AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 499
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]   Dim 13 Déc - 22:36

La cape avec le symbole de l’Alliance du fier dragon de foudre flottait au vent tandis que ses ailes allaient dans de grands mouvements de bas en haut pour donner de la vitesse et garder l’attitude. Son vol durait déjà depuis quelques heures. Aux environs de deux.  Sa destination était l’ancien emplacement du barrage de Warfang. Ce n’était pas trop loin en vol, et il suffisait de suivre après un bon moment à voler le grand fleuve et le suivre jusqu’à sa débouchée dans la mer. Hélas, depuis que l’édifice s’était effondré, la mer s’était confondue avec le fleuve, et la terre avait disparue pour disparaitre dans les méandres de la mer.
 
Aedoth put enfin voir des fragments de statues géantes, dont un coin d’une tête de dragon. Il était au bon endroit. Le Second se posa sur les terres hautes qui étaient autrefois un grand plateau qui brodait la grande vallée coupée par le fleuve. Quand le barrage est tombé, la vallée a disparu avec, ne laissant finalement que les terres du plateau dont les terre était toujours fertile, mais fournie de davantage de collines et irrégularités rocheuses. Cet endroit abritait quelques cavernes qui pouvaient s’enfoncer sous terre.
 
Lorsqu’il se posa, sa cape vint se coller à son dos, tombant légèrement sur le flanc droit. Que faisait-il ici en ce jour ? La réponse en était simple. L’endroit était censé être déserté, mais de récents rapports de sentinelles dénotaient d’étranges activités vivantes dans les environs. Aedoth avait décidé d’y aller de son propre chef le temps d’une journée, afin de résoudre ce mystère. Pour le coup, il avait décidé d’y aller seul, laissant les rênes de la grande cité le temps d’une journée à Spyro seul. Cela pouvait paraître stupide, mais il avait besoin en même temps de sortir, prendre l’air loin de Warfang.
 
Le vent s’engouffra entre ses écailles. Il était plutôt fort aujourd’hui, mais cela restait agréable, et pas gênant pour le dragon de foudre, autant dans sa santé que ses investigations. Il s’y mis d’ailleurs de ce pas.
 
Aedoth prit une longue inspiration puis décolla à nouveau, n’hésitant pas à se donner le loisir d’un looping pour son propre plaisir. Le vent soudain giflant son visage lui fit beaucoup de bien, et il sourit en tendant au maximum ses ailes pour planer et perdre progressivement de l’attitude. Il parcourut ainsi le terrain, remarquant beaucoup d’avancées rocheuses, d’herbe, quelques petits animaux comme des boucs ou des renards passant sous de rares arbres feuillus.  Il n’avait pas envie de chasser pour l’instant, et n’en avait pas le temps. Il devait trouver des réponses, et quelque chose l’intrigua sur la terre. Il entama une descente en piquet puis ralentie sa distance à 30 mètres de haut pour se poser en douceur.
 
Ce qu’il vit et qui l’interpella étaient des traces, mais pas n’importe lesquelles. Il s’agissait d’empreintes de dragons, assez récentes car la terre y était toujours fraîche. Cela ne pouvait être les sentinelles de Warfang, car elles se contentaient de voler et ne laissaient pas de traces inutiles pour justement ne pas compliquer l’opération de la Garde par la suite si jamais il se passe quelque chose d’étrange.
 
Aedoth commença alors à suivre les traces qui semblaient s’écarter du fleuve, et donc du barrage. Sur le chemin, il remarqua aussi des fragments du barrage, plus minces que ceux proches des berges. Après quelques minutes à suivre ces traces qui passèrent dans un bosquet, s’ajoutèrent d’autres empreintes, qui étaient plutôt des traits assez droits et continus. On avait tiré quelque chose ici, d’assez lourd vu la profondeur laissée dans la terre et les empreintes du dragon imprimée davantage dans le sol.
 
Tout d’un coup, le dragon de foudre sentit un courant d’air ascendant. Il leva la tête et eut tout juste le temps de voir une grande araignée essaye de lui sauter dessus. Aedoth parvint à esquiver d’un bond en arrière. Il se rendit alors compte que plusieurs araignées l’avaient encerclé, toutes suspendues à des arbres. Le Second fit un tour sur lui-même, l’air concentré. Il se sentait anxieux, ainsi entouré. Les araignées faisaient un mètre de hauteur, bien plus grande que la normale. A vrai dire, il savait que ce genre de spécimen existait, mais loi d’ici, dans des bosquets du côté de la plaine des morts, ou même non loin de l’ancien domaine de Cynder.
Il se mit à sprinter dans le sens inverse, mettant de l’électricité pour accroître sa vélocité. Il doubla ainsi sa vitesse de course, ce qui sembla surprendre les araignées. Plusieurs tentèrent de tirer leur toile sur le Thunderwall qui parvenait à tout esquiver grâce à sa vitesse ainsi que ses réflexes. Il sauta par-dessus un nouveau jet et griffe d’un grand coup l’araignée qui se trancha en deux. Aedoth atterrit sur ses pattes, juste en dehors du bosquet. Il recula davantage, s’enfonçant dans le plateau qui bordait l’ancien barrage. Il se trouvait alors devant une dizaine d’araignées, mais Aedoth avait tout prévu. Il comptait sortir pour justement casser leur formation de piège et les grouper. Il chargea dans sa gueule un puissant rayon qu’il tira. Il s’agissait d’un faisceau d’éclair que le dragon dirigea sur ses ennemis. Toutes les araignées furent grillées sur place par ce rayon qui dura plusieurs secondes. Le dragon de foudre rompit le contact et regarda les cadavres parfois partiellement brûlés, parfois même explosés en plusieurs morceaux. Du sang vert s’était répandu sur les alentours, mais Aedoth n’avait pas été touché.
 

Aedoth restait là à regarder, circonspect. Que se passait-il ici ? La faune était anormale, et ces traces de dragons… Le Thunderwall se doutait que tout ceci n’était rien de naturel. Une nouvelle bourrasque de vent légère vint relever sa cape de l'Alliance. Le ciel était devenu gris, et le soleil ne parvenait plus à percer les nuages.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 


Dernière édition par Aedoth Thunderwall le Ven 25 Déc - 15:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igniis

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 09/12/2015
Age : 17
Localisation : Je sais pas, je me suis encore paumé !

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]   Lun 14 Déc - 20:14

Pourquoi... Toujours moi ?

C'était ce que je me demandai à ce moment-là : Pourquoi toujours moi ? Pourquoi c'était toujours moi qui était choisi pour faire les sales affaires et qu'on me choisissait moi pour aller à des endroits où il y a des prétendus "dangers-qui-ne-sont-pas-encore-expliqués-mais-qui-a-été-expliqué-juste-après" ? Je sais, je suis assez râleur, mais on venait de m'interrompre dans mes seules vacances de l'année. On était venu chez moi ce matin, assez tôt, me réveillant ainsi au beau milieu d'un bon rêve. Donc, vous qui voyez cela, vous devez sûrement me comprendre ! J'était crevé, on m'interromps mes vacances... Il y a de quoi être un peu... Grognon, disons.

Jorth, mon supérieur le capitaine des gardes, nous avait envoyé parce qu'il y avait, à ce qu'il parait, un criminel assez important, anonyme pour le moment car il n'a jamais été pris mais qui n'est connu que sous le pseudonyme de "K", se trouve à proximité du barrage et on le suspecte d'avoir quelque chose en tête.

- C'est toi que je choisi, il m'a dit. Tu est est le plus habitué dans les batailles, les guerres et la recherche de criminel dans la garde. C'est donc toi le choix le plus judicieux pour aller là-bas.

- Ouai... j'ai dis en grommelant un peu.

J'étais en vol vers le Grand Barrage... Enfin... L'ancien Barrage, puisqu'il a été détruit depuis les événements qui ont faillis détruire le monde. J'avais récupéré mes heures de sommeil car j'étais assez habitué à cela avec la guerre. J'avais avec moi deux dragon. Et tous étaient sous mes ordres. Il y avait d'abord un jeune dragon rouge d'une vingtaine d'année, tout au plus, nommé Feard. C'était une vrai tête de mule, mais il avait une certaine intelligence pour réfléchir lors des batailles. Enfin, il y avait un dragon blanc un peu plus vieux que moi, un vétéran que j'ai connu à la guerre qui est calme et posé, nommé Nyor.

J'avais avec moi, comme équipement, mon masque, mes deux griffes d'aciers et mes deux arbalètes ainsi que quelques carreaux.

Puis, j'entendis soudainement, lorsque nous fûmes presque à destination, un bruit de bataille.

- Attendez-moi là, leur ordonnai-je.

Il m'obéirent pendant que je me dirigea vers le bruit et que j'arma une de mes arbalètes. Je me dépêcha. Qui sait pouvait être en danger à ce moment-là... Mais, une fois arrivé près de ces bruits, qui avaient disparus au passant, qui est-ce que je vois ? Un indice, c'est un de mes supérieur... Et il y en a peu. Un second ? C'est un second. Un dernier et la réponse ? Le second du chef de Warfang, un dragon jaune, Aedoth, je crois, si mes souvenirs sont bons. Que faisait-il ici ? Il y avait des cadavres de grosses araignées autour de lui. J'avais armé l'arbalète attaché à ma patte avant droite pour rien... Dommage. Je me rapprocha mais, quand je fus assez près, je vis une araignée vivante derrière lui, s’apprêtant à lui sauter dessus. Je la visa en hurlant :

- Baissez-vous !

Je tira et la carreau atterri en pleine tête de la bestiole, et la traversa presque jusqu'au dard pour la tuer juste ensuite. Je m'approcha vers lui. Il m'avait sûrement remarqué, vu le boucan que j'avais fait. Puis, je dis :

- Bonjour. Qu'est-ce qu'une personne de votre rang fait ici ? Surtout avec ce qui se trame dans le coin.

- Est-ce que ça va chef ? me demanda Feard qui venait accompagné de Nyor. On a entendu du bruit donc on est venu.

- Je vais bien, ne t'en fais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 499
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]   Mar 15 Déc - 0:39

Aedoth pensait qu’il était sorti d’affaire. Il s’approcha des cadavres les plus grillés et les moins ensanglanté pour éviter sa phobie. Il l’examine brièvement, ne comprenant vraiment pas d’où pouvaient venir ces araignées qui avaient pour habitudes de vivre dans les régions du nord et de l’est. Elles étaient en groupe, ce qui voulait probablement dire qu’elles avaient migré. C’était l’explication la plus viable, mais il ne fallait tout de même pas exclure d’autres hypothèses. Aedoth en savait encore bien peu, et il devait continuer ses investigations. Au fond de lui, quelques chose rendait le dragon de foudre anxieux, et ce n’était pas les araignées. Peu de choses pouvaient expliquer ici, et si vraiment ces insectes avaient bougés jusqu’ici, ce devait probablement être pour une mauvaise raison. Le Second eut un frisson qui parcourut son échine.
 
Il remarqua sur l’un des cadavres, parmi la noirceur des corps brûlés par l’électricité une petite gemme, insérée dans une des mandibules. Aedoth la retira en se mettant un peu de salive sur la patte qu’il essuya contre l’écorce d’un arbre proche. Il prit la gemme entre ses griffes et l’approcha de ses yeux bleus. La pierre était mauve et brillait légèrement en onction de l’inclinaison qu’elle prenait. Il s’agissait d’une améthyste, mais l’on pouvait voir qu’elle avait été altérée. En la remuant un peu, une sorte de nuage de poussière noire grandissait à l’intérieur. C’était une gemme d’enchantement.
 
Aedoth savait beaucoup des gemmes d’enchantements, car lui-même s’en servait pour construire certaines de ses inventions. Elles pouvaient contenir de plus ou moins grandes quantités de magie en fonction de la pureté de la pierre, et servait couramment de générateur pour certaines armes des taupes, mais aussi de recharge pour des dragons ou, dernier cas, servait pour apporter une puissance impossible à accumuler seul ou même en groupe lors de rituels ou de sorts dépensant une mana trop considérable. Le dragon de foudre voyait bien que cette petite gemme contenait une puissance noire, destinée à un effet néfaste. Néanmoins, la taille et l’état un peu fissuré de la pierre tendait à lui faire croire qu’elle ne pouvait pas acceuillir une forte quantité d’énergie. Elle ne devait servir que pour recharger les capacités de son possesseur… Ou à pouvoir utiliser sa magie à une distance plus lointaine pour contrôler les araignées… Ou pousser leur agressivité. En tout cas, quelque chose avait poussé ces araignées à venir ici, c’était maintenant sûr.
 
Un cri strident retentit dans le dos du dragon de foudre qui se retourna immédiatement. Une araignée s’apprêtait à lui bondir dessus. Il préparait dans sa patte un éclair, quand une voix retentit, une voix assez puissante.
 
—Baissez-vous !
 
Aedoth ne voulait pas se baisser. Il risquait de se mettre en danger. Pourtant, lorsqu’il vit des projectiles sortir d’une ombre plus loin derrière l’araignée, il s’exécuta et laissa un carreau ensanglanté passer au-dessus de lui pour venir se planter dans la terre, un peu plus loin. L’araignée tomba sur le dos, rétractant ses pattes contre son corps, prises de multiples spasmes avant de finalement cesser de vivre pour de bon. Le dragon de foudre se releva, un peu de boue sur son ventre et son poitrail. Il était un peu frustré de s’être sali, mais il passa vite par-dessus ce léger problème.
 
En se relevant, il considéra son « sauveur », bien qu’il savait qu’il aurait très bien pu s’en sortir seul, mais cela le rassurait un peu de trouver de la compagnie qui ne semblait pas vouloir sa mort. Cette idée se confirma ensuite lorsqu’il identifia le dragon.
 
Il s’agissait d’un grand dragon rouge, plus haut qu’Aedoth ne l’était, et aussi bien plus âgé, ce qui expliquait cette différence de taille, bien qu’il semblait aussi être mieux taillé que le Second. Il n’était pas fin, et possédait des muscles bien développés. Ses ailes étaient oranges ses cornes jaune. Des arbalètes modifiées pour tenir à ses pattes étaient présentes, l’une d’elles n’ayant pas de carreau chargé. Cet armement sortait de l’ordinaire, mais il y avait aussi son masque qu’il portait, cachant son visage à part ses yeux qui rutilaient dans un vert digne des émeraudes. Malgré ce masque, Aedoth le reconnut. Il s’agissait du Second du capitaine de la Garde. Il ne l’avait vu que de rares fois, en coup de vent.
 
—Bonjour. Qu’est-ce qu’une personne de votre rang fait ici ? Surtout avec ce qui se trame dans le coin.
 
D’autres dragons arrivèrent alors, alertés apparemment par les hurlements du dragon de feu. L’un était rouge, l’autre était blanc. Tous deux semblaient être des gardes, mais ceux-là, Aedoth ne les connaissait pas. Il ne pouvait connaître tous les membres de la Garde ; seulement les plus importants.
 
—Est-ce que ça va chef ? On a entendu du bruit donc on est venus.
—Je vais bien, rétorqua leur chef, ne t’en fait pas.
 
C’est après ce cours dialogue qu’Aedoth prit la parole.
 
—Salutations, gardes. Salutations, capitaine Igniis. Je me permets de vous appeler ainsi pour éviter un embarras commun. Je suppose que vous me connaissez déjà. Je suis Aedoth de la prestigieuse lignée Thunderwall, Second de l’Alliance du Sacré, et votre supérieur au sein de la Garde. Pour répondre à vos interrogations, j’ai décidé de venir enquêter sur les étranges présences de ces derniers jours dans la zone. Si vous êtes là, c’est que le capitaine Jorth a cru bon de vous envoyer aussi. Pourtant, je lui ai demandé de ne pas envoyer plus de dragon que nécessaires. Mais peu importe…
 
Il se retourna et reprit ses investigations sur la pierre.
 
—Malgré mon rang, je n’aime pas rester cloîtré toute une journée dans un bureau. Il me faut sortir, et il me faut aller sur le terrain, parce que c’est aussi mon devoir en tant que Second que de m’assurer en personne de la sécurité de notre grande cité. Je ne dois pas me reposer sur mon rang, et je dois montrer à notre peuple qu’ils peuvent avoir confiance en ses élites lors du moment crucial.
 
Puis Aedoth se retourna de nouveau, faisant à présent face aux trois dragons. Il avait un regard dur et assuré, montrant qu’il était très concentré et solennel quant à l’affaire qui les menait tous ici. Il eut un maigre sourire en regardant Igniis, car il se sentait aussi rassuré au final d’être en présence d’alliés, de gardes, comme il l’était avant de passer Second. Il montra l’améthyste.
 

—Mais ce n’est pas le plus important. Regardez tous ceci. Ces araignées semblent toutes avoir ces pierres incrustées en elles. Quelqu’un les manipule et les a sûrement déplacer jusqu’ici, car ces insectes-là ne peuvent se rencontrer que dans les tréfonds des forets du nord et de l’est. Il s’agit probablement d’un dragon, car des traces fraîches montrent la présence d’un de nos congénères. Somme toute, j’ai peur qu’on use de magie noire par ici, dans des desseins que je ne comprends pas encore, mais que je compte bien trouver. Etant donné que vous êtes à présent là, je veux bien quérir votre aide.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igniis

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 09/12/2015
Age : 17
Localisation : Je sais pas, je me suis encore paumé !

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]   Mar 15 Déc - 20:12

Aedoth me fit ses salutations avant de me dire qu'il allait nous aider et pourquoi il était là... Ainsi que les informations qu'il avait sur cette affaire.

- Très bien ! dis-je soudainement. Et bien... Bienvenu dans cette affaire, alors. Mais, excusez-moi, mais montrez-moi cette pierre, s'il vous plaît.

J'alla examiner cette améthyste de plus près. Il y avait une aura sombre qui s'émanait de cette pierre de la couleur de notre héros et chef de Warfang. Nyor se rapprocha de moi et pris la pierre pendant que je regardais les cadavres d'araignée.

-Et ben dis donc... Elles ont bien ramassés, celles-là. On peut dire que vous avez fait un massacres et qu'elles étaient cuites ! Brrrr... Je déteste... Je déteste vraiment ces saloperies !

- Seigneur Dieu ! hurla soudainement Nyor.

- Qu'y a-t-il, Nyor, lui dis-je en me tournant vers lui.

Il avait l'air livide... Plus blanc que ce qu'il n'était déjà ! Il lâcha précipitamment la pierre et dis :

- Cette pierre... Cette magie... Mon dieu... Pas elle !

- Tu as vu quoi ?!? demanda Feard, inquiet pur son vieil ami comme il le serait pour un père ou un frère.

- Igniis ! dit-il en s'adressant visiblement à moi et en s'approchant vite de moi. Regardes cela ! Tu te souviens de ce que c'est ? Cette pierre a été utilisé durant la guerre ! Tu te souviens des horreurs que cela faisait ? Cela contrôlait les ennemis ! Chers Monsieur Thunderwall, je crains que vos craintes au sujet de la magie noire soient avérés...

- Calmes-toi... Clames-toi... lui dis-je fraternellement. Je reconnais les effets de cette magie, oui.

Dans les gardes, nous étions un peu comme une grande famille. Nous nous protégions du mieux que nous pouvions l'un l'autre. Puis, je me retourna vers le Second de Warfang et je lui dit :

- Enfin bref... Mon ami Nyor a raison. Je me souviens des effets que cela créer. Vous avez sortit cette pierre d'une des araignées, non ? Attendez...

Je me dirigea vers l'un des cadavres et  je sorti d'une de leur mandibules, après avoir farfouillé le corps, une pareille pierre à ce qu'a trouvé Aedoth.

- Voiiiiilà ! Donc, je voulais dire... Cette magie, souvent utilisé en ensorcelant des pierres d'améthyste que l'on met dans le corps de ce que l'on appelle un "porteur", permet de donner des ordres aux porteurs... Et il ne peuvent aucunement contredire. Ces araignées... Elles se sont déplacées en groupe, ce qui peut parraitre tout à fait normal, même si... Enfin bref. Je pense qu'elles sont là pour attaquer tout les étrangers qui viendraient ici... Parce q'uon leur a ordonné cela. Et pourquoi ? Et bien parce qu'on cherche à accomplir des dessins, bons ou malveillants, je pencherais sur malveillant, ici. Et nous pouvons faire un lien direct avec l'affaire qui se passe en ce moment. En effet, un dragon, sûrement celui que l'on soupçonne surnommé "K", est ici et a des choses derrière la tête qui ne doivent pas être interrompus. Et, si c'est ce "K"... Nous devons absolument l'arrêter !

Après ce long monologue, j'inspira et je dis :

- Désolé si tout cela peut vous sembler fou... Mais ce sont des habitudes avec la garde et la guerre... Ce que nous croyons irréalisable est réalisable pour des criminels... La folie que nous ne pensions exister, existe bel et bien et nous devons tout faire pour y mettre un terme... Et cetera, et cetera... Des choses qui mouvement le quotidien, en gros. Mais, que pensez-vous de ce que j'ai dit ? Est-ce que cela vous parait possible, ou non ?

- Je trouve cela tout à fait possible... Je suis habitué à ce genre d'affaire.

- Moi, par contre... Je trouve qu'on devrait un peu plus rechercher des preuves pour voir si ce que tu dis est vrai ou non avant de l'affirmer.

C'était vraiment un bon gars. Un peu tête de mule... Mais qui sait vraiment réfléchir avant d'agir.

- Et vous, Monsieur Aedoth Thunderwall, dis-je en me tournant vers lui. Que pensez-vous sur mes hypothèses ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 499
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]   Mer 16 Déc - 19:45

Igniis semblait très intéressé par la pierre que venait de trouver Aedoth. Il lui prit presque des pattes, ce qui contraria un peu le Second, mais il ne releva rien de ce geste qu’il trouvait fort impoli, surtout venant d’un de ceux qui était censé lui obéir et le respecter. Pour oublier ceci, Aedoth préféra laisser légèrement le groupe, inspectant les traces qu’avaient laissé le dragon, mais aussi cette étrange marque, ce lourd objet que semblait transporter l’individu pour laisser une aussi épaisse trace creusée au sol. L’objet devait être tellement ours qu’il empêchait de voler, sinon le dragon se serait plutôt servi de ses ailes, et il aurait ainsi été beaucoup plus dur de le traquer. Néanmoins, quelque chose clochait. Il regarda les autres cadavres d’araignées (les moins ensanglantées) et voyait briller légèrement les mêmes gemmes, dans les mandibules.
 
—Eh ben dis donc… Elles ont bien ramassées, celles-là. On peut dire que vous avez fait un massacre et qu’elles étaient bien cuites ! Il frissonna ensuite. Je déteste… Je déteste vraiment ces saloperies.
—Tenez un peu votre langage, avertit Aedoth en continuant de les examiner aussi.  Mais je vous remercie du compliment. Me débarrasser d’elles ne fut point une entreprise ardue. Elles agissent avec beaucoup de coordination, certes, mais il est facile de perturber ces insectes lorsque tout ne se passe pas selon le plan. Dès lors que je suis sorti de leur piège, leur force est devenue leur faiblesse, et cela les a menées à leur perte.
 
Alors, l’un des dragons qui accompagnaient le capitaine se mit à hurler. Aedoth releva la tête, un peu inquiet. Igniis vint alors se renseigner sur ce qui effrayait à ce point le dénommé Nyor. Après quelques temps à bégayer, le dragon blanc s’expliqué, disant que ces pierres avaient déjà été utilisées pendant la guerre, et que ces gemmes servaient à contrôler l’individu.
 
—Cher monsieur Thunderwall, je crains que vos craintes au sujet de la magie noires soient avérées.
—Vous en doutiez ? S’il y a bien un expert en gemme à Warfang, ce doit être moi. Ma fonction d’inventeur me permet d’en manipuler beaucoup, et je me dois de savoir ce à quoi je touche. Les gemmes sont nombreuses, et ont détiennent une puissance que l’on ne peut imaginer. Personne ne peut se vanter d’expliquer tous les phénomènes reliés aux pierres, car ce sujet est encore plus vaste que notre espèce ne l’est. Somme toute, je savais déjà à quoi nous avions à faire.
 
Après cela, le dragon rouge expliqua au Second à quoi servaient ces pierres. Un discours inutile aux oreilles du Second qui en savait certainement davantage qu’Igniis, mais il le laissait parler… Aedoth se rendait compte que ce dragon parlait beaucoup ; il aimait prendre la parole. Peut-être aimait-il aussi être le centre de la conversation. Peu importait à Aedoth. Néanmoins, le capitaine souleva une théorie intéressante, à laquelle le Second avait lui aussi pensé, y dressant une mince esquisse. Il parla ensuite d’un certain « K », et ce « nom » n’était évidemment pas inconnu d’Aedoth. Ce que le Garde savait, le dragon de foudre le savait aussi.
 
—Je suis d’accord avec vous. Il semble que le premier objectif de ces araignées soit d’éloigner ou de supprimer tous ceux qui seraient un peu trop curieux et qui oseraient s’approcher de cet endroit.
 
Ils continuèrent à parler entre eux, et Aedoth s’était exclu de cette petite conversation. Regardant les arbres du bosquet, réfléchissant. Son esprit se reconcentra sur la situation lorsque Igniis le sollicita à nouveau.
 
—Et vous, monsieur Aedoth Thunderwall. Que pensez-vous sur mes hypothèses ?
—Vous croyez que vos théories sont dignes d’un fou. Au contraire, je pense que vous êtes un dragon très lucide, avec une bonne capacité d’analyse. En matière de magie, rien n’est impossible, et surtout avec de la magie noire. Néanmoins, je pense qu’il faut creuser un peu plus. Certes, ces araignées ont pour but d’empêcher les curieux de trouver l’origine de tout ceci, mais elles ont une autre fonction.
 
Aedoth garda le silence un instant, afin de garder une tension palpable, mais surtout pour concentrer son auditoire, car les hypothèses qu’il allait expliquer requérait une grande concentration.
 
—Ces araignées servent aussi à nous leurrer pour nous piéger. Elles servent à ce dragon à tirer les simples curieux des dragons plus… Qualifiés. Je crois que, pour une raison qui m’est obscure, il nous invite à le trouver. Plusieurs indices permettent de dessiner une telle hypothèse. Tout d’abord, pourquoi des araignées ? Il existe des créatures bien plus dangereuses pour un dragon, et s’il s’agissait seulement de tuer, des pièges auraient été rajoutés en plus, et sûrement davantage de créatures. Non, je vois ces araignées comme un défi, pour voir nos capacités.
 
Aedoth partit ensuite en direction des traces du dragon, ainsi que celles, à côté, ressemblant à une lourde pierre que l’on aurait traînée. Il montra ces marques-là.
 
—A présent, regardez cette trace rectiligne, assez large, s’enfonçant profondément dans le sol. On comprend aisément qu’un objet lourd a été tiré par le dragon, à voir l’inclinaison de ses pattes. Cela peut aussi justifier le fait qu’il ne puisse pas voler, nous permettant facilement de suivre ses traces. Or, je ne pense pas que K soit stupide, sinon il aurait été facilement attrapé. Ces traces sont là pour nous guider, nous emmener là où il veut, et il a même eu l’intelligence de prendre des éléments permettant de croire que rien n’a été prévu de sa part, nous induisant en erreur. Mais alors, qu’est-ce que ce dragon a pu bien tirer ? Plus je regarde ces marques, et plus je pense qu’il s’est simplement servi de fragments du barrage pour faire ceci. On ne manque pas de cela, ici, et cela expliquerait aussi que des fragments se retrouvent si loin de l’endroit où tout a été détruit. Pour conclure, ces gemmes, vu leur taille, ne sont pas puissante. Il est certain que, si K voulait vraiment nous arrêter, il utiliserait de plus gros moyens. Nous devons donc redoubler de prudence, et ne pas lui courir après stupidement, car cela risquerait de nous compromettre.
 
Aedoth leur tourna le dos, regardant le bosquet dont sortit une bourrasque de vent qui fit frissonner le dragon de foudre. Son cœur battait un peu plus vite, à la fois anxieux de la suite de cette enquête et animé, car cette recherche éveillait en lui son intellect, et il sentait que cette fois ce n’était pas un voyou de pacotille. Lui aussi était méticuleux pour tromper ceux qui voulaient l’attraper. Aedoth eut un léger sourire qui parcourut son visage, mais il le referma lorsqu’il parla à nouveau.
 

—Comme je l’ai déjà dit, les gemmes sont un domaine que je maîtrise, et je sais très bien les manipuler, quel que soit leur origine. Au lieu de foncer dans l’inconnu, et ce qui semble être la mort, je vous propose ceci : Laissez-moi un peu de temps pour que je manipule une de ces pierres. Je vais changer sa nature et faire en sorte qu’elle envoie un signal de détresse. Je suis quasiment certain que ces pierres disposent d’un système d’avertissement, au cas où un malin arriverait près du repère de notre criminel. Si j’arrive à l’enclencher, il sera paniqué et viendra alors à nous, curieux de savoir ce qu’il s’est passé ici, mettant ainsi la situation en notre faveur, et non en la sienne.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igniis

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 09/12/2015
Age : 17
Localisation : Je sais pas, je me suis encore paumé !

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]   Mer 16 Déc - 22:36

- Ce que vous dites est aussi une autre hypothèse qu'il faut relever et ne pas jeter. Mais, il y a aussi une chose que vous avez dit qui vous contredit un peu. Vous dites que l'attirer ici grâce à une sorte de signal de détresse serait une bonne idée, mais vous aviez dit qu'il n'était pas bête pour qu'on puisse venir jusqu'à lui comme cela. Mais, s'il maîtrise cette magie, il sait ce qui peut se passer. Il sait surement qu'on peut changer, si l'on bidouille ce sortilège avec un mélange de sang du porteur et du sang de celui qui bidouille cela, ce "Cristal Mental" peut lancer un appel de détresse. Et, comme il est aussi intelligent qu'il n'a toujours pas été pris, il sait sûrement que Warfang est intelligent et il va pas sauter dans la gueule du loup et il aura tout prévu, vous ne trouvez pas ? Mais, le problème, c'est qu'il sait maintenant que nous sommes là puisque l'améthyste a cessée de fonctionner. Et puis, je pense que vous savez quel est son maître... "Le maître des Cristaux", l'un des plus grands criminels recherchés. Il a du donc en apprendre un bout sur cette magie... Donc, nous ne devons pas redoubler de prudence... Mais la tripler.

J'étais en face de mon interlocuteur. Puis, j'entendis soudainement un léger bruit vers ma droite, un bruit de pas et de bruissement de feuille. Je tourna des yeux et je vis une petite forme draconnique toute sombre et qui avait des yeux aussi bleus que le ciel. Je retourna mes yeux vers Aedoth pour lui dire à voix basse :

- Vers votre gauche, il y a un enfant... Un dragonnet noir de jais aux yeux bleus. Il a du être attiré par les bruits de batailles. Et, vu que ses parents ne sont pas autour, je pense qu'il a élu domicile ici. Je pense qu'il serait une bonne idée de savoir s'il a ou non des informations sur "K" mais... En douceur. Je propose de l'ignorer pour le moment. Il va vouloir savoir ce que nous voulons faire et va tenter de nous suivre. Là, nous pourrons l’attraper en l'attirant dans une sorte de piège. Mais, ce piège ne le blessera ni physiquement, ni moralement. Et, si possible, je sais, ce que je vais dire ne fait pas vraiment partie d'un bon plan, mais j'aimerais voir si nous pouvions le ramener à ses parents ou faire quelque chose pour lui s'il n'en a plus. Si vous ne voudrez pas faire cela, je me débrouillerais tout seul pour ce problème, il n'y a pas de soucies... Mais, s'il ne nous suit pas... Il vaudrait mieux essayer de le chopper, car il pourrait s'avérer un élément extrêmement important dans cette affaire et il pourrait aussi nous être d'une grande aide. Mais il faudrait faire mine de chercher un plan avant de l'attraper. Je vais d'abord voir s'il nous suit...

Je me tourna vers mes deux acolytes et je leur dit à voix haute, assez pour que le petit dragon entende, en pointant une direction au hasard :

- Les gars... Je propose que nous allions dans... Cette direction.

- Et pourquoi donc ?

- Et bien parce que...

Je chercha rapidement une solution avant de finalement dire :

- Les araignées... Je déteste les araignées, vous le savez. Et juste être entouré de ces bestioles, même mortes... Cela me perturbe réellement.

- Si c'est ce que tu veux, dit Feard en rigolant un peu. Nyor et moi, on te suit.

le dragon blanc hacha positivement de la tête et les deux commencèrent à me suivre. J'entendis les petits bruits de pas et le bruissement de feuille. Il nous suivait ! Je tourna la tête en direction d'Aedoth et je secoua légèrement la tête de haut en bas pour lui signifier que le petit dragon nous suivait bien.

- Vous voulez nous suivre ? Ou vous voulez que nous restions là, au faite ? dis-je avec la même voix haute que tout à l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 499
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]   Ven 18 Déc - 18:54

Décidément, ce Igniis aimait bien réfléchir et discuter, ce qu’Aedoth dépréciait en général, mais les dragons ayant de l’esprit l’intéressait, et il ne sentait pas inconfortable ou ennuyé lorsque ce dragon de feu lui parlait. Il reconnaissait que la théorie qu’Aedoth avançait était plausible, sauf qu’il y voyait un problème : K pouvait très bien lui aussi deviner que les dragons parviendraient à déjouer ce piège. Sur cela, le Second restait sceptique. On pouvait envisager qui lui-même prévoirait ce coup, mais dans ce cas, de quel manière ? Et comment le prévenir si c’était le cas ? Aedoth devait y réfléchir pour ne pas tomber dans un second piège. Peut-être les pierres étaient truquées, qu’une protection spéciale les rendait dangereuse, mais le dragon de foudre ne pouvait s’en assurer qu’en les manipulant. D’ailleurs, le Thunderwall voulut rectifier Igniis sur un point, même deux.
 
—Il est vrai que nous devons toujours essayer de prévoir un coup d’avance. Il faut donc réfléchir à sa place. Peut-être aurait-il pu piéger les gemmes, mais je sais me débrouiller avec ces objets, aussi dangereux soient-ils. Par contre, il ne faut pas de sang pour que je puisse faire ce dont j’ai besoin. Mon électricité parviendra amplement à modifier ce cristal. Ensuite, votre « maître des Cristaux » n’est qu’un personnage d’un conte pour enfant. Il n’a jamais existé, ou, en tout cas, personne ne l’a jamais rencontré. En tout cas, oui, nous devons rester prudents si nous ne voulons pas nous confronter à de mauvaises surprises.
 
Igniis l’avertit ensuite qu’un dragon se trouvait parmi des buissons, sur sa gauche. Aedoth détourna légèrement le regard et remarqua en effet quelques bruissements de ce côté-là. Il s’agissait selon le capitaine d’un jeune noir. Le trouver ici n’était pas bon signe, surtout seul… Il n’était encore qu’un jeune sans défenses et facilement influençable, surtout à cause de son attirance naturelle pour les ténèbres. Igniis proposait de le piéger sans le blesser. De toute manière, Aedoth ne comptait pas s’en prendre à lui. S’il y avait bien quelque chose qu’il haïssait, c’était que l’on commette des actes de violence sur de jeunes dragons. C’était une injustice qu’il ne pouvait tolérer. D’ailleurs, il n’était pas forcément certain que l’interroger soit une bonne idée. C’était un dragonnet, il y avait peu de chance qu’il sache quoi que ce soit, et ce pourrait même se contre eux. Peut-être que le criminel manipulait aussi ce jeune. Il n’eut le temps de dire un mot qu’Igniis partait déjà établir son plan.
 
—Puisque c’est ainsi, partez faire votre ronde ! Je vais rester à étudier ces gemmes.
—Les gars… Je propose que nous allions dans… Cette direction.
—Et pourquoi donc ?
—Eh bien, parce que… Les araignées.
 
Aedoth pouffa légèrement en entendant cette explication.
 
—Les araignées… Je déteste les araignées, vous le savez. Et juste être entouré de ces bestioles, même mortes… Cela me perturbe réellement.
—Si c’est ce que tu veux ! Dit Feard en esquissant un sourire suivi d’un rire. Nyor et moi, on te suit.
—Vous voulez nous suivre ? Ou vous voulez que nous restions-là, au fait ?
 
Il parlait fort, et Aedoth comprenait que c’était pour qu’il soit aussi entendu de ce jeune dragon qui les suivait, pour sa non-surprise. C’est qu’il devait en effet être curieux de savoir ce que autre dragons de l’Alliance faisaient par ici. Le Thunderwall n’avait pas vraiment le choix à présent, il devait jouer le jeu. Il fit un mouvement de la patte, déplaçant son poignet d’avant en arrière.
 
—Allez-y. Comme je l’ai déjà expliqué, je vais rester là et étudier un peu plus les gemmes.
 
Aedoth les laissa donc prendre un peu de distance, puis il posa la gemme mauve et s’allongea pour être plus confortable. Il chargea un peu d’électricité dans sa patte antérieure gauche et transféra cette énergie dans ses griffes, avant de toucher le cristal pour en perturber la fréquence. Cela fonctionne, puisque la sorte de brume à l’intérieur de la pierre s’anima, à la manière d’un tourbillon. Aedoth put sentir les ténèbres utilisés dans cette pierre. Hélas, une forte volonté faisait que l’identité de l’utilisateur restait un mystère. Il répondait aux fréquences de la gemme en envoyant ses propres impulsions électriques, parfaitement assorties pour recueillir les informations qu’il voulait. Il comprit rapidement qu’il n’y avait pas de système de détection, car le joyau ne permettait pas d’encaisser autant de puissance. Ainsi, K ne pouvait pas savoir que ses créatures avaient été anéanties. Il apprit aussi que le lieu où cette pierre avait été enchanté n’était pas si loin d’ici, à une marge d’au moins un kilomètre. L’élément était bien de nature ténébreuse, assez instable, néanmoins, mais pourtant prévisible pour Aedoth qui avait l’habitude de son propre élément lui-même capricieux. Il arriva en modulant parfaitement sa fréquence à celle de la pierre à recueillir des images.
 
Il entendit des rugissements, et l’atmosphère autour de lui changea. C’était lors d’une éclipse. Le terrain était stérile, et on ne pouvait voir qu’une vaste plaine à la roche orangée  jusqu’à l’horizon. Du sang maculé cette pierre étrange. Un cadavre pourpre tomba devant lui.
 
Aedoth rouvrit les yeux. Il avait cessé de toucher la pierre. Cette dernière scintillait maintenant d’une douce lueur violacée. Le dragon de foudre semblait avoir enclenché quelque chose en trouvant ce qui semblait être un souvenir.
 
Il sentit ensuite des vibrations dans le sol. Un caillou vint toucher sa patte qu’il regarda tout en se relevant. La pierre tremblait. Le Thunderwall recula, mais une fissure s’ouvrit sur ses pattes, large d’un mètre. Aedoth déploya ses ailes mais le sol s’affaissa sous lui, le faisant tomber dans cette petite crevasse.
 
Sa chute fut rapidement arrêtée par un rétrécissement des parois. Il s’accrocha aux murs escarpés alors que le passage se faisait beaucoup plus fin. Il gémit en sentant la roche griffait entre ses écailles, sa peau. Il se remua pour essayer de se dégager, et cela le fit sortir de ce rétrécissement pour entrer dans ce qui semblait une cavité plus spacieuse. Sa patte resta bloqué dans la grande lézarde. Elle le tirait, et cela lui faisait mal. Il était la tête en bas, les ailes toujours déployées, un peu égratignées en raclant la pierre. Aedoth tira sur sa patte et elle parvint à se décoincer, le faisant tomber de quatre bons mètres, mais le dragon de foudre eut le temps de se réceptionner, un peu bousculé, mais finissant tout de même sur ses quatre pattes et pas sur la tête pour mourir sur le coup. Il recula pour ne pas se prendre quelques petits cailloux et de la poussière qui tombait de la crevasse qui venait de se former. La lumière du soleil provoquée par la fissure était la seule source de lumière. Il regarda dans cette direction. Le trou dans lequel il était tombé était beaucoup trop étroit pour que les autres puissent l’y rejoindre, et il ne pourrait pas sortir par ses propres moyens, n’ayant pas assez d’espace pour vraiment pouvoir remonter. Il se tint légèrement l’avant-patte qui le brûlait un peu. Il ne s’était pas vraiment loupé en glissant dans cette crevasse escarpée. Il ne saignait pas pour autant, ou du moins, cela ne coulait pas, pour son bonheur.
 
—Capitaine ! Hurla-t-il à travers la crevasse.
 

Il regarda plus avant la sombre grotte, et il ne voyait qu’un seul point de passage. Il y avait une autre crevasse, bien plus grande, dans laquelle on pouvait entendre un bruit d’eau. Aedoth se pencha un peu au-dessus du vide. Une rivière souterraine passait en-dessous de lui, et il pouvait voir la gemme continuer à scintiller tandis qu’elle partait plus profondément encore, emportée dans le courant. Sûrement aurait-il à passer par là, lui aussi, mais il préférait pour l’instant attendre de parler un peu à Igniis de ce qu’il avait découvert.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igniis

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 09/12/2015
Age : 17
Localisation : Je sais pas, je me suis encore paumé !

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]   Dim 20 Déc - 13:22

- Nyanyanya... Le "Maître des Cristaux" n'est qu'un conte pour enfant... Va dire ça à ses victimes et à leur famille. Il a pas été à la guerre et n'a pas eu la chance, ou devrais-je dire malchance, de le voir de ses propres yeux et voir de quoi il est capable... Ça se voit ! grommelais-je en avançant droit devant moi.

J'entendis les petits pas du dragonnet derrière nous. Nous nous arrêtâmes un peu plus loin. Nous ne vîmes même plus Aedoth qui commençais à examiner plus en détail la pierre. L'endroit où nous nous arrêtâmes semblait être assez sombre car la lumière était caché par les feuillages de la petite forêt.

- Bon ! dis-je. Les gars, on s'arrête là et on va voir quoi faire pendant que le dragon électrique regarde l’améthyste.

- Ok, chef.

- Si tu veux.

Je baissa assez la voix pour que le petit derrière nous ne nous entende pas et je dis :

- Tout d'abbord, ce que l'on va faire, c'est attirer le petit dragonnet noir qui nous suit. On le questionnera, gentiment bien sûr, car il peut détenir des infos capitales. Ensuite, nous irons parler à Aedoth pour lui transmettre nos infos et voir s'il a trouvé quelque chose.

- OK, dirent Feard et Nyor en même temps.

- Tu sais petit commença-je alors à voix haute, ce n'est pas la peine de te cacher. N'ai pas peur, on te fera rien. Tu peux te montrer...

Nous vîmes le petit sortir de sa cachette. Mais, je vis qu'une expression de timidité sur son visage et il hésitait à venir. Il devait avoir 8 ans, environs... Il s'arrêta à mi-chemin entre nous et il dit avec la voix aiguë des dragonnets de son âge :

- Vous... Vous allez pas faire comme l'autre grand dragon... ?

- Non, ne t'en fais pas petit.

- On est même à sa recherche.

- Mais... Qu'est-ce que l'autre grand dragon a fait ? Puisque tu a l'air de ne pas avoir aimé ce qu'il a fait...

- Il a...

Il avait l'air de ne pas vouloir se rappeler de ce que ce dragon a fait. puis, il continua :

- Il a d'abord essayé de me jeter un gros caillou dessus. Et il m'a coursé, alors j'ai fui... Il avait dit de partir parce qu'il voulait pas que je le suive et parce que... Parce que... Il a dit qu'il aimait pas les dragons noirs...

J'allais dire un truc, mais Nyor m'enleva les mots de la bouche en parlant en premier :

- Ne t'en fais pas, petit. On est pas du tout comme ça.

- On est même à sa recherche car il peut faire des choses beaucoup plus graves.

- C'est vrai ?

- Oui. Mais... Nous sommes à sa recherche mais nous ne savons pas vraiment à quoi il ressemble. Il nous faudrait ces informations...

- Je... Il voulait pas que je parle de son visage ni de sa couleur... Il... Il a voulu me tuer...

Je voyais qu'il essayait tant bien que mal de retenir ses larmes.

- Ne t'en fais pas petit...

- Non ! Il a dit que tout les autres dragons veulent tuer tout les dragons noirs... Et il avait dit que mes parents avaient mérités ce qu'il leur est arrivé...

- En parlant de tes parents, où sont les tient, petit ?

- Je ne sais pas... Le grand dragon bleu...

Alors K était bleu...

- ... m'a dit que mon papa et ma maman sont partis très loin... Il a dit qu'ils étaient allés... Il a dit un nom d'endroit compliqué...

- Et tu ne t'en souviens pas, c'est ça ? Ce n'est pas grave...

- Si, je me rappelle ! Il a dit qu'ils étaient allés à un cercle et un bolge... Quelque chose comme ça...

Cela me rappelait quelque chose... Mais oui, cela me rappelle ce fameux poème !

- Il a dit un nombre ?

- Oui... Il a dit... neuvième cercle et quatrième bolge... Je sais pas où est-ce que c'est... Il a dit qu'il m'ont abandonnés en allant là-bas... Et il a dit que je les rejoindrais plus tard... Et là, c'est là qu'il voulait me tuer...

Pauvre enfant... J'avais bien compris ce qui s'était passé pour ses parents... Putain de racisme. Et dire qu'il y en a qui tuent des dragons, dragonnes et dragonnets juste à cause de leur couleur d'écaille...

- Mais... commençais-je car il y avait une question qui me monta à la tête. Comment toi et tes parents êtes arrivés ici ?

- On était venu pour se balader ici... J'étais allé jouer pendant que mon papa et ma maman dormaient. Et je m'étais perdu... Et, quand je retrouva mon chemin... Mes parents n'étaient plus là...

Il commença à pleurer, à plat ventre contre le sol et les deux pattes avant sur sa tête. Je me rapprocha de lui  pour essayer de le consoler. Dès que je fus devant lui, je m’assis et je rapprocha ma tête de lui.

- Ne t'en fais pas... Aller, ça va aller. Ici, tu es en sécurité avec nous.

Il leva sa tête et je pouvais voir ses yeux bleus étincelants à cause de ses larmes. Il me dit :

- C'est... C'est vrai ?

- Bien sûr que c'est vrai.

- Merci... répondit-il en se collant soudainement à moi.

Il avait vraiment l'air de vouloir être protégé. En même temps, après ce qui lui est arrivé, je peux bien le comprendre.

- Au fait, petit, tu ne sais pas où est allé le grand dragon bleu ?

- N... Non... J'ai fui quand il a voulu me tuer...

- Ce n'est pas grave, petit... Allez, c'est fini, calmes-toi...

J'essaya tant bien que mal de le rassurer, ce qui marcha un peu juste après.

- Bon ! dis-je aux autres. C'est pas que Aedoth est long pour observer cette améthyste mais...

Soudainement, nous entendîmes tout un grondement et la terre commença à tremble. Le petit se cala contre moi, effrayé par cela.

- Cela vient de vers Thunderwall !

- Allons-y !

Feard et Nyor hochèrent la tête positivement avant de partir vers cette direction. Je tourna la tête vers le petit et lui dit :

- Si tu permet... Heu...

- Je m'appelle Vaip...

- Très bien, Vaip. Donc, si tu permet, je vais te porter par la peau du cou.

- D'accord... répondit-il timidement.

Je le porta et je me dépêcha d'aller vers le bruit. Puis, j'entendis un bruit :

- Capitaine !

C'était la voix de Thunderwall. Puis, je vis une crevasse. J'arriva avant les deux autres. Je me pencha vers cet immense trou et je vis le dragon jaune à l'intérieur.

- 'Arrive ! dis-je avec la voix diminué car je portait la peau du cou de Vaip entre mes crocs.

Je regarda la crevasse. Aucun dragon ne pouvait rentrer dedans. Mais comment il avait fait pour atterrir là-dedans ? Je renonça à entrer dans le trou où était le jaune, qui regardais quelque chose visiblement, et je lui dit :

- Au fait, 'e 'pense 'as venir... Sinon... quoi de neuf 'our les nouvelles infos ? Ha ! Et 'our le 'etit 'ragon, 'e t'exhicrait 'us tard... Ahrès toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 499
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]   Lun 21 Déc - 21:51

Tandis qu’il inspectait le trou dans lequel il était tombé, quelqu’un répondit à son appel. Il s’agissait du capitaine qui était revenu. Aedoth revint en dessous de la crevasse et put en effet apercevoir plusieurs ombres penchées au-dessus de lui. Il ne distinguait pas bien les couleurs, mais comprenait qu’il s‘agissait des gardes.
 
En écoutant les paroles de son interlocuteur, Aedoth se rendit compte qu’il avait du mal à parler, articulant peu, mâchant parfois même quelques syllabes, tendant le message audible, mais à interpréter dans un premier temps. De son point de vue, le dragon de foudre ne pouvait comprendre pourquoi il parlait ainsi. Sûrement tenait-il quelque chose en gueule.
 
—Au fait, …e pense …as venir… Sinon, quoi de neuf …our les nouvelles infos ? Ah ! Et … our le … etit… ragon… e t’exhicrait… us tard… Ahrès toi…
 
Déjà qu’il parlait étrangement, depuis l’endroit où se tenait Aedoth, les sons avaient un peu plus de mal à pénétrer, métamorphosés en échos, ou tout simplement avalés par les irrégularités de la crevasse. Il parvint tout de même à comprendre la question du capitaine, mais seulement cela.
 
—Je crois que j’ai réussi durant un court instant à trouver une fréquence de dévérouillage. Il y a dans ces pierres un mécanisme d’ouverture étrange. Je crois qu’il ne devait pas être utilisé ici, ce qui a provoqué cette crevasse ! Néanmoins, j’ai pu remarquer qu’en dessous de moi, il y avait encore un vaste réseau de tunnels souterrains, ou de l’eau provenant du barrage coule. J’ai des raisons de penser que nous sommes proches. Je ne peux vous attendre, car vous ne pourrez me rejoindre avant un moment. Attendez ici ! Je vais chercher une sortie, et je reviendrai vers vous pour que nous investiguions ensemble ! Vous m’entendez ? Ne bougez pas ! Je reviens dès que possible !
 

Crier faisait un peu mal à son flanc. Le sang près de l’endroit où il s’était éraflé chauffait. Il espérait que cela passerait avec le temps. Aedoth se détourna de la crevasse et passa par le trou béant menant au petit lit.

Aedoth Thunderwall a écrit:
HRP: Un poste un peu court, mais pour préparer un passage plus grand, ne t'en fait pas ! ^^


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igniis

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 09/12/2015
Age : 17
Localisation : Je sais pas, je me suis encore paumé !

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]   Mar 22 Déc - 13:51

J'entendais parfaitement Aedoth, même si l'écho rendait la compréhension difficile, parfois.

- Je crois que j’ai réussi durant un court instant à trouver une fréquence de déverrouillage. Il y a dans ces pierres un mécanisme d’ouverture étrange. Je crois qu’il ne devait pas être utilisé ici, ce qui a provoqué cette crevasse ! Néanmoins, j’ai pu remarquer qu’en dessous de moi, il y avait encore un vaste réseau de tunnels souterrains, ou de l’eau provenant du barrage coule. J’ai des raisons de penser que nous sommes proches. Je ne peux vous attendre, car vous ne pourrez me rejoindre avant un moment. Attendez ici ! Je vais chercher une sortie, et je reviendrai vers vous pour que nous investiguions ensemble ! Vous m’entendez ? Ne bougez pas ! Je reviens dès que possible !

- Hey mais... Attendez ! Je vous ai 'as 'arlé de mes infos...

Il partit sans que je ne puisse lui dire une once d'information. Je posa Vaip à côté. Nous regardâmes Thunderwall s'en aller dans cette grotte.

- Bon ben... Ok... On essayera de se retrouver ! dis-je à voix haute, pour qu'il m'entende.

Je me détourna de la crevasse. Il y avait Feard et Nyor devant moi.

- Bon ! Les gars, on fait quoi, maintenant ?

- On devrait continuer à enquêter. Puisqu'on ne peut pas suivre le Second, essayons de voir si nous avons d'autres indices qui nius mèneraient jusqu'à "K"

- Mais, Nyor, tu a oublié une chose.

- Laquellle ?

- Il a sûrement quelque chose en tête. Comme l'a dit Thunderwall, il doit nous attendre.

- Et puis, commençais-je en pointant mon regard vers Vaip qui se retourna vers nous trois, je ne pense pas que notre ami veuille se diriger droit vers celui qui a voulu le tuer.

Pour répondre à cela, il secoua la tête pour montrer clairement qu'il ne voulait pas le revoir.

- Chut ! J'entend quelque chose ! dit soudainement Nyor en baissant la voix.

Tout le monde se mit sur ses gardes, moi y compris, et Vaip se cala contre moi. J'ouvrit mes aigrettes et plissa mes yeux pour mieux voir et entendre. En effet, j'entendis un bruit de pas.

- Vite ! On se planque ! dit à voix basse Feard.

Le bruit de pas se répétait à vitesse constante et était assez proche. Il ne nous restait qu'une dizaine de seconde avant que celui à l'origine de ces bruit apparaisse. Nyor pris soudainement Vaip par la peau du cou, en lui ordonnant se taire, et alla vite se planquer dans le bosquet. Feard, lui, alla se cacher des des feuillage. Il y avait un pommier pas loin. C'était parfait pour lui puisque c'était des Gallas, des pommes aussi écarlates que lui. Donc, les bout de son corps qui dépassaient faisaient croire à ces fruit rouges. Quand à moi... Je ne trouvait aucune cachette. Le bruit de pas'intensifiait petit à petit.

Plus que trois secondes !

Puis, j'eu une idée. Elle était peut-être foireuse à première vue... Mais c'était maintenant la seule solution qui restait.

Je pointa mon regard vers les multiples cadavres d'araignée. Je sauta vers elles et je fis en sorte d'attérir sur le côté. Lorsque mon corps toucha le sol... AÏE ! Il y avait un gros cailloux qui transperça quelques unes de mes écailles et me coupa, me faisant assez saigner. Mais je ne devais pas montrer ma douleur... Je glissa au sol, en m’éraflant un peu, jusqu'aux milieu des cadavres. Une fois là-bas, j'inspira l'air putride des cadavres d'insecte géant... Et j'expira pour mieux retenir mon souffle. Une seconde ! Je pointa mon regard devant moi et je ne le bougea plus.

Plus aucune seconde...

Le bruit de pas était très proche. Puis, je vis une grande forme draconnique bleue passer devant moi. Elle tenait une pioche. Celle-ci dit d'une voix grave :

- Bien... Ma femme va être contente.

Il pris un bâton et s'approcha de moi. Si je respirais, mon cœur battrait la chamade ou il s'arrêterait tout suite. Il allait me découvrir... Il me tapota avec le bout de bois.La douleur causé par ce qu'avais créé le caillou était comme une petite coupure au doigts, juste avant les griffes... C'est-à-dire insupportable. Même les grande coupure net au torse étaient moins gênantes... Il frappa ensuite d'un bon coup de patte dans mon épaule. Il avait de la force ! Je me força à ne pas réagir et à garder mon regard fixé droit devant moi... Et, le pire, c'était qu'il ne fallait pas respirer. Après cela, il dit :

- Bien... On dirait que le Second de la garde est mort par le venin de mes araignées... Et, que vois-je ? La crevasse s'est ouverte ?

Il se dirigea avec une vitesse qui paraissait énormément lente vers le trou où était Aedoth.

- On dirait que que quelqu'un a touché à mes améthyste et est tombé dedans. Mais il n'y a personne...

Il se dirigea devant moi et alla tout près d'un cadavre. Il leva la patte et trancha la mandibule d'un coup de griffe... Celle-ci vola et atterri sur ma figure. Déjà que je n'aimait pas les arignées... Mais là, je les détestais encore plus ! Il se dirigea ensuite juste devant moi lentement... Très lentement... Je commençais à manquer de souffle... Il me regarda droit dans les yeux... Et je ne devais pas bouger les yeux et ne pas faire attention à lui. Il me pris la mandibule et sorti la pierre qui était à l'intérieur. Il la mit juste à côté de ses oreilles et la secoua légèrement en disant :

- Que dis-tu ? Nous avons un invité spéciale dans la crevasse ? Aedoth Thunderwall ? LE Aedoth Thunderwall essaye de retrouver "K" ? Hooooo... Quelle surprise il aura quand il rencontrera l'un des golems que m'a fabriqué le Maître des Cristaux... Qu'est-ce que j'aimerais être aux premières loges. J'aurais bien aimé le voir se faire écraser. Dommage, ma femme me racontera comment ce Thunderwall a compris qu'il ne fallait pas se mettre en chemin de "K", c'est à dire ma femme et moi. Moi, le grand dragon bleu Karl, et elle, la grande dragonne rouge Kapa ! Enfin bref... Je vais faire mon rapport à mon maître... Et lui dire que son Golem aura un peu d'exercice... Ou peut-être aller la rejoindre et regarder le spectacle... Je pense que la maître attendra !

Il laissa tomber l'améthyste et la pioche devant moi.

- Oups ! dit-il avec un ton hypocrite. Il faudrait peut-être rapporter cette pierre à mon maître... Il sera content de voir son témoignage.

Il se baissa et récupérer la pierre avec un sourire malicieux. Il leva la tête vers moi et il dit à voix basse avec un ton sadique :

- Croyais-tu vraiment me prendre pour un idiot Igniis... Mon frère !

Quoi ?!? Mais que... Il a dit "mon frère" ?!? Mon souffle commençais sérieusement à manquer. Je ne comprenais rien. Mais que... Je pensais que j'étais fils unique. Il paraissait en plus un peu plus jeune que moi ! Je pensais que ma mère était morte à ma naissance ! Si on aurait le même père mais pas la même mère, il m'aurait dit "demi-frère" ! Mais pas juste "frère" ! Tout cela se bousculait dans ma tête !

- Aller... Je te dis à bientôt... Je pense même dire "à tout à l'heure !"

Il commença à rire silencieusement. Dans son regard, je voyais bien qu'il avait vu que j'étais vivant. Puis, il parti dans la direction d'où il venait... Lentement. Une fois qu'il était assez loin, je repris mon souffle bruyamment ! Dieu que ça faisait bien un peu d'air ! Fear et Nyor accompagné de Vaip sortirent de leur cachette et se dirigèrent vers moi. Je me releva et pris la pioche.

- Tu as l'air... Perturbé.

- C'est vrai que tu es différent que d'habitude. Qu'as-tu appris ?

Je porta un coup sur les bords de la crevasse, faisant tomber un peu de terre et agrandissant le trou un peu, et je dis d'un ton presque affolé :

- Il faut vite que l'on rejoigne Aedoth !

- Pourquoi donc ?

- Code 23 15 16 !

- C'est à dire... dit Fear incrédule.

- Un problème grave... Un Golem ! Et en plus, on a un problème avec "K" ET le Maître des Cristaux...

- Ho... HO ! Igniis, passes-moi la pioche !

Il me pris l'outil des mains et frappa à un endroit précis avec une grande force, créant une gande amélioration du trou et faisant tomber beaucoup de terre accompagné d'une grande fissure.

- Voilà ! Le trou est maintenant asse gros pour qu'on puisse passer un par un !

Nous le regardions, incrédule. Dix grosses secondes de silence dues à notre incrédulité suivirent.

- Chef... Si c'est si important que ça... Je te conseille de passer en dernier avec le petit.

- Mais je...

- Tu es celui à qui on dirait qu'il fait le plus confiance.

Pour répondre à cela, Vaip se dirigea vers moi.

- Mais je... Bon... D'accord ! Mais faites attention à vous. Je vous ai à l’œil !

- Ok ok. Promis, on fera gaffe où on mettra les pieds, répondit Nyor en se marrant.

- Bon, Vaip, désolé mais... commençais en le prenant par la peau du cou Vaut mieux 'our toi que je te 'orte.

- D'accord... répondit-il.

- On descend ?

- On descend ! Je vous suit !

Nous descendîmes alors tout les quatre dans la crevasse et nous allions essayer de retrouver Thunderwall avant qu'il soit trop tard. J'ai déjà vu ce que pouvais faire un de ces Golems... Et ce que je pouvais dire, c'est que c'est pas joli à voir une fois le travail terminé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 499
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]   Mer 23 Déc - 22:19

Aedoth se laissa tomber dans la seconde crevasse, entouré d’un manteau électrique qui lui servait à s’éclairer. La lueur était faible pour éviter de brûler trop d’énergie et de se fatiguer au bout d’une heure, mais au moins, le Second parvenait à reconnaître sur quoi il marchait. Il atterrit sur ses quatre pattes sur la dure pierre grise qui jonchait le lit qui coulait tranquillement dans un renfoncement et continuait de couler plus bas. Le dragon électrique plissait les yeux pour tenter d’y voir mieux, et commença à descendre avec le courant. Il y allait lentement, tâtonnant la paroi proche de lui pour avoir un appui si jamais une irrégularité du terrain se présentait. Il faillit trébucher par deux fois mais parvint à se redresser. Le sol glissait légèrement à cause de l’eau qui, parfois, avait débordé du lit.
 
Plus il progressait dans cette sombre caverne dont il était la seule lueur, et plus il était anxieux. La rumeur du cours d’eau diminuait, s’étant glissé sous une épaisse paroi pour partir dans d’autres recoins inaccessibles au Second, mais un autre son venait perturber le silence qui était censé s’installer progressivement. Plus il avançait, plus il entendait une voix. Elle se répercutait dans la caverne et lui donnait une dimension surnaturelle, comme si elle parlait seulement à Aedoth. Cela l’effrayait un peu. Il frissonna, mais continua tout de même, n’ayant d’autre choix pour sortir.
 
Il remarqua que de l’éclairage commençait à suivre le chemin qu’empruntait le dragon de foudre. Au départ, il vit une faible lueur orangée à un tournant de parois, et il comprit en s’approchant qu’il s’agissait de torches disposées sur des étuis incrustés dans les murs de pierre. Par ailleurs, ces derniers se faisaient moins irréguliers, et beaucoup plus travaillés. On voyait que le roc avait été lissé au mieux, malgré que le plafond conservait cet aspect caverneux. L’endroit avait été emménagé, ce qui ne fit qu’accroître la prudence d’Aedoth, d’autant plus que les sons qui étaient en fait les lamentations d’une personne ; une femelle. Il entendait les pleurs, la voix entrecoupée qui semblait répéter des « non » à tout bout de champs.
 
Lorsqu’il sentit que la voix n’était qu’à quelques pas de lui, Aedoth se mouvait silencieusement, évitant au maximum de frotter ses griffes à la pierre. Il remarqua une crevasse assez large dans le mur, et une queue en dépassait, toute rouge, avec une excroissance en forme de pierre précieuse bleue en guise de pointe. Les sanglots venaient bien de là. Doucement, le dragon de foudre se décala pour prendre ses distances avec l’inconnue.
 
—Excusez-moi ? Mon nom est Aedoth Thunderwall, Second de l’Alliance du Sacré.
 
La voix du dragon de foudre fit sursauter la dragonne qui sortit immédiatement tout son corps de son trou. La femelle était d’un rouge éclatant, tel le rubis. Cette couleur s’étalait sur la totalité de son corps. Ses yeux, eux, étaient verts. Elle était plus grande, et même un peu plus robuste qu’Aedoth, mais sûrement plus petit qu’Igniis. Une pensée d’Aedoth s’égara pour le capitaine et son équipe. Même s’il leur avait demandé d’attendre, il aurait aimé les avoir à ses côtés, car se promener seul dans la pénombre, dans une grotte où le danger peut-être omniprésent.
 
—Qu-qu-qui ? Balbutia la dragonne.
—Alliance du Sacré. Je viens de Warfang.
—Oh… Thunderwall, oui ! Mon dieu, merci, merci d’être ici !
 
Elle voulut s’approcher, mais Aedoth recula légèrement, éludant ce geste par des paroles pour essayer d’en apprendre plus. Quelque chose était louche…
 
—Quel est votre nom, et que faite vous ici ?
—Je… Mon nom est Kapa, et un dragon bleu m’a assommée puis conduit dans ces souterrains. Quand je me suis réveillée, j’étais enfermée. J’ai réussi à m’échapper, mais je ne cesse de tourner en rond dans ce dédale ! Je suis à bout, pitié… Aidez-moi, Thunderwall !
—Je vais faire de mon mieux. Je suis moi aussi tombé ici par hasard, mais ne vous en faite point. Vous n’êtes plus seule. Suivez-moi.
—Je ne comptais pas faire autre chose !
 
Les deux dragons commencèrent alors à marcher. Ils tombèrent rapidement devant plusieurs couloirs. Aedoth examine chacune des entrées, essayant d’y détecter une quelconque trace de vent. Il n’en fut rien. Le Second essaya alors d’écouter, et un léger bruit provenait du premier tunnel.
 
—Par ici, informa le dragon de foudre.
 
La femelle se contenta de répondre par un mince gémissement approbateur. Aedoth s’arrêta soudainement alors qu’il venait d’entrer dans le nouveau couloir. Kapa parut sceptique.
 
—Qu’y a-t-il ? Pourquoi n’avancez-vous plus ?
—Je crois que je me suis trompé. Il vaut mieux prendre un autre chemin.
—Non, je sens aussi que… Nous sommes sur la bonne voie.
—Je n’en suis plus certain.
—Moi si !
 
Aedoth la regarda, surpris par cet énervement.
 
—Je viens des autres chemins ! Je sais que ce ne peut-être par là.
—Alors… Continuons.
 
Le Second se remit alors à marcher, un peu en avant par rapport à celle qu’il escortait.
 
—Vous ne savez pas qui vous a emprisonné dans ce lieu ?
—Non, tout est allé si vite…
—Que pouvez-vous me dire, en éliminant la couleur de ses écailles ?
—Justement, là est le problème. Tout est flou dans mon esprit…
—Hmm… Je pense pouvoir vous renseigner, mais ce ne sont que des hypothèses.
—Ah ?
 
Aedoth se permit une brève pause. Il lui semblait avoir entendu autre chose que la voix en écho de Kapa. Il s’immobilisa un instant, mais le silence régnait, et rien d’autre. Se détendant, le Second continua d’avancer. Les torches se faisaient bien plus régulières. Il sentait qu’il approchait de quelque chose.
 
—Connaissez-vous ce chemin ?
—Non, je ne viens pas d’ici, je vous l’ai dit.
—Très bien. Outre ceci, je pense que votre agresseur est un criminel. Il est assez recherché par Warfang pour beaucoup de crimes, et notamment des meurtres.
—Oh… Quelle horreur ! Exclama-t-elle, une patte sur la gueule.
—Certes, et je suis ici pour l’empêcher de nuire davantage. Vous êtes chanceuse de lui avoir échappé.
—Oui ! Ce « K » me donne des frissons, à présent.
 
Aedoth n’attendit pas plus longtemps. Il fit volte-face rapidement et lança un éclair depuis sa patte qui ne toucha pas sa cible. Cette dernière avait roulé sur le côté juste avant que l’éclair ne la touche. Elle fit mine d’être surprise.
 
—Mais à quoi jouez-vous ?! Dit-elle, offusquée.
—Je n’ai jamais mentionné le nom du criminel. De plus, je n’ai ait que tester vos réactions, surtout lorsque j’ai souhaité changé de chemin. Le fait que je vous trouve ici et en bonne santé me rendait suspicieux. Finalement, vous ne vouliez absolument pas que je prenne un autre chemin, ce qui est étrange venant d’une personne déboussolée, ayant besoin d'aide.
—Oh…
 
Puis son visage changea soudainement. L’expression marquée de peur se métamorphosa en un sourire carnassier qui ne rassurait hélas pas le dragon de foudre qui se mit en position de défense Warfangienne.
 
—Je dois avouer que je n’ai pas été très maligne, mais peu importe.
—Est-ce vous, « K » ?
—Oh, cette question te taraude, n’est-ce pas ? Oui, et non.
—Vous pourrez me raconter toutes les énigmes que vous voudrez une fois dans les geôles de Warfang.
—Quel tact. Voyons-voir si les actions suivent !
 
La dragonne souhaita porter les premiers coups ; vicieux puisqu’elle tenta de le toucher avec ses griffes tout en arquant sa queue aussi dans sa direction. Aedoth s’entoura de son manteau électrique et para les griffes de son adversaire en s’interposant avec son avant-patte. Néanmoins, il ne parvint à esquiver la queue qui frappa son cou, le faisant tousser et reculer. Le Second entendit un cri de surprise. Visiblement, Kapa avait été électrocutée. Aedoth se remit en position en prenant une puissante inspiration et les deux dragons se considérèrent. La femelle ne semblait pas avoir apprécié cette défense d’Aedoth qui brillait toujours d’une douce lueur jaune.

—Ton fourbe élément doit t’être bien utile. Il reflète bien ta vie. Toujours à se cacher derrière des défenses. Ta famille, ta réussite, ton rang social…
—Vous ne savez rien de moi, et vos paroles ne m’insuffleront rien.
—Je n’y comptais pas. Tu t’es engagé dans une affaire qui te dépasse, et tu vas mourir pour ça.
 
Au lieu de charger, la dragonne attaqua avec son élément : Le feu. Elle cracha depuis sa gueule une déferlante vague de flamme couvrant une bonne partie de la surface de la caverne. Cela força Aedoth à reculer, effectuant une rapide roulade pour éviter le feu. Une partie de sa cape prit, et il dut se roule par terre à nouveau pour l’empêcher de se répandre, s’enfonçant davantage dans le tunnel qu’il avait choisi d’emprunter précédemment. Il bondit plusieurs fois en arrière pour éviter ces immenses langues de flammes de le lécher, le faisant finalement entrer dans une nouvelle salle. Aedoth devait arrêter ces flammes. Il créa un orbe électrique et le lança à l’aveugle dans le feu. Un hurlement retentit, et le mur de flamme s’effondra, révélant Kapa, à terre, les écailles légèrement noircies au niveau de sa patte avant gauche. Cette dernière avait des spasmes, tremblait, et la dragonne continuait de crier de douleur.
 
—Maudit sois-tu ! Hurla-t-elle.
—Allons ! Comment oses-tu toucher à ma compagne !
 
Des grilles se fermèrent à l’embouchure de la caverne dont venait de sortir Aedoth, le séparant ainsi de a dragonne qui en profita pour reculer avec forts gémissements. Il essaya de lancer un éclair, mais elle parvint à s’abriter dans une alcôve juste à temps. Frustré, Aedoth frappa le sol et se retourna pour voir qui avait prononcé ces paroles.
 
La pièce était grande, trop grande, et circulaire. A la manière d’un Colisée, sans gradins néanmoins. Juste des murs escarpés, et un plafond à une dizaine de mètres de hauteur. On aurait vraiment dit une sorte d’arène. Il y avait d’autres grilles, à plusieurs sorties de cette grande pièce, et même sur plusieurs étages accessibles seulement en volant. Derrière un de ces trous – le plus haut – se trouvait un dragon bleu. Ce dernier avait les lèvres retroussées, dévoilant ses crocs.
 
—Je dois avouer que je suis déçu, monsieur Thunderwall. Je vous pensez bien plus respectueux des dragons. Après tout, c’était ainsi que réagissait Eoïne ; toujours aimante envers son prochain. Elle aurait pu être none. Du moins… C’est l’apparence qu’elle avait revêtue.
 
Aedoth fut surpris qu’on mentionne sa mère dans un endroit pareil, surpris de trouver ce nom dans la gueule d’un dragon qui semblait être complice avec cette autre femelle rouge. Le Second avait beaucoup de mal à rester en place et était même frustré que de tels mystères lui soient envoyés au visage. Alors qu’il semblait en colère, un sourire se dessina sur son visage.
 
—Ah, on s’interroge, n’est-ce pas ? J’en connais plus que certains sur ta noble famille… Enfin, surtout sur Layra.
—Comment pouvez-vous connaître ma mère ?!
 
Il eut une exclamation de dédain et ferma un instant les yeux, toujours avec cette expression snob que le dragon de foudre n’appréciait pas. Cela ne faisait qu’accroitre son irritation.
 
—Répondez-moi !
 
Le dragon bleu commença alors à s’esclaffer, ce qui eut pour effet de faire rugir le Second. Le son se répercuta dans le grand espace, et peut-être même avait-il traversé plusieurs couloirs de ce lacis de grottes. Pour seule réponse, celui qui le provoquait se mit à grogner.
 
—Cela fait déjà longtemps que nous sommes reconnus pour nos crimes, sous le pseudo de « K ». Kapa et moi, Karl, avons déjà interféré avec les Thunderwall, quand beaucoup vivaient encore à Warfang. Nous avons affronté ton père et ton grand-père qui nous avaient poursuivi pour nous trouver dans un de nos repères. Comme tu le vois, le destin de ta famille a toujours été mêlé au mien… Mais nous ne portions pas ce nom pour nous cacher, nous n’avions pas encore tout à fait la même renommée.
 
Aedoth ne disait rien, mais il se questionnait beaucoup intérieurement. Jamais o ne lui avait dit que sa famille, dans son ensemble, avait eu à faire à ces criminels. Karl sourit.
 
—Heureusement, ta mère était là. Je l’ai prise en otage et cela nous a permis de nous échapper. Elle aurait dû mourir, mais si nous ne la rendions pas, nous risquions de nous faire attraper par ta famille. En échange de sa vie, ils devaient arrêter de nous traquer, et ne parler à personne de tout ceci. Oh, ils auraient pu parler une fois la compagne d’Aerth rendue, mais ils savaient que nous les retrouverions si cela devait arriver. Eux, au moins, connaissaient notre dangerosité.
 
Soudainement, le sol commença légèrement à trembler, et un sinistre grincement retentit depuis l’une des grilles.
 
—Aujourd’hui, les forces ont changé. Nous avons avec nous un nouvel allié qui m’assurera que toi, l’héritier, tu ne puisses pas nous nuire. Je sens que je vais m’amuser en te regardant mourir, complètement écrasé !
—Qu’est-ce que…
 
Aedoth se retourna pour voir que derrière la grille d’où provenait les étranges sons se trouvaient une silhouette massive. La créature s’animait et frappait la grille, parvenant après plusieurs coups à l’arracher de la roche, la faisant glisser jusque devant les pattes d’Aedoth qui recula en serrant les crocs.
 
Devant lui se trouvait un golem, mais pas comme ceux des profondeurs. Celui-ci n’était pas une créature « naturelle », mais bien une invention de ce « K », ou, en tout cas, l’œuvre d’un être vivant. Il faisait environ 6 mètres, plutôt corpulent, totalement fait de pierre avec quelques étranges symboles gravés sur ses bras et une partie de son torse. Sa tête était ronde, mais dépourvue de tout orifice. Les cristaux qui permettaient son contrôle n’étaient pas visibles d’Aedoth, et ce dernier n’était pas dupe. Un élémentaire ne pouvait être contrôlé, et même bouger, uniquement par le biais de cristaux. Ils devaient être dans le dos, mais si c’était le cas, son créateur devait être puissant et ingénieux, car il était plus ardu de les disposer à ces endroits et de garder une parfaite mobilité du golem. En général, dans les conceptions que les élémentaristes apprenaient, on plaçait des cristaux à chaque articulation, et même dans les yeux pour faire une jointure avec le cristal central. C’était très intéressant, mais, dans l’état actuel, surtout dangereux pour Aedoth. Il se maudit de tomber sur un esprit astucieux.
 
Le golem ne tarda pas à lui foncer dessus, chacun de ses lourds pas faisant trembler la terre autour de lui. Il leva le poing, se préparant à l’abattre sur sa cible, ce qu’il fait, mais il était lent, et Aedoth plus rapide que la moyenne. Il bondit en arrière et évita le terrible coup qui créa un léger cratère à l’impact. Le dragon dut se protéger avec ses ailes pour ne pas prendre des cailloux dessus. Il devait atteindre son dos.
 
Il examina la situation. Son élément lui était inutile. Du moins, il l’était tant qu’il n’aurait pas localisé au moins un cristal. Ces derniers étaient fragiles à la magie, contrairement à l’armure de pierre. L’endroit ne permettait pas à Aedoth d’utiliser efficacement l’envrionnement. Les murs étaient lisses, pas de couvertures, ni réels projectiles pour endommager le golem. Il leva les yeux et vit tout de même que le plafond possédait des stalactites. Il regarda une grille qui se trouvait juste derrière lui. Quelques plans se formaient dans son esprit, mais il ne parvenait pas à voir comment bien les tourner.
 
Il ne pouvait réfléchir davantage. Le golem chargeait à nouveau, lançant son pied en espérant toucher le Second qui sauta juste avant pour ne pas se prendre l’impulsion du coup et atterrir sur ledit membre. Il bondit à nouveau, visant la tête, mais se fit rapidement arrêter par un balayage de la main, le projetant au sol, sur lequel il glissa en toussant fortement. Son flanc lui faisait maintenant vraiment mal. Respirer le peinait même légèrement. La force de ce golem était considérable, évidemment…
 
Il se releva et sentait un liquide étrange coulait le long de sa gueule. Il ne souhaita pas regarder et cracha cette substance. Le sang… Cela commençait à encombrer son esprit, mais il ne regardait pas, et fit mine que rien ne se passait. Son flanc lui faisait vraiment mal. Pourtant, il devait bouger, malgré la douleur, et malgré Karl qui continuait de rire, se languissant de ce spectacle odieux.
 
Le golem couru vers Aedoth, chargeant à nouveau son poing. Le dragon de foudre eut bien le temps d’esquiver, en profitant même pour jeter un coup d’œil – Hélas trop prompt – au dos du golem. Comme il s’en doutait, il y en avait bien un au niveau de la nuque, et c’était le seul. Celui qui avait fait cet atronach était doué. Le Second tira un trait de foudre qui frappa hélas la roche, car le golem avait bougé et s’était retourné vers Aedoth. Ce dernier lui fonça dessus et griffa. Sa patte ripa contre cette armure, et le golem se laissa tomber, mais le Second s’y attendait. A vrai dire, il l’avait bien prévu.
 
Aedoth mit de la foudre dans chacune de ses pattes et accentua sa vitesse pour ainsi éviter l’attaque du golem. Il déploya ses ailes en suivant et prit de l’altitude pour ne pas subir l’onde de choc provoquée par le poids du golem tombant au sol. La grotte fut prise de puissants soubresauts, comme si elle s’animait d’elle-même.
 
Le dragon de foudre prit le plus de hauteur possible jusqu’à arriver au plafond. Ici, on voyait encore les répercussions de la chute du golem. Les stalactites tremblaient, comme s’en doutait Aedoth. Ce dernier chargea, les cornes en avant et percuta les stalactites qu’il jugeait le plus en dessous. Il les acheva en plusieurs coups de griffes acharnées, jusqu’à en casser quelques-unes, puis les pierres pointues tombèrent sur le golem, suivi d’autres qui étaient resté accrochées.
 
Le golem, qui n’avait toujours pas eu le temps de se relever, resta cloué au sol encore un moment. Un hurlement étrange, très rauque retentit, suivi d’étincelles au niveau de la nuque du golem. Le cristal avait été transpercé, mais il bougeait toujours. Aedoth fondit en piquet sur sa cible, ses ailes repliées sur son corps, et en profita pour larguer un orbe électrique suivit d’éclairs provenant de ses pattes. Plusieurs explosions mauves sortirent du corps du golem, et la pierre. Alors la créature se figea dans la pierre qu’il devait être. Aedoth atterrit sur son dos, la langue pendante d’avoir autant utilisé son élément en si peu de temps. Mine de rien, cela avait consommé pas mal de sa magie.
 
—Non ! Hurla Karl.
—Le problème, dit Aedoth en reprenant son souffle, c’est qu’un golem a certes l’avantage sur mon élément… Mais pas ma vitesse, ni mon intelligence. Oui… Les golems sont destructeurs, mais quand on sait comment ils sont conçus, et qu’on a l’avantage de la vitesse, il peut être facile de les déjouer, surtout en laissant des éléments pour m’aider.
—Va te… Saleté de Thunderwall !
 

Les grilles se rouvrirent alors, et Karl plongea sur Aedoth, mais ce dernier courait vers l’entrée du golem. Il retourna sa tête et put voir qu’il lançait des lances de glace sur lui. Le Second se protégea avec son aile, ce qui valut son voile d’être partiellement déchiré, lui arrachant un léger cri de douleur. Il esquiva les autres en une roulade et plongea dans la cage du golem. Il remarqua que le tunnel continuait avec une petite cavité où il fallait ramper. Le dragon fit une nouvelle glissade et passa ainsi rapidement derrière l’épais mur. Karl, s’il voulait le suivre, mettrait plus de temps, à cause de sa taille plus grande.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igniis

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 09/12/2015
Age : 17
Localisation : Je sais pas, je me suis encore paumé !

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]   Ven 25 Déc - 15:09

Feard était devant avec la pioche, Nyor au centre en était sur ses gardes et regardait aux alentours avec attention, pendant que moi j'était derrière avec Vaip que j'avais posé juste devant moi et qui avançait tout près de moi.

- Au fait, Igniis... me dit soudainement le dragon devant moi.

- Qu'y a-t-il ?

- Nous étions vraiment obligés de prendre le petit avec nous ? C'est vrai que j'étais sous l'effet qu'il fallait aller vite... Mais, il va plus nous ralentir qu'autre chose.

- Tu voulais que l'on fasse quoi d'autre ?

- Je ne sais pas... Qu'on le ramène à Warfang. Que l'un de nous y aille.

- Je suis désolé, mais nous ne pouvons nous permettre de perdre un garde pour cette mission... Nous avons un problème avec les Golems, "K" et puis le Maître des Cristaux ! Je pense que tu peux comprendre l'importance de ces forces. Et puis, après ce que "K" lui a fait, à lui et à ses parents, valait mieux pas le laisser seul là-haut. Donc vaux mieux, pour moi, que l'on soit un petit peu ralentis, plutôt que je le laisse crever en haut à cause de créatures comme ces araignées.

- Tu as raison.... J'aimerais pas avoir la mort de ce petit dans la conscience si on l'avait laissé là haut.

Nous avancions et nous enfoncions dans la suite du chemin. Feard s'arrêta et dit soudainement :

- Ho non...

- Qu'y a-t-il ?

- Regardez devant les gars...

Devant nous, il y avait trois chemin... Chaque chemin avait plusieurs chemins qui menaient à plusieurs chemins qui menaient parfois à des cul-de-sacs.

- Il y a un labyrinthe...

- Super.... Et comment on fait, maintenant ?

Nous entendîmes soudainement des bruits de batailles venant de la gauche.

- Je pense qu'on suit le bruit !

- Ok, on fait ça !

- Par contre, nous devrions nous dépêcher ! Encore désolé Vaip, mais je vais encore devoir te porter.

Je le repris et Feard commença à se diriger à l'intensité du bruit. Si le bruit devenait moins fort, on s'éloignait de la sortie. S'il le volume augmentait, on se rapprochait. Le labyrinthe était long. Ce dédale pourrait être effrayant si nous n'avions pas la lumière des torches. Puis, nous entendîmes soudainement un cri de douleur. Mais on aurait dit qu'il était léger. Puis, nous entendîmes correctement les voix. Il y avait celles d'Aedoth et celle de... Mon frère. C'était trop tard, nous arrivions après la bataille. Mais nous avions peut-être le temps d'arrêter cela. Nous courions donc jusqu'à l'origine du bruit. Nous étions tout proche. Nous vîmes l'entrée vers une grande salle et, dans celle-ci, le cadavre d'un Golem de Cristal. Au moins, le dragon électrique s'était occupé d'un de ces monstres et l'a vaincu. Mais il pouvait y en avoir d'autre, fallait donc faire gaffe. Je posa le petit et lui dit à voix basse :

- Restes ici, pour l'instant. Nous reviendrons te chercher quand nous le pourrons. Ok ?

- D'accord...

- C'est bien. Restes fort, petit. Et, surtout, ne cris pas et restes caché si quelque chose nous arrive.

Il opina de la tête et, avec Feard et Nyor, nous prîmes notre courage à deux pattes... Et nous rentrâmes dans ce qui ressemblait à une arène.

- Tient tient, mais qu'avons-nous là... dit une voix féminine.

Nous levâmes tous la tête vers la direction de cette voix. Dans une cavité, il y avait une dragonne rouge. Elle dit :

- En plus de Thunderwall, nous avons trois invités en plus. Ton frère m'avait pourtant dit qu'il n'y avait que toi, Igniis.

- Ton frère ?

- C'est ce que je venais d'apprendre tout à l'heure. C'est pour cela que ma tête te semblait bizarre tout à l'heure... dis-je à Nyor avant de me tourner vers a dragonne. Et vous, vous devez être Kapa. La compagne que mon frère a fait mention... La seconde "K".

- Comment tu sais cela.

- C'est Karl, le dragon bleu qui était à côté de moi tout à l'heure, qui a dit dit son nom.

- Oui, je suis bien Kapa.

- Où est Thunderwall...

- Le dragon jaune ? Ho... Karl est allé s'occuper personnellement de lui. Ha, j'allais oublier...

Soudainement, toutes les grilles se fermèrent. Elle leva la tête vers le plafond de l'arène et continua :

- Ton frère ne t'a pas laissé une pioche pour rien.

Nous levâmes la tête... Et là, nous vîmes que les cristaux qui étaient plantés dans le plafond se regroupaient en deux formes identiques. Les pierres brillantes fusionnaient entre elle pour grossir et enfin former deux énormes Golems de Cristaux.

- Et merde... soupirais-je en grommelant. Dire que je devrais normalement être en vacance.

Je vis les deux créatures tomber et je dis soudainement :

- POUSSEZ VOUS !!!

- Karl t'a laissé cette pioche pour que tu puisse nous donner encore plus de spectacle que l'autre dragon.

Tout le monde esquiva un poids pareil de leur tomber dessus... Sauf le cadavre qui, lorsque son compagnon lui atterrit dessus, fit voler des éclats qui se plantèrent dans les murs. Mais l'un d'eux se planta dans l'épaule de Fear et créa une giclée de sang sur Nyor et sur mon masque. Kapa sembla soudainement effrayé par cela. Elle dit :

- Golem ! Répares ton erreur et apporte moi le dragon rouge comme moi !

Celui-ci obéi. Avec son puissant bras, il attrapa Feard, qui lâcha la pioche, et il repoussa avec l'autre Nyor qui essaya de l'en empêcher en l'éjectant de l'autre bout de l'arène d'un énorme coup.

- Nyor ! Feard ! dis-je soudainement !

Les grilles devant Kapa s'ouvrirent soudainement. J'y vis une occasion ! Je déploya mes ailes et sauta vers sa direction ! Mais elle avait quelque chose entre les pattes... Elle lança cet objet, une pierre bleu et verte brillante, et celui-ci atterrit en plein sur mon torse ! Je pensais que cela n'aurais rien fait... Mais, au contraire ! Une explosion surgit de la pierre et me repoussa en arrière ! J'atterrit dans le mur, complètement sonné !

La créature de Cristal rapprocha mon compagnon de la dragonne. Celle-ci dit :

- Viens à moi... Mon fils.

- Mais que dites-vous là !?! dit Feard surpris.

- Ne dit-on pas qu'une mère reconnait toujours son fils. Je suis désolé de t'avoir abandonné dans cette ville... Mais nous avions tant à faire... Laisses-moi me rattraper, tu as sûrement reçu l'éducation de Warfang... Reçoit maintenant celle de ta mère... Laisses-moi me rattraper et viens à moi pour regarder le spectacle de la mort de ton oncle et du dragon blanc.

Est-ce que j'hallucinais ? En une seule journée, j'apprenais que Karl était mon frère, mais, là, en plus, j'apprenais que Feard était mon neveu et que je ne le savait pas et que lui non plus ! Je me releva, mais trop tard... Les grilles s'étaient refermées et le dragon rouge était déjà à côté de sa mère. Et celle-ci, en posant un Cristal rouge sous lui, l'enferma dans une cage magique pour "ne pas qu'il s'échappe et qu'il regarde bien".

- Bien... Maintenant nous pouvons commencer ! Golems ! Donnez-nous le meilleur carnage qui soit.

Elle dit sa dernière phrase avec un sourire carnassier. Nyor se releva tant bien que mal et toussa un peu de sang. Moi, comme blessures, j'avais quelques écailles brisées à cause de l'explosion et je crachais aussi du sang. Je me rapprocha de mon ami blanc et je lui dit :

- Tu prend lequel ?

- Celui de gauche.

- Ok. Je prends celui de droite, alors. On fait comme au bon vieux temps ?

- Le mot "Bon" n'est pas approprié pour cette période. Mais bon, je dis oui.... "Comme au bon vieux temps".

- C'est parti ! dis-je en armant mon arbalète déchargé d'un carreau.

Celui qui m'attaqua essaya de donner un gros coup dans le sol que j'esquiva avant de lui lancer une boule de feu dans les yeux qui l'aveugla et me laissa le contourner pour essayer de lui asséner un bon coup dans les pattes qui ne lui fit malheureusement rien ! Il se retourna et m'envoya valser comme Nyor tout à l'heure à l'autre bout de l'arène ! Il fonça sur moi mais j'esquiva sa charge au dernier moment avec une roulade sur le côté. J'avais déjà affronté ce genre de créature dans le passé... Je connaissais donc leur paterne et leurs points faibles. Après mon esquive, il réessaya de m'écraser avec son poing ! Je sauta et il me rata de près ! J'atterris sur son bras et il essaya avec son autre poing de m'écraser mais j'esquiva encore une fois et son coup atterrit dans son bras en le brisant ! Je battis des ailes et me mit devant le Golem, mes deux pattes avants en avant, prêt à tirer dans les yeux du Golem qui était occupé par son bras brisé ! Je ferma mon œil droit... Puis mon œil gauche en rouvrant l'autre... La créature de Cristal leva la tête vers moi. Parfait ! Mes arbalètes étaient biens cadrés et je tira des deux en même temps.

- C'est pour avoir gâché mes vacances... dis-je soudainement à voix basse avent de tirer.

Mes deux minutions filèrent à une extraordinaire vitesse en sifflant et se plantèrent dans les deux yeux de la chose, lui arrachant une sorte de cri de douleur ! Je l'avais rendu aveugle et unibrassiste. Cela me donna l'occasion de le contourner avant de crier en voyant le Cristal qui le contrôlait :

- LA PIOCHE !

Nyor, qui continuait à se battre, esquiva un coup du géant avant de me lancer l'arme que j'attrapa en plein vol et que j'abattis furieusement sur le point faible du Golem pour l'achever ! Il y eu un nouveau cadavre.

- Merci ! dis-je en direction du dragon blanc.

- De ri... répondit-il...

Mais il fut coupé...

Le Golem lui asséna un puissant coup qui le fit voler jusqu'à l'opposé de ma direction.

- Nyor ! hurlais-je !

La chose sauta vers sa direction. Mon ami, au sol, tourna la tête vers moi et me dit avec un regard emplie de tristesse :

- Tues-le... Et venges-moi.

La lourde créature lui atterrit dessus... Et l'écrasa tel un insecte jusqu'à sa mort.

- NYOR ! hurlions soudainement Feard et moi en même temps devant ce spectacle.

- Enfin ! Enfin du sang ! Enfin le spectacle devient intéressant !

Il avait vu la mort venir... Son cadavre fut éparpillé au sol et quelques débris, comme par exemple sa tête, volèrent vers moi. Mon regard fut soudainement vide, et ma gueule béante... Puis, je ressentis une énorme colère envers le Golem grandirent en moi ! Mes écailles s'enflammèrent et je fonça vers la créature, qui était dos à moi, la pioche levé ! Le Golem se retourna et je frappa entre ses deux yeux avec une force tel que je lui explosa la tête, faisant en même temps voler le Cristal qui le contrôlait. Il n'y avait plus de Golem...

- Très intéressant, mon chers beaux-frère... Mais, en attendant, je vais rejoindre, avec mon fils, Karl pour l'informer de ta victoire et pour voir comment s'occupe-t-il de ce chers Thunderwall... dit Kapa en commençant à s'en aller avec la cage, qui voletait dans les airs, où mon neveu était.

- Reviens là, salope !!! criai-je soudainement.

Mais elle ne sembla pas m'écouter. Elle dit juste avant de disparaître :

- Merci pour le spectacle. Dommage que ça se soit trop vite terminé...

Je fus soudainement seul, mes écailles redevinrent normales et le silence de mort était complètement installé. Je me rapprocha de ce qui restait de mon ami et lui dit :

- Adieu... Puisses-tu reposer en paix... Et que tes louables actes guerriers t'honorent...

Je tourna la tête vers la grille où nous étions entrés. Là, il y avait le petit Vaip qui regardait, ou plutôt était en boule par la peur, devant ce qui venait de ce passer. Je me rapprocha de lui et lui dit :

- Bravo petit... Tu as été fort... Reste par là et caches-toi jusqu'à ce que je revienne te chercher. Je vais ouvrir les grilles.

- M... Merci... répondit-il.

Je me dirigea vers l'endroit où étaient cette dragonne rouge et mon neveu et vomi mes flammes sur les grilles, les faisant fondre au bout de quelques secondes. Dans cette "salle", il y avait un levier que la dragonne avait utilisé pour ouvrir ou fermer les grilles. Je le désactiva et ouvris tout... Puis, je me tourna vers la direction où était allé ma belle-sœur.

- Je reviens très vite ! dis-je à l'attention de Vaip avant de baisser la voix. Enfin... Je l'espère.

Je commença alors à me diriger gravement en direction de Kapa et de Feard...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 499
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]   Lun 28 Déc - 23:43

Aedoth entendait juste derrière lui la roche qui, probablement, frottait violemment les écailles de Karl qui avait décidé de poursuivre le Second, mené par l’énergie d’une sourde rage que jamais le dragon de foudre aurait pensé engendrer ainsi. Ses rugissements faisaient trembler la caverne entière. Le cœur d’Aedoth s’emballait dans toute cette agitation.
 
—Tu oses fourrer ton museau gâté dans MES affaires, tuer MES araignées, détruire un des golems que MON maître M’A offert, et tu te permets même de toucher à MA compagne ! Si tu crois t’en tirer, sur ce coup-là…
 
Il entendit la pierre craqueler derrière lui, le faisant aller plus vite, mettant même de la foudre dans ses pattes pour améliorer sa vitesse et donner de biens plus faibles chances à son adversaire de le rattraper. Il se sentait fatiguer, mais ne pouvait s’arrêter. Quelque chose d’autres le fit à sa place.
 
Des araignées vinrent couper son chemin. Une dizaine. Aedoth aller trop vite, et lorsqu’une de ces bestioles vint sauter à son visage, il n’eut d’autres choix que de se jeter sur elle pour ralentir. Il l’écrasa plutôt facilement, la foudre de ses pattes étant par la même occasion entré en contact avec l’araignée qui avait senti une décharge sûrement déplaisante.
 
Il bondit sur le côté pour céder le passage à une autre araignée. Cette dernière périt d’un coup de foudre. Plusieurs bondirent sur Aedoth qui activa son manteau électrique. Le dragon de foudre grinça lorsqu’il sentit les pattes velues de ces insectes éraflées ses écailles. Quelques autres décidèrent d’attaquer, mais ce fut inutile. Toute périrent de différentes manières, que ce soient à cause des griffes ou de l’électricité du dragon dont la respiration commençait à se faire un peu lourde.
 
—Ah ! Je te tiens.
 
Aedoth se retourna. Ce dragon bleu était tenace, et intelligent.
 
—Vous leur avez demandé de me ralentir pour que vous puissiez me rejoindre, n’est-ce pas ?
—Quelle perspicacité ! Je n’en attendais pas moins d’un sale Thunderwall… Vous vous croyez tous si forts, avec votre lignée. Vous êtes orgueilleux, imbus de vos personnes. Cela me répugne.
—Ce qui me répugne davantage, c’est que vous osiez critiquer ma maison quand la seule chose que vous avez répandu, c’est le sang.
 
Il grogna et ne perdit aucunement son temps pour charger. Aedoth roula sur le côté et lança un éclair dans son dos, mais un mur de glace poussa et intercepta l’élément. Karl se retourna, souriant.
 
—Il faudra faire bien mieux que ça.
 
Aedoth ne répondit pas. Il restait concentrer sur son adversaire et analysait avec une grande attention chacun de ses mouvements. Il exécutait quelques pas sur le côté gauche puis fit un rapide coup de patte. Le dragon de foudre le para et repoussa la patte pour le déstabiliser, lui donnant une ouverture qui lui permit d’assener un coup de queue qui fit reculer son adversaire. Il ne s’arrêta pas là et prépara un coup de poing. Hélas, Karl empoigna son adversaire. Serrant un peu, il crispa Aedoth dans une expression de légère douleur.
 
—Bien mieux que ça…
 
Il le projeta contre une paroi. Cette dernière arracha quelques écailles au dragon de foudre lors du choc. Il se remit sur ses pattes, mais tituba quelque peu. Il sentit quelque chose remonter à sa gorge et le cracha. Du sang, il recula et attendit son adversaire.
 
Un autre coup de la part de Karl fusa. Il racla la roche, puisqu’Aedoth baissa la tête. Il en profita pour frapper à son tour d’un puissant coup de paume dans le poitrail. Cela fit reculer le dragon bleu, et Aedoth prépara un orbe électrique qu’il lança dès qu’il en eut l’occasion. Elle toucha Karl qui hurla alors que des arcs électriques parcouraient tout son corps. Il était paralysé. Presque à bout de souffle Le Second en profita pour se retrancher dans la prolongation de cette cavité. Il fut vite interrompu par plusieurs personnes qui venaient dans le sens inverse à lui. Il reconnut très rapidement Kapa, ainsi qu’un des gardes qui accompagnaient le capitaine. Il ne parlait pas, avait la tête basse, très basse.
 
—Ah, tu n’as nulle part où aller !
 
Aedoth regarda brièvement Karl qui revenait d’un pas lent, lancinant. L’électricité ne semblait pas lui plaire. Il était couvert de spasmes et aurait certainement quelques difficultés à combattre pendant un petit moment.
 
—Oh, encore-toi. Je vais me faire un plaisir de te faire fondre dans mes flammes !
 

Aedoth se tenait prêt, malgré la fatigue, chargeant ce qu’il pouvait d’électricité dans ses pattes tremblantes légèrement.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igniis

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 09/12/2015
Age : 17
Localisation : Je sais pas, je me suis encore paumé !

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]   Mer 30 Déc - 12:41

La rage, la tristesse, la vengeance... Ces trois choses se bousculaient en moi tel trois princes avides de pouvoir voulant prendre la place de leur défunt père le roi en essayant de surmonter ses frères. En moi, la tristesse prenait d'abord place comme si c'était l’aîné de la famille et l'héritier de trône, puis il y eu ensuite la colère qui montait au pouvoir en abaissant son frère... Puis vint la vengeance qui réduisait à néant les autres. Mais les deux autre frères prenaient toujours plus de puissance et prenaient le trône un par un et chaque fois avec une puissance extrêmement grande.

Je suivait lentement la dragonne rouge, mes muscles plus crispés à chaque pas. Vous vouliez tuer mes amis ? Vous vouliez tuer Thunderwall aussi ? Vous vouliez ME tuer, même si je fais partie de votre famille ? Très bien... Mais je serais sans pitié avec vous deux ! Mon sang coulera et fera une flaque... Mais le votre... Le votre aura besoin du barrage pour le retenir. Je veux voir la vie s'éteindre dans vos yeux ! Je veux voir votre peur ! Je veux vous entendre hurler... Je veux que vous vous rendez compte de la souffrance que vous avez causé aux autres... Vous pensez que je vais m'arrêter car ce que je vais vous faire est immorale ? Vous vous trompez ! Même si vous êtes de ma famille, je vais déchirer vos entrailles, je vais vous faire souffrir... Je vais vous faire côtoyer la Mort... J'étais, à cet instant, une représentation vivante d'elle... Je suis une personne cruel quand je le veux, que voulez-vous... J'ai beau essayer de protéger la veuve et l'orphelin, j'était un monstre à des moments...

Je sentais un liquide chaud sortir de mes yeux et couler sur mes joues... Et je sentais une chaleur dans ma gorge, comme si je voulais hurler mais que je ne le pouvais. Puis, à un moment, je m'arrêtai. Là où j'étais était derrière un mur. Il y avait un trou devant moi... Et j'entendis des voix venant de là.

- Oh, encore-toi. Je vais me faire un plaisir de te faire fondre dans mes flammes !

- Alors Kapa... Je vois que tu as ramené notre enfant... Mais où sont donc les autres ?

- L'un des deux est mort.

- Lequel ?

- Le blanc... Il a été écrasé par l'un des deux Golems.

- Et qu'en est-il de l'autre ?

- Il... Il en a détruit deux.

Il y eu un moment de silence... Puis, j'entendis Karl dire :

- Même si je n'en attendais pas moins de lui... Si je le retrouve... Il regrettera lui aussi.

- Il m'a offert quand même du beau spectacle...

- Mais il mourra dans la souffrance quand même...

Je chargeai mon arbalète droite d'un carreau et, à ce moment là, je passai par cette entrée en coupant mon frère et en disant avec colère :

- Pas si je vous fais mourir tout les deux avant, mon frère...

Ils parurent extrêmement surpris. Feard dit :

- Igniis ! Tu es là !

- Mais comment... Comment as-tu pu traverser la grille ?

- Avec la même chose que là où je vais vous envoyer tout les deux... Dans les flammes des Enfers, puisque vous aimez bien ce poème à ce que je vois...

Je levai ma patte droite en direction de Kapa ! Je m’apprêtai à tirer ! Karl fit :

- NON !

Je tirai ! Il lança alors une gemme qui, au contact de mon carreau dans les airs, créa une explosion et un nuage de fumée qui nous séparait "K" et moi... Je réarmai l'arbalète rapidement et je continuai à viser  dans l'écran de fumée. Une fois celle-ci dissipé, je voyais leur visage soulagé, presque amusés, se transformer en peur. Je retirai une nouvelle fois. Cette fois, aucun des deux ne purent arrêter le carreau. Celui-ci, sifflant dans les airs, vint se planter dans le torse de la dragonne rouge. Elle eu le souffle coupé par l'impact et lâcha un énorme et silencieux cri de douleur. Karl fut soudainement effrayé. Il se tourna vers sa compagne...

Pendant ce temps, je vint vers la cage où était Feard. Je lui dit de se pousser et, avec mes griffes d'acier, je tranchai net les barreaux, lui créant ainsi une sortie. Il sortit de sa cage et je lui dit :

- Sort d'ici...

- Pourquoi donc Igniis...

- Serais-tu capable de tuer ou de voir se faire tuer tes parents ?

- Non... Je...

- Alors va rejoindre Vaip à l'entrée du labyrinthe et sortez ! Suivez les rats pour ne pas vous perdre !

- Très bien... Je vais le faire, mon oncle.

- Merci...

Il commença alors à s'en aller. Je tournai mon regard vers Karl, qui était complètement affolé sur le corps de Kapa. Il l'examinait de partout... Puis, il essaya d'entendre son pouls. Celle-ci se réveilla.

- Elle est vivante... Elle est vivante ! Vite, Kapa ! Fuyons jusqu'à la dernière salle... Il faut que le plan se termine...

Elle se leva. Karl se dirigea vers un autre couloir. Kapa le suivit... Mais elle était plus lente. Je me dirigea vers le levier qui était à côté de moi. Je l'abaissai et, soudainement, toute les grilles se fermèrent !

- Kapa !

Karl était de l'autre côté des grilles alors que la dragonne rouge était maintenant obligée de rester dans cette salle. Elle s'effondra au sol et commença à pleurer derrière les grilles. Je m'avançai vers eux deux... Silencieusement. Mon silence et mon regard était celui d'un bourreau... C'était celui d'un monstre, prêt à tuer sa proie...

- KARL !!! hurla avec tristesse Kapa. SAUVES-MOI !!! JE T'EN SUPPLIE !!!

- Je suis désolé... Mais il faut que le plan aille jusqu'au bout... dit avec autant de tristesse le dragon bleu.

Il commença à s'éloigner dans le couloir tandis que Kapa continuait à pleurer et hurler son nom. Je dis à Aedoth, qui était aussi dans cette salle :

- N'agis pas... S'il te plait...

Puis, je me retournai vers la dragonne et je m'avançai vers elle... Les griffes d'acier que je portais faisaient résonner un tintement au sol dans la salle à chaque pas. Elle se tourna vers moi quand je fus tout près d'elle. Elle me dit :

- Pitié...

- Pitié ? Tu n'en a eu aucune pour tes victimes... Tu n'en a eu aucune pour Nyor... Pourquoi devrais-je en avoir avec toi ?

- Non... Non... NON !!!

Je levais ma patte droite et l’abatis violemment sur elle, tranchant sa peau avec mes griffes d'acier. Puis la gauche ! Puis la droite, puis la gauche et ainsi de suite... Je lui arrachai des cris de douleur abominable à chaque coup dans son ventre... Le sang gicla et je la tuai violemment... Je vis Karl continuer à courir, ignorant presque les cris de douleur de sa femme. Mon action fut rapide ! Puis, je l'acheva en lui tranchant net la tête. Mon torse était maculé de sang...

Je tournai ma tête vers Aedoth, puis j'avança vers le levier. Je le releva. Les grilles se rouvrirent. Puis, j'enlevai mes arbalètes.

- Mon chers Thunderwall... Je suis désolé qui vous aviez assisté à ce spectacle... Je vais continuer mon chemin, personnellement.

Puis, je retirai mes griffes et les mis à côté de mes arbalètes.

- Si vous voulez me suivre, vous pouvez... Je ne suis pas votre chef. Mais sachez juste une chose...

Puis, j'enlevai mon masque... Je crois que mon visage montrait la colère et la tristesse en même temps...

- Dans cette affaire, il n'y a plus la Justice qui sera derrière moi... Maintenant... C'est une affaire personnelle ! Et je serais froid et cruel envers mon frère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 499
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]   Mer 30 Déc - 16:09

La dragonne lança une boule de feu dans la direction du Second  qui esquiva en poussant un cri. Il répliqua rapidement par un éclair qui ne toucha pas sa cible, cette dernière ayant réussi à se déplacer avant. Une bourrasque de vent le frôla. Aedoth se retourna et se confronta à Karl qui avançait dangereusement, une patte levée. Le dragon de foudre couru vers lui et fit une glissade au moment où il donna son assaut : un coup horizontal, probablement dans le but d’infliger de lourds dégâts au visage d’Aedoth. La glissade mena le Second très proche de Karl. Il leva ses  deux pattes arrières et frappa le menton, avec ses griffes. Il se releva ensuite promptement et heurta le poitrail du dragon déjà déstabilisé, et maintenant avec le souffle coupé. Pour conclure, Aedoth passa son poids vers l’avant pour faire tomber le dragon bleu devant lui. Suite à cela, le Second recula, les pattes tremblant tant l’effort de projeter son adversaire avait été considérable. Karl se releva en se frottant la mâchoire, crachant quelques gouttes de sang et grognant. Il se retrouvait maintenant face à « K », les deux dragons qui avaient déjà eu affaire à la famille d’Aedoth. Quand il pensa à cela, il grogna légèrement.
 
Karl se tourna vers sa compagne, délaissant légèrement le Second qui les tenait mine de rien en respect. Hélas, il était fatigué et ne pourrait durer longtemps dans un combat aussi déloyal. Il regarda le dragon emprisonné à l’intérieur de la cage. Feard, s’il souvenait bien.  Cela l’inquiétait. Qu’était-il arrivé au capitaine et son autre compagnon. Il frisonna en regardant la face vaincue du garde.
 
—Alors, Kapa… Dit le bleu et considérant le dragon dans la cage avec un léger sourire, je vois que tu as ramené notre enfant, mais où sont les autres ?
 
Leur enfant ? Aedoth écarquilla les yeux quand il entendit cette révélation. Qu’est-ce que tout cela signifiait ? Est-ce que Feard était au courant ? S’il était leur fils, pourquoi le gardaient-ils en cage ? Etait-il un traître ? Non, pas en voyant la mine qu’il faisait, et encore moins en constatant de cette cage qui le retenait de faire quoi que ce soit. Tout s’emmêlait dans la tête du Second. Karl sembla le remarquer, et cela le fit sourire davantage.
 
—L’un des deux est mort.
—Lequel ?
—Le blanc. Il a été écrasé par l’un des deux Golems.
 
A cet instant, le cœur d’Aedoth rata un battement. Mort ? Le pauvre. Cela ne fit qu’accentuer la colère du Second. Aujourd’hui, un garde était mort, une autre âme dévouée à la paix partait pour rien, à cause de criminels qui n’en avait que faire de l’importance d’une vie. Aedoth devait les porter devant la justice.
 
—Et qu’en est-il de l’autre ?
—Il… Il en a détruit deux.
 
Un moment de silence qui permit au dragon de foudre d’être un peu soulagé. Igniis semblait s’en être sorti, mais où était-il, à présent ?
 
—Même si je n’en attendais pas moins de lui… Si je le retrouve, il regrettera lui aussi.
—Il m’a offert quand même du beau spectacle.
—Mais il mourra dans la souffrance quand même…
 
Karl fut coupé dans ses paroles par un léger cliquetis métallique, suivi de l’apparition d’Igniis dans leur dos. Ils se retournèrent, se mettant en danger vis-à-vis d’Aedoth qui pouvait frapper à tout moment. Le dragon de foudre était soulagé de voir Igniis ici. Il ne semblait pas être trop amoché. Hélas, il était seul, et cela confirmait les dires de Kapa. Nyor était mort…
 
—Pas si je vous fais mourir tous les deux avant, mon frère…
—Frère ?! S’enquit Aedoth avec une grande exclamation.
 
Le dragon en apprenait beaucoup en peu de temps. Igniis serait donc le frère de ce criminel ? Comment cela pouvait-il être possible ? Tous ces mystères, et si peu de réponses… Ils avaient à s’expliquer. Mais ici, ce n’était pas la curiosité qui dominait Aedoth. Plutôt sa rage de vaincre et de dresser en justice ces individus corrompus par le mal.
 
—Mais comment… Comment as-tu pu traverser la grille ?
 
Tandis que le dialogue continuait, partant en menaces, Aedoth s’avança prudemment, comptant bien profiter de la surprise pour les mettre hors d’état de nuire avec l’aide d’Igniis.
 
Un cri, puis un tir venant de l’arbalète d’Igniis. Karl ne voulait pas que le tire atteigne sa cible et lança une gemme qui explosa au contact du carreau. Une déflagration s’en suivit, avec à sa suite une bonne quantité de fumée. Cela força Aedoth à s’arrêter. Il ne pouvait pas combattre à l’aveugle dans le brouillard. Un autre cri survint, plus bestial, et surtout, témoignant de plus de douleur. Lorsque la scène fut enfin claire pour le Second, il vit Kapa à terre, un carreau planté dans le poitrail. Igniis en profitait pour aller secourir son compagnon… Et neveu. Que c’était étrange, mais Aedoth pensait à plus important.
 
Dans un cri de rage, il vint essayer de donner un coup de griffe à Karl qui para et se retourna, donnant un léger coup à Aedoth, le faisant racler le sol avec ses griffes sur un bon mètre. Le dragon bleu se désintéressait totalement du combat, préférant aller s’enquérir de l’état de sa compagne, qui n’avait pas succombé.
 
Ils commencèrent à fuir, et Aedoth essaya de les intercepter. Il se mit devant le flanc de Karl et le frappa d’un bon coup de poing qui le fit tousser, comptant ensuite enchainer en lui fauchant les pattes avec sa queue. Hélas, le dragon jaune récolta un poing en plein visage qui le fit heurter le mur juste derrière lui, le sonnant un peu. Ses arcades sourcilières lui faisaient mal, et il posa une patte dessus, son visage figé dans une expression de douleur, les crocs serrés, mais visibles.
 
Heureusement, Igniis parvint à les séparer en utilisant un levier non loin de lui, faisant sortir du sol une grille qui séparait la continuité du couloir où se trouvait Karl de Kapa. Les deux criaient de cette séparation.
 
Aedoth restait au sol, toujours un peu sonné, ayant la tête qui tourne. Il baissa la tête, regardant le sol pour essayer d’interrompre cet effet de confusion qui le gênait. Il entendit des griffes toucher le sol, et la voix d’Igniis qui n’avait rien à voir avec celle de d’habitude. Elle était plus grondante, renfermant une rage qu’il était possible d’écouter. Il était terrible.
 
—N’agit pas… S’il te plait…
—Qu-quoi ? Balbuita Aedoth en levant la tête et essayant d’ouvrir ses deux yeux.
 
Mais il ne répondit pas davantage. Il alla vers Kapa, blessée, à moitié affalée sur le sol, qui suppliait le dragon de feu de l’épargner. Aedoth craignait qu’il ne sombre dans trop de violence. Il tendit la patte vers eux.
 
—Pitié…
—Pitié ? Tu n’en as eu aucune pour tes victimes… Tu n’en as eu aucune pour Nyor… Pourquoi devrais-je en avoir avec toi ?
—Igniis ! Hurla Aedoth. Ne faite pas ça !
 
Le capitaine n’écouta pas. Il leva sa patte, prêt à frapper puissamment. Aedoth savait qu’il n’aurait pas la force pour l’arrêter, et sa haine le rendait sourd. Le sang aller couler, et cette seule idée le fit frissonner, battre son cœur plus rapidement. Sa respiration commençait à devenir irrégulière. Il posa sa tête au sol et mit ses pattes par-dessus ses yeux pour ne rien voir du spectacle.
 
Seules ses oreilles lui permettaient de tracer un portrait de la scène qui se jouait devant sa cécité provoquée. Des hurlements, des bruits de griffes arrachant les écailles, du sang se déposant sur murs, plafond et sol, d’autres cris, plus de cris, puis un horrible craquement. Aedoth tremblait. On pouvait entendre très bien sa respiration irrégulière. Malgré lui, il avait rouvert ses yeux et les écarquillait sous ses pattes. Même s’il n’avait rien vu, le bruit lui en révélait trop sur le massacre qui venait d’avoir lieu. Son cœur s’emballait, puis se calmer, il n’arrivait pas à trouver de rythme donnant la nausée au dragon de foudre. Quelque chose montait à sa gorge, et un goût désagréable, acide, s’en dégageait. Il se releva en refermant les yeux, ne voulant pas voir une seule goutte de sang.
 
—Mon cher Thunderwall… Je suis désolé que vous ayez assisté à ce spectacle… Je vais continuer mon chemin, personnellement.
 
Le Second ne pouvait répondre. Il ne se sentait pas bien. Son ventre le tiraillait. Il posa une patte contre le mur, puis commença à vomir. L’odeur métallique du sang emplissait ses narines et le rendait malade. Il vomit plusieurs fois le contenu de son estomac, la bile se répandant sur la paroi, puis creusant son chemin au sol pour se mêler à une flaque de sang proche. Aedoth ne l’avait pas remarqué, mais un peu de ce liquide cramoisi avait atterri sur sa nuque.
 
—Quelle horreur, dit-il enfin, après s’être « remis ». Igniis, vous…
—Si vous voulez me suivre, vous pouvez… Je ne suis pas votre chef. Mais sachez juste une chose…
 
Aedoth fit un effort pour regarder le capitaine. Comme il le regretta ! Igniis était couvert de sang, mais il avait enlevé son masque, et les yeux bleus du dragon de foudre plongèrent dans ceux du dragon de feu. Le visage du capitaine était figé dans une expression de grande colère, de la haine qui effrayait Aedoth, encore plus que le sang sur son corps…
 
—Dans cette affaire, il n’y a plus la Justice qui sera derrière moi… Maintenant… C’est une affaire personnelle ! Et je serai froid et cruel envers mon frère…
 
Aedoth ne disait rien, le souffle court. Il baissa à nouveau la tête en fermant les yeux et marcha dans la direction qu’avait prise Karl. Il les rouvrit en sentant qu’il allait tomber. Il ne voyait plus tout ce sang… Il sentait qu’il allait encore venir. Il s’allongea, mais rien ne vint. Il se releva avec quelques gémissements, tournant le dos à Igniis.
 
—Capitaine… Nous n’avons pas le temps, mais ne laissez pas la haine dicter vos émotions.
 
Le dragon de foudre continua de marcher, soupirant un bon coup, et s’engagea dans le tunnel qu’avait pris Karl.
 
—Les dragons qui se sont laissés portés par cette colère noire ont beaucoup trop perdu…
 
Puis il se mit à courir, pensant qu’Igniis le suivrait.
 
Le Second arriva alors dans une étrange salle. Il s’agissait d’une immense cavité où plusieurs entrées s’ouvraient à eux. Mais une seule était accessible. De là où venait Aedoth démarrait un pont d’une largeur d’à peine un mètre, qui traçait un seul chemin jusqu’à une autre sortie, une dizaine de mètres plus loin. Karl courait vers cette sortie, étant rendu à la moitié de l’édifice de pierre. Aedoth prit le temps de regarder en bas. Le noir complet, comme si ce gouffre était sans fond. Le dragon de foudre se reconcentra. Il pouvait le rattraper.
 
Promptement, ll déploya ses ailes et s’élança dans le gouffre pour en remonter et s’élever au-dessus du pont. Donnant de puissants coups d’aile, il parvint à rattraper Karl qui avait bientôt fini de traverser le pont. Il se posa devant lui et le surprit avec un coup de patte qui le défigura, et le fit reculer. Il cracha de la salive mêlée à du sang dans le gouffre et grogna en voyant Aedoth.
 
—Tu es vraiment un fléau !
—Je vous conseille de vous jeter tout de suite dans ce gouffre. Vous n’aimeriez vraiment pas qu’Igniis vous attrape.
 
Un frisson parcourut Aedoth. Ce dernier n’aimerait pas non plus. Il voulait garder ce criminel vivant. Il ne souhaitait pas tuer, et répandre autant de sang comme il l’avait fait.
 
—Tu as peur, mais pas de moi. Je le vois.
—Vous ne savez rien !
 
Aedoth frappa avec sa patte qui toucha l’épaule. Karl recula, mais agrippa aussi, la patte du dragon de foudre. Ce dernier répondit en envoyant de la foudre dans ses membres. Karl rugit de douleur, essayant du mieux qu’il pouvait de contenir ses spasmes.
 
—Ordure ! Criait-il ! Puisque tu y tiens tant, saute !
 
Il le frappa au flanc, et Aedoth cracha ? La douleur s’intensifia. Le Second voulut partir, mais Karl tenait toujours sa patte. Il le projeta, et Aedoth tomba du pont en criant.
 

Il tournoyait, avait du mal à se ressaisir, son flanc lui faisant mal. Pourtant, il se devait de survivre ! Il n’allait pas partir maintenant. Tanis qu’il s’enfonçait dans la pénombre du gouffre, il déploya ses ailes et se stabilisa. Une fois en vol stationnaire. Il soupira, leva la tête et, d’une puissante impulsion de ses ailes remonta à toute vitesse. Il revint au niveau du pont et se posa en se tenant le flanc. Il se trouvait maintenant derrière Karl qui continuait de courir. Aedoth se remit à sa poursuite.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igniis

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 09/12/2015
Age : 17
Localisation : Je sais pas, je me suis encore paumé !

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]   Jeu 31 Déc - 13:45

Je voyais Aedoth s'enfuir en me critiquant sur la façon dont je suivais ce sentiment de vengeance. Je le comprenais... Je suis une horrible personne lorsque je me montre cruel... Lorsqu'il fut parti, le silence fut absolu... C'était ce genre de silence mortel absolu totalement effrayant...

J'étais seul avec le corps, ou devrais-je dire le charnier, de ce qu'il restais de Kapa. Certain diront qu'elle était de couleur sang... Mais ses écailles étaient beaucoup moins écarlates et étaient plus claires que ce liquide rouge, chaud et avec un sale goût de fer. Je me rapprocha du corps rouge et je m’essayai devant lui. Je soupira... J'avais tué ma belle-sœur...

La vision que j'avais me rappelait la guerre... Sanglante, triste, pleine de rage, barbare... Mortelle... Je sentais que mes larmes coulaient sur mes joues... Je venais d'enlever encore une fois une vie cruellement... Elle n'avait eu aucune chance... Mais, je vais vous avouer quelque chose, vu la personne que Kapa était... Je ne regrette rien.

Je me dirigea vers la tête de celle-ci. Toute la peur et la souffrance résidait encore dans ses yeux... Ses cris se faisaient presque entendre avec sa gueule ouverte, dégoulinante de sang. Une flaque de sang coulait sous cette tête... Je la pris et la faisait traîner au sol à chaque pas en me dirigeant vers la sortie.

J'arrivai au niveau d'un gouffre. J'entendis du bruit devant moi. Je déploya mes ailes et commença à m'envoler. Au niveau d'un pont, je vis Aedoth. Il avait l'air soulagé de quelque chose, mais je ne savais pas quoi.

- Aedoth ! lui dis-je. Est-ce que ça va ? Ha, et pour la tête que je transporte, c'est pour donner le message à mon frère... Je suis désolé si je n'arrives pas à chasser ce sentiment de vengeance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 499
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]   Sam 2 Jan - 14:21

Il ralentit en entendant Igniis l’appeler. Aedoth se demanda ce que le capitaine avait fait jusqu’à maintenant. Il en eut un léger aperçu lorsqu’il se retourna pour le considérer.
 
Alors, les tremblements d’Aedoth reprirent de plus belle. Une tête ensanglantée avança en même temps que le capitaine de la Garde. Il s’agissait de la tête de Kapa, figée dans une expression de terreur et de douleur.
 
Le dragon de foudre fut pris de nausée lorsqu’il vit ce spectacle. Son rythme cardiaque commença à ralentir, devenir même irrégulier. Il était terrifié et fasciné de tout ce sang, de cette tête macabre. Aedoth n’arrivait pas à en détache ses yeux. Son souffle fut à son tour irrégulier, bien plus bruyant. Il cherchait de l’air, mais avait l’impression de ne pas en trouver. Sa tête tournait. Il ne discernait plus clairement la réalité. Sa vision était trouble, bougeait. Igniis apparaissait en double, parfois en triple. Il entendait des sortes d'échos de la voix du capitaine, mais ne parvenait aucunement à les comprendre. Il était déconnecté du monde.
 
—Non… Non, NON !
 
Il marcha, en titubant, chancelant, frôlant de choir à plusieurs reprise, puis il mit un violent coup de patte dans la tête de la dragonne qui s’envola pour tomber dans le gouffre. On put entendre un léger bruit de craquement quand la tête toucha la paroi pour tomber encore plus vite en bas de ce trou sans fond.
 

Malheureusement, Aedoth était toujours obnubilé par ce sang qui traçait un chemin sur le pont. Il recula et défaillit, s’affaissant au sol. Hélas, il eut son malaise trop près du bord, et en choyant, il rencontra le vide et commença à entamer une nouvelle chute, tournoyant sur lui-même, ses ailes fouettant son corps tant elles étaient archaïquement placées. Le trop d’air le rendait malade alors qu’il tombait, et son rythme cardiaque ne faisait que descendre davantage. Il allait bientôt mourir, toucher le sol, s’écraser, mais il se sentait trop mal, trop sorti de la réalité pour s’en rendre compte. Le sang, il ne voyait plus que ça, ne pensait qu’à ça… Il ferma les yeux en essayant toujours de chercher de l'air.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igniis

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 09/12/2015
Age : 17
Localisation : Je sais pas, je me suis encore paumé !

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]   Dim 3 Jan - 11:32

Il commença à avoir soudainement des spasmes. Sa tête était tournée vers celle de Kapa et son regard semblait horrifié mais fasciné par ce qui je transportais. Puis, il mit un  violent coup de patte dans la tête, qui vola et qui atterrit en un craquement. Mon air était complètement... Je ne sais comment le décrire en un seul mot. Ma bouche était ouverte, mon regard était... Vide mais rempli en même temps. Puis, je dis en regardais la tête tomber en disant :

- Ha ba... Ba... Ba... La tête...

Puis je tourna ma tête vers Aedoth et lui dit en même temps :

- Tu aurais pu dire simplement que tu ne vou...

Il avait une expression absente et il tituba près du pont.

- Aedoth... Est-ce que ça va ?

Ce qui se passa répondit à ma question. Il eu soudainement un malaise... Trop près du bord, malheureusement... Il tomba dans la crevasse. Je réagis immédiatement.

- Et merde !

Je déploya mes ailes et je sauta dans la crevasse. En l'air, lorsque ma tête était vers le bas, je battis une fois des ailes et pris une grande vitesse. Je me rapprocha de Aedoth ! Je voyais le sol approcher petit à petit, mais il fallait que je reste calme et concentré sur ce que je devais faire ! Je me rapprocha vite du dragon jaune ! Puis... Je le rattrapa ! Il était temps ! Une seconde de retard et il se serait écrasé au sol. En l'air, je décis alors un "U" pour remonter. Puis, je me posa sur le pont, et je posa en même temps Aedoth, qui était inconscient. J'allai alors m'asseoir à côté et j'attendais que le Second se réveille de son malaise. Puis, je dis en grommelant  mon mécontentement :

- Et dire que je devrais être en vacance à ce moment là... Et au lieu de ça, je me retrouve encore dans telle histoire ou je dois affronter tel puissant ennemis pour sauver Warfang ou le monde... Surtout que j'apprend que l'ennemis que je dois combattre est mon frère et ma belle sœur... Et, en plus, ils sont sous les ordres de ma Némésis le Maître des Cristaux... J'en ai vraiment marre !...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 499
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]   Lun 4 Jan - 14:54

Alors qu’il tombait et sentait l’air tout autour de lui, une autre sensation vint s’ajouter à tout cela. Il avait touché quelque chose, mais les sons étaient saturés dans son esprit, et sa vision troublé. Il ne percevait rien de réel. Tout était détérioré, biaisé.
 
Pendant qu’il était remonté par Igniis qui avait exécuté une boucle verticale, Aedoth continuait de chercher de l’air. Les émotions étaient bien trop fortes, et il lui fallait se calmer. Lorsqu’il fut déposé au sol, il put enfin retrouver ses esprits, se rendre compte de l’endroit où il était : sur le pont, et il était en train de laisser un dangereux criminel s’échapper.
 
Le dragon de foudre ouvrit d’un seul coup les yeux. Le manque de luminosité qui permit de facilement retrouver la vision. Les sons étaient redevenus normaux, et le souffle d’Aedoth retrouvait le bon rythme. Il en était de même pour le cœur qui se calmait comme un mat sur les mers après une grande tempête. Il toussa à maintes reprises et regarda Igniis.
 
Ce dernier était assis, et grommelai à voix basses, ne permettant pas à Aedoth d’entendre correctement ce sur quoi il se plaignait. Le dragon de foudre émit un léger gémissement, secoua sa tête et se leva, tout en regardant l’autre côté du pont. Bien entendu, Karl n’était plus là. Il serra les crocs.
 
—Capitaine, vous n’auriez pas dû m’attendre. Karl est une menace que l’on ne peut se permettre de perdre. Je me serai remis et vous aurez rejoint. Peu importe, continuons, nous n’avons pas de temps à perdre. Il est possible que tout ne soit pas encore terminé.
 
Il évitait de regarder Igniis de face. Tout le sang sur son corps le troublerait, et il en était bien informé. Il soupira un long moment puis se remit à courir. Une fois arrivé à une vitesse satisfaisante, il déploya encore ses ailes, non sans douleur à cause de l’attaque de glace de Karl qui avait touché son voile, puis s’envola pour couvrir encore plus rapidement la distance. Il s’engouffra dans le nouveau tunnel après le pont en vol, mais dû continuer à patte lorsque les parois se firent trop serrées.
 
Ce nouveau tunnel le fit débarquer dans une pièce circulaire, bas de plafond, permettant tout juste à un dragon du gabarit d’Igniis de se tenir de toute sa hauteur. Il y avait beaucoup de matériel ici, et cela surprit beaucoup Aedoth.
 
La salle abritait beaucoup de caisses, avec posé au sol des bombes à longues mèches, ainsi que des mécanismes qui servaient à la fabrication d’explosifs. Le dragon s’approcha d’une des caisses et en ouvrit une. Il y avait à l’intérieur des barils. Une odeur de soufre vint démanger les nasaux d’Aedoth. Il referma la caisse en frémissant. Il s’agissait de poudre. Une trainée noire partait justement d’une de ces caisses et semblait circuler dans la totalité de la pièce.
 
—Je vois que tu as trouvé les feux d’artifice, prononça lentement une voix en écho à cause de la caverne.
 
Aedoth tourna son regard vers le fond de la cavité. Karl y était, avec dans sa patte une de ces bombes artisanales. Il la déposa sur une caisse et considéra à son tour Aedoth. Il semblait très énervé, bien que sa voix contenait son ire. Les pattes du dragon bleu tremblaient très légèrement. Le dragon de foudre se tint sur ses gardes.
 
—Où sommes-nous ? S’enquit Aedoth avec irritation.
 
Karl sourit.
 
—Je crois que tu connais déjà la réponse. Tu m’as montré au cours de cette traque que tu étais intelligent.
—Tous ces explosifs doivent être disposés en-dessous de la masse d’eau qui vient du barrage brisé. Vous comptez tout faire exploser ici pour créer une puissante vague…
—Qui sera capable d’inonder une bonne partie de Warfang. Beaucoup mourront sous les eaux de la mer, et j’en serai l’acteur principal.
 
Karl souriait. Aedoth grognait. Il se devait d’arrêter ce malade !
 
—Je comptais utiliser les flammes de Kapa pour activer tout cela, mais je pense que je trouverai un autre moyen.
—Vous ne pouvez pas tout exploser maintenant. Vous ne voulez pas être pris dans l’explosion.
—C’est vrai.
 

Il se retourna et commença à partir, une nouvelle fois, dans une autre cavité. Aedoth remarqua que la trace de poudre partait aussi dans cette direction. Il devait prévoir de tout faire exploser à distance. Ils ne pouvaient le laisser faire !


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igniis

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 09/12/2015
Age : 17
Localisation : Je sais pas, je me suis encore paumé !

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]   Lun 4 Jan - 19:16

Je continuais à grommeler injures sur injures. Puis, j'entendis gémir à côté de moi. C'était Aedoth qui se levait après quelques quintes de toux. Le dragon jaune se tourna vers moi et dit :

- Capitaine, vous n’auriez pas dû m’attendre. Karl est une menace que l’on ne peut se permettre de perdre. Je me serai remis et vous aurez rejoint. Peu importe, continuons, nous n’avons pas de temps à perdre. Il est possible que tout ne soit pas encore terminé.

Puis, sur ce, il parti devant. Je ne pus dire quelque chose... Sauf :

- ET "MERCI" C'EST POUR LES CHIENS !?! Non mais je vous jure, Nyanyanya...

Je continuais à grommeler pendant quelques secondes avant de dire :

- Bon... Quand faut y aller... Faut y aller.

Je m'élança à toute vitesse devant. Quand j'arriva, j'entendis :

- Je comptais utiliser les flammes de Kapa pour activer tout cela, mais je pense que je trouverai un autre moyen.

- Vous ne pouvez pas tout exploser maintenant. Vous ne voulez pas être pris dans l’explosion.

- C’est vrai.

Je me montra et je vis mon frère s'en aller. Je passa devant Aedoth et je lui dit, en regardant la traînée noire au sol :

- Ce qu'il y a au sol, c'est de la poudre, n'est-ce pas ? Et elle va à l'extérieur de cette pièce, non ? Et, à ce que j'ai compris, Karl veut nous faire le vieux coup de l'explosion à distance en mettant feu à la poudre noire... Et, en regardant autour de nous, il n'y a aucun cristal. Et, je le vois, vous avez peur que ça explose...

Je me mit un peu à l'extérieur de la pièce et je dis :

- Tsss... Tu n'es vraiment qu'un imbécile, mon frère. Tu m'avais montré des choses plus intelligentes jusque là... Tu crois vraiment que cela va marcher ?

Je balaya la poudre de ma patte droite. Il y avait donc un énorme "trou" entre la poudre de la salle et la poudre du tunnel. Et, pour finir le travail, je cracha sur la poudre. Puis, une autre idée me vint.  Je créa une petite flammèche sur la poudre du tunnel, qui partit en direction opposé à celle de la salle où nous étions. Je sentais un peu de vent venir de l'autre bout du tunnel, ce qui voulait dire que la sortie menait à l'extérieur, donc il n'y avait plus aucune chance qu'il y ai d'autres bombes pas loin.

Après quelques secondes, après donc que la flammèche ai filé à une grande vitesse, j'entendis un cri de rage. Et la voix qui le poussa était celle de Karl. Je me retourna vers Aedoth et lui dit en me retenant légèrement de rire :

- Voilà le travail. Désolé, mais cette technique est juste trop facile à désamorcer. Bon, je sais que c'est pas à moi de donner les ordres, mais allons-y et arrêtons Karl !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 499
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]   Mar 5 Jan - 20:42

Tandis que Karl fuyait, Igniis arriva sur mes pattes. Il me devança légèrement, émit ses propres hypothèses, qui étaient justes. Il fallait l’arrêter, la manière qu’utilisa le capitaine fut si simple, tellement prévisible que cela fit légèrement rire le dragon de foudre. Cette exécution de la part d’Igniis montrait parfaitement la débilité de ce criminel. Aedoth put ainsi conclure quelque chose à propos de Karl. Il était un esprit malin, et malgré cette grossière erreur de laisser le champ libre à ses adversaires, le dragon de foudre le croyait toujours, en était même convaincu. C’était un grand stratège, capable de prévoir plusieurs coups à l’avance. Un esprit ingénieux, capable d’élaborer des stratagèmes, certes perfides, mais réfléchis. Seulement, une fois que ses plans ne vont pas comme il l’escompte, il perd vite ses ressources. Non, quelque chose n’allait pas. Pourtant, le cri de fureur que fit le criminel lorsqu’Igniis contrecarra son piège en effaçant une partie du tracé de poudre et y mettant feu dans le sens inverse, finit par convaincre Aedoth de la stupidité présente de Karl. Il s’engagea dans le nouveau tunnel avec Igniis à ses côtés. Le dragon de foudre était las de tout cela. Il voulait en finir !
 
Le dragon de foudre sentit tout d’un coup une petite pierre tombait sur son museau. Il leva la tête et écarquilla les yeux devant le spectacle qui se jouait au-dessus de lui.
 
Des araignées ! Tellement d’araignes qu’elles formaient une sorte de revêtement au plafond de la caverne. Sur le dos de chacune étaient incrustées des gemmes qui brillaient d’une douce lueur rouge. Hélas, la couleur chaleureuse de ces gemmes donnait de lourd frissons à Aedoth qui repartir en arrière.
 
—Ces araignées sont chargées de gemmes de feu ! Elles ne doivent pas atteindre les caisses !
 
Tandis qu’Aedoth courait jusqu’à s’en retourner l’estomac, il se maudit. Il se maudit d’avoir pu croire que le plan de Karl s’arrêtait là. Cela manquait beaucoup trop d’astuce. Il mit de l’électricité dans ses pattes et parvint ainsi à finalement doubler la masse d’araignées qui continuaient à progresser en groupe vers le bout du tunnel pour tout faire exploser. Le dragon de foudre parvint à arriver dans la cavité où il y avait toutes les caisses et la poudre avant les araignées. Il conserva l’électricité dans une de ses pattes, et fit dévier l’énergie de l’autre dans le même membre. Puis il déversa toute sa foudre sur les araignées.
 
Un effroyable concert de cris survint alors, et un rideau de feu parfois sortait de certains araignées dont les gemmes avaient éclaté. Heureusement, la puissance contenue dans ces pierres n’était pas assez puissante pour arriver jusqu’aux tonneaux. Aedoth se prit tout de même quelques étincelles qui entamèrent légèrement ses écailles, leur faisant prendre une légère teinte noire qui cachait  le brillant jaune. Beaucoup tombèrent, pour ne pas dires toutes, les pattes repliées sur elles-mêmes, beaucoup ayant encore quelques spasmes.
 

Le dragon remit sa patte à terre et souffla un bon coup. Il sentait de plus en plus la fatigue, à tel point qu’il ne savait pas s’il serait vraiment d’une quelconque aide. Il entendait encore plus loin dans le tunnel des grouillements. Une autre vague d’araignée semblait arriver. Igniis était resté dedans. C’était à son tour d’arrêter la prochaine vague, et il aurait sûrement plus de succès, étant donné que son élément était le feu. Il marcha avec précaution, veillant à désintégrer une araignée qu’Igniis aurait loupée.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igniis

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 09/12/2015
Age : 17
Localisation : Je sais pas, je me suis encore paumé !

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]   Mer 6 Jan - 21:01

- Ces araignées sont chargées de gemmes de feu ! Elles ne doivent pas atteindre les caisses !

- Ho m...

Au dessus de nous, il y avait ces ignobles créatures, dotés d'une gemme de feu comme l'avait précisé Aedoth, et risquaient de venir vers tout les tonneaux de poudre. Nous avions avancés un peu plus dans le tunnel où avait avancé Karl. Mais, avec un problème comme cela, il fallait pas continuer comme cela et il fallait les empêcher d'atteindre la salle avec tout les explosifs. J'avais la tête levée, je lacha un soupir et je dis :

- Sérieux, Karl... Là, tu deviens chiant !

L'une d'elle me sauta dessus et j'esquiva avec un saut en arrière. Je m'écria en direction d'Aedoth :

- Va devant ! Je vais les retenir ! Et si tu vois Karl, transmet-lui moi mes salutations... Comme celles que j'ai fait à Kapa !

Il courait déjà devant. Pendant ce temps, je restais là, debout, sur mes gardes. Des millions de vies étaient en jeu... Et c'était extrêmement urgent ! Les secondes paraissaient comme des minutes...

J'entendis soudainement des cris aiguës venant de ces créatures... Puis, je vis plusieurs de ces créatures apparaître. Une ou deux brûlaient un peu, certaines avaient quelques spasmes. Cela me fit comprendre que Thunderwall usa de son électricité pour calmer momentanément ces grosses bestioles. Mais ça n'avait pas suffit, à ce que je voyais. C'était donc à moi de reprendre le flambeau pour faire le massacre et protéger le barrage. Et comment faire pour garder la flamme intact ? Mais cracher mon feu dessus, bien sûr. Je rugis alors et vomi mon feu sur les araignées les plus proches de moi pour les griller en à peine une seconde et faire "exploser" les gemmes de feu qu'elles avaient en créant un petit mur de feu. Mon cri enflammé était tel une sanglante rage et vendetta, c'est à dire sans pitié ! Je continuais à rugir, mes muscles étaient crispé, et j'avais bien l'intention de faire un massacre. Je brûla cinq ou six de ces saloperies avec mes flammes...

Il en restait deux et je m'empressa de prendre la plus proche par les crocs et la jeter violemment et à bout portant contre la paroi ! J'entendis un craquement lors de l'impact et je vis la gemme de feu voler dans les airs. Je décida de l'attraper au vol avec la patte avant gauche et j'alla frapper de ma patte avant droite la dernière qui restait avec l'aide d'une charge. Je crois que j'y avais mit un peu trop de force... En effet, ma patte s'enfonça dans la tête de l'insecte et le tua sur le coup. Je regarda autour de moi après cela... Plus aucune créature vivante. Je regarda devant moi, plus aucun bruit ou d'araignée venant ici. Je regarda ensuite la gemme que j'avais récupéré et un sourire sadique se dessina sur mon visage. Je savais ce que j'allais en faire. Ce cristal, une fois "explosé", irait très bien planté dans la tête de Karl...

Mais pour rejoindre mon frère, il fallait d'abord rejoindre Aedoth et vite ! Je commença alors à m'élancer à une grande vitesse et je rattrapa vite Aedoth. Avant de rattraper Karl, je lui dit alors :

- Prêt ? Allons arrêter Karl une bonne fois pour toute !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 499
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]   Ven 8 Jan - 16:42

Il n’en détruit qu’une de plus avec un coup de patte bien placé. Aedoth fut pris de dégoût lorsqu’l vit cette étrange substance qui servait de sang à l’araignée et continua d’avancer. Le silence régnait à présent, et, alors qu’il avait toujours été pesant et anxiogène, ce manque de son ici rassurait au plus haut point le dragon de foudre qui parvint à retrouver Igniis dans ce tunnel. Lui aussi en avait exécuté plusieurs, même un large groupe. Aedoth dévia légèrement le regard pour ne pas être troublé par la vue du sang sur le corps du capitaine.
 
—Prêt ? Allons arrêter Karl une bonne fois pour toute !
—Oui. La fatigue commence sérieusement à me menacer. Il est grand temps de l’emmener derrière les barreaux, où il ne pourra plus causer de désastres.
 
Aedoth sentait bien qu’Igniis ne pensais pas exactement de la même manière, et il s’il le fallait, il se dresserait contre lui pour l’empêcher de tuer Karl. La mort ne résolvait rien, rien du tout, et puis, les criminels comme lui ne souffrent-ils pas plus dans les geôles plutôt que dans le doux et long sommeil apporté par la mort ? Et puis, le dragon de foudre était toujours curieux. Il avait d’autres questions à lui poser, et sa captivité lui permettrait sans doute d’avoir ses réponses. Non, il ne pouvait le laisser mourir.
 
Les deux dragons arrivèrent à l’embouchure de la caverne, menant sur une grande pièce à nouveau circulaire, avec un plafond élevé à environ trois mètres du sol, et qui était assez grande en largeur et en longueur. Karl les y attendait, les lèvres retroussés pour dévoiler ses crocs serrés, ainsi que son expression figée dans une haine certaine.
 
—Je commence à en avoir marre. De toi, mon frère, et de toi aussi, Thunderwall.
—Vous n’avez plus aucune issue. Rendez-vous maintenant !
 
Un sourire apparut sur ses lèvres tordues auparavant par la rage. Un sourire noir, mauvais, qui reflétait tout l’antagonisme du personnage. Il lança alors une pierre précieuse qui scintillait dans une lumière rouge. Aedoth tira un éclair, et une explosion se produit. Cette déflagration était mineure, et le Second n’avait rien ressenti de la déflagration. Tout ce que cette offensive avait fait, c’était un dense nuage gris qui avait totalement masqué Karl.
 
Le dragon bleu surgit soudain devant Aedoth. Ce dernier parvint à le frapper au torse puis au visage avec une série de coups de paumes. Hélas, cela ne faisait qu’attiser encore plus la rage de Karl qui agrippa le coup d’Aedoth avec sa gueule pour le balancer contre une paroi. Le Second parvint à atterrir sur ses pattes, mais le coup lui avait tiré une puissante douleur au flanc. Son souffle était sifflant.
 

—Si je ne peux pas détruire Warfang, je vous détruirai VOUS, ça me suffira… Pour l’instant.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igniis

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 09/12/2015
Age : 17
Localisation : Je sais pas, je me suis encore paumé !

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]   Sam 23 Jan - 17:15

Le crépuscule faisait une lumière orange qui dansait sur les écailles jaunes de Thunderwall et mes écailles rouges-oranges.

- Si je ne peux pas détruire Warfang, je vous détruirai VOUS, ça me suffira… Pour l’instant.

Karl me semblait avoir une rage infinie. Dans son regard, je pouvais voir tout les desseins qu'il semblait comploter contre Aedoth et moi. Toute les pensées sadiques qu'il semblait vouloir exercer sur nous pour avoir fait échouer son plan.

À moins que je te détruise comme ta faible compagne, mon frère ! lui lançai-je. Pour avoir tenté de détruire Warfang et avoir tué un garde, vous êtes condamnés à la peine capitale ! Et celle-ci s'applique immédiatement ! Un dernier mot avant de mourir ?

Oui, dit-il soudainement avec ce genre de sourire et un air si calme qu'il en devenait effrayant avant de se retourner. J'ai une dernière chose à vous dire...

Je vis qu'il y avait un peu plus loin une sacoche remplie de cristaux extrêmement sombres. Il se dirigea vers celle-là et pris quatre cristaux. Puis il dit :

- Par moi, on entre dans le domaine des douleurs…

Ne bougez pas ! lui cria soudainement Thunderwall.

Mais il n’écouta pas. Il enfonça soudainement l'un des quatre objets dans son torse, lui arrachant un horrible cri de douleur.  Toutes ses écailles, sauf celle de la tête, bleues commencèrent à devenir brillantes, scintillantes... Et nous pouvions y voir les reflets du crépuscule. Elles se transformaient en pierre brillantes... Elles se transformaient en cristaux !

- C’est la Justice qui inspira mon sublime créateur…

Il s'enfonça un second dans le côté gauche du cou, lui arrachant un autre cri de douleur et une sorte d'éventail tranchant en cette matière résistante. Puis, il continua :

- Vous qui entrez ici, perdez toute espérance...

Il fit de même sur le côté droit et la même chose se produisit. Puis, avant se se mettre la quatrième cristal derrière sa tête, il dit avec un sourire sadique :

Thunderwall... Et toi aussi mon frère... Bienvenue...

- Il est complètement sénile...

Non, il se créer un armure...

Soudainement, la seule zone qui n'était pas en cristal, la tête, se transforma. Puis, d'une voix résonnante, il dit :

En Enfer où vous subirez les pires souffrances !!!

Je me tourna vers Aedoth et, avec ma mine désespéré, je lui dit après un soupir d'exaspération :

S'il te plaît... Promets-moi que, après tout ça, qu'on me donne une semaine de vacance supplémentaire !

Il ne me répondit rien, à par un soupir comme je fis tout à l'heure. Je retourna ma tête et dit :

Je regrette sincèrement d'avoir laissé la pioche derrière...

Karl, d'un ton sadique, dit tous en commençant à nous tourner autour :

Bien... Lequel de vous va mourir en premier ?

Sa tête me pointait... Puis elle pointait Aedoth... Puis moi, puis celui à côté de moi... Cela dura quelques secondes... Qui me semblèrent une éternité, tel la clame avant une bataille sanglante lors d'une guerre. Et il dit avec un sourire satisfait :

Mon choix est fait...

Sa tête s'était arrêté en direction d'Aedoth... Il fit un bond soudain en avant pour foncer sur Thunderwall mais mes réflexes étaient à fond et je poussa sur le coté Aedoth et pris le coup à la place, qui était un méchant coup de corne qui m'envoya en arrière. J'atterris en fracas sur un mur derrière, sur le dos, ce qui me sonna une ou deux secondes, pas plus. J'entendis et je vis, même si ce  fut de manière extrêmement floue, Thunderwall utiliser son élément sur Karl, qui ne bougea visiblement pas d'un poil et avait l'air plutôt flegmatique. Ma vision redevenait claire, j'étais moins sonné et je me releva vite. Je regarda les deux dragons. Le dragon jaune arrêta de cracher son électricité et une mine déconcertée était exposé sur son visage. Karl se mit à rire d'un rire extrêmement mauvais et dit :

Désolé de te dire cela, mais ton attaque était complètement inutile ! De l'électricité sur du cristal ! Qu'as-tu pensé à ce moment-là, chers Thunderwall ?

- Qui ne tente rien n'a rien. Je trouverai un autre moyen. Je vais vous faire tomber comme votre golem, tout à l'heure, dit Aedoth sur un ton provocateur.

Il ne faisait pas attention à moi, c'était ma chance ! Il avait une sorte d'expression montrant une grande rage. Je lui fonça alors dessus et je lui administra un bon coup de corne qui le fit reculer. Il roula sur le sol avant de vite se relever.

Et toi, mon frère, à quoi pensais-tu en ne faisant pas attention à tout tes adversaires ?!

Aedoth se rapprocha de moi, pendant que mon frère se retenait pour ne pas exploser de rage, et il me murmura :

- Faites-moi gagner du temps...

Très bien. Je vais le faire du mieux que je peux... lui murmurais-je à mon tour.

Je m'approcha du dragon bleu et je lui dit :

Alors, mon frère, qu'est-ce que ça fait de voir sa compagne se fait tuer, entendre ses hurlements et enfin savoir que c'est son propre frère qui a fait cela et qu'il compte bien faire en sorte que tu sois le suivant ?

Cela fait que tes souffrances seront les plus grandes de tout ceux que j'ai tué maintenant !!!

Je vis qu'il blanchit de rage lorsqu'il me dit ça. Il fonça sur moi et me projeta en arrière. Mais, cette fois, il était focalisé sur moi. Parfait !

Pendant ce temps, Aedoth entra dans la caverne et se dirigea vers les tonneaux de poudre noire. Il passa à travers les cadavres d'araignées laissés par moi.  Pour aller plus vite, il ne pris pas le temps de contourner les bestioles mais de sauter par dessus. Là, il arriva à la salle où étaient entreposés tous les explosifs. Il en pris une poignée avec la patte avant gauche, et une grosse, avant de faire demi-tour et se rediriger vers le champs de batailles.

J'avais une grosse coupure sur mon museau, une cicatrice de plus donc, et celle-ci saignait abondamment. Karl m'avait enchaîné ! Après m'avoir envoyé au sol, il vint me frapper au sol mais j’esquivai de peu en roulant sur le côté. Je lui donna un coup de tête, et donc de corne, qui le fit reculer de deux ou trois pas avant qu'il  ne me donne un coup  de griffes au museau. Le sang gicla quand la patte atterri sur sa cible. Nous nous regardions tous les deux dans les yeux.

Tu es beaucoup plus faible que je ne se pensais, mon frère.

Et toi beaucoup plus idiot que je le pensais. Tu me sous-estimes, moi, je fais l'inverse et t'ai sur-estimé.

Je voyais sa rage lorsqu'il retroussa ses babines et grogna tel un chien enragé. Puis, je vis soudainement Aedoth sortir de la caverne. Karl était dos à lui. Le dragon électrique sauta en l'air et, tout en se rapprochant de mon frère, se roula sur lui-même et fonça à toute vitesse en roulant dans les airs et en prenant très vite une grande vitesse.

Ha et, mon frère, dis-je. Regardes derrière toi...

Il semblait avoir une face interrogative derrière ce masque de cristal et tourna la tête derrière lui. Il voulu réagir mais c'était trop tard. Le choc que lui causa l'attaque du dragon jaune le poussa en arrière, vers moi. Mais, Thunderwall ne s'était pas contenté de l'attaquer comme cela, non ! Il avait jeté sur lui quelque chose de noire... De la poudre explosif ! Puis, en me regardant, il me dit d'une voix fatiguée :

Explosez-le !

J'avais très bien compris le message. Mon frère se tourna vers moi et je lui cracha mes flammes dessus. Il semblait rire... Avant que mes flammes l'atteignent ! Alors, un explosion bruyante survint à la place de Karl, tel un coup de canon fatal ! Thunderwall fut repoussé en arrière par le souffle de celle-ci et atterri sur le flanc. Quand à moi, j'étais bien sur mes positions et je recula en gardant les pattes sur terre, me ponçant légèrement celle-ci.  Je respirais bruyamment. Puis... L'explosion devint un énorme nuage de fumée... Et, dans ce nuage...

Une forme ! Une forme draconnique ! Le nuage gris se dissipa petit à petit et la forme devenait plus sombre... Mais en même temps plus net et colorée. Le bruit de l'explosion résonna encore à travers la forêt. Puis, quand la fumée fut totalement dissipée... Mon frère était là, debout sur ses quatre pattes, son « armure » bien amoché avec laquelle, par les trous de celle-ci, coulait son sang. Il respirait bruyamment lui aussi, mais était toujours en vie ! Comment pouvait-il encore vivre après cela ! Il me regarda et me dit :

Vous pensiez réellement qu'une simple explosion me tuerait !?!

Pendant ce temps, derrière lui, Aedoth se releva avec une mine douloureuse, se tenant le flanc et toussant. Il regarda mon frère et un regard effaré apparu sur lui. Il grogna légèrement. En même temps, le combat était fatiguant et le voir toujours debout après cela... Y a de quoi être dégoûté. Karl, entendant cette soudaine quinte de toux derrière lui, se retourna et vit Thunderwall.

Alors, Thunderwall... Comment veux-tu finir ce combat ? Rapidement ? Longuement ? Toi en premier ? Ou celui de feu, derrière moi ?

Taisez-vous donc et venez me chercher ! répondit-il.

Très bien... Puisque vous le prenez ainsi...

Il commença à avancer lentement vers le dragon électrique, tel une bête allant achever sa proie. Mais, à mi-chemin... Quelque chose d'inattendue arriva !

En effet, je vis une forme rouge passer juste au dessus de moi, rapidement, et se dirigeant vers mon frère. Celle-là était munie d'une pioche et, près de Karl, il abattu cette arme sur lui. Cette forme... Ce dragon... C'était Feard ! Il frappa au flanc du dragon en armure de cristal en hurlant :

Le combat n'est pas encore terminé, père !!!

Ce dragon avait une grande force et envoya valser dans les air et sur les côté son père, qui ne s'y attendait pas. J'y vis alors une chance ! J'avais toujours ce cristal de feu avec moi ! Je fonça sur mon frère et, une fois près de lui, il n’eut à peine le temps de se relever que je lui planta ce que j'avais gardé dans son flanc ! Il cria de douleur ! Tout en tenant le cristal, j'allai me placer juste devant lui en criant :

Aedoth ! Ton électricité !!!

Celui-ci n'hésita pas et lança un éclair en notre direction ! Je regardai mon frère dans les yeux et lui dit :

Adieu, mon frère, ce fut un plaisir de connaître un salopard comme toi !

L'éclair m’atteignit et traversa l'entièreté de mon corps tout en me causant une certaine douleur ! J'esquissai un sourire devant Karl en signe d'adieu ! Puis, j'enflammai alors toute mes écailles ! Le courant de l'attaque d'Aedoth traversa la patte qui tenait le cristal de feu... Et l'activa ! Cela créa une sorte de petit mur de feu qui atteignit mon frère et moi ! Karl cria de douleur, pendant que, moi, je le regardais mourir devant mes yeux puisque j'étais... Immunisé contre le feu ! Mais, malgré la douleur que cela lui causait, il me planta ses griffes dans le torse avec un regard de rage envers moi ! Je hurlai par la soudaine douleur ! Il commença à les enfoncer de plus en plus... Mais toutes ses forces le quittèrent avant que ses griffes atteignent un point vital ! Puis, le mur de feu se fini !

Devant moi, mon frère était là, étendu, mort... Et sa patte était toujours planté dans mon torse. Je la retira d'un coup sec et serrai les dents ! C'était comme si on vous retirait une flèche d'un seul coup ! Cela était douloureux, extrêmement douloureux, comme vous l'aurez compris, mais cette douleur était réduite par le fait que l'idée du combat enfin terminé me submergeais...


Hors RP : Ceci est un post "Meta Gaming" Légal. Aedoth et moi l'avions écrit ensemble et lui-même contrôlait son personnage, pas moi ! Même si certains d'entre vous le savent déjà, certains ne le savent pas. Et c'est à eux que s'adresse ce message.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 499
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]   Dim 24 Jan - 12:12

Aedoth s’affaissa après avoir lancé son éclair, le souffle manquant à chaque fin d’inspiration, assez court, sifflant. A douleur causé par les plusieurs coups qu’il avait reçu le tenaillaient à différents endroits – surtout les flancs. Il avait baissé la tête suite à son attaque, ne voyant rien, mais écoutant tout : l’explosion, l’embrasement des flammes, les paroles d’Igniis, les hurlements de Karl. Puis il y eut un court silence, et d’autres gémissements de la part du capitaine.
 
Une patte rouge se tendit devant le museau d’Aedoth. Il s’agissait de Feard, l’un des deux gardes qui avaient accompagné Igniis. Le Second dessina un léger sourire limité par l’épuisement et attrapa la patte du garde qui parvint avec sa force à remettre le Thunderwall sur ses trois pattes, car il en utilisait une afin de soutenir son flanc endolori.
 
—Merci beaucoup Feard, grâce à vous, je doute que l’on ai réussi…
—Ce n’est rien, mon second ! Il devait crever pour tout ce qu’il avait fait.
—Oui…
 
Aedoth était dubitatif sur cela. Il aurait réellement préféré le maintenir en vie, car il aurait pu répondre à quelques questions ; hélas, il fallait le tuer. Le second en était conscient : la menace était beaucoup trop grande. S’il s’était simplement contenté de le blesser, il aurait sûrement perdu la vie, alors il avait fallu donner tout ce qu’il avait. La mort, ici, était justifiée, mais Aedoth s’écartait de ce destin. Ce n’était pas lui qui, directement, avait donné la mort.
 
Il détourna le regard en s’apercevant qu’Igniis avait été sévèrement touché durant sa dernière offensive ; non pas par l’électricité d’Aedoth qui, avec la fatigue, avait perdu beaucoup en puissance, mais plutôt par les griffes de son adversaire qui semblaient s’être logée dans son corps. Le second n’était d’aucun secours. Tout d’abord, sa phobie du sang l’empêchait de l’approcher, au risque de devenir fou, tomber inconscient, ou même un pire sort, et aussi parce qu’il n’était pas un médecin, malgré qu’il sache réanimer quelqu’un aux portes de la mort.
 
—Capitaine, est-ce que tout va bien ? Demanda Aedoth sans vraiment le regarder, évitant toujours la vue du sang. Portez-lui assistance, mon état m’empêche de lui apporter plus d’aide.
—Je m’en charge.
 
Feard alla au secours de son camarade. Pendant ce temps, le dragon avança vers le corps de Karl. Celui-ci ne présentait pas de sang, car il avait brûlé, et non pas péri par des blessures contendantes. On pouvait voir sur certaines parties de son corps que sa carapace de cristaux avait sauté. Il se souvint alors de la bourse dans laquelle le dragon avait puisé les cristaux pour se faire cette armure.
 
Le dragon entra à nouveau dans la cavité et rebroussa chemin jusqu’à trouver cette bourse qui avait été laissée par terre. Il la considéra longuement et plongea sa patte à l’intérieur. Il sortit plusieurs cristaux de ce sac, puis il sentit un objet différent, en métal. Il le sortit et examina l’objet.
 
Il s’agissait d’un collier plutôt sophistiqué, avec des attaches faite dans une fine chaine de métal brillant face à la lueur du soleil. Elle supportait un grand anneau de fer avec au centre un rubis, toujours aussi scintillant. Ce collier…
 

Troublé par sa découverte, il resta un instant dans la grotte, ne sachant comment réagir. Sa mère portait toujours un bijou semblable, mais à la place d’un rubis, c’était une améthyste qui formait le centre. Ce ne pouvait être une simple coïncidence, car Aedoth se rappelait que sa mère lui avait dit que ce bijou était unique. Il ressortit voir les autres…


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Inspection entre gardes [Gore] [PV Igniis / Aedoth Thunderwall]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??
» Relations entre Politique, CIA et le Sida

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Spyro's Lair :: État des histoires :: RPG Terminé-
Sauter vers: