AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Tour blanche de Warfang ? [PV Lucas / Aedoth][Terminé][Warfang]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: La Tour blanche de Warfang ? [PV Lucas / Aedoth][Terminé][Warfang]   Ven 26 Mai - 0:39



La Tour blanche de Warfang ?


« Il n’y a que le pouvoir qui soit la seule constante viable de cet univers. Le pouvoir apporte le contrôle, et le contrôle apporte la paix. Toutefois, entre de mauvaise main, le pouvoir peut aussi devenir l’une des forces destructrices les plus éprouvantes que la vie a pu connaître. Il y a un équilibre à avoir.  On s’en sert pour le Bien, assurer la cohérence d’un système, établir un ordre compréhensible entre plusieurs êtres. On s’en sert pour le Mal, par l’oppression d’autrui, par la destruction de toute construction offerte par la civilisation. Le Mal consiste en un retour à l’instinct primaire, bestial des êtres intelligents. Les guerres, les complots, les arts, tout n’est que combat gagné par le pouvoir que chaque camp peut apporter. Et dans cette constante, il n’y a que plus de pouvoir qui soit capable de battre le pouvoir. Ce dernier ne peut avoir qu’une limite que par la destruction totale, ce qui n’arrivera jamais. De ce fait, le pouvoir d’un dragon (et je ne prends cet exemple que parce qu’il a accès à la magie très facilement) peut-être illimité. »

 
Aedoth referma le livre à la couverture rouge, sur laquelle étaient dessinées des petites illustrations expressionniste en relief. Il passa la patte par-dessus, sentant sous ses griffes. Il soupira et poussa un peu plus le livre, l’écartant sur la table de son bureau, dans le Temple de Warfang.
 
Cette lecture ne l’aidait pas vraiment. Les propos étaient plutôt désordonnés, et l’idée soulevée tournait autour de sophisme et d’exemples semblant probants, mais dont il était facile de trouver un contre-exemple. Le pouvoir, une constante ? Il était vrai que c’était quelque chose d’important, mais cela ne jouait pas à tous les niveaux de la société. Le peuple qu’il avait pu un peu observé dans l’est du continent ne reposait aucunement sur l’assise d’un pouvoir quelconque : simplement une compréhension mutuelle de l’autre, aux travers des malheurs que chacun avait subis. Cela orientait, du coup, sur une autre piste : fallait-il connaître une puissante douleur pour pouvoir accepter l’autre ? Après tout, la Haute Noblesse appuyait cela : beaucoup se terraient dans leurs domaines, sans jamais ne prendre un risque, faisant tout pour se protéger d’une menace qui, souvent, n’existe même pas. Et du fait de cette ignorance d’un bouleversement, de l’ignorance que le Problème même puisse exister, tout leur semble permis, et ils font tout, sans poser de questions. Tout devient alors vanité, et on ne demande que plus encore.  Et c’est à cet instant qu’on parle de pouvoir : parce qu’on ne comprend pas l’autre.
 
Le tout était un peu flou dans l’esprit d’Aedoth. Il n’était pas sûr de la fin de sa thèse. Il en revint donc à son problème principal. Il se mit à tapoter sa table d’une griffe.
 
— Qu’est-ce qu’ils veulent… Se répéta-t-il en chuchotant, regardant la porte d’entrée.
 
Il n’aurait pas de réponses tant que Spyro et Drago ne reviendraient pas. C’était du moins ce qu’il pensait. Bouquiner ainsi ne l’aiderait pas. Peut-être qu’il n’y avait même pas de motif. Un être ne souhaitant que causer le mal pour l’engendrer pouvait-il exister ? Sans but ni volonté ? Que cela semblait fade au dragon de foudre. Il aurait aimé savoir que pensait son adversaire, pour mieux le désamorcer encore, mais ce jeu d’échec semblait bien plus compliqué que d’habitude.
 
Il rapprocha un bol de thé à portée de museau, et prit quelques lapes. Cela le revigora et lui permit d’inspirer avec une certaine joie. Il se remit à réfléchir aussitôt. Toutefois, il fut interrompu par un dragon en armure. Il s’agissait de l’un des gardes de l’entrée.
 
— Second Thunderwall, quelqu’un souhaite vous voir. De toute urgence, semble-t-il.
 

Aedoth plissa les yeux, intrigué par cette soudaine visite. Ces dernières étaient plutôt rares, même au Temple. On dérangeait peu les dirigeants, allait savoir pourquoi : peut-être une loi inconsciente. En tout cas, le dragon de foudre était assez curieux pour accepter. Il avait un temps de répit qui lui permettait de discuter un peu, et ô, qu’il avait besoin de faire autre chose que de recenser les livres sur la guerre, les théories des motivations politiques et martiales, et autres traités de royaumes étrangers… D’un geste de la patte, il fit signe au garde de le laisser entrer, et le dragon repartit, fermant la porte pour couper court aux cliquetis de son armure.



_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 


Dernière édition par Aedoth Thunderwall le Sam 1 Juil - 19:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lucas BlackWings

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 21

Sur le Clan
Faction :

MessageSujet: Re: La Tour blanche de Warfang ? [PV Lucas / Aedoth][Terminé][Warfang]   Ven 26 Mai - 3:41


Une semaine s'était écoulée, déjà. Une semaine depuis son retour... Pourtant il se souvenait de ce voyage comme s'il venais à peine d'en revenir. Il ne cessait de repenser à la diversité des paysages selon les régions, mais aussi la faune et la flore. Du point de vue du monde entier, il vivais dans une forêt vierge, exotique. Comment pourrait-il penser autrement en regardant dehors? Il fut agréablement surpris de voir que rien n'avais changé pendant son absence. Les animaux qui lui tenaient compagnie étaient toujours là, pas même l'ombre d'une visite d'un inconnu s'était faite remarquer. C'est en cela qu'il remarqua la routine de son existence... Il avais pour raison de vivre de protéger cette forêt et ses habitants, mais il ne savais même pas contre qui. Il ne pouvais s'empêcher de se montrer satisfait en voyant que personne ne venait jamais souiller son territoire, imaginant que ce soit un peu grâce à lui, même s'il en ignorait la raison.

Mais malgré tout, il savait. Il savais que viendrais irrémédiablement le jour où ses ennemis reviendraient, où ils le retrouveront. Il n'ouliera jamais ce jour, où le feu et la fumée s'élevaient dans le ciel; cela provenait de la cité Blanche. Il avais toujours sû que c'était la maison de sa famille qui avait brûlée ce jour là; d'ailleurs, il n'eut plus jamais de nouvelles de ses parents depuis, ce qui le confirma. Comment pouvais-t-il ce défendre face à une menace contre laquelle même son père avait échoué? Comment pouvais-t-il assurer la protection du seul habitat qu'il n'a jamais eu...

Au fond de lui, il s'en savait incapable. Il lui fallait de l'aide. Des alliés... Le monde est vaste, et il savais l'existence d'au moins trois clans distincts. Mais comment savoir qui l'accepterait [...] La question ne se posa pas longtemps. S'il devait aller visiter un clan, il fallait se rendre à la cité blanche. Eux l'accepteraient, il en était sûr. Après tout, c'est là-bas que ses parents s'étaient rendus, et avais pu y vivre quelques années avant que...


Cette fois, il ce décida. Dès le lendemain, Lucas se prépara pour son départ. Il retrouva dans ses vieilles affaires une cape à capuchon grisâtre et usée, celle qu'utilisait son père il y a des années de celà quand il quittais la forêt. Un peu trop grande pour lui, mais parfaite pour lui camoufler la totalité du corps, en dehors du visage. C'est le fait de montrer sa couleur qui l'effrayait le plus... Se sachant "unique", et cherchant un moyen de se fondre dans la foule une fois là-bas. Il n'avais qu'à... se faire passer pour un autre? Merveilleure idée! Trouver des pigments et en faire une sorte de peinture ne serait pas difficile dans la forêt. Préparation faite, il se servit du reflet de l'eau du lac pour se l'appliquer convenablement sur le visage. Le mélange sentait un peu, mais il ne trouva pas mieux. Le camouflage était parfait... Tant qu'il portait l'habit sur le dos, personne ne pourra se douter de sa vraie couleur. Désormais, il sera un Dragon Rouge. Le temps de réunir quelques affaires dans la sacoche qu'il tenait au flanc grâce à une lanière placée au dessus de son épaule, des plantes médicinales et un peu de nourriture, le départ fut programmé pour la fin de la journée.

Lucas quitta enfin la forêt à peine une heure avant le crépuscule. S'il se déplaçais plus tard, il avais moins de chances de se faire repérer et aborder par les patrouilles en vol au dessus des plaines encerclant la cité; mais s'il arrivais trop tard il avais peur qu'on lui refuse d'entrer... Il avais vu juste en tout cas, il parvint à atteindre les murailles de la cité Blanche sans se faire remarquer... Ou en tout cas sans que personne vienne l'interpeller. Mais comment entrer maintenant... Forcément il devais subir le contrôle à l'entrée... Et même si des dizaines de Dragons franchissaient les portes chaque jour, il ne pouvais s'empêcher d'avoir peur des gardes lourdement armés qui s'occupaient du contrôle [...] Il resta un moment planté sur place sans arriver à se décider, avant de comprendre que les portes s'apprêtaient à fermer définitivement pour la nuit.

L'Orangé, sous sa couverture de Dragon Rouge n'eut d'autre choix que de se bouger, et d'aller enfin se présenter à l'entrée. Après un jugé de son âge, et sa couleur et s'être qualifié de réfugié aux gardes on le laissa entrer sans problèmes; il soupira une fois de l'autre côté, rassuré. Se demandant ce qui se serait passé s'il n'avait pas eu cette peinture sur le visage [...] La nuit tombait, et les rues commençaient à se vider -tant mieux-; il n'eut pas de mal à repérer son objectif: Le grand Temple, tout en haut de la colline. La bâtisse surplombait l'ensemble de la cité, on ne pouvais pas la rater.

Arrivé en haut des marches; un nouveau contrôle pour entrer. Il expliqua aux gardes qu'il voulait voir Spyro -la seule personnalité qu'il connaissais au moins de nom-, que c'était important. Après un moment à le dévisager, on lui répondit qu'il était absent, mais que le second, Aedoth Thunderwall était là. N'étant absolument pas en position de faire son difficile, Lucas accepta net, demandant à le voir. le garde entra, mais lui resta dehors [...] Quelques minutes plus tard celui-ci revint, lui expliquant qu'une audience lui était accordée. Il sourit en le remerciant timidement et entra donc... On le guida jusqu'à la salle où le Jaune affairait avec ses livres, puis on les laissa seul. Une nouvelle fois il se montra stressé, presque effrayé...


"Heu... Bonsoir... Je voulais parler à Spyro mais, il n'est pas là [...] Est-ce que vous pouvez m'aider?..."

Lucas n'arrivait pas à se détendre malgré ses efforts intérieurs pour se maîtriser, et pour courronner le tout, le Dragon jaune était assez intimidant, ce qui n'aida pas. D'ailleurs, il ne pensa même pas à se présenter... Il essaya de s'expliquer un minimum:

"L'endroit où je vis est sans protection et... J'ai peur. Je viens demander de l'aide... Je parle de la forêt -heu, le Bosquet Ancestral..."

Le maigre discours suffit déjà pour comprendre qu'Aedoth avait affaire à un solitaire; m'enfin, cela n'aurait pas été difficile à deviner... Mais la mention du Bosquet Ancestral était intriguante. Cela se savais: personne ne vivais là-bas. Aucun rapport d'aucune patrouille dans la zone n'a jamais mentionné la quelconque présence d'un Dragon y vivant, ni même sa suppositiont... L'endroit étant bien assez connu pour son climat difficile et ses dangers tout aussi "éxotiques"...


_________________



Lucas, L'Orangé a écrit:
Un jour je découvrirais la vérité sur ma famille...Et ma race.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: La Tour blanche de Warfang ? [PV Lucas / Aedoth][Terminé][Warfang]   Lun 29 Mai - 18:06



La Tour blanche de Warfang ?


Au tout départ, Aedoth s’attendait à devoir résoudre un problème, ou accorder certaines à un dragon paysan de Warfang, travaillant sûrement la terre pour pouvoir approvisionner la ville, en plus de sa famille. Cela pouvait-être une demande de mariage, ou alors de réclamer justice pour un malentendu, un bien appartenant à tel ou tel parti, et bien d’autres affaires du même type. Oui, Aedoth pensait devoir s’occuper d’un de ces cas qui étaient bien loin de ses préoccupations principales.

 
Après tout, le dragon que l’on fit entrer dans son bureau en avait le profil : il était plutôt jeune rien qu’à en voir les traits, muni d’une cape trop grande qui couvrait tout son corps, dont la sénescence était manifeste, et son attitude gênée, même timide montrait qu’il n’avait aucunement l’habitude de se retrouver dans ces cercles, habitué à une vie de paysannerie, ou de solitaire.
 
Pourtant, cette personne qu’il trouvait devant son bureau se révéla être différent de ce à quoi il s’attendait. Poliment, Aedoth lui demanda de prendre place sur le coussin devant lui, pour qu’il soit placé en face du bureau brun du Second. Derrière se trouvait le petit coin salon, avec des coussins disposés autour d’une table basse. Sur les murs, il y avait quelques portraits d’illustres dragons qu’avait connus Warfang, dont un tableau représentant Spyro. Cela permettait de rendre la pièce entouré de murs de pierre moins vide.
 
— Salutations. Mon nom est Aedoth Thunderwall. Je m’excuse ; en effet, Spyro est absent. Il est toujours sur le champ de bataille, mais devrait rapidement nous faire parvenir de ses nouvelles. En attendant son retour, c’est à moi qu’incombe la tâche d’administrer la cité. En ma qualité de Seconde, je ne peux refuser votre demande d’aide. Allez donc de l’avant, et partagez-moi votre requête.
 
Puis il écouta ce que le dragon rouge souhaitait. Il remarqua, en l’examinant un peu plus, que les traits du visage correspondaient parfois à ceux de Spyro, lorsqu’il était un peu plus jeune. C’était très intéressant. Plus intéressant encore, c’était que le dragon prétendait venir du Bosquet Ancestral. Ce lieu n’était pas inconnu du lexique d’Aedoth.
 
Il s’agissait d’une forêt millénaire qui avait poussé non loin de la Rivière d’Argent ; à son embouchure, même. Le lieu était imprégné d’un charme étrange ayant rendu l’eau de la rivière qui la traversait toxique, ainsi que les animaux qui y vivaient dangereux. Ce n’était pas un lieu qui, à sa connaissance, était habité par une quelconque tribu. Alors quoi ? Etait-ce un simple vagabond délirant ? Mentait-il pour sauver la forêt, parce qu’il était un amoureux du vert ? Il poussa un gémissement, preuve de sa réflexion.
 
— Une demande bien étrange. Le Bosquet est hors de notre juridiction, vous savez ? De plus, il semblerait que la forêt sache se défendre seule. Jamais elle n’a été touché par la civilisation, et rares sont les explorateurs ayant traversé ce lieu, le dernier dragon à l’avoir fait est Spyro. Pourquoi aurait-elle besoin de notre protection ? Et, vous prétendez venir de là-bas ? J’ai du mal à y croire. Entendez-moi bien, et je le répète, aucun dragon ne vit là-bas. Vous semblez jeune, qui plus est, comment pouvez-vous survivre dans ce lieu si hostile ?
 

Il restait assis et considérait le dragon qu’il avait en face, très curieux, et plein de volonté de comprendre qui il était vraiment.



_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lucas BlackWings

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 21

Sur le Clan
Faction :

MessageSujet: Re: La Tour blanche de Warfang ? [PV Lucas / Aedoth][Terminé][Warfang]   Lun 29 Mai - 23:17


Lucas passa un moment à s'éblouir du luxe de la salle, comme s'il n'avais jamais appris ce que signifiait "raffinement"; observant chaque détails, d'apparence insignifiants et pourtant réalisés avec grande minutie... Ce monde n'était pas le sien, et son interlocuteur ne manqua pas de le remarquer. Il se laissa inviter à s'installer sur le coussin prévu à cet effet en prenant soin à ce que rien d'autre que son visage peint ne soit visible, tandis que le Dragon Jaune alla prendre place derrière son bureau personnel. Il sourit un peu en hochant légèrement la tête, le reperciant en silence pour ça.

Il laissa le Dragon Jaune commencer en se présentant, expliquant pourquoi Spyro était absent et comme quoi il prenait sa place en son absence. Ce ne fut en aucun cas un problème, Lucas n'avait jamais rencontré le Violet de toute façon, tout ce qu'il s'avait sur lui c'est ce que ses parents lui avaient raconté [...] L'Orangé commença alors, mais il ne lui fut pas longtemps pour réaliser que maigre son discours à la volée ne tenait pas la route, et qu'Aedoth en était tout sauf convaincu. Il essaya de s'expliquer autrement, réfléchissant un peu mieux à ses mots:


"J-e... Je sais que des Dragons me veulent du mal... Ils ont tué toute ma famille et,
la forêt c'est le seul endroit où je suis en sécurité... Pour l'instant...
"

Lucas baissa les yeux en racontant son histoire, préférant regarder le sol devant-lui; comme s'il avais honte, ou comme s'il avais peur même du Dragon Jaune. Probablement un peu des deux... Après un moment, il finit par se présenter se rendant compte qu'il ne s'était toujours pas nommé jusque là:

"Je m'appelle Lucas [...] Bl-, Lucas Blackwings..."

Pendant qu'il parlais, il se rendit compte que le bout de sa queue était sortie du dessous de sa cape; il se hâta de la camoufler en la remettant en place, sans bouger la tête; faisant mine de rien. Se demandant si le Jaune avais vu... Il marqua une pause en soufflant avant de reprendre:

"J'arrive à vivre là-bas parce que... J'y suis né [...] Je peux vous le montrer, si vous voulez..."

Lucas ferma alors les yeux, et fit de son mieux pour se concentrer, se figeant. Quoi qu'il se préparait à faire, il allait utiliser ses pouvoirs. Et la cible n'était nulle autre qu'Aedoth même... l'Orangé parvint à plonger dans l'esprit de son interlocuteur, et y diffuser des images, celles de sa propre mémoire. Il lui montra...


La scène se passait à la première personne. Il était au millieu d'une grande forêt... La végétation exotique était caractéristique, c'était bien le Bosquet Ancestral. Il n'était pas seule, une jeune Dragonnette Bleue l'accompagnait de près, et étant donné qu'elle faisait quasiment sa taille on pouvais facilement en déduire que lui aussi était très jeune. Une vision de son enfance [...]

Ils gambadaient joyeusement dans la forêt, habitués par l'environnement; c'était chez eux après tout... La vision ne permettait pas d'entendre leur conversation, mais les images quoiqu'un peu floues étaient tout aussi parlantes. Ils se rendirent sur la rive d'un petit lac pour jouer, tout simplement. L'endroit était spécial, l'eau ici n'était pas empoisonnée. Mais sur place quelque chose de massif et sombre les attendait, un grand Dragon Noir... Il s'approcha lentement avant d'accélérer la marche pour finir par les poursuivre. C'est alors qu'il frappa, et toute image disparut [...]

La vision finit par s'établir à nouveau; il était étendu au sol, complètement immobilisé. L'image était trouble, du sang coulaient de son visage... A quelques mètres de là s'étendait le corps de la Dragonnette, inerte, mutilée de toute part. On pouvais voir l'ombre de deux adultes approcher par derrière, un mot fut audible cete fois:
"Père..." et tout s'arrêta alors, en un fondu fade...


Lucas était étendu au sol, recroquevillé sur lui-même; se retenant de pleurer, déchiré par l'émotion... Il s'expliqua:

"Nina... C'était ma soeur..."

_________________



Lucas, L'Orangé a écrit:
Un jour je découvrirais la vérité sur ma famille...Et ma race.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: La Tour blanche de Warfang ? [PV Lucas / Aedoth][Terminé][Warfang]   Jeu 1 Juin - 1:00



La Tour blanche de Warfang ?


Le témoignage de cet individu était, s’il n’était pas déconcertant, au moins fort impromptu. En tout cas, en analysant le parler du dragon, Aedoth pouvait en déduire qu’il ne venait pas d’un milieu très civilisé : peu d’aisance, quelques problèmes de syntaxe, mais ce qui le démarquait encore plus d’un paysan du coin, c’était sans nul doute cet air qu’il trainait sur son visage, et un vocabulaire très peu avancé. Un paysan mimait ou essayait parce qu’il savait, et lui ne savait pas, tout simplement.

 
Il se sentait menacé et aurait trouvé refuge dans cette forêt ? Il existait tant de récits d’orphelins ayant survécu dans des jungles, des marais ou autres endroits incongrus… D’autant plus que l’instinct d’un dragon était puissant quand il s’agissait de survivre. Oui, cela pouvait être plausible, mais il devait tout de même faire attention à ne pas croire aveuglément à tout ce que racontait ce Blackwings.
 
Ce nom, d’ailleurs, ne lui fut pas inconnu, il se leva et regarda d’une soudaine lueur étrange le dragon qui se trouvait devant lui. Ce fut aussi à ce moment qu’il remarqua un petit pigment orange dépasser de la cape qui le couvrait totalement. Il le cacha bien rapidement, avec une sorte de panique passagère qui fit sourire Aedoth. Il avait compris, maintenant, et il le « connaissait ».
 
La suite le surprit d’abord, puis le « terrifia » lorsqu’il vit, à travers ce qui semblait être la mémoire de Lucas, ses souvenirs lointains d’un temps que, visiblement, il avait préféré oublié. Aedoth avait vu de la joie, puis du sang et des morts. Les paroles implorantes le firent frémir, et il dut se contrôler pour ne pas lui-même pleurer alors que le dragon orange avait lui-même les yeux humides.
 
— Nina… C’était ma sœur.
 
Aedoth baissa légèrement les yeux.
 
— Je suis sincèrement navré de ce que vous avez vécu. J’imagine que c’est par crainte que l’on vous retrouve que vous cachez votre véritable couleur sous ce capuchon. Croyez-vous que je ne m’en rendrai pas compte ? A vrai dire, cela vous aurait aidé dès le départ. Je ne connaissais pas personnellement votre père, mais son nom ne m’est guère inconnu. La famille Blackwings a séjourné un temps à Warfang. L’incendie qui brûla leur maison était un tragique épisode. Beaucoup ont présumé qu’il s’agissait d’un accident, mais jamais je n’avais écarté la possibilité d’un sabotage, et je suis persuadé que c’était cela. J’espère encore pouvoir retrouver ces immondes assassins.
 
Il émit un puissant soupir et regarda la porte, puis reporta son attention sur le dragon orange.
 
— J’ignorais que la famille possédait une couvée. Votre père était un homme intelligent, de toute évidence, et tenait réellement à vous protéger. C’est certainement une des plus belles preuves d’amour que l’on puisse donner à son fils… Mais aussi la plus douloureuse.
 
Il songea alors à son propre père, s’interrogeant… A quoi serait-il prêt, lui, pour sauver la vie de son fils ? Il n’en était même pas certain, et ce cruel doute instiguait en lui une vérité plus sombre encore : il ne connaissait pas assez bien Aerth. Il eut la soudaine pulsion de vouloir passer plus de temps avec lui, mais il la réprima d’un mouvement de l’esprit.
 


— Votre requête est donc la protection de votre personne, et de celle de votre habitat ? Soyez rassuré, je doute que le bosquet soit un jour revendiqué par qui que ce soit. Une armée aurait davantage d’intérêt à traverser les plaines entourant le bosquet pour aller plus vite, et traverser cette sauvage nature ferait perdre du temps et des troupes inutilement. Non, votre terre n’est pas en danger, je vous en fais le serment.



_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lucas BlackWings

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 21

Sur le Clan
Faction :

MessageSujet: Re: La Tour blanche de Warfang ? [PV Lucas / Aedoth][Terminé][Warfang]   Sam 3 Juin - 14:16


Lucas eut besoin de quelques minutes pour se remettre ses émotions, regrettant de s'être infligé ça. Il s'en souvenait comme si cela venait de se produire... Alors que c'était en réalité il y a une décennie à peu près... Mais il ne pouvais pas se contenter de chasser la mémoire de son esprit, il avais besoin d'en parler pour argumenter:

"C'est peu apès ce jour que mes parents ont décidé de partir pour la, ville Blanche, et me laisser là-bas. Pour qu'au retour du Dragon Noir, il les suive. Pour me protéger. Je ne sais pas vraiment comment j'ai survécu... A l'attaque... J'ai risqué ma vie deux fois déjà et... Dans les deux cas, il y a un trou net dans ma mémoire... Impossible de me souvenir de ce qui s'est réellement, passé."

Lucas se torturait l'esprit de cette étrange amnésie, une telle conséquence après un traumatisme, par exemple effleurer la mort comme il l'a vécu pouvait expliquer un défaut de mémoire, mais pas sous cette forme. La vision précédente même si brouillée par les années était restée assez propre, claire. Et le saut d'image entre le moment où le Noir passait à l'attaque et l'Orangé se réveillant après le combat était bien trop net pour ne pas être remarqué. Il manquait une page, littéralement... De plus, le Drake affirmais que ce n'était pas la première fois [...] Il laissa Aedoth ouvrir le sujet de l'incendie et le reprit en pleine phrase:

"Le jour où la maison a brûlée, j'ai vu la colonne de fumer s'élever dans le ciel... Je savais que c'était eux. Père avait un grand pouvoir de l'esprit et... J'ai senti qu'il était là... Avant de disparaître. Je n'ai jamais ressenti sa présence, depuis..."

En le laissant finir, Lucas tiqua violemment et eut comme un geste de recul quand le Jaune affirma savoir qu'il cachais son apparence. Il avais vu... Il se releva subitement pour prendre ses distances, effrayé par instinct. La fin du discours d'Aedoth ne lui fit ni chaud ni froids sans susciter la moindre réaction, comme s'il n'avais même pas entendu, omnubilé par les gestes du Jaune, le surveillant ardemment comme à la recherche d'une possible menace. C'est pendant cette scène que quelque chose d'autre en lui se montra.

Pour le temps de ses quelques instants où Lucas agissait plus comme un animal obéissant à son instinct qu'à un Dragon pouvant relativiser, c'est en l'espace d'une fraction de seconde que la couleur de ses paupières vira au rouge, juste le temps d'un clignement d'yeux. Il ne sembla pas se rendre compte de ce changement pour le moins intriguant, l'air de son visage colla pour donner une expression bien différente... On n'y voyais plus la peur, mais la colère, la haine. Et puis en un instant, tout cessa. L'Orangé se calma lentement une fois à bonne distance... Sans montrer le moindre signe de conscience de ce qu'il venait de se passer.

Son attitude était effrayante, malgré lui. Sous ses airs de Drake innocent et victime, se cache autre chose... Quelque chose de différent. Son père était un Dragon très puissant, cela se savais. Et pour sa race, les pouvoirs étaient tout simplement héréditaires. Peut-être était-il déjà beaucoup plus puissant qu'il ne voulais le faire croire, ou alors, qu'il ne le croie lui-même [...] Il souffla pour finallement accepter de se détendre, mais ne pouvais pas s'empêcher d'avoir... Avoir comme honte:


"Je suis, désolé... Mais oui, j'ai peur. Je n'ai pas peur qu'un clan vienne envahir la forêt, j'ai peur que le Dragon Noir revienne et, me retrouve... Il reviendra un jour, c'est crtain [...] Je ne suis pas en sécurité là-bas... Je ne sais pas, où aller..."

Lucas accepta d'entendre l'idée que la forêt n'avais pas besoin de protection, mais il en était tout autre de lui-même. Il avait peur pour sa vie mais d'un autre côté il repensais à sa rencontre avec Blaze... Il voulais explorer le monde, le découvrir, et même peut-être rencontrer d'autres clans. Il vouais survivre et échapper à son ennemi, mais d'un autre côté ne supportais plus de se laisser vivre enfermé, isolé...

"A-Attendez... Ne dites à personne sur... Moi, s'il vous plait. Je... Si cela ce sait, lui saura aussi... C'est pour ça que, j'essaye de me cacher..."

L'Orangé avais donc expliqué la principale raison de son stratagème pour se faire passer un autre. Et ce en y ajoutant la volonté de passer inaperçu dans la foule, plutôt que se faire remarquer. Vu sa couleur, il y aurait systématiquement un effet "mouton noir" s'il se montrais en ville, étant unique. Tout le monde le regarderai... Sa mise en scène n'avais au final qu'un seul objectif: Augmenter ses chances de survie [...] Il marqua une pause, il avais encore quelque chose à dire. ou plus précisément, une offre à proposer:

"Ecoutez, si... Si vous voulez bien m'aider je veux bien heu, faire de même... Je peux utiliser mes pouvoirs pour, vous, aider...?"

Lucas était prêt à sacrifier jusqu'au secret de sa puissance pour une garantie de sa sécurité. Aller si loin, solitaire et en plus d'une race unique aux capacités probablement uniques elles aussi... Il devait être complètement désespéré pour se redescendre à ça. Ou peut-être, un peu trop paranoïaque... Mais qui sais, Aedoth pourrait bien profiter de cette situation et en faire bénéficier son clan. Les pouvoirs du Drake étaient encore inconnus mais une chose était bien sûre, il avais de la puissance en lui. Peut-être bien plus qu'il ne l'imagine luiè-même... Une grande force au service du clan en ses temps troublés, la proposition ne pouvait être ignorée...

_________________



Lucas, L'Orangé a écrit:
Un jour je découvrirais la vérité sur ma famille...Et ma race.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: La Tour blanche de Warfang ? [PV Lucas / Aedoth][Terminé][Warfang]   Dim 4 Juin - 19:35



La Tour blanche de Warfang ?


Le Second trouvait tout cela étrange, et méritait une réflexion approfondie, d’autant plus que les maigres propos de son interlocuteurs étaient pour le moins éclairants. Il parlait d’un « trou net dans sa mémoire », ce qui venait expliquer le fait d’une brutale ellipse de ses souvenirs. Alors ce n’était pas un choix de montrer que faisait le jeune dragon, mais bien une incapacité à pouvoir conter dans son entièreté ce qui lui était arrivé. Peut-être simplement le traumatisme sélectionnait les éléments de la mémoire qu’il souhaitait dont on se souvienne. Beaucoup de guerriers, après une bataille, ne se souviennent pas absolument de tout.

 
Il serra une patte sous son bureau à cette pensée.
 
Quelque chose clochait dans tout cela, et c’était quelque chose qui était, Aedoth en était certain à présent, inhérent à Lucas, sans pour autant que celui-ci en sache quoi que ce soit. Un autre petit événement lui confirma cette théorie, puisque lorsqu’il lui fit comprendre qu’il avait remarqué sa véritable couleur d’écaille, l’invité pris du recul, ainsi qu’une posture défensive, tel un animal coincé, prêt à riposter. Les babines retroussées, il semblait menacer le Thunderwall, qui se leva et se préparait discrètement à se défendre si jamais il en trouvait le besoin. Aedoth cligna plusieurs fois des yeux, se sentant sujet à une hallucination lorsqu’il vit un instant la couleur de l’iris de son interlocuteur virer au rouge. Il était sûr de l’avoir vu, mais ce fut assez court pour que le dragon en doutât.
 
Puis il se calma.
 
Il retrouva une posture plus apte à la parole et revint à sa position initiale, en s’excusant, mais la manière dont il le fit laissa le Second sceptique. Il ne donna aucune réelle explication de ce changement soudain d’attitude. Quelque chose n’allait pas, et Aedoth avait une petite idée du problème, et bien que ce dernier semblât presque irréel, il ne pouvait pas le laisser en arrière-plan.
 
— Nous vous protégerons, n’ayez crainte. Je ne divulguerai rien sur votre identité. Par contre, il m’incombe de savoir la chose suivante : vous souvenez-vous de ce que vous venez de faire à mon encontre, après que je vous ai révélé que je connaissais votre véritable couleur d’écailles ? Vous vous êtes excusés sans toutefois réellement vous excuser. Vous avez pris une posture plus agressive d’un seul coup. Pouvez-vous me le confirmer ? Si oui, pourquoi ?
 
Il comptait bien écouter avec une grande attention la réponse de son interlocuteur. Il étudia, en attendant, la requête du dragon orangé qui était intéressante : il proposait d’aider avec ses capacités, en échange de la protection que Warfang pourrait lui apporter. Aedoth hocha la tête, et lui sourit.
 
— Des pattes en plus pour aider ne sont jamais refusées, Blackwings. Votre père était connu pour ses habilités en rapport avec le feu. Si vous êtes son fils, j’imagine que vous avez hérité de certains de ses pouvoirs. Si ce n’est pas trop demander, de quoi êtes-vous capable ?
 

Aedoth se rassit derrière son bureau et examina attentivement le jeune dragon. A quel degré pouvait-il maîtriser son élément à un âge si jeune ? Aedoth se souvenait de ses jeunes années, et déjà il était content de ses prouesses avec son élément, mais ici, nous parlions d’un dragon spécial, et le Second pourrait être surpris, d’autant plus qu’il était possible que son père l’eut entraîné avant de s’en aller pour Warfang…



_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lucas BlackWings

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 21

Sur le Clan
Faction :

MessageSujet: Re: La Tour blanche de Warfang ? [PV Lucas / Aedoth][Terminé][Warfang]   Mer 7 Juin - 16:12


Lucas aurait préféré passer outre son comportement impulsif, mais Aedoth ne l'entendit pas de cette oreille. Le Jaune lui demanda s'il était conscient de ce qu'il venait e faire un instant plus tôt... Ce qui en soi était complètement stupide. A moins d'avoir une maladie mentale qui touche la mémoire, comment peut-on oublier ses actions d'il y a à peine une minute? Ce sous-entendu ne lui plut guère, comme si son interlocuteur se mettait sérieusement à croire qu'il avais un tel problème... Il ne cacha pas sa frustration cette fois-ci, mais dit d'efforts sur le ton pour essayer de ne pas se montrer vraiment désagréable:

"Qu'est-ce que vous insinuez, au juste...? Que je serai capable d'oublier ce que je viens de faire? Ou que je ne maîtrise pas mes actions??"

Il soupira d'un air qui en dit long. La réflexion d'un ton mal jugé témoignait assez fidèlement de sa frustration. Dans les deux cas, cela signifiait une déficience mentale grave, assez pour qu'on le considère malgré lui comme danger, pour dire [...] Assez offensant en soi. Pire encore, Aedoth semblait réellement y croire puisque celui-ci en rajouta une couche. L'Orangé soupira à nouveau mais d'un autre air... Comme lasse, tout simplement. Il prit une minute pour souffler et se détendre, avant de se forcer à se justifier même si c'était stupide:

"Bien sûr que je suis, conscient... De ce que je fais... C'est juste un, réflexe [...] Comme j'ai dit, si ça vient à se savoir; et... Je ne vous connais même pas..."

L'ampleur du geste prit alors tout son sens lorsqu'il s'expliqua. C'était tellement facile à comprendre que cela ne mettait que plus encore en évidence la stupidité de la question. Il était venu en portant un masque pour cacher son identité, le perdre subitement ne pouvait qu'engendrer une réaction forte doublée d'une reprise sur soi. Après tout, rien n'empêchais Aedoth de s'en prendre à lui pour ça. Il n'avais pas la moindre idée des mentalités des Dragons au sein de ce clan, alors autant se montrer... Prévoyant. Raison de plus qu'il avait peur que la nouvelle de sa présence se répande jusqu'à atteindre l'"ennemi".

Au moins cette scène maladroite aura eu un effet positif, même si indirect... Lucas s'était délié la langue par l'énervement,
cela se voyait clairement. Il avais gagné en assurance autant dans ses paroles que dans son comportement, et s'est là qu'il changea de sujet, faisant comprendre à son interlocuteur qu'il n'allait pas personnellement tenir compte de ça. Il se mit en tête l'idée d'un marché, ce qui fut en soi bien plus intéressant qu'une simple demande d'aide. Aedoth lui garantissait la protection du clan, et lui en retour acceptait d'y participer au moins un peu en mettant à disposition ses pouvoirs, qui au vu de sa race ne pourraient qu'être... Pas forcément puissants, mais exotiques. Et donc par analogies, utiles d'une façon où d'une autre.

Lucas lui sourit d'un air satisfait, avant de se relever et de reculer de quelques pas. Il leva alors une sii, prenant appui sans problèmes de ses trois autres pattes, paume vers le haut, et ferma les yeux pour se concentrer. Rapidement, une flamme apparut entre ses griffes, symbole de l'élément feu. C'était aussi vrai que la flamme même, ayant un comportement tout à fait analogue à du feu, tout simplement. Mais ce n'était pas tout,
il avais autre chose à se montrer... Quand la flamme disparut, il garda sa position faisant clairement comprendre qu'il avais autre chose à présenter de cette même manière...

Quoique l'Orangé avait prévu de faire, ce ne fut pas aisé. Il fronçait violemment les sourcils, et eut besoin de plusieurs minutes de concentration intense pour arriver à un résultat. Une lueur apparut alors dans la paume de sa sii, d'un blanc éclatant... Tellement lumineux qu'il était difficile d'y attacher le regard sans s'irriter la rétine. Cela ne ressemblait en rien de connu, mais dégageait également une maigre chaleur, agréable.
Il s'arrêta rapidement, comme si exercer cet étrange pouvoir lui drainait rapidement toute son énergie. d'ailleurs, il se laissa très rapidement rallonger sur le coussin devant lui, prit d'un élan de fatigue soudaine. Il n'avais rien d'autre à montrer:


"Voilà les deux pouvoirs, que je connais..."

La démonstration avait de quoi laisser perplexe; tandis que Lucas eut besoin de quelques minutes pour se remettre les idées en place, il parla de "pouvoir". Qu'entendais-t-il par là... Deux sorts différents affiliés à l'élément du feu? Ce n'était pas impossible, mais ne faisais que soulever d'autres questions. Ou alors serait-ce...

_________________



Lucas, L'Orangé a écrit:
Un jour je découvrirais la vérité sur ma famille...Et ma race.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: La Tour blanche de Warfang ? [PV Lucas / Aedoth][Terminé][Warfang]   Lun 12 Juin - 21:57



La Tour blanche de Warfang ?


De toute évidence, les questions d’Aedoth avaient vexé le jeune orangé. Celui-ci avait tenté le ton de la consternation, mais le Second l’avait bien compris. Il n’avait pas vraiment compris où le Thunderwall souhaitait en venir, mais au moins put-il avoir sa réponse assez rapidement. Il était parfaitement conscient lorsqu’il était passé dans ce soudain état de… Comment pouvait-on le définir ? Il y avait là de la méfiance, mais cela allait plus loin encore, puisait dans une émotion de peur mêlé à la colère. Certainement s’était-il sentit en insécurité lorsqu’Aedoth l’avait découvert, mais selon lui, ça allait plus loin. Et puis, cela n’expliquait pas vraiment de changement dans la couleur des yeux. Etait-ce un changement en rapport à l’émotion ? Cette émotion particulière ? Le dragon de foudre avait déjà entendu parler de ce genre de cas, mais c’était bien la première fois qu’il en voyait un réellement. Il comptait ne pas revenir sur ce sujet, mais avant que l’orangé ne reprenne la parole, il dit tout de même :

 
— Vos yeux sont passés pour un instant succinct au vermillon.
 
Cela n’était qu’une remarque, et Aedoth attendait une justification qui, peut-être ne viendrait pas. Il attendait de voir. Il le laissa continuer, et cette fois, son expression changea pour se muer en un sourire. Puis il leva une de ses pattes, la dirigeant vers le plafond. A cet instant, le dragon de foudre  se redressa un peu et se concentra à regarder et analyser ce qui allait être fait.
 
La première chose que put constater Aedoth, c’est que son élément était le feu. Une flamme jaillit de sa patte. Cela pourrait en effet s’avérer sur un champ de bataille : tout d’abord, le feu, à une température assez élevé, était l’un des rares éléments qui pourrait s’avérer efficace contre des squelettes n’étant pas atteint des mêmes maux que la chair. De plus, il en faudrait pour effectuer le travail qui serait le plus répugnant, mais aussi le plus primordial pour ne pas s’assurer la défaite… Chaque mort pris par cette armée venait grandir leurs rangs. Il fallait donc se débarrasser des corps, et les brûler semblait être la solution la plus efficace, bien qu’il fût répugnant de devoir faire ça à des compagnons. Et puis, le feu avait d’autres utilités secondaires. Cela ne pouvait être ignoré.
 
Aedoth fut encore plus surpris, puisqu’il éteignit sa flamme mais garda la même position. Il semblait se concentrer. Puis la concentration magique prit la forme d’une intense lumière que le Second ne pouvait directement regarder. Il le fit auprès d’un léger mal de tête qui passa. Il comprit toutefois qu’il possédait un second élément, qui semblait être la lumière. La combinaison était pour le moins surprenante, et c’était la première fois que le Second se tenait devant un utilisateur de lumière. Les sensations qui parcoururent Aedoth furent étranges. Il sentit la puissante chaleur qui émanait de son sort d’ici, et cela lui était agréable. Il se sentait apaisé rien qu’à sentir ce manteau chauffant.
 
Mais, quelles étaient les possibilités d’un tel pouvoir ? Est-ce que cela ne servait qu’à émettre une puissante lueur ? Non, Aedoth comprenait bien que ce qu’il ressentait présentement n’était pas naturel. D’une manière ou d’une autre, cet élément avait un impact sur la personne visée, ou peut-être toutes celles alentours. Et cela semblait avoir un coût bien plus grand qu’une simple flamme, puisque Lucas rompit rapidement le sort et s’allongea sur le coussin qui lui avait été proposé.
 
— Une démonstration n’était pas nécessaire tout de suite si cela vous prenez tant d’énergie… J’en suis navré. Toutefois, je dois avouer que je suis impressionné : c’est la première fois que je vois un utilisateur de magie de lumière. Les capacités de votre élément me rende sceptique : est-ce que cette lumière est capable de calmer les autres ? En tout cas, vous m’avez montré que vous êtes un grand dragon, capable de devenir un mage puissant, et sans doute un bon élément dans cette guerre. Pas forcément sur le champ de bataille. Je ne puis me résigner à vous y mettre, vous n’êtes qu’un jeune civil. Et puis, j’ai fait une promesse, et votre protection m’incombe. Sachez que les gens qui m’ont eu comme mécène n’ont jamais eu à se plaindre de moi.
 

Il lui sourit pour le réconforter et lui donner confiance. Il n’avait rien à craindre. Aedoth détester ne pas tenir ses engagements, et souvent, il faisait tout au mieux pour que ses promesses soient tenus, quand elles n’étaient pas pure hypocrisie, du moins.



_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lucas BlackWings

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 21

Sur le Clan
Faction :

MessageSujet: Re: La Tour blanche de Warfang ? [PV Lucas / Aedoth][Terminé][Warfang]   Mar 13 Juin - 8:58

Lucas voyait bien qu'Aedoth était profondément troublé de sa réaction de tout à l'heure, mais ne comprennait pas pourquoi... Un réflexe instinctif maladroit, c'est tout ce qu'il y voyait. Le Jaune s'accrochait de manière incompréhensible à un point de la scène tandis que l'Orangé essayait de deviner en silence de quoi il s'agissait. Finallement le second se prononca... Expliquant qu'il avait remarqué un changement bref de couleur dans ses yeux le temps de la scène... Quoi?

Lucas fronça les sourcils, pas qu'ils se montrait vêxé mais simplement... Comment lui faire comprendre à quel point c'était stupide? La couleur des yeux est intrinsèque à chaque personne et est immuable... C'était aussi absurde que de prétendre que la couleur d'acailles pouvait changer. La couleur d'écailles... La couleur d'écailles... Mince. Pour une raison encore obscure, tout commença à se mélanger dans sa tête. Il passa un moment à y réfléchir intérieurement... Le temps d'y repenser clairement, il aiguilla Aedoth sur un autre sujet.

Le Drake se montra très satisfait, un peu fier se voir que sa présentation avait tant impressionné qu'intéressé son interlocuteur. Autant la démonstration de son élément de feu, pourtant probablement l'élément le plus répandu avait déjà piqué sa curiosité, autant la vue de son second pouvoir l'impressionna largement, et cela se voyait. Pendant que Lucas se reposait après cet exercice, Aedoth se sentait d'un regain nouveau... Comme s'il venait d'ingérer un aliment "stimulant" et en ressentait déjà les effets. Rapidement la question sur ce pouvoir tomba, c'était à prévoir. Mais étrangement Lucas s'en vit un peu gêné:


"Je, je préfèrerai que ça reste entre nous, d'accord...?"

L'Orangé devais avoir quelque chose de sérieux à cacher vis-à-vis de ce pouvoir pour faire une telle demande. Comme si pour lui, le fait que ça se sache, représentait une fois de plus un danger. Comme si sa puissance pouvait provoquer des jalousies allant jusqu'à la violence, ou puisse servir de bon prétexte pour abuser de lui... Quand il s'exprima enfin après avoir eu l'accord d'Aedoth là-dessus, tout sembla rapidement plus clair:

"C'est un pouvoir heu, comment dire... De soins. Je peux soigner... Blessures et maladies [...] Bien entendu, cela me cûte cher de le faire..."

La nouvelle eut un effet immédiat sur l'ambiance dans la pièce. Lucas se prétendait capable de... Soigner, quiconque, et de n'importe quoi? C'était peut-être abusif, en tout cas dit ainsi, c'était assez peu crédible. Mais il s'efforçait de se montrer honnête pourtant... Après un moment il s'expliqua plus complètement, expliquant le fonctionnement de ce pouvoir:

"C'est père qui m'a appris... Il disais que sa consiste en un, heu... Transfert, de... D'énergie vitale. Mais j'ai un peu de mal à comprendre ce que c'est..."

Il souffla après ses dernières paroles, déchargé d'un lourd secret. Un secret qui pourrait lui couter la vie s'il venait à être découvert par la majorité... Une fois encore il insista lourdement sur l'importance de ne pas trop l'ébruyer:

"Mais gardez ça pour vous, s'il vous plait..."

Cette ultime demande sonna lourdement dans la pièce, s'il aurait voulu implorer pitié pour une quelconque raison, il l'aurait probablement fait sur le même ton. Il y tenait vraiment... Mais paradoxalement, il n'avait pas tellement peur, et continuait de surveiller étroitement les faits et gestes d'Aedoth. De quoi serait-il capable si l'on le trahissait... Probablement bien plus qu'on ne pouvait le penser, peut-être même bien plus qu'il ne puisse lui-même l'imaginer. En détenant de tels pouvoirs... Et encore, nombreux sont ses Dragons Solitaires ayant développés des pouvoirs intérieurs d'une puissance extrême sans même en être conscient, pour leur propre survie [...]

Lucas n'eut rien de plus à dire sur ce sujet, a moins qu'Aedoth lui demande d'y revenir. De toute façon il ne pourrait pas réellement démontrer la réelle puissance de ce pouvoir sans l'exercer en situation, soit assister un blessé ou un malade. Le genre de situations qu'on préfèrerai éviter qui plus es... Il changea donc de sujet, revenant sur l'étrange propos d'Aedoth concernant ses yeux. Il ne pouvait pas répondre directement, qui pourrait se rendre compte d'un changement de couleur au niveau des yeux? A moins de vivre avec un miroir portatif devant le visage [...] Mais il savait au moins une chose:


"Au fait, vous avez dit que mes yeux avaient changés de couleur tout à l'heure... Comment pourrais-je le savoir? Et c'est impossible, enfin [...] Je croyais que changer la couleur de ses écailles aussi était impossible... Pourtant, ça m'est déjà arrivé, je m'en souviens... La fois où j'ai "affronté" le Dragon Noir pour la première fois... A mon réveil, mère disait que j'était Rouge. Mais père ne semblait pas étonné... Je crois..."

_________________



Lucas, L'Orangé a écrit:
Un jour je découvrirais la vérité sur ma famille...Et ma race.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: La Tour blanche de Warfang ? [PV Lucas / Aedoth][Terminé][Warfang]   Lun 19 Juin - 2:21



La Tour blanche de Warfang ?


De toute évidence, Lucas avait bien cerné ce qui pouvait passionner Aedoth lorsqu’il lui fit une démonstration de ses pouvoirs. Ce n’était pas bien difficile à identifier : Aedoth était curieux de tout, et les choses « exotiques » étaient loin de le laisser de marbre, comme beaucoup de dragons comme lui.

 
En tout cas, Lucas acceptait d’en dire un peu plus sur ce qu’il venait de produire devant les yeux azur du Second, à la condition qu’une fois encore ces informations resteraient un secret. Il insistait lourdement sur cela, et Aedoth pouvait le comprendre. Il craignait beaucoup que l’on découvre des habilités si rares. De plus, garder le secret conférait aussi un grand avantage au Second : il aurait la carte de la surprise contre des adversaires. Peut-être que cela pourrait être un secret important pour la guerre qui avançait à grands pas. Moins les gens en savaient, et moins cela risquait de s’ébruiter, et la surprise n’en est que plus grand.
 
La guerre, est comme les échecs. Le but est de surprendre l’adversaire, parfois en lisant son jeu et en le faisant tomber dans un piège, et parfois en étant imprévisible. C’était de la seconde manière que la Terre du Dragon aurait une chance de s’en sortir. Lire le jeu d’un esprit mort était infaisable. Il y avait trop d’inconnues, trop peu de marge… Et déjà trop de pertes.
 
Aedoth serra le poing sous le bureau.
 
— Vous avez ma parole. Rien ne quittera jamais ce bureau, je puis vous en assurer.
 
La lumière qui avait émané de sa patte ne se contentait pas simplement d’apaiser les esprits autour de son rayon d’action. Elle semblait réserver bien plus de prodiges encore : Lucas prétendait être capable de soigner les blessures ainsi que les maladies inhérentes au corps. Jusque-là, Aedoth n’avait aucun souci à le croire. Il ne fit que lever légèrement une arcade sourcilière, l’invitant à développer potentiellement, car il était plus intrigué encore, surtout que si ce sort lui coûtait une telle énergie en plus de sa magie, elle devait être puissante. Une grande puissance entraîne de lourdes conséquences, et le but d’un mage a toujours été de réduire le risque pour accroître la puissance magique.
 
Le développement l’abasourdit (intérieurement, du moins, puisqu’il s’efforçait de ne pas trop le montrer). Il se trompait. Ce n’était pas une magie de soin, mais plutôt un sort de régénération. Aedoth avait déjà entendu et lu beaucoup d’articles louer cette prouesse : la magie piochait dans l’énergie vitale du lanceur pour la donner ensuite à la cible. Cette énergie permettait ainsi de restaurer presque tout, pour un coût précieux qui pouvait aller jusqu’à la vie de celui qui utilisait le sort. Le dragon de foudre avait du mal à croire qu’un si jeune dragon pouvait posséder et même contrôler une telle magie. C’était surréaliste…
 
— De la magie de réanimation. C’est très rare d’en trouver des utilisateurs : pour cause, jamais je n’en ai vu de mes propres yeux. Vous êtes un être très spécial… Je comprends à présent pourquoi votre père a tout fait pour vous protéger. Il doit être fier de ce que vous êtes, et de ce que vous êtes capable de devenir. C’est un pouvoir immense que vous placez auprès de l’Alliance, et j’en suis honoré : je respecterais cela.
 
Puis il revint sur ses yeux, le dragon jaune souriant aux paroles qu’il avait précédemment prononcé. Pourtant il reprit rapidement son sérieux. De toute évidence, il avait bien plus à cacher, et même lui ne semblait pas vraiment être au courant. Son Père ne s’en alarmait pas, mais sa mère oui. Cela signifiait qu’il cachait quelque chose à tout le monde sur un aspect de son fils. Mais pourquoi ? Dans quel but ?
 
— Pourtant, j’ai bien vu vos yeux changer de couleur. Ce que vous me racontez est troublant. Il est probable que quelque chose vous submerge lorsque vous êtes sous l’emprise d’un puissant sentiment. Mais ce n’est que théorie, et peut-être une incroyable bêtise que je prononce. Je n’ai vu cela qu’un fragment de seconde, alors je ne vais pas d’avantage m’attarder là-dessus. De toute manière, vous auriez intérêt à tout me dire pour votre sécurité, alors je sais que vous ne me mentez pas. Vous serez surveillé comme il se doit, c’est pourquoi je n’ai aucune crainte.
 
Il tapota de ses griffes le bureau puis sourit et sortit un papier neuf et bien blanc. Il agrippa une plume avec sa queue, la trempa dans l’ancre et commença à écrire, tout en lui parlant.
 
— Je vais vous faire une lettre pour attester des avantages que vous recevrez. Vous êtes sous la protection de Warfang, et tout logement que vous demanderez vous sera offert sans que vous ayez à payer : je vous conseille tout de même de trouver un travail si vous en êtes capable, c’est une situation plus stable et appréciable. Des gardes viendront s’assurer de votre bonne santé plusieurs fois dans la journée. N’hésitez pas à me le dire s’ils sont trop récalcitrants avec vous. Je veux que vous vous sentiez en sécurité, et non harcelé.
 
Il finit d’écrire et appuya sa patte contre de la cire disposée non loin et marqua de sa patte le document qu’il enroula et mit dans une petite boite. Il posa l’étui proche du bord du bureau pour que Lucas puisse le prendre. Il y déposa à côté une carte de Warfang et de ses environs pour ne pas simplement le larguer dans cette cité gigantesque qu’était Warfang.
 
— Avec ça, vous ne serez pas embêté pour vous installer. Par contre, si jamais je requière votre aide, j’aimerais vraiment que vous répondiez présent. Ah, et il y a une sorte de couvre-feu : si vous n’avez pas annoncé de départ au préalable, et que vous n’êtes pas dans Warfang avant que la nuit tombe, une patrouille sera envoyée à votre recherche, alors évitez je vous prie des frayeurs inutiles et respectez ces horaires.
 
Il fit un nouveau sourire à Lucas.
 

— A moins que vous souhaitiez m’entretenir d’autres choses, je vous permets de quitter la pièce. Ce fut un réel plaisir et honneur de vous rencontrer, BlackWings.



_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lucas BlackWings

avatar

Messages : 103
Date d'inscription : 30/05/2016
Age : 21

Sur le Clan
Faction :

MessageSujet: Re: La Tour blanche de Warfang ? [PV Lucas / Aedoth][Terminé][Warfang]   Jeu 29 Juin - 18:45

Lucas parlait énormément de ses souvenirs, de son passé. En fait tout ce qu'il a pu faire ou dire pendant la rencontre représentait une allusion à son histoire... Ce qu'il a vécu, ce qu'il était, ce qu'il est devenu. Rien ne fut donc à laisser de côté, ou au hasard. Ses pouvoirs, sa situation, sa personnalité... sa propre histoire l'a tant façonné qu'on pouvais mal le voir changer même via cette nouvelle vie.

Un personnage unique au destin incertain, prêt à se battre pour vivre libre, et pourtant esclave de ses propres instincts. Un jour peut-être il apprendra... Un jour peut-être il saura. Le secret qui l'anime, l'oeuvre de vie de son père qui se poursuit à travers lui, et même sa forêt, son foyer, empli de mystères. Passé et présent se lient en lui d'une étrange façon... Parce qu'il est Orangé, parce qu'il s'appelle Blackwings, parce qu'il est le fils d'Aaron.

Son père l'a élevé de façon à faire de lui une énigme vivante, qui ne recherche plus que sa clé associée pour se dévoiler. Et c'est ainsi que pour aller de l'avant, il devra continuer à regarder à l'arrière [...] Le mystère au moins fut exposé, Lucas possède de toute évidence des pouvoirs dont il ignore jusqu'à l'existence, et est capable de changements physiques et comportementaux brutaux et ce de manière totalement inconsciente... Ironiquement, on pourrais utiliser ce même descriptif pour parler d'une bombe à retardement.

Leur accord fut passé à l'écrit... Officiellement, Lucas bénéficie de la protection de l'Alliance du Sacré, vit à Warfang, se plie aux règles comme tout le monde, dois chercher un travail et dois répondre à ses obligations de "service". Officieusement, il reste libre, garde son statut de Solitaire, et se donne le droit d'accepter ou non tout service demandé. De quoi satisfaire les deux parties... Il récupéra le document en souriant, satisfait; et le rangea précieusement dans la sacoche qu'il portait à l'épaule.

Aedoth servira pour lui de pont entre ce monde et lui-même... Il sera le seul Dragon du clan à en savoir autant sur lui, et pour peu qu'il tienne parole comme convenu, le restera. Ce qui faisait de lui une sorte de... Confident:


"Merci... Je reviendrai vous voir, au besoin..."

Au final, ils n'étaient profondément en désaccord que sur une chose: la guerre. Aedoth voulais pouvoir compter sur Lucas et ses capacités uniques en cas de conflit, ce qui pourrait s'avérer d'un atout de taille pour le peu qu'il subisse un entraînement adapté, tandis que l'Orangé comptait refuser catégoriquement cette responsabilité. L'ironie a voulu qu'aucun d'eux ne sache pour cette fois l'avis de l'autre sur le sujet. Mais viendra bien un jour où, la guerre approchant, il faudra s'y confronter [...]

Quoique? Lucas tenait à ses libertés, et il comptait bien se donner le droit de rompre ce contrat où et quand il le souhaitera, pour échapper à ces responsabilités. Bien entendu dans la vraie vie, ce n'est pas aussi simple... Et s'il se fait convaincre de mettre fin à tout ça trop tôt où dans uns situation où ils viennent à réellement avoir besoin de lui, forcément les dirigeants de l'Alliance du Sacré n'apprécieront pas. Lui qui cherchais des alliés, risquais tout autant de finir considéré comme traître, et d'avoir un clan entier sur le dos...

Lucas était encore trop naïf pour comprendre, ne serait-ce que pour réaliser tout ça. Et les propos ouverts inscrits dans le contrat tels que "service" pouvaient déjà dès lors servir pour l'abus. Le clan pouvais déjà lui demander de risquer sa vie pour la cause, et en cas de refus... Mieux vaudra sûrement pour lui d'être bien loin de la ville.

Au final, on peut se demander si pour Lucas, venu ici pour assurer sa survie, serait vraiment en sécurité à vivre dans cette cité...

_________________



Lucas, L'Orangé a écrit:
Un jour je découvrirais la vérité sur ma famille...Et ma race.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Tour blanche de Warfang ? [PV Lucas / Aedoth][Terminé][Warfang]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Tour blanche de Warfang ? [PV Lucas / Aedoth][Terminé][Warfang]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Godefroy-Maurice de la Tour d'Auvergne, duc de Bouillon [Terminé]
» Lavanville : La tour de radio hantée ?! [OS] [Terminé]
» Au détour d'une ruelle [Livre II - Terminé]
» Lucas Garcia [terminé]
» [Cours Été 2015 Histoire] La Tour Dragospire [Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Spyro's Lair :: État des histoires :: RPG Terminé-
Sauter vers: