AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Jyvro

avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 05/12/2015
Age : 20
Localisation : Ce n'est pas important...

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]   Sam 8 Oct - 5:39

Je ne sais pas ce qui est arriver il y a quatre jours. Tout allait bien dans la petite banlieue de Warfang et pourtant, sans aucune raison je m'avait changer... pourtant je ne suis pas instable. qu'était-il arrivé... Les rumeurs vont très vite, a Warfang on parle d'un bipède portant une armure de roc, certain dise un dragon, d'autre disent un léopard... selon la logique ça serai automatiquement un dragon. Les bipèdes félin sont connu pour rester près de leur lieu et de ne porté aucune armure lourde. d’ailleurs leur anatomie sont trop faible pour mon armure. J'ai perdu mon armure se jours là, je suis de retour avec un magnifique armure métallique. Cela m'avais manquer le bruit et la sensation métallique, de plus je n'avait pas lésiner sur le budget de celle-ci. Elle n'était pas utile dans la situation que j'étais, j'attendais a mon petit stand dans l'aller des artisans. Mes carte de qualité et au fini inégalable était en partie exposer a des fin monétaire et éducative, j'adore exposer mon talent artistique et géographique et si je peux parler sur ce sujet, ça me rend heureux!

Même si je pus expliquer a certain client ou amateur l'étendu de la cartographie aujourd'hui, j'étais un peu anxieux... J'étais un des rare bipède draconique en Warfang et les rumeurs se faisait de plus en plus fréquent et des preuves on été répertorier par la garde il y a 2 jours environs. Bien que je n'avais commis aucun mal, aucun dommage, sauf pour la chausser. La seul chose que j'ai causer est une peur, une grosse frousse a tout les villageois. Ça peu peut-être m'aider a me sortir du pétrin si quelque chose me tombait dessus.

Deux gardes passait devant mon étalage en regardant les cartes avec fascination. L'un d'eux se tournait vers moi avec un sourire. Son regard bleuté et ses écailles verte lime était bien agencer. La demoiselle avait une bonne posture et était certainement fier de son travail. Elle me posait une question avec sa douce et réconfortante voix.

- Bonjour a vous, quel est le prix de la carte de Warfang? celle qui est habillement bien détailler? C'est un cadeau pour mon neveux, il adore les cartes et les paysages.

- Bonjour Mademoiselle, Sieur Jyvro pour vous servir. C'est rarissime de voir des jeunes dragons s'intéresser a un hobbies ou un métier tel que la cartographie! Il est a 45 cristaux.

- hihihi, vous parlez comme un vieux dragons, vous êtes encore jeune vous savez... QUOI? Seulement 45 cristaux???  Vous ne devez pas vous nourrir correctement as vendre vos carte pour aussi peu, surtout avec cette qualité!

Je souris a pleine dents, c'était une conversation que j’appréciai, quelque chose de calme, sans but, ni vitesse.

- Ne vous inquiété pas, pour moi partager l'information, mon art est ce qui me rend heureux. C'est un hobbies pour moi la cartographie et non mon travail. Je suis chasseur de tête, je vais au secours de personne enlever, je sécurise des endroit, réclame des ransons sur des criminels, tout ça dans la légalité. Si je ne vois pas le coté lumineux dans un contrat, je n'y touche pas.

Elle me sourit si gentillement. Elle finit e me payer pour la carte et avant de partir me lançait.

- Ah, au fait, moi c'est Astarté. Peut être que nos route se recroiserons dans une mission cher Jyvro. Bonne fin de journée!

C'est comme ça qu'elle partie, avec un grand sourire radieux vers le bout de la rue avec son collègue. Je ne sais pas pourquoi, mais bien que je me sentais bien a lui parler, il y avait quelque chose après lui avoir parler qui ne me plaisait pas... comme si son collègue avait vu un truc que elle non... m'avait il déjà vu dans mon armure et sans mon armure?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]   Dim 9 Oct - 16:51

— C’est une jolie stratégie que vous avez mis en place, lieutenant.
— Votre résistance est tout à votre honneur, Second Thunderwall.

Aedoth eut un léger sourire à cette phrase. Cela faisait environ 1 heures que les deux dragons ne cessaient de contrer chacun de leur coup, prévoyant à chaque fois ce que ferait l’adversaire. En une heure, le lieutenant Walth, dragon bien plus âgé que le Second, de couleur brune, qui s’était notamment distingué par ses actions en tant que médiateur dans les contrées d’Avalar, s’était très rapidement habitué à la présence d’Aedoth qu’il voyait pour la première fois, et lui parlait avec une aisance et une « complicité » qui devait sans aucun doute lui être naturel. Il respectait son supérieur, mais ne semblait pas intimider, comme cela pouvait être le cas avec des recrues, voire même des gradés plus jeunes. Et en ce moment même, la position du plateau était telle que son adversaire était confiant dans sa victoire. En effet, il avait réussi à mettre Aedoth dans une position en apparence fâcheuse. Mais cela, Aedoth l’avait prévu.

Il bougea sa tour sur la case H6. Le lieutenant élimina la tour avec son fou, qui était parfaitement placé dans sa diagonale. Ce fut le moment où Aedoth étira son sourire. Il positionna sa reine en C6, le roi noir (celui de l’adversaire), étant en E6.

— Echec et mat, lieutenant.

Ce dernier restait légèrement abasourdi. Certainement devait-il se trouver ridicule de ne pas avoir prévu ce mouvement, mais c’était une astuce que le second avait murement réfléchi. Il n’avait aucunement à s’en vouloir.

— Vous m’avez bien eu.
— Mais vous êtes un admirable opposant ! Ce fut un plaisir de faire cette partie avec vous. Je suis beaucoup trop absorbé dans mon travail, et je dois avouer que se divertir correctement est parfois une tâche ardue, nonobstant les possibilités offerte par cette vie de lumière. Car si nous avons la quantité, nous n’avons pas le temps de pouvoir en jouir tous les jours.
— Vous avez sans aucun doute raison, noble Second. Cette partie achevée, puis-je vous parler de certains… Doutes qui m’assaillent ?

Aedoth considéra, légèrement surpris, le lieutenant. Hochant lentement la tête, il l’invita à parler davantage.

— Plusieurs rumeurs courent dans le quartier marchand. Un dragon bipède effraie depuis son arrivée les alentours, d’autant plus qu’il se baladait en armure de roc.
— Du roc ?

Il affirma l’information d’un coup de tête significatif. Son regard était solennel.

— Sa force doit être incroyable pour porter une telle protection. Toujours est-il que nous avons raison de penser qu’il s’agit d’un mercenaire, ou d’un soldat qui viendrait d’autres parts.
— Et aucun examen n’a été fait à son propos ? Les sentinelles sont censés pouvoir définir si une personne entrant dans la cité est potentiellement dangereux ou non.
— Peut-être y a-t-il eu un écart. Ce n’est pas de mon ressort, je n’ai rien à voir avec tout cela. Mais ce dragon s’est mis à son compte, et possède maintenant un étal.
— N’est-ce pas une bonne chose ? Peut-être est-ce un ancien guerrier qui se reconverti dans des activités moins véhémentes.
—Je ne suis pas certain, d’autant plus que sa présence coïncide avec une série de meurtres…

Aedoth baissa légèrement le regard pour montrer son empathie.

— J’ai mis les yeux sur cette affaire, en effet.
— Les chances que ce dragon soit le responsable sont hautes, second Thunderwall. Quelles directives devrions-nous prendre à son sujet ? Je suggère une arrestation et un interrogatoire.

Aedoth regarda les différentes pièces d’échecs. La vie était un plateau d’échec, lorsque l’on y réfléchissait bien. Chaque placement, chaque action avait une conséquence. Le tout était de prévoir ce qui allait se passer à l’avance. L’adversaire de la vie était le hasard. Oui, ce devait être ça, et celui qui jouait le mieux contre le hasard s’assurait plusieurs victoires.


— Non, l’entreprise est trop draconienne. Nous n’avons aucune preuve, et ce serait imprudent et extrêmement mal vu par les étrangers. Ecoutez, mon temps étant libre, laissez-moi aller inspecter cette échoppe, seul. En attendant, vous pouvez retourner vaquer à vos occupations.
— Bien, monseigneur, dit-il en s’inclinant et en repartant. Aedoth avait vu l’appréhension dans ses yeux, mais il n’avait aucunement à s’en faire.

Une heure plus tard, Aedoth se retrouvait dans le quartier marchand. Cette fois-ci, il n’arborait pas, comme à son habitude, sa cape avec l’insigne de l’Alliance. Non, il ne portait rien, montrant dans sa totalité son corps svelte, dans le but de possiblement  ne pas être reconnu par celui qu’il allait interroger, mais aussi pour, au cas où il reconnaîtrait le dragon de foudre, voit qu’il n’agissait aucunement sous une autorité.. Il portait une sacoche au flanc gauche, avec quelques cristaux, un bloc-notes et un fusain assez fin pour pouvoir écrire de possibles observations. Il portait comme accessoire, en plus de l’anneau légué par sa mère accroché à sa corne gauche, ses lunettes qu’il portait haut sur son museau ; elles étaient noires, de forme rectangulaire, légèrement arrondies.

Il arriva devant l’étal où le dragon avait décidé de s’établir (Jyvro, s’il se souvenait des quelques plaintes qu’il avait lu à son propos). Il s’approcha doucement de l’étal, profitant que quelques clients regardaient, devant lui, les marchandises pour passer un peu plus inaperçu. Il examina d’abord la qualité de l’étal en lui-même, qui semblait dans les normes. Ensuite, Aedoth se rendit compte que des cartes étaient vendues ici ; toutes sortes de cartes, de régions, parfois plus complètes. Une lueur passa dans les yeux du jeune Thunderwall qui se prit à admirer ces cartes. Le travail était très précis, minutieux. Il y avait un savoir-faire indéniable dans la construction de ces cartes. Le support, toutefois, semblait fragile. Le tenant de ces créations devait y mettre beaucoup de soins. Il remarqua, entre autre, une carte d’un lieu assez méconnu à cause de sa dangerosité : celle du Freezer de Dante. A vrai dire, peu de gens auraient pu se rendre compte qu’il s’agissait de cette région, car rares étaient ceux qui allaient là-bas, mais Aedoth lisait, beaucoup, avait déjà pu se consacrer à un ouvrage qui décrivait très bien ce lieu ainsi que son histoire peu encourageante.

— Le Freezer de Dante ! Vous n’êtes pas seulement un bon cartographe. Vous êtes aussi, sans aucun doute, un des plus brave qu’il m’ai été donné de rencontrer, dit-il à voix haute, sans regarder vers le teneur de l’étal, réajustant ses lunettes, comme s’il souhaitait mieux voir cette carte.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jyvro

avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 05/12/2015
Age : 20
Localisation : Ce n'est pas important...

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]   Lun 10 Oct - 0:34

J'avais l'air d'attiré l’œil de quelque potentiel acheteur grâce a ma petite vente a cette dragonne, cette magnifique créature nommé Astarté. Les intéresser ne faisait que regarder pour l'instant, je continuai a rêvasser d'une couleur lime ayant deux beau iris bleu. Son caractère calme, tendre et intéresser. J'espère vraiment revoir cette dragonne. le vent calme et la température douce faisait de cette journée, la meilleur pour dessinée. Je tira mon fusain enrouler dans une feuille afin de garder le maximum de surface propre. J'avais sorti une page de mon cahier de croquis et je vu un dragon jaune avec une stature et un corps qui intriguait mon esprit créatif, un mâle svelte!

Le dragon vint justement regarder mes cartes et cela me permettait justement de mieux le décrire au fusain. Son corps mince, lisse et ayant des ligament musculaire plus sur la longueur, en faisait une oeuvre intéressante. C'était rare de voir des dragon mâle avec ce genre de corps, normalement il sont tous plutôt trapus et baraquer. D’ailleurs il s'exclama devant ma carte du Freeze de Dante. Il souligna mon talent ce qui me ravie et en plus il me désignait comme courageux! Je posai mon fusain et rangeait mon dessin du dragon pour me lever afin de venir lui parler.

- Merci, certain dise brave, courageux, téméraire. Mon je me suis trouver fou. Ha Ha! Cette carte de ses lieux dangereux a une petite histoire particulière. Cette carte est celle qui ma mit le plus en danger a faire. Comme vous pouvez le remarquer, il me manque deux bonne ailes dans mon dos, alors je dus partir en mer grâce a une amis marin qui ma transporter sur cette ile. J'avais lu beaucoup avant de faire ce voyage et je puis vous dire que la majorité des horreurs vivante qui sont décrite sont vrai. Les monstre locaux ne me posait pas de problème en réalité, sauf qu'ils étaient vraiment tenaces et m'ennuyaient pendant mon dessin.

Je pointait la tour centrale qui était affaler et en morceau. et je pointait son emplacement originel.

- Vous voyez cette tour, j'étais dessus quand je dessinait cette carte. Il y avait le meilleur point de vu. celui qui était idéal pour prendre tout les détailles. Mais par malheur, un de ses satané squelette vint m'agresser. Je l'esquivait sauf qu'il tombait en contre bas. je lai vu tomber près d'une dragonne noir. Elle n'avait pas vraiment l'air contente d'être ici et elle m'avait clairement vu. J'ai essayer de partir pour ne pas combattre, j'avais aucune envie de l’affronter malheureusement j'en fut obliger. Cette dragonne ce nommait Eostra, Générale de la nécrose, vous l’aurez deviner, dans le camp de la horde. a nous deux, elle avec son acide et moi avec mon élément spirituel on a détruit cette tour. j'en suis tomber. Je peux vous dire que j'étais heureux de ne pas avoir mon armure, j'étais en tabard. J'ai été capable de survivre a la chute et fuir dans une grotte.mais pour mon grand malheur je me fis attaquer par un espèce de géant monstre de glace en armure. En plus cette Eostra m'avait retrouver mais je ne sais pas par quel miracle, nous avons coopérez pour tuer cette chose néanmoins nous étions beaucoup trop amocher pour poursuivre notre combat alors nous avons décider de se laisser nul. Je suis repartie avec une carte que je du modifier par mes souvenirs et avec plusieurs cicatrice sur le torse.

Je pris quelque petite secondes avant de m'excuser poliment.

- Pardonner mon impolitesse, je me nommes Jyvro Emerald Keeper, cartographe par hobbie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]   Mar 11 Oct - 17:09

De toute évidence, l’exclamation d’Aedoth avait eu l’effet escompté. Le pseudo-marchand se présenta à lui, s’enorgueillissant sous une modestie feinte. Le Second put alors l’examiner sous toutes ses coutures.
 
Il s’agissait, comme le rapport du lieutenant l’indiquait, d’un dragon qui adoptait les modes de déplacements similaires à ceux des Hommes-Félins : la bipédie, pour résumer cela en un seul mot plus clair. Ses écailles bordeaux semblaient bien alignées, pour le peu que pouvait en voir Aedoth, étant donné que son interlocuteur était caché dans une lourde armure en  métal, qui, sans aucun doute, accentuait sa corpulence. Quel étrange habillement lorsque l’on décidait de tenir un étal. Il ne fallait pas s’étonner qu’il ait aussi facilement attiré l’attention. Peut-être la cherchait-il, dans une certaine mesure, mais était-ce réellement à réprimander ? Cela posait un doute, mais peut-être était-ce une bévue. Il n’était pas d’ici, ne connaissait peut-être pas les habitudes qui permettaient d’ancrer un dragon parmi les autres citoyens de la cité. Un touriste, en somme. Aedoth ne riait pas à ce spectacle, ce que certains auraient sûrement fait. Il remarqua aussi deux fourreaux qui portaient deux épées dont l'apparence différait l'une de l'autre. Une semblait avoir une fine lame et une garde plus imposante, alors que l'autre lame présentait les caractéristiques contraires.
 
Il écoutait attentivement ce que narrait l’occupant de l’étal, car cela intéressait beaucoup Aedoth. De prime abord car il s’agissait d’un cartographe talentueux, mais aussi parce qu’il était un voyageur et guerrier aguerri. Il avait été, selon ses dires, en personne au Freezer de Dante et parlait très bien de toutes les choses connues là-bas. Le Second retrouvait dans ses paroles les mots qu’il avait lus dans ces nombreux livres qui tentent de dresser un panorama de l’île glaciale. Si tout ceci était vrai, et Aedoth avait raison de le croire, ce dragon était bien courageux. Et puis… La qualité de ses cartes l’intéressait beaucoup. Il avait un cartographe personnel qui faisait beaucoup de plans, mais son travail lui paraissait plus fade, plus flou quand il voyait le niveau de détail et d’aboutissement de ces cartes. Aucun trait n’était grossier, et tout semblait avoir la proportion pour ne pas être illisible, ni paraitre géant.
 
Aedoth apprit en plus que le dragon avait rencontré ce qu’il appelait un Général de la Horde. Cette dénomination le surprit et l’inquiéta. Un souvenir du Général de la foudre sombre, Blackswan, surgit en lui. Ce dernier lui avait déjà dit qu’ils étaient plusieurs, mais un autre Général… ? Combien étaient-ils exactement ? En tout cas, ce dragon se targuait d’avoir combattu une certaine Eostra et d’en être ressorti vivant. Le bobard semblait gros, et en même temps… Il fallait sans aucun doute avoir rencontré un membre de cette secte pour pouvoir rapporter pareils événements.
 
— Pardonnez mon impolitesse, je me nomme Jyvro Emerald Keeper, cartographe par hobbie.
 
Aedoth connaissait déjà ces maigres informations, mais ses priorités avaient légèrement changées.
 
— Je suis enchanté de faire votre rencontre. Vous avez, somme toute, rencontré un Général de la Horde ? Alors que je pensais ces fanatiques disparus, je me rends compte qu’ils agissent de nouveau, mais combien sont-ils, et que cherchent-ils ? Je suppose que vous l'ignorez, ce que je ne blâme point. Des directives seront prises à leur encontre. Il ne faut pas nous alourdir d’un conflit en plus.
 
Il regarda par-delà les remparts de la grande cité, perdant son regard bleu dans les montagnes au loin, puis il accrocha de nouveau les yeux verts de son interlocuteur.
 
— Pardonnez-moi. Je dois probablement vous importuner, d’autant plus que nous pouvons jouir d'une belle journée, et je me tiens face à un très bon artiste dont le manque de mécénat m'étonne. Mon nom est Aedoth, de la glorieuse famille Thunderwall. Au cas où vous ne me connaîtriez pas, je suis le Second de l’Alliance du Sacré.
 

Aedoth lui sourit alors, en enlevant ses lunettes, se délectant d’une probable surprise qu’un étranger fasse ainsi la rencontre d’un si éminent membre de l’Alliance qui vouait protection à la ville sacrée.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jyvro

avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 05/12/2015
Age : 20
Localisation : Ce n'est pas important...

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]   Sam 15 Oct - 5:18

Le dragon jaune semblais posé beaucoup de question et répondre celles-ci dans le même moment... Ça devenait soit bizarre, soit trop de coïncidence en même temps. Quelqu'un sachant sur les généraux de la hordes, selon ses dires, ce n'est surement pas un citoyen ordinaire... surement pas! Je restait quand même pausé et calme. ce n'était clairement pas le moment de se faire prendre ou de faire un malaise.

- Si la dragonne noire disait vrai et je doute que ce soit un mensonge. Elle était bien un générale de la horde. Si ca n'aurait tenu que de moi, je m'en serai passer de cette rencontre. Combien sont-ils je l'ignore. Ce qu'elle cherchait aussi je l'ignore, mais ça peux avoir un lien avec la délivrance du maître noire. Qui sait?

le regard du dragon jaune se décrochait de mon regard pour admiré les les remparts et montagne plus loin dans la brume visuelle créé par la distance entre nos iris et ses pics merveilleux de la nature. Il revint prendre notre conversation. Il déclara encore que j'avais un talent artistique, mais avec un manque de budget sur les matériaux ce qui n'étai pas faux... QUOI??? Ce dragon jaune était Aedoth Thunderwall le second de Warfang?!? Je restais sans rien dire, mais je regardais Aedoth avec un regard méfiant mélanger de surprise. Le sourire que j'avais disparu, je n'étais pas hostile, mais plutôt sur la défensive. Je me reculai pour m’accoter sur ma table d'échoppe.

- Je sais qui vous êtes Second du dragon violet. Si vous vous présenter avec votre grade, j'imagine que ce n'est pas que pour mes cartes que vous êtes venu me voir?

J'étais inquiet, le seconde de Warfang venir a mon échoppe peu de temps après les événement dans le village du rivage du dragon. cela ne pouvais que être problématique pour moi. Si je me fait emprisonner, je ne résisterai pas. Ça serait la pire des décision à faire. Je pouvais surement le tuer, mais mon honneur et mon créneau est de travailler avec la justice. Si je dois faire face a la justice, je me rendrai. J'espère seulement qu'il n'y a pas de détaille sur ma forme de destructeur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]   Sam 15 Oct - 11:08

La réaction qu’eut  Jyvro intima de légers doutes chez le second de l’Alliance. Oui, Aedoth s’attendait à une surprise ostentatoire et palpable, ce qui avait été le cas, mais il y avait autre chose. Son sourire si engagé de tout à l’heure s’était perdu dans la révélation. Le dragon de foudre, l’air plus préoccupé, remit les lunettes sur son museau et considéra son interlocuteur tandis que celui-ci s’exprimait, la surprise lui étant enfin passé. Il s’était d’ailleurs reculé, se mettant plus proche de son étal, comme si cette surface matérielle pouvait le protéger du Second. Ce dernier ne bougea pas d’une griffe.
 
— Je sais qui vous êtes, Second du dragon violet. Si vous vous présentez avec votre garde, j’imagine que ce n’est pas que pour mes cartes que vous êtes venu me voir ?
 
Aedoth lança un bref regard à sa droite, puis à sa gauche, pour à nouveau considérer Jyvro. Il fit un léger haussement de ses épaules et parla sur une voix naturelle.
 
— Mentir serait malhonnête de ma part. Toutefois, je me suis présenté avec mon grade pour observer votre réaction face à ma présence, et je constate que vous me craignez. J’ignorais que vous dessiniez des cartes, mais je pensais vraiment ce que je disais quant à la qualité de votre travail. Mais vous avez raison, ce n’est pas, hélas, le sujet principal de ma venue ici. Peut-être serait-il plus sage de continuer cette discussion ailleurs. Avez-vous un lieu non loin, où nous pourrions nous exprimer tranquillement ?
 
Il fallait qu’ils s’isolent, car parler ici, au milieu de passants, n’était pas une bonne chose. Enfin, choisir un lieu que lui connaissait était la meilleure solution, car il se sentirait plus en confiance dans un endroit qu’il connaîtrait. Aedoth ne voulait pas l’arrêter, malgré les doutes qu’il commençait à avoir, car il n’avait aucune preuve. Non, il voulait entendre ce qu’il pensait de tout cela, et s’il s’avérait qu’il était fautif dans les quelques affaires le recensant, il se trahirait probablement tout seul.
 

— Sachez que je ne suis pas là pour vous causer du tort, ajouta-t-il. Il m’incombe simplement de mettre mes doutes de côté. 


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jyvro

avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 05/12/2015
Age : 20
Localisation : Ce n'est pas important...

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]   Sam 15 Oct - 19:33

Aedoth le second de Warfang... fallait bien que ça soit lui qui viens me voir. Je n'ai rien a cacher... ce n'est pas vrai, mais bon çà je le cache a tous. Ce dragon jaune avait l'air de douter de moi et plus préoccuper par ma réaction qui avait changer radicalement. ce ne fut pas long au dragon de regarder rapidement a droite et a gauche. surement pour ce sécurisé des passants.

-Mentir serait malhonnête de ma part. Toutefois, je me suis présenté avec mon grade pour observer votre réaction face à ma présence, et je constate que vous me craignez. J’ignorais que vous dessiniez des cartes, mais je pensais vraiment ce que je disais quant à la qualité de votre travail. Mais vous avez raison, ce n’est pas, hélas, le sujet principal de ma venue ici. Peut-être serait-il plus sage de continuer cette discussion ailleurs. Avez-vous un lieu non loin, où nous pourrions nous exprimer tranquillement ?

Il voulais clairement parler en priver. Je n'avais bien le choix. Si il avait des info sur ma nature il ne fallait pas que ca soit publiquement. Il pensais que je le craignais, mais ce n'était pas le cas. Quand les autorité venait me voir ou que un travail devait être fait, je retournais dans une position neutre avec un mental plus sérieux. Il dit que sont but n'était pas de me faire un quelconque tord, simplement de balayer les doute sur des affaire me concernant. Un peu plus d'information percutait mon esprit. Si il y avait eu des rumeur sur ma forme réel, j'aurai surement déjà été en prison ou convoquer. ce devait être autre chose. Je hochai la tête positivement et lui fis signe de me suivre après avoir fermer et placer l'enchantement de défense sur mon échoppe.

-Suivez moi cher second, nous allons dans un commerce d’artefact d'un ami. Nous seront plus tranquille la bas.

Ce ne fut pas vraiment une longue marche. la bâtisse du commerce n'était pas vraiment loin. Une belle pancarte murale thonaires les deux façade du commerce. Il y était inscrit "Le Rarissime!" J'entrai le premier montant les deux petite marches donnant accès a la porte et la franchi. les étalage bien disposé de façon a voir tout les artefact dans chaque angle, quelque table disposer afin décrypté certain objet ou texte était au milieux et un comptoir de vente y était a trois mètre de la porte devant un mur intérieur qui menait a un entrepôt.

- Trisko! est-ce que tu pourrais nous fermer la porte a clé, j'ai besoin d'avoir une discutions avec un dragon important.

Une petite forme sortie des étalages avec un manuscrit et une clé. C'était un petit kobold au écaille bleuté ayant une toge rouge ayant des inscriptions runiques. La broderie de cette toge était de qualité. Les yeux du Kobold vit le second de Warfang et fit une révérance.

-Bonjour Monsieur Thunderwall, vous aurez tout le temps de parler de chose importante avec Jyvro. je vais allez faire quelque petit truc dans mon atelier dans l'arrière boutique.

Il ferma la porte a clé derrière Aedoth et je posait un coussin confortable pour Aedoth affin de parler au tour de la table. Je tirai pour ma par un banc de bois afin d'être devant lui. Je le fixai dans les yeux avec un regard honnête et un sérieux quasis militaire.

- Allez-si, Aedoth Thunderwall, quel sont les doutes qui plane sur ma personne que je dois balayer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]   Sam 22 Oct - 15:27

Le dragon qu’Aedoth reprit quelques couleurs, ainsi que son sérieux. Il n’était pas resté sur la défensive bien longtemps. Jyvro verrouilla son étal et demanda au Second de le suivre ; il allait le conduire à un « commerce d’artefact ». Le dragon de foudre n’eut rien à redire. Il restait tout de même prudent, au cas où l’endroit serait un piège, mais il en doutait. Tout d’abord, cela n’arrangerait pas les soupçons sur lui si on apprenait que le Second de l’Alliance avait disparu suite à une entrevue avec lui, et puis le soleil brillait encore de mille feux. La lune était encore loin. Les bâtiments pouvaient peut-être empêcher les paroles de traverser, mais pas les rugissements.
 
Le commerce ne se trouvait pas très loin d’ici. Aedoth fit face à une grande façade en pierre, avec un panneau de bois où il était écris « Le rarissime » suivi d’un point d’exclamation, servant sans aucune doute à donner encore plus de préciosité, sous la forme d’une hyperbole cachée.
 
De ce que pouvait déjà en voir le Second en entrant, l’endroit était bien tenu, et les objets bien rangés dans les étagères. Le dragon de foudre fut d’ailleurs surpris de passer. Il y avait aussi quelques tables où étaient disposés différents objets et manuscrits. L’artisan qui travaillait aussi semblait s’occuper du triage, de la mise en vente ainsi que de l’examen des objets et des manuscrits. C’était quelque chose de peu commun ; en général, on donnait l’examen à des chercheurs. Par cette entreprise, celui qui travaillait ici se vantait sans aucune doute d’avoir de bonnes connaissances en objets antiques et en vieilles langues.
 
Jyvro appela un artisan qui sortit d’entre plusieurs étagères, munis d’un texte et d’une clé. Etait-ce lui qui travaillait seul ici, ou bien était-ce un simple employé ? Aedoth ne pouvait pas trop le savoir. Le fait qu’il possède la clé ne signifiait pas grand-chose à son sens.
 
Il salua Aedoth, et ce dernier rendit le salut avec une légère inclinaison de la tête, et un « bonjour » monocorde. Enfin seuls, Jyvro offrit au Second un coussin pour les commodités de la conversation, et il demanda directement quels étaient les torts retenus contre lui. Aedoth éluda la question en répondant par une autre.
 
— Je vous remercie, pour le coussin. Il semblerait que vous ne soyez pas méconnus. Trisko fait-il partie d’un cercle d’ami, où est-ce un partenaire commercial ?
 

Attendant la réponse de son interlocuteur, il vint s’asseoir sur le coussin généreusement offert, remuant très légèrement la queue de droite à gauche, montrant dans son expression qu’il était sérieux et posé à la fois, attendant patiemment ce que répondrait Jyvro.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jyvro

avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 05/12/2015
Age : 20
Localisation : Ce n'est pas important...

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]   Mer 26 Oct - 4:46

Avant que le second ne pose une question furtive, je décrochai mes deux épées de ma ceinture et les plaçai sur la table. La garde était vers Aedoth afin de lui prouver ma bonne foi. Il posa sa question comme s'il voulait dévier la conversation en sa faveur. Ne pas répondre une question ou parler d'autre chose n'est pas très adroit... Jouons son jeu alors. Je faisais comme si de rien n'était et je le regardai aussi sérieusement que tout à l'heure. En un peu moins grognon. De toute façon, mentir n'aidera pas mon cas.

- Cela me fait plaisir. Certes, je suis connu par ma stature bipède et mon métier de combattant. J'ai fais plusieurs contrats de recherche pour des dragons perdus ou enlevé. Je me suis fais des ennemis comme des alliés. Trisko est un vieil ami qui a déménagé son commerce de mes îles natales jusque dans Warfang. il y a de cela quelques années. C'est un des meilleurs chercheur d’artefact et de connaisseur d'antiquité.

Je le regardais avec mes deux bras croisés sur la table. La tranquillité de son regard, son sérieux... Je n'ai jamais vu, entendu ou pressenti quelque chose de mal du dragon devant moi. Selon les rumeurs, Spyro l'avait choisi et cela devait être pour une bonne raison. Bien que les dragons violets étaient quelque chose que je craignais, Spyro avait prouvé qu'il aimait ce monde. Peut-être pouvais-je lui faire confiance... Essayons de glisser quelque carte vers lui.

- Vous savez, je n'ai vu aucun autre dragon bipède dans Warfang et à l'extérieur de la ville sur ce continent. C'est un peu normal que l'on me reconnaisse. De plus je portais une armure de roc. Une armure de roc très lourde, c'est très peu courant et facile à remarquer. Malheureusement, je ne l'ai plus. J'espère pouvoir la retrouver...

Je lassai une pause dans petit récit, proposant une voie vers un sujet. Sans vraiment l'obliger à suivre le sujet. C'était son choix de continuer son petit sujet ou suivre mon avancement. mon regard émeraude était plongé dans le sien à la recherche de tout petit signe qui m'aiderais à savoir s'il était de confiance ou si il était corrompu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]   Mer 26 Oct - 22:53

Entre temps, le bipède avait posé ses épées sur une table non loin. Aedoth vit qu’il prit soin de les poser avec les pommeaux dans sa direction. Le dragon de foudre apprécia le geste et continua à écouter, plus conforté et rassuré. Il loua son ami qui répondait au nom de Trisko, qui ne semblait pas non plus être originaire de la cité du Pays du Dragon.  A tout cela, le Second se contenta d’hocher la tête dans un sérieux olympien qu’il se connaissait bien.
 
Puis Jyvro changea de sujet. Il disait être le seul bipède qu’il ait pu apercevoir. Aedoth eut un léger sourire à cette remarque. Ensuite, il parla de son armure de pierre, qu’il n’arborait manifestement plus, ce qui intrigua légèrement le dragon de foudre. Cela permit d’ailleurs au Thunderwall de rebondir gracieusement tout en continuant à poser des questions.
 
— Sachez pourtant que vous n’êtes pas le seul dragon qui se déplace uniquement avec l’aide de ses membres postérieurs. Cela ne me surprend plus beaucoup. J’imagine que c’est ainsi que va l’évolution. Nous sommes tous des êtres voués au changement. Pourquoi, cela, je ne saurais l’expliquer. Tant de zones d’ombres nous semblent encore inaccessibles… Mais trêve de tergiversions. On m’avait aussi informé que vous portiez une armure faite de pierre, et cela m’étonne davantage que votre bipédie. Néanmoins, je ne la vois pas. Qu’en est-il advenu ? Vous devez posséder une grande force. Vous avez dit que vous êtes combattant, pour une cause louable, de surcroît. Une sorte de justicier indépendant, est-ce bien cela ?
 
Je le laissai répondre, avant d’ajouter :
 

— Et d’où venez-vous, exactement ?

En attendant, il posa quelques regards distraits aux quatre coins du magasin, s'émerveillant dans certains artefacts et objets anciens, qui, sans aucune doute, trouveraient un jour ou l'autre leur place dans des musées, ou en tant que décoration dans des maisons qui vivraient, encore et encore pour devenir des antiquités encore plus précieuses.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jyvro

avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 05/12/2015
Age : 20
Localisation : Ce n'est pas important...

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]   Dim 30 Oct - 16:49

Ho... je ne serais pas le seul dragon avec un attribut bipède. C'est intéressant, mais je doute qu'ils soient comme moi, un monstre, une créature de pierre proie a la destruction et a la corruption. Ils ne doivent pas avoir de problèmes avec les sombre coté de leurs âmes... pas comme moi. oubli ça Jyvro! Le second Thunderwall exposa une théorie parlant de l'évolution vers la bipédie pour toutes les races quadrupèdes. J'eu un sourire a cette idée. J'étais très septique que toutes les race quadrupède diverge vers la bipédie. Disons que les différences d'endroit et de faunes mène a changer, mais ici des dragons était plus enclin a rester quadrupède qu'autre chose.

- Je suis étonner de ne pas être le seul bipède, mais bon ce n'est pas le sujet de notre discutions. Mon armure préféré était celle en pierre. J'ai d’ailleurs un dessin de celle-ci que jai fait un soir ou j'avais envie de dessiné.

Je sortis de mon sac en cuire, une grade feuille beige avec un dessin des plus détailler incluant même les traits de charbon reproduisant les texture de l'armure. Je la glissai vers Aedoth.

- Je ne suis pas un justicier, ça serait être idéaliste de penser que je suis un sauveur ou un héro. Je prend des contrat qui me tien cœur et qui on une cause honorable. Si le contrat ne me dit rien de bon ou que je décèle quelque chose de mal dans la demande, je refuse. Ce n'est pas de l’héroïsme ou être justicier. J'aide simplement la garde avec des travaux qu'ils n'ont pas le droit ou l'effectif de les accomplirent.

Je fixai Aedoth avec un regard sérieux. Mes yeux émeraude ne formait plus un rond, mais elle avait prit une forme plus mince et perçante.

- Je l'ai égaré durant un passage dans un village voisin a la ville. Je sais que vous êtes venu pour me voir car j'ai terroriser un village... Ce même village ou j'ai égarer mon armure. Je suis conscient que j'ai déranger l'ordre publique, mais je n'ai fais de mal a personne ni menacé personne. Les habitants de ce village ne savent pas ce qui est arrivé. Ils ne savent pas ce qu'ils ont vus... Je peux vous raconter ce qui sais passé, dans les moindres détails. Je demande une seul chose, c'est d'être attentif et de ne pas rire de ce que je vais vous dire. Je crois non seulement que vous êtes un dragon de bonne foi, honorable, mais en plus je crois que vous devez savoir plus sur moi...

Je retirait les section qui refermais mon armure et l'enlevai. L’émeraude qui semblait à un ornement, restait sur mon corps. Il était incruster dans mes écaille et ma peau. Je posai le haut de mon armure au coté de mes armes. L'émeraude était clairement fusionner avec mon corps depuis ma naissance et il ne ressemblait a aucun joyaux. quelque chose émanait de celui-ci, comme si il était surnaturel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]   Mar 1 Nov - 17:05

Le dragon de foudre restait assis, à entendre les propos de Jyvro. Il ne fallait pas oublier que, s’il était là, c’était avant tout pour être certain que ce dragon n’était pas un criminel. Il révéla que son armure préférée en était une faite de pierre, qu’il ne semblait plus posséder. Comment le deviner ? L’utilisation de l’imparfait. Mais qu’en était-il advenu ? L’interlocuteur tendit à Aedoth un morceau de papier sur lequel était dessinée une armure très bien détaillée, aux traits précis. Encore une nouvelle manière de montrer le talent dont été doté le bipède.
 
Il souhaita revenir sur le terme de « justifier », et cela rassurait un peu le dragon de foudre. Lui avait employé ce terme dans un but bien précis. Le mot, dans la langue du Second, avait tout de biaisé et d’hypocrite. Un justicier… Est-ce que cela pouvait vraiment exister ? Tant d’utopies avaient jadis accompagné Aedoth d’une lueur aveuglante, lui empêchant de voir quelque chose d’important : le monde n’est pas séparé en deux, il ne l’a jamais été. Rien n’est jamais simple, et la Justice est hélas bien complexe. Au final, il ne semblait pas obnubilé par une sorte de vendetta, ou autre chose. Non, il était un mercenaire, dans le bon sens du terme, si tant est qu’un bon sens du terme ait un jour existé.
 
Entre temps, Aedoth avait bien remarqué que les yeux de son interlocuteur s’étaient étrécis, étroitement resserré sur l’iris. D’ailleurs, les yeux du Second suivirent un mouvement semblable quand il entendit les prochaines paroles d dragon.
 
Il avait terrorisé un village ? Est-ce que cela avait été noté dans les rapports ? Non, nulle trace, ou alors, Aedoth n’y avait pas eu accès, ce qui était impossible. Une simple mégarde de sa part ? Probablement pas. Pourtant, il fallait qu’il garde son sang-froid. Bien que ses yeux s’étrécissaient, il ne dit rien, ne bougea pas un trait. Bien, le Second devrait jouer à ce jeu-là pour ne pas être discrédité, et tenir un bon discours. Jyvro promettait de tout raconter, et, comme une sorte de geste qui signait un gage solennel, il retira son armure.
 
La sorte de pierre précieuse ne faisait pas partie des protections. Il s’agissait d’une sorte de gemme ancré en pleine poitrine. Cela surprit beaucoup le Second qui, de sa courte vie, n’avait jamais vu cela. Aedoth ne détacha pas son regarde de cette gemme, se demandant si elle avait une fonction, s’il pouvait la retirer… Beaucoup trop d’interrogations qu’il devait modérer dans son esprit pour ne pas s’éparpiller.
 
A vrai dire, il tenta d’ignorer ce détail et jeta son regard dans celui de Jyvro avec un ton solennel.
 

— Il est vrai que les plaintes du village ne me sont pas inconnues. Vous prétendez qu’ils ne savent pas ce qu’ils ont vu. Mais que devaient-ils voir, exactement ? Je suis toute ouïe. Racontez-moi tout, et je saurai examiner et peser chacune de vos paroles.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jyvro

avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 05/12/2015
Age : 20
Localisation : Ce n'est pas important...

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]   Jeu 3 Nov - 23:17

La déclaration avait porté un coup au second. Mes dires ont porté l'attention que je voulais, bien que surement d'un sens négatif. Les yeux du second avait changer de forme, plus précisément les iris qui forme maintenant une ligne verticale. Je le regardai toujours avec un regard sérieux et neutre. Je sortis un livre, un ancien grand bouquin sans demander a Trisko. J'ouvrai l'ouvrage avec délicatesse et arrêtai a une page précise. Le livre maintenant déposer sur la table devant Aedoth, ce qu'il pouvait voir était un livre de recherche approfondit sur les destructeurs. il y avait un petit glossaire avec plus de deux cent nom de destructeur et une représentation d'un destructeur ressemblant, mais pas comme celui qui a fait le cercle de feu. celui dessiner avait une émeraude sur le torse...

- J'étais dans le village, il était tranquille, je me baladais dans ma journée de congé, j’avais besoin de me détendre et de faire rectifier quelques joints dans mon armure. je l'ai laissée à une échoppe sur la place centrale. Tout allait normalement, je marchait sans vraiment me soucier des problème extérieur, de la corruption, des mort, de rien. Pourtant, il ne me fallut pas longtemps avant d'avoir un malaise. quelque chose qui ne m'ai jamais arriver depuis mon initiation. Puis c'est a ce moment la que ayant atteint une hauteur de colosse, j'ai foutu la peur total au village. J'ai du fuir. Évité que l'on comprenne ce que j'étais. Personne n'avait su qui était la créature, sauf moi... Parce que c'était moi.

Je pointai le dessin de ma forme de destructeur tranquillement, toujours en guettant ce que le second allait faire. Puis je pointais la taille qui était écrite "6m de haut". Je reculai d'un pas en scrutant ses mouvement et réaction.

- Je suis un Destructeur. il y en avait plus de deux cent au par avant, mais maintenant il ne reste plus que moi. C'est pour cela que j'ai terroriser un village. Ça n'a jamais été mon intention. Ça ne le sera jamais, mais je crois que vous comprenez pourquoi j'ai du fuir.

J'étais prêt a toute réaction, attaque, fuite, haine, dégoût, Tout! Beaucoup de gens ne savent rien de nous, nous étions un clan, notre race était celle qui pouvait décidé de faire survivre ou détruire la planète. Ma race était honorable, jusqu’à'a ce que la corruption viennent quérir le plus dangereux d'entre nous, celui qui avait parler a Malefor...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]   Dim 13 Nov - 12:06

Le dragon bipède en face du Second  garda un calme olympien, ne semblant aucunement troublé par l’évident changement dans le ton et l’allure que prenait Aedoth. Jyvro ouvrit un livre et le montra à son interlocuteur. Ce dernier se pencha légèrement pour en lire le contenu. Il reconnut la reliure ainsi que la couverture. Il avait déjà lu ce livre, et se rappela de ce chapitre dédié aux Destructeurs.
 
En effet, bien que le monde n’ait eu vent qu’un d’un seul, il en existait en réalité toute une race. Toutefois, personne ne put le prouver, ni même savoir où ils vivaient. Il y avait ensuite un dessin qui représentait l’un deux, une émeraude incrusté dans la poitrine. Le dragon de foudre fit rapidement le lien, surtout pendant que le récit du « dragon » continuait. Aedoth fit un léger pas, discret, mais qui lui permit de reculer un peu.
 
— Je suis un Destructeur. il y en avait plus de deux cent auparavant, mais maintenant il ne reste plus que moi. C'est pour cela que j'ai terrorisé un village. Ça n'a jamais été mon intention. Ça ne le sera jamais, mais je crois que vous comprenez pourquoi j'ai dû fuir.
 
La causalité était étrange. Si Aedoth comprenait bien ses dires, parce qu’il était le seul Destructeur, il devait terroriser un village, sans que cela soit son intention ? IL y avait un cruel manque de sémantique dans tout cela. Cela n’empêcha pas le Second de traiter au mieux les informations qui venaient comme un puissant courant, et qui fomentaient des idées nombreuses dans son esprit. Il avait en face un Destructeur, prétendument le dernier de sa race. Le Second n’avait aucune preuve de cela. Toutefois, l’hypothèse du Destructeur semblait vérace. L’émeraude en était la preuve. Cela pouvait aussi être une sorte de cristal pour contrôler la créature, mais dans les deux cas, il fallait en venir à la même conclusion.
 
L’individu était potentiellement dangereux. Un Destructeur était un être capable de détruire le monde entier s’il était utilisé à de mauvaises fins. Sinon… Ils restaient des êtres vivants. Etant un mercenaire, il devait sûrement avoir un goût pour la violence, même si justifiée en « aidant » d’autres personnes.  Il avait des connaissances au sein de Warfang, mais aussi à l’extérieur. Il serait judicieux d’interroger ce Trisko, mais attendant… Que faire de lui ? Quelles options s’offraient au dragon de foudre ?
 
L’arrêter était une option, mais se laisserait-il faire ? Si Aedoth comprenait bien, il possédait deux formes : celle  qu’il avait sous les yeux, et l’autre, qui avait terrorisé le village. Les geôles ne permettaient pas, s’il venait à devenir un vrai Destructeur, de le contenir, et s’il venait à se défendre… Non, ce serait une mauvaise solution. Le placer en interrogatoire ? Ce serait aussi utile que de parler avec lui présentement. Le cadre, ici, était beaucoup plus détendu, il ne se sentait pas menacé, bien que de la tension pouvait se sentir dans l’air. L’exil était à prendre en considération, ne serait-ce que temporaire. Avant tout, il devait s’assurer des desseins qu’ourdissaient ce… Cette chose.
 

— Vous êtes bien brave de m’avouer cela. Je vais alors être honnête en retour. Je vais maintenant me méfier de vous. Toutefois, ma confiance ne se perd pas plus facilement qu’elle ne se gagne. En ce cas, je dois abreuver au mieux ma curiosité… Vos histoires n’apportent que plus de questions, et je me dois de comprendre. Pour moi, vous êtes un danger potentiel, car je ne sais rien de vous, ni de vos pouvoirs, ni de votre volonté. Vous disiez tout à l’heure n’être plus que le seul de vos congénères. Pourquoi donc ? Qu’est-il arrivé ?


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jyvro

avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 05/12/2015
Age : 20
Localisation : Ce n'est pas important...

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]   Mer 16 Nov - 2:02

C'était en ma faveur que le second ne me saute pas dessus et qu'il veux bien instruire son cerveau avare de connaissance, de l'histoire de la fin de ma race. Je pris une chaise qui était devant moi et je m’installai confortablement devant le dragon jaune en le regardant. J'inspirai et j'expirai tranquillement en regardant le sol. Je ne voulais pas vraiment repenser a toute cette histoire, mais il faut bien faire preuve de bonne foi afin de gagné le respect et la confiance d'une personne.

- Merci de votre honnêteté et de votre temps... c'est très rare, voir quasis impossible d'avoir une discutions avec quelqu'un a ce sujet ici...

Je pris une petite pause afin que Aedoth comprenne ce que son geste signifiait pour moi.

- Vous savez, mes îles natales et celle de Trisko ne sont pas des iles ordinaires. Ce sont un archipel d'iles volantes très au dans les cieux. Cacher de tous. Bien entendu, il y a beaucoup de races dans ses iles, j'en dénombre 28 race civilisé. Donc deux qui joua un role majeur dans dans l'extinction de mon espèces. Avant tout je dois présenter mon espèce de facon plus approfondit. Les destructeur sont une race qui peut sois protéger la planète, sois la détruire. Bien entendu nous étions former a la protéger et ce depuis la naissance. Un destructeur est par principe éduquer en guerrier, un combattant. L'entrainement ardu et les combats réels sont notre apprentissage dans ce monde. Bien sur nous sommes éduquer dans un principe morale penchant sur chevalerie et notre éducation sur d'autre domaine se débute après notre enfance. C'est d'ailleurs a ce moment que j'ai trouver ma passion pour la cartographie et le dessin.

Dis-je en tapotant mon sac remplit de mes carte et de mes instruments de dessin.

- Une guerre éclata a ma dix-septième années peux de temps après mon mariage. Nous nous sommes allié au dragon bipède pendant cette grande guerre. Les dragons bipèdes étaient en difficulté contre les démons, une race qui si elle n'est pas bien gouverner, elle peut être très problématique. nous avions été victorieux sur trois assaut sans un seul mort destructeur, mais le troisième assaut avait été nocturne et a massacré tous les destructeur sauf moi, ma chérie, mon père, mon grand père et mon oncle. Pourtant mon oncle était introuvable. Nous avons combattus les démon au porte de la cité allié, mais quand le roi, l'archi démon sortit son museau, sa taille était comparable au destructeur qui a marché sur votre continent. Mon père est mort contre lui, mon grand père aussi et ma chérie aussi...

Je baissai légèrement la tête regardant le sol et quelque larme glissa le long de mes joues. J'essuyai mes larmes, mais mes yeux restait mouiller. Je continuai mon récit comme si de rien était.

- La rage et les esprits de ma famille combiner m'avais fait muté en un gigantesque destructeur plus grand que celui que vous aviez vu. et j'ai dévorez l'archi démon. Je n'avais plus d'énergie et bien que tout était finit, je n'étais plus que seul au monde. Je me suis exiler dans les contré enneiger sur l’île hivernale. Ce lieux ma tranquillement fait passer a autre chose, bien que la plaie restera toujours ouverte. Il y eu une secousse majeur engendrer par la destruction du monde il y a quelque années et c'est a ce moment que je compris ce qui était arriver. J'ai du prendre un temps avant de me mettre en route et je savais ce que je devais faire. Je devais arrêter mon oncle, ce fou qui a tenté de détruire ce monde avec Malefor. Je l'ai retrouver dans un temple abandonner. Il était mort depuis un bon moment lors j'ai brûlé son corps afin d'éviter que quelque chose n'arrive en plus.

Je restai la sans rien dire de plus. J'avais clairement tout déballer. Peut-être que je n'avais plus l'air du mercenaire endurcit, mais je restais moi. Je baissai la tête tranquillement lui laissant le temps de tout assimiler. J’espérai vraiment qu'il comprend que je ne suis pas une chose sans foi ni loi. Je suis un guerrier avec un honneur. c'est d'ailleurs la seul chose qui me reste... du moins je ne trouve pas autre chose.

- La seule chose donc j'ai peur, c'est des dragons violet. que ce soit Spyro ou Malefor, ils ont surement déjà touchés à la corruption qui affecte ma race et qui rend un destructeur comme mon oncle un danger mondial. Bon faut dire aussi que les ténebre et Malefor c'est forgé solidement. Mais je n'ai pas confiance en aucun des deux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]   Sam 26 Nov - 19:24

Le dragon bordeaux choisit de tout raconter à propos de sa race, et, par extension ses origines, que, en les entendant, Aedoth ne sut trop qualifié, à part de fadaises, d’étrangetés saugrenues, ou encore d’une folie imaginative digne de ces auteurs qui se créaient un monde pour eux, eux-seuls, une projection de leur esprit en quête d’un meilleur monde, ou simplement d’une meilleure scène afin de pouvoir conter les meilleures histoires.
 
Sérieusement, le dragon acceptait parfaitement le fait qu’il s’agissait d’un Destructeur (les preuves semblaient y tendre), mais était-ce vraiment une raison pour broder de telles inepties ? Et dans quel but, à part paraître ridicule. Des îles volantes, très hautes dans le ciel ? Plusieurs races dont personne n’avait eu connaissance, et puis… La race des destructeurs pour « protéger » ? Oh, oui, c’était vrai que le nom de la race portait parfaitement sa tache… Il se contredisait dans ses propos, et ne semblait pas se rendre compte de l’incohérence de ses propos… Peut-être était-il fou. En tout cas, cela ne lui empêchait pas d’être un bon dessinateur, et de faire de somptueuses cartes d’apparence parfaite, sans bévues. Mais les artistes étaient souvent un peu perchés. Souvent, et ce cas de figure semblait s’appliquer ici aussi.
 
— Oh, je vois. C’est vrai que le mot « Destructeur » dénote bien de ce double rôle que peut avoir votre race, rétorqua Aedoth avec un sarcasme appuyé. S’il ne s’en rendait pas compte, tant pis, mais cette remarque avait un but bien précis. En tout cas, je dois avouer que vous avez trouvé une bonne vocation dans les arts, plus que dans les armes.
 
Il continua sur son histoire, qui était sans doute plus vérace que le reste de ses paroles. Enfin… Il paraissait dur pour le dragon de foudre d’envisager qu’il y ait pu avoir, à un moment donné, une multitude de Destructeurs. Il parla d’une famille qui avait dépéri durant une guerre, qu’il avait réussi à gagner par une sorte de coup de chance. Le malheur avait permis la victoire, visiblement.
 
— La seule chose dont j'ai peur, c'est des dragons violets. Que ce soit Spyro ou Malefor, ils ont surement déjà touchés à la corruption qui affecte ma race et qui rend un destructeur comme mon oncle un danger mondial. Bon, faut dire aussi que les ténèbres et Malefor s’est forgé solidement. Mais je n'ai pas confiance en aucun des deux...
 
Et ça, c’était sans aucun doute le comble. Aedoth, qui, jusque-là, pouvait supporter d’être un bon public pour raconter des histoires fantasmées d’un mercenaire, doublé d’un artiste,  ne pouvait supporter que l’on diffame ainsi à propos de celui qui avait rendu le monde libre du joug de Malefor, accompli tant d’actes de bonté pour que le monde rayonne comme jamais. Il garda tout de même son calme dans son attitude, mais il fallait qu’il défende Spyro.
 

— Vous pouvez avoir vos raisons pour ne pas accorder votre confiance en maître Spyro. Toutefois, il m’est certain que votre manque de connaissance de l’histoire de nos batailles est manifeste. Ne mettez pas Malefor et Spyro sur le même plan. L’un a sombré à de sombres et vains désirs de pouvoirs, tandis que l’autre illustre l’autre côté d’une même pièce, plus reluisant et lumineux. Spyro a combattu depuis qu’il était un dragonnet pour préserver le monde du vice du Maître Noir. Aujourd’hui encore il est animé d’une bonté que personne, et je m’engage à prononcer ce mot, personne n’est doté. Il est l’incarnation de tout ce qu’il y a de bon en ce monde, et même sous la pression, ce que vous désignez la « corruption » dont votre race, vous le dite vous-même, est fautive, Spyro a su la surpasser, et en faire une force. Alors réfléchissez bien à tout cela, je vous prie, avant de comparer l’incomparable sous une faute cruelle de subjectivité.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jyvro

avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 05/12/2015
Age : 20
Localisation : Ce n'est pas important...

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]   Mar 29 Nov - 3:35

Le dragon jaune avait clairement fait du sarcasme pendant que je lui expliquai ma race. Moi qui croyait que j'avais trouver un dragon poli, qui aurait du jugement... Non j'avais trouver un dragon hautain borné dans son monde, ne voulant aucunement comprendre ma race et mes inquiétudes par rapport au dragon violet. Il ne tentait même pas de comprendre quoi que ce sois, Il défendit son chef en me pointant comme un imbécile qui jugeai sans rien savoir. Je le regardai de mes yeux émeraude avec un des regard les plus perçant et plus malin que je n'avais jamais eu. Son sarcasme résonnait dans mon esprit, mes babine se retroussèrent montrant mes dent devant le sale dragon ressemblant a un citron que j'avais envie de presser entre mes patte géante de destructeur. J'ouvris la gueule, mais avant même que je puis répliquer face a son manque total de respect de de jugement, une vois plus mature, plus caverneuse retentit.

- Aedoth Thunderwall, second de Warfang, vous avez l'air d'un dragon qui aime avoir la politesse, mais pourtant vous avez manqué de respect envers Jyvro et ses ancêtres. Ho, mais ne vous inquiéter pas, je suis dans l'épée avec un œil, celui qui vous regarde d'ailleurs. Je me nomme Fytrox le Coagulé, je suis le père de Jyvro... ou plutôt l'esprit du père de Jyvro. Ici, notre race est nommé destructeur, mais dans nos îles natales, nous sommes les Keepers. traduit dans votre langage, c'est Protecteur. Je ne vous demande pas de comprendre pourquoi nous sommes nommés ainsi. La seul choses est que si vous avez des doutes sur la véracité des dire de Jyvro, veuillez avoir l'obligeance de ne pas vous montrez impoli, en plus de remettre en question l'honneur de mon fils. Posez des questions c'est simple, non?

J'avais pu calmer mes ardeur pendant que mon paternel s'expliquait au foutu second borné de Warfang. Je comprends son sentiment de frustration en rapport avec mes dire sur les dragons violets, mais il faut me comprendre bon sang, l'un a put utiliser mon oncle, pourquoi l'autre ne pourrait pas le faire? De plus je ne connais presque pas ce Spyro j'ai vécu ma vis a l'autre bout du globe bon sang! Je savais clairement que pour moi c'était fini et qu'il y avait peu de chance que le dragon jaune revienne sur ses paroles.

- Je crois sincèrement que vous n'êtes pas prêt a discuter ouvertement. Vous m'avez manqué de respect par deux occasions. Je voulais vous parlez de ma race et de mon vouloir parler d'un accord afin de vous aidez à défendre Warfang, mais avec notre conversation, je doute fortement de vouloir continuer à parler avec vous ou de combattre a vos cotés.  Si cela ne vous fait rien, je clos notre discutions et je pars loin d'ici. Vous pourrez dire a votre cher dragon violet Spyro que par manque total de politesse et de jugement, vous avez gaspiller la chance d'avoir un allier considérable à vos coté. Bravo.

Je repris mes armes, je l'ai replaçai à ma ceinture. Mon armure fit du bruit métallique quand je la pris dans mes bras afin de la replacer sur mes épaules pour réajuster le tout avant d'attacher les attaches ensemble. Trisko avait clairement entendu mes mots et était venu déverrouiller la porte sans dire un mot. Il me salua avec un air un peu triste, mais je lui tapotai la tête en lui disant de bien se porter. Je sortis par la porte sans dire un mot au dragon jaune. Je commençai a marcher vers la sortie avec une direction précise en tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]   Ven 9 Déc - 11:26

Aedoth voyait bien qu’il avait mis son interlocuteur en colère. Le sarcasme semblait bien mal passer chez l’individu, ce qui déçut un peu le dragon de foudre. Lorsque l’on raconte une histoire abracadabrante, il ne faut pas s’attendre à ce que la personne en face ait une foi irréprochable en vous. Non seulement ce dragon jugeait vite, mais en plus, il n’avait pas une grande tolérance à la critique, s’énervait à la première remarque… Ce qu’il advint ensuite, par contre, eut le mérite de perturber Aedoth qui se leva soudainement avec un pas en arrière tandis qu’une voix sortait de nulle part, grave, caverneuse.

— Aedoth Thunderwall, second de Warfang, vous avez l'air d'un dragon qui aime avoir la politesse, mais pourtant vous avez manqué de respect envers Jyvro et ses ancêtres. Ho, mais ne vous inquiétez pas, je suis dans l'épée avec un œil (Aedoth figea son regard sur l’arme, stupéfait), celui qui vous regarde d'ailleurs. Je me nomme Fytrox le Coagulé, je suis le père de Jyvro... ou plutôt l'esprit du père de Jyvro. Ici, notre race est nommée destructeur, mais dans nos îles natales, nous sommes les Keepers. Traduit dans votre langage, c'est Protecteur. Je ne vous demande pas de comprendre pourquoi nous sommes nommés ainsi. La seule chose est que si vous avez des doutes sur la véracité des dire de Jyvro, veuillez avoir l'obligeance de ne pas vous montrez impoli, en plus de remettre en question l'honneur de mon fils. Posez des questions c'est simple, non?

Le dragon de foudre écouta attentivement le discours, aussi troublé qu’il fût. Il se reprit le mieux possible. Un esprit dans une épée ? Ça, pour le coup, ce n’était pas banal, et Aedoth était bien obligé de l’admettre, une épée représentant l’esprit du père de Jyvro venait de lui adresser la parole. D’une manière bien impolie (le comble pour une personne qui en demande), mais tout de même. Finalement, le dragon de foudre délibéra en son esprit et vint à la conclusion qu’il n’avait pas à répondre. Pas tout de suite.


— Je crois sincèrement que vous n'êtes pas prêt à discuter ouvertement. Vous m'avez manqué de respect par deux occasions. Je voulais vous parler de ma race et de mon vouloir parler d'un accord afin de vous aider à défendre Warfang, mais avec notre conversation, je doute fortement de vouloir continuer à parler avec vous ou de combattre à vos côtés.  Si cela ne vous fait rien, je clos notre discutions et je pars loin d'ici. Vous pourrez dire à votre cher dragon violet Spyro que par manque total de politesse et de jugement, vous avez gaspillé la chance d'avoir un allier considérable à vos coté. Bravo.

Il garda le silence, malgré les propos grinçant de son interlocuteur. Il avait envie de répondre, vraiment, et peut-être avec une plus grande violence que précédemment, mais il se retint pour laisser ces paroles partir, et laisser un peu de temps à ce Jyvro pour que ces sombres pensées puissent un peu s’évacuer. On rouvrit la porte, et une fois que le mercenaire fut à nouveau apprêté, il sortit. Aedoth patienta environ une minute puis sortit à son tour. En passant à côté du kobold, il baissa la tête pour dire au revoir.

— Je vous remercie de votre hospitalité, et ne vous en faites point, je vais arranger cela.

D’un pas feutré et mesuré, il sortit à son tour de la boutique et se mit à suivre Jyvro au même rythme que lui, sans mots dire. Non, ce n’était pas la bonne solution. Peut-être poussait-il le bouchon un peu trop loin. Il accéléra un peu jusqu’à se mettre devant Jyvro, donnant le regard le moins dur qu’il pouvait. Il n’était pas simple de passer outre les insultes précédentes, mais Aedoth, dans le contrôle de son esprit et de la rhétorique, était bien loin d’être un apprenti.

— Vous pouvez prétendre ma fermeture d’esprit, cher destructeur, mais est-ce moi qui ai fui la conversation le premier ? Je suis prêt à discuter si vous passez outre votre orgeuil. Ma mauvaise foi était une feinte, et vous n’avez même pas essayé de défendre votre cause, ce que je considère regrettable. Pourtant, dans ma grande mansuétude, je ne vais pas m’arrêter à cet examen-là, ce serait bien superficiel. Vous avez des qualités, de grandes qualités que je ne peux renier mais si vous voulez mon ouverture d’esprit, il me faut votre persuasion. Je sais qu’il existe mille et une choses étranges en ce monde, et votre récit pourrait-être vrai. La voix dans l’épée vient vous donner raison. Par ailleurs, si votre paternel nous entend toujours, je le salue, et m’excuse de mon attitude hypocrite envers vous.

Il sourit.

— Alors, Protecteur, allez-vous continuer à me fuir, ou êtes-vous prêt à me suivre ? Car j’ai encore des choses à dire.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jyvro

avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 05/12/2015
Age : 20
Localisation : Ce n'est pas important...

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]   Sam 10 Déc - 0:33

Je venais a peine de sortir de l'échoppe de mon ami qu'une voix que trop familière vint pénétrer dans mes penser, mais de façon disons beaucoup trop parental a mon goût. Il grognait pendant quelques secondes, je continuai a marcher puis il prit la parole.

- Fils, je peux bien comprendre que cela ta mis un peu en rogne... MAIS BON SANG! Pourquoi quand je réussi a redresser un peu la pente a chaque fois il faut que tu laisse tout tomber et que tu lances tout par dessus bord? Oui il a été impoli, mais c'était pour te tester! J'i bien vu que tu l'as pris personnel, mais la arrête de te refermer pour une petite insulte et prouve l'age que tu as!

Mon paternel à bien trop raison, J'ai l'expérience d'une jeune vie, mais j'ai aucune sagesse, je pense bien trop vite, mon instinct réagit beaucoup trop sur l'agressivité...Tellement de chose me mette en rogne pour rien, Tout va de travers ses temps ci. Comment puis-je régler mon tempérament? Je ne vois pa... Mais je n'eu pas le temps de penser plus loin, la réponse me vint tel une claque au visage.

- Laisse le passer en arrière et centre ta vision sur le futur que tu veux, sur l'enemi a abattre! Tu es imperturbable quand tu es en combat, les insultes te glisse sur le dos comme de l'eau sur un canard. Imagine toi dans un combat, mais de façon mental, sans arme ni armure seulement ton mental.

Je pensais tranquillement, j'avais ralentit mon pas, maintenant certain... puis j'entendis un pas a ma suite. Le dragon jaune me dépassa et se mit devant moi. Il tentait d'avoir un regard le plus gentil qu'il pouvait suite a notre dernière échange. J'affichai une mine beaucoup moins fâcher, plus passive tranquille a présent.

- Vous pouvez prétendre ma fermeture d’esprit, cher destructeur, mais est-ce moi qui ai fui la conversation le premier ? Je suis prêt à discuter si vous passez outre votre orgueil. Ma mauvaise foi était une feinte, et vous n’avez même pas essayé de défendre votre cause, ce que je considère regrettable. Pourtant, dans ma grande mansuétude, je ne vais pas m’arrêter à cet examen-là, ce serait bien superficiel. Vous avez des qualités, de grandes qualités que je ne peux renier mais si vous voulez mon ouverture d’esprit, il me faut votre persuasion. Je sais qu’il existe mille et une choses étranges en ce monde, et votre récit pourrait-être vrai. La voix dans l’épée vient vous donner raison. Par ailleurs, si votre paternel nous entend toujours, je le salue, et m’excuse de mon attitude hypocrite envers vous.

puis il me sourit d'une façon a M'incité a l'écouter.

- Alors, Protecteur, allez-vous continuer à me fuir, ou êtes-vous prêt à me suivre ? Car j’ai encore des choses à dire.

-Pardonnez moi, j'ai agis d'instinct agressif et j'ai beaucoup de chemin à faire pour contrôler mes émotions hors du combat. J'ai encore beaucoup de mal à gérer certain problème interne, mais bon chacun ses petits défauts... Si c'est des preuves que vous voulez, j'en ai. J'ai même des objets qui vient justement de mes terre qui n'a point ici. Par exemple mon épée avec les esprit de mes ancêtre...

La voix de mon paternel vint a nos oreilles telle le dragon moqueur qu'il est.

- Tout a fait! Ne vous en faite pas monsieur Aedoth. J'ai vu bien pire que cela de mon vivant. Merci d'excuser mon fils, il est plus réactif qu'un volcan hors du combat, hahaha! Haaaaa, sinon en combat, rien ne peux l'atteindre.

Je fis rouler mes yeux pendant que Fytrox ria de sa blague plus pourri que jamais. Comment ma mère a-t-elle put l'endurée...

- J'ai aussi chacune des sept cartes de l'archipel volante, lieux de ma naissance. Ah et j'allais oublier... Ne vous forcez pas a m'appeler protecteur si vous ne le voulez pas. Cela est certes plus beau et moins chaotique, mais Jyvro peux amplement suffire. Je ne fuirai pas, par contre ou voulez-vous allez?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]   Jeu 15 Déc - 12:38

Les quelques paroles bien agencées et réfléchies d’Aedoth semblaient avoir convaincu son interlocuteur. Il n’en était pas peu fier, mais n’alla pas s’en vanter ouvertement ; d’abord parce que ça ne se faisait pas, mais aussi parce qu’il n’avait des choses à prouver qu’à lui-même. Il entendit les excuses de Jyvro, et ses preuves de bonne foi.
 
Puis la voix intervint à nouveau, et elle sonnait moins grondante dans les oreilles du dragon de foudre. Peut-être était-ce parce qu’il… Riait ? A vrai dire, Aedoth n’avait pas très bien compris l’embarras du fils. Avait-il raté un coche ? Il n’y prêta guère attention, feintant un sourire.
 
— J'ai aussi chacune des sept cartes de l'archipel volant, lieux de ma naissance. Ah, et j'allais oublier... Ne vous forcez pas à m'appeler protecteur si vous ne le voulez pas. Cela est certes plus beau et moins chaotique, mais Jyvro peut amplement suffire. Je ne fuirai pas, par contre où voulez-vous aller ?
— Contentez-vous de me suivre. Je ne voudrais pas gâcher votre curiosité par une réponse trop succincte.
 
Et il se mit en route. Ils allèrent du côté Sud-Est de Warfang, passant dans les rues résidentielles des familles les plus aisées de Warfang. Ils ne passèrent toutefois pas devant la demeure Thunderwall, cachée par d’autres grands bâtiments, à quelques rues de cela, et plus en hauteur. Ils montrent ensuite les marches qui permettaient d’arriver sur le plateau supérieur de la cité. Là où se trouvaient d’autres quartiers résidentiels, quelques entrepôts, l’opéra. La bibliothèque principale, plus loin, et quelques ateliers.
 

— Vous parliez de sept cartes, dit soudainement Aedoth tandis qu’ils arpentaient les rues. Pourquoi y’en a-t-il sept concernant votre archipel ? Une seule ne suffit pas pour rendre compte de l’endroit qui vous a vu naître ? Et que savez-vous du pays du Dragon ?


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jyvro

avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 05/12/2015
Age : 20
Localisation : Ce n'est pas important...

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]   Mer 21 Déc - 1:00

Je ne dit rien suite au parole du dragon jaune qui sonnait comme un ordre, mais je n'y prêtèrent guère attention, je ne fis simplement que le suivre pour continuer notre discussion qui avait mal fini un peu plus tôt. Plus notre marche avançait, plus les décors devint plus soigné et extravagant. l'argent devait bien couler à flot dans ce quartier. Combien coûterai un emplacement de d'échoppe mobile ici?

Il ne fallut que monter quelques cinquantaines de marche afin que je puisse survoler de mes yeux émeraude le toit des résidences et bâtiment. Cela pourrait être une belle vue a dessinée dans mes temps libre ou une bonne position pour perfectionner les carte de warfang... Mhhhhh... Mes pensées furent interrompu par le second de Warfang, alias le citron... Il faudrait mieux que cela reste dans mon subconscient...

- Vous parliez de sept cartes. Pourquoi y’en a-t-il sept concernant votre archipel ? Une seule ne suffit pas pour rendre compte de l’endroit qui vous a vu naître ? Et que savez-vous du pays du Dragon ?

- En fait c'est bien simple. Warfang est une vaste ville n'est ce pas? Bien vous voyez, la ou j'ai vécu la majorité de ma vie, il y avait 7 ville aussi grosse que Warfang sur la plus grande île volante. Les six autres  îles de l'archipel ne sont pas petite non plus. alors faire l'archipel en une seule carte, ce serait vouloir dessiner une carte de 3 mètres par 4 mètres. c'est un peu gros a transporter... J'avais de meilleur matériaux qu'aujourd'hui pour reproduire les îles de mon enfance. cela m'avait pris environs 3 ans de tout les faire. C'est long, mais cela en a valus le coup.

Je réfléchis, pour donner une réponse bien fournit de tout ce que je savais du "pays des dragons". Ce nom je le trouvais un peu centré sur soi, mais bon personne ne peux réellement savoir, si ailleurs dans le monde il y avait d'autres espèce de dragon.

- Mmmhh... pas tant de chose de plus que la majorité des voyageurs, je sais que Malefor a été défait par Spyro et Cynder. Je sais qu'il y a toujours des sbires de Malefor dans les parages. Ah, je connais un curieux dragon orange au visage défigurer. Nous avons traverser un "gentil" temple des ténèbres a la recherche de quelque bien et nous sommes tomber nez a nez sur un ver géant de magma. Une vraie partie de plaisir... Sinon, a part les quelques lieux que j'ai pu dessiner et voir, les légendes de ses terres, Je ne connais rien au situation présente sur ce continent. Ah oui, j'allais oublier le racisme qui sévit dans la noble cité des dragons.

Je restai silencieux, un temps pour laisser le temps à Aedoth d'assimiler ce que je savais a propos de ce continent et ses environs.

- Est-ce qu'il me manque beaucoup de d'information sur le présent? Parce que cela pourrait être utile de savoir ou il ne faut pas allez seul en ses temps de guerre. Après tout je tien a ma vie aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]   Ven 23 Déc - 21:03

La question d’Aedoth à propos des cartes de l’archipel n’était que rhétorique. Le Second se doutait bien qu’il s’agissait d’un problème de taille et de déplacement, majoritairement. C’était toujours ainsi avec les cartes. On ne demandait des cartes sous de grandes dimensions que dans peu de conditions : en l’instant, Aedoth pensait surtout à la tapisserie, car beaucoup étaient friands de cartes de régions ou de pays pour décorer leurs grands salons. On utilisait aussi de grandes cartes pour les décisions militaires ; cartes que l’on dressait sur une carte, ou au sol.
 
Entre temps, ils avaient avancé, autant dans leur parcours que dans leur discussion. Tandis qu’ils montaient encore quelques marches et longeaient quelques jardins, Jyvro (le proco) parlait de ses quelques aventures qui façonnaient, en plus de quelques rumeurs, ses connaissances fragiles de la région qu’il arpentait.  Il avait déjà fait un bout de chemin, et rencontré quelques étrangetés. Ce qui marqua notamment le dragon de foudre, ce fut la mention d’un dragon orange, mais le Second laissa cela de côté. Ce qui important, c’était de mettre le dragon au courant des soucis et des lieux à éviter.
 
Devant eux se dressèrent fièrement avec les rayons du soleil le Temple de la cité, où régissaient ensemble Spyro et Aedoth. Ce dernier ouvrit les grandes portes, passa la pièce qui accueillait les statues des différents gardiens, et ouvrit des portes de bois avec l’inscription des noms des deux dirigeants de Warfang, gravé sur une plaque d’or. Toutefois, il ne poussa pas la porte pour l’ouvrir, et envoya un très léger éclair qui traversa l’espace pour s’incruster dans la porte. Un grand cliquetis se produisit, et la porte s’ouvrit d’elle-même.
 
— Ce sera plus simple de tout vous expliquer avec une carte.
 
Il arriva donc dans le bureau, avec devant, les deux secrétaires destinés aux deux dirigeants, et plus loin dans la grande pièce, les différents coussins placés autour d’une table basse, servant aux petites réceptions et conversations dans des commodités acceptables.
 
— Installez-vous donc, enjoignit le Second tandis qu’il allait chercher une carte dans un des tiroirs, qu’il déploya ensuite sur la table, les bords dépassant un peu de la surface tant la carte était volumineuse, représentant la totalité du Pays du dragon. Il pointa du bout de la queue l’endroit à l’est qui appartenait autrefois à Cynder.
 

— Le racisme dont vous avez entendu parler vient d’une scission entre Spyro et Cynder. Depuis, cette dernière vit recluse, ayant créé une sorte de clan destiné à accueillir les dragons noirs qui ne souhaitaient plus vivre à Warfang sous l’oppression qu’ils subissaient. Cette perspective serait bien venue si je n’étais pas incertain des projets de Cynder à l’égard de Warfang. Mais là n’est pas le sujet principal. Depuis peu, une menace s’est emparée des terres de Cynder, la contraignant à se replier ici, dans les plaines d’Avalar. Cette menace s’avère être une armée d’un autre continent contre laquelle nous sommes en guerre, ou plutôt, seront bientôt en guerre. Voici le principal à connaître sur les événements présents de notre continent. En ce qui concerne les zones à impérativement éviter, ce serait toutes les terres à l’Est, sous l’égide de cette sombre armée, et aussi les Terres brûlées, au nord de Warfang, qui sont assez hostiles et désolées. Sans intérêts, d’autant plus qu’il est probable que des pions de Malefor s’y cachent. Mais ce ne sont que des hypothèses. Avez-vous d’autres questions, sur un lieu en particulier, possiblement ?


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jyvro

avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 05/12/2015
Age : 20
Localisation : Ce n'est pas important...

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]   Mer 28 Déc - 17:57

Le dragon jaune m'avais conduit a un bâtiment d'une grandeur majestueuse. Ce temple était bien connu dans Warfang et même dans les terres externe. Les légende disait que ce temple était le plus couru des pèlerins avant que la folie ne touche Malefor. Il était encore plus magnifique que les rumeurs en disaient. Pendant quelque second j'hésitai a rentré, mais pas par peur, mais par vouloir de le contempler et de le dessiner... Mais mes envies devait attendre, j'avais un autre objectif pour le moment.

Le dragon jaune ouvra la porte avec son élément ce qui m'étonnait, un système de ce genre devait avoir prit du temps pour être créé. Je devrai lui demander qui a créé ce mécanisme, j'en voudrai un quand je ferais construire ma maison. Je suivais Aedoth dans le silence et dans ma réflexion. Nous arrivâmes dans un bureau ayant une table de réunion. Je m'installai comme le dragon jaune me l'avais demander et il revint avec un carte d'une dimension grande.

- Le racisme dont vous avez entendu parler vient d’une scission entre Spyro et Cynder. Depuis, cette dernière vit recluse, ayant créé une sorte de clan destiné à accueillir les dragons noirs qui ne souhaitaient plus vivre à Warfang sous l’oppression qu’ils subissaient. Cette perspective serait bien venue si je n’étais pas incertain des projets de Cynder à l’égard de Warfang. Mais là n’est pas le sujet principal. Depuis peu, une menace s’est emparée des terres de Cynder, la contraignant à se replier ici, dans les plaines d’Avalar. Cette menace s’avère être une armée d’un autre continent contre laquelle nous sommes en guerre, ou plutôt, seront bientôt en guerre. Voici le principal à connaître sur les événements présents de notre continent. En ce qui concerne les zones à impérativement éviter, ce serait toutes les terres à l’Est, sous l’égide de cette sombre armée, et aussi les Terres brûlées, au nord de Warfang, qui sont assez hostiles et désolées. Sans intérêts, d’autant plus qu’il est probable que des pions de Malefor s’y cachent. Mais ce ne sont que des hypothèses. Avez-vous d’autres questions, sur un lieu en particulier, possiblement ?

- Quel genre d’espèce contient cette sombre armée venu d'ailleurs?

Je pensai a plusieurs espèce venu de mes terres, mais je l'aurai surement su depuis un moment. Ce devait êtres encore une portion inconnu de mes pensées. Je ne savais clairement pas ce que pouvais être l'armée donc il me parlait. Je le laissa finir sa réponse puis je sortis mes carte de mon pays, mais avant de les présentées, je lui posa une question.

- Ho, avant que nous regardons mes cartes de mon pays. Je suis très intriguer, je dirai même très intéressé par le mécanisme de la porte. Celui avec le quel vous avez utiliser la foudre pour ouvrir. L'individu qui a inventé cette invention génial doit être un de vos esprit les plus intelligent et ingénieux! Ou pourrai-je trouver cette personne, ce génie?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]   Mer 28 Déc - 20:32

— Quel genre d’espèce contient cette sombre armée venue d’ailleurs ?
 
Aedoth réfléchissait. Devait-il lui dire le fléau qui s’abattait sur eux ? Il semblait asse courageux pour ne pas perdre sa contenance face à la révélation, mais là n’était pas le problème, car ce dernier était davantage d’un ordre public : pourrait-il tenir sa langue ? Si l’information révélant que cette armée adverse n’étaient que des cadavres ambulants, nous perdrions beaucoup trop le morale des troupes et des habitants pour avoir une efficacité optimale, ce qui semblait indispensable pour ce combat. Il choisit de rester flou, et peut-être reviendrait-il là-dessus plus tard.
 
— Je n’en sais pas beaucoup plus que vous. Cynder a parlé de dragons, majoritairement, mais peut-être y a-t-il autre chose.
 
Le dragon de foudre espérait que cela lui suffirait. Il sembla passer à autre chose en sortant les fameuses cartes dont il voulait me parler. Il ne pouvait pas encore bien les discerner, mais il arrivait déjà à voir que ces cartes étaient aussi très finement détaillées, et bien réalisées. Pour ce genre d’œuvres, un seul coup d’œil suffisait à en déduire la qualité.
 
Puis, pour la surprise du Second, Jyvro se lança dans une longue tirade encomiastique vouée à connaître l’identité de celui qui avait conçu le mécanisme de verrouillage de la porte. Il y avait une certaine ironie qui fit glousser légèrement Aedoth. Celui qui s’était offusqué était maintenant en train de louer inconsciemment le sujet de son possible dégoût. S’il n’était pas sûr qu’il ne connaissait pas Aedoth, ce dernier aurait pu prendre les propos de Jyvro pour du sarcasme grinçant, mais non, il ne s’agissait pas de cela.
 

— Vous êtes vraiment flatteur, destructeur. L’auteur de ce mécanisme se trouve devant vous.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jyvro

avatar

Messages : 116
Date d'inscription : 05/12/2015
Age : 20
Localisation : Ce n'est pas important...

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]   Ven 30 Déc - 20:13

- Je n’en sais pas beaucoup plus que vous. Cynder a parlé de dragons, majoritairement, mais peut-être y a-t-il autre chose.

Majoritairement des dragons... Cela pouvait laisser beaucoup de détails important, mais un truc me chicotait, mais je ne pouvais dire quoi. Je ne continuai pas sur ce sujet, peut-être qu'allez demander directement aux dragons qui ont vécus ce combat serait plus rapide.

Je pris soins d'étaler mes cartes les unes après les autres de façon a pouvoir passer de l'une a l'autre sans problème. La qualité des matériaux était nettement supérieur a celle du Freezer de Dante. J'avais des passe droit dans les meilleur matériaux de toute les îles. C'était l'une des raisons, mais pas la seules. Néanmoins, ce n'était pas le temps de penser a ceci, le dragon jaune se mit a glousser, ce qui me fit hausser mon arcade sourcilière droite, j'étais en totale questionnement devant Aedoth jusqu’à ce qu'il se présente lui même comme le génie créateur de ses verrous.

Mes yeux le dévisagèrent de la tête aux pattes, ils étaient grand ouvert fixant le dragon se proclamant le créateur de cet ingénieux système. Il tenta de trouver des tiques nerveux, voir si c'était vrai ou faux, mais aucun tique, simplement une réalité qu'il devait accepter, non par regret, mais par surprise.

- Hé bien sa alors, c'est une sacré coïncidence! j’avouerai que je suis surpris. Mais d'une certaine façon ce ne l'ai pas après tout qui aurait pu deviner que j'étais cartographe si je ne vendais pas mes cartes? Alors J'imagine que personne n'aurait pu savoir que vous étiez un génie créateur pendant que vous gériez la citée. C'est impressionnant quand même, comment ce mécanisme fonctionne? Est-ce possible d'en faire pour ma personne?

Je divergeai du but premier, mais tant de question se bousculait dans ma tête, j'adorai apprendre sur des système créé par des ingénieurs ou des civils. Un esprit créatif, avec des connaissances peux faire un tas d'objet, qu'ils soient utiles ou complément visuel. Certains vont utiliser la magie, les élément, d'autres des mécanismes et des mathématique. Je devais reprendre le contrôle de la conversation... mais c'était trop tentant de continuer avec son verrou élémentaire.

- Comment êtes-vous venu a l'idée de créé un verrou de la sorte? C'est tout simplement sensationnel! Je n'ai jamais vu un système de la sorte sur mes iles! Il faudra que vous le faite breveté!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Honneur et malaise... (PV: Jyvro, Aedoth Thunderwall) [ Statut : Terminé ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Renom et honneur du marine Walter C Drake
» Renom, Honneur et Wanted d'un Nain?!
» Barikad Crew-- Amour Infini-- Honneur à la femme haitienne
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» Quel est le statut des garde-cotes haitiennes?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Spyro's Lair :: État des histoires :: RPG Terminé-
Sauter vers: