il se fit silencieux, résigné. Il étais calme, très calme, comme un mort. Existait-il seulement une seule autre issus à un combat déjà perdu? Il faillit s'effondrer sous le manque d'énergie, il aurais dû tomber, se plier sous le poids de son corps mais le Maître en avait décidé autrement. Un tête à tête mortel et sordide. Sans qu'il le sache, il venait de lui éviter une lourde chute.

Du fait du sortilège, ses paroles s'imprégnaient profondément dans son esprit, tels des ordres de vie auquel il était condamné à suivre. Oui Maître, Mon Maître. Ne pas lâcher prise, résister, son esprit partait visiblement en vrille. Nightmare avait bien trop d'emprise, bien trop à cette distance. Oui Maître, oui Mon Maître. Mais calme, il fallait qu'il reste calme, il n'avait pas d'autre choix. Cela vint assez "naturellement" en fait. La mort l'avait rendu stoïque et froid. Et pourtant, au plus profond de son être, il brûlait de le combattre à nouveau, de lui répondre, il était si proche...mais il ne fit rien, d'une part parce que son corps - du moins, ce corps - refusait de se mouvoir, et d'autre part cela aurait été stupide et futile. Nightmare était bien trop fort et Lørkâth était bien trop vulnérable. Il était comme une coque vide silencieuse et froide tenu entre ses deux pattes. Et Nightmare ne manqua pas d'enfoncer le clou plus profondément encore en lui rappelant que ses dernières cartes n'avaient pas encore été jouées. Prendre en otage une famille, telle était la petitesse de l’empereur des ténèbres. Un être sans foi ni loi, déshonoré à jamais...et donc infiniment puissant.

Il se dressa sur ses pattes arrières et rugissait puissamment, Lørkâth regardait au sol, insensible. Il n'y avait rien d'autre à faire. Sans peine ni colère, neutre de tout sentiments, le pantin acquiesçait à son dernier ordre.

"Au boulot"

De cette voix caverneuse qui était la sienne, Lørkâth répétait inlassablement ce pourquoi il avait été ressuscité.

"Oui, mon Maître."

Il se retournait et partis pour accomplir sa sombre quête. Il devrait tuer en chemin. Il savait que la folie s'emparerait de lui à le première goutte de sang et que qu'il s'en donnerais à coeur joie, mais telle était sa triste condition. Pourvu qu'il ne croise pas d'innocents. Les Dieux ne l'aideraient plus, peut-être les aideront-ils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neliyan Thunderwall

avatar

Messages : 349
Date d'inscription : 18/09/2014
Age : 28
Localisation : Devant l'écran

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]   Lun 28 Nov - 22:07

RP inactif depuis plus de 2 mois, je le lock en attendant un MP de la part du prochain posteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spyrolair.forumsrpg.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Plans [Armée du Damné][Gore] [ Statut : Suspendu et Verrouiller ] [Château des Ténèbres]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon Armée Peaux-Vertes!
» Liste d'armée gobelines en 750 points
» L'Armée d'Haïti, Bourreau ou Victime?
» Du code d'éthique de l'Armée Mainoise
» L'armée full boîte de conserve du métalkramé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Spyro's Lair :: La Section RPG :: Terre Du Damné :: Château des Ténèbres-
Sauter vers: