AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   Sam 15 Oct - 11:55




♦ La Bataille des Cieux concordants ♦





Les troupes de la compagnie d'Aedoth Thunderwall arrivent sur les lieux, un camp militaire s'étant tout fraîchement établi bien plus loin, servant de centre d'opération en attendant de prendre les Cieux Concordants, cœur de ténèbres insondables et des cauchemars dont les lieux se sont imprégnés après le passage de la Terreur des Cieux. L'endroit est situé au milieu d'une plaine, elle-même entourée d'une vaste forêt qui semble cerner l'ensemble de hautes tours qui composent la forteresse. Quelques murs connectent les différentes tours, qu'on ne peut parcourir que depuis l'intérieur, totalement fermés. Aucune lumière ne se dégage du lieu, vu de l'extérieur. Les tours ont une architecture clairement étrange: toute la structure est faite d'une sorte d'alliage noir, rendant le lieu sombre, sinistre. Les tours sont toutes de formes hexagonale, et ont une pointe à leur sommet, donnant ainsi l'aspect de cristaux géants.

Il fait nuit, et les reflets de la lune ne semblent pouvoir éclairer ces parois noirs, comme si les tours absorbaient la clarté produite par la pâle lune. Quelques grincements peuvent retentir à l'intérieur, source d'une structure vieillissante, mais est-ce seulement cela... ?

Enfin, les troupes du Damné, menée par Lørkath, un des commandants sous les ordres du Damné, se rapprochent de cet amas de tours métalliques, dans le but de prendre par tous les moyens cette terrible trace du passé, où l'intérieur est digne d'un dédale de plusieurs étages. Quelques gouttes d'une pluie énonciatrice tombent sur la terre, et les nuages se resserrent entre eux pour se mêler en une masse diforme, commençant à cacher la lune.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   Sam 15 Oct - 13:59

Aedoth se couvrit de sa cape bleue aux insignes de Warfang tissé en fils d’or, et mit son capuchon sur sa tête, pour se protéger d’une goutte qu’il avait senti atterrir sur le bout de son museau. En à peine quelques secondes, ces gouttes fines se multiplièrent et tombèrent plus précipitamment sur l’herbe humide qui, parfois, laissait place à de la boue. Aedoth renâcla, source d’une légère frustration. Les conditions météorologiques ne leur étaient pas du tout favorable, mais il valait mieux que ce soit maintenant plutôt qu’au début de leur voyage.
 
Aedoth avait rassemblé ses troupes plus d’un jour auparavant. Ils étaient partis très tôt dans la matinée, et s’étaient arrêtés par quatre fois pour permettre à la marche de se reposer, de se nourrir, et de compter les troupes, pour s’assurer qu’il n’y avait pas de désertion. Heureusement, aucun dragon n’avait quitté sa ligne pour l’instant.
 
L’escadron du Second pouvait davantage se considérer comme des éclaireurs que comme un bataillon. Le groupe qu’avait formé le dragon de foudre se constituait d’à peine plus d’une cinquantaine de soldats dont la variété était symbolique des moyens déployés par l’Alliance. Il y avait des dragons, plus ou moins jeunes, plus ou moins gradés, venant de Warfang, mais aussi des hommes-félins conscrits dans les villages non loin, des taupes se déplaçant à dos de poneys, et de rares soldats envoyés par l’Empire des Ténèbres pour soutenir l’effectif.
 
Les troupes auraient pu arriver bien plus rapidement s’ils avaient privilégié la voie des airs, mais les décisions hâtives engendrent forcément la désorganisation. Aedoth n’avait pas eu beaucoup de temps pour préparer ce voyage, et ceux qui ne pouvaient se déplacer par la voie des airs ne pouvaient être abandonné ; ils marchèrent donc, envoyant de petits groupes de dragons à l’avant, dans les airs, pour jouer les sentinelles et permettre à ceux qui en avaient besoin de dégourdir leurs ailes et de casser la monotonie du voyage par quelques acrobaties et libertés aériennes.
 
A ce propos, l’unité envoyée en reconnaissance revint et sa posa devant Aedoth, légèrement en hâte, sûrement à cause de l’information que le capitaine (un dragon imposant, aux écailles couleurs de l’ambre) venait délivrer au garde à vous.
 
— Les Cieux ne sont plus très loin, commandant.
— Nous pouvons déjà en voir les toits, merci de cette information. Retournez dans votre ligne.
— Oui, commandant !
 
Aedoth n’aimait pas ce titre. Il n’avait rien d’une personnalité de guerre. Mais depuis qu’ils étaient partis, les troupes avaient décidé, comme il en était coutume, de remplacer le titre « Second » par « Commandant ». L’un comme l’autre imposait de grandes responsabilités, mais il y avait quelque chose qui le rebutait dans le titre martial. Une Justice par les armes, diraient beaucoup, et Aedoth savait qu’il fallait l’appliquer, mais il aurait tant fait pour l’éviter…
 
Le Second, qui se trouvait aux côtés de ses troupes, franchit le sommet d’une petit colline et put voir en entier l’immense structure des Cieux Concordants. Une nouvelle fois il pouvait confronter son regard à ces murs noirs, qui semblaient se protéger du regard des autres, dégageant un sentiment étranger. Personne ne pouvait être bienvenu dans un lieu qui ne projetait rien.
 
Les immenses tours se dressaient, droite à faire peur, menaçante par leur aspect pointu. D’ici, Aedoth pouvait compter au moins huit tours ; certaines grandes, immenses, et d’autres plus petites, donnant à l’ensemble l’aspect d’un quartz, avec tous ces cristaux entremêlés. Un rayon lunaire éclairait du mieux qu’il le pouvait la structure qui ne réfléchissait rien.
 
— Il est grand temps de préparer nos troupes, Second Thunderwall.
 
Le dragon de foudre, faisant mine d’être distrait, hocha la tête sans regarder le Général Asdroth, un de ses plus proches amis, et Maître de guerre de Warfang. Il n’était pas censé le rejoindre sur ce front-là, mais puisque Drago et Spyro allaient tous deux à la Forge aux munitions, il était inutile d’apporter un autre esprit militaire là-bas ; Aedoth avait davantage besoin de ses conseils, à cause de son manque d’expérience.
 
Le dragon de foudre s’élança à l’avant de ses troupes, d’une course courte mais rapide, il rejoint les premières lignes du groupe qu’il avait constitué.
 
— Nous approchons ! cria-t-il pour que tous puissent l’entendre. Serrez les rangs, et constituez 5 colonnes en lignes ! Les taupes et les Hommes-Félins peuvent se placer aux côtés des dragons !
 
Et ainsi laissa-t-il passer quelques une de ses troupes bien alignées avant de continuer lui aussi son chemin au pas de son armée, ayant attendu pour se retrouver à nouveau avec Asdroth. Les étendards dépassaient les têtes des soldats, disposés à des endroits bien réparti de la formation.  Ils descendaient la petite colline ; il ne restait plus qu’une plaine de quelques centaines de mètres, et ils se trouveraient devant la structure. Les protes se situaient sur la partie nord des Cieux : à leur gauche, donc. Ils devraient faire un léger contour pour pouvoir entrer.
 
Aedoth tapa légèrement sa sacoche. Cette dernière contenait un cristal qui servait de fumigène,  ainsi que quelques petits explosifs, au cas où… Il était aussi à noter que, sous sa cape, il ne portait aucune armure. Asdroth lui avait conseillé d’en prendre une, même légère, mais Aedoth ne s’y était pas résolu. Il se sentait inconfortable dans une armure, et il souhaitait profiter au maximum de sa liberté de mouvement. Une grave erreur ? Peut-être en était-ce une, mais au moins, le Second l’assumait pleinement ; ses écailles lui suffisaient.
 

Il n’espérait en ce moment qu’une seule chose. Il avait l’espoir que jamais ses troupes, ses précautions, ses armes, ses ordres ne serviraient, que tout cela serait vain, et qu’aucune menace ne les attende dans cette gigantesque structure qui se tenait là, noire et silencieuse, haute et dangereuse.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lørkâth

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 13/07/2015

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   Sam 15 Oct - 15:23

Dans la nuit noire se déplaçait une masse grouillante et informe, une armée de morts, damné pour l’éternité. Les troupes de l’Empereur des Ténèbres avançaient infatigable vers les Cieux Concordant, sous les ordres de son général et pantin, Lørkâth. Et il n’était pas d’humeur à se pavaner, ni même a se glorifier de sa toute-puissance Ô combien relative. Esclave de son propre corps meurtri, il était avant tout esclave de son Maître Nightmare. Le Général avançait machinalement et silencieusement dans la nuit, suivit de ses fidèles, autres âmes privés de leur repos éternel. Plus rien n’avait de sens, plus rien n’avait de valeurs, plus rien ne comptait pour des mort. Leurs esprits malades étaient brisés, dépourvu de toute volonté, vidé de tout espoir. Lørkâth s’était déjà demandé quand viendrait son heure, quand il était seul et qu’il pouvait penser par lui-même lorsque son maître détournait son regard. Il tentait désespérément de rester sein d’esprit. Une tâche bien difficile. Insurmontable. Pour l’heure, il marchait. Il n’avait rien d’autre à faire. Regarder devant lui, marcher, sans se retourner. Les autres le suivraient, ils ne pouvaient en être autrement. Tel était la malédiction du Seigneur des Ténèbres.

Au milieu de la nuit, l’armée de cent deux créatures parvînt aux frontières des Cieux concordant. Cent pantins, un fétiche dévoreur d’âme, et un fou. Elkor Blinder avait prêté allégeance aux démons de son propre chef. En état de putréfaction avancé, il fut un poids boiteux au cours du voyage, mais le Général ne pouvait s’en séparer car telle était la volonté de son Maître. Elkor était maudit, mais il ne saisit pas la chance de se repentir et choisit de teinter un peu plus ses pattes du sang des innocents. En bon fidèle de ses ancêtres et de ses Dieux qu’il n’avait jamais reniés, Lørkâth se satisfaisait de voir qu’Elkor serait puni pour ses crimes, condamné à la douleur du non-repos éternel.

Au loin, des hautes tours menaçantes se tranchaient les cieux, plus noire que la nuit. La lune se camouflait dans les nuages qui s’amoncelaient à l’horizon, annonçant une météo pluvieuse et un climat assurément froid. Cela ne troubla aucune des créatures qui avançaient silencieusement et de manière coordonnés. La mort avait tout prit, y compris leur peur les plus grandes et leurs angoisses les plus profondes. Désormais, ils s’en nourrissaient pour accomplir les sombres desseins de leur empereur. Ni le froid, ni la canicule ne les ralentiraient,  ni même l’humidité, ni même la sècheresse. Les soldats étaient déchargés des limites que leur imposaient autrefois la vie. A l’exception d’Elkor, qui risquait fort bien de souffrir de la pluie et pourrir un peu plus rapidement. Néanmoins, à ce rythme, les troupes parviendraient très prochainement au château. Le Général, sans cesser de marcher, dit soudain calmement :

« En formation. Tous. »

Sans plus de précision, les troupes formèrent cinq files de 20 soldats, espacée chacune de 5 mètres. L’espacement volontaire permettrait de se camoufler plus aisément à travers les bois, et de limiter les pertes en cas d’embuscades aériennes. Lørkâth ouvrait la marche, quant à Elkor, peu importe. Il était libre de ses mouvements.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkgial

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 13/04/2015
Localisation : Voyageant dans l'Empire

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   Mer 26 Oct - 19:35

Cela faisait maintenant un moment que j'étais revenu et par chance pour moi Shadow avait totalement disparu. J'avais appris qu'il était parti avec un autre dragon à ma recherche. Plein d'avantage accompagnait son absence: m'empêcher de souffrir à cause de la lumière de ce collier et pouvoir être discret dans mes actions sans que personne ne me traîne dans le dos.

J'avais donc repris mon train train de vit en attendant de pouvoir enfin accomplir ma mission. Celle-ci se présenta très vite lorsque deux missions furent proposer à l'Empire: aider Warfang à conquérir les Cieux Concordants ou bien aller pour protéger la Forge des munitions. Je décidais de m'engager dans la bataille des Cieux Concordants. Il y avait plusieurs raisons qui me poussais à y aller.

Ainsi je m'étais préparé, m'entraînant, retrouvant ma force et mes capacités d'antan. La bataille arriva alors rapidement. Je mettais le bon jour avec une armure légère devant les portes de Warfang. Mon armure me couvrait peu et était souple pour me permettre de garder toute ma mobilité et ma souplesse, à default de me protéger des plus lames et autres attaques correctement.

J'appris le but de la mission pour Warfang qui était de conquérir et garder ces tours qu'avaient autrefois appartenu à Cynder quand elle était encore sous l'emprise du Maître Noir. Dans l'armée je pouvais voir qu'elle était composé de tout: hommes félins, taupes, dragons plus ou moins jeunes de Warfang et des soldats beaucoup plus rares comme moi de l'Empire mais aucune tension ne semblait présente, surement du au but de la mission, les différents étaient oublié pour faire front commun mais mon but était d'enflammer ses braises qui sommeillaient et j'avais bien l'intention de m'y tenir.

Le dirigeant de la troupe armée semblait être le Second du grand Héros: Aedoth Thunderwall. Je préférais être méfiant par rapport à lui car j'avais pu entendre des rumeurs qu'ils tentaient de maintenir l'égalité dans Warfang et qu'il serait donc attentif avec ses troupes pour que rien ne vienne interférer dans la réussite de la mission.

Nous partîmes une fois toutes les troupes rassembler. Le voyage fut bien long à cause des taupes et hommes félins qui devaient se balader sur des chevaux, mais je maintins un silence constant. Quand nous arrivâmes enfin devant l’impressionnant édifices je pouvais sentir en certains de la fascination et en d'autres de la frayeur, après tout c'est ce qu'inspirait ce lieu.

Le commandant, comme beaucoup l'appelait, nous affirma que nous approchions et qu'il fallait se placer en cinq colonnes aligné. Je me trouvais dans la troisième colonne approximativement au milieu de celle-ci. Nous continuions d'avancer dans la plaine ayant presque atteint le grand édifice. Je sentais que nous étions trop prêt du territoire de l'Empereur pour que celui-ci laisse cet endroit être pris par ses ennemis. J'attendais donc, sachant que si il y avait combat, je devrais lutter pour survivre car l'Empereur ne faisait jamais de demi-mesure, il me l'avait fait comprendre.


Si tu es un dragon de couleur, et que tu me croises, c'est fini pour toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elkor Blinder

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 24

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   Jeu 3 Nov - 22:41

Elkor était long, trainait la patte, était surement gênant pour la troupe. Mais il faisait de son mieux pour suivre, c’était son enveloppe charnel, compteur à rebours de son temps sur terre, qui l’empêcher d’aller plus vite. Heureusement qu’avec sa cécité il avait eu d’autre « don ». Ainsi il devinait son environnement. Il savait où les autres dragons se trouvaient, tous des âmes vident, juste là à La servir. Le reste comptait peu. Eux n’avaient pas le temps limité comparé à lui. Aussi léger d’une brise, la troupe avancé sans vraiment se préoccupait de lui. D’ailleurs cela n’allait que pour l’arranger, il n’aimait pas qu’on le croit faible. Il était bien plus fort qu’on pouvait le croire. Surtout avec un corps qui veux bien l’écouter.

Le voyage avait était pénible jusqu’à ce qu’il comprend qu’il était presque arrivé. Une bonne partie de son corps tombait en lambeau dans ses morceaux de chairs plein de vie grouillante. Il était le festin des asticots. Il appelait ses oiseaux la nuit, après s’être éloigner un peu pour le libéré de ce poids qui accéléré son extinction. Il ne dormait plus. Son corps, déjà trop fatigué, n’avait plus le besoin de dormir, il subissait les courroux du changement de température et de météo. Ainsi quand il plut cela rendit la mine d’Elkor plus ronchon que d’habitude. Il avait peur, mais il le cachait. Peur de ne jamais revoir son Maître, le Grand Nightmare. Mais il devait laissé ses peurs de coter pour accomplir sa tâche correctement. Il le fallait.

Dans l’ombre il accomplissait parfois sa sombre besogne, « sentant » une âme perdu. Il revenait alors dans les troupes dans vie avec de nouveaux yeux brillant. Le reste nourrissait ses animaux de compagnie. Des esclaves, rien d’autre. Des esclaves qu’il aimait bien tout de même. La pluie ruisselait sur son corps à moitié détruit par le temps. Le sang était gluant, depuis longtemps il ne coulait plus dans ses veines, il en était devenu noir avec l’oxygène. Il se confondait dans ses écailles, le peu qu’il lui en restait. La pluie ne faisait que nettoyé son corps pourrit et maculé de sang sécher. L’eau qui s’écrasé de son corps au sol était rouge. Une longue trainait rouge à l’odeur de fer trainait derrière lui. Il maudissait la pluie plus que tout. Le moindre animal ou dragon à l’odorat un peu raffinait pouvait le sentir de loin. Ainsi il espérait qu’ils se déplaceraient plus souvent de nuit. Il remarqua après d’ailleurs que les températures qui changeait au fil des heures qu’ils marchaient, tout simplement, sans jamais faire de pause ni de nuitée. Ainsi il comprend une chose primordiale : la troupe était uniquement constituer de mort vivant. Ainsi en l’espace d’une journée de marche ils arrivèrent au lieu.

Lorkath donna son ordre de se mettre en formation, mais Elkor ne comprenait pas. Certes, il avait exigé ça de son vivant à ses troupes mais étant aveugle il ne pouvait voir la formation souhaité. Pire, trop de corps se massait autour de lui et personne devant ni derrière, il n’arrivait plus à s’orientait dans le temps. Un léger frottement de masse de déplacement de troupe lui fit comprendre que la marche reprenait. Il regardait au loin devant lui. Peut-importe s’il n’était pas dans la bonne troupe. Ce n’était que du repérage pour prendre le lieu, il n’y avait surement pas de danger à exterminer. Le Maître n’aurait surement pas voulu ça s’il voulait le garder dans ses troupes. Il sentait qu’il faisait nuit, la fraîcheur du temps malgré la pluie ruisselante lui avait fait comprendre. Quelque rare chouette qui se tentait à poussait légèrement leur cri. Par peur de se faire exécuter par cette sombre armée. Cette armée qui se déplacer aussi silencieusement qu’un souffle. Des arbres les entouré encore, il pouvait « sentir » la fraîcheur des bois et sa forte humidité. En avançant il n’entendait que le bruit de la pluie qui s’écrase sur les feuilles. S’il ne ressentait pas les choses il pourrait presque croire qu’il était seul.


“La volonté est aveugle, la douleur myope.”



Corps entier :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igniis

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 09/12/2015
Age : 17
Localisation : Je sais pas, je me suis encore paumé !

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   Ven 4 Nov - 21:12

Les bruits courent vite à travers le vent et le souffle des paysages vivants. Mais, le temps qu'ils arrivent jusqu'à moi pour me porter jusqu'à cette destination...

J'étais assis juste en face d'une rivière, mon masque posé juste à côté de moi, et je me regardais. Un soupir s'échappa de ma gueule pendant que mon regard se perdait dans l'eau, qui renvoyait le reflet de mon visage... Sauf que la partie brûlée cachait celle intacte à cause du mouvement du liquide. Cela faisait, quoi ? Un jour ? Oui, un jour que j'avais vu Cynder. Et cela allait faire une semaine que j'avais "disparu".

J'étais en face d'un monstre... Oui, en voyant mon reflet comme cela, je ressemblais à une monstruosité sans nom qui... Versait des larmes ? Cela coulait aussi sur mes joues car des pensées sur ma famille m'envahissait. Je me souvenais de la tristesse d'Abyssa et de Notad à la maison...

Tu es libre...

Je me souvenais les regarder pleurer avec, quoi ! Un sentiment de liberté !

Libre de tout...

Je me souvenais fuir la cité pour que le remord ne m'atteigne pas... Mais c'était en vain...

Libre des devoirs envers Warfang...

Un monstre, c'est cela, j'étais réellement en face d'un monstre...

Libre de ta famille...

D'un monstre difforme qui essayait de me manipuler...

Libre... De tuer et faire couler le sang...

- LA FERME !!! hurlais en donnant un coup dans ce reflet horrible et en remettant mon masque !

Libre de finir comme ton père...

Cette voix dans ma tête disparue une fois que mon reflet fut redevenu normal et que le masque soit remis. Je lachai un soudainement un soupir ! Qu'avais-je fait ! Je les avais lâchement abandonné ! Moi qui est normalement un guerrier "honorable" ! Moi qui était fier de mes cicatrices ! Moi qui...

Je préférais, en face de ce miroir, remettre le masque de métal et d'hypocrisie plutôt que de refaire face à cette chose, cet ennemi ! Du moins, je le préférais pour le moment...

Je savais comment faire pour que ce monstre surgisse moins... Revenir chez moi. Revenir auprès de ma douce famille. Revenir à la vie "normale".

J'allai donc à Warfang. Une fois là-bas, j'entendis qu'il y aurait deux batailles importantes pour défendre des lieux stratégiques : l'une se trouverais à la Forge, l'autre aux Cieux Concordants. J'avais même entendu que, à ce dernier endroit, il y aurait Aedoth...

Je savais comment faire mon retour !


Le voyage ne fut pas long. J'arrivai rapidement aux Cieux Concordants. Là, je pûs voir plusieurs troupes. Je peux reconnaître ici les forces de Warfang car il y avait les taupes ainsi que les hommes-félins. Je cherchais un dragon en particulier, un certain Second jaune. Je pense que vous savez qui. Je pûs le voir. Il était à la tête de ces troupes. Je m'avançai alors vers sa direction. Je pus voir que certains furent surpris de me voir... Vivant. D'autres furent impressionés par ma carrure et crurent que j'étais un des chefs. Certains m'arrêtèrent et me demandèrent d'où je vien, ils comprirent vite par mon accent que je venais de Warfang. J'approchai alors petit à petit d'Aedoh... Jusqu'à me retrouver quelques mètres derrière lui pour lui dire à haute voix :

- Le Guerrier disparu est revenu d'entre les Morts !

J'attendis alors sa réaction...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   Sam 5 Nov - 17:56

Le rythme presque synchronisé de la marche de l'Alliance avait une mélodie propre à elle. Aedoth ne savait s'il l'appréciait, ou qu'au contraire il était dérangé par ces bruits de pas et échos de pas piétinant le sol, l'individualité que pouvait représenter chacun se muant en une unité répétitive et froide. Il laissait passer quelques-unes de ses troupes, et tandis qu'il se tenait droit, la pluie rebondissant contre ses écailles et le tissu de sa cape, aux côtés de son Général et ami Asdroth, il avait une pensée pour la guerre.
 
La guerre était une perte de l'identité. Cette marche l'éclairait davantage sur ce point. Chacun s'inscrivait dans une formation, et tous avançaient ensemble, au rythme le plus proche possible de la perfection, si tant est qu'il en existe une. Et ensuite, on ne disait plus "mes amis" ou même le nom de la personne à laquelle nous voulions nous adresser. Non, tous étaient rappelés à leur grade, ou un métier. Ainsi, « guerriers », « soldats », « commandants » ou même « vous » devenez les nouveaux noms de ces gens que l’on ne pouvait plus désigner autrement. Ce n’était pas une personne qui s’identifiait à ces appellations ; tous le faisaient.  Et ensuite, lorsque le brasier de la bataille s’allumait, tout n’était que foule, flou mouvements constitués de masses indissociable. Et plus le grand combat progressait, plus ces groupes pouvaient s’individualiser. Pourtant, le soldat « brave » et « glorieux » qui tuait un adversaire (et même le compagnon qui voyait un des siens partir au ciel) n’avait pas le temps de se demander qui il tuait. Qui était cet être ayant autant vécu que lui qui tombait, à qui il supprimait le droit de vivre, de revoir sa compagne et d’avoir des enfants, si ce n’était toujours pas le cas ? On ne se souciait pas de qui mourrait, de qui survivait, jusqu’à ce que la bataille soit terminée, et ce n’était qu’à cet instant précis que notre jugement était clair, foudroyé par une terrible lucidité qu’était le massacre, le sang sur les armures, les écailles.
 
Ce sentiment noircissait l’esprit et le cœur d’Aedoth qui se tenait là, droit, à regarder ses troupes avancer sous la pluie battante, aux côtés de son général et ami, Asdroth. Puis il se remit en marche en soupirant. Une goutte frappa le bout de sa queue, ce qui le fit frémir. Il commençait à avoir un peu plus froid, et sa cape ne pourrait le tenir au chaud bien longtemps. Sans aucun doute seraient-ils mieux une fois les Cieux atteints.
 
Il ne leur restait d’ailleurs plus que vingt mètres lorsqu’une voix retentit derrière le dragon de foudre.
 
— Le guerrier disparu est revenu d’entre les morts.
 
Cette voix… Aedoth s’arrêta sur le coup, légèrement secoué. Il crut d’abord que son esprit lui jouait quelque tour. Mais il dut vérifier. Il se retourna, faisant claquer, avec le vent qui soufflait, sa lourde cape aux armoiries de l’Alliance.
 
Un grand dragon aux écailles orange se trouvait devant lui. Au départ, il ne parvint pas à réellement l’identifier, jusqu’à ce qu’il lève assez le regard pour voir ce masque de fer qui cachait le visage, et, au plus profond, ancré dans ces orifices, des yeux d’un vert pur et brillant. Igniis portait plus de cicatrices par rapport à la dernière vision qu’il avait de lui. Avant qu’il ne sombre dans une sorte de cristal de téléportation. Apparemment, il n’avait pas disparu, et avait survécu… Mais à quoi, exactement ? Aedoth ne pouvait trop le savoir.
 
Le Second était partagé. Partagé entre une certaine joie de revoir ce dragon, qui fut son compagnon pour quelques missions, en vie, ainsi qu’une colère, une sorte de frustration de le voir revenir… Après tant de temps. Il osait se remontrer ici, alors qu’une bataille se préparait ? Après que tout le monde ai cru à sa mort ? Aedoth, après une longue période, avait fini par croire lui-même que l’espoir n’était plus permis, et avait donc renoncer à l’idée de retrouver le guerrier… Et, après tout ce temps, il était là, se tenant droit devant lui, en écaille et en os.
 
Le dragon de foudre se tint lui aussi droit et considérait Igniis d’une manière rectiligne, dans un regard montrant une dureté qu’il possédait en l’instant.
 
— Igniis… Prononça-t-il, suivi d’un silence de quelques secondes. Ainsi, vous avez réussi à vous en sortir ? Sachez que beaucoup se sont inquiétés, ont versé mille larme sur votre absence ! J’exige un rapport détaillé des événements qui se sont produits après notre séparation. Qu’en est-il du maître ? Il vous faudra, par ailleurs, aller voir vos proches… J’ai dû leur annoncer votre mort, alors j’espère que vous aviez une bonne raison de…
— Commandant !
 
Un dragon faisant partie des éclaireurs faisait de grands mouvements avec ses pattes. Le général Asdroth allait déjà à sa rencontre, intimant lui-même au dragon de foudre un geste de le suivre, ce à quoi le Thunderwall répondit par un hochement de tête.  Puis il revint à Igniis.
 
— Nous aurons le loisir d’en parler derechef. Contentez-vous de suivre les colonnes de troupes, si vous pouvez encore vous battre. Sinon, attendez-moi au camp.
 
Un nouveau claquement de cape, et il était reparti, se retrouvant un peu plus haut dans les colonnes de troupes. Asdroth parlait toujours avec l’éclaireur, qui était accompagné de deux de ses camarades.
 
— Nous avons fait un rapide état des lieux en survolant d’assez haut les Cieux. Nous les avons contournés, et, en ne voyant rien, nous avons baissé notre altitude. Il nous a semblé entendre du bruit en direction des bois de l’Est qui bordent la plaine des Cieux Concordants.
— Les échos d’une marche nous sont parvenus, compléta une dragonne aux écaille bleue pastel.
— Les chances que ce soient eux sont très grandes… Confia le Général en se tournant vers Aedoth.
 
Le dragon de foudre réfléchit. Il leva la tête par-delà ses troupes qui avançaient et contemplait les hauteurs des Cieux Concordant qui forçaient à présent à mettre la tête quasiment à la verticale. Même ainsi, ils ne pouvaient plus bien distinguer le haut des tours. Ils étaient si proches…
 
— Envoyez quelques éclaireurs avec vous à l’intérieur, par la porte nord, ordonna Aedoth à l’intention des trois dragons. Fouillez avec une extrême précaution, et indiquez-moi s’il y a quelqu’un ou non. Les troupes s’amasseront à l’entrée en attendant vos informations.
— Bien commandant !
 
Puis il s’en fut.
 
— Soldats ! Hurla Aedoth à l’attention des colonnes. Contournez l’édifice par la gauche ! Mettez les boucliers à l’avant, les archers et mages en retrait. Conservez vos colonnes !
 
Tous s’exécutèrent, essayant d’ordonner toute cette cacophonie. Cela désorganisait un peu l’unité, mais pour la préparer encore mieux au combat qui s’apprêtait à venir, car, à présent, l’information était certaine. Le cœur d’Aedoth battait la chamade ; il sentait son sang qui passait rapidement dans son corps. Ce dernier semblait se coller à de la glace tant il avait soudainement froid.
 

La bataille allait avoir lieu.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lørkâth

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 13/07/2015

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   Dim 13 Nov - 16:52

Si les Dieux veillaient encore sur Lørkâth, ils pourraient témoigner du dilemme qui le rongeait depuis le début du voyage : Faire un détour volontaire au risque de perdre les Cieux Concordant et espérer qu’Elkor pourrisse en chemin, ou bien prendre le chemin le plus court pour assurer la position et laisser – malheureusement – au boulet une chance d’en réchapper. Le déchet était sorti à plusieurs reprises des rangs, trouvant encore le moyen de se ralentir inutilement en s’offrant des yeux qui rouleraient dès la première occasion pour fuir son regard idiot. Il n’avait d’utilité que pour les insectes et les vers, officiant d’une part comme soupe populaire et d’autre part comme une masure délabré du plus pauvre faubourg du continent. Mais les insectes ne faisaient pas la fine bouche et à vrai dire, Lørkâth les considéraient comme le prolongement des griffes des Dieux, appliquant punitions divines en quête de rétablir l’ordre des choses – Né poussière, nous redeviendront poussière. – Mais l’imbécile heureux était foutrement résistant, et il était encore là, parmi ses troupes. Jusqu’à la fin, il n’aura eu d’autre effet qu’un handicap. Aveugle, trébuchant, indiscret et puant. C’était à se demander s’il n’avait pas été invoqué par l’Empire pour retarder les plans de Nightmare.
L’Empire de Warfang qui, d’ailleurs, usait de techniques militaires bien peu original mais sommes toute efficace. Des éclaireurs, de discrets dragons, relevaient le terrain pour rendre compte de la situation. Sans doute avaient ils sentit le rebus à des kilomètres. Malheureusement pour eux, les sortilèges de Nightmare vivaient dans son commandant. Aussi agiles soient-t-ils, aucune âme n’échappaient à la vigilance de Lørkâth. La présence de trois dragons au même endroit et en un si court laps de temps aux Cieux Concordants ne pouvait être le fruit du hasard. La prise de l’objectif s’annonçait dès lors bien plus périlleuse. Le commandant avait beau avoir passé l’arme à gauche, il ne demeurait pas moins le fin stratège de son vivant.
La forêt et la pénombre offraient une excellente couverture. Il saurait l’utiliser à son avantage. A la lisière de la foret, plongé dans la nuit, l’armée se stoppait nette. La haute tour des Cieux concordants n’étaient plus qu’à quelques pas. Une immense clairière circulaire ceinturait l’édifice, là, le commandant aperçu du mouvement à sa base.

Soldats !
Entendait-il au loin. Cont….nez l’édifice par … gauche ! Mettez les boucliers à l’av…., les arch… et mages en retrait. Conservez vos colonnes !

Lørkâth ne rêvait pas – il ne pouvait plus rêver – les troupes de l’empire étaient déjà présente sur place et prenaient position sans plus de précaution. Il pensa à un piège tendu par l’empire, hurlant volontairement de faux ordres, mais il en aurait bientôt le cœur net. Les ombres semblaient s’exécuter au loin.
Si la nécromancie avait un avantage, c’est qu’un réseau se créait entre les pantins, un réseau de communication interconnectés. Lørkâth donnait donc ses ordres en pensé, dont au rebut à qui, à son grand désespoir, il allait devoir faire appel. C’était peut-être une très mauvaise stratégie, mais il aurait besoin d’Elkor pour maintenir un contrôle mental sur ses soldats incapables de prendre des décisions.

« Nous allons les prendre sur deux fronts. La moitié des troupes me suit par la gauche. L’autre moitié contournera par la droite pour faire face aux troupes. Vous attaquerez après notre premier assaut. Tous serez d’une discrétion sans faille. Les formations sont rompues. Déplacez-vous individuellement et silencieusement.»
- Ne me quittez jamais des yeux ordonna-t-il en pensé à son groupe
- Respectez les ordres du rebut, mes ordres priment sur les siens. ordonna-t-il en pensé à l’autre groupe.

Il sélectionna arbitrairement quatre soldats qui deviendraient en permanence les yeux et les oreilles d’Elkor.

- Guidez le rebut jusqu’à vos positions. Vous serez ses yeux et ses oreilles en permanence. Rendez ses déplacements silencieux. -

Il s'adressa, muet, à Elkor sans même daigner le regarder.

« Quant à toi, rebut, si servir l’Empereur est ton souhait, ordonne à mes troupes de se positionner en lisière de forêt de manière à faire face à l’ennemie. Arrange-toi pour être le plus proche d’eux. Ces quatre âmes perdues te feront retrouver la vue tant qu’ils seront à ton contact. Suit leurs déplacements. Ne prends pas d’initiative. Contente-toi uniquement de stopper la marche lorsque le moment sera propice.»

Lørkhâth se concentrait sur ses côtes enlacées par le vent

« Le vent vient dans leurs dos. Ils ne sentiront pas ton odeur. »


Lørkâth utilisait tous les atouts mis à sa disposition. L’obscurité, la forêt, le vent contraire, et la furtivité de ses soldats. Morts, ils ne revêtaient pas la moindre armure. Ils se déplaçaient ainsi aussi furtivement que les animaux des bois, dans un silence parfait. Redoutable, le commandant cartographiait bientôt dans un rayon de plusieurs centaines de mètres les âmes du monde vivant et il ne tarderait pas à repérer les troupes impériales. Sans un mot, il partit sur la gauche, suivit de la moitié des troupes. Tandis que l’autre moitié prit la route par la droite avec Elkor.

Si le gradé de warfang avait bel et bien fauté, voilà qui mettait les cartes à son avantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elkor Blinder

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 24

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   Lun 21 Nov - 14:12

La troupe avançait, silencieusement, plus silencieuse que lui. Eux avaient touché la mort, il La servait. Elkor pas encore. Il le souhaitait pourtant, plus que tout son être pourrissant.  Son âme était déjà pourrit depuis le jour de son éclosion, née pour tuer, pour assouvir une soif impossible à assouvir. Il pourrait tuer pour le restant de sa nouvelle vie, enfin sa nouvelle mort, il ne serait jamais assez satisfait. Seulement si son nouveau maître, s’il l’accepter, avait était repus. Mais il avait l’impression de connaitre son nouveau Maître comme s’il ne faisait qu’un. Il n’avait pas encore fusionné qu’il le sentait déjà dans ses entrailles pourrissante. Il lui fallait montrer ses preuves sur cette bataille, même si il savait que Lorkath, ainsi se prénommait-il, se moquait ouvertement de son état et ses habilités. Il s’en moquait car quand le grand Maitre l’aura réparé il écraserait ce dragon, peut importer son grade. Il le savait. Lorkath le trouvait lent, ignoble dans toute sa manière d’être. Pourtant Elkor était le plus heureux. Il avait trouvait son idole, celui qu’il cherchait depuis toujours. Et il était presque sur d’y arrivait, car il fournirait des efforts inconsidérables pour y arrivait. Il était prêt à littéralement soulever terre et mer pour son Maître, le grand Nigthmare.

D’un grognement intérieur une rage montante grandissait en Elkor. Il savait que Lorkath le considéré inutile, dépourvu de tout sens. Et il avait envie de lui arrachait sa magie qui le retenait dans ce monde quand il entendit qu’il lui donnait quatres larves pour être ses yeux et ses oreilles. Lui, pourtant, avait tout entendu de ce qui se tramait de l’autre coter. Une bataille allait faire rage. Il accepterait les yeux mais leur détruirait les appareils auditifs s’il insistait. Il irait grattait jusqu’au restant de leur cervelle moisit s’il le fallait mais il n’aimait pas être rabaissait comme ça. Déjà qu’offrir la vue était dégradant. Il s’éloigna vers le poste indiquait et attendit d’être assez loin de Lorkath pour en prendre deux par la gorges et les deux autres serrait sous ses anciennes ailes qui lui servait de lames et de bâton de vue.

- Vous.. Vous essayez seulement de m’humilié une fois en essayant de m’offrir votre ouïe et je vous rends sourd en vous arrachant ce qui vous offre ce pouvoir. C’est déjà assez humiliant de devoir avoir des larbims comme vous qui doivent m’offrir la vue.. J’espère que j’ai était clair bande de larve !

Il leur avait crié ça mentalement. La mort ne parlait que par la pensée et cela offrait plus de respect que les paroles car elle était plus forte, secouant l’âme de son enveloppe. Il avait appris à l’utilisé après sa mort, il en avait fallu du temps pour la maitrisait complètement mais il avait fini par y arrivait. Les quatre larves avaient exécuté sa demande. Rien ne servait de serrer leur corps mou, il ne craignait surement plus la douleur, par contre il força les barrières mentale, sans toucher à celle qui était de son grand Maître pour les assouvir. Il voulait juste être clair sur ce point. Il jeta ses yeux desséchait dans un buisson et il partagea la vue des quatre dragons. C’était étrange, au début tout était flou, puis sa piquait très fort dans son cerveau à moitié vivant et enfin il récupéra ce qu’il avait perdu depuis longtemps. Il se dressa, pris d’une certaine surprise de revoir ce monde sous cet angle. Surtout qu’il était partageait en quatre part différente. Le seul point négatif c’est qu’il ne contrôlait pas la direction qu’il regardait, mais ce serais suffisant. Peut-être que le Maître lui accorderait la vue.

La vue retrouvait il devint presque comme par magie silencieux. Il n’avait plus à traînait ses anciennes ailes, devenue de grand bâton d’os, pour l’aider à guider ses pas. Pour la première fois depuis longtemps il les rangea contre son corps ou quelques cotes étaient mises à nue par la pourriture. Il en avait presque oublié leur poids.  Il regarda droit devant lui et lui dit qu’ont avancé. Il fallait se dépêcher il avait entendu qu’une troupe se préparait en combat. Son devoir était de se rapprochait le plus possible du groupe, sans doute devait-il faire diversion. Lorkath ne savait pas encore à quel point son ouïe était puissante, faute de manquait de la vue. Il n'avait pas besoin de se trouvait à quelques mètre de le tour pour les entendre, de là ou ils se trouvait il entendais déjà leur paroles comme un murmure lointain. Il devait se rapprochait pourtant. Il se devait d'entendre parfaitement ce qui se disait. Tout cela allait être primordiale pour le combat. Lorkath l'avait peut-être mis dans une des positions les plus stratégique et importante sans vraiment s'en rendre compte au final. Mais Elkor se sentit un autre dragon. Comme celui qu'il était avant de mourir. Un dragon avec de l'importance.


“La volonté est aveugle, la douleur myope.”



Corps entier :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igniis

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 09/12/2015
Age : 17
Localisation : Je sais pas, je me suis encore paumé !

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   Lun 21 Nov - 20:25

Il se retourna. Sa surprise fut énorme, je m'y attendais.

- Igniis… Ainsi, vous avez réussi à vous en sortir ? Sachez que beaucoup se sont inquiétés, ont versé mille larme sur votre absence ! J’exige un rapport détaillé des événements qui se sont produits après notre séparation. Qu’en est-il du maître ? Il vous faudra, par ailleurs, aller voir vos proches… J’ai dû leur annoncer votre mort, alors j’espère que vous aviez une bonne raison de…

Il fut coupé par un dragon qui lui dit qu'il fallait se dépêcher. Pendant tout ce temps, je n'avais pas parlé et je le regardais dans les yeux sans broncher. Oh je sais que ce que tu dis est vrai, je l'ai vu. Tu voulais un rapport détaillé ? Très bien, tu en aura un détaillé sur ce qui s'est passé de l'autre côté... Mais tu n'aura pas tout.

- Nous aurons le loisir d’en parler derechef. Contentez-vous de suivre les colonnes de troupes, si vous pouvez encore vous battre. Sinon, attendez-moi au camp.

Puis, il se retourna et avança. Je fis aussi demi-tour et commençai à murmurer pour moi-même :

- Oh ! Je ne suis pas venu ici pour ne rien faire ! Le Garde de Warfag sanguinaire est de retour et le sang des ennemis va couler... Le monstre est de retour...

Sur ce, j'enlevai mon masque, mettant ainsi ma face défigurée par la brûlure à l'air, et le mis dans ma saccoche. Je rejoignai l'armée, je vis une forme famillière. Je me rapprochait alors de... Lui. Il était dos à moi. Quand je fus tout près et que mon ombre l'engloba, il se retourna et... Dans ses yeux, dans sa voix presque silencieuse bloquée au fond de sa gorge... Je sentis sa surprise...

- Toi... Tu es... Je te croyais... Mon oncle... Je pensais que...

Je lui souris et lui fit un hochement de tête. Nous parlerons après la bataille. J'entendis alors les ordres d'Aedoth. Le flan droit était totalement offert. Ce n'était pas bon ! Mais il devait sûrement savoir ce qu'il faisait. Je n'avais pas la tête à réfléchir mais plutôt celle à me battre. Mes arbalètes étaient chargées et mon mental prêt. Je restais tout de même méfiant avec ce côté libre à l'ennemi. Si jamais ils essayent de nous attaquer...

Pas de pitié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   Sam 3 Déc - 14:21

Aedoth examinait le terrain qui s’offrait à lui, et il en concluait que les deux troupes seraient à égalité, l’avantage du terrain ne profitant qu’à aucun en ce qui concernait la plaine. Le dénivelé n’était pas très important, quasi inexistant, même. Une légère pente descendante aurait pu être un atout précieux pour les troupes d’Aedoth, qui auraient pu ralentir légèrement l’ennemi et permettre une bonne visibilité pour les unités à distance qui pourraient clouer les adversaires au sol sous un torrent de flèches et d’offensives magiques.
 
Son cœur battait la chamade, et des frissons s’emparaient de son être à de multiples occasions, à intervalles irréguliers. Des sentiments divers le traversaient, inconnus et inexplicables, qui parfois semblaient se compléter, puis s’opposer. Il avait peur, froid, puis chaud, et pendant une seconde il se rassurait, puis ce sentiment repartait dans l’oubli, remplacé par de l’anxiété, et une sourde rage, soif de combat, d’en découdre, semblaient être le paysage de toute cette forêt de sentiments. Aedoth crut un instant qu’il allait être malade, mais il se sentait « bien », physiquement. L’imminence de la bataille semblait jouer avec lui, testait ses nerfs, et il tiendrait, il savait qu’il avait la détermination nécessaire à cela !
 
Une fois l’armée au niveau de l’entrée des Cieux Concordants, Aedoth ordonna à celle-ci d’étendre les colonnes, disposant 10 colonnes dont les boucliers furent mis devant, et les mages ainsi que les archers à l’arrière. Il demanda aux unités à distance de se décaler d’un pas sur la gauche de la première rangée pour qu’ils puissent avoir la visibilité nécessaire à la visée. Ceux qui se déplaçaient avec des montures formaient une unité à part entière, placée à côté de ces colonnes en un groupe plus resserré, dont il faudrait se servir pour faire une charge.
 
Le dragon de foudre espérait qu’entre temps, les éclaireurs qu’il avait envoyé reviendraient pour lui apporter de possibles informations complémentaires sur la structure globale des Cieux. Aedoth n’avait pas eu l’occasion d’assez explorer le lieu pour en déduire de possibles avantages militaires. En fait, il commençait à avoir peur que ses soldats reviendraient. Devait-il envoyer quelqu’un d’autre ? Non, ce serait inutile et même stupide, surtout s’il y avait un guet-apens à l’intérieur… Il allait attendre encore un peu, la bâtisse était immense, et s’ils ne revenaient pas, ils devraient bouger, le danger peut-être trop grand. Au moins pourraient-ils voir, si des troupes sortaient de l’entrée, et organiser une contre-attaque assez efficacement.  La menace était partout.
 

Une autre question venait en tête du Second tandis qu’il regardait la grande forêt qui se dressait par-delà la plaine. La position de l’ennemi était inconnue, et ces arbres ne permettaient pas de voir arriver les troupes au loin. Cela aurait été un luxe bien confortable, et peut-être fallait-il songer à envoyer quelques boules de feu de la part des pyromanciens warfangiens pour éclaircir un peu tout cela. La destruction d’une si grande forêt serait un vrai désastre, et puis, ce serait un tir à l’aveugle qui ne ferait sans aucun doute pas grand-chose, à part essouffler un peu les mages avant même que la vraie bataille ne commence. Il était préférable d’attendre, mais quoi… Il n’était même pas sûr que ce soit l’ennemi qui arrive… Que cela était frustrant, de ne pouvoir rien faire, et de ne savoir si cela restait la meilleure solution…


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lørkâth

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 13/07/2015

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   Dim 18 Déc - 23:09

C'est en ombres que les troupes de Lørkâth encerclaient les positions ennemis. Des fantômes se déplaçant sans un bruit parmi la brume matinale, formé par la fraicheur de la nuit. Le commandant malgré lui se tenait avec ses démons à bonne distance des troupes de Warfang, dont les silhouettes semblaient s'activer. Bonne distance signifiait suffisamment loin pour ne pas être repéré et suffisamment proche pour attaquer. La lisière de la forêt matérialisait cette limite parfaite et les troupes du damnés s'y dispersèrent habilement.

Aussi lent pouvait être Elkor, il devait avoir atteint son objectif. La lisière opposés restait absolument muette et morte. Tout comme ses troupes. Lørkâth était désormais trop loin pour contrôler l'autre moitié de ses troupes. Si les pantins, immortelles, avaient bien un désavantage, c'était bien celui de l'autonomie. Incapable de penser, incapable de réfléchir, incapable d'agir par eux-même...ces soldats ne connaissaient pas la peur, mais était aussi compétant que leur maître pouvait l'être...Dans ce cas présent, les pantins sous son influence seraient au moins aussi vicieux que lui.

Lørkâth était resté totalement immobile dans les bois et il se fondait dans le décors. Il était assis sur ses deux pattes arrières et il fixait intensément les troupes ennemis...à moins qu'il ne fixe rien d'autre que le vide. Après quelques longues minutes de patiences, de quoi donner au boulet un temps bien trop précieux pour parvenir à sa position, il agissait.
Les morts, aussi froid et rigide que de la pierre, perché au sommet des plus hautes branches des arbres et camouflé par le feuillage de ces vénérables, levèrent simultanément et à l’unisson leurs arbalètes dans un silence irréaliste. L'angle tenu la demi-centaine d'arbalétriers se confondait avec celui formé par le crâne de leur commandant. Lørkâth pencha doucement sa tête vers le ciel, usant ses deux épines située sur le bout de son museau comme d'un viseur. Son esprit était entièrement sollicité par sa formidable capacité à guider le bras de ses cinquante camarades d'infortunes, et son désespoir profond qui sommeillait au plus profond de lui. Il vit les vivants s'attrouper aux pieds des tours. Il les vit bouger, les vit respirer, rayonner par leur présence, ami ou ennemi, ces créature était vivantes. Elles s'adonnaient tristement aux loisirs de la guerre et de la conquête, et pourtant d'aucune d'entre elle ne méritait de quitter ce monde pour rejoindre les Dieux. Elkor n'aurait peut-être été finalement qu'un prétexte à sa courte attente...sans doute avait-il espéré secrètement que les Dieux alertent ses créations d'une quelconque manière qui eut pu les sauver de leur funeste sort. Lørkâth était pieu et n'avait jamais cessé de vénérer les esprits, y compris lorsque Nigtmare lui avait volé sa propre mort. Il comprenait que les Dieux ne pouvaient que guider les âmes par leur lumière, sans jamais pouvoir directement agir. Mais il les suppliaient souvent d'inonder de lumière les pauvres créature qui pouvaient croiser son chemins. Pour les faire fuir avant qu'il ne soit trop tard.

Malgré sa plus grande détresse, malgré toute sa volonté, son âme corrompue et malade prit sans nulles difficultés le dessus. Les Dieux étaient restés muets. A moins que leurs cris n'aient été entendu. Les troupes de Warfang prenaient positions et il était désormais certain que nul ne pourraient les sauver. C'est dans un éclair de satisfaction sadique que Lørkâth fit presser les détentes.

Durant quelques secondes, il ne se passait rien. Le silence. La nuit. L'ombre. Avant que la nuée de flèche ne perforent silencieusement les défenses ennemis. Littéralement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elkor Blinder

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 24

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   Mar 3 Jan - 14:44

Elkor était entouré de deux êtres sans cerveaux. Il le savait, Lorkath les contrôlait tant qu’il était assez proche. Il marchait silencieusement, frôlant le sol plus silencieusement qu’à ses habitudes grâce à ses deux « yeux » pour voir. Il marchait plus vite sans perdre pour autant ses atouts d’aveugles. C’était le plus important. Il était à l’endroit que Lorkath lui avait demandé. Il attendait la première attaque. Entre temps que quelques choses bouge il regarda ses deux pantins inactifs, juste là pour aider Elkor sous les ordres de leurs général, incapable de faire autre chose que ça. Il soupira, espérant quand même garder un peu de sa sanité pour penser par lui-même. Il regarda l’horizon coloré d’une brume blanche, stagnant entre les arbres. L’humidité et les chocs des températures étaient vraiment un atout de luxe pour leur troupe, cela empêcher à l’ennemie de détecter leur position. Eux, du moins Elkor, avait la chance d’avoir un don de sensibilité aigu. Ainsi contrairement à ce que pensait son général il était plus fort au combat malgré son manque de discrétion. La mort marché dans cette brume, il pouvait presque la sentir.

Des formes noires, minimaliste. Il pouvait presque les sentir, mais il était bien trop loin sous les ordres qu’il lui avait était donné. Il n’avait pas le choix s’il voulait revoir son maître. Il regarda donc le mouvement silencieux et lointain de ses points noirs. Il pouvait presque imaginait qu’il était nombreux, que peux être que son maître ferais une joie de choisir quelque uns d’entre eux pour rejoindre son armée. Il n’avait jamais assez de soldats à ses pattes, aussi kamikaze et sans cervelle sont-ils. Il attendait encore. Sans doute Lorkath imaginait qu’Elkor aurait besoin de beaucoup de temps pour arriver à l’endroit fatidique, tel était le boulet. Il serra les griffes dans la terre n’ayant qu’une idée en tête : prouver sa valeur à ce mécréant sans cervelle. Il en apprendrait de lui et sa vengeance sera violente, il en était prêt à décimer toute les troupes de ce général de Warfang à lui tout seul. Il était quasi immortel après tout. Seul son était un facteur de temps. Sans corps il n’était plus qu’une âme qui se promène, incapable de succombé son plaisir ultime de tuer. Elkor était assoiffé de sang, de vengeance et de mort. Le sang chaud qui coule entre ses crocs et griffe le manquait déjà, c’était presque une drogue pour lui.

Puis dans un élan funeste, comme un millier d’ombre qui se projetait dans une lente danse dans les airs, une nuée de flèches mortelles était sur le point d’assouvir une partie de sa soif de mort. Il en souriait de savoir le voir de sa position. Il entendait très infiniment les flèches sifflaient dans le vent. Il pouvait presque deviner dans la brume les visages crispés de peur et de surprise. Son met favori qui lui donné une adrénaline supplémentaire. Un frisson parcouru tout son corps moisit alors que les flèches aller bientôt finir leur lente valse dans l’armée ennemie. Tous ensembles d’une musique funeste. Il n’attendait que les premiers cris de douleurs et d’effroi pour se manifestait. Il devait prendre en poursuite les troupes qui fuiraient leur funeste destin. Et le sang coulerait entre ses pattes comme un ruisseau rouge. Il en riait d’avance. Il aimait presque son devoir pour prouver ses valeurs à Lui.


“La volonté est aveugle, la douleur myope.”



Corps entier :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igniis

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 09/12/2015
Age : 17
Localisation : Je sais pas, je me suis encore paumé !

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   Jeu 5 Jan - 21:57

La pluie tombait violemment et les quelques éclairs, silencieux et sombres tout de même, apportaient quelque chose à l'ambiance... Quelque chose à ce calme avant la tempête. Je regardai de partout, trop habitué aux batailles pour savoir que l'ennemi pouvait arriver de partout. Sur les côté, une brûme inquiétante flottait par dessus le sol tel un oiseau survolerrait la terre avant qu'il pleuve. Malgré le fait que, pour l'instant, nous ne percevions personne, j'avais le très mauvais sentiment d'être observé et un mauvais présentiment sur ce qui allait se passer...

Le ciel sans Lune, rendu de couleur d'encre par les nuages, plongeait tout dans une presque obscurité. Dans une pénombre ? Non, les ténèbres gagnaient pour l'instant sur la lumière. Soudainement, dans les bois, j'entendis un bruit étrange. Je tournai la tête dans la direction de se dernier... Mais rien que de la brume et les bois... Ainsi que quelque chose qui me parut bizarre. Puis... Le silence... Le mortel silence. Je levai un peu les yeux aux ciel, car ce bruit étrange me fit penser à un  lacher de flèches massif par le biais d'arc. Là, dans le ciel, comme d'autres, je vis quelque chose... Et, grâce à un éclair...

Les pointes de certaines flèches, faiblement, brillèrent.

Ce nuage noir s'approcha dangereusement de nous lorsque j'hurlai :

- PLUIE DE FLEEEEEEEEEECHES !!!

Comment se protéger d'elles ? J'avais une idée, pour sauver ma personne de ce projectiles : je levai mon bras gauche, celui donc en cristal, et je commençai à le métamorphoser grâce à sa liaison à mon esprit mais au prix d'une douleur et d'une forte diminution de la densité du membre... Tout ça pour me créer un bouclier ! Avant la fin de la transformation, ma griffe d'acier sumontée de l'arbalète tomba au sol ! Ensuite, je m'abaissai pour être mieux protégé et avoir un meilleur appuis pour tenir le "bouclier"... Et j'attendai le mortel moment tabdis que certains cherchèrent tout moyen pour se protéger ou étaient complétementparalysés par la peur !

Qui arrivit dans de terrifiants bruits de perforation de chaire et de terre, de cris de douleur, de peur, de tristesse ! Certains ne reçurent qu'une  malheureuse flèche avant de mourir, celle-ci placé à des endroits tel qu'entre les deux yeux... Et d'autres qui en prirent plusieurs avant que la vie ne les quitte ! Enfin, il y avait ceux qui furent chanceux ou hors des flèches, et d'autres qui eurent des idées pour survivre ! Feard, par exemple, était à côté de moi, et utilisa le premier cadavre à porté d'un allié pour s'en servir de bouclier ! Cette technique... Comme je la connais ! Je l'avais déjà utilisé à la guerre. Je voyais qu'il avait appris de ce que je lui avais raconté de mon expérience personnelle.

Une fois la pluie de flèche, et, par ailleurs, de sang aussi, terminée, ne laissant que celle d'eau battante, je remis la forme "normale" à mon bras et remis vite mes griffes tombées en déclarant à mon neveu, saint et sauf :

- C'est ta première "vrai" bataille, je crois.

- Oui, mon oncle.

- Alors reste près de moi pour apprendre certains trucs et ai le regard partout ! Nous deux, unis dans le champs, nousseront plus forts !

Je me préparai à foncer, au cas où, en direction des flèches, tout en gardant un oeil en arrière, en avant, à droite, à gauche, en haut ainsi quen bas, en cas d'evetuelle Technique de la Taupe. Maintenant, comme je l'avais mentionné avant...

Pas de pitié !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   Sam 7 Jan - 16:34

Aedoth se tenait droit, attendant le possible début des hostilités. Des illusions des ombres le rendaient suspicieux à l’excès. Il regardait dans toutes les directions, pensant que ses yeux lui permettraient d’identifier une menace. Inutile. Il utilisait son ouïe qu’il avait toujours cru fine afin d’écouter une marche, même étouffée, d’une armée en approche de leur position. Inutile. Il prit une grande inspiration, espérant pouvoir peut-être sentir une odeur qu’il jugeait déjà perfide, putride. Inutile aussi. Rien ne semblait fonctionner, comme si, maintenant qu’un combat semblait imminent, aucun atout ne pouvait les rattraper. Ils étaient sans aides. Tous croyaient en leur capitaine, mais ce dernier. En qui devait-il croire ? Toute la pression reposait sur lui. Il pouvait se consoler de la présence du Général Asdroth à ses côtés, mais ce réconfort était moindre.
 
Le Second entendit alors un cri à l’arrière de ses troupes. Lui et le Général et se retournèrent, et en un claquement de cape, cette cape bleue représentant les emblèmes, et par extension, les valeurs de Warfang, l’horreur s’abattit sur les troupes.
 
Des flèches dont les pointes brillèrent à la lueur retentissante d’un éclair passager, signal d’un départ, fendirent les cieux de leur fardeau ferré et atterrirent par ce qui semblait être des milliers sur la terre, éraflant, plantant, transperçant des soldats qui ne s’étaient toujours pas aperçu de l’attaque. Cette dernière venait de leurs flancs, ou du moins d’un côté qu’Aedoth n’avait absolument pas prévu de défendre. Sûrement y aurait-il pensé si ça n’avait pas été sa première bataille, si la tour-même n’avait pas absorbé toutes ses préoccupations. Sûrement ; mais il était maintenant trop tard.
 
Le spectacle allait trop vite pour les yeux d’Aedoth. Son regard devint soudainement livide en voyant des dragons transpercés, dont le sang se déversait sur l’herbe, la teintant d’un rouge cramoisi, tandis que les corps tombaient. Parfois le dragon pouvait voir de larges trous, apparente trajectoire du carreau qui avait tout déchiré sur son passage, ne laissant plus que du sang coulant inlassablement des blessures. Certains n’étaient pas morts sur le coup, et c’était sûrement le pire, ce qui glaça ultimement Aedoth. Des vois suppliante appelaient de l’aide, maudissaient, hurlaient de souffrance, faisant perler des larmes sur le visage du dragon de foudre, qui avait reculer en voyant cela. Des chevaux étaient aussi par terre, ainsi que des taupes et des hommes-félins, tous dans la même souffrance qui traversaient même les camarades encore debout. L’arrière des troupes n’étaient plus qu’un tout désorganisé, dessiné du bois des carreaux et du rouge des morts. Les entrailles répandus,  les yeux révulsés, les pattes tendues dans une dernière imploration, la mort était odieuse et se moquait des vivants.
 
Aedoth avait perdu toute sa contenance en un coup. Il ne pouvait pas détourner le regard de ce spectacle sanglant. Son cœur commençait à battre plus lentement, et sa vision devint floue. Il posa une patte sur sa tête et chercha de l’air qu’il trouvait plus rare soudainement. Le Général le retourna et l’allongea. Il percevait une voix, faiblement, en écho, puis un puissant coup au dos lui permit de respirer à nouveau. Il toussa, mais ses membres étaient toujours paralysés. Il avait encore la vue du sang en tête, et des images brèves du cadavre de sa mère lui revinrent. Son hématophobie frappait, plus puissante que jamais, alors qu’Aedoth pensait l’avoir calmée avec son traitement.
 
— Non… Répétait-il sur un ton implorant, les larmes aux yeux, la tête bougeant de droite à gauche lentement.
— Aedoth ! Ressaisis-toi, je t’en supplie, l’armée est désorganisée, ils ont besoin de toi !
 
Mais le dragon de foudre ne comprenait plus ce que disait le Général. Il n’avait que des images en tête, et sa réflexion était floue, sas cesse contrarier par ce sang, ce liquide rouge qui recouvrait l’herbe. Bien qu’il ne la voyait pas, il commençait à sentir l’odeur viciée alentours. Il eut envie de vomir. Son souffle se faisait irrégulier et rapide. Asdroth se leva, une lueur de remord dans le regard.
 
— Tirez dans les bois, direction sud-ouest ! Que les mages me brûlent ces arbres ! Adoptez une formation circulaire, l’ennemi arrivera de toute part !
 

Des choses bougèrent autour du dragon de foudre. Des dragons se levaient de terre et , une fois en vol, lancèrent une panoplie impressionnante de sorts : éclairs, pics de glace, boules de feu, et pleins d’autres projectiles dans la direction donnée, comme une attaque de représailles. Hélas, beaucoup de mages et d’artillerie se trouvait à l’arrière. Il leur restait surtout des cavaliers et des guerriers plus adeptes du corps à corps. Aedoth, le grand Second de Warfang, défenseurs d’idéaux de justice, représentant d’une des plus grandes familles de Warfang,  pouvait aider à distance, mais il était allongé, en boule, sa cape couvrant son dos, tandis qu’il pleurait et se faisait violence pour ne pas vomir face à ce spectacle.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkgial

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 13/04/2015
Localisation : Voyageant dans l'Empire

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   Mer 25 Jan - 12:10

Longue fut l'attente, plus forte fut la tempête. C'est ce que je pensais quand la bataille commença. L'attente avait été longue, le Général attendait les éclaireurs de la tour depuis plusieurs minutes et la formation avait été choisis. Seulement l'attaque des troupes de L'Empereur réussi à faire plier nos positions.

Lorsque le dragon à la patte de cristal hurla, je pus voir et entendre le bruit des flèches. Mon cerveau, par instinct que j'avais développé dans mon pays d'origine me permis de réagir correctement. Je me tenais juste derrière un des boucliers et sans rien lui demander, ma queue le fit tomber sur ses pattes arrières. La surprise lui avait fait lever le bouclier sous leqcuel je m'étais abriter, derrière en plus le dragon au cas où une flèche surprise vienne à tomber.

"Tu devrais me remercier crétin, à quoi vous servez les boucliers si vous ne faites pas attention?"
dis je avec fureur alors que le dragon tremblait de peur à cause des corps qu'il découvrait autour de lui.

Pendant qu'il se remettait de son émotion j'observais le terrain et je vis un magnifique spectacle. L'odeur du sang et de la peur était présente. Les cadavres étaient présent de partout, plus ou moins sanglant. Les blessés ce comptaient par dizaines.

En prenant un peu de hauteur je pus voir le désordre. La garde avant avait tenus, mais les petits animaux et les archers et mages arrières avaient été massacré. Les plus malin avaient du utilisé leurs magies pour se défendre. Mais mon plus grand plaisir fut de voir à l'avant le Général replié sur lui même.

Ayant l'air de m’inquiéter de son sort je m'approchais des deux généraux avant de me poser aux gardes avoue.

"Bonjour Général. J'ai vu les positions de hauteur et en vous voyant ainsi je suis venu." je tournais alors le regard vers le dragon jaune, mon esprit heureux de le voir dans cette état. "Que ce passe t-il? Pourquoi le Second est-il ainsi, il n'était pas censé pouvoir dirigé la bataille? Car pour le moment les pertes sont nombreuses et les blessés tout autant. J'ai peur que si l'attaque est comme vous dites de toutes parts, nous ne puissions rien faire."

Je fis en sorte d'être une soldate assez troublé pour tenter de voir si le général restant avait un bon moral car pour le moment il me semblait que le commandement était plutôt déstabilisé, tout à mon avantage.


Si tu es un dragon de couleur, et que tu me croises, c'est fini pour toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lørkâth

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 13/07/2015

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   Mar 31 Jan - 19:00

Les fourmis s’agitaient et leur reine était à terre. Sans cœur, il resta immobile à contempler le désastre comme il contemplerait le sol. Il ne ressentit rien et ne pensa rien, aussi froid que le mort qu’il était. Il observa la situation, les troupes adverses étaient totalement désorganisés et tiraient à l’aveugle. Là-bas, le reste de la garde se mit en position de défense, formant un minuscule cercle. Et là-haut…les dragons qui représentait la seule vraie menace pour la réussite de son massacre. Les éléments se déchainèrent et vinrent frapper la lisière de la forêt sur un large périmètre, trop vaste pour être précis. Les grands arbres offraient une bonne couverture contre les flammes et les fins projectiles. Désormais, seul le hasard comptait. Le Genéral avait les cartes en main : L’ennemis était repéré, désorganisé et à découvert. Lui ne l’était pas, ses troupes étaient en formation et à couvert sous les arbres centenaires. Mais qu’était-ce face au douloureux avantage d’être insensible à la douleur et à la mort ? Cette partie d’échec n’en porterait que le nom pour l’empire, s’achevant aussi vite qu’elle n’avait commencé.

Il avait sonné l’ordre d’attaquer, Elkor et la moitié de ses troupes se rueraient sur les derniers survivants. Lui se chargera des volants, ceux qui lui posaient un réel problème. Qu’à cela ne tienne, les reptiles jouaient à une roulette russe en visant aléatoirement des pans de forêt. Mais les cibles deviendraient de redoutables prédateurs contre les troupes d’Elkor qui seraient bientôt totalement exposés lors de l’assaut. Il dût réfléchir vite.

Mis à part lui-même, aucune de ses troupes n’étaient en mesure de voler. Et il ne pensa même pas à Elkor dont les restes d’ailes n’étaient plus que des cure-dents.

Le chef était à terre, probablement touché, probablement mort. Mais ils restaient les seconds.

Lui contrôlait les moindres mouvements de ses troupes, capable de coordonner des attaques puissantes et groupés sur une même cible.

Sa position fort confortable le poussa à réfléchir à deux fois avant de compromettre sa couverture pour lancer un assaut depuis le ciel. Les troupes de l'empire étaient trop loin de la lisière de la foret, s’il attaquait en piqué tout en y laissant ses pantins cachés, il ne pourrait plus les contrôler. Il fallait donc lancer un assaut aérien et terrestre simultanément afin que ses soldats ne quittent pas sa zone d’aura. Mais. Lørkâth et ses troupes étaient encore invisibles et disposaient d’armes de tir à longue portée. Et il avait compris dans son ancienne vie que l’issu des batailles se jouaient sur ces armes et non sur le corps à corps. Il l’avait appris à ses dépens.

Le menu fretin attendra, et il était de toute manière attentif à ce qui tomberait du ciel. Et comme il était nécessaire d'économiser les munitions... Il fit le choix de sortir de la pénombre pour s’attaquer de front aux dragons survolant sa zone. Il commençait à marcher puis à courir à travers la forêt en direction de la plaine. Il s’exposa aux yeux de tous en sortant avec fracas des bois, puis il déplia ses larges ailes partiellement déchirées et, d’un puissant coup de patte arrière, il s’éleva dans les airs. D’abord à quelques mètres, puis rapidement à plusieurs dizaines de mètres pour atteindre la même altitude que ses cibles. Là, il s’adonnerait à une chasse inéquitable pour ses proies. Avec une vue d’ensemble des airs, son agilité, sa capacité à ressentir les âmes dans l’espace et son pouvoir de contrôle sur ses soldats, il poursuivrait ses proies avant de les épingler avec une salve de carreaux après avoir anticipé leur trajet. Peu importe que beaucoup d’entre elles ne transpercent Lørkâth, elles lui serviraient plus tard pour tuer davantage. Il ouvrait les hostilités avec le dragon le plus proche qu’il croisa. Il espérait être suffisamment dangereux pour focaliser leur attention sur lui et lui seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elkor Blinder

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 24

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   Dim 19 Fév - 18:48

Elkor attendais le signal de ce qui était son chef pour un temps. Il le considéré pour moins que ça mais il devait prouver sa valeur à Lui. Cela ne lui donnait pas trop de choix hormis de s’incliner bêtement la première fois depuis le début de sa mort. Il ne l’avait jamais fait étant vivant et ne l’aurais jamais permis. En fait, si il le faisait c’est parce qu’il L’avais enfin trouvait. Cette entité qu’il avait toujours vénérée. Et pour Lui il ferait tout. Pour lui mourir sous le bon plaisir de son Maître était une renaissance. Il l’accepterait. Mieux, il l’aimerait que plus encore de lui avoir accordait cette chance d’être détruit en Son honneur. Il donnerait donc tout au cours de cette bataille. Quitte à y laisser la vie pour défendre sa place auprès de Ses troupes. Il serait au moins fier de mourir dignement pour la personne qu’il vénère, même s’Il s’en moquait sans doute. Après tout, ne voulait-il pas dévouer sa mort éternel à l’Empereur ? Même si cette mort avait un compte à rebours.

Les flèches fusèrent dans les rangs plus loin, il pouvait presque sentir l’odeur métallique du sang et celui lui décrocha déjà un sourire. Le chant des hurlements de douleurs et l’odeur de la mort qui flottait aussi fort que ce que les autres aimé appeler Amour. Pour lui il appelait ça l’Amour de la mort. Puis quelque chose de jaune se roula en boule au milieu des cadavres, il pouvait presque sentir le dragon perdu, brisé complètement au fond de lui et impénétrable dans les paroles de réconfort. A ce moment, il savait que c’était le moment. Il avait vu Lorkath s’élançait dans les airs pour crachait son feu mortel pendant que le reste de l’armée qui n’était pas avec lui se ruer sur les champs de bataille. Il jeta un œil aux pantins derrière lui, c’était à eux de faire diversion pour profiter de ce bouleversement pour créer un impact massif, car aucun de dragon de leur troupe n’avait subi de dégât pour l’instant il fallait donc profiter de ce moment de faiblesse.

Elkor hurla à ses pantins mentalement, ainsi extérieurement la troupe ennemie ne pouvait détecter leur position, d’attaquer sans pitié ce qui restait des vivants. Aussi rapide que le vent mais aussi silencieux qu’un chat ils s’élancèrent vers l’ennemi en prévision d’une attaque surprise mortel qui finirais de les achevé. La tâche aura était facilement et bientôt il pourra retrouver son Maître pour être promu de ses troupes. Il pouvait presque se sentir volait. Seul deux dragons restaient près de lui dans sa course pour l’aider à voir les obstacles, il aurait été nettement plus lent à y aller de lui-même. Il fût agréablement surpris de voir l’armée un peu rétablit se prendre de peur de leur arrivé massive. Par deux coter différente. Il n’avait plus d’échappatoire à part la retraite, la mort ou la chance. Mais Elkor croyait trop peu à la chance. Il attrapa un dragon sur une de ses anciennes ailes qui lui servait à présent de lame et l’empala avec un sourire malsain en le voyant agonisé, pénétré de part en part par un os tranchant.


“La volonté est aveugle, la douleur myope.”



Corps entier :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igniis

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 09/12/2015
Age : 17
Localisation : Je sais pas, je me suis encore paumé !

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   Lun 20 Fév - 16:12

- Le Second est au sol ! me cria l'un des soldats de l'armée qui était très peu organisée.

- QUOI !!! hurlais-je, face à cette nouvelle.

- Oui. Il est... Au sol, voulant se protéger de tout sous sa cape.

Alors, comme ça, vu le massacre qu'avaient fait les archers ennemis, il s'était dégonflé ? Je ne savais pas si c'était de la haine ou du dégout que je resentais en ce moment... Peut-être les deux. Il commandait une armée, et voilà ce qu'il faisait ? Je m'absentais une semaine après un combat dantesque contre le Maître des Cristaux, que je pus vaincre grâce à son aide et à celle de mon neveu, et voilà comment je le retrouvais ? Putain de bordel de merde ! Mais je devais garder ces sentiments contre l'ennemi, je n'en serais que plus dangereux !

On m'informa ensuite que c'était Asdroth qui commanda. Au moins, lui, ne sera pas lâche ! Il fit usage de nombres de sorts en direction des archers cachés... Mais ce n'était qu'une attaque à distance. Cela ne suffisait pas ! Il fallait gérer aussi les forces au corps-à-corps et elles étaient vraiment désorganisée, ce qui allait nous détruire !

Je me décidai alors d'agir...

Il allait falloir combattre le feu par le feu... Les "monstres" par les "monstres"... Je me tournai vers l'armée qui m'entourait et hurlai :

- GUERRIERS ! SUIVEZ-MOI ! SUIVEZ-MOI JUSQU'AUX PORTES DE LA VICTOIRE !!!

Une bonne partie me connaissait, soit de réputation, soit parce qu'ils avaient déjà combattut avec moi, et cette partie eu confiance en moi... Et celle-ci était même aveugle, à des moments. J'eu environs la moitié de l'armée à mes côté car certains ne me connaissaient pas ou avaient encore trop peur ou bien parce qu'ils préféraient rester sur place au cas où. Parfait ! C'était vraiment suffisant pour ce que je comptais faire !

- Les autres, restez ici, rassemblez-vous et tuez tout ennemi à proximité ! m'exclamais en direction de l'autre moitié. Tous ! N'oubliez pas vos boucliers ! finis-je en direction de tout le monde aux alentours de moi.

Ceux-là allaient devoir servir de guerriers "de rechange"... ou bien de diversition ainsi que de gain de temps puisque, à ce qu'il paraissaient, ils étaient de toute part. De mon côté, il allait falloir que je m'occupe du plus gros du problème : les archers. Avec cette petite armée, j'allais régler leur compte pour ensuite être plus tranquille au corps-à-corps, bénéficiant des sorts qu'on avait en arrière !

Je dis à mon neveu de rester à mes côtés... Puis, en direction de "mon" armée :

- CHARGEZ !!!

Je ne sus, pour le moment, si l'autre moitié m'avait écouté ou non, car je courai droit devant, en direction de cette brume, suivi de cette moitié d'armée ! Là, devant nous, un imposant Dragon, mort-vivant, sortit, seul, tel un prédateur, en s'envolant ! Est-ce que c'était leur chef ? Peut-être... Car il était imposant... Et seul. Est-ce que c'était alors l'un de leur "héros" ? C'était aussi à prendre en compte. En tout cas, j'en déduis qu'il avait de l'importance... Et qu'il était dangereux ! Il ne fallait pas que je l'affronte maintenant... Alors, j'utilisai ce qu'il fallait faire, à mon gout : le sacrifice de plusieures vie, même si cela me dégoutait !

Il était en plein milieu du chemin... Il semblait vouloir tuer le premier qui vient... Oh, tu vas assouvir ta soif de sang ! Mais, tout d'abord...

- SEPARATION !!! fis-je, presque au dernier moment !

La "ligne" que nous formions alors se trancha alors en deux !

- ENVOL !!! TUEZ-LE, LA MOITIE ! hurlais-je !

Ma petite armée fut ainsi divisé en deux... Mais, en part pas tout à fait égales. En effet, il y en eu plus de la moitié, après avoir commencé à s'envoler, sur ce Dragon. Adieu, chers guerriers... Adieu, votre sacrifice ne sera pas vain et votre souvenir restera à jamais ! Adieu, vous l'occuperez tandis que moi et le reste nous occuperons des archers ! Mais je promettais de revenir pour le combattre, s'il n'était pas mort une nouvelle fois ! Les soldats pouvaient très bien être à un seul contre lui, à deux, ou à beaucoup plus... Tant qu'ils me donnaient assez de temps pour tuer les archers !

Je m'enfonçai alors, mon neveu toujours à côté de moi et le reste de mon armée me suivant, dans la forêt. J'étais prêt à rechanger mon bras de cristal pour m'en servir de bouclier encore une fois, au cas il y ai d'autres éventuelles flèches. Là, je pus voir que, comme il n'y en avait aucun sur terre et que les flèches avaient trop bien volées pour qu'elles aient étées tirées de là...

- Ils sont en haut des arbres ! Vite ! Envolez-vous... ET BUTEZ-LES MOI TOUS !!! criais-je !

Je fis de même et m'envolai pour aller sur les cimes des arbres, ayant métamorphoser mon bras au cas où. Là, j'arrivis près du premier "mort-vivant" arbalétrier, je fus sans pitié et en fis rapidement du charpie ! Certains de mes gars furent tués... D'autres purent aussi en tuer au moins un. Mon neveu fit partie des survivants. Maintenant, au tour des autres arbalétriers de me rencontrer, moi et mes gars...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   Mar 21 Fév - 21:05

— Ae… Aedoth ! Aedoth !
 
Un soudain choc, et un flash blanc troubla la vue du dragon de foudre qui se mit à tousser. Il se remit à nouveau à respirer. Sa vision troublée sembla retrouver les couleurs et les formes qu’il connaissait. Il continuait de respirer avec un souffle puissant, comme s’il essayait d’exulter un mal qui sévissait en lui. Il était en pleine guerre, mais son ennemi, c’était lui-même.
 
Il lui semblait que sa crise était passée, du moins par les aspects physiques, mais il était tétanisé, apeuré. Il entendait les tintements du métal, d’autres sons étranges, puis ces cris, ces hurlements horribles qui firent gémir le Second qui écarquillait les yeux.
 
Asdroth avait réussi à tirer le dragon de foudre à part, le mettant contre la froide paroi de la structure-mère de cette horreur : Les Cieux Concordants. Le général le regardait, l’air renfrogné, maugréant à voix basse tandis qu’Aedoth se rendait compte que le cauchemar n’était pas fini. Il ne faisait que continuer.
 
— S’il te plait, continua Asdroth, écoute-moi ! Des gens sous ton commandement sont en train de mourir ! Tu dois combattre ta peur !
— J-je… Je ne peux pas ! Cria le Second en retour. Il baissa la tête et pleura. Des visions horribles de sa mère meurtrie l’assaillirent, le faisant crier d’effroi. Asdroth le maîtrisa, le bloquant contre la paroi et grogna.
— Bien sûr que tu peux ! Tu es Aedoth Thunderwall, Second de Warfang ! Petit-fils d’un des plus grands guerriers de Warfang lors de la Grande Guerre ! Ce sang te parcours, et tu ne peux le renier !
 
Aedoth tremblait. Il songea alors à son nom, bafoué par ce qu’il venait de faire. Plus personne ne pourrait le prendre au sérieux. Il se rendait compte qu’il venait de salir son nom, peut-être à jamais. Cette vérité le troubla encore plus. Comment pouvait-il faire défaut à son sang ? Il se sentait lamentable, un boulet que les Thunderwall devaient trainer. Alors qu’il se pensait grand, il n’était en fait rien. Ses sanglots redoublèrent.
 
— M-mais, balbutia-t-il, que vais-je faire, maintenant…
 
Un sifflement aigu alerta Aedoth, mais il n’avait pas la force de bouger plus que les muscles de sa tête, remarquant alors qu’un nouveau carreau fondait sur lui. Asdroth le bouscula, et un hurlement survint.
 
Le dragon de foudre rouvrit les yeux. Il était par terre, et devant lui se trouvait Asdroth, debout, stoïque. Il serrait les crocs. En baissant la tête, le Second se rendit compte que du sang couvrait la patte avant-gauche du général. Aedoth eut à nouveau envie de vomir, mais, curieusement, il parvint à lever la tête, et de la colère l’envahit. Il ouvrit grand la gueule, atterré du résultat de ses complaintes. Il voyait rouge, comme le sang, mais cette fois, cela ne lui faisait pas penser au passé, mais au futur. Il ne pouvait pas laisser quelqu’un d’autre, si proche, mourir. Il se força à ne pas regarder le sang qui le troublait et gronda.
 
Asdroth, lui, retira le carreau, gémissant de douleur et lâchant même un petit cri rauque. Lorsque la pointe fut entièrement retirée, il lança le trait plus loin dans un mouvement puissant exercé par une rage engrangée par la douleur.
 
— Qu’est-ce que ta mère penserait si elle te voyait ainsi ? Est-ce que tu crois vraiment qu’elle voudrait que tu t’apitoies sur son sort ?! Non, elle veut que tu te battes, Aedoth, alors bats-toi ! Montre-moi qu’elle a eu raison de te mettre au monde ! Espèce de con !
 
Que ce dernier mot fut prononcé sur l’emportement de la blessure ou non, cela n’avait aucune importance, car, dans tous les cas, il marqua Aedoth, déjà sensibilisé par le discours à propos de sa mère. Il lança un mauvais regard à son ami, et gronda à nouveau. Comment osait-il lui parler ? Certes, il avait raison, mais était-il obligé de l’insulter de la sorte ?
 
— Ne me parle plus jamais comme cela, répondit Aedoth froidement.
Cliquez ici:
 
 
Asdroth sourit.
 
— Alors oblige-moi à ne pas le faire.
 
Ce rictus nargua davantage le dragon de foudre, mais un nouvel éclatement du métal non loin d’eux le fit revenir à ce qui était important à montrer. Ses yeux s’étrécirent davantage, ses arcades sourcilières se plissèrent, et il se retourna.
 
— Il nous faut déclarer la retraite, et l’armée est complètement éclatée. Peux-tu marcher ?
— En boitant, mais j’ai connu pire, allez !
 
Ils s’avancèrent tous deux un peu plus sur le champ de bataille. A ce moment-là, quelque chose d’étrange opéra dans l’esprit d’Aedoth. Il ne voyait plus le sang, il ne voyait qu’un tapis rouge accompagnant des corps eux-mêmes rougis. Quelque chose faisait qu’en l’instant, sa vision était perturbée, et il n’avait plus peur, mue par une émotion beaucoup plus forte.
 
Il remarqua en prolongeant son regard vers le nord que d’autres troupes ennemies s’étaient avancée dans la plaine en grand nombre, chargeant le reste des troupes restées au front. Certains s’envolèrent pour prendre de cours (si l’expression était permise tant la manœuvre était désespérée) l’ennemi et attaquer depuis les cieux. Quant au front sud, ce n’était guère meilleur. Pour une raison inconnue, une partie des troupes s’étaient décidées à attaquer de front les arbalétriers, certains montants pour s’attaquer à un grand dragon dénué de peau. D’ici, la seule chose qu’il pouvait voir, c’était une lueur bleue animant un cadavre, bientôt masqué par une nuée de ses troupes. Il grogna de frustration. Ils allaient mourir en vain. A quoi pensaient-ils donc ?!
 
— C’est Igniis. J’ai voulu l’en empêcher, mais je devais m’occuper de toi, lâcha le Général, un certain mépris dans sa voix. Aedoth comprit que cela lui était adressé, au moins autant qu’au second du capitaine.
 
Il était tiraillé, grogna, puis décida finalement.
 
— Asdroth, va rapatrier le plus de soldats au sud. Voler te sera plus confortable que de marcher. Eloignez-vous dès que possible et rentrez directement en direction de Warfang. N’attendez personne. Le but est de partir, pas de s’organiser, hélas.
— Bien compris, Second.
 
Il déploya ses ailes et donna quelques puissants coups qui lui permirent de s’envoler en ajoutant la pulsion de ses robustes pattes postérieures. Une fois assez éloigné, se dirigeant vers les dragons qui retenaient la créature volante, Aedoth regarda par terre, à la recherche d’une corne, qu’il parvint à trouver sur le cadavre d’un homme-félin. Faisant bien attention à éviter le sang de sa vue en levant la tête, il attrapa la corne et souffla dedans, très fort, émettant un son strident et lancinant. L’ordre de retraite était à présent donné.
 
Il se propulsa vers le front nord en un battement d’aile muni d’électricité, ce qui accrut la vitesse d’action de ses muscles, améliorant ainsi sa vitesse. Il fut rapidement au milieu de ses troupes, bien que dispersées. En vol, circulant autour des troupes avec quelques de ses soldats, il tendit la patte vers un le ciel, et un éclair fut alors dévié, allant droit sur Aedoth dont la magie permettait de servir de réceptacle. L’éclair ne le traversa pas, mais se modélisa sous la forme d’une petite fluctuation électrique dans la patte du possesseur. Cette technique, le Second l’avait apprise il y avait fort longtemps : il se servait de la foudre pour ne pas avoir à la produire lui-même, usant son élément pour simplement moduler l’électricité, et non pas la créer, permettant une grande économie de ses réserves.
 
Il n’était pas fou, l’électricité était certainement le pire élément contre des tas d’os, puisqu’ils n’étaient aucunement conducteurs. Mais il avait vu dans la masse d’ennemi un résidu de dragon qui s’attaquait à ses troupes, fait d’une chair en lambeau qui semblait s’écrouler à chacun de ses pas. Le spectacle donnait presque envie de vomir à Aedoth. Comment pouvait-on aimer… Vivre ainsi ? Le verbe vivre était même trop fort pour exprimer cela… Comment ouvrait-on exister ainsi ? Cela n’avait aucun sens.
 
En tout cas, il ne se fit pas prier et balança l’éclair qui parcourut à une allure folle la distance qui séparait les cieux de la terre, frappant en direction (sinon directement) du macchabé répugnant. Un sombre grondement fut émis par l’éclair à l’impact du sol, qui fit tourner plusieurs visages vers le Second, sa fourrure tombante, trempée par la pluie, les babines retroussées, montrant sa rangée de crocs.
Il reprit de l’altitude et analysa ses troupes : elles commençaient à fuir, en volant, parfois à pied si les ailes étaient blessées, ou dans le cas d’hommes-félins ou de taupes. D’ailleurs, l’une d’entre elle avait été mise à terre par plusieurs adversaires. A ce spectacle, Aedoth poussa un puissant rugissement.
 
Il plongea directement sur les tourmenteurs, au nombre de trois. Mais il devait faire vite, car sinon, ils seraient tous sur lui.
 
— Ne le touchez pas ! Hurla-t-il dans la tempête, juste avant qu’il percute un squelette, ses cornes pénétrant la cage thoracique dans un sombre bruit de craquements multiples. A pleine vitesse, il heurta lourdement le sol avec son adversaire, dont beaucoup d’os se rompirent d’un seul coup. Le dragon s’était légèrement fait mal en atterrissant sur le mort-vivant, mais la fureur du combat atténuait cette douleur. D’un bon coup de patte, il détruisit immédiatement le crâne.
 
Il n’eut le temps de se reposer, puisque deux autres squelettes se tenant seulement sur leurs membres postérieurs vinrent, le menaçant avec des sabres, et une masse. Il se mit en position de combat, bien sur ses appuis, et attendit la première offensive. Le premier se fit attraper par la taupe qui s’était relevée et frappait avec une hache. L’autre se concentra sur le Second et frappa avec une attaque verticale, du haut vers le bas, dans l’intention de fracasser la tête d’Aedoth. I ne frappa que la cape qui volait derrière le dragon de foudre, bien trop rapide pour une arme si lourde. Il agrippa ensuite la patte armée et donna un bon coup dans l’articulation, le coup venant par en bas, tordant ainsi la patte dans un sens étrange. L’art martial Warfangien était institué dans les écoles de gardes pour la défense principalement, mais ses techniques pouvaient se révéler très dangereuses, surtout contre des tas d’os dont le point faible était les attaques contondantes. Ayant perdu l’usage de son bras, il fut facile à Aedoth de le tirer, le déstabilisant et le mettant à terre. La créature sembla gronder, mais un bon coup de la patte arrière écrasa le crâne. Il n’était plus. Pour de bon.
 
La taupe avait aussi réussie à se défaire de son opposant. D’autres soldats non loin se défendaient encore pour pouvoir fuir.
 
— Montez sur mon dos, vite ! Hurla-t-il à travers l’orage et la pluie.
 

La taupe ne dit rien, hésita un instant, puis elle s’exécuta, montant maladroitement sur le dos d’Aedoth, se mettant sur sa cape dont le bout battait toujours au vent. Il déploya ses ailes et se prépara à décoller.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lørkâth

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 13/07/2015

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   Sam 4 Mar - 13:19

Agile malgré son état déplorable, Lørkâth était rapide et vif. Son aura bleuté trahissait sa position dans le ciel, surgissant d’entre la brume céleste telle une ombre. Il avait percuté latéralement sa proie, s’attaquant directement la gorge à l’aide des couteaux qu’il avait dans la gueule. La vitesse décupla sa force et son énergie cinétique, et il renversa littéralement son adversaire en lui brisant le cou. C’était sa toute première victime sur le champ de bataille, et ce ne serait certainement pas la dernière depuis que sa gueule était maculée de sang. En ôtant une vie, c’était la dangereuse folie qui le guettait. Au loin, le combat faisait rage.

A sa (dés)agréable surprise, l’ennemi venait de lui-même dans le champ de tirs des arbalétriers. Quarante-et-un soldats de l’empire avaient pris position face à la douzaine de soldats de warfang, fonçant tête baissée dans le tas. Quarante soldats à l’instant, l’un deux venait de périr vraisemblablement broyé. Il prit la décision d’économiser les flèches et de laisser l’ennemi se rapprocher afin de bloquer toute fuite. Mieux, pour une raison qu’il ne l’intéressait guère sur le moment, la moitié des troupes ennemis se scinda de nouveau en deux, une demi-douzaine le prit en chasse, tandis que le reste fondait sur l’orée de la forêt. Ils étaient rapides, et il fallait agir vite. Chaque arbalétrier prit pour cible un allié, paré à tirer sur un ennemi décidé à l’attaquer. Les soldats feraient office de leur et de piège. La petite compagnie suicidaire ne se précipiterait que vers une mort certaine, pourvu qu’elle soit rapide. A chaque fois qu’un soldat de l’empire fut pulvérisé, ainsi était la réalité face à la force des dragons, deux à cinq carreaux furent tiré sur la cible. Parmi les micro combat, Lørkâth vit l’un de ses soldats attaqué être transpercé au niveau du ventre par un carreau avant de pénétrer profondément la chaire de l’ennemie. Sur les six misérables, deux périrent sur le coup, l’un tomba au sol et exsuffla son dernier souffle, les trois autres furent blessés à des endroits non létal. Pattes, ailes, queue avaient été profondément pénétré par les carreaux aiguisés. Trois soldats du damné redevinrent poussière, tandis que les trois autres se relevèrent, grièvement blessés, éventrés ou déchiquetés…mais toujours « vivant ». Il devait se méfier des dragons qui étaient de redoutables combattants et des créatures robustes et puissante. Le dragon aux écailles orange semblait particulièrement fort, mais peu enclin à la stratégie. Il l’apprit à ses dépens, blessé comme il était, et bientôt mort s’il persistait.

Mais dragon, il en était un lui aussi et plus que lors de son vivant, il ne craignait définitivement pas la mort. Lørkâth était volumineux, deux fois plus grand que la moyenne de ses poursuivants et animés d’une force maléfique. Ils n’étaient pas de mauvais voltigeur, loin de là. Ils étaient agiles, tous. Ainsi, Lørkâth plongeait dans la brume épaisse du ciel, en partie formé par les colonnes de fumés qui s’élevaient. Harcelé, il fit demi-tour et fit front à l’un de ses poursuivants, profitant de l’effet de surprise. Il en percutait deux. L’un n’avait pu éviter sa gueule et avait été s’était rompu le cou, pour ne pas dire décapité. L’autre avait percuté son imposante aile droite et avait été prit en tenaille au niveau du torse. Coupé de son souffle et blessé de plusieurs côtes cassées, il tombait au sol. Un troisième l’avait évité de justesse et avait tenté de s’agripper à la queue du gigantesque reptile. Mais la rapidité de l’action, la vitesse et les excroissances tranchantes qui parsemait sa queue le poussa à lâcher prise moins d’une seconde plus tard. Il s’apprêtait à attaquer de nouveau lorsque la retraite fut sonnée. L’ordre de battre en retraite fut donné alors que l’ensemble des troupes de Lørkâth et Elkor s’approchaient inexorablement du noyau central ennemie. Restait à voir si ses quatre cibles entendraient raison ou s’offrirait à ses griffes.

Alors qu’il luttait sans merci et que le champ de batailles était respectivement pilonné par diverses explosions, les Dieux s’en mêlèrent. La foudre frappa, et frappa fort. Sur Elkor. Pourvu qu’il ait grillé sur place, pensait Lørkâth plein de haine. La bataille était gagnée et désormais il était de question de tuer les fuyards et d’achever les blessés. Dans sa folie meurtrière, peut-être offrirait-il une mort rapide à ses proies et surtout, leur offrirait-il le droit de reposer en paix avant que leur âme ne tombent entre les griffes de Nightmare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkgial

avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 13/04/2015
Localisation : Voyageant dans l'Empire

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   Mar 21 Mar - 13:38

La réponse ne se fut pas attendre. Le Général me dit qu'il s'occupait de la situation même si il semblait avoir un poids sur les épaules. Il me dit de retourner en combat et de voir si il y avait des soldats que je pouvais sauvé. Toujours d'un air inquiet je m'éloignais d'eux avant de reprendre mon air sérieux au milieu du carnage. Je volais à cinq mètres au dessus du sol pour observer les alentours et établir un plan.

Je pouvais voir le fameux dragon rouge que j'avais vu tout à l'heure rassembler une partie des soldats pour aller abattre le peu des archers ennemis afin que ceux-ci ne soit plus un problème. Je vis en me tournant un autre groupe ennemi nous prenant à revers mais aucun d'entre eux ne semblait pouvoir voler, à notre avantage. Cependant une menace aérienne venait s'inviter à la fête. Vu la force de l'être maudit que j'apercevais, il n'y avait aucun doute qu'il s'agisse d'un des généraux de l'Empereur. Celui ci fut accueillit par un bon nombre de dragons envoyé au sacrifice par le dragon rouge. Qu'elle idée stupide, un général de l'Empereur ne pourrait jamais être vaincu ainsi enfin bon..

Réfléchissant à une action possible pour exécuter mes ordres tout en évitant les possibles flèches perdus du combat, je remarquais alors que le commandant semblait avoir repris de l'aplomb, un cas exceptionnelle quand on repense à son état quelques minutes plus tôt. Ne pouvant finalement pas faire grand chose je décidais de me mêler à la bataille, détruisant plusieurs squelettes de diverses façon, je ne devais avant tout pas retirer ma couverture. En développant ainsi mes aptitudes en même temps. Quand je le pouvais, je faisais glissé un ou deux soldats dans le carnage, personne ne voyant ma queue sur le sol boue du à la pluie et l'orage.

Cette orage n'était d'ailleurs pas des plus doux, deux fois j'ai manqué de me faire grillé les ailes et les écailles. De plus en plus de survivant commencèrent à s'échapper par les airs, l'idée était bonne et comme le supposé commandant de l'Empereur était occupé avec les soldats envoyés par le dragon rouge, personne ne pouvait les arrêter, étant aider de plus par le dragon jaune qui semblait reprendre le commandement désorganisé de ses troupes.

Une fois débarrassés d'un autre dragon squelettiques, je rassemblais quatre cinq survivants encore en forme, et , nous trouvant au milieu du combat et proches d'une des Tours des Cieux Concordants, je leur fis comprendre que personne ne semblait porter attention à celle-ci. Ils me suivirent alors jusqu'à l'intérieur. Une fois la grande porte passé, ne sachant pas si on nous avait vu, je m'adressais aux dragons qui m'avaient suivis:

"Bon si nous voulons nous en sortir, il faut monter jusqu'en haut des Tours. Vous vous sentez d'escalader?" j'attendais leurs réponses, voyant l'hésitation dans leurs yeux. J'observais derrière notre couloir la grande entrée en attendant, au cas où nous aurions des poursuivants. Je pourrais alors m'adapter à la situation et peut être en tirer avantage.


Si tu es un dragon de couleur, et que tu me croises, c'est fini pour toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elkor Blinder

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 24/08/2015
Age : 24

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   Mar 28 Mar - 22:01

Son groupe avancé bien dans la troupe des morts, ils effleuraient la terre pour la coloré de son encre rouge, il redonnait la vie à la mort. L’éternel bataille entre deux mondes. C’était ce qu’il offrait. Une mort, sans douleur comparait à ce qu’il aimait faire. Il avait ordonné à sa troupe silencieuse de massacrer tout ce qui bougeait et de vivant. Le bétail giclait dans l’abattoir créant une rivière de sang dans la boue qui se mélangeait aux corps sans vie. Il marchait dans ce mélange de sang et de boue, la sensation aurait pu paraître étrange voir répugnante pour certaine âme sensible mais ce n’était pas son cas. Il se réjouissait de ce spectacle sanglant, dans sa vie de vivant il n’en n’avait pas vu de tel, même pendant ses plus grandes batailles. Les pattes osseuses d’Elkor glissant dans la boue qui était devenue glissante et un peu acide avec autant de sang. Il avançait, sans regardait ses larbins derrière. Grâce à eux, il voyait, c’était tout ce qu’il leur devait pour l’instant, hormis le fait qu’il écoutait brillamment ses ordres. C’est grâce à eux qu’il avait vu la boule bleu s’éclairait dans la brume volait au-dessus. Il savait d’instinct que c’était celui qui lui avait démonté la mâchoire.

Il regarda le spectacle en riant silencieusement, le dragon rouge avait beaucoup de courage mais il n’y ferait rien contre un tel armé. Il sera décimé, à son tour, il tombera dans les limbes. Le rouge était sous l’emprise de la colère, il était à moitié sain quand il décida de divisé ses troupes mais pas quand il avait décidé de les séparer pour mieux les tuer. Les quelques corps vivants qui s’approchait dans la brume d’eux mourrait, d’ailleurs quand il entendit le son d’une corne qu’il connaissait si bien – cela servait bien d’être général d’une armée de son vivant – il cria à son armé de formait une barrière, par deux dragons, un devant et un derrière. Comme ça, si l’un était tué écraser l’autre derrière suivrait le mouvement. Bien sûr, la barrière invisible dans la brume n’était pas bien grande, mais suffisante vue le nombre de futur mort qui se dirigeait vers eux. Un éclair jaune s’éleva vers les cieux. Il pouvait presque sentir sa rage folle d’ici mais aussi sa désorientation. Le jaune avait mal calculé son coup, aussi rapide et tactique soit-il, il allait pleurer aussi fortement que la pluie. Un éclair était apparu dans le ciel, zébrant les nuages noirs et éclairant la brume de sa douce lumière. Et d’un coup de patte le jaune «attrapa » l’éclair dans ses pattes. Il l’avait vu, presque sentit quand il c’était tourné vers lui. Serait-ce la fin pour le noir en lambeaux ? L’éclair dévalait rapidement sur lui pour le menacé de le transformait en poulet grillé.

La lumière le frappa, du moins, c’est ce que le jaune avait surement vu de là-haut. Une puissante lumière aveuglé l’espace d’un instant tout ce qui était vivant. Et pendant ce bref instant les morts courraient silencieusement vers la masse de vivant. Quand la pénombre revint après l’éclair Elkor rigola. Il rigola si fort que ça raisonna dans les collines. Un écho de sa voix qui semblait venir d’autre part, d’un autre monde peut-être. On pouvait croire que la foudre l’avait rendu fou, mais en fait, elle ne l’avait même pas touché, pas d’une écaille. Il avait utilisé son pouvoir des Maitres des Ombres qui le protéger contre toute attaque ennemis. Au puérils de son énergie, si vital pour la bataille, mais si il mourrait cela sera d’autant plus vital pour son nouveau Maître. Son rire semblait venir de partout et nulle part en même temps pendant que la pluie continuer à battre son plein, essayant de nettoyer les cadavres qui ne demandait qu’une paix dans leur mort. Qu’on leur essuie les souffrances de cette bataille. Elkor reprit sa marche funèbre, plus énergisait que jamais. Il espérait à present que le jaune avait compris la leçon avant de mourir : Sur les terres où les sous fifres du Damnés marche au nom de Nigthmare, nulle vie ne s’échappera.


“La volonté est aveugle, la douleur myope.”



Corps entier :

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igniis

avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 09/12/2015
Age : 17
Localisation : Je sais pas, je me suis encore paumé !

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   Jeu 30 Mar - 13:58

La rage de la bataille était là, en moi, et était aussi visible que l'éclipse solaire en plein après-midi d'un été extrêmement chaud ! D'un coup d'ailes, j'atteignis un mort vivant qui essaya de me tirer dessus... Mais trop tard pour lui car je l'écrabouillai en quelques secondes ! Vint un carreau qui se planta... Dans mon épaule ! Je tournai la tête et me dirigeai vers le tireur... Qui se retrouva, après mon passa, définitivement mort ! Je pouvais voir mon neveu briser un ou deux ennemis avant d'esquiver au dernier moment le projectile à pointe sifflant dans les airs !

Puis, d'un regard sur le champs de bataille... Ou, plutôt, le territoire de la mort, je vis une forme jaune... Aedoth. Il utilisa son élément en un flash lumineux, presque aveuglant ! J'avais un conseil aux ennemis, à ce moment "N'allez pas vers la lumière". Et, près d'une forme que je ne pus identifier, il la mit sur son dos pour faire demi-tour. Alors, comme ça, il avait pu prendre son courage à deux pattes et aller combattre. Bien... Mais ma rage sur ce qu'il avait fait n'était pas éteinte. Au contraire !

Et celle-ci augmenta encore plus lorsqu'un dragon cria :

- RETRAIIIIIITE !!!

Quoi...? Retraite...? Ma stratégie commençais tout juste à se mettre en place et à fonctionner... Et voilà qu'ils réduisaient toute ce feu de jeu en cendres fumantes en signant la retraite !?! L'ennemi qui se trouvait le plus proche de moi eut, je pense, plus de malchance que les autres en tombant sur moi à ce moment précis !

- RETRAIIIIIITE !!! cria un autre, suivi par d'autres encore !

Sous un excès de rage, je vomis mes flammes sur tous ces arbalétriers, détruisant leur arme... Mais me prenant un ou deux carreaux dans le corps mais ne me blessèrent suffisamment pas assez pour m'affaiblir ! Et je mis aussi le feu à de nombreux arbres aux alentours !

Plusieurs dragons signaient la retraite. Il fallait aussi que je parte... Je ne pouvais affronter l'armée ennemie tout seul. En direction de l'endroit où nous reçûmes cette pluie noire et mortelle de flèches et, surtout, en direction de ce grand dragon, je tirai un carreau de l'arbalète attachée à mes griffes d'aciers de ma patte avant droite ! Qu'il la reçoive ou pas, je m'en fichais totalement. Mais j'espérais qu'il se retournerais pour me voir, moi, cette forme rouge-orange dont les contours luisaient, brillaient, de même que le masque et les griffes d'acier, et qui créait une ombre gigantesque devant lui avec des yeux brillants d'un vert émeraude, devant le spectacle enflammé d'un incendie en forêt avec plusieurs dragons commençant à partir (dont mon neveu)... Et qu'il verrais, même d'aussi loin, ce regard de défi, ce regard de colère, de rage... Et ce muet message de tout le visage si explicite qui voulait dire "nous nous reverrons... Et nous aurons alors l'un des plus grands combats jamais fait dans toute l'Histoire !"

- RETRAIIIIIITE !!! hurlais-je à ce moment-là, plein de haine, en direction de mes alliés.

Et je me mis à partir, tuant trois ennemis qui se mirent sur ma route au passage. La bataille était terminée... Et nous l'avions perdu... Nous l'avions perdu car nous l'avions arrêté trop tôt... Nous avions fuit.


Lorsque nous étions enfin en "sécurité", je ne pris pas le temps d'enlever les carreaux de mon corps ni d'aller voir mon neveu... Pour me diriger vers Aedoth. Cette fois-ci, même si j'avais toujours ce masque, qu'il soit de métal ou non, sur mon visage, il n'allait pas être question de la garder bien longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 500
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   Lun 3 Avr - 18:56

En donnant les premières impulsions de ses ailes lorsqu’il quitta enfin le sol, un rire sinistre retentit derrière lui, démultiplié par un écho étrange. Il ne prit même pas le temps de tourner un peu la tête. Ce rire s’ancra dans son esprit et le tourmenta un temps, le faisant frissonner.
 
Il fit un tour sur lui-même pour avoir une vue à peu près globale du front, esquivant au passage un trait d’arbalète qui avait frôlé une de ses ailes. Il remarqua que la créature difforme qu’il avait choisi de foudroyer était toujours là. Son corps n’était pas fumant : il n’avait pas dû l’atteindre, mais comment était-ce possible ? Il serra les crocs face à son nouvel échec. Hélas, il ne pouvait pas retenter une attaque aussi risquée : les troupes qui pouvaient s’enfuir avaient réussi grâce à sa brève intervention, il ne lui restait plus qu’à suivre le mouvement.
 
Toutefois, un détail le coupa dans son élan de retour. Il se remémora les paroles de Drago… Les morts ne faisaient que remplir davantage son arme. Il baissa la tête et regarda une partie de ses troupes étendue par terre. Des images divinatoires des dragons se faisant ranimer par une sombre puissance pour venir combattre leurs anciens alliés dérangea grandement le dragon de foudre qui poussa un rugissement de colère. Il était hors de question que cela puisse arriver, cela le frustrait au plus haut point. Quelle honte de jouer avec les morts ainsi, ce manque de respect l’attristait beaucoup trop.
 
— Accrochez-vous, dit-il avec un « r » accrocheur écorcheur, imitant facilement le grondement qu’il pouvait sortir à n’importe quel moment, à l’intention de la taupe qui était sur son dos. Celle-ci n’eut le courage – ou le besoin – de rétorquer, et le Thunderwall put sentir la prise de son invité se raffermir, ses petits bras ceinturant comme il pouvait la base du cou du dragon.
 
De l’électricité se rassembla dans l’embouchure de sa gueule qu’il se mit à ouvrir pour en augmenter davantage l’accumulation. Rapidement, un orbe d’un jaune aveuglant avait pris forme entre ses deux mâchoires, soleil de sa justice qu’il allait devoir envoyer contre ce qu’il protégeait. C’était pour le bien des vivants, comme pour celui des morts.
 
Il plongea pour s’approcher plus du sol, risquant de se prendre une nouvelle salve de traits qui le suivirent seulement pour se planter au sol dans son sillage. La vitesse d’Aedoth dans ces prouesses aériennes était un grand avantage, d’autant plus qu’il arrivait à surprendre l’ennemi par de soudaines pirouettes, ou changement de vitesse. Il était aussi agile qu’un serpent insaisissable, et rien n’aurait pu l’empêcher présentement d’achever son acte, mu par une nouvelle puissance soulevée par la honte, le dépit et la colère.
 
D’un seul coup, il libéra sa foudre sous la forme d’un rayon d’un diamètre 7 centimètres environ, continue, qui bientôt prit la forme d’un gigantesque trait de foudre s’étendant jusqu’à sa gueule pour venir frapper le sol. Il devenait en cet instant comme le ciel d’où frappait la foudre, et, en cet instant, sa mission ne lui permettait pas de réfléchir à autre chose que la foudre qu’il envoyait et les cibles qu’il souhaitait toucher.
 
Il parvint à toucher quelques troupes adverses qui ne semblèrent pas ressentir grand-chose face à son électricité, mais le Second n’en avait cure. Il toucha sur son passage plusieurs des corps inanimés de ses camarades. Ses yeux perçants lui permirent de voir sur l’un d’eux les ressources d’huile apportée pour enflammer les flèches. Le rayon électrique toucha le tonneau qui, suite à la chaleur soudaine dégagée par l’élément, créa une puissante détonation qui expulsa plusieurs de ces morts-vivants, ainsi que des dépouilles qui se mirent à brûler à cause des tissus des étendards et que portaient certains hommes-félins.  Une épaisse couche de fumée enveloppa cette partie du champ de bataille, et cela permit à Aedoth d’arrêté d’être viser. Il passa par-dessus le nuage et vola le plus vite possible pour regagner les territoires de l’ouest. Il avait bien vérifié, au préalable, que tous les dragons avaient fui avant de créer cette explosion pour ne pas aggraver le nombre de morts. Cette explosion avait deux buts bien précis : ralentir les troupes ennemies qui se lanceraient bien moins efficacement à la trousse des retardataires, et brûler le plus de soldats qui avaient trouvés la mort en ce lieu. En brûlant, ils retourneraient à l’état de cendre, et seraient donc totalement inutilisable pour constituer une armée plus grande encore. Tous les cadavres n’allaient sûrement pas brûler, mais cela permettrait de limiter au maximum les répercussions dans l’avenir.
 
C’était avec un dépit mêlé d’une rage contenue que le dragon de foudre quitta le champ de bataille, sain en corps, mais malade en tête. Un goût de cendre remplissait sa gueule. La pluie venait de cesser, et pourtant, une autre larme tomba pour s’écraser contre l’herbe verdoyante du terrain. La larme d’Aedoth.
 
Il parvint à rejoindre le groupe des survivants, qui avaient réussi à se réunir miraculeusement, s’il n’y en avait pas d’autres qui faisaient route seul. Le dragon de foudre eut le désagréable regret de constater que, sur la cinquantaine de soldats, cavaliers et mages, leur groupe s’était réduit à 11, lui inclus. La marche se faisait silencieuse, mais Aedoth pouvait voir les regards tonitruants de certains. Plus jamais on ne le verrait de la même manière, et ils avaient raison. Il était minable, lamentable.
 
Sa réputation était détruite, il le sentait, et cela lui donnait le vertige. Il avait envie de vomir.
 

Et il étouffait dans le silence de cette funeste marche de retour. La guerre avait vraiment commencé, et Aedoth en avait perdu la première bataille. Non, il avait perdu bien plus que cela.


Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Event] La Bataille de Ruven [Achevé]
» Bataille. Rivière/ Tonnerre [ EVENT 2013 libre à tous ]
» Bataille Ombre - Vent [Event 2013 - Ouvert à tous]
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Spyro's Lair :: La Section RPG :: l'Empire Exilé :: Cieux Concordants-
Sauter vers: