AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Lørkâth

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 13/07/2015

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   Mar 25 Avr - 23:02

Il s'en était passé, des choses. Beaucoup. Bien trop. D'abord, l'ennemi battait en retraite.  Ses derniers poursuivants avaient décrochés pour fuir le combat, leur chef les ayant abandonnés, semblait-il, à un sort incertain. Désormais, trois d'entre eux s'était éteint quand un dernier agonisait au sol, immobile. Le commandant, rapide, ni ne vit, ni n'entendit la flèche qui l'avait prit pour cible. Aucune patte n'aurait pu égaler la puissance et la précision d'une arbalète pour espérer toucher quiconque. C'est pourquoi on avait créé les arbalètes.

Lørkâth volait à haute altitude et fit des rondes, tels un vautour, au dessus du champs de bataille. Il était couvert de sang encore chaud et au lieu de se sentir sale, sa conditions d'être mort le laissa de marbre. Pire, la folie reprenant le dessus, il s'y complaisait. Ses mouvements étaient désormais saccadé, peu fluide, comme s'il était éprit de trouble nerveux. Lørkâth luttait, en vain, contre la folie et la magie noir qui peu à peu prit l'entière possession de son corps et de ses mouvements.

Le dragon, là, en bas, avait tout d'un Dieu. Ou alors était-il incroyablement chanceux. Lørkâth se mit à rire nerveusement face à cette comédie qui se déroulait sous ses yeux. Comment? Mais comment?! Il eu envie de mourir de rire et de mourir tout court face à la bêtise vociférante de ce petit être bas d'esprit. A quarante-et-un contre six, il s'en était sortit. Contre quarante-et-un arbalétriers, il avait foncé de front avec ceux qu'il devait protéger tout en parcourant une distance suffisamment grande pour recevoir deux salves de carreaux mortels. Contre quarante-et-un arbalétriers immortels, suicidaires et prêt à se tirer dessus, il avait combattu au corps à corps, esquivé des flèches, bravé tous les obstacles et en était sortit indemne. Contre quarante-et-un arbalétriers, il avait prit ses grands airs en prenant délibérément une pause - une Pause! - à la porté de tous, à la vue de tous, pour faire une mou que Lørkâth vit à travers les yeux de ses soldats - trente-huit, depuis peu; trente-cinq après que l’énergumène ait eu en plus le temps et le luxe d'exécuter pour de bon deux immortels sans  subir, là encore, le moindre barrage de flèche. Il éclatait de rire, bruyamment. Il éclatait en larmes, en sanglot, silencieusement. Le héro en quête de gloire avait fui après avoir envoyé six de ses soldats traquer le second du Seigneur des Tenèbres. Eux, étaient tombés en martyrs.

Ce devait être ça, ses pantins, stupides, n'avaient dû embarquer que trois flèches chacun. Ce devait forcément être ça. Ou alors...le commandant était désespéré et profondément meurtrie.
Igniis avait-il la bénédiction des Dieux? Cet être qui avait lâchement abandonné ses frères d'armes, laissant derrière lui les blessés à leur triste sort? Qu'avait-il fait, LUI, pour mourir et souffrir de la sorte après s'être donné corps et âme lors de la Grande Guerre sur son propre continent? Après avoir sauvé tous ces êtres, chérit toutes les âmes comme la sienne, épaulé tous ses soldats jusqu'au dernier souffle? Pourquoi les Dieux l'avaient-ils abandonnés? Pourquoi son honneur était-il ainsi bafoué? Réduit à servir le mal et à tuer pour la complaisance tout en assistant impuissant et misérable à ces spectacles de désolations de petit capitaine sans honneur?
Il regardait vers le sol, jonché de corps inertes.
Les Dieux auraient-ils abandonnés les êtres vivants de ce monde? Se joueraient-ils de nous? En ce sens, Igniis était effectivement certainement un Dieu.

[...]

Il n'en avait que faire. Que ce lâche abandonne les siens, Lørkâth se complairait à achever les rescapés. Tout en se morfondant intérieurement. Mais il y avait quelque chose...de surprenant...le dragon de foudre...il avait achevé ses propres troupes. Il avait détruit les corps. Il ne se demanda même pas pourquoi, même sous le coup de la démence, il avait compris. Il riait et pleurait, couinait et hurlait à mesure qu'il se rapprochait du sol quand soudain, il fut attiré par deux âmes vivantes. Il étaient deux, c'était bien eux, deux de ses assaillants voltigeurs. Il y avait lui, qu'il avait percuté de plein fouet avec son aile en lui brisant plusieurs côte, et il y avait son camarades qui avait refusé de le laisser pour mort. Peut-être étaient-il amis, ou bien de la même famille. Lørkâth posa ses pattes sur le sol et s'avançait vers eux. Il était seul, face au seul valide qui avait tant redouté sa présence. Il avait peur, Lørkâth le sentait et s'en amusait. Il colla son front sur celui de son camarade, comme en guise d'adieu, avant de lui planter sa lame en plein coeur. Le blessé exsuffla son dernier souffle de vie devant son bourreau, effondré. Le commandant, surprit et agité par l'odeur du sang, se mit à avancer plus vite. L'ennemie se positionna difficilement sur ses quatre pattes pour se dresser face à lui puis il cracha un mur de flammes sur le commandant. Lørkâth ne faiblissait pas et avançait, lentement, puis plus rapidement juste qu'à trottiner puis courir à travers les flammes. Il encorna le malheureux en le propulsant plusieurs mètres en arrière avant de s'arrêter net, le regard livide, sur le blessé meurtrie. Il respirait difficilement et semblait se noyer dans son propre sang. Mais il n'était pas mort et pouvait encore bouger. Lørkâth se dressait juste au dessus de lui, sa proie hurlait et se débattait avant de mordre profondément les membres du démon, en vain. De manière saccadé, avec un sourire démoniaque, il bloqua sa proie et prit de ses deux pattes son cou pour enfoncer profondément ses crocs dans son cuir. Et alors que le dragon hurlait et se tordait de peur, alors que ses crocs commençaient à entailler sa chair, il se stoppa, se dressa, puis il lui hurla dessus longuement, très longuement, de sa voix perçante et stridente pour se vider de sa colère et exprimer son désespoir. Son cri perfora la nuit d'un trait, laissant son prisonnier sans voix et figé.

Il y eu un long silence.

Lørkâth était figé. Immobile. Fixant droit dans les yeux le soldat de Warfang. Ce dernier était silencieux et en larme, ensanglanté et tétanisé. Lørkâth pouvait sentir la vie couler entre ses veines, chacune des pulsations de son coeur désormais fébrile et le souffle de sa respiration sur ses côtes saillantes. Le commandant avait la gueule entrouverte, et il laissa tomber une goute sur le front du reptile. Ce n'était pas du sang. C'était une larme. D'un trait, il serra sa puissant machoir et agrippa d'une de ses pattes le cou du dragon avant d'ouvrir une nouvelle fois sa mâchoire pour l'achever et lui voler son âme, mais il se figea de nouveau. Ses mouvements étaient saccadés, désorganisés, il était tiraillé. Jusqu'à ce qu'il tourne la tête de sa victime muette et le fixe de nouveau droit dans les yeux, tremblant. Il ouvrit la gueule dont en sortait une voix d'outre-tombe caverneuses, tremblotante et hésitante.

"F...Fuit."

Il lâchait le dragon, tétanisé, qui mit au moins cinq secondes avant de se relever violemment et de dégager la place. Profitant de la brume, il fuit aussi vite que son corps le lui permit avant de s'envoler et de se fondre dans l'obscurité du ciel nuageux. Lørkâth était figé. Il ricanait et sanglotait en même temps. Qu'il voulait mourir, qu'il le souhaitait de tout son être...La démence le rongeait. Et il ricanait et sanglotait avant de reprendre, d'une seconde à l'autre, son expression si neutre de mort, celle qu'il arborerait sans doute pour l'éternité.

Le champs de bataille était redevenu silencieux. Moins qu'avant la bataille car parasité par le bruit incessant du crépitement des brasiers, mais bien plus calme et mort. Il n'y avait plus âme qui vivait sur le champs de batailles, mais il y avait des âmes errantes, et des âmes mouvantes à l'intérieur de la tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Darkgial

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 13/04/2015
Localisation : Voyageant dans l'Empire

Sur le Clan
Faction : Empire Noir Empire Noir

MessageSujet: Re: [Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]   Mar 13 Juin - 18:42

Rien, aucun mort ou vivant ne franchit les portes de la Tour des Cieux. Je soupirais alors en faisant signe aux quatre survivants qu'ils pouvaient me suivre si ils le voulaient. La peur se sentait dans leurs cœurs mais je n'en avais que faire.

Je pris le temps de passer dans les différents couloirs de la Tour de l'ancienne maîtresse des lieux: Cynder. A cette époque elle devait valoir la peine d'être observé en combat mais maintenant elle était si faible et inutile, incapable d'accomplir quoi que ce soit.

Plus je parcourais les étages de la Tour, plus je trouvais d’intérêt à celle-ci. Il y avait de nombreuses salles plus ou moins utiles, des mécanismes , des pièges mortelles qui n'attendaient que des victimes depuis des années. La marche était longue, je pensais qu'elle serait plus courte que cela mais les Tours méritent bien leurs nom.

Pendant cette ascension un dragon disparu dans les couloirs et un autre mourut d'un piège qui était rester active. Finalement nous étions trois à atteindre le haut des Tours. La lumière violette maléfique qui se dégageait des toits étaient magnifique. Je me posai alors sur le bord d'une Tour pour observer la champ de bataille mais à la hauteur où nous étions il était quasi impossible de voir le sol.

Je prenais alors une grand inspiration avant de me tourner vers les deux autres dragons qui semblaient pour l'un se tenir plutôt bien alors que le deuxième, plus jeune semblait traumatisé.

"Ne t'inquiète pas." lui dis je en m'approchant."Tu seras bientôt rentrer."

Je fis quelques pas pour retourner à ma place avant de sauter sur le dragon qui était rester serein pour l'étrangler avec ma queue avant de le laisser mort au pied du jeune.

"Comme lui par exemple. Après tu peux t'enfuir mais ce n'est pas dit que les morts te laissent partir, ou que tu réussisses à leurs échapper."

Je le sentais trembler et pleurer. Mais comme tout être vivant, après la peur vient la colère et la rage, et c'est ce que j'attendais. Il finit par sortir son épée et me fonça dessus de manière vengeresse. Je me mis de façon à recevoir le coup pour qu'il m'entaille le flanc droit de manière à ce que cela passe pour une vraie blessure. Une fois cela fait je le désarmai avant de le frapper jusqu'à lui briser les ailes et les pattes le laissant dans un état peu confortable. Je l'attrapai ensuite par la gorge au dessus du vide.

"Merci mon petit chou de m'avoir aidé. Bon vol." Ce fut les derniers mots qu'il entendit avant de faire une chute qui lui sera mortel.

Maintenant que mon travail était achevé il me fallait repartir pour Warfang avec l'épée du jeune dragon. Cependant je me décidais à profiter un peu de l'air avant de rentrer.

_________________
Si tu es un dragon de couleur, et que tu me croises, c'est fini pour toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Event] La Bataille des Cieux Concordants [ Statut : Actif ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Event] La Bataille de Ruven [Achevé]
» Bataille. Rivière/ Tonnerre [ EVENT 2013 libre à tous ]
» Bataille Ombre - Vent [Event 2013 - Ouvert à tous]
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Spyro's Lair :: La Section RPG :: l'Empire Exilé :: Cieux Concordants-
Sauter vers: