AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retrouvailles mouvementées (Pv Aedoth Thunderwall) [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Igniis

avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 09/12/2015
Age : 17
Localisation : Je sais pas, je me suis encore paumé !

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Retrouvailles mouvementées (Pv Aedoth Thunderwall) [Terminé]   Dim 9 Avr - 13:39

J'avais encore dans la tête ces images sanglante, ces corps tout autour de moi, ces cris de douleur et de terreur, cette rage qui hurlait dans tous les sens. Ces coups, ces flèches ces sanglantes lances... En même temps, tout ceci était encore trop frais car nous venions de terminer la Bataille des Cieux Concordants, cette défaite qui fut rapide comme l'éclair. Là, il n'y avait pas que mon bras en cristal qui était imprégné de sang, il n'y avait pas que cela dont le sang avait totalement tâché...

Nous étions dans la Plaine de Lumière, en... Sécurité. Nous étions maintenant loin de toute cette horreur... Mais, pourtant, l'horreur était toujours omniprésente parmis nous tous ici. Et, de cette horreur, j'en étais, en quelque sorte, comme une incarnation, intérieurement comme extérieurement. Toutefois, certains aspects étaient cachés par un masque. Et je comptais bien révéler au grand public ces aspects...

Surtout devant Aedoth, dont je me rappcrochais. Lui qui avait sonné la retraite alors que ma stratégie commençait à marcher. Lui qui a fait que ces vies sacrifiées, ces morts furent totalement inutiles. Lui qui me força à agir en se couchant dans sa cape et en pleurant, laissant de côté l'armée qu'il commandait pour éviter de voir en face cette horreur... Ah ! Comme ça tu ne voulais pas voir l'horreur ? Tu veux l'éviter tant que possible ? Eh bien, je suis désolé de te l'apprendre... Mais tu as dans tes rangs des monstres qui sont parfois pire que ceux en face... Et tu vas avoir devant toi, quand j'enlèverais le masque, quelque chose qui te fera horreur mais que tu devras regarder bien droit dans les yeux aussi brillants et verts que l'émeraude, des yeux tel qu'on les trouve chez les vipères.

En moi, il y avait de la tristesse, du dégout et de la rage... Et je ne savais pas quelle émotion était la plus forte dans toutes celles-ci. Mais, ce que je sais, c'est que chacune d'entre elle m'empêchais d'éprouver une quelconque douleur physique... Les flèches plantées dans mon corps, à des endroits non mortels, ne me génaient aucunement, je ne les sentais même pas !

Alors, j'arrivis devant Aedoth... Et je m'en fichais qu'il soit seul ou non... En face de lui, je lui dis, la tristesse, la rage et le dégout à peu près à égalité :

- Comment... Comment avez-vous pu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Retrouvailles mouvementées (Pv Aedoth Thunderwall) [Terminé]   Mer 12 Avr - 13:00



Retrouvailles mouvementées


Il avait décidé de se placer à l’arrière du groupe. Tous connaissaient le chemin du retour vers Warfang, et il n’avait plus à guider de quelconques troupes. De toute manière, il ne pouvait pas les guider. Pas après la débâcle qu’ils avaient subis. Pas après ce qu’il avait fait. Le remord l’accablait, et se présenter en tête de ligne lui faisait peur plus qu’autre chose. D’autant plus qu’Asdroth était blessé. Il s’appuyait sur le Second pour pouvoir se déplacer. Le Maître de guerre ne souhaitait pas se déplacer par les airs. Il souhaitait rester près de son ami.

 
La plupart des dragons restant du groupe étaient partis en vol pour avertir le plus rapidement possible la cité des conséquences de la marche, et de la bataille pour les Cieux. Aedoth en était marqué, et en serait marqué à jamais. Ces maudites tours se dressaient maintenant dons son esprit comme des piques sanglantes, froides. Elles n’étaient plus seulement un lieu pour le Thunderwall, mais la personnification de bien plus noir encore. Celle de ses plus grandes craintes, celle de son échec, et celle de la mort. Sa mort ; une mort sociale. Il en était convaincu dans sa paranoïa. Son nom ne voudrait plus rien dire d’autre que la couardise. Sa famille tomberait par ses actes. On se moquerait d’eux, et cette idée tira une larme au dragon de foudre. Il se sentait vide en cet instant, et trop de doutes l’accablaient. Il n’arrivait pas à penser correctement : tout se mélangeait, se séparait, disparaissait, et revenait. Ce cycle chaotique régissait son esprit, et il comprit rapidement qu’il lui valait mieux se concentrer sur le présent, et pas le futur qui lui semblait menaçant.
 
Le Général trébucha, ce qui fit tomber par la même occasion le dragon de foudre, qui déchira sa cape en marchant dessus, plantant aussi ses griffes dedans sous le coup de la surprise. Il se releva et tira sa cape bleue : une partie du tissu s’était déjà envolé ailleurs, et le vêtement était d’une longueur grossièrement inégale, couvert de boue qui masquait l’emblème de Warfang. C’était un désastre.
 
Asdroth resta allongé, la langue pendante. Il soupira.
 
— Je dois m’arrêter un instant.
— D’accord.
 
Et il restait debout, attendant que son ami se remette un peu. Il était essouflé. Par la bataille, mais aussi par sa blessure, ce carreau qui avait réussi à totalement pénétrer la patte au niveau du talon. Un bandage avait été fait, rougissant un peu, pour stopper les saignements. Aedoth avait eu de la chance de s’en sortir indemne, avec peut-être quelques légers maux dans le dos. Enfin… indemne. Non. Il n’était pas indemne.
 
Dans cet étrange état, il lui sembla ressentir le sol vibrer, très indistinctement. Il se retourna et put constater qu’Igniis, qu’il n’avait pas revu depuis la fin de la bataille, arrivait vers lui, comme si encore une fois il était la cible.
 
Certains individus devant continuèrent leur marche, bien trop impatient de rentrer pour pouvoir suivre ce qui allait se passer. Toutefois, Aedoth et Igniis eurent tout de même droit à un petit auditoire de trois personnes. Le dragon de foudre détestait cela. Il aurait préféré être seul. Qu’ils l’abandonnent donc !
 
Le grand garde se posta devant Aedoth. Ses yeux brillaient. S’il n’avait pas pleuré, il n’était pas loin de le faire. Son ton était étrange.
 
— Comment… Comment avez-vous pu… ?
 
Et à nouveaux, c’était sa faute, mais des flashs du passé vinrent l’assaillirent à nouveau, le faisant gronder. Asdroth regardait la scène en silence, la gueule mi-ouverte. Quand Aedoth voyait maintenant Igniis devant lui, il cessa de penser à ses erreurs. Ce n’était pas entièrement sa faute, et il s’en rendait à présent compte, maintenant qu’il se trouvait devant lui. Il était l’heure de rendre les comptes, visiblement.
 
— Vous n’avez rien à me dire, dit-il d’une voix lente, un peu faible, qui ne tarda pas à monter. Rien à me dire qui puisse être un blâme ou un réquisitoire ! Vous avez cru bon de reprendre un commandement qui ne vous était pas destiné, et vous avez aggravé les pertes de notre armée. Vous nous avez divisés quand nous avions besoin de l’unité. Vous avez été une épée aveuglée par le sang quand nous avions besoin d’un bouclier ! Alors ne venez pas m’accabler de vos plaintes et de vos blâmes ! Ne venez pas vous tenir ainsi, des reproches dardant votre gueule quand votre cœur (il désigna sa poitrine) est aveuglé par le noir.
 

Il se retourna, et considéra Asdroth, qui, lui, regardait Igniis, l’air renfrogné sur son visage.



_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 


Dernière édition par Aedoth Thunderwall le Ven 28 Avr - 23:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igniis

avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 09/12/2015
Age : 17
Localisation : Je sais pas, je me suis encore paumé !

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Retrouvailles mouvementées (Pv Aedoth Thunderwall) [Terminé]   Mer 12 Avr - 21:28

Il y avait environs trois dragons autour de nous pour nous écouter. L'ami d'Aedoth était blessé et me regardai, la bouche à demi-ouverte. Quant à Aedoth, il était droit et me faisait face. Il parla alors d'une voix tout d'abord basse avant d'être haute tout en restant lente :

- Vous n’avez rien à me dire. Rien à me dire qui puisse être un blâme ou un réquisitoire ! Vous avez cru bon de reprendre un commandement qui ne vous était pas destiné, et vous avez aggravé les pertes de notre armée. Vous nous avez divisés quand nous avions besoin de l’unité. Vous avez été une épée aveuglée par le sang quand nous avions besoin d’un bouclier ! Alors ne venez pas m’accabler de vos plaintes et de vos blâmes ! Ne venez pas vous tenir ainsi, des reproches dardant votre gueule quand votre cœur est aveuglé par le noir.

Là, il se retourna vers Asroth qui me regardait toujours avec un air renforgné. Je l'avais laissé parlé jusqu'au bout. Face à ses paroles, je ne pus rien faire d'autre que... rire. Rire d'une voix basse, venant de la gorge... Mais d'une telle intonalité, d'un tel cynisme quasiment dément que j'en devenais presque aussi effrayant que mon père. Ce rire fut néanmoins très court car, après ça, je répondit au dragon électrique :

-Alors c'est ainsi ?

C'était à mon tour de prendre la parole... Je poussai un soupir avant de continuer d'un air extrêmement grave, mes yeux brillants le fixant :

- Vous pensez que je n'étais qu'une épée aveugle ? Vous pensez VRAIMENT que j'enverrais des gars à la mort comme ça ? Non... Non ! J'avais une stratégie ! Besoin d'unité, vous dites ? Mais ne voyez-vous pas que cette unité allait, au contraire, nous détruire encore plus ?! Ne voyez vous pas que ces êtres, des morts-vivants, des pantins de nécromans, allaient nous encercler et tous nous tuer petit à petit grâce à leur nombre ? Je vous le répète, j'avais une stratégie ! Se séparer en plusieurs groupes les a fait se séparer et les rendre plus faibles, moins meurtriers du moins ! Se séparer en plusieurs groupes pour tenir tête à ces choses tandis qu'un autre groupe ralentissait leur, à ce que j'ai compris chef, et, efin, un dernier groupe qui s'occupaient des archers qui nous causaient bien trop de morts pour qu'on les ignore ! Et, ces troupes-là, il fallait les avoir au corps-à-corps car la magie, sur eux, était inutile ! Aedoth, vous qui avez déjà cotoyé de près, tout comme moi, ce genre de créature, vous devriez le savoir !

Je sentais en moi la rage monter... Et monter... Mais, oh ! Comme je me retenais... Comme j'empêchais ces flammes, sur mes écailles, d'exploser !

- Mais, parce que vous avez signé la retraite... Vous avez rendu la mort de tous ces dragons qui avaient sûrement une famille, de tous ces dragons qui avaient des rêves... Vous l'avez rendu inutile, vaine ! Vous les avez envoyé sur le champs de bataille tel de la vulgaire chaire à pâté qui n'étaient là que pour amuser cet adversaire que vous avez apparemment sous-estimé ! Ah ! Et... En parlant de commander des armées...

Ici, mon ton était redevenu calme... Mais toujours cet effrayant cynisme s'y trouvait.

- Je suis sûr que vous êtes un grand exemple pour nous tous, n'est-ce pas ? Oh oui ! Surtout en voulant se cacher du spectacle qu'il y avait devant vous et ainsi en abandonnant les troupes que vous étiez censé commander ! Lorsque l'on commande une armée, on doit être prêt pour l'horreur ! On doit être prêt à voir les monstres dans le camps adversaire agir et faire couler le sang à flot ! On doit même être prêt à voir les monstres dans son propre camps faire parfois des carnages !

Je soulevai un peu ma patte en cristal et la métamorphosai temporairement avant de la remettre dans sa forme "normale" en disant dans le même temps :

- Regardez donc un exemple parfait de monstre chez vos alliés. Regardez donc ce bras artificiel que j'ai dû me créer ! Et, enfin, regardez donc ceci...

Là, j'enlevai mon masque, révélant d'un coup mon horrible visage ! Quelque soit la réaction obtenue, je finis :

- Regardez-moi donc dans les yeux... Regardez ce visage... Regardez cette horreur que j'incarne... Mon cher Aedoth, j'ai peut-être un coeur aussi sombre que mon physique est monstrueux... Mais il sert toujours à Warfang avec toute la lumière qu'il a pu émaner avant... Mais il sert toujours à Warfang au péril de sa vie, de ses peurs, de ses dégouts et de ses fureurs ! Peut-être que mon coeur est , certes, sombre... Mais le votre, naïf, est si lumineux qu'il aveugle la vue de tous, même celle de son propriétaire.

Alors, après avoir parlé, je remis mon masque... Et m'apprêtais à faire demi-tour. Mais peut-être avait-il quelque chose à répondre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Retrouvailles mouvementées (Pv Aedoth Thunderwall) [Terminé]   Sam 15 Avr - 22:28



Retrouvailles mouvementées


Aedoth, suite à son avertissement, dû faire face aux propos démesurément accusateurs d’Igniis. Le Second était, par ses qualités diplomatiques acquises auprès de sa famille, un dragon qui pouvait avoir une grande patience, surtout lorsque de grands enjeux requerraient un tel maintient. Mais aujourd’hui, à ce moment-même, la patience était brisée par de multiples mouvements qui traçaient le chemin de son âme, le modulait au mot près, et ne faisait que davantage animer la sombre humeur du dragon de foudre.

 
Il ne parvenait pas comment le sous-commandant de la Garde pouvait parler avec de tels propos, et être la gueule déclarant des propos aussi stupides ! Comment pouvait-on (alors que même lui le disait) avoir l’idée que fragmenter davantage des troupes quand le nombre manquait pouvait être une bonne idée ? Il gronda face aux paroles du dragon orange. Son sang bouillait comme jamais. Et, peut-être même plus que lorsqu’il s’était un peu battu sur le champ de bataille. Il ne pouvait d’ailleurs pas non plus cautionner la perte de troupes qu’il avait envoyées à l’abattoir tel des moutons.
 
Lorsqu’Igniis commença à parler de ce qu’il avait fait sur le champ de bataille, dès la première attaque des forces ennemies, la colère laissa place à du remord. Il fit de son mieux pour le cacher, mais il sentait sa volonté baisser un peu. Il eut un léger regard vers Asdroth, qui, lui aussi, considérait son ami avec des yeux légèrement accusateurs. Il ne contredirait pas Igniis sur ce point, bien sûr, et, par conséquent, laisserait Aedoth se débrouiller seul pour régler ce problème. Cette remarque le blessa vraiment, et il perdit une partie de sa consistance, en repensant au spectacle terriblement pathétique qu’il devait avoir donné. Ses ennemis riraient, mais le pire, ce seraient les alliés. L’idée de sa famille dégradée lui donnait des larmes aux yeux et lui faisait serrer les crocs.
 
Puis il parla de monstre, se désignant lui-même mais… Pourquoi voulait-il en venir à ce sujet ? Aedoth ne comprenait pas trop le lien. Toutefois, cela n’empêcha guerre le sous-capitaine d’enlever son masque pour montrer sa face brûlée et défigurée à Aedoth, qui ne put se retenir d’avoir un haut-le-cœur en voyant cela. Il avait du mal à se concentrer sur les prochaines paroles du dragon de feu. Il ne retint que le passage de sa lumière qui l’aveuglait. Impossible. Cette remarque le fait sortir de ses gonds. Toutes les paroles injurieuses d’Igniis lui revinrent en tête sous une vague d’animosité.
 
Un arc électrique traversa rapidement le dos du Second, qui releva davantage la tête, les babines retroussées, dévoilant tous ses crocs blancs. Alors qu’Igniis s’apprêtait à se retourner, l’idée de le frapper vint en tête au Thunderwall. Pourtant il se retint de peu, et ne fit qu’un pas de plus devant lui. Il parla d’une voix lourde, légèrement altérée par son ire. Les sons sifflant sifflaient encore plus, et les explosions des « p » et des « k » ne se faisaient que plus violentes encore. Les « r » accrochaient le mot. Ce n’étaient plus des phrases, mais des sons qui témoignaient d’un puissant état d’âme.
 
— Vos sombres plans n’ont fait que tuer plus vite les nôtres. Et pourquoi ? Pour pouvoir espérer parer une frappe à distance ? Mais bon sang, réfléchissez ! Réfléchissez, sous-capitaine, et dites-moi, dites-moi à quel moment vous vous êtes dit qu’attaquer de front avec des soldats de mêlée, face à des arbalétriers dont la position était presque inconnue, aurait pu nous faire remporter la victoire ? Nous étions trop peu, et nous séparer de la sorte n’a en rien arrangé les choses ! J’ai sonné la retraite pour empêcher que votre massacre ne continue ! Nous ne pouvions pas remporter cette bataille, rendez-vous à l’évidence sur ce point, et baissez la tête, car vous ne méritez même pas de montrer votre face à mes yeux pour faire des leçons. Est-ce bien clair ?!
 
En même temps il frappa de la patte. Il avait envie de continuer à parler, mais il sentait qu’il fallait finir ainsi. Il se retourna, et dit d’une voix froide.
 


— Estimez-vous heureux. J’aurais pu choisir de vous faire exécuter sur le champ. Ma clémence vous bénisse, imbécile.



_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 


Dernière édition par Aedoth Thunderwall le Ven 28 Avr - 23:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igniis

avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 09/12/2015
Age : 17
Localisation : Je sais pas, je me suis encore paumé !

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Retrouvailles mouvementées (Pv Aedoth Thunderwall) [Terminé]   Dim 16 Avr - 13:56

Je pouvais voir que mes derniers mots le mirent en colère... Dans une colère si noire que l'électricité commença à se balader sur son corps. Eh ben... Il se mettait plus facilement en colère que moi ! Je n'avais pas encore enflammé mes écailles, après tout ! Et puis, lorsqu'il vit mon visage, il était à la limite de détourner les yeux... Il ne pouvait pas le supporter. Cela en devenait pratiquement pitoyable. Avec un ton dur et rapide, il me dit :

- Vos sombres plans n’ont fait que tuer plus vite les nôtres. Et pourquoi ? Pour pouvoir espérer parer une frappe à distance ? Mais bon sang, réfléchissez ! Réfléchissez, sous-capitaine, et dites-moi, dites-moi à quel moment vous vous êtes dit qu’attaquer de front avec des soldats de mêlée, face à des arbalétriers dont la position était presque inconnue, aurait pu nous faire remporter la victoire ? Nous étions trop peu, et nous séparer de la sorte n’a en rien arrangé les choses ! J’ai sonné la retraite pour empêcher que votre massacre ne continue ! Nous ne pouvions pas remporter cette bataille, rendez-vous à l’évidence sur ce point, et baissez la tête, car vous ne méritez même pas de montrer votre face à mes yeux pour faire des leçons. Est-ce bien clair ?!

Il frappa le sol de la patte, montrant visaiblement la colère, avant de se retourner et dire d'une voix plus calme et froide :

- Estimez-vous heureux. J’aurais pu choisir de vous faire exécuter sur le champ. Ma clémence vous bénisse, imbécile.

Je me retins de pousser ce rire cynique que j'avais poussé tout à l'heure... Mais l'envie était tellement grande en moi... Je repris alors la parole, cette fois d'un ton plus calme, froid, tranchant et même peut-être mordant :

- Bien... Si vous insistez, je garderais mon masque. Par contre, me croyez-vous aussi dément pour baisser la tête devant vous ? Surtout que je vous vouvois toujours... Quand est venu cette idée, me demandez-vous ? Je peux voir que c'est votre toute première bataille, vous n'y connaissez presque rien ! Tandis que, moi, cela fait plus de ving ans que je dirige des dragons, cela fait plus de vingt ans que je me bat, cela fait plus de vingt ans que je stratège. C'est en forgeant qu'on devient forgeron, dit-on, et j'ai déjà eu dans ma carrière des défaites comme de grandes victoires... Au fait, Général Asdroth, vous qui connaissez un peu le chemin militaire d'un certain nombre, vous devez sûrement connaitre quelques unes de mes plus grandes victoires... Et vous devez sûrement savoir aussi que la stratégie que j'ai voulu utiliser lors de cette bataille... fonctionne depuis plus de vingt ans. Après tout, la guerre est la guerre et de grands sacrifices sont souvents exigés pour parvenir à la victoire, qui peut parfois paraitre invisible pour beaucoup, n'est-ce pas ? Vous devez aussi sûrement savoir que Warfang est restée victorieuse car elle n'a pas fuit... Même lorsque la bataille semblait, à l'oeil nu, perdue d'avance. Et puis, mon cher Aedoth, je vous rappelle que je suis tout de même revenu me battre, que je suis tout de même revenu protéger Warfang au péril de ma vie... Et vous savez que mon travail consiste parfois à exécuter, ce que je déteste faire, des déserteurs ou même des traites... Et, quand je fais mon travail, quand je fais mon devoir, je le fais jusqu'au bout. Toutefois, il se peut que je fasse certaines exceptions...

Je fis comme une révérence et finis, sur un ton extrêmement ironique :

- Estimez-vous heureux. J’aurais pu choisir de vous faire exécuter sur le champ. Ma clémence vous bénisse, traitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Retrouvailles mouvementées (Pv Aedoth Thunderwall) [Terminé]   Dim 16 Avr - 23:42



Retrouvailles mouvementées


A nouveau, le petit comité (et surtout Aedoth) eut droit à une petite tirade de la part du sous-capitaine. Les paroles irritaient au plus haut point le Second, qui ne pouvait supporter que l’on parler ainsi. Prétendre avoir de l’expérience était une chose, mais il se rendait plus ridicule qu’autre chose à prétendre que cela lui permettait de dire que cela pouvait toujours fonctionner. Oh, il en faisait un beau, maître de guerre, à donner des sophismes et des inepties sur le sacrifice. Sûrement en savait-il quelque chose, mais il ne devait pas comprendre que la pire solution n’est pas toujours nécessaire, surtout lorsqu’elle ne permet pas d’améliorer la situation. Là, il ne s’agissait que d’un suicide, et rien d’autre, pas une providence miraculeuse. Enfin, cette ultime insolence piqua vivement Aedoth, qui allait s’emporter, si Asdroth, qui s’était relevé, n’avait pas posé la patte devant lui pour le retenir. Il hocha la tête à l’attention du Second qui pesta et recula légèrement.

 
— Vous avez raison, Igniis. En tant que Général de l’armée, votre passé ne m’est pas inconnue. Vous êtes l’un de nos plus puissants guerriers et avez survécu à toutes les épreuves que la guerre a pu vous donner. Tout ceci est vrai, mais il semblerait que l’expérience ne vous suffise pas à appréhender les tactiques militaires. Vous êtes la preuve que l’expérience ne suffit pas. Non mais vraiment, sous-capitaine, je n’ai jamais entendu de telles idioties. Ce plan n’aurait jamais marché, mais plutôt tué tout le monde. Croyez-en plutôt mon expérience. Si je suis Maître de guerre, ce n’est pas pour rien. Là, je ne suis pas en colère, mais croyez bien qu’en vous voyant, j’étais stupéfait par vos stupides inepties. Par contre… (il prit un ton de voix plus menaçant) Ne menacez plus jamais le Second de la sorte. Vous lui devez le respect. Sachez qu’il a plus de pouvoir que vous. Vous ne gagnerez pas dans un combat d’influence, et il aurait des raisons de vouloir votre mort présentement.
 

Pendant ce temps, Aedoth n’avait pas bougé, et regardait fixement  le sous-capitaine d’un regard droit, qui ne montrait que de la colère. Les arcs électriques sur son échine venaient de s’arrêter.



_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 


Dernière édition par Aedoth Thunderwall le Ven 28 Avr - 23:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igniis

avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 09/12/2015
Age : 17
Localisation : Je sais pas, je me suis encore paumé !

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Retrouvailles mouvementées (Pv Aedoth Thunderwall) [Terminé]   Lun 17 Avr - 18:06

Asdroth se mit devant Aedoth pour... répondre à sa place ? Peut-être. En tout calme, il fut premièrement calme, en me disant ceci :

- Vous avez raison, Igniis. En tant que Général de l’armée, votre passé ne m’est pas inconnue. Vous êtes l’un de nos plus puissants guerriers et avez survécu à toutes les épreuves que la guerre a pu vous donner. Tout ceci est vrai, mais il semblerait que l’expérience ne vous suffise pas à appréhender les tactiques militaires. Vous êtes la preuve que l’expérience ne suffit pas. Non mais vraiment, sous-capitaine, je n’ai jamais entendu de telles idioties. Ce plan n’aurait jamais marché, mais plutôt tué tout le monde. Croyez-en plutôt mon expérience. Si je suis Maître de guerre, ce n’est pas pour rien. Là, je ne suis pas en colère, mais croyez bien qu’en vous voyant, j’étais stupéfait par vos stupides inepties. Par contre…

C'est à ce moment que sa voix devint plus profonde, plus menaçante. Il essayait de me faire peur... Et, ce, surtout accompagné des mots suivants :

- Ne menacez plus jamais le Second de la sorte. Vous lui devez le respect. Sachez qu’il a plus de pouvoir que vous. Vous ne gagnerez pas dans un combat d’influence, et il aurait des raisons de vouloir votre mort présentement.

Un sourire s'esquissa sur mon visage. Puis, d'une voix calme, froide et sans aucun ton de menace, je fis :

- Bien ! Vous savez, Général, je suis aussi Maître de Guerre depuis un peu plus de vingt ans et ce n'est aucunement pour rien non plus. Vous n'avez jamais entendu, selon vous, de "pareilles idioties" ? Vous devriez... Surtout que cette stratégie que je voulais utiliser a marché chaque fois que je l'avais utilisé, c'est à dire quatre ou cinq fois, dans les mêmes conditions à part le fait que les ennemis n'étaient pas des pantins de nécromanciens. Oh ! Croyez-en mon expérience. Vous devriez pourtant le savoir... Quoi que, vous ne l'aviez pas vu entièrement, aujourd'hui.

En effet, dans la suite, si nous nous étions entièrement débarassé des archers, nous aurions pu nous mettre à plus, sans plus de dangers cette fois, sur leur chef. Si, avec la mort de celui-ci, tous les autres mourraient (puisque ces créatures, si leur animateur meurt, elles s'éteignent), cela nous auraient grandement aidé à gagner la bataille. Sinon, cela nous auraient donné une précieuse information sur la puissance de notre véritable ennemi, du véritable tireur de ficelle qui se trouvait derrière. Après la mort de ce chef, de ce champion, nous aurions pu nous occuper tranquillement des "survivants" restants. Cela n'était pas du suicide... Mais c'était une stratégie qui allait nous approter la victoire comme elle l'avait fait plusieurs fois avant. Sur le même ton, je continuais :

- Enfin... Qui a parlé de menace ? Je ne menaçais aucunement, je ne faisais qu'énoncer des fait au passé. En effet, j'aurais pu le faire... Mais je ne l'ai pas fait. Quand au pouvoir et à l'influence... Hmmm... Je ne sais pas. En effet, Aedoth, vous êtes né d'une noble famille, d'une grande lignée...

Sans compter le Maître des Cristaux.

- ... et vous êtes le second de Warfang. Toutefois, en ce moment, vers qui vont-ils se trourner, selon vous ? Vers le guerrier "revenu des morts" pour se battre avec les autres et protéger Warfang au péril de sa vie ? Ou vers le noble dont le début de la toute première bataille qu'il ai jamais fait, surtout en tant que commandant des armées, fut, disons... difficile, et qui a rendu la mort de tous ceux qui l'ont été, sur ce champ de bataille, inutile ? Et ce, même à Warfang. Plusieurs guerriers et plusieures familles entières auraient des raisons de vouloir votre mort présentement. Pour cela, il ne leur suffirait juste que d'un chef qui sait se battre et qui a en lui plusieurs informations...  Disons, intéressantes.

Plusieurs grands chefs, après tout, furent déchus par un rien qui leur a coûté leur honneur et même leur vie... Plusieurs grands chefs furent déchu à cause d'une révolution menée par le ras-le-bol du peuple ainsi que par un chef qui connaissait son adversaire.

- Avec tout le respect que je vous dois, je ne vous donne que des avertissements pour mieux protéger votre vie.

Et, avec tout le respect que je vous dois, sachez que j'ai plus de pouvoir que vous. Surtout après cette bataille et avec les informations que j'ai eu par rapport à vous ainsi qu'à votre famille... Mais, peut-être devrais-je aussi dire, MA famille, après les révélations du Maître des Cristaux mon père ? Vous ne gagnerez plus dans un combat d’influence.

J'allais alors faire demi-tour, espérant qu'ils ne prendraient pas cet avertissement à la légère. Ne me sous-estimez pas... Vous vous en mordrez les griffes. Toutefois, avec cette rage qu'avait Aedoth, je restais sur mes gardes. Une attaque présomptueuse de sa part était possible, et j'étais prêt à cette éventualité... Je n'étais pas encore très fatigué avec la bataille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Retrouvailles mouvementées (Pv Aedoth Thunderwall) [Terminé]   Jeu 20 Avr - 19:48



Retrouvailles mouvementées


Décidément, le dragon orange ne pouvait plus s’arrêter, essayant tant bien que mal de contrer chaque argument de la part, et du Second, et du Général. Aedoth connaissait Asdroth, et il n’était pas le plus patient des dragons, surtout envers ses recrues. Peut-être était-il parfois dur et un peu cru, mais c’était parce qu’il croyait grandement à la hiérarchie et au respect des différents grades. Il haïssait l’insubordination, et c’était ce que faisait en ce moment Igniis, qui risquait sûrement gros.

 
Pourtant, rien de cela. Le Général eut une rire moqueur lorsque le dragon orange dit « Je suis aussi Maître de guerre ». Il le laissa tout de même terminer son petit exposé. On pouvait voir qu’Asdroth ne croyait aucune des paroles du sous-capitaine.
 
— Et où avez-vous appris à jouer les Maîtres de Guerre, soldat ? Pas dans ma cour en tout cas. Vous ne savez pas quand arrêter de proférer des inepties… Votre stratégie n’aurait pas fonctionner, n’a jamais fonctionné et ne fonctionnera jamais. Nous étions dépassé par le nombre. Que ce serait-il passé, si, miraculeusement, vous vous étiez débarrassé des arbalètes ? Votre dos n’aurait pas été couvert, loin de là.
 
Il laissa la question en suspens, pour laisser des paroles plus intolérables encore parvenir aux oreilles de tous. Selon le dragon de feu, l’influence d’Aedoth risquerait de diminuer à cause de cette bataille, et, étant l’un des témoins de la prestation qu’il avait donné, les gens se tourneraient davantage vers lui pour le croire. Il jouait avec un air de candeur qui déplaisait fortement. S’il détestait bien quelque chose, c’était qu’on lui fasse du chantage, qu’on en ai parfaitement conscience, et qu’on s’en serve pour le narguer.
 
— Avec tout le respect que je vous dois, je ne vous donne que des avertissements pour mieux protéger.
— Trop, c’est trop, sous-capitaine ! Si vous ne pouvez pas taire votre langue, alors je vais m’en charger. Soldats, emparez-vous de…
— Non.
 
D’un calme olympien, Aedoth arrêta l’ordre d’Asdroth. Ce dernier le considéra, surpris. Quant au Second, il s’avança de quelques pas, le regard bien plongé dans celui d’Igniis. Les horreurs de ce visage ne lui faisaient plus rien à présent, parce qu’il voyait au travers du corps. Il voyait l’âme, l’âme perfide qui l’abritait en ce moment. Il reconnaissait en lui plusieurs figures qu’il avait dû affronter par le passé : l’orgueil, l’hypocrisie… Sa cape flotta à cause d’un coup de vent, et bien que déchirée et salie par la boue, le blason de Warfang était toujours là. Il n’allait pas se laisser faire.
 
— Vous pensez avoir raison, mais votre raisonnement n’est pas tout à fait exact. Cette bataille aura un impact sur le nom de ma famille, et non pas que sur moi. Si vous tentez de faire circuler quoi que ce soit qui menace ma lignée par un élan d’orgueil et d’égoïsme, il n’y aura pas qu’un éclair qui frappera. Je vous l’assure. De plus, vous pouvez faire circuler ce que vous voulez sur moi. Asdroth est le Général de l’armée. Vous savez qu’il est juste, et il n’aime pas que l’on diffame. Oh, oui, il dira sans doute que j’ai été un piètre commandant, mais vous n’êtes pas bien mieux, et il le sait. Sa parole a bien plus de poids que la vôtre sur l’ensemble de la Garde de Warfang.
— C’est vrai. Vous avez tous les deux agis de manières différentes, mais tous deux de manière inadaptées à la situation.
— Alors, Igniis… Vos menaces en l’air ne me font pas peur. Et puis… pourquoi cherchez-vous à me faire du mal ? Vous avez commencé à me menacer, parce que vous vous pensez supérieur.
 
Il serra les crocs, et retira sa cape qu’il tendit à Asdroth. Ce dernier vint la charger. Quelque chose venait de traverser son esprit, et même de le troubler.
 
— Second Thunderwall ?
— Plus maintenant.
— Quoi ?!
 
Il se mit en position de défense Warfangienne, la patte avant-droit légèrement inclinée, et celle de gauche légèrement levée. Ses pattes-arrières étaient toutes les deux courbées, et la queue balayait le vent et le bout des brins d’herbe.
 
— Vous vous pensez supérieur ? Affrontez-moi, et si vous gagnez, je vous lègue ma place de Second.
— As-tu perdu la raison, Aedoth ?
 

Il ne répondit pas et attendit la réponse d’Igniis, les yeux s’étrécissant sous une adrénaline montante.



_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 


Dernière édition par Aedoth Thunderwall le Ven 28 Avr - 23:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igniis

avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 09/12/2015
Age : 17
Localisation : Je sais pas, je me suis encore paumé !

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Retrouvailles mouvementées (Pv Aedoth Thunderwall) [Terminé]   Lun 24 Avr - 15:40

Ouais... Nous avons deux expériences différentes sur la guerre, Asdroth et moi. Et il ne me croyait aucunement lorsque je lui dis que j'étais Maître de Guerre. Oh ! Et pourtant je l'étais bel et bien. Et puis, il m'appelait "soldat" ! Ah ! Cela me faisait bien rire ! Mais je n'en faisais rien paraître. Il pensait, tout comme Aedoth, que le grade social rendait automatiquement la personne supérieure alors que ces grades ne sont que la hiérarchie sociale n'est qu'une chose inventée pour donner l'illusion de la puissance, pour cacher sa peur d'un autre en se pensant mieux que lui car on a un grade spécial... Quant à ma stratégie, il ne l'avait jamais vu ? Oh... Peut-être en lui donnant des dates et des lieux précis il pourrait s'en souvenir... Ou irait chercher dans les archives pour voir que c'était bel et bien la vérité, que cette stratégie avait bel et bien fonctionné lorsqu'elle fut utilisée... Le fait que nous étions dépassé par le nombre fait qu'il fallait nous séparer un moment pour nous réunir après un instant pour s'occuper des petits groupes de la grande armée adverse. Et puis, notre dos n'aurait pas été protégé ? Oui... Comme dans toute bataille. Mais la tâche aurait été bien plus facile sans plusieurs autres pluies de flèches sur nous.

Puis, lorsque je lâchais ma réplique cynique, il tenta de commencer l'ordre de m'arrêter mais Aedoth l'arrêta. De toute façon, je sens que j'aurais rigolé si personne n'aurait bougé. Et puis, Aedoth arrêtant cela ? Il avait quelque chose derrière la tête. Et, en effet, ses paroles me le prouvèrent car il me dit en me regardant droit dans les yeux :

- Vous pensez avoir raison, mais votre raisonnement n’est pas tout à fait exact. Cette bataille aura un impact sur le nom de ma famille, et non pas que sur moi. Si vous tentez de faire circuler quoi que ce soit qui menace ma lignée par un élan d’orgueil et d’égoïsme, il n’y aura pas qu’un éclair qui frappera. Je vous l’assure. De plus, vous pouvez faire circuler ce que vous voulez sur moi. Asdroth est le Général de l’armée. Vous savez qu’il est juste, et il n’aime pas que l’on diffame. Oh, oui, il dira sans doute que j’ai été un piètre commandant, mais vous n’êtes pas bien mieux, et il le sait. Sa parole a bien plus de poids que la vôtre sur l’ensemble de la Garde de Warfang.

- C’est vrai. Vous avez tous les deux agis de manières différentes, mais tous deux de manière inadaptées à la situation, ajouta le Général.

- Alors, Igniis… Vos menaces en l’air ne me font pas peur. Et puis… pourquoi cherchez-vous à me faire du mal ? Vous avez commencé à me menacer, parce que vous vous pensez supérieur, finit le Second.

Oh... Alors, maintenant, c'est moi qui ai commencé à menacer parce que je me pensais supérieur ? Je ne me souviens pas avoir dit en premier ce "Estimez-vous heureux. J’aurais pu choisir de vous faire exécuter sur le champ. Ma clémence vous bénisse, imbécile." Je me retenais de lui lancer sa propre contradiction... Car je n'en aurais rien tiré. Ils en étaient presque aussi orgueuilleux que moi, à ce moment. L'étaient-ils plus ? Non... Je ne pense pas. Mais peut-être qu'on pourrait m'apporter la preuve qu'ils l'étaient mais j'en doutais, personnellement. Pourquoi lui voudrais-je le moindre mal ? Je n'aime pas qu'on me sous-estime comme cela, qu'on me menace comme ça... Ah ! Et, il parle de "menaces en l'air" ? Quand je menace, je ne les fais jamais en l'air... Et je ne préfère pas menacer, mais avertir sur ce qui pourrait se passer si on pousse le bouchon un peu trop loin avec moi. Cela est tout de même différent. Puis, oui, le Général pouvait avoir une bonne réputation mais le peuple écoute celui qui est le plus proche de lui, celui qui lui dit ce qu'il veut entendre, qu'importe que ce soit une betise immense... Et il y a aussi le fait qu'il est un ami qui avait l'air assez proche d'Aedoth (le tutoiment apportait une preuve à cela) et cela peut jouer sur l'avis. Tant de dragons avaient une parole qui avait un poid gigantesque... Mais cela ne les a pas empêché de mourir puisque le peuple s'est révolté. Et cela peut se reproduire... Si j'en avais vraiment l'envie. Mais je voulais justevivre une vie tranquille sans que les "puissants" viennent m'emmerder en se disant avoir plus de pouvoirs que moi. Et ce qui se produisit ensuite diminua encore plus cette envie.

Aedoth enleva sa cape et me défia en duel singulier sous les cris de surprise du Général.

- Vous vous pensez supérieur ? Affrontez-moi, et si vous gagnez, je vous lègue ma place de Second, me dit-il en se mettant en position de combat.

- As-tu perdu la raison, Aedoth ? fit Asdroth mais son interlocuteur ne l'écouta pas.

Face à cela, je ne pus retenir un rire franc. Il oubliait son rang social et me défiait honnorablement. Il oubliait son rang social et me faisait face en tant que Dragon. Après cela, je regardai Aedoth droit dans les yeux et dis, sans me mettre en position de combat :

- Je trouve limite raisonnable cette façon de perdre la raison ! Vous savez très bien que tout cela peut être terminé en un instant, en quelques secondes... Un coup d'arbalète ou un coup de mon bras en cristal peut mettre un terme à tout cela et pourtant vous me défier comme cela avec honneur. Bah ! Gardez-là, cette place de Second ! Même si je l'obtenais, je ne serais en aucun cas plus puissant car "Second" n'est qu'un mot. En vous adressant comme cela face à moi, en tant que Dragon et non "Second", vous venez de remonter dans mon estime.

J'enlevais mon masque à ce moment, ce masque qui était tant pour moi, qui cachait ma laideur et qui appartenait à Lyra, et le jetais devant Aedoth avant de continuer :

- Vous méritez le respect pour cet acte. Je suis désolé mais je décline votre proposition, qui était tout de même alléchante. Bon... Au moins, dans cette bataille, nous avons appris une information capitale sur la puissance de notre ennemi, vu cette armée de mort. C'est un puissant nécromancien ou je ne suis pas guerrier. Et je sens que, s'il montre toute sa force, Warfang seule ne suffira pas, même avec tous ses héros et autres êtres puissants. Bien ! Maintenant, je pense que je vais retourner chez moi pour vivre ma vie tranquillement... Ah ! Au fait, Général Asdroth, vous qui pensez que cette stratégie n'a jamais marché, je vous invite à aller regarder dans les archives pour voir la bataille des Plaines automnales il y a 21 ans, à la Vallée d'Avalar il y a 16 ans, celle à quelques kilomètres du Temple des Ténèbre il y a 12 ans et celle aux Terres Brûlées il y a 6 ans. Vous verrez, vous serez sûrement surpris...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Retrouvailles mouvementées (Pv Aedoth Thunderwall) [Terminé]   Ven 28 Avr - 22:39



Retrouvailles mouvementées


Le dragon orange se prit à rire face à la proposition de son supérieur. Il ne se mit pas en garde comme le faisait Aedoth, et il ne souhaitait aucunement combattre. Il expliqua que l’acte auquel s’adonnait le Second était assez noble pour qu’il puisse le considérer comme un vrai dragon. Ces paroles ne plurent guère au Thunderwall, qui, pourtant, baissa sa garde lorsqu’Igniis annonça qu’il ne comptait pas prendre part à cet affrontement. Il gardait ses yeux bleus fixés sur lui, durs. Au moins sa stratégie avait-elle « fonctionné ».

 
Ce combat n’était qu’un prétexte pour que le dragon de foudre puisse découvrir quelque chose à propos d’Igniis. Son refus lui permettait ainsi d’en venir à certaines conclusions, et cela lui permit de se détendre un peu. Pourtant, des doutes persistaient en lui : il ne pouvait être certain à 100% de pouvoir vérifier son hypothèses ainsi. De plus, il était quasiment certain qu’Igniis aurait refusé ce combat : Il se mettrait beaucoup de monde à dos en faisant cela, et jamais il n’aurait pu être accepté en tant que Second. Pas ainsi.
 
Igniis semblait se satisfaire de laisser ainsi leur différent de côté. Ce n’était pas le cas d’Aedoth, mais que pouvait-il bien faire ? Le faire arrêter ? Cela n’arrangerait pas grand-chose, d’autant plus que –bien que cela lui faisait un peu mal de l’admettre – le sous-capitaine de la Garde était un élément qu’il devait garder dans son armée. Il n’était pas le plus grand génie de la terre, mais était toutefois un des meilleurs guerrier que Warfang pouvait avoir, à chaque patte était à garder. Cette bataille avait montré cela à Aedoth.
 
— Ah, vraiment ? Rétorqua Asdroth lorsqu’Igniis lui parla à nouveau de sa tactique. J’aimerais bien voir, oui, mais je pense que vous perdez la tête.
— Il suffit.
 
Aedoth reprit sa cape et la remit sur ses épaules. Il soupira et daigna poser un œil sur Igniis.
 
— Reprenez votre masque, et repartons. Si vous voulez être utile, Igniis, il va falloir raconter ce à quoi nous avons à faire à la Garde et à l’armée. Dites à Jorth qu’il faudra se préparer à affronter des morts-vivants, et de mettre en place une stratégie contre un rappel de morts. Chacune de nos troupes tombées au combat reviendra pour nous frapper. Il faut détruire le plus de corps possible sur le champ de bataille. Transmettez-lui ce message, je vous prie, et faites-lui savoir que je souhaite un entretien avec lui et le Général Asdroth le plus tôt possible. Nous devons tous reprendre des forces pour les prochaines batailles.
 
Puis le dragon de foudre se remit en marche, avec cette dernière phrase en tête.
 
« Mais à quoi bon… C’est terminé pour moi. Plus jamais je n’en aurais. »



_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Igniis

avatar

Messages : 243
Date d'inscription : 09/12/2015
Age : 17
Localisation : Je sais pas, je me suis encore paumé !

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Retrouvailles mouvementées (Pv Aedoth Thunderwall) [Terminé]   Jeu 4 Mai - 22:04

Asdroth était, même après que je lui ai donné des précisions sur la stratégie, fut réticent mais Aedoth mit court à ceci. De toute façon, j'allais le laisser chercher, le laisser se surprendre avec sa lecture future. Le Second reprit alors la parole en ma direction :

- Reprenez votre masque, et repartons. Si vous voulez être utile, Igniis, il va falloir raconter ce à quoi nous avons à faire à la Garde et à l’armée. Dites à Jorth qu’il faudra se préparer à affronter des morts-vivants, et de mettre en place une stratégie contre un rappel de morts. Chacune de nos troupes tombées au combat reviendra pour nous frapper. Il faut détruire le plus de corps possible sur le champ de bataille. Transmettez-lui ce message, je vous prie, et faites-lui savoir que je souhaite un entretien avec lui et le Général Asdroth le plus tôt possible. Nous devons tous reprendre des forces pour les prochaines batailles.

- Je lui ferais passer le message et je lui dirais tout ce que je sais sur les Nécromanciens et leurs pantins aussi... Chaque information sur cela peut nous être vitale, répondis-je en reprenant mon masque et en me le remettant sur le visage.

Oh que oui, je lui dirais tout ! J'en avais cotoyé un certain nombre dans ma vie, après tout !Si celui qui tirait les ficelles contrôlait toute l'armée... Nous étions perdus. La puissance de ce Nécromancien dépassait tout ce que nous pourrions surmonter si c'était le cas. Et même si je me battrais jusqu'au bout, ma mort serait inévitable. Il n'y avait plus qu'à espérer que les morts-vivants usaient aussi de cette magie, puisq'ils pouvaient très bien en être capable. Là, nous aurons alors une chance de survie. Faible, moindre, mais là, permettant à la plus petite des lumière d'avoir la brillance d'un Soleil.

- Sinon, en effet, je pense que tous ceux qui furent à cette bataille ont besoin de repos pour se préparer aux prochaines. Que ce soit physiquement ou psychologiquement, qu'ils soient simple combattants... ou même dirigeants. Au revoir. J'espère que notre prochaine rencontre se fera sous de meilleures hostipces.

J'espérais pour lui qu'ils se préparerait pour les prochaines batailles, s'ils allaient devoir encore commander des Dragons. Il se sera caché une fois sous sa cape... Mais, même si ceci fut sa première "vrai" bataille et que tout le monde fait des erreurs, la seconde fois erreur aussi grave que celle-ci n'allait pas vraiment passer aussi calmement avec moi... Et, si jamais il y a une troisième, ma fureur sera lâchée. Mais espérons que cela n'arrive jamais. Oh que oui, espérons-le... Que ce soit pour lui, ou pour tous les autres dragons sous ses ordres.

Je me détournais ainsi d'Aedoth et d'Asdroth pour, finalement, rejoindre mon neveu et lui montrer mon visage qui a tant changé depuis notre dernière rencontre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retrouvailles mouvementées (Pv Aedoth Thunderwall) [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles mouvementées (Pv Aedoth Thunderwall) [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» une interview mouvementée(Charles/Nano-max)[Terminé]
» Des retrouvailles mouvementées [Pv William]
» Retrouvailles Mouvementées [PV Nunu de la Rivière, Crystal ]
» •Des retrouvailles mouvementées...
» Retrouvailles mouvementées [PV Isia]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Spyro's Lair :: État des histoires :: RPG Terminé-
Sauter vers: