AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un rapport mouvementé [les geôles]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Blackswan

avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 26/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans les nuages

Sur le Clan
Faction : Horde Des Enfers Horde Des Enfers

MessageSujet: Un rapport mouvementé [les geôles]   Sam 11 Juin - 22:20

J'étais partis de la Vallée au petit levé du matin. J'avais fais des rencontres plutôt agréable mais le sommeil me manquait quand même un peu à cause de cette nuit mais bon ce n'était pas le moment de ce plaindre ni de s'endormir car aujourd'hui j'allais enfin établir un rapport à Eostra, notre chef, de tous ce que j'ai vécu depuis notre séparation la dernière fois. Je savais que j'allais subir une certaine colère de sa part à cause de ma défaite. J'avais laissé un message pour la prévenir que le Maître m'avait envoyé à Avalar pour conquérir ce point stratégique mais j'avais échoué et je devais maintenant en payer le prix que je n'avais pas encore pris malgré mais quelques aller-retour à la Horde.

J'arrivais donc quand le Soleil commençait à être assez haut dans le ciel. Je partis directement vers ma chambre en écrivant à notre chef:

"Chef, je suis enfin de retour après ces quelques temps passer loin d'ici. Comme j'avais beaucoup de choses à faire je n'ai pas pris le temps de m'arrêter lors de mes retours veuillez m'en excusez donc pour se rapport tardif. Je vous attendrais dans les Geôles de la montagne la où nous pourrons discuter sans risque de nous faire entendre car on ne sait jamais je préfére prendre le maximum de précaution. Signez Le Général De La Foudre Sombre"

Je savais qu'elle m'avait dit de ne jamais l'appeler chef mais je préférais mettre cela dans ma lettre. Une fois pliée, je la confiai à un messager qui la prit et partis rapidement à sa recherche. Pendant ce temps, je pris un bain pour me détendre un peu pendant environ une demi-heure avant de descendre pour les Geôles. L'endroit où se trouvait ce lieu était le plus sombre et sinistre de la montagne. Contrairement à tous les autres, il n'y avait pas de lumière de cristal, juste des torches qui faisaient tout paraître sombre et malsain. J'entendais en arrivant en bas, des cris de douleurs, à croire que nous avions déjà des prisonniers.

Ne pouvant supporter cela je partis donc vers la seul salle insonorisé du donjon, la où on interrogeait autrefois les prisonniers, et surement que bientôt nous réutiliserons cette salle pour obtenir d'importantes informations. Je repensais alors en rentrant dedans à ce Aedoth. Je passai ma patte sur le mur avec un peu de sang séché. Je me dis que si il était capturé, il serait surement envoyé ici. Ainsi je me perdis dans mes pensées avec un peu de nostalgie en attendant Eostra.

_________________
Le destin vous sera t-il favorable? Ou la foudre vous frappera t-elle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keior

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 10/01/2016

Sur le Clan
Faction : Horde Des Enfers Horde Des Enfers

MessageSujet: Re: Un rapport mouvementé [les geôles]   Lun 13 Juin - 23:34

Bien qu'après avoir rencontré la cheftaine des généraux et aussi sa supérieur par la même occasion, Keior était donc rentré avec elle est à également appris à la connaître aussi par la même occasion. Keior pensa alors que la cheftaine et lui pourrait bien s'entendre, il se reposa pendant plusieurs heures dans sa chambre et réfléchis au moyen de pouvoir torturer un des ses prisonniers. Il s'agissait d'un civil de Warfang capturé par des sbires dans les terres d'Avalar, Keior se leva donc est regarder les alentours de sa pièce et pris plusieurs accessoires de tortures qu'il pourra utiliser sur ce fameux prisonnier.
Keior sortit alors de sa pièce et rencontrer un messager allant en direction des quartiers de ma supérieur Eostra, je me dirigea dans un premier temps vers le puits des âmes pour faire ma ronde de sentinelle. Plusieurs instants après il décida donc de se rendre dans les lieux les plus sombres de la horde les geôles, Keior se balader dans les ombres grâce a son pouvoir et se rendit rapidement sur les lieux. Les cris et les agonies des prisonniers faisait vibrer le plaisir de Keior, alors qu'il regarda les alentours il remarqua ou plutôt il sentit une présence. Cette présence était probablement du clan car pratiquement personne ne vient ici sauf les haut gradés de la horde ou Keior, bien qu'il repensé a la discussion avec Eostra avant de parti en mission dans trois lunes et trois soleils il devait faire en sorte d'avoir un peu plus d'information et ça Keior le fera grâce au prisonnier de Warfang.

Ce fameux prisonnier était plutôt en bonne état physique mais mentalement il était légèrement apeuré et stressé de ce qu'il allait lui arriver, Keior passa la cellule et le regarda dans le yeux en disant :

- Tu as de la chance nous nous reverrons demain, mais profite de la paix de cette journée car demain risquerais d'être une journée longue et agonisante pour toi. La souffrance que j'ai prévu de t'infliger te sera insupportable et crois moi tu va réellement en pâtir.

Keior se dirigea maintenant vers la salle d'interrogatoire et remarqua une ombre après avoir ouvert la porte et le regard vers le bas, il releva sa tête et vit un dragon noir aux ailes grises dont l'intérieur semblais d'un rouge sang. Les cornes grises tournées vers l’arrière pointant vers le haut, une queue petite mais finissant par une hache au bout de celle-ci. Keior décida de s'incliner un premier temps pour saluer le dragon en question, puis il lui adressa la parole :

- Bonjour a vous a qui ais-je l'honneur ? Mon nom est Keior je suis le pisteur dans la horde formé par Malefor lui même. Est vous êtes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eostra

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 15/05/2015
Localisation : Derrière toi

Sur le Clan
Faction : Horde Des Enfers Horde Des Enfers

MessageSujet: Re: Un rapport mouvementé [les geôles]   Mar 14 Juin - 20:03

Après avoir quitté Keior, Eostra n’était pas rentrée au Puits des Âmes. Non, elle préféra vagabonder parmi la plaine des morts, analysant quelques petites irrégularités du terrain, comme des collines et des petits cratères. Ce lieu avait vécu tant de moments et en était mort. Voici l’héritage de la Horde, leur petit paradis, la promesse d’un monde meilleur. Eostra aurait tant voulu que, comme la rouille, ces espaces désolés se répandent pour ne faire qu’un avec le monde. Le détruire pour le rendre encore plus étincelant. La vie a toujours été ainsi. Les arbres mourraient, mais leur graine en produisait des plus grands. Les espèces charnues se reproduisaient et inculquaient. Pourquoi était-ci si dur pour le monde de comprendre que la destruction était dans l’ordre naturelle des choses ? Non, ils agissaient contre la nature elle-même en se rebellant, empêchant une chose dont ils ont peur, enfermés dans leur égoïsme. Tout cela devait changer.
 
Vagabondant et philosophant ainsi, Eostra ne vit pas le temps passer. Heureusement, elle fut avertie par la masse de nuages noirs qui couvraient le ciel. Ils passaient plus rapidement au-dessus d’elle. Eostra devait rentrer.
 
La Générale, une fois à l’intérieur de la montagne qui était sa maison, fut interceptée par un messager de son clan. Ce dernier venait porter un message. Une maigre feuille de papier légèrement humide. Eostra s’empara du mot et congédia immédiatement le messager.
 
Elle s’allongea une fois dans ses quartiers, sur quelques couvertures qu’elle avait rapportées de son exil. La soie, au contact de ses écailles, était si douce. Un vrai plaisir. A l’opposé de la pièce, il y avait un grand miroir. Elle pouvait se voir d’ici. A côté se trouvait des commodes empilées les unes sur les autres, des toiles entre les meubles et le mur, très proche. Dans ces commodes, il y a avait beaucoup de bijoux qu’elle avait récolté sur ses victimes. De somptueux bijoux, parfois d’or, d’argent… Elle préférait l’argent, plus discret, tout en gardant son éclat. Parfois cette joaillerie était sertie de pierres précieuses. Elle adorait l’améthyste, qui allait bien avec le rouge de ses yeux, selon elle.
 
A part son pendentif taillé dans du bois, elle ne portait plus aucun accessoire sur elle. Autrefois, alors que le Maître vivait encore, la Générale adorait soigner son image. Ou, en tout cas, accompagner son corps de multiples accessoires. Elle portait toujours des boucles qu’elle accrochait à ses écailles qu’elle perçait au préalable, plusieurs colliers, des bracelets, mêmes des bagues et des anneaux. Oui, elle avait une passion pour tout ce qui brillait… Quand avait-elle abandonné tout ceci ?
 
Elle ne s’en souvenait plus. Jamais elle ne s’était mise à détester ça.
 
Eostra se leva, délaissant totalement la lettre, et ouvrit chacun des tiroirs.
 
Elle essaya, essaya tout. Tout ce qu’elle possédait, jusqu’à être satisfaite. Elle vint se contempler au miroir.
 
Elle avait glissé un anneau doré sur sa corne gauche, avec une gravure qui passait tout le long, représentant un dragon crachant ses flammes. Ensuite, elle s’était finalement décider à passer trois bagues à chacune de ses pattes avant. Toutes, à l’armature d’argent, étaient serties de topazes et d’améthystes. Elle avait aussi glissé une grande bande d’argent sur le milieu queue, d’une épaisseur d’environ 5 centimètres. Enfin, un collier à la chaine courte et dorée pendait le long de sa nuque. Un médaillon était retenu par les chaines, en argent, avec au centre un grand rubis qui brillait toujours autant.
 
Satisfaite de sa rutilante parure, elle revint sur son lit, s’intéressant à la lettre. Blackswan demandait sa présence pour lui faire son rapport. Elle sourit en voyant cela et se hâta vers les geôles d’un pas lent et mesuré. Elle se sentait être une vraie impératrice, ainsi parée de ses bijoux. Cela lui faisait du bien de retrouver cette coquetterie dont elle faisait preuve auparavant.
 
Elle trouva Blackswan dans les geôles dont le silence était parfois troublé par des cris et des plaintes étranglées. Du sang séché, il n’était pas rare d’en trouver ici. Cette atmosphère ne déplaisait pas à la Générale, bien au contraire.
 
Mais le Général était en train de discuter avec un autre dragon. Keior. Que faisait-il ici ? Blackswan l’aurait lui aussi convoqué ? Non, ce ne devait être qu’une coïncidence.
 
Elle fit tinter ses bijoux en approchant, et se stoppa lorsque tous deux l’eurent vue, une patte avant devant l’autre, et pareillement pour les pattes postérieures, figée dans une position qui faisait noble.
 

— Salut à toi, Blackswan. Je réponds à ta demande de rencontre. Je suis contente de te revoir, cela fait un moment que nous ne nous pas revus. Je vois que tu discutes avec Keior (elle lui fit un maigre signe). Tout se passe bien ?

_________________
Ta putréfaction est mon seul bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blackswan

avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 26/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans les nuages

Sur le Clan
Faction : Horde Des Enfers Horde Des Enfers

MessageSujet: Re: Un rapport mouvementé [les geôles]   Mar 14 Juin - 21:12

J'entendis la porte s'ouvrir à un moment me sortant de ma méditation. J'aperçu alors au lieu de la dragonne que je voulais voir une sorte de dragon..bipède? Cela me surpris particulièrement et je me mis sur mes gardes au cas où se serait un ennemi qui aurait réussi à infiltrer notre forteresse et qui devrait être arrêté. Mais au lieu de cela il s'inclina devant moi. Je fus surpris mais je lui renvoyai alors son salut en baissant légèrement la tête.

Il se présenta alors en tant que Keior et étaitle pisteur de la Horde formé...par notre Maître? Je n'avais jamais entendu parler de lui et était donc méfiant. Je gardais mon regard neutre qui plongea dans le sien:

"Je suis Blackswan, Général de La Foudre Sombre de la Horde des Enfers. Je n'ai jamais entendu parler de toi, as tu un moyen de..." je n'eus pas le temps de finir ma phrase que la porte s'ouvrit révélant..Eostra?

Elle était bien différente des fois où je l'avais vu. Elle avait plein de bijoux sur elle et semblait se prendre pour une noble vu les mouvements qu'elle faisait. Elle me salua alors disant qu'elle venait pour la rencontre et qu'elle était ravie de me revoir et elle avait l'air de connaître ce Keior, donc je n'avais pas à douter de lui, surement avait-elle fait sa rencontre plus tôt mais je l'ignorais mais c'était un problème que j'étais contant d'avoir réglé avant même de me l'être posé.

Eostra nous demanda alors si tout allait bien. Je la regardais et inclinai comme pour Keior la tête pour la saluer avant de prendre la parole:

"Oui je vais bien pour ma part. J'allais demander à Keior si il avait une preuve qu'il appartenait bien à la Horde mais vu que tu sembles le connaître alors je ne vois rien à redire." je me tournais alors vers Keior.
"Excuses moi j'étais entrain de douter de ton appartenance à la Horde. Je pensais que tu étais un infiltré, mais je pense que tu peux comprendre ma méfiance pour un inconnu j'espère." dis je avec un sourire un peu embarrassé avant de me tourner de nouveau vers Eostra en l'analysant du museau à la queue.

"Je ne veux pas me paraître offensant, mais avant de faire mon rapport je voudrais te dire que toute cette...comment dire...  tout cet attirail je te trouve assez ridicule. Ça ne te va vraiment pas je trouve. Tu ne fais plus la sérieuse chef avec qui j'avais fais connaissance de retour après le bannissement."

Elle pourrait bien me mettre une patte dans la figure mais j'avais dit ce que je pensais de sa tenue car pour moi ce n'était pas digne d'un chef de se tenir dans un tel accoutrement, surtout que selon moi cela ne la mettait pas en valeur.

"Je m'excuse si je suis direct mais je ne peux pas être sérieux en te voyant avec tout cette argenterie."

_________________
Le destin vous sera t-il favorable? Ou la foudre vous frappera t-elle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keior

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 10/01/2016

Sur le Clan
Faction : Horde Des Enfers Horde Des Enfers

MessageSujet: Re: Un rapport mouvementé [les geôles]   Mer 15 Juin - 15:10

Bien que Keior restait aux aguets vis a vis de ce dragon noir aux ailes argenté et rouge, ce dragon noir semblait appartenir lui aussi a la horde car il s'était présenté sous le nom de Blackswan le général de la foudre sombre "Je suis Blackswan, Général de La Foudre Sombre de la Horde des Enfers. Je n'ai jamais entendu parler de toi, as tu un moyen de..." Keior c'était relevé afin de voir le général en question devant lui mais au moment ou s'apprêtait à parler pour lui prouver son appartenance au clan, la porte derrière lui s'était de nouveaux ouverte et il décida de se retourner pour voir qui était entrer.

Une fois retourner il vit Eostra dans un drôle d'accoutrement, Keior trouver ça un peu stupide et sa baissa légèrement sa crédibilité vis a vis de Eostra mais bon il garda ça pour lui. Bien que il n'eu pas besoin de le dire car Blackswan aller s'en  charger peu de temps après qu'Eostra me présenta et en même donna la preuve que Blackswan demandait.

Mais avant ça le général de la foudre sombre s'excusa un premier temps auprès de Keior, il avoua qu'il eu un moment de doute a l'appartenance de notre bipède au sein du clan " Excuses moi j'étais entrain de douter de ton appartenance à la Horde. Je pensais que tu étais un infiltré, mais je pense que tu peux comprendre ma méfiance pour un inconnu j'espère."

Keior regarda alors Blackswan et lui dit plutôt directement sans pincette :

- Vous n'avez pas vous excuser général Blackswan, il est normal que votre méfiance est resurgi après tout vous ne me connaissez pas avant. En revanche ne doutez plus de vous cela serait un léger un point qu'un ennemi pourrait facilement percer, soyer franc et n'ayer pas peur de dire les choses tel qu'elles doivent être dîtes. Je vous respecte tout autant que je respecte Eostra soyez certain, je n'ai peut être jamais était vu ici mais sachez pour le bien de la horde que vous devez savoir être direct et ne donnez aucun statut faible c'est une simple remarque que je vous fait général ne le prennez pas mal.

Puis il se retourna vers Eostra et n'hésita pas à  lui dire comment il trouver son accoutrement :

- Bonjour Eostra permettez moi de vous sauf votre respect que cet façon de vous revêtir ne vous mets pas vraiment en valeur comme le général de la foudre sombre vous le dit. Sinon comment vous portez vous aujourd'hui ?

Bien que les premières paroles entre Eostra et Keior ne fut pas de bonne convenance, Keior savait très bien que pour ce faire respectez il devrais respecter les autres mêmes si il lui sont supérieur niveau hiérarchie et même ceux-ci ne le respecte pas au premier abords. Même si il détestait ça, il n'avait pas vraiment le choix sinon sa tête serait vite mis a prix. Le premier contact avec le général de la foudre sombre s'était plutôt bien passer et Keior eétait content de connaître un nouveau membre de la horde même si celui-ci semblait douter des fois de lui même d'après ce que notre bipède ait ressenti dans ses paroles. Visiblement Blackswan devait faire un rapport a Eostra Keior les regarda alors tout les deux et dit tranquillement :

- Vous voulez que je vous laisse ? Vous devez certainement avoir des choses a vous dires et il est possible que cela ne soit pas de mon ressort. Mais avant toute chose, Eostra mes sentinelles ont capturé un Warfangien qui c'est introduit sur nos terres. Il est actuellement dans nos geôles je m'apprête a le questionner pour avoir des informations sur sa présence sur nos terres ? Voulez vous le voir vous ou Blackswan pour savoir si vous ne l'avez pas déjà vu auparavant. Après lui avoir soutirer des informations je penser l'exécuter et le mettre aux abords de nos frontière pour en faire un exemple pour que personne ne s'introduise sur nos terres a nouveau, seriez vous d'accord avec cette idée ?

Keior bien que nouveau dans la horde, il était sous les ordres d'Eostra donc il est normal qui lui donne les informations. Il se mit aux côtés d'Eostra environ 3 mètres pour ne pas la gêner et lui faire l'impression d'être un pot de colle et il regarda Blackswan au cas où il devait quitter la pièce. Le fait qu'il se mit à côté de la général lui faisait savoir également que sa position inférieur ne lui permettait pas d'être devant celle-ci quand elle était présent dans la même pièce. Un signe de respect qu'Eostra devrait peut être apprécier pour quelqu'un qui est sous ses ordres. Il resta alors attentif au moindre parole et aux moindre geste de la part de l'un d'eux.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eostra

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 15/05/2015
Localisation : Derrière toi

Sur le Clan
Faction : Horde Des Enfers Horde Des Enfers

MessageSujet: Re: Un rapport mouvementé [les geôles]   Jeu 16 Juin - 14:13

De toute évidence, Eostra était arrivée au bon moment. Enfin, si l’on pouvait dire cela… Blackswan doutait lui aussi de l’identité de Keior et lui faisait un contrôle pour s’assurer qu’il faisait bien partie de la Horde. C’est ce que le Général expliqua à sa supérieure, avant de s’excuser auprès du concerné. Ce dernier lui rétorqua de faire attention à un manque de confiance qui pourrait se révéler être un défaut face à un autre adversaire. Eostra frappa légèrement de la patte.
 
— Cela suffit, Keior. Sinon Blackswan, pour te répondre très franchement : Non, il n’a aucune preuve pour justifier son appartenance, ni son histoire avec le Maître. Jamais Malefor ne m’a parlé de lui. Je l’ai rencontré dans la Plaine des Morts, et sachant que l’on a besoin de toute l’aide disponible, je suis prêt à lui accorder un tant soit peu de crédits. Il vaut mieux que je n’en sois pas déçue.
 
Voilà qui lui faisait plaisir. Parler ainsi alors qu’il était à côté donnerait bien le ton. Blackswan ne devait pas accorder sa confiance au premier inconnu qui n’était pas un Général. Elle espérait que par cette déclaration, il le comprendrait, et que l’avertissement serait bien saisi par Keior.
 
Puis vint un moment qui lui fit parcourir d’abord un frisson de honte, qui se mua bientôt en quelque chose d’autre, une puissance que beaucoup pouvaient redouter. Des reproches presque assassins – selon son point de vue – furent émis sur sa nouvelle parure. Que ce soit le Général ou le pisteur, tous deux se mettaient d’accord sur le fait qu’Eostra était ridicule avec cette montagne de richesse sur son corps.
 
Cela lui fit un choc que personne ne put voir ; plutôt en elle-même. Eostra se trouvait terriblement blessée par ces remarques. Néanmoins, cela lui permit d’ouvrir les yeux sur quelque chose. Elle n’était plus une enfant attirée par la richesse, et bien qu’elle ait pu avoir envie de retrouver cette petite enfance, ce n’était à présent plus le cas. Elle se rendait bien compte qu’elle était ridicule d’avoir fait cela. Pourtant, elle n’en était pas moins courroucée. Comment pouvaient-ils oser se moquer ainsi d’elle ? Comment pouvaient-ils se permettre d’ouvrir leur grande gueule, alors que son statut de Général avait longtemps assuré ? Elle poussa un long grondement, et laissa Keior continuer de parler. Sa voix. Elle la trouvait insupportable à présent. Elle commençait à voir rouge.
 
— Vous voulez que je vous laisse ? Vous devez certainement avoir des choses à vous dire et il est possible que cela ne soit pas de mon ressort. Mais avant toute chose, Eostra : mes sentinelles ont capturé un Warfangien qui s’est introduit sur nos terres. Il est actuellement dans nos geôles, je m'apprête à le questionner pour avoir des informations sur sa présence sur nos terres. Voulez-vous le voir vous ou Blackswan pour savoir si vous ne l'avez pas déjà vu auparavant ?  Après lui avoir soutiré des informations je penser l'exécuter et le mettre aux abords de nos frontière pour en faire un exemple pour que personne ne s'introduise sur nos terres à nouveau, seriez-vous d'accord avec cette idée ? 
— Oh, non, reste un peu-là, dit-elle avec un sourire. Ne te préoccupe pas de ce prisonnier pour l’instant.
 
Puis, sans prévenir, elle plia sa patte avant-droite et frappa directement avec une grande puissance le ventre de Keior. L’élan du coup était tel que Keior serait projeté contre le mur. Elle n’avait pas déployé toute sa force : le coup l’aurait seulement tué. Non, elle voulait juste lui faire bien mal pour le remettre en place ! Elle regarda ensuite Blackswan et haussa le tonpour que tous deux puissent bien l’entendre.
 
— Sachez bien une chose. Je me fou complétement de votre avis sur ce que je porte. Ça n’empêche par la dragonne ridicule que je suis de frapper, vous voyez ? Votre but est de collaborer avec moi pour ressusciter le Maître, et ne pas critiquer la moindre chose que je pourrais faire. Le prochain petit imbécile qui ose me reparler de la sorte, je lui brise la nuque !
 
Elle attrapa la nuque de son Général, continuant de gronder, le regardant dans les yeux. Elle le serra fort pour lui provoquer un peu de douleur. Au fond, cela l’attristait de lui faire du mal. Sa patte avait rapidement envie de se retirer, mais il avait osé la critiquer ainsi, en publique… Peut-être que Keior n’aurait jamais ouvert sa gueule s’il n’était pas intervenu.
 
— Cela vaut pour toi aussi, Blackswan.
 
Puis elle le lâcha, s’écartant des deux, courroucée. Elle s’arrêta ensuite, le dos tourné aux deux autres. Dans des mouvements lâches et rapides, elle retira la bande de sa queue, les anneaux et les colliers, ainsi que les quatre bagues, dont deux étaient cassées à cause de la violence du coup sur Keior. Chaque bijou, et les jeta en direction des deux dragons. Ceci fait, une fois revenue à son vrai « soi », elle se retourna et soupira longuement.
 
— Contents ? Dit-elle d’un air espiègle. Bon… Imbéci… Je veux dire, Keior. Tu ne nous gênes pas. Cet entretien n’est qu’un rapport que dois me faire le Général de la Foudre Sombre. Libre à toi de rester, et après, oui, je veux bien au moins assister à ton interrogatoire, cela permettra de me détendre, parce que là, je suis prête à détruire les quatre murs de cette pièce. Pour la demande d’exécution, nous verrons plus tard.
 
Elle soupira de nouveau, un souffle tremblant résultant de cette colère qu’elle devait maintenant évacuer. Eostra leva les yeux vers Blackswan.
 

— Alors, Blackswan ? Je t’écoute.

_________________
Ta putréfaction est mon seul bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blackswan

avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 26/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans les nuages

Sur le Clan
Faction : Horde Des Enfers Horde Des Enfers

MessageSujet: Re: Un rapport mouvementé [les geôles]   Jeu 16 Juin - 16:30

Keior semblait être un dragon assez intelligent qui se voyait par ses paroles. Il m'excusait de mon erreur mais releva un point qui est que je ne devais pas montrer mon doute aux autres. J'avouais que cela pourrait être une faiblesse mais alors que j'étais entrain d'y réfléchir Eostra éleva un peu la voix et frappa de la patte pour dire à Keior d'arrêter et m'affirma qu'il n'avait pas de preuve montrant qu'il était belle et bien de la Horde. Mais elle voulait le garder et s'en débarrasser à son moindre faux pas. Je le plaignais un peu car Eostra était tout sauf tendre quand elle demandait à ce qu'on ne la déçoit pas.

Keior continua alors en confirmant ce que je venais de dire que Eostra n'avait pas un style qui lui convenait en ce moment avec toute l'argenterie qu'elle avait sur elle. Pendant que Keior parlait du prisonnier qu'il avait et de l'entretien j'observais Eostra et je reconnu quelque chose que j'avais déjà vu chez elle à l'époque: une colère forte était entrain de naître ou plutôt de se former. Son grondement le confirmait. Je gloussais à l'idée mais ne dit rien car je pense qu'il était déjà trop tard pour la calmer et je ne savais pas à quel point j'avais raison.

Quand Eostra interpella Keior lui disant qu'il pouvait rester en souriant je vis sa patte se courber et atterrir dans le dragon bipède qui fit un vol en arrière, allant même presque jusqu'au mur. Je tremblais intérieurement mais ne montrais rien en extérieur, sinon c'était sur que ça allait être encore plus ma fête, surtout quand je la vis me regarder avec cette colère alors qu'elle parlait d'une voix terrifiante qu'elle se fichait de notre avis, qu'elle pouvait nous frapper malgré tout. La suite de son discours était par contre contradictoire avec nos règles mais je ne fis aucune remarque, le temps qu'elle se calme.

Elle se rapprocha alors de moi et m'attrapa la nuque. Je ne fis pas le fier malgré que je tentais de ne pas montrer la douleur qu'elle m'affligeait qui n'était pas agréable. Elle finit en me disant que tout ces paroles contaient aussi pour moi. Je soupirais de soulagement quand elle me lâcha alors qu'elle retirait ses bijoux qu'elle jeta à nos pieds. Une fois de plus j'agis contre mon caractère qui aurait voulu que je la calme et ramasse ses affaires. Elle semblait encore assez énervée quand elle interpella Keior pour lui dire de rester afin de voir après pour l'interrogatoire.

Elle se tourna alors vers moi pour me dire qu'elle m'écoutait. Je ne savais pas si mon rapport tombait finalement bien. J'aurais mieux fait de me taire précédemment. Mais maintenant je ne pouvais plus faire machine arrière je pris donc un peu de consistance avant de parler:

"Bon pour résumer la situation: la bataille d'Avalar est un échec complet. Tous mon groupe a été décimé et j'ai été fait prisonnier avant d'être interrogé par le violet, mais au final l'entretient n'a pas été concluent et n'a rien donné autant pour lui que pour moi, je n'ai pu soutirer d'informations. Je pense maintenant par contre que les défenses d'Avalar vont être et doivent déjà être renforcées. J'ai malgré tout réussi à m'enfuir en portant un coup violent au violet mais j'ai préférer partir que de le tuer et de me faire de nouveau capturer." j'avais fait exprès d'éviter certains détails comme la raison de ma capture et mon évasion dû à Drako afin de ne pas être pris de nouveau pour le faible général de la Horde.
"Ensuite je suis aller passer une semaine à Warfang où j'ai analysé leurs structures et systèmes de défense. Au bout d'une semaine j'avais volé un livre à un dragon qui s'avérait être le second du violet. Mais le livre était verrouiller et je n'étais pas parvenu à l'ouvrir je suis donc repartis vers Warfang pour faire une rencontre avec ce dragon. Le livre en lui même contenait les plans de défenses de Warfang mais je l'ai rendu car celle-ci on de toute manière été modifiée par ce dragon même. Et cette nuit j'ai dormis ailleurs pour éviter d'être suivit jusqu'à la Horde. Et je suis ensuite venu ici faire mon rapport. Je suis prêt à assumer tous les échecs que j'ai subit lors de mon absence si il le faut." dis je sur mon ton neutre habituel.

_________________
Le destin vous sera t-il favorable? Ou la foudre vous frappera t-elle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keior

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 10/01/2016

Sur le Clan
Faction : Horde Des Enfers Horde Des Enfers

MessageSujet: Re: Un rapport mouvementé [les geôles]   Mar 21 Juin - 23:10

Bien que Keior ne s'attendais pas a sa réaction quelque peu brutal, Eostra lui mit alors un violent coup de poing dans l'estomac. Avec la puissance Keior valsa contre un mur et finis au sol, il se releva après avoir craché un peu de salive au sol à cause du coup. Il mit alors une de ses pattes sur son ventre et se releva la regardant tête légèrement baissé Keior ne pensais pas qu'elle l'aurait pris ainsi mais bon c'est sa faute, il se devait de garder quelque que distance avec elle. Même si son envie de répondre en coup était présent, il devait se retenir histoire de ne pas causé autant d'ennui que possible. Il marcha et attendit alors que Blackswan et Eostra finissait de parler entre eux avant de pouvoir faire quelque chose, visiblement Blackswan avait échoué dans une mission d'après ses dires. Keior se contentais de ne rien dire et de les écoutais il appréhenda réellement la réaction d'Eostra. Déjà que si elle est si elle met un coup poing pour une histoire de bijoux qu'elle avait visiblement envoyé a la tête de Keior et de Blackswan, comment réagirais tel à ça.

Keior les observa alors un long moment avant de faire quoique ce soit et aquiesca a ce que disait Eostra, visiblement celle ci voudrait se détendre avec l'intérrogatoire ce qui donna alors à Keior une idée complètement tordu lui vint a l'esprit et il regarda alors les deux généraux sans péter un mot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eostra

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 15/05/2015
Localisation : Derrière toi

Sur le Clan
Faction : Horde Des Enfers Horde Des Enfers

MessageSujet: Re: Un rapport mouvementé [les geôles]   Mer 22 Juin - 18:34

Décidément, les mauvaises nouvelles et remarques déplacées abondaient en ce jour. Rien qui ne permettait à Eostra de s’épanouir. Au contraire ; plus le discours de Blackswan avançait, plus sa frustration était manifeste. Sa queue battait les murs plus vigoureusement, et son souffle s’intensifiait.

Comment faire un résumé de tout ceci ? Son Général avait mené une attaque qui n’avait fait qu’améliorer les défenses des environs, il avait ensuite été fait prisonnier et choisi d’épargner Spyro lors de son évasion. Ce scénario… Bien qu’elle fût en colère, elle ne parvenait pas à vraiment en vouloir. Pourquoi donc ? Son corps était chaud, mais elle n’avait aucune impulsion particulière.  Elle réfléchit tandis que Blackswan lui racontait les dernières étapes de son périple qui l’intéressaient beaucoup moins. Finalement, elle eut un sourire étrange.

— C’est du bon travail. Merci, Blackswan.

Puis elle s’expliqua, car elle visualisait déjà les mines intriguée de ses camarades.

— J’espère vraiment que tu n’en as pas trop dis. Si nous avons perdu la bataille que tu m’as décrit, ils vont nous penser faible, avec peu de moyens. Même mieux : peut-être ne savent-ils pas que la Horde existe. Pour l’instant, nous ne devons pas conquérir, mais rester dans l’ombre pour savoir où frapper le plus efficacement, alors ton échec ne peut nous faire que du bien.

Elle paraissait sûrement paradoxale, mais elle était certaine de ce qu’elle disait.

— Je ne vais pas te punir, Blackswan.

Elle lui fit un sourire sincère.

— As-tu d’autres nouvelles à m’annoncer ? Et souhaites-tu participer à la séance avec moi ?

_________________
Ta putréfaction est mon seul bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blackswan

avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 26/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans les nuages

Sur le Clan
Faction : Horde Des Enfers Horde Des Enfers

MessageSujet: Re: Un rapport mouvementé [les geôles]   Jeu 23 Juin - 13:19

Je pouvais déjà voir les désespoir dans les yeux de mes deux alliés. Ce rapport était loin d'être positif pour nous et j'en étais le seul responsable. Je ne sais pas ce que le Maître m'aurait fait subir si il avait été présent, surement la pire chose que j'aurais pu imaginé.

Je vis alors Eostra sourire et je cru que j'allais recevoir le pire coup possible mais au lieu de ça elle me félicita de mon travail. Je la regardais avec un air déconcerté car je ne voyais pas vraiment en quoi ce travail avait été si...bien fait. Elle expliqua que si il croyait en notre existence, ce qui pouvait ne pas être le cas, il penserait que la Horde serait faible et que nous pourrions frapper la où il faut. Après ces mots rassurant elle me certifiât qu'elle ne me punirait pas ce qui me soulageait déjà d'un poids.
Mais il y avait une chose que je devais rajouter lorsqu'elle eu finit de me parler:

"Non merci pour la séance Eostra, tu me connais et je ne suis pas le plus grand amateur de torture. Par contre j'aimerais faire une petite justification dans tes propos: j'ai parlé au Second de Spyro et j'admet avoir parlé de la Horde. Mais il y a un avantage à cela: en vivant une semaine dans la ville j'ai pu comprendre que la population n'était pas au courant de grand chose à part le combat entre couleur. Si nous jouons de cette information il est fort possible que quand nous le voudrons, nous pourrions créer une panique générale dans la cité de Warfang."

Après ces paroles j'attendais donc l'avis d'Eostra et de Keior si il s'exprimait pour savoir ce qu'il en pensait.

_________________
Le destin vous sera t-il favorable? Ou la foudre vous frappera t-elle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keior

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 10/01/2016

Sur le Clan
Faction : Horde Des Enfers Horde Des Enfers

MessageSujet: Re: Un rapport mouvementé [les geôles]   Dim 7 Aoû - 2:04

Après s'être relevé Keior écouta alors Eostra et Blackswan, il est vrai qu'il avait dépassé légèrement les bornes mais bon il ne pensais pas qu'Eostra allait réagir ainsi mais bon c'est un peu normal après tout. Lui et Blackswqn lui avait dit directement ce qu'il pensait de sa tenue avec un peu trop de franchise mais bon. Keior secoua sa tête de gauche a droite pour oublier tout ça. Blackswan avait visiblement rencontré Spyro est ça clique mais n'avais pas réagi ou plutôt n'avait pas agi, " cela reste une bonne nouvelle, personne ne savait que la horde existait et il n'en connaissait pas vraiment sa puissance. C'est parfait nous pourrons nous étaler et faire savoir que nous sommes là, malgré qu'Eostra pouvait dire c'était un avantage pour la horde " pensait alors Keior.

Notre bipède ne bougeait pas et ne répondit pas a tout ça en revanche il attendait qu'Eostra l'accompagnait pour la petite séance de torture, il resta a côté de la général et ne dit rien sans que la général ne lui invite. La seul chose qu'il faisait s'était d'observer Blackswan, ce dragon était imposant et tout semblait lui permettre de devenir fort et puissant pour Keior. Bien que celui-ci n'avait pas d'ailes il savait comment agir au sol, il agirait en toute discrétion au sein de Warfang pour ne pas ébruiter la présence de la horde sur ces terres et il savait que Malefor ne serait pas du tout content si la horde devait être repéré car le but de ce clan et de ramener Malefor a la vie. Keior observer et réfléchissait a comment il ferait pour torturer le dragon de Warfang peut il demandera la participation d'Eostra avec son acide, histoire que la douleur soit plus prenante. Mais ça il verra avec Eostra après.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eostra

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 15/05/2015
Localisation : Derrière toi

Sur le Clan
Faction : Horde Des Enfers Horde Des Enfers

MessageSujet: Re: Un rapport mouvementé [les geôles]   Jeu 18 Aoû - 18:24

La Générale écoutait attentivement les paroles de son Général, qui semblait vouloir davantage justifier ses objectifs. En réalité il s’excusa poliment, prétendant ne pas aimer les séances de tortures. Eostra eut un léger sourire en entendant ça. Il n’avait décidément pas changé. Alors que Malefor était toujours en vie, Blackswan s’était fait connaître de près ou de loin pour sa tolérance, indulgence et bonté d’âme. Bien évidemment, au sein de la horde, cela avait causé quelques émois, pour ne pas dire méprises. On le disait lâche, couard et incapable, naïf… Eostra avait aussi pensé tout cela.

Jusqu’à ce qu’il devienne Général. Oui, les choses avaient peu changées, et pourtant elles avaient prises une autre tournure.

Elle écouta attentivement les paroles de son équipier et hocha la tête. Oui, ils avaient sans aucun doute plusieurs avantages sur la grande cité qui avait si longtemps résisté au Maître Noir. Tant de cartes à jouer… La difficulté pour Eostra, c’était de les abattre au bon moment, pour avoir les résultats escomptés.


— C’est très bien, dit-elle, neutre. Dans ce cas, tu peux repartir te reposer, tu l’as mérité. On aura beaucoup de travail. Moi, je me retire avec Keior. Je crois qu’on va bien s’amuser.

Un sourire carnassier dessina le contour de sa gueule.

_________________
Ta putréfaction est mon seul bonheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blackswan

avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 26/01/2015
Age : 19
Localisation : Dans les nuages

Sur le Clan
Faction : Horde Des Enfers Horde Des Enfers

MessageSujet: Re: Un rapport mouvementé [les geôles]   Sam 3 Sep - 19:06

J'attendais l'avis d'Eostra en l'observant et je vis un sourire afficher sur son visage, surement du à mon argument sur la torture, bien qu'elle sache que j'allais refuser d'avance n'ayant jamais participer à toute barbarie sauf au combat des cents.

Elle finit par me dire que c'était suffisant et que je pouvais aller me reposer pendant qu'elle et Keior allait s'amuser avec le petit dragon prisonnier de Warfang. Je n'aurais pas aimer être à sa place car Eostra n'avait pas vraiment de pitié et Keior ne semblait pas en avoir non plus.

"Merci Eostra. Je te promet de faire mieux la prochaine fois et préviens moi également quand nos prochains travaux devront être accomplis" dis je de façon neutre avant de me tourner vers Keior.

"Et bien se fut un plaisir de te rencontrer Keior, j'espère que nous aurons l'occasion de mieux nous connaître lors de nos futurs missions. En tout cas je te souhaite bon courage pour tes futurs travaux d'espionnage." dis je avec un sourire amical

Je me dirigeais donc vers la sortie en lâchant un "Amusez vous bien." malgré que l'idée de voir bientôt les restes du dragons de Warfang sur le sol de la cage me serrer le cœur.

Ainsi je retournais donc à mes quartiers que j'avais quitté depuis si longtemps et qui m'avait un peu manqué. Je finis donc par arriver à ma chambre. En rentrant dedans je vis que rien avait changé: toujours de la foudre un peu partout grâce à mes petits nuages chargées en électricité. Je vis alors le coin que j'avais aménagé pour Drako et je me remis à penser à lui en me demandant ce qui se passait pour lui. C'est ainsi songeur que je m’allongeai sur mon nuage pour me reposer.

[Fin pour ma part]

_________________
Le destin vous sera t-il favorable? Ou la foudre vous frappera t-elle?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un rapport mouvementé [les geôles]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un rapport mouvementé [les geôles]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» aucun rapport j'avoue mais j'aime les pipes
» Ki manti sa -a ???- Rapport de Freedom House /sujet fusionne
» rapport de bataille apocalypse
» Rapport sur les abus de droits humains en 2004-2006

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Spyro's Lair :: État des histoires :: RPG Inactif-
Sauter vers: