AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'éclair de lucidité [PV Volteer / Aedoth Thunderwall]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Volteer

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 14/10/2016
Age : 99
Localisation : Au temple des dragons

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: L'éclair de lucidité [PV Volteer / Aedoth Thunderwall]   Jeu 20 Avr - 11:03

Aedoth a choisit une autre méthode pour m'atteindre, quelque chose que je n'avais pas prédis. Je me suis bien dis que s'il attaque avec des attaques électriques, je les absorberais pour regagner l'énergie, mais la vitesse de l'attaque est un peu.. lente, du coup je ne savais pas si je devrais déployer le bouclier, surtout que Aedoth m'a tout l'air d'attendre quelque chose, s'attend-il à ce que je le déploie ? C'est une possibilité. Au fur et à mesure, l'éclair était presque près de moi, presque suffisamment pour que je l'utilise pour reprendre mon énergie. Mais Aedoth a rattrapé l'arc, l'attrape et vient m'attaquer, c'était une feinte, et je manquais de temps pour réfléchir à quoi faire pour le contrer. Par réflexe, j'ai remis mon bouclier électrique, mais je doute que c'est suffisant, il est déjà près de moi quand le bouclier venait à peine d'être créer, le choc de l'attaque arrête l'agrandissement, en levant mon bras, je pourrais sentir le bord de l'électricité du bout de mes griffes. En plus, moins le bouclier était grand, moins le bouclier était résistant, c'est logique, je manque aussi d'énergie, ce qui est encore plus un problème. Je ne peux pas résister longtemps, il me semble inévitable qu'il m'atteigne, je n'ai plus le choix mais de minimiser les dégâts, pour cela j'ai mis mes ailes en face de moi, cela n'arrêtera pas son attaque mais il n'aura pas réussis à m'étourdir, ce qui serait très embêtant pour continuer l'entraînement.

Sans mentir, le choc faisait mal à mes ailes, ça doit-être considérée comme m'atteindre, et sans hésiter, un novice aurait du mal à avoir envie de me toucher. Il a sue se montrer bien plus déterminer que n'importe qui d'autre pour devenir fort, ce que je comprends pas encore, c'est qu'est-ce qu'il l'a rendu incapable d'agir pendant la bataille. Il avait peur, bien sûre, mais peur de quoi exactement ? Terrador est bien capable de lui apprendre des choses, si on pouvait savoir qu'est-ce qu'il n'allait pas.


-Je sais que c'est un moment étrange pour demander, mais pouvez vous me dire qu'est-ce qui vous a rendu incapable d'agir ? Quelle élément de la bataille vous a paralysé ? Il est plutôt important d'être honnête, car il faudrait régler le problème avant une prochaine bataille. J'ai essayé de voir pendant la pause de ce qui vous a paralysé, mais malheureusement, je n'ai pas cette capacité. Aussi, auriez vous une idée de ce que vous voudriez apprendre d'autre ? Il faudrait éviter que je vous apprends ce vous saviez déjà, vous aviez l'air de savoir utiliser les arcs électriques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 442
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: L'éclair de lucidité [PV Volteer / Aedoth Thunderwall]   Mar 25 Avr - 0:10

Aedoth ne fut pas peu fier de se rendre compte qu’il avait réussi avec sa stratégie à surprendre le Gardien. Ce dernier avait utilisé son bouclier trop tardivement, le mettant assez proche pour le tenir à distance de son adversaire, mais la défense, créée à la hâte et par sa proximité, semblait beaucoup plus fine. Il ne fallut pas beaucoup de temps pour que les griffes appuyées du Second pénètrent la première ligne de défense de Volteer. Toutefois, cela ne l’empêchait pas d’être pourvu de ressources. Même dans la surprise, il était capable de trier et trouver la meilleure solution à un problème : il positionna ses deux ailes devant lui, formant ainsi un rempart naturel contre le Thunderwall qui, en voyant cela, frappa le plus fort possible en évitant tout de même de griffer son adversaire.
 
Il recula suite à l’offensive et se mit en position de défense. Il ne pensait pas avoir fait beaucoup de dégâts à cause de son poids plus léger que celui du Gardien et de la protection de ce dernier. Toutefois, son élan avait sûrement décuplé un peu l’effet du coup. En tout cas, il avait réussi à l’atteindre, et il n’en fallait pas plus pour que la confiance du Second remonte.
 
Le Gardien marqua une pause par une question qui surprit le Second, et qui pourtant, en y repensant, était totalement légitime. Mentir lui était inutile, et même s’il exprimait beaucoup de honte à dévoiler ce qui n’allait pas, il ne pouvait pas mentir devant un Gardien, surtout celui qui lui avait permis d’aller si loin si tôt. C’était une honte pour lui, d’avouer cette faiblesse qui, longtemps, avait fait de lui une sorte de garde handicapé. Il était la fleur de la noblesse, mais ses traumas le rendaient presque incapable de se battre. Il baissa la tête et soupira.
 
— Je pourrais vous dire les choses communes : la folie meurtrière autour de moi, les gens qui mourraient, et ce serait vrai. Mais le problème est beaucoup plus viscéral que ça. Ce qui m’a paralysé durant cette bataille, maître, c’est le sang.
 
Il fit quelques pas de côté, abandonnant complètement son attitude offensive. Des souvenirs de la bataille et de ce qu’il avait ressenti dès lors lui vinrent en tête.
 
— Depuis que ma mère est morte devant mes yeux, j’ai cette peur d’être à nouveau couvert de rouge. Quand je vois du sang, je ne vois que ma mère, et cela est la plus terrible des douleurs. Lorsque je vois ce liquide cramoisi, mon sang s’arrête de battre, la respiration m’est difficile. J’ai peur, je pleure. J’essaie de contrer cette phobie avec un des meilleurs médecins de la ville. La progression se fait très lentement. Voilà tout, Gardien. C’est une honte que d’admettre une telle faiblesse, mais je ne peux continuer sans laisser un peu de côté mon orgueil personnel, d’autant plus que j’ai confiance en vous, et que je sais que je place mes mots entre de bonnes pattes.
 
Il s’assied et laissa son maître répondre. Puis une autre question lui revint en tête. Bien évidemment, il y répondit dès que Volteer lui laissa un instant de silence.
 

— Je pense qu’avec la pratique, je serais apte à bien utiliser cette nouvelle attaque. Pourquoi ne ferions-nous pas un combat ? Je pense que mes techniques de corps à corps sont encore à améliorer. Je suis intelligent, mais je crois bien que lorsque je m’emporte trop, je perds ma concentration.

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volteer

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 14/10/2016
Age : 99
Localisation : Au temple des dragons

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: L'éclair de lucidité [PV Volteer / Aedoth Thunderwall]   Lun 1 Mai - 17:30

Sa réponse était utile pour ce qu'on allait faire après, si c'était bien l'apparence du champs de bataille qui le dérangeait parce que ça lui faisait penser à un événement tragique de sa vie. Mais si une invasion arrive très tôt, l'aide qui reçoit de la part des médecins les plus compétents ne sera pas assez rapide. Il va falloir utiliser la façon plus dure mais plus efficace, je vais devoir aussi jouer le psychologue en même temps que l'entraîneur, si ça ne marche pas, il va falloir espérer que l'ennemie ne frappera pas immédiatement pendant ce traitement. Je lui indiquait de me suivre vers l'autre salle d'entraînement, au lieu d'utiliser le mannequin, on utilisera l'autre fonction de la salle: simuler un lieu. Une fois arriver, je lui disais.

-Fermez les yeux, ça va prendre moins d'une minute.

Pendant cette minute, j'enlevais le mannequin, afin d'éviter qu'on créer par accident un second adversaire. Ensuite, je fermais la porte pour éviter qu'on soit déranger, ou que Aedoth fuit.. après j'imaginais le champs de bataille, comme je l'ais fait il y a plus d'une heure avec les cristaux. Cette fois, il sera face à sa peur, et peut-être que ma présence va l'aider à la combattre, je ne pense pas que ça va directement le guérir, mais ça va l'aider. Après avoir fait le tout je me positionner face à Aedoth, et je lui parlais tranquillement, sans parler rapidement.

-Maintenant, ouvrez les yeux, mais lentement en direction de ma voix, vous êtes dans les Cieux Concordants, plus précisément une représentation de ce qui reste d'un champs de bataille, peut-être pas totalement réaliste, mais garde ce qui est généralement resté des champs de batailles récents. Vous comprenez ? Respirez bien.

Le sol était comme la terre du lieu simuler, en plus les murs étaient couvert par des cristaux bleus. Et la salle était bien recouvert de corps de dragon et de taupe n'ayant pas pu survivre ce massacre, du sang, bien évidemment situé dans plusieurs parties des corps présents dans cette salle très grande. Tous ce qui n'est pas simuler, c'est le plafond et les fenêtres, même la salle a ces limites, mais ne dérange pas ce que j'essaye de faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 442
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: L'éclair de lucidité [PV Volteer / Aedoth Thunderwall]   Mar 2 Mai - 15:39

De toute évidence, les paroles du Second avaient décidées du prochain exercice. Il semblait que Volteer souhaitait arrêter leur petit combat pour le diriger dans une salle qui commençait à lui être familière : celle avec le mannequin. Allait-il devoir combattre à nouveau des sosies d’adversaires qu’il pourrait imaginer ?
 
— Ferme les yeux, manda le Gardien de la foudre, ça va prendre moins d’une minute.
 
Aveuglément, Aedoth obéit et ferma ses yeux. Il entendit quelques bruits qui lui donnaient quelques indices sur ce qu’il pouvait potentiellement se passer autour de lui, mais rien de bien concret. Cette « minute lui permit de réfléchir un peu sur Volteer. Cela faisait maintenant plusieurs heures qu’ils s’entrainaient sans relâche, que le Maître multipliait les exercices et qu’il poussait toujours Aedoth à aller plus loin. Cela lui rappelait ses années à l’école supérieure, mais cela allait encore plus loin. Maintenant qu’il était seul avec Volteer, il sentait chez lui quelque chose de nouveau, loin de son métier de professeur. Il semblait encore plus motivé, animé par une envie. Celle de voir son disciple réussir ? Peut-être bien. En tout cas, Aedoth sentait l’enthousiasme, et il lui semblait que le Gardien n’abandonnerait pas tant qu’il ne le sentirait pas prêt.
 
Lorsque le Thunderwall rouvrit les yeux, une vision d’horreur le frappa, et ce coup-là fut encore plus puissant que n’importe quelle attaque physique qu’il aurait pu recevoir.
 
Devant lui se trouvait un théâtre des plus macabres : la mort dansait devant lui à travers une terre retournée, des débris d’une tour métallique, un tapis rouge, et des corps sans vies de taupes, de dragons, d’hommes-félins, partout autour de lui. Il ne semblait y avoir aucun ennemi, si ce n’était la mort qui l’encerclait totalement. Quelques imperfections étaient évidentes dans la salle, mais Aedoth ne s’en préoccupait absolument pas. Tout ce qu’il voyait, c’était ce sang.
 
Il fit un pas en arrière en poussant une exclamation horrifiée. Ses yeux étaient écarquillés et tremblaient. Son souffle se fit immédiatement beaucoup plus irrégulier. Son corps entier était paralysé par cette peur. Il ferma les yeux en poussant des gémissements, tandis que des larmes coulaient et perlaient le long de son visage. De nouvelles visions de sa mère morte l’assaillirent. Il secoua la tête.
 
— Non, ça ne peut recommencer encore… !
 
Il ne bougeait plus et gardait les yeux fermés. Même s’il donnait l’impression de combattre cette phobie, il y était totalement soumis. Il commença à sanglotter.
 

— J-j-je ne peux pas être assez fort…

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volteer

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 14/10/2016
Age : 99
Localisation : Au temple des dragons

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: L'éclair de lucidité [PV Volteer / Aedoth Thunderwall]   Dim 7 Mai - 15:18

Aedoth ouvrait les yeux sur l'une de ses pires peurs, sa réaction était plus fort que j'avais imaginer, mais montre bien à quel point il a peur. Il était figeait, les larmes coulant de ses yeux fermés, il était complètement différent quelque minute avant. Ça doit être ça qui a causé Aedoth d'abandonner, il va falloir que je lui motive à combattre sa peur, je pense qu'en tant que son maître, je suis le seul à pouvoir l'aider complètement.

-Aedoth, cette émotion que vous ressentiez, c'est la même que pendant la bataille, pas vrai ? Eh bien je crois bien que c'est la seule chose qui manque à l'entraînement.. Vous vouliez devenir plus fort ? Vous ne pourriez pas utiliser cette entraînement dans un champ de bataille.. techniquement, devenir physiquement fort ne nous rends pas mentalement fort. Vous auriez beau devenir aussi fort qu'un gardien ou de la créature la plus forte de l'univers, cela ne changera pas le fait que vous n'aimiez pas le sang et la mort. Si vous vouliez devenir suffisamment fort pour vous rattrapez sur votre défaite, il va falloir trouver un moyen pour s'en débarrasser.

Maintenant, de quoi devrai-je parler pour l'encourager à ouvrir les yeux ? Je pourrais parler des autres soldats qui ont une peur de la mort.. non, ça n'aidera pas du tout. Ou alors, lui parler de ce qu'il l'a rendu comme ça. Connaissant l'histoire des Thunderwall, jamais la famille a eu une histoire traumatisante, du moins, jusqu'à cette génération. La mort de Eoïne Layra, la mère de Aedoth, l'a beaucoup traumatisé. Et si la vision d'horreur de la guerre le fait trembler, sans doute à cause du sang, c'est parce qu'il voit sa mère. Mais quoi dire sur sa mère ? Voyons...

-J'aimerai savoir quelque chose, si vous pouviez, ne serait-ce que 30 secondes, rencontrer votre mère, qu'est-ce qu'elle aurait dit ? Qu'est-ce qu'elle aurait dit sur ce que vous ressentiez sur sa mort ? Je peux comprendre que la mort de votre mère et d'en discuter vous dérange beaucoup, mais c'est la raison pourquoi j'en parle, le meurtre de votre mère doit être la raison pourquoi vous êtes incapable d'agir dans un champs de bataille. Je ne crois pas qu'être simplement hématophobe donne ces réactions. Ce que je vous demande de faire, c'est de penser à ce qu'elle dirait, ne la voit pas morte, voit la vivante, ça risque d'être dur, mais je pense que vous pouvez le faire, on ne pourra pas continuer proprement sans s'être occuper de ce problème. Après tout, j'aimerais qu'à la toute fin de l'entraînement, on sera capable de faire un véritable combat avec ce décors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 442
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: L'éclair de lucidité [PV Volteer / Aedoth Thunderwall]   Jeu 18 Mai - 18:29

Il se mit alors à chanceler légèrement, passant d’une patte sur l’autre, dans un déséquilibre qui lui était difficile de contrôler. Ses sens étaient si altérés qu’il ne parvenait pas à comprendre les paroles qui lui adressaient son maître. Ce n’étaient que des mots flous, qui n’avaient la forme que d’échos lointains. Si, par hasard, Aedoth parvenait à entendre parfaitement un mot, il ne signifiait rien pour lui, totalement vidé d’un sens qu’autrefois il comprenait. Dans la Peur, il perdait tout, et n’arrivait pas à ce sortir de ce royaume qui régissait sa vie depuis si longtemps…
 
Le combat intérieur semblait déjà terminé, mais, au fond de lui, Aedoth gardait cette détermination, contrôlée par le sang, sa mère… Sa pauvre mère ! Il ne voulait pas laisser la peur l’emporter, et pourtant, à chaque fois que l’expérience se montrait à lui, qu’il avait une nouvelle occasion de pouvoir la battre, elle gagnait, semblant se renforcer chaque jour, comme si elle suivait de près chaque évolution du dragon. Elle ne le lâcherait pas…
 
— Ce mal est… Immortel…
 
Ce furent là les seuls mots d’Aedoth, qui, tout d’un coup, ne sentit plus son cœur battre. Le manque de sang pour approvisionner son corps lui fit immédiatement perdre connaissance. Il tomba sur le flanc et resta ainsi. Son corps, enfoncé dans ce sommeil, cherchait un oxygène qu’il peinait à trouver, provoquant chez le Second d’étranges bruits d’une respiration saccadée. Il n’allait pas y arriver seul, il avait besoin d’aide…
 

Le noir se fit autour de lui, puis plus rien.

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volteer

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 14/10/2016
Age : 99
Localisation : Au temple des dragons

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: L'éclair de lucidité [PV Volteer / Aedoth Thunderwall]   Dim 21 Mai - 9:38

Étonnamment, même mes paroles n'ont pas suffis à l'atteindre dans sa pensée, il perdait le sens de l'équilibre petit à petit, respirant de plus en plus fort, on pouvait croire qu'il pourrait mourir. Je n'avais pas le choix, je devais arrêter tous dans cette salle, quel dommage.. ça aurait était trop facile. J'ouvrais la porte menant aux autres salles, portant une fois de plus le jeune dragon "agonisant", en train de chercher de l'air. Je regardais depuis le balcon, la nuit qui venait de tomber, on a déjà passez une après-midi ? Mais c'est vrai que ce serait bien qu'il puisse se reposer après cette longue journée, de mon côté, j'étais, comme d'habitude à peine épuiser de la journée, je suis plus énergétique que les autres, c'est évident. Je pense que je vais lui donner ma chambre cette nuit, aucune envie de dormir beaucoup, j'ai besoin de réfléchir à quoi faire pour l'aider à passer cette obstacle. Je le posais dans mon lit comme toute à l'heure, à croire que c'est symbolique de quelque chose, et sans même le vouloir j'en ait fait un. De mon côté, je comptais prendre la nuit dans Warfang, je pense pouvoir laisser Aedoth en charge de garder le temple à ma place avec l'aide des autres gardiens bien entendu, je lui ait laissé aussi des choses, au cas où il comptait examiné la salle en détaille: Des photos de mon enfance, dont plusieurs avec mes proches dans les cieux concordants, entrain de vivre une vie heureuse. Un journal, que j'utilise pour imaginer de nouvelles techniques pour utiliser l'élément électrique au combat, s'il regarde un œil dessus, il trouvera peut-être une technique qui lui plaira parmi ces pages.

Quand j'ai atterrie dans Warfang, je suis allais dans plusieurs rues, en train de réfléchir à que faire demain, si Aedoth veut au moins continuer, après ce que je lui ait fait, qui sait si il voudra ? Ce ne sera pas moi qui pourra l'aider, pas tout seul du moins, il faut que quelqu'un qui le connaît beaucoup m'aide à trouver une solution pour qu'il retrouve son esprit s'il est confronté à l'une de ces visions d'horreurs. Je ne connais qu'une personne qui pourrait m'aider, son propre père, il a eu après tout, un lien fort avec la mère d'Aedoth et de plus, il est celui qui le connaît le plus. Si son père ne pourra pas me raconter quelque chose que je peux exploiter pour aider Aedoth, il n'y a que des médiums qui pourra l'aider. Je me suis mis en direction du manoir des Thunderwall, afin de trouver son père et de parler de sa phobie et de sa mère. Une fois arriver, je frapper à la porte, voulant voir Aerth.


-Aerth Thunderwall ? C'est Volteer, est-ce que je peux vous voir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 442
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: L'éclair de lucidité [PV Volteer / Aedoth Thunderwall]   Lun 22 Mai - 17:27

Aerth Thunderwall avait eu aujourd’hui quelques préoccupations.
 
Tout d’abord : le médecin. En effet, depuis quelque temps, il avait quelques problèmes de sommeil, des cauchemars qui le perturbaient. Il ne se souvenait aucunement de ses songes, mais il se réveillait toujours avec un souffle irrégulier, une soudaine chaleur qui l’envahissait, et cette sorte de terreur qui s’emparait soudainement de lui. Il avait du mal à associer tout cela à un événement quelconque, et des tensions se creusaient avec son médecin personnel : il diagnostiquait la folie. Balivernes ! Il était parfaitement sain, alerte et conscient de ce qui arrivait. Même plus que certains lourdauds qui venaient tergiverser devant lui. Il arrivait toujours à tenir ses comptes… C’était quand même une preuve qu’il ne devenait pas complétement zinzin.
 
Autre préoccupation : un partenariat possiblement naissant entre les Thunderwall et la famille Dasok. Il s’agissait d’une des grandes famillescommerciale warfangienne, qui avait fait fortune en achetant plusieurs mines de la région. Aujourd’hui, leur Empire était un peu moins étendu : ils ont dû vendre quelques parts de ce qu’ils possédaient à cause des risques que pouvait présenter la nouvelle menace de l’Est. Aerth n’était pas dupe : s’ils cherchaient à présent un partenariat avec les Thunderwall, c’était pour essayer de combler le trou causé par cette perte. Mais les Dasok étaient de la Haute-bourgeoisie, et les Thunderwall de la Noblesse. A ce jour, la famille n’avait aucun commerce. Tout son argent reposait sur les faits d’armes du père d’Aerth, ainsi que des décénies d’aides aux taupes à faire fonctionner certaines machines requérant de l’électricité, bien que ce dernier service ne fût plus vraiment d’actualité…
 
La fortune des Thunderwall était fondée. Il ne souffrirait pas de la misère, et son fils non plus. Même les petits-fils qu’il pourrait lui faire vivraient bien. Pourtant Aedoth s’entêtait dans une quête de gloire et de fortune… Quelle vanité. Il ne faisait que se jeter dans la gueule du Danger alors qu’il pouvait vivre dans un confort éternel. Son père le laissait agir sans le comprendre, espérant que cela faisait vraiment le bonheur de son fils. Il essayait d’apprécier ce qu’aimait son fils, mais n’arrivait pas. Tout son amour ne se dirigeait que vers lui, et il n’y avait pas de parabole à cet amour. Il aimait son fils, et c’était pour cela qu’il le laissait agir à sa guise, gardant tout de même la crainte qu’un jour il ne le revoit plus jamais…
 
Mais, sans nul doute, la préoccupation la plus grande, et cet instant, était sans doute cette question : Que venait faire Volteer, le Gardien de la Foudre, sur le seuil de sa maison ?!
 
Il avait entendu quelqu’un frapper, et avait même senti la perturbation dans le champ électrique qui protégeait la porte des intrusions, le ramenant promptement à l’entrée, et il avait entendu la voix du Gardien qui s’était annoncé en tant que tel. Bien évidemment, il n’allait pas le laisser à la porte et ne pas lui répondre, mais sa présence ici, pour la toute première fois depuis que la demeure Thunderwall avait été bâtie, l’intriguait. Il lui ouvrit en désactivant le mécanisme de fermeture de la porte confectionné par son fils : il suffisait d’envoyer dans la porte de l’électricité, puis cette énergie, reliée à des joyaux à la place des gonds, ouvraient la porte. Bien entendu, ce n’était pas n’importe quelle électricité qu’il fallait, mais la fréquence d’un des deux Thunderwall (Aerth ou Aedoth). Une fois les portes ouvertes, Aerth fit une révérence et invita le dragon à entrer.
 
— Mes salutations, messire. C’est un réel honneur que de vous accueillir ici. Mon fils m’a prévenu qu’il était auprès de vous…
 
Puis son regard prit une lueur plus sombre. Il ouvrit légèrement la gueule, comme frappé par quelque chose qu’il avait remarqué ; ou plutôt, qu’il ne voyait pas.
 

— Où est mon fils ?

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volteer

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 14/10/2016
Age : 99
Localisation : Au temple des dragons

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: L'éclair de lucidité [PV Volteer / Aedoth Thunderwall]   Mer 24 Mai - 13:50

Aerth ouvrait finalement la porte, il me saluait, et quand j'y pense, beaucoup de personne me salue différemment, certains m'appelle "gardien", "sage", "maître", et la, messire. Ce n'est pas important, ce je viens faire ici l'est bien plus. Le père d'Aedoth posait la question évidente, où est son fils ? Je lui réponds.

-Salutation, ne vous en faites pas, Aedoth se repose au temple après une très longue après midi d'entraînement. Je suis venu ici pour parler un peu à son sujet.

J'entrais à l'intérieure de la demeure, cela faisait tellement longtemps, cela me fait retourner des années en arrière. Puis je reprenais la parole.

-à propos de son entraînement, tout comme avant, il n'a pas de problème à apprendre des attaques, au début, j'ai voulu savoir sa limite. Pour cela, j'ai utilisé une salle que les gardiens utilise pour se former ou de s'entraîner, grâce à cette salle, il pouvait affronter n'importe qui à pleine force et surtout dans n'importe quel lieu. D'abord son ancien ennemi, Eolir puis le célèbre maître des cristaux, où votre fils s'est fait battre sans problème. Le laisser choisir son ennemi était une petite erreur de ma part. Après avoir était rétablit de son dernier combat, je continuais à l'entraîner, cette fois-ci pour lui faire apprendre de nouvelles attaques sur son élément. Suite à ça, j'ai voulu voir de plus près sa peur, mais je l'ai sous estimer, en lui faisant voir un lieu remplis de corps, il s'est évanoui, sans doute à cause de sa mère qu'il voyait à chaque fois.. C'est là que j'ai remarqué son plus gros problème, qui risque de causer sa mort s'il doit rencontrer cette peur le jour où on ne pourra plus éviter la guerre: Qu'il voit un corps ou juste du sang, il ne pourra plus être en mesure de se battre voir même de bouger. Et c'est la raison pourquoi je suis venu vous voir, j'ai besoin que vous me parliez un plus sur la phobie de votre fils, plus précisément, les autres moments où il a eu ces genres de réactions.. étranges..
Comprenez par là, que s'il y a moyen, ne serait-ce que pour lui permettre de continuer à ce concentrer sur la situation, il y a moyen qu'il obtient cette "force" qu'il souhaite avoir pour se rattraper. Mais s'il n'y a aucun, je ne vois pas comment il pourrait continuer à aider efficacement au champs de bataille, car chaque fois qu'il le ferait, ça le mettrait encore plus en danger et vu qu'il commande l'armée. Sans lui, l'armée serait incapable de fonctionner correctement, vous voyez ce que je veux dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 442
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: L'éclair de lucidité [PV Volteer / Aedoth Thunderwall]   Lun 29 Mai - 15:36

Aerth se montra rassuré lorsqu’il apprit que son fils allait bien. Ainsi était-il beaucoup mieux disposé à écouter les prochaines paroles du maître, qui, cette fois, tenait des propos inquiétants. Volteer lui faisait un succinct résumé de la journée qu’il avait passé avec son fils. Apparemment, plus d’entrainement que le père ne pouvait réellement le concevoir, lui qui n’était pas un dragon des champs de bataille, et qui n’avait jamais suivi d’entrainements au combat. Peut-être était-ce le facteur qui faisait que les deux Thunderwall ne s’accordaient pas toujours parfaitement. Mais que pouvait-il faire ? Il détestait se battre.
 
En tout cas, il comprenait la démarche du Gardien et ne put qu’acquiescer. Aerth aussi, voulait aider son fils à ne plus souffrir de ce mal qui le rongeait. Une chose était certaine, il ne pourrait pas survivre si cette peur persistait.
 
— Venez vous asseoir, intima-t-il sur un ton conciliant.
 
Il sortit du hall pour prendre la double porte qui menait à la grande salle à manger du domaine. Là, il prit un coussin et  répondit enfin au Gardien.
 
— Voyez-vous, Aedoth n’a jamais eu de soucis jusqu’à ce que sa mère meurt. Ce traumatisme est plutôt simple à expliquer : des dragons ont tué sa mère devant ses yeux. Je crois bien que c’était la première fois qu’il vit autant de sang, et c’est pourquoi il en est gravement gêné. C’est bien plus qu’un sentiment d’impuissance qui se déchaine dans l’esprit de mon fils, mais le douloureux souvenir de la mort d’un proche. Depuis, la vue du sang le tourmente. Alors qu’il avait 18 ans, on avait ramené mon fils d’urgence : pendant une partie de chasse, il s’était évanoui, et son cœur avait presque cessé de battre. C’était à cause du sang d’une des proies que le groupe avait capturé. Depuis, il n’a pas vraiment eu de nouvelles crises, parce qu’Aedoth évite précautionneusement de voir le liquide rouge. Notre meilleur médecin lui faisait des exercices pour qu’il s’en remette. Il le mettait en présence de petites quantités de sang, mais ça ne marche pas.
 
Il soupira et regarda distraitement l’une des fenêtres de la pièce. La lune venait afficher sa pâle face, faisant rayonner légèrement la table de son rayon lunaire, en plus des candélabres disposés sur la table.
 

— Mais sachez que, lors de la bataille, quelque chose de différent s’est produit. Il est vrai qu’il était paralysé durant une bonne partie de la bataille, mais le Général Asdroth m’a fait part de l’élément suivant : il s’est battu. Trop tard, mais il s’est battu, dès que le Général a été blessé à la patte. Je ne suis pas médecin, mais je comprends que le souhait de ne pas perdre un être cher est plus puissant que la vue du sang. Peut-être que le mettre dans cette situation où un proche risque de mourir. Je trouve ça un peu extrême, mais cela pourrait marcher… 

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volteer

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 14/10/2016
Age : 99
Localisation : Au temple des dragons

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: L'éclair de lucidité [PV Volteer / Aedoth Thunderwall]   Dim 4 Juin - 23:37

Aerth me racontait tout ce qu'il savait sur la peur d'Aedoth, j'ai pu apprendre que rien que aller à la chasse, Aedoth n'a pas aimer la vue du sang. Ce qui est très mauvais si on considère que notre ennemi aime le sang et la mort, en plus la totalité de ses soldats sont des morts vivants. Mais finalement, il y a peut-être de l'espoir, lors de la bataille des cieux concordants, il s'est battu après que le général Asdroth a était blessé bien après qu'il soit paralysé par la peur. Selon Aerth, ce serait parce que son envie de protèger les autres en danger était plus fort que la vision d'horreur du sang. Ce qu'il faudrait par contre, c'est d'essayer cela à l'extrême, mais comment ? Il est temps de réfléchir..

Je sais que Aedoth a une grande peur du sang à cause de la mort de sa mère, ce qui fait qu'une blessure, que ce soit venant d'un allié, d'un ennemi ou de lui même va lui causer une crise. Mais si il est vrai que si une personne qui lui tient tant se retrouve en danger, il va combattre la peur pendant un bon moment. Il faudrait alors que quelqu'un comme ça participe, la réponse se trouve devant mes yeux, son propre père, il ne refusera jamais d'aider son fils pour une chose qui coûterait la vie d'Aedoth lors d'une bataille s'il n'est pas rétablit. Maintenant j'ai deux des pièces du puzzle réunit, il reste à trouver un moyen de refaire la scène de cette dernière bataille dans les cieux concordants. Pour cela on peut utiliser la salle d'entraînement des gardiens, spécifiquement dans une simulation des cieux concordants (la même que la dernière fois) Bien évidemment ça ne suffira pas, il faut réunir une dernière condition: un adversaire ! Il va falloir trouver un bon candidat, et rien ne vaut mieux qu'une personne plutôt fort. Je me souviens du maître des cristaux, ce dragon qui a réussis à battre sans problème Aedoth, et je pense que Aerth n'a pas de compétence au combat. Est-ce que c'est une bonne idée ? Non, il n'y a pas d'autre moyen, s'il faut que Aedoth s’améliore, je ne doit pas y aller doucement pour son bien. Je me tourne vers Aerth.


-Je crois avoir une idée, pourquoi pas, vous m'aidiez demain à son entraînement, vous alliez vous battre avec votre fils contre un mannequin sous la forme du maître des cristaux, peut-être trop pour vous et pour lui, mais si il a une grosse volonté de protéger son père malgrès le lieu remplis de sang, il peut devenir très forte.. comme par exemple, en débloquant sa furie élémentaire comme il le voulait depuis longtemps. Je ne pense pas que vous êtes si fort pour vous battre contre une personne comme le maître des cristaux, mais je sens que vous seriez prêt à tout pour aider votre fils. Alors, acceptez vous de m'aider ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 442
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: L'éclair de lucidité [PV Volteer / Aedoth Thunderwall]   Sam 10 Juin - 2:04

En entendant les paroles du Gardien de la foudre,  le Thunderwall déglutit et frissonna. Il avait du mal à parfaitement concevoir ce lui demandait de faire Volteer. Il recula d’un pas et secoua légèrement la tête.
 
— Vous me demandez d’être blessé ? De m’opposer à ce que je ne peux vaincre ? Je…
 
Il mit sa phrase en suspension et réfléchit. Pourquoi devrait-il risquer de se blesser ? N’était-ce pas un peu extrême comme manière de s’entrainer ? Evidemment, Aerth ne pouvait s’en vouloir qu’à lui-même. C’était lui qui avait soumis cette idée à Volteer. Mais pourquoi ? Il regarda le Gardien de la Foudre, une étrange lueur se promenant dans ses yeux. Il hocha la tête. S’il avait dit ça, et s’il allait accepter la proposition du Gardien, c’était pour aider son fils. Cet apprentissage était important pour lui. Sans cela, la prochaine fois qu’Aedoth partirait au champ de bataille… Il ne reviendrait jamais. Pourquoi ? Parce que son père aurait fait l’égoïste et ne serait jamais venu l’aider. C’était la seule chose qu’il pouvait faire pour un fils qui prenait sa vie en main, et dont il ne pouvait rien changer. Il ne devait pas gâcher cette chance. Il se leva. Il était temps de porter le nom des Thunderwall.
 
— Pardonnez mes inquiétudes. Elles sont normales. Toutefois, je ne reculerai pas pour aider mon fils. Je l’ai fait une fois contre ce Maître des cristaux, et je n’hésiterai pas plus à le faire une seconde fois.
*
***
***
*
Le lendemain matin, Aedoth s’était réveillé assez tôt. Il s’était rendu compte de son assoupissement, et qu’il se trouvait toujours dans le Temple des Gardiens. Il avait pu trouver de quoi sustenter un peu sa faim qui n’avait pas été apaisée la nuit dernière, non loin du lit de Volteer : quelques biscuits, des bols et de quoi infuser un thé, ce qui lui permit de bien se détendre et de réfléchir calmement à ce qu’il s’était passé hier. Hélas, cela ne ramena en lui qu’une tristesse désordonnée qu’il ne pouvait pas contrôler, même en essayant de relativiser les choses. Il avait agi exactement de la même manière qu’aux Cieux, sans noter aucune amélioration. Il désespérait. Resterait-il accroché à cette peur, malgré tous les efforts, malgré toute sa volonté ? Etait-il tout simplement incapable de vaincre ce terrible ennemi qui était lui-même, son esprit ?
 
Il laissa couler une larme, ayant peur de ne plus pouvoir faire ce qu’il souhaitait. Depuis la mort de sa mère, Aedoth avait souhaité changé le monde avec sa propre patte, de combattre le vice que cette terre offrait, de conjurer les ténèbres le plus longtemps, d’apporter, sous son existence, la Justice et la Paix. Il savait que le combat n’était pas gagné d’avance, et qu’i y aurait toujours une trace de ténèbres, même sous sa plus grande bienveillance, et il s’était résigné à combattre sans cet idéal, avec le simple espoir que cela puisse arriver, et que ses actions puissent changer quelque chose. Mais comment pouvait-il changer les choses, s’il ne pouvait même pas se changer lui-même ? Son état actuel, lui semblait stagnant, stoïque, pathétique.
 
Il soupira et vint se laisser tomber sur le lit du Gardien de foudre. Aedoth se demanda d’ailleurs où il pouvait bien être... Sûrement en pleine promenade à Warfang. Le Thunderwall ne pouvait quitter les lieux sans l’avoir revu, d’autant plus qu’il allait sûrement lui demander de continuer l’entrainement. Mais cette pensée le démoralisa un peu… S’entrainer pour quoi ? Fuir encore mieux ? C’était l’impression que cette journée d’hier lui avait fait. Il perdait l’envie de combattre.
 

Il perdait son envie de vivre.

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volteer

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 14/10/2016
Age : 99
Localisation : Au temple des dragons

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: L'éclair de lucidité [PV Volteer / Aedoth Thunderwall]   Dim 11 Juin - 12:59

Aerth n'avait pas l'air convaincu de m'aider au début mais il a réalisé ce que risque Aedoth sans notre aide et a finalement accepter. Je l'ai remercier et je lui rassure avant de partir.

-Merci, j'aurais souhaité que l'on n'ait pas à faire ça. Mais il n'y a que vous qui va pouvoir l'aider à combattre sa peur. Je n'ai pas dit encore à Aedoth ça, tant mieux d'ailleurs, mais les mannequins ne sont pas capable de tuer, ils pourront aller jusqu'à vous rendre inconscient, pour le bien de l'entraînement, ne racontez surtout pas ça à votre fils. Et croyez moi, combattre cette peur va lui permettre de devenir fort. Maintenant vous devriez aller vous reposez pour demain.

Je partais du manoir et je me dirigeais en direction du temple afin de faire les préparations pour le lendemain. Une fois arriver je me suis diriger vers la salle d'entraînement pour gardiens, créer un lieu ressemblant aux cieux concordants, mais... "différent". La largeur de la salle permettant de créer un village entier. J'ai décidé de créer les cieux concordants BIEN avant que Malefor soit devenu ce qu'il est maintenant, c'est à dire environ à l'époque de son enfance. Le lieu ressemblait à mon village d'enfance, les cieux concordants avaient à l'époque un bon ciel, des cristaux produisant l'électricité autour de la région comme un mur. Un lieu idéal pour étudier l'électricité. Bon, assez de penser au passé, j'ai créer aussi un village ressemblant au mien, mais dévasté, des petites maisons en pièces et bien évidemment, la partie importante de l'entraînement, des corps, avec un peu de sang mais pas directement à l'extérieur. Connaissant à quel point le maître des cristaux était horrible, il sortira des corps des maisons encore debout sachant que ça le déstabilisera suffisamment Aedoth pour l'attaquer. C'est à ce moment où Aerth va pouvoir bien aider son fils, attaquant le maître des cristaux sans être effrayer par les corps. Après la création du lieu finis. Je me suis décidais de dormir dans les environs, tendis que je reste à l'intérieur du cercle où le mannequin se situe, il ne prendra pas vie.

Le Lendemain

Je me réveillais, toujours sur cette vision de mon village d'enfance détruite, dans le contexte de l'entraînement, on va dire que c'est lui qui l'a fait. Mon premier réflexe est d'aller voir Aedoth, il doit être réveiller après un long sommeil. En allant le voir, je remarquais qu'il n'avait pas l'air en forme, pas fatigué, mais plutôt.. déprimé... Je lui parla en me rapprochant.

-Je suppose que ce qu'il s'est passé hier, vous a pas aider à se sentir mieux ? Je sais moi qu'il n'y a eu aucune amélioration, mais c'est bien normal après tout, on ne s'est juste pas mis dans les "bonnes conditions". Laissez moi vous racontez une chose, pendant votre sommeil, je suis aller voir votre père, afin de lui expliquer la situation mais il m'a expliqué une chose que je ne savais pas auparavant: vous vous êtes battu le moment où l'un de vos proches étaient en difficulté. Et je crois que la clé pour que vous pouviez vous battre même avec du sang dans votre main, c'est la peur de perdre un proche. C'est pour cela que j'ai fais appel à votre père pour l'entraînement d'aujourd'hui. Il est aussi convaincu que sans cette aide, vous n'auriez aucune chance la prochaine bataille ou lors d'une invasion ennemie. Il est prêt à se prendre des coups pour vous aider.
Je peux pas exactement dire que vous ne sentirez plus la peur du sang, mais je peux promettre une chose, vous serez moins déstabiliser en voyant des corps ou du sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 442
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: L'éclair de lucidité [PV Volteer / Aedoth Thunderwall]   Ven 16 Juin - 1:37

Les paroles de Volteer le bouleversèrent : son cœur ne savait plus quelle émotion devait surpasser les autres, entre la peur, le dégoût, l’indignation, et l’espoir. S’il y avait bien quelque chose qui remontait le moral d’Aedoth, c’étaient ces simples mots : « Vous vous êtes battu ». Ces mots-là résonnaient plus encore dans sa tête qu’aucun autre, et c’est probablement ce qui lui permit, suite à l’analyse de ce qui troublait son être, de se lever derechef, se sentant toujours plus fort, soulever par une puissance dont il n’était plus vraiment la source, tout en venant de sa part, un paradoxe étrange qui lui fit songer un instant que des énergies mystiques planaient dans l’air qui entourait ce beau monde.

Malgré cette lueur d’espoir qui s’insinuait en lui, les craintes étaient bien présentes : le prochain entrainement inclurait son père ; il n’avait pas peur qu’il meurt, mais plutôt que celui-ci se blesse pour lui. C’était un terrible sacrifice, mais aussi la plus belle preuve d’amour qu’un père puisse donner. Il l’avait déjà fait, contre le Maître des Cristaux, et il s’était finalement décidé à intervenir pour le soigner de cette maladie qui le rongeait depuis bien trop longtemps. Des gens se souciaient de lui, et il devait avancer pour eux. Il regarda Volteer dans les yeux, et quelque chose le frappa alors.

— Je n’ai jamais vraiment pris la peine d’y songer, mais nous nous ressemblons tellement, Maître. Nous portons les mêmes couleurs, et possédons cette soif d’apprendre, pas seulement à propos de notre élément, mais à propos du monde entier qui nous enlace. Nous sentons que c’est ce qui nous incombe : d’en découvrir le plus pour faire le bien autour de nous. C’est pour cela que vous êtes devenu Gardien, et que j’ai choisi d’être Second.

Il se releva et soupira.

— Quand vous m’entraîniez déjà à l’école, vous étiez presque comme mon père, et quelque fois j’ai voulu que vous le fussiez à la place de mon vrai père. Quelle sombre pensée ai-je là… Ce n’est plus le cas à présent. J’exprime un très grand respect envers vous. Tellement que vous ne pourriez pas l’imaginer. Je vous remercie pour ce que vous faite, vous et mon père, je me rends compte du temps et des sacrifices… C’est pourquoi je n’échouerai pas cette fois !

Il regarda brièvement la porte.

— J’imagine que la salle aux mannequins est notre prochaine destination.

De son propre chef, Aedoth s’y dirigea, traversant les nombreux couloirs. Une fois dans la pièce, il attendit patiemment. Et après un moment, Aerth fit lui aussi son apparition. Il était protégé par une armure qui semblait être un peu petite pour lui. Les éléments protégeaient seulement l’articulation de ses pattes ainsi que son crâne, laissant apparaitre de son visage seulement ses yeux sous cette carapace de métal. Aedoth pouffa un peu en le voyant. Ce n’était pas vraiment une armure qui venait flatter son apparence.

— Pourquoi, père ?
— Eh bien, je fais comme toi : je me prépare à toute éventualité. Ça ne va pas ?
— Oh, si… Très bien !
— Salutations à vous aussi, Gardien, dit-il avec un léger sourire.

L’accueil une fois fait, Aerth vint se place aux côtés de son fils. Ce dernier lorgna pour discrètement le regarder. Il se tenait à ses côtés, comme jamais auparavant, et il pouvait même sentir son électricité en lui. Aedoth se mit en position de défense. Il était prêt, cette fois.

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volteer

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 14/10/2016
Age : 99
Localisation : Au temple des dragons

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: L'éclair de lucidité [PV Volteer / Aedoth Thunderwall]   Sam 17 Juin - 17:20

Mes paroles avaient l'air de le faire sentir mieux, il me disait même qu'on se ressemblait physiquement et mentalement. Et il n'a pas tord, lui faire apprendre de nouvelle chose, c'est comme si j'enseignais une version plus jeune de moi ! Je continuais à l'écouter, il commençait à se lever tout en disant à quel point il aurez voulu que j'étais son père à l'époque. Bien sûr il ne pense plus à ça maintenant, mais rien que cette phrase me faisait comprendre que je ne regrette pas d'être devenu gardien, afin d'aider les dragons à devenir meilleurs, c'est surtout le premier dragon à m'avoir remercier comme ça. Bref... il a deviné où on va aller aujourd'hui, je l'accompagnais là bas, l'arrière plan était la même: un village assez détruite dans un lieu ressemblant à peu près aux Cieux Concordants des années auparavant. Puis Aerth venait, avec une armure visiblement un peu petite. ça aura beau le protéger, il aura du mal à bouger normalement. Il me saluait et je faisais pareille.

-Salutation à vous aussi, mais je crois que cette armure risque de vous dérangez pendant le combat, non ? C'est comme vous voulez.

Je me tenais à l'écart de la zone de combat, et une fois qu'ils étaient prêts, je faisais apparaître le maître des cristaux. Le combat va se passer normalement comme la dernière fois que Aedoth s'est battu contre lui, mais au bout de quelque minute, il va utiliser les corps caché dans les maisons pour déstabiliser Aedoth et s'attaquer à Aerth. Si Aedoth est s'il est si déterminer, il va devoir battre cette peur croyant que s'il ne fait rien, son père pourrait mourir.
Faite que ça marche !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 442
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: L'éclair de lucidité [PV Volteer / Aedoth Thunderwall]   Mar 20 Juin - 15:54

Aerth sourit à Volteer face à la remarque de ce dernier. Il hocha la tête et se mit dans une position étrange que le Second considéra comme une posture défensive : Il avait la tête en arrière, et les pattes bien trop écartées pour pouvoir efficacement bouger en cas d’attaque. Le dragon de foudre ne lui fit aucune remarque, bien que cela le rendît sincèrement anxieux.
 
— J’assume mes choix, Gardien !
— M'est d'avis que nous commencions, maître.
 
Sur ces mots, le Second se mit lui aussi en position de combat warfangienne. Il prit un instant pour regarder l’endroit où il allait combattre : il s’agissait d’un petit village dont plusieurs  maisons avaient été partiellement voire totalement détruites. Des armes étaient plantées au sol, mais il n’y avait nulle trace de sang… Qu’avait bien pu préparer Volteer ? Il savait que le problème d’Aedoth était la simple vision de ce liquide cramoisi. Il devait avoir une autre idée en tête.
 
Le Maître des Cristaux apparut, et Aedoth ne souhaita pas perdre davantage de son temps. Il se lança directement vers son adversaire et s’arrêta pour cracher plusieurs éclairs : en se rapprochant, son adversaire aurait plus de mal à esquiver les projectiles plus proches. Hélas, il sortit un cristal d’une de ses sacoches latérales qui absorba l’énergie élémentaire. Le Second grogna de frustration. C’était en voyant cela que lui vint l’idée de lui aussi s’armer d’accessoires pour combattre plus efficacement sur le champ de bataille, mais ce n’était pas un sujet important pour l’instant.
 
Le dragon vint directement vers Aedoth et crache ses flammes sur lui. Le Second n’eut d’autres choix que de rouler pour se mettre à l’abri derrière le mur d’une maison encore debout. Le feu prit et la façade commença à se faire corrompre par les flammes.
 
Aerth profita de l’attention détournée de son opposant pour lui tirer plusieurs rayons de foudre dessus. L’électricité le toucha et il poussa un sombre grognement en regardant dans la direction du père d’Aedoth. Il sembla contracter ses muscles pour se défaire de la paralysie causée par la foudre, mais ce petit temps suffit aussi à Aedoth pour que celui-ci puisse à son tour attaquer. Il chargea ses membres d’électricité et frappa plusieurs fois les articulations des pattes arrières, faisant tomber le Maître qui se saisit tout de même d’une des pattes d’Aedoth avec sa queue et le projeta : il passa à travers le mur en bois d’une maison et ne s’arrêta que grâce à une commode. Il gémit de douleur et se releva tant bien que mal, sentant des douleurs au niveau de son dos et de l’une de ses pattes. Mais il pouvait toujours se battre, il le savait.
 
Pourtant, une scène terrible le bloqua, l’empêcha de sortir et de continuer le combat.
 
Ses yeux étaient grands ouverts, la pupille tremblante, dans laquelle il était possible de voir, tel le miroir de l’âme, l’effroi. Dans le reflet, on pouvait reconnaître un corps. Plusieurs corps.
 
Des dragons étaient étendus au sol, tous figées dans des expressions d’une horreur indescriptible. Du sang recouvrait leur corps et se répandait un peu partout dans la pièce. Face à cette vision, Aedoth était figée, avait même les pattes tremblantes et manqua plusieurs fois de tomber, ses muscles n’étant plus assez concentrés pour pouvoir fonctionner correctement. Il ouvrit la gueule, demandant plus d’air car sa respiration commençait à se faire plus irrégulière. Des images succinctes de sa mère lui vinrent en tête, et il se mit à tenir cette dernière avec une patte en gémissant. Des larmes sortirent de ses yeux.
 
Pendant ce temps, Aerth n’avait pas pu se battre correctement contre le Maître. Ce dernier avait une indéniable expérience de combat que le noble ne possédait aucunement. Il traversa lui aussi un pan du mur et rejoignit Aedoth. Il toussait du sang, et cherchait de l’air, car il était tombé sur le dos, le privant ainsi de respiration. Sans s’en rendre compte, le dragon de foudre considéra son père, toujours avec ces yeux apeurés, plongés dans une angoisse dont on ne semblait pas pouvoir le tirer. Pourtant, sa pupille s’étrécit à l’extrême lorsqu’il vit son père en une telle difficulté. Il lui sembla même qu’il mourut puisque il ferma les yeux, sombrant à la limite de l’inconscience.
*
***
*
Il était là, auprès de sa mère qui se tenait le flanc, du sang continuant d’en sortir. C’était un souvenir, et en même temps ne réécriture d’un passé douloureux, puisqu’Aedoth se tenait debout, regardant sa mère mourante. Il ne pleurait pas. C’était quelque chose d’étrange… Il ne se sentait pas maître de ses émotions à ce moment précis, comme s’il adoptait un point de vue parfaitement omniscient de la scène. Et pourtant, c’était bien son fils qui regardait sa mère rendre l’âme, puisque la dragonne lui sourit.
 
— Tu dois être fort, Aedoth.
— Comment est-ce que je peux l’être ? Ta mort me tourmente sans cesse… Je suis faible car j’ai besoin de toi.
 
Son sourire ne disparut pas, bientôt agrémenté d’un rire doux. Elle se leva, et la blessure qui se trouvait au niveau de son flanc disparut, comme si jamais elle n’avait existé : il n’y avait pas une cicatrice, pas une trace du passage des griffes des dragons qui l’avaient attaqués.
 
— Avoir besoin de quelqu’un n’est pas une faiblesse. Ta faiblesse est de ne pas avancer à cause de moi. Avance avec moi, mais sans en avoir peur. Tu ne dois pas t’arrêter pour un incident, aussi horrible soit-il.
— Mère…
 
Les émotions le submergèrent à nouveau. Il pleura, de chaudes larmes coulant sur son visage rapidement consolé par une épaule dont il avait oublié l’horreur. Tout semblait si réel à présent, il revoyait ce moment, il avait l’impression de vraiment parler à sa mère. Cette dernière lui tendit un dernier sourire avant que tout le paysage ne se fonde dans un noir parfait.
 
— Vis avec les ténèbres. Ne laisse pas ta mère s’être sacrifiée en vain, et bats-toi.
— …
— BATS-TOI !
*
***
*
Aedoth émergea de nouveau dans la réalité. Il remarqua que son père était tombé inconscient, et le maître des Cristaux entra dans la maison. Le Second lui fit face, les yeux étrécis, toisant son adversaire avec une rage dont il était impossible de comprendre l’intensité, et même de la décrire. Des éclairs noirs apparurent le long de son corps sous la forme d’arcs électriques. Le Maître, même s’il s’agissait d’un mannequin, sembla montrer de la surprise à voir cet élément sortir sous cette forme. Le dragon de foudre regarda sa patte. Cette énergie, cette fréquence différente de la sienne… La foudre de Blackswan courait dans son corps, mais pourquoi surgissait-elle ainsi ? Au moins, cette fois, cela ne semblait pas lui faire de mal comme les autres fois… Que se passait-il ?
 
Son adversaire ne lui laissa pas le temps de s’interroger sur son élément et cracha de nouvelles flammes dans sa direction. Aedoth grinça des crocs et donna un puissant coup dans le dos de son père qui lui permit de retrouver un peu de respiration et de le décaler pour qu’il ne soit pas pris dans le feu. Quant au dragon de foudre, il n’avait pas le temps d’esquiver les flammes et se protégea avec son aile dont des éclairs noirs continuait de la parcourir, en plus de la totalité de son corps. Il y eut un grand bruit métallique, puis plus rien.
 
Aedoth avait les yeux grands ouverts, regardant devant lui une étagère métallique qui était venu se placer juste devant lui, le protégeant ainsi du feu qui passait au-dessus de lui et sur les côtés. Le dragon ne comprenait rien de ce qu’il se passait, puis, avec une plus fine observation, il remarqua que l’étagère s’était collée à son aile dont les éclairs noirs jaillissaient toujours. Etait-ce possible que cette électricité influençait la polarité ?
 
Il roula rapidement sur le côté lorsque son adversaire finit de cracher ses flammes et cracha un éclair noir. Le Maître parvint à esquiver l’offensive, mais le but n’était pas exactement de blesser son adversaire. Aedoth lorgna dans la direction de l’étagère : elle s’était légèrement décalée, de quelques centimètres, mais était revenue proche du dragon de foudre.
 
Il ne pouvait pas se battre dans ces conditions… Cette foudre l’handicapait grandement.
 
Le Maître des Cristaux fondit sur lui, les griffes en avant. Aedoth esquiva en utilisant sa petite taille. Il dut ensuite bondir en arrière pour ne pas se faire prendre par la queue du dragon qui semblait bien vouloir en finir, enchaînant les attaques sans s’arrêter. Le Second ne remarqua que pendant qu’il était occupé à multiplier les mouvements complexes pour s’échapper de l’emprise du Maître, l’étagère avait continué de bouger, à tel point qu’elle bloqua le Thunderwall qui avait souhaité se décaler sur la gauche. Il prit le coup de patte de plein fouet et heurta le sol. Il cracha du sang et hurla de douleur, puis l’étagère lui tomba dessus.
 

La foudre noire disparut alors de son corps, et il apparut dans sa vision jusqu’à ce qu’elle l’envahisse, le plongeant dans un nouveau coma.

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Volteer

avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 14/10/2016
Age : 99
Localisation : Au temple des dragons

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: L'éclair de lucidité [PV Volteer / Aedoth Thunderwall]   Mer 21 Juin - 10:14

Le combat entre les deux dragons électriques avait commencé. Au début, Aerth et Aedoth avait l'air de bien se battre contre le maître des cristaux, jusqu'à ce que Aedoth soit envoyer dans l'un des maisons, qui avait des corps de dragons et du sang partout. Pourtant, ce n'est pas ce qui était 100% prévu, le Maître était censé venir dans les maisons afin de jeter les corps dans le champs de bataille. Pendant un instant, j'ai eu peur que ça n'allait pas marchait à temps, mais Aerth ne pouvant pas se battre seul contre un adversaire n'a pas pu tenir longtemps.

Maintenant il fallait attendre que Aedoth réagit et quelques instants plus tard de la foudre pouvait être visible, mais pas du même type que d'habitude... cette énergie était sombre, ne pouvant pas voir correctement Aedoth, je ne pouvais pas voir s'il s'agissait de ce qu'on peut craindre le plus, je parle d'une transformation semblable à celle de Spyro en dragon cruelle et bien plus fort. Mais je pouvais voir pendant une partie de la bataille que Aedoth était juste entouré d'électricité sombre et quand il a aidé son père, je peux me rassurer qu'il a encore de la gentillesse en lui.

Après plus d'observation, une étagère avait l'air de l'avoir sauvé des flammes du Maître. Donc sous cette forme, Aedoth était capable d'attirer les objets métalliques vers lui, handicapant à première vue. Mais ce pouvoir l'aidera grandement une fois qu'il arrivera à l'utiliser parfaitement. De plus, cette étagère est venue au milieu de ces deux combattants au moment où il utilisait ses ailes pour se protéger, si ça se trouve il est capable de le manipuler mais rien n'est sûr. Bien malheureusement, Aedoth n'est pas capable de gagner avec si peu de connaissance de cet élément et le combat se terminait avec lui sous l'étagère du sang près de son museau et tombe dans l'inconscience.

Suite à ça, le mannequin toujours en tant que Maître des Cristaux est tombé et à retrouvé sa forme en bois. étrangement, il me semble que le mannequin à exprimé une émotion pendant une partie du combat, juste quand Aedoth s'est retrouvé avec de la foudre sombre. Enfin bref, je devais aider Aedoth, j'appelais au garde à l'extérieure, vers l'entrer. Je leurs donnait des ordre bien clair.


-Emmenait ce jeune dragon à l'hôpital la plus proche, que ce soit à Warfang ou autre part. Il a besoin de soins.

Suite à ça, ils emmenait le corps inconscient d'Aedoth quelque part, les connaissant, ils vont viser Warfang pour plus de sécurité. Je me tournais vers son père qui était encore en train de respirer. Contrairement à Aedoth, il allait s'en sortir avec du repos. La salle redevient normal, faisant disparaître tout le champs de bataille. à ce moment là, Terrador est entré dans la salle, avec la vision d'un dragon à terre à côté d'un gardien. Il me parlait.

-Je vois que même le père d'Aedoth veut devenir plus fort. Mais je pense que c'était trop tôt pour lui de s'attaquer à ça..

-Oh non, ce n'est pas comme ça, il m'a aidé pour l'entraînement d'Aedoth. En tant que son dernier parent, la vision de lui en train de souffrir a permis à Aedoth de trouver une nouvelle force. Cette nouvelle force lui a permis comme prévu d'ignorer la vu de sang et de dragon mort. Le seul problème, c'est qu'il n'arrivera pas à bien l'utiliser sans s'entraînait, et je n'ai pas plus de connaissance sur ce genre d'élément que la foudre normal. Autrement dit, je ne pourrais pas l'aider à rendre meilleure ses compétences de combat avec cette foudre sombre, il faudra qu'il trouve un dragon capable de maîtriser au moins l'élément magnétique. Mais pour l'instant, on va se contenter de la foudre simple.

-D'accord, bon, je suppose qu'il faudrait déplacer Aerth vers le balcon pour qu'il puisse prendre l'air.

Juste après avoir fais ça, je suis allé voir à l'hôpital de Warfang pour voir comment se porte Aedoth, ce n'est pas de petite blessure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 442
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: L'éclair de lucidité [PV Volteer / Aedoth Thunderwall]   Aujourd'hui à 15:22

Lorsqu’Aedoth put à nouveau ouvrir les yeux, il vit blanc, ébloui par la lumière du soleil qui passait à travers la vitre. Ce n’était pas le plus doux des réveils, et il dut cligner avec beaucoup d’insistance avant de pouvoir s’habituer enfin à la luminosité ambiante. Avant de comprendre où il était, son corps lui indiqua ce qu’il s’était passé : il avait de nombreuses courbatures, et s’il bougeait un peu trop, son dos le tirait. Il sentit d’ailleurs en passant d’un flanc à l’autre des os craquer un peu. En s’inspectant, il remarqua que certaines parties entre ses écailles étaient huileuses : on y avait appliqué quelques onguents, très certainement, pour traiter plus rapidement les hématomes. Certains points lui faisaient plus mal que d’autres, mais i n’était pas incapable de se déplacer, ça il en était certain.
 
Enfin il s’intéressa à son environnement, et il n’était pas vraiment surpris de se trouver dans une chambre de l’hôpital de Warfang, aux murs de pierre, avec trois grandes fenêtres qui donnaient sur les rues adjacentes. Il y avait un lit inoccupé à côté de lui. Il soupira. Cette chambre d’hôpital lui paraissait bien triste, sans doute comme sa condition présente.
 
On le laissa tranquille : aucun médecin ne vint s’enquérir de sa santé. Certainement avaient-ils des cas bien plus urgents et préoccupants, et c’était tant mieux. Il était inutile de s’occuper de lui, il savait que cela irait mieux d’ici quelques heures. Un jour, au pire. Le Maître avait frappé fort, mais seulement une fois. Cette solitude permit ainsi au Second de réfléchir à ce qu’il s’était passé.
 
Au départ, c’était flou, les songes toujours mélangés à la réalité. Puis il parvint à défaire la fantaisie du concret et retraça son combat contre le maître des cristaux. Il eut tout de suite une pensée pour son père, à qui il avait épargné beaucoup de douleurs, mais… Il se souvenait l’avoir frappé pour pouvoir le mettre en lieu sûr… Etait-ce à cause de l’adrénaline du combat ? Sinon, il y avait aussi cette foudre noire. En y songeant de nouveau, le dragon de foudre gronda, frustré de ce qu’il s’était passé. Cet élément était un grand fardeau et le rongeait de plus en plus. Il avait peur que cette foudre ne vienne que de manière permanente.
 
Il avait l’impression d’être rongé par les ténèbres, petit à petit. Il mit une patte à son ventre et déglutit péniblement. Non, il devait se calmer, tout cela ne s’était produit qu’à cause de cet étrange fantôme du passé qui était revenu lui donner une nouvelle force… Mais quel était le sens de tout ceci ? Pourquoi cette foudre noire, et qu’étaient ses pouvoirs ? En y repensant, il n’avait pas eu l’impression qu’elle avait changé sa manière de penser, et puis elle ne lui avait pas fait mal, ce qui était une grande amélioration. Peut-être, en conclusion, que c’était elle qui s’habituait à lui, et non le contraire. La réflexion était intéressante, et il se demanda, bien que ce fut pendant un bref instant, s’il pouvait la maîtriser.
 
En songeant à « maîtriser », quelque chose lui vint en tête. Avec beaucoup d’appréhension, il griffa à plusieurs reprises la paume de sa patte et regarda le sang couler. Un léger mal de ventre le prit, et il avait l’impression de sentir son corps se refroidir. Il détourna rapidement le regard, et essuya le sang contre une serviette proche qui trempait dans l’eau. Il sourit. Il sentait toujours quelque chose à la vue du sang, mais au moins il arrivait à ne pas être obsédé par cette vision et pouvait simplement détourner le regard sans que la vision de sa mère le hantât… Sa mère… Des larmes coulèrent de ses joues.
 
C’était grâce à elle qu’il se sentait plus fort à présent. Son souvenir ne devait plus jamais être pesant, mais plutôt un souvenir de sa promesse. Il allait rendre la Justice, vivre dans un monde bon, avec une véritable paix. Voilà pourquoi il voulait se souvenir de sa mère, et pas comme une victime du destin sensé lui rappeler que le dragon pouvait être fragile et que ceux à quoi on tient pouvait facilement partir… Mais si on se battait pour, alors tout changeait. C’était ça qu’il avait oublié pendant des années, et cette évidence, il la comprenait pleinement à présent. Sa mère était sa force.
 
Volteer entra dans la pièce. A ce moment, Aedoth sécha les larmes qui avaient coulées et lui sourit.
 

— Salutations, maître. Sans vouloir me vanter, et bien que je me trouve dans un lit d’hôpital, je crois me sentir plus fort, avoua-t-il, une certaine impatience chauffant son esprit, lui faisant garder un sourire plein d’espoir et d’une lucidité incroyable.

_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'éclair de lucidité [PV Volteer / Aedoth Thunderwall]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'éclair de lucidité [PV Volteer / Aedoth Thunderwall]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Elle avait ce teint clair et une bouche rose...
» Testez Votre quotient De Lucidité
» Edition Clair de Lune
» Un rendez-vous au clair de Lune [PV Melody]
» Promenade au clair de lune [Aetius]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Spyro's Lair :: La Section RPG :: La Terre Sacrée :: Warfang-
Sauter vers: