AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Esprit Forgé [Aedoth, Chrystal, Drago, Spyro] ( Etat : Actif ) ( Warfang )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Drago

avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 28/03/2015
Age : 21
Localisation : Warfang

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Esprit Forgé [Aedoth, Chrystal, Drago, Spyro] ( Etat : Actif ) ( Warfang )   Mer 19 Juil - 15:53

C'était le début de la soirée, lorsque le soleil ce couché que l'armée affamée et épuisée rentrée sous un vent léger dans la belle citée.
Lorsque la relève est arrivée la tempête était déjà terminée à la forge d'acier, tout le monde s'est dépêché pour soigné, évacuer ou sécurisé ce lieu déchiré par le Damné.
Théoriquement c'était une victoire mais dans la réalité des choses c'était un échec, le lieu stratégique a était préservé au prix de nombreuses vies, beaucoup perdirent le respect du paladin en s'exclament de joie à la fin de la bataille, il ce battent et ne ce rendent vraiment pas comptes de la réalité, chez l'adversaire la réalité n'existe pas, qu'ils perdent ou qu'ils gagnes une bataille, tant que des vies sont prises tout est à leurs avantages...

Il passa l'entrée de la grande porte Warfangienne sous les regards de la population, il ne faisait que regardé devant lui avec un air  blasé et sérieux, il ne regardé personne et ne voulait rien entendre, au milieux de cette foule il était le premier a retirer son armure cabossée et rayée, il laissa les plaques de son armure percuter le sol laissant alors apparaître son corps meurtri lui aussi par les événements.
Il était couvert de poussière, de souffre et de suie et malheureusement de sang, à la fois le sien, et celui de ceux qui l'entouraient durant la bataille.
Un quart de son visage était masqué par la suie et trois quart de son corps par le sang et la poussière et le souffre, ces blessures se sont colmatés avec la poussière et le souffre qu'il y avait sur l’île, cependant on voyais bien toutes les marques des coup qu'il avait reçus notamment celle de son torse qui était la plus grande.
Avec toute les blessures qu'il avait encore reçus et les efforts fournit il avait bien maigri, on voyais bien la fome de ces côtes.
Il ce mit sur ces quatre pattes et partit en direction de la grange qu'on leurs avait donnés pour ce reposer mais ces frères arrivèrent alors vers lui pour l'aider, le guerrier rouge s'arrêta et tourna ça tête en direction de son frère Hydra.
Tous s'arrêtèrent d'un coup, l'expression du visage qu'avait Drago était un signe que seul ces proches serait capable de reconnaître, ils allèrent donc récupéré son armure et le laisser continuer son chemin seul.
Pendant ce temps Drago avancé seul il traversa la foule qui voulait voir la deuxième armée rentrée, une fois la foule traversée il ce dirigea vers la grange mais il n'avait pas remarqué que le frottement de ces écailles a celles des autres dans la foule bien que beaucoup ce soit écartés, avait gratté ces plaies colmatés ce qui les ré-ouvra et le fit saigner a nouveau, laissant des tâches sur la route.
Lui ne s'en rendait pas compte il avait mal partout dû aux coup, c'était sa première bataille sans équipier de l'ordre, les forces de l'alliance n'étant pas rôdé pour le combat contre le Damné n'était donc pas prêt a supporté un combattant qui avait l'habitude de percer les lignes ennemies.
Il remarqua finalement l'écoulement plutôt léger et allât s'asseoir contre un mur, il n’essaya même pas de souffler des flammes sur ces plaie, il n'en avait pas la force, il préféré attendre que ça ce calme en appuyant dessus, chose compliqué à faire...

Il n'avait pas attendu Spyro et ses frères, quelque chose le tourmenté il voulait avoir un moment "seul".


Dernière édition par Drago le Jeu 20 Juil - 19:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Spyro

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 10/07/2017

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Esprit Forgé [Aedoth, Chrystal, Drago, Spyro] ( Etat : Actif ) ( Warfang )   Jeu 20 Juil - 7:34

Nous étions finalement arrivés de peine et de misère à Warfang, tous blesser sans exemption autant mentalement que physiquement. Seuls ceux qui sont devenus fous pouvaient se réjouir de cette victoire, ont moins qu'il se réjouissait de leur survie à l'enfer total qu'avait été cette bataille. Les batailles gigantesques que j'avais combattues contre l'armée de Malefor il y a trois ans étaient la cour d'enfant face au combat contre damné.

Catastrophe, c'était le mot à employer pour décrire cette "victoire" que nous avons gagné contre les carcasses sans âme du Damné, trop de vie perdue, trop de blesser... Non seulement c'est monstre n'avait peur de rien et ne craignait pas la mort, mais en plus il avait des cerveaux tacticien dans leur rang... et le plus dégoutant... Des vivants. Comment un être vivant pouvait suivre, voir même penser dans le même sens que la damné. Ceci me donnait froid dans le dos.

Perdu dans mes pensées je m'étais arrêter face a la fontaine central, regardant mon reflet dans l'eau claire. De la suie tomba de mon visage dans l'eau, voulant garder l'eau pure, je tentais d'attraper la poussière et la suie avec mes pattes, mais en trempant celle-ci, le sang que j'avais sur les pattes, ceux que j'avais blessés dans mes propres rangs et ceux des cadavres vinrent encrasser l'eau à cause de moi... J'avais déjà pensé a plusieurs reprises il y a quelque année que la pureté existât, que seule une âme intouchée et saine pouvait changer quelque chose, mais je n'étais plus sur de ceci... Je l'ai peut être déjà été, mais ce qui est sur maintenant c'était que je ne l'étais pas a présent. Je me fis sortir de mes penser par quelques armuriers taupes...

- Maître Spyro, laissez-nous le soin de reforger votre armure...

-s'il vous plait, appelez-moi seulement Spyro.

Les taupes hochèrent la tête avant de partir vers leur forge afin de raffiner et de reforger mon armure qui m'avait sauvé beaucoup de lésion. Je ne voulais pas être appelé "Maitre", ça me rappelait un dragon que je ne veux pas être, mais sans être comme lui, je devais peut-être chercher, contrôler les forces destructrices et sombres que Malefor avait entre ses griffes... Non ce n'est pas avec la haine que l'on va vaincre un ennemi tel que le Damné, mais avec le courage et l'âme pure...

Je finis par reprendre un peu de ma concentration, regardant les soldats passer, la tête haute comme pour représenter la fierté Warfangienne. Je pris une petite minute avant débuter mon avancer vers mon bureau, j'espérai revoir Aedoth, mais je me devais de corriger une chose impérativement. Le plus rapidement j'aurai régler ses petits détails, le plus rapidement je pourrai avoir un peu de repos.

Malgré les douleurs du combat, la majorité de mes blessures étaient seulement des coups bruts et non des coupures, alors bien que marcher ne me faisait pas saigner, la douleur était toujours présente dans ma marche, mais j’étais déterminé à ne pas refaire la même erreur que dans la dernière bataille. En passant les dizaines de dragons qui demandaient comment la bataille s’était passée, je finis par atterrir dans mon bureau.  Mes pattes ouvrirent tous les tiroirs de la grande table de commandement, cherchant les cartes de la ville et surtout, surtout la carte des catacombes en dessous de la ville, on devait en boucher toutes les ouvertures et s'assurer de la surveillance totale de tous les passages menant dans la ville. Je finis par sortir cinq cartes d'époque différente et je demandais a un commandant de venir me voir. Quand le dragon vert entra dans mon bureau, je lui donnai les cinq cartes.

- commandant Walern, je veux que vous et vos hommes passer au peigne fin tous les recoins des catacombes et de la ville pour fermer toute les ouverture externe et majorité des ouvertures internes. De plus je veux des vigiles tout le temps en surveillance. Ce n'est pas un ordre a prendre a la légère.

- Oui chef!

Dit-il avant de ce hâtier à la tache. Je restai là quelques minutes au milieu de la pièce à reposer mon corps aux multiples douleurs... Je devais corriger les erreurs précédentes qui avaient causé beaucoup trop de morts dans nos rangs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Esprit Forgé [Aedoth, Chrystal, Drago, Spyro] ( Etat : Actif ) ( Warfang )   Dim 23 Juil - 15:13



Esprit forgé


Il ne fallut même pas une seconde pour qu’Aedoth remette en place les lunettes au cadre carré qui couvraient une partie de son museau et tourne la page de son livre. La tranche commençait sérieusement à s’amincir : pourtant, le dragon de foudre n’avait entamé la lecture de ce livre de 473 pages qu’une heure et demie auparavant. De plus, il fallait parfois forcer sur certains passages, écrit en pattes de mouches. Malgré cela (et quelques fautes, qu’Aedoth pensait principalement être d’inattention), cette lecture l’intéressait grandement. Il s’agissait d’un essai intitulé Du sang de notre temps. Le titre était accrocheur, non seulement par des noms comme « sang », qui attisait une certaine curiosité, mais aussi par cette sonorité, ce jeu sur la répétition du « en » qui donne un côté enchanteur, magique, qui promet peut-être même une réponse. Aedoth allait trop loin, s’emballer pour ceci, un simple titre, alors que le contenu dudit livre semblait plus important ? Là, le Second n’était pas tout à fait d’accord. Le choix d’un titre était le plus important, la chose qui devait, en plus du choix de l’illustration (s’il y en avait), attirer l’œil. Tout cela revenait à la même théorie qui dessinait la majorité des aspects de la vie, qu’ils soient abstraits ou non : chaque élément était à prendre en compte lorsque l’on souhaitait atteindre un objectif spécifique.

 
Mais peu importait ; le courant des pensées du Second s’égarait alors qu’il levait les yeux de son livre. Ce dernier, écrit par un certain Haderith Tolia, se chargeait de faire une liste d’événements qui étaient arrivé dans les dernières décennies, mais pas n’importe quels événements : l’auteur se concentrait surtout sur les guerres civiles, conflits politiques musclés, et groupes un peu trop activistes. La particularité de l’œuvre était de trouver un lien et une explication à tous ses événements. Aedoth n’était pas forcément d’accord avec tout, mais ça ne l’empêchait aucunnement de s’y intéresser.
 
Sans doute comptait-il passer son après-midi à lire : après tout, il ne pouvait qu’attendre le retour de Spyro pour pouvoir prendre des décisions vraiment efficaces. Tout ce qui avait été en son pouvoir avait été fait : quelques lois avaient été promulguées, les informations de la bataille des Cieux avaient été transmises au sein de la garde et de l’armée : quelques contre avaient déjà été décelés. Au final, le dragon de foudre avait bien fait de ne pas amener trop de troupes. Cela aurait été le même résultat dans tous les cas. Au moins maintenant pouvait-il prétendre avoir plus d’expérience pour combattre ces monstres grotesques.
 
Un messager connu du Second (qui retira ses lunettes) entra en frappant à la porte. Il lui annonça qu’enfin, l’armée de son maître était revenue à Warfang. Cette nouvelle soulagea Aedoth qui se leva immédiatement. Il alla vers l’entrée en compagnie de son messager. Ce dernier lui informa que la bataille semblait avoir été gagnée : les îles appartenaient toujours à l’Alliance, empêchant ainsi l’ennemi de posséder une base d’opération non loin de la capitale. Aedoth s’en réjouissait grandement. Au moins avaient-ils réussis de leur côté… D’ailleurs, Spyro et Drago étaient tous deux rentrés sains et saufs, ne portant sur eux que quelques blessures qui ne devaient pas trop être préoccupantes.
 
— Il faut étendre la nouvelle dans toute la ville. Je veux que tous les médecins rapatrient les blessés à l’hôpital. Un rapport doit-être rédigé au plus vite. Je vous prierai aussi de nourrir décemment les soldats qui viennent d’arriver. Allez donc.
 
Sans poser plus de questions, le dragon repartit pour remplir fièrement ses taches. Quant à Aedoth, il bifurqua, déployant ses grandes ailes et descendant vers le centre de la ville. C’était là que la majorité des combattants s’étaient rendus pour se reposer et faire le point, compter les rangs, etc. La foule avait été écartée précairement par des membres de la garde déjà présents sur place. Cela n’empêchait pas certains curieux de se mêler aux soldats. Le Second se posa non loin de la fontaine dont l’eau était plus sombre que d’habitude. Ce détail qui aurait pu être d’un terrible symbolisme dans certains esprits ne prit pas son attention bien longtemps, puisqu’un soldat vint vers lui.
 
— Soldat. Félicitations pour votre victoire. Vous avez tous été braves. Vous pouvez lever la tête sans craintes.
— Merci, Second Thunderwall. Je suis si heureux de rentrer ici.
—Où sont Spyro et le paladin Drago ?
— Je ne sais pas, ils se sont éclipsés sans que je le remarque.
 
Aedoth réitéra cette question plusieurs fois à différents soldats. Il semblait que Spyro était retourné au Temple avec une précipitation manifeste. Le réflexe du Second fut d’aller le trouver, en songeant qu’il avait dû le manque de peu. Puis un détail l’intrigua : des tâches de sangs semblaient tracer un chemin qui s’écartait, et de la place principale, et du Temple.
 
— Je crois que le paladin est parti dans cette direction. Il n’avait pas l’air d’aller très bien, expliqua un soldat qui semblait avoir vu l’intérêt soudain du Second pour ce tapis de sang.
— Etait-il blessé ?
— Il a pris quelques coups, oui, mais il semble être le genre de dragon qui a vécu bien pire.
— Je vous remercie. Reposez-vous et indiquez à vos camarades que des médecins arriveront sous peu.
 
 
Il dut faire de grands efforts pour passer par des ruelles moins peuplées, afin d’éviter de déclencher une crise d’agoraphobie. Il y avait beaucoup trop d’attroupements dans les parages. Heureusement qu’il connaissait très bien la cité, et que grâce à quelques détours par des rues qui n’en étaient pas toujours vraiment, il put retrouver les traces de sang qui semblaient couler irrégulièrement. Il passa par l’arrière d’une, espérant ne pas rencontrer de monde. Hélas, il y avait des gens qui semblaient regarder par-delà les palissades. Essayant de faire abstraction de ces dragons un peu trop curieux, il se permit de sauter par-dessus la palissade.
 
— Eux au moins ont réussi et ce sont battus fièrement, commenta quelqu’un qui voulait de toute évidence atteindre Aedoth. Ce dernier ne se retourna même pas, mais dit :
 
— Prenez ma place et venez me répéter la même ineptie.
 
 
Un grondement se fit entendre. Aedoth se dirigea dans de nouvelles rues jusqu’à enfin trouver le cœur de ces taches de sang.
 
Le paladin demeurait ainsi, assis contre un mur, la patte rougie par un sang qui s’échappait de cette blessure qu’il essayait de couvrir. Son état préoccupait déjà le Second alors qu’il n’y avait eu qu’un seul regard. Il avait plus de blessures qu’il ne le pensait, bien qu’elles semblaient soit superficielles, soit déjà fermées. D’un pas léger, le dragon de foudre se rapprocha pour mieux inspecter les blessures.
 
— Je suis heureux de vous revoir, paladin, mais votre état me semble préoccupant. Reposez-vous donc, je vais appeler un médecin !
 
Et c’est ce qu’il fit. Il demanda à un des dragons aux alentours de demander un médecin au plus vite. Lorsque ce fut fait, Aedoth resta auprès de Drago. Le silence lui paraissait gênant, alors lui vint en tête de le rassurer un peu et de relativiser son état. Un sourire s’étira sur le visage du Second.
 
— Je connais l’issue de la bataille, paladin. Votre victoire me réjouit, et réjouit tout le pays du Dragon. Nous pouvons gagner cette guerre, j’en suis certain. Vous avez fait preuve d’un grand courage, vous, ainsi que tous les hommes qui vous ont accompagné. Vous pouvez être fier de vous.
 

Il hocha la tête, comme pour affirmer davantage ce qu’il venait de dire. Il était optimiste à présent, et même si l’état de Drago semblait préoccupant, il ne doutait pas qu’il s’en sortirait sans trop de soucis. Tout semblait aller bien à présent.



_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Chrystal

avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 14/10/2014
Age : 24

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Esprit Forgé [Aedoth, Chrystal, Drago, Spyro] ( Etat : Actif ) ( Warfang )   Sam 5 Aoû - 17:55

Tout le monde avait attendu avec une certaine impatience le retour des héros qui étaient partit défendre un point stratégique de Warfang, du moins ce qu’elle avait pu en comprendre. Chrystal n’aimait pas la guerre, elle causait trop de dommage dans les rangs pour valoir la peine d’être vécu. Ainsi son enthousiasme était remplit de crainte. Les places étaient faites depuis des semaines pour les blessées de guerre qui allait arriver à tout moment mais elle ne pouvait s’empêcher d’appréhender. Elle avait cru comprendre que la guerre ce menait sur une troupe de mort-vivant, comment était-ce possible ? Pour elle, elle ne pouvait concevoir qu’un mort revient à la vie. L’arrivée des soldats créa un grand bruit dans la ville, de la réjouissance mais aussi la panique de tant de blessure. Les médecins plus performant qu’elle se précipité en ville. Il fallait des infirmières pour accueillir les blessées les plus graves et on l’avait assigné à cette tâche. Chrystal rêver depuis un bout de temps d’être promue comme médecin, mais ses capacités n’étaient visiblement toujours pas suffisante pour se permettre de prétendre à ce poste, elle s’entrainait quand elle pouvait à améliorer ses soins d’eau, qui marchait bien mais qui n’était clairement pas suffisant.

Les tensions montaient dans l’hôpital avec la peur de ne pas savoir combien de patient ils allaient recevoir. Elle n’osait pas nourrir sa curiosité et aller voir sur la place, bientôt on aurait besoin d’elle ici et elle ne serait pas là. Elle en apprendrait plus bientôt pourtant mais le stress était à son comble. Un dragon au regard préoccupé rentra dans l’hôpital, faisant sursauter la plus part du personnel restant en hurlant presque qu’un médecin devait venir d’urgence. Malheureusement, tous les médecins étaient partit sur la place prodigué les premiers soins et suivre les patients directement en salle d’opération dans le besoin. Elle regarda ses collègues, qui la regardait, lourd de signification, tous savait qu’elle souhaitait tant sa promotion et qu’elle se donner beaucoup. Elle regarda le dragon qui attendait nerveusement une réponse de la part du personnelle avant que Chrystal ne s’approche de lui.

- Il n’y a pas de médecin ici, je vais venir m’occupé de la personne souffrante. Je pense être en mesure de le faire. Après tout, c’est une urgence n’est-ce pas ? Ne tardons pas alors !

Chrystal remit correctement sa blouse blanche qui finira surement tâchait d’ici la fin de la journée. Elle suivait le dragon qui courrait bien plus vitre qu’elle, lui avait quatre pattes quand elle n’en avait que deux. Si elle aurait voulu avoir ses quatre pattes elle n’aurait jamais su rentré dans la ville. Le souffle court et les cheveux au vent dans sa folle course, elle suivait tant bien que de mal le dragon de couleur or. Enfin, il s’arrêta et elle put reprendre un peu son souffle, elle n’avait décidément plus l’habitude de courir autant sur deux pattes ! Il la regarda avant de lui dire que le dragon était là. Les mains sur ses genoux, le dos courbés elle reprenait son souffle difficilement. Elle leva la tête pour voir le patient et d’un mouvement de recul, elle se redressa net. Comment se dragon de foudre pouvait-être encore là ! Elle n’avait pas aimé comment il lui avait parlé la dernière fois et ne pensait pas plus apprécier sa compagnie, surtout qu’il ne semblait pas du tout mal en point ? Etait-ce une mascarade pour lui faire perdre son temps ?

- Vous ! Je n’espérais pas vous revoir ! On m’appelle pour une urgence et je vous vous ici en parfaite santé ! Comment osez-vous m’appelez alors que des centaines de soldats attendent des soins au cœur de notre ville ! N’avez-vous point honte ?!

Sa voix était sévère, agressive même. Elle se rappelait que la dernière fois elle était épuisé par le travail intense et dormait que peu et ce dragon l’avait ouvertement insulté. Comprenait-il au moins ce que c’était la fatigue ? Chrystal avait bien pris de temps de se reposait avant le retour des soldats, mais était-ce une raison pour lui faire perdre son temps ? Alors que son regard furieux finissait de se détacher du dragon jaune, une tâche rouge au sol attira son attention, elle suivit la trace jusqu’au coupable. Elle ne vit qu’un bout de patte de là où elle se trouvait, surement pas celui du dragon de foudre mais visiblement pas de quelqu’un qu’elle connaissait. Elle souffla un bon coup pour reprendre son sang-froid, gardant tout de même un regard glacial pour celui qui l’avait accusé de vouloir tuer des gens.

_________________
Ma forme forme draconique ~♥️


Spoiler:
 






*Fan de Derpy Hooves =3 *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drago

avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 28/03/2015
Age : 21
Localisation : Warfang

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Esprit Forgé [Aedoth, Chrystal, Drago, Spyro] ( Etat : Actif ) ( Warfang )   Sam 5 Aoû - 20:58

Il y avait peu de monde dans cette rue là, la plupart étaient tous partis voir la deuxième armée, c'était calme et c'est ce qu'il voulait malgré qu'il était pas très bon qu'il ne ce soigne pas.
Pour lui ne n'était que superficiel mais ce qu'il n'avait pas prit en compte, c'est qu'il n'avait rien dans le ventre depuis un moment et son corps n'a pas pu par conséquence bien régénéré ces cellules endommagés.
Il colla ça tête contre le mur et ferma les yeux et essaya de penser a autre chose que ce qu'il avait vécu sur l’île, les horreurs qu'il a encore vue.


— Je suis heureux de vous revoir, paladin, mais votre état me semble préoccupant. Reposez-vous donc, je vais appeler un médecin !

Le second s'inquiété pour lui, il était apparu dans un éclair, et d'un autre éclair les secours furent appelé, le paladin n'a même pas eu le temps de refusé l'aide ou de lui dire quoi que ce soit et bien contrairement a ce qu'il pouvait pensé il en était bien mieux ainsi.
Il revint alors et resta a côté de lui, Drago n'avait rien a dire et a priori le second non plus, un grand silence faisait alors rage entre les deux dragons jusqu’à temps que Aedoth décida de lui montré le bon point des choses.


— Je connais l’issue de la bataille, paladin. Votre victoire me réjouit, et réjouit tout le pays du Dragon. Nous pouvons gagner cette guerre, j’en suis certain. Vous avez fait preuve d’un grand courage, vous, ainsi que tous les hommes qui vous ont accompagné. Vous pouvez être fier de vous.

Il ne voulait pas être récompensé, il ne voulait pas recevoir de reconnaissance, il ne voulait rien savoir de plus de cette bataille, peut être la plus dure a voir que celle qu'il a rencontré auparavant.

"Bah profité en... Faites là fête ce soir si vous voulez ça m'est égal. Moi je ne me réjouit aucunement malgré une "victoire" comme vous le dite tous..."

Le dragon rouge caché quelque chose au second depuis un moment et quand il tourna son regard vers celui de son ami on pouvait bien que de parler de cette bataille ou d'en faire une fête lui faisait très mal au cœur et ce n'ai pas si souvent que ça arrive surtout devant d'autre personnes, il avait versé une larme...

"La victoire sera quand plus aucun sang ne sera coulé, quand je pourrait enfin arrêté de faire ce que d'autres ne veulent pas faire là on aura gagné, mais pour le moment on a juste gardé un lieu point.
Si je doit être fier de voir un jeune de mon âge mourir entre mes pattes alors que le combat était déjà terminé c'est triste... Et je vais devoir affronté sa mère car il ma demandé d'allers lui dire.
Alors gardé vos reconnaissances pour les autres, moi je suis pas un dragon prétentieux contrairement a d'autres..."


Il essuya la larme brûlante de son visage et regarda ces blessures au lieu du second et continua :

"J'ai perdu mon père, j'ai perdu ma mère, j'ai perdu des amis, j'ai perdu beaucoup de monde dans ce conflit, et il continu et aujourd'hui j'ai rien fait de ma vie, qui a dit que les soldats étaient des machines... Puis il continua alors sa phrase en chuchotant : Et le pire dans tout ça, c'est que si je ne serait pas là ma famille n'aurait pas fait autant de conneries... L'élu, mon cul oui, l'élu c'est celui qui va ramasser toute la merde et subir les actes des autres, ça c'est la bonne définition du titre qu'on ma accordé a ma naissance... J'en ait mare de ce conflit second et j'espère que ce sera là ou ce crasseux va enfin crevé après toutes ces années..."

Puis il ne dit plus rien attendant que le médecin arrive.


- Vous ! Je n’espérais pas vous revoir ! On m’appelle pour une urgence et je vous vous ici en parfaite santé ! Comment osez-vous m’appelez alors que des centaines de soldats attendent des soins au cœur de notre ville ! N’avez-vous point honte ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Spyro

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 10/07/2017

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Esprit Forgé [Aedoth, Chrystal, Drago, Spyro] ( Etat : Actif ) ( Warfang )   Lun 7 Aoû - 18:13

Je soufflai seul dans le centre de mon bureau, je fus interrompu par une petite crampe au niveau de l'estomac, nous n'avions pas mangé depuis des jours, afin de revenir après la bataille, c'est comme si mon estomac se nourrissait avec ses propres parois internes, c'était très désagréable. Je me levais, sortant de mon vaniteux bureau que j'avais envie de rénové pour paraître moins riche, juste les richesses qui avait là dedans pouvaient en nourrir plusieurs en basse ville... Parfois je me demande si j'ai oublié ce qu'est mon rôle dans la communauté en montant comme chef de la ville.

Je secouai la tête, ce sera ma seconde priorité, je débutai mon avancer vers les cuisines, prenant un sac dans lequel je remplis de provision et de nourriture bourrée de protéine. Je mis le sac sur mon dos et en hâte, j'allais là ou je me doutais que Drago allait être en paix... La grange que nous leur avions cédée pour les loger. Encore là, j'aurai du leur cédé une meilleure suite, ma maison même, je pouvais clairement dormir dans mon bureau quand je le voulais... Il se battait pour nous et avec nous et en retour on leur donne juste une foutue grange... Ce n’est pas l'important en ce moment.

J'arrivais après un petit vol furtif devant la grange, en me posant, je ne pus que souffrir pour mes ailes. j'entrai dans l'entre de la porte et ce que j'entendus me fit hausser une arcade sourcilière. Pour ma grande surprise, ce n'était pas dans la grange, mais dans une ruelle un peu plus loin que venait la voix. J'entrepris de voir de ou ça venait, là je vus une trainer rouge menant dans une ruelle.

- Vous ! Je n’espérais pas vous revoir ! On m’appelle pour une urgence et je vous vous ici en parfaite santé ! Comment osez-vous m’appelez alors que des centaines de soldats attendent des soins au cœur de notre ville ! N’avez-vous point honte ?!

Le dragon ne pouvait pas être en bon état, j’avançais plus pour enfin voir la dragonne bleue qui remarqua la trainée de sang, mais ce qui me fit comprendre son enragement ce fut le Second à ses côtés. Elle a dû le prendre pour celui qui demandait des soins. Je restais silencieux jusqu'à être à la hauteur du second. Je déposai mon sac, ayant vu le dragon que je cherchais. Drago était l’a saigné de cette vilaine plaie causer par le Vivant...

- Bonjour, Aedoth, ce sac est pour Drago, nous n'avons rien mangé depuis la fin de cette foutue bataille et il en a besoin après ou avant ses soins... Docteur, vous êtes bien en capacité a soigné Le Paladin?

Dis-je à l'attention de la dragonne avant de sortir du sac une poire afin de me contenir un peu dans ma propre digestion. J'en croquais une partie, puis une autre, puis en totalité. Ça faisait un grand bien, c'était comme si je venais de sortir des ténèbres, bien que nous nous enfonçons dans ceux-ci au fur et à mesure que l'on continue cette guerre. Je fis signe Aedoth de se retiré un peu pour laisser le médecin s'occuper de Drago pendant que je lui posais quelques questions.

- Comment ça, c'est passer pour vous? La bataille des cieux concordants s’est bien déroulée?

Je n'avais rien entendu de cette bataille, mais je voulais en savoir les retours de deux personnes, le général et le second. Pour m'assurer de savoir tout sur sa durée et les détails important...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Esprit Forgé [Aedoth, Chrystal, Drago, Spyro] ( Etat : Actif ) ( Warfang )   Mer 9 Aoû - 16:16



Esprit forgé


— Bah ! Profitez-en... Faites la fête ce soir si vous voulez, ça m'est égal. Moi, je ne me réjouis aucunement malgré une "victoire" comme vous le dites tous...

 
Il détournait la tête en prononçant ces mots qui sonnait mal dans la tête du Second. Pourquoi le paladin était-il ainsi alors qu’ils avaient réussi à repousser l’armée du Damné ? Aedoth fit un léger pas de côté, intrigué par les paroles de Drago, et alors, il vit son visage se tourner vers lui. Leurs yeux se rencontrèrent. L’un pleurait, et l’autre absorbait cette émotion, une lueur étrange s’allumant chez le Thunderwall. Une sorte d’empathie tacite s’enclencha alors. Aedoth ne comprenait pas les raisons qui se cachaient derrière ses larmes, et pourtant il se sentait mal à simplement regarder ce visage accablé d’une douleur que les blessures ne parvenaient même pas à traduire, car toute la dureté de la bataille avait joué dans la tête ce vétéran, lui qui combattait depuis déjà si longtemps, et qui pourtant encore, voulait que tout s’arrête en un clin d’œil.
 
Aedoth ne put soutenir bien longtemps ce regard d’une vérité bien trop… Réelle. Il détourna son visage, le baissant un peu pour qu’il puisse faire face au sol. Il soupira lourdement. Drago continua ce discours qui semblait plutôt se transformer en un monologue qui cherchait à soulager sa conscience. Aedoth était rappelé à la dure réalité. Des gens avaient péris pendant cette bataille, et le discours que tenait le paladin à propos du décès qu’il devrait annoncer à la famille était sûrement d’une dureté incroyable, plus amère encore que ces mots qui sortaient d’une langue au goût de cendre pour Drago, sans nul doute.
 
— Alors gardez vos reconnaissances pour les autres, moi je ne suis pas un dragon prétentieux contrairement à d'autres...
 
Le paladin essuya la larme qui coulait. Un regard affligé s’empara d’Aedoth.
 
— Ce n’est de la prétention que si vous êtes fiers de ce qui arrive. Non, vous éprouvez quelque chose de bien plus grand. Vos yeux dictent bien plus que votre parole, ils sont le reflet d’une âme incroyable, je peux le percevoir, maintenant. Continuez, je vous en supplie.
 
Aucun mot n’était capable de retranscrire tout ceci, mais ce moment précis, ce moment de sombres sentiments, ce moment où les yeux parlaient, que les cœurs hurlaient, était le moment le plus poétique de la vie d’Aedoth, que jamais un recueil ne pourrait atteindre. Le paladin continua sur le même ton abattu, le regard vide.
 
Le Second garda le silence pendant tout ce temps, laissant la complainte du dragon rouge se dérouler. Il en avait besoin, Aedoth le sentait. Il se sentait être le fléau et l’instigateur. Sa vie aurait pu être si différente… Sûrement regrettait-il, au plus profonde de lui-même, d’être né ici. Aedoth eut un léger sourire et hocha la tête.
 
— Tout s’arrêtera ici, paladin. J’en fais le serment. Et si je ne parviens pas à l’arrêter, alors… Que je meurs.
 
Aedoth laissa ensuite Drago se reposer. La perte de sang n’était pas bonne, et il se rendait compte que cela ne pouvait pas lui faire grand bien de parler davantage. Il devait garder ses forces à présent. Le médecin arriva quelques minutes plus tard, complètement essoufflée. Aedoth reconnut la personne qui se tenait devant elle. Cette stature, ces « cheveux » d’une blondeur brillante, ces écailles bleues et blanches, et cette étrange marque rouge sur le museau… Et ce regard dur qui déjà l’agaçait !
 
— Vous ! Je n’espérais pas vous revoir ! On m’appelle pour une urgence et je vous vois ici en parfaite santé ! Comment osez-vous m’appeler alors que des centaines de soldats attendent des soins au cœur de notre ville ! N’avez-vous point honte ?!
 
Etait-elle aveugle ? En tout cas, Aedoth eut un léger grondement face à ces paroles, pour l’avertir. De quel droit pouvait-elle parler ainsi en présence du Second de Warfang ? D’autant plus qu’elle était totalement en tort. Et puis, pourquoi l’envoyait-on, elle ? La dernière fois qu’il avait pu la voir, elle avait fait quelques soins basiques… Et avait manqué de laisser périr un dragon bloqué dans de la glace. S’il n’était pas dans une situation si désespérée, il la renverrait sur le champ, mais là n’était pas le temps de quereller. Il y avait bien plus important. Si elle ne pouvait penser, au moins lui devait le faire pour que les choses avancent dans le bon sens.
 
Aedoth se décala pour montrer le dragon rouge.
 
— Cessez donc de hurler et faites votre travail. Vous croyez que nous avons le temps de nous quereller ? Il perd beaucoup de sang, il faudrait désinfecter ses plaies et lui poser quelques bandages. Aidez-le, s’il vous plait.
 
Entre temps, il entendit des pas non loin et laissa la dragonne à son affaire, pouvant à présent regarder le nouvel arrivant. Il s’agissait de Spyro, en meilleur état que le paladin, qui se tenait droit, une sacoche au flanc. En voyant son maître devant lui, le regard d’Aedoth s’éclaira davantage, sans pour autant sourire. Il s’inclina.
 
— Maître Spyro… Je suis si heureux de vous revoir.
— Bonjour, Aedoth, ce sac est pour Drago, nous n'avons rien mangé depuis la fin de cette foutue bataille et il en a besoin après ou avant ses soins... Docteur, vous êtes bien en capacité a soigné Le Paladin?
 
Aedoth resta silencieux tandis que le dragon violet posait ses questions au médecin. Il regarda l’intervention se passer, prêtant parfois attention à son chef qui mangeait une poire. Sûrement avait-il faim, lui aussi. Puis Spyro lui fit signe. D’un hochement de tête discret, il vint se placer devant son maître.
 
— Comment ça s'est passé, pour vous? La bataille des cieux concordants s’est bien déroulée?
 
Un terrible frisson parcourut l’être du Second. Des souvenirs terribles remontèrent à son esprit, et son cœur manqua un battement. Il serra les crocs, détourna légèrement le regard. Ses yeux commencèrent à piquer. Une larme vint s’écraser contre le sol terreux.  Il haussa un peu la voix pour que le paladin puisse entendre par la même occasion. Il devait les avertir tous deux.
 
— Ce fut un lamentable échec de ma part. La Tour a été prise par les troupes du Damné, et je n’ai rien pu faire pour les en empêcher. Ils étaient trop nombreux, et bien mieux organisés. J’ai paniqué, et à cause de cela, le capitaine Igniis a pris le commandement sans mon consentement pour faire foncer nos troupes vers des arbalétriers. Une dizaine d’entre nous ont pu regagner Warfang. Je suis terriblement navré et je comprendrais si vous retiriez le titre de Second, maître Spyro.
 

Il essuya les larmes avec sa queue et se tint bien droit, le regard dur malgré qu’il brillât encore à cause des larmes, attendant les paroles, la sentence du dragon violet, et peut-être des commentaires de la part du paladin. Peut-être s’était-il assoupi à cause du manque de sang.



_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Chrystal

avatar

Messages : 148
Date d'inscription : 14/10/2014
Age : 24

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Esprit Forgé [Aedoth, Chrystal, Drago, Spyro] ( Etat : Actif ) ( Warfang )   Dim 27 Aoû - 2:06

L’air était frais flottait dans la ruelle comme pour rafraîchir les corps. Elle avait était dur avec le dragon de foudre, faute de mauvais souvenir de leur dernière croisade, il l’avait jugé sans savoir qu’elle accumulait des heures de travail ahurissante qui lui offrait une grande fatigue mais aussi une incapacité à correctement réfléchir. Heureusement, elle n’était que infirmière et n’avait donné que des soins légers qui ne nécessité pas d’énergie particulière ou le besoin de réfléchir tout simplement. Elle avait paniqué sans le vouloir en apprenant le retour des troupes après la bataille. Elle ne pouvait cachait qu’elle avait peur du nombre de blessée et de ses nuits qui s’envolerait à nouveau. Elle était arrivée, haletante sous le poids de sa course, reconnaissant le jaune et hurlant d’une voix presque suraiguë ce qu’elle pensait. Elle avait eu cette impression, le temps d’un court instant que on venait de se moquait d’elle. Le jaune lui avait répondu tout aussi fermement après s’être décalé pour qu’elle voie enfin le blessé. Elle se rapprocha du mâle allongé qui perdait beaucoup de sang, ses plaies devaient être cautérisées au plus vite. Elle tâta le front du mâle, il était brûlant mais à en croire les flammes qui se pavanait sur son cou il était un dragon de feu donc c’était normal. Elle ne put même pas poser sa patte sur la peau du mâle sans risquer de se brûler. Elle savait par expérience que les soins d’eau risquerait de le blessé sinon de le tuer. Elle soupira, réfléchissant au plus profond d’elle pour trouver une solution à comment le soigner, ses cours de soins datait déjà de si longtemps et voilà qu’il y avait au moins vingt ans qu’elle n’avait pas soigné un dragon comme tel.

- Comment vous sentez-vous ? Avez-vous des fourmillements ou un mal de tête particulièrement fort ? Un trouble de la vue ?

Elle savait que elle le harcelé de question dans un temps aussi propice qui pouvait lui être compté, mais c’était des questions nécessaires, un mal de tête signifiait une hémorragie interne tout comme des fourmillements. Si il présentait un seul de ses symptômes il devra être emportait de toute urgence à l’hôpital sinon il risquait clairement d’y perdre la vie, c’était déjà assez compliqué qu’il s’était reculé de l’hôpital. A peine le dragon eu le temps de répondre un bruissement d’aile lointain se rapprocha avant d’atterrir et venir dans la petite ruelle. Elle espérait que cette personne lui laisse un l’espace pour travailler. C’est alors qu’elle reconnut la voix de Spyro quand il parla au dragon de foudre. Aedoth s’appelait-il donc.. Elle le retiendrait pour les prochaines fois, s’il y en a ce qu’elle n’espérait pas. Spyro disait avoir rapporté de la nourriture pour Drago, elle devina qu’il parlait de son patient. Mais par contre elle fût plus étonnée qu’il l’appelle comme docteur, ne l’avait-il pas reconnu ? Pourtant elle pensait avoir une carrure atypique. Elle se retourna un instant, le temps d’un échange avec  Spyro et peut-être même qu’il la reconnaisse.

- Bonjour Spyro. Je déconseillerais à Drago de manger si il as une hémorragie, vous allez le faire vomir et je pense que cela ne l’aiderais en rien de vomir ce qu’il vient de manger surtout qu’il a besoin de ses protéines.

C’est alors qu’un petit éclair de génie lui avait traversé l’esprit en voyant Spyro. Lors de leur dernière rencontre, Blackswan était venu la voir en douce et avait déposé une pierre inconnu à ses yeux pour s’excusait. A son réveil elle avait demandé l’utilité de cette pierre au dragon violet qui lui avait expliqué que c’était une pierre de soin. Elle se souvenait qu’elle l’avait mis dans sa sacoche pour les blessé de guerre qu’elle allait recevoir aujourd’hui, pour les grands cas d’urgence et la possibilité d’un sous-effectif de médecin. Bien qu’elle sache soigner par l’eau, elle ne pouvait soigner toute les plaies elle avait emporté cette pierre pour aider aux soins de dragon. Elle le sortit de sa besace qui lui pendait sur le coter, une belle pierre qui semblait avoir beaucoup de valeur mais que le dragon de feu aurait bien plus l’utilité qu’elle au court de toute sa carrière. Elle ne savait pas vraiment comment s’en servir, elle n’en n’avait jamais utilisé. Elle le déposa doucement entre les pattes du dragon rouge sans le toucher sous peur de se brûler et espéré que la pierre ferait son effet. Si elle se rappeler bien, une fois vider de son énergie elle se briserait. Elle soupira, croisant les doigts que cela fonctionnerait sinon elle serait forcé de passait par des moyens moins catholiques à ses yeux, c’est-à-dire cautérisé avec ses propres flammes, si peut puissante pensait-elle vue que ce n’était clairement pas de son élément. Elle se tourna vers les deux dragons, le jaune semblait raconté les évènements tragique de la dernière bataille, elle se souvient des dragons charcuter revenue presque en lambeaux avec Aedoth en tête. Un enfer qu’ils avaient vécu même si le nombre de patient semblait restreint, elle avait dû amputer certains ce qui fût une épreuve pour elle. Couper une patte nécrosé par une plaie pas soigné puis cautérisé.. Elle avait détruit une vie, bien qu’elle se rappela de Flamme et sa patte arrière manquante, certains dragons avait deux pattes en moins maintenant, bien qu’ils furent très peu, elle ne se souvenait pas exactement, peut-être deux ou trois, mais elle se rappeler de leur larme au réveille de savoir qu’il était éclopé d’une guerre qu’ils n’avaient pas demandé et les voilà radier de la milice pour leur handicap. Même pour ceux qui n’avait perdu que un membre, elle espérait en soit que Spyro ferait en sorte de les traiter comme des héros et leur donnera une prime de compensation. Elle reporta son regard sur son patient qui semblait allait mieux malgré le sang qu’il avait perdu. Il aura surement besoin d’une bonne semaine de repos pour être vraiment sur patte. Il le fallait, la perte était quand même considérable. Il s’était déjà bien battu il méritait à présent un peu de repos.

_________________
Ma forme forme draconique ~♥️


Spoiler:
 






*Fan de Derpy Hooves =3 *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drago

avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 28/03/2015
Age : 21
Localisation : Warfang

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Esprit Forgé [Aedoth, Chrystal, Drago, Spyro] ( Etat : Actif ) ( Warfang )   Mar 29 Aoû - 22:12

— Tout s’arrêtera ici, paladin. J’en fais le serment. Et si je ne parviens pas à l’arrêter, alors… Que je meurs.

Malheureusement il avait tord, tout ne s'arrêtera pas ici, à l'heure qu'il est Aurore est encore occupée par le Damné et seul le chroniqueur sait ce qu'il se passe là bas.
Cela fois des mois que l'ordre a quitté Aurore pour protéger le royaume du dragon mais ils étaient étrangement arrivé en retard, tout était clair dans sa tête désormais, Nightmare avait planifié l'invasion il y a longtemps et n'a pas choisit cette terre par hasard, quelque chose l'attire ici sinon il ne serait pas encore là a l'heure actuelle et l'Empire aurait pu ce défendre avec l'aide paladin malgré qu'elle ne représente pas grand chose au yeux du monde, mais peu s'avent qui ils sont vraiment et pour l'instant ce n'ai pas plus mal.

Mais au fil du temps, les tactiques de guérillas, les embuscades, et les confrontations musclé par le nombre n'était pas suffisant, bien qu'il lui soit formellement interdit d'en dire plus ou d'en faire plus il devra outrepasser ce code afin de rétablir la paix plus facilement si possible.
Mais cela a un lourd prix et de lourdes conséquences, fallait-il qu'il proclame l'ordre "Valkyrie" et qu'il prenne le contrôle total de la sainte cité au bouclier sans devoir faire une requête au conseil ? Le peuple avait autrefois choisit d'abolir cette mesure afin que tout passe par le conseil, le conseil lui qui décide de tout ce qui se passe en dehors du bouclier protecteur, le conseil qui lui décide si les manœuvres militaires et diplomatiques de l'ordre était autorisés ou non ?

Le paladin sait très bien que les dragons qui siègent au conseil refuserons un tel déploiement de force et de matériel, la population avait certes décidé d'être pacifiste et de ne servir que ses propres intérêts le code de conduite paladin lui disait l'inverse, protéger et servir tout ceux qui sont dans le besoin, peut importe la race, le culte, la couleur, les idées et même si il s'agit d'un étranger quelconque.
Alors de quelle façon allait-il s'y prendre, de manière pacifique comme le veut le peuple ou de manière justicière comme le veut l'ordre?
Fallait-il que les paladins exécute l'ordre et ce retrouve dans un conflit politique et militaire ?
Car malheureusement dans la ville sainte de l'ordre il y avait deux armée, les paladins et la garde blanche.


Il avait alors choisit, il demandera une séance exceptionnelle au conseil afin de passer dans une sorte d'économie de guerre ou chacun donnerait du sien pour faire régner la justice sur le sol.
Si le conseil accepte tout est alors réglé et de nombreux déploiement pourrons être alors effectués mais si le conseil refuse, l'ordre "Valkyrie" sera alors proclamé, si tous acceptent, tout ce passera très bien, si certains refusent... La cité blanche entière sombrera dans ce qu'on appel une guerre civile et Warfang ne recevra plus aucune aide temps que le conflit ne sera pas réglé.
Drago espère juste que le conseil soit clément et offre a Warfang tout ce qu'elle a besoin, dont le fameux bouclier paladin.


Une dragonne avait précédemment agressé le second disant que ce dernier n'était pas blessé, de toute évidence elle ne l'avait pas vu et cela lui fit légèrement sourire, mais vu de la façon dont ces deux là ce répondaient c'était tout simplement magique.
On aurait dit un vieux couple que ce vouvoie et qui s'engueule quand ils ce voient, bien que cette situation était drôle, lui il était pas beau a voir.

Elle ce rapprocha alors de lui et lui toucha le front.
[Bon sang c'est gelé]avait-il envie de crier!
Il ne supportait pas beaucoup les températures froides et ce pourquoi il avait eu froid au front, elle était beaucoup plus froide que lui, mais il ne disait rien il la laissa travaillé, bien qu'il n'aimé pas les médecins.
C'est pourquoi Drago avait son médecin a lui, un médecin qui ne le touché pas du tout et qui opéré avec de divers objets, tel des herbes, des cristaux, des pierres, il lui disait tout le temps que la nature était bien faite et qu'elle offrait absolument tout, au début Drago était d'accord avec cette belle parole mais depuis l’avènement de l'Empire noir et la monté en puissance de Nightmare, il ce disait que la nature n'était pas si bien faite.

La dragonne lui posa alors quelques questions bien précise, peut être était-elle une apprentie qui l'avait apprit de cette façon ? Car son frère lui ne posait pas souvent des questions comme ça.

- Comment vous sentez-vous ? Avez-vous des fourmillements ou un mal de tête particulièrement fort ? Un trouble de la vue ?

Honnêtement il ne le savait pas, le sentiment de dégoût qu'il avait envers le conseil l'empêché de bien comprendre ce que lui alertait son corps mais ce qui était sur c'est qu'il voyait bien et pouvait bouger sans efforts particulier.
Il essaya temps bien que mal de retiré ce sentiment néfaste pour enfin pour lui répondre clairement pour facilité son intervention.

"Je ne sait pas vraiment.. Je ne sens pas grand chose mais j'ai aucun soucis avec ma vu ou mes mouvements, mais je ne saurait vous dire si quelque chose ne va pas, physiologiquement je ne me sens pas très bien alors peut être mes sentiments perturbes mes douleurs ou les alertes de mon corps, je ne sait pas..."

Le dragon violet avait apporté de la nourriture, quelque chose qui lui manquait d'ailleurs car après cette intense combat il n'avait rien mangé. Il était difficile contrairement a beaucoup, lui était plutôt orienté sur la viande bien saignante il n'aimait pas beaucoup les légumes ou les fruits parce que soit il n'aimait pas le goût soit ils étaient trop humides.
Un bon bain lui manquer aussi, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas prit le plaisir de sauté dans une source d'eau brûlante ou un petit lac de lave, dommage que la coulé de lave dans son ancienne demeure s'est estompé sinon il y serait bien aller en prendre un.

- Bonjour Spyro. Je déconseillerais à Drago de manger si il as une hémorragie, vous allez le faire vomir et je pense que cela ne l’aiderais en rien de vomir ce qu’il vient de manger surtout qu’il a besoin de ses protéines.

Elle faisait attention au moindre détail, elle faisait son métier avec une bonne maîtrise car elle surveillait bien son état de santé directement comme indirectement, ce n'était pas une apprentie... Quel idée d'avoir pensé cela, elle était peut être une véritable infirmière avec une méthode bien apprise.
Mais ce n'ai pas ce détail qui le bloquer le plus, c'était le fait qu'elle soit sur ses deux pattes arrières sans faire partie de l'ordre, il n'avait encore jamais vu de dragons sur deux pattes en dehors de l'ordre.

"Excusez moi de vous poser une telle question dans de telle circonstance mais.. Vous venez d'ou ? Ou avez vous apprit a vous tenir de la sorte ? C'est bien la première fois que je voit une dragonne extérieur a mon ordre ce tenir sur deux pattes."

Une conversation entre Spyro et Aedoth interpella alors le paladin, Spyro lui demandé les résulta pour la bataille des cieux.

— Ce fut un lamentable échec de ma part. La Tour a été prise par les troupes du Damné, et je n’ai rien pu faire pour les en empêcher. Ils étaient trop nombreux, et bien mieux organisés. J’ai paniqué, et à cause de cela, le capitaine Igniis a pris le commandement sans mon consentement pour faire foncer nos troupes vers des arbalétriers. Une dizaine d’entre nous ont pu regagner Warfang. Je suis terriblement navré et je comprendrais si vous retiriez le titre de Second, maître Spyro.

Il ferma les yeux un instant triste d'apprendre qu'un autre carnage a eu lieu malheureusement, c'était une douloureuse nouvelle qu'il nous amené là.
Raison de plus pour que le conseil écoute les dire du paladin, raison de plus pour proclamé l'ordre Valkyrie si jamais ils refusent...
Il n'avait rien à dire au second cependant un de ses capitaine aurait prit le commandement sans autorisation ? Drago veut bien comprendre car le second avait peur, cependant pour qu'il fonce droit vers l'ennemi, il était tout simplement abruti... Mais il ne le dirait jamais de cette façon là, inconscient aurait suffit bien que le mot paraisse faible...

La dragonne sortit une pierre mais pas n'importe laquelle, c'était une pierre de soin et a priori ces pierres là sont vraiment rare, voyant une tel bijoux Drago ne pouvait pas accepter un tel cadeau, c'était bien trop important, de ce fait il regarda la pierre dans sa patte et tendu vers la dragonne tout en lui exprimant :

"Vous êtes si généreuse mais excusez moi je ne peut pas accepté un tel cadeau, c'est une pierre rare qui s'utilise sur soi même, lors d'un accident ou d'un combat cette pierre peut subitement vous relevé de presque tout, je vous en conjure ne me forcer pas a utilisé une telle pierre mademoiselle, un jour il ce peut qu'elle vous sauve la vie.. Ou sauvé la vie de quelqu'un que vous aimé beaucoup.
Je sait bien que vous êtes médecin, mais vous ne pouvez pas tout guérir mais cette pierre oui, gardez là..."


Il soupira un instant avant de parler a nouveau.

"Bon soit faut recoudre, soit faut me brûlé la tronche et personne ici a un feu suffisamment puissant a mon avis sauf peut être un forgeron, on pourrait lui emprunté quelque chose de vraiment chaud si possible ? Sinon hé bien je ne sait pas trop quoi faire d'autre."

Après tout ces événements Drago devra certainement avertir Aedoth et Spyro pour Valkyrie, sauf si la dragonne détecte quelque chose d'anormal, dans ce cas elle pourra être au courant mais c'est important qu'il en parle rapidement avant de revoir ses frères, car il faudra préparé vite l'ordre pour ne pas perdre du temps sur le vrai conflit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Spyro

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 10/07/2017

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Esprit Forgé [Aedoth, Chrystal, Drago, Spyro] ( Etat : Actif ) ( Warfang )   Lun 4 Sep - 19:47

Mon cerveau fit un hochement presque automatique au conseil de la dragonne qui finit par reconnaitre, je me sentais un peu bête de ne pas l'avoir reconnu de suite, pourtant c’était lier a la fatigue, je ne reconnaissais pas tout le monde en ce moment et j'avais besoin d'un grand repos. Pour l'instant je devais faire face au rapport de mon second, et celui-ci avait un air très concerner, une honte sur son visage le traversait.

- Ce fut un lamentable échec de ma part. La Tour a été prise par les troupes du Damné, et je n’ai rien pu faire pour les en empêcher. Ils étaient trop nombreux, et bien mieux organisés. J’ai paniqué, et à cause de cela, le capitaine Igniis a pris le commandement sans mon consentement pour faire foncer nos troupes vers des arbalétriers. Une dizaine d’entre nous ont pu regagner Warfang. Je suis terriblement navré et je comprendrais si vous retiriez le titre de Second, maître Spyro.

Ses nouvelles étaient bien plus mauvaises que je ne l'aurais imaginer, non seulement Aedoth paniqua dans le moment, mais en plus Igniis pris un commandement qui ne lui était pas légitimes, passant même au-dessus de Asdroth. Causant une attaque suicide de précieuses vies... le territoire importait peu, à mes yeux c'était les vies qui étaient importantes. Je bouillais, je fermais mes yeux fin d'être qu'avec moi même expirant grandement avec les crocs serrés. Je tentais de diminuer cette petite rage en me disant que nous n’avions pas fait tant mieux... J'ouvris les yeux, bien plus clame, mais si on les regardait bien, on pouvait voir plusieurs sentiments départager entre le regret, la honte et une goute de haine.

- Il n'y aura rien sur votre dos si vous m'avez tout dit, je vais quand bien même vérifier toutes les visions de chacun de votre commandement, Asdroth et Igniis inclus. Aedoth, ne vous en voulez pas pour tant que ça, vous avez pris panique dans votre première expérience et moi j'ai laissé mes émotions traverser le champ de bataille... En voyant un vivant combattre contre nous.

Je mis ma patte sur son épaule afin de le bouger un peu pour qu'il arrête de crainte et d'être si droit. L'heure n'était plus aux combats pour l'instant, il fallait panser les blessures et s'assurer du bon rétablissement de tous s'il advenait qu'une autre bataille éclate. Je n'avais pas pris attention à la conversation entre Drago et Chrystal, j'étais tellement chamboulé par le rapport de Aedoth que j'avais eu besoin de me concentrer sur moi même. Je me tournais un peu vers dragon qui proposait une solution afin de guérir ses blessures.

- bon soit il faut recoudre, soit il faut me brûler la tronche et personne ici a un feu suffisamment puissant a mon avis sauf peut être un forgeron, on pourrait lui emprunté quelque chose de vraiment chaud si possible ? Sinon hé bien je ne sais pas trop quoi faire d'autre.

- bruler est une mauvaise idée, ça peut amener d'innombrable infection majeure même pour un dragon de feu. Le mieux ce serait de recoudre et d'utiliser un gel chaud et apaisant, limitant le sang de sortir du corps et d'aider a relier les deux parties de la plaie ensemble.

Après avoir conseillé a Drago de revoir ses techniques pour se soigner, je fis un petit pas de coter pour être face a Chrystal afin de m'excuser.

-Dame Chrystal, pardonner moi pour tout à l’heure, je ne vous est pas reconnu sur le coup. J'ai peu dormi et j'étais fixé à une idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 485
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 21

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Esprit Forgé [Aedoth, Chrystal, Drago, Spyro] ( Etat : Actif ) ( Warfang )   Ven 8 Sep - 19:31



Esprit forgé


Après avoir donné son rapport officieux à Spyro (ainsi qu’à Drago qui avait probablement entendu la conversation, malgré son état déplorable), ce dernier tenta de le rassurer. Aedoth n’était guère surpris de cette réaction : la bonté du dragon violet était aussi connue que son nom, et cette légende d’un dragon si gentil que certains pouvaient le caractériser de « benêt » s’était confirmée lorsque l’inventeur devint le Second de Spyro, lui permettant ainsi de le côtoyer et de le connaître par-delà les rumeurs, les ragots et les fantasmes. Oui, il était d’une tolérance, d’une clémence et d’un bonté exemplaire. Si exemplaire que jamais Aedoth n’aurait cru cela possible. Il y avait une pureté, une lumière à nulle autre pareille chez cet être, et le Second l’admirait pour ceci.

 
Un léger lien s’était tissé entre eux, par-delà la simple relation « Chef et son Second ». Spyro lui avait donné sa confiance pour gérer la cité avec lui, et même diriger son armée alors qu’il savait qu’Aedoth était inexpérimenté. Aujourd’hui il lui avait montré que cela avait été un échec, et pourtant il le gardait et lui accordait toujours. De ce fait, la dragon de foudre ne fut pas surpris de trouver la patte de son maître sur son épaule. Le contact le fit frémir, car cela était bien loin de son éducation, mais il le toléra, lui glissant un hochement de tête pour lui signifier qu’il comprenait et qu’il ferait au mieux pour s’améliorer. Cela faisait longtemps que le sentiment de honte et de chagrin était passé, substitué par de la détermination, et l’ambition de mettre fin à tout cela. C’était pourquoi il souhaitait être plus fort sur tous les domaines.
 
Aedoth se retourna pour regarder le blessé. La dragonne avait dans ses pattes un cristal dont le rouge était si brillant qu’il projetait aléatoirement des éclats lorsque certaines faces étaient superposées aux rayons du soleil. Le Second reconnut bien vite l’artefact que le médecin tenait, d’autant plus que n’importe quel débutant en cristaux aurait pu reconnaître celui-ci : il s’agissait d’une pierre de guérison, qui permettait de soigner beaucoup de blessures physiques. Leur excavation se faisait beaucoup dans les premières années de Warfang, mais hélas, après la guerre contre Malefor qui avait nécessité beaucoup de ressources, ces cristaux s’étaient faits bien plus rares, et on ne pouvait en trouver communément que dans des zones très dangereuses de la région.
 
Drago devait se rendre compte de la préciosité de l’objet puisqu’il refusa.
 
— Votre état n’en demeure pas moins préoccupant, paladin… Si cela peut grandement vous aider, prenez-là, je pourrais donner un autre cristal à mademoiselle en compensation.
 
Il observa brièvement la femelle et inclina légèrement la tête avec un sourire. S’il pouvait aussi effacer les tensions avec elle de cette manière, il n’allait pas vraiment se gêner. Il ne cherchait pas le conflit avec elle. C’était stupide ; il fallait penser à autre chose, et se désunir ne permettrait pas de bien collaborer.
 
— N’avez-vous pas des onguents et de quoi panser les blessures ? Maître Spyro a raison : si cautériser les plaies permet d’éviter les hémorragies, elle rend la diffusion des infections plus faciles. Mieux vaut utiliser les flammes qu’en dernier recours. Dans le pire des cas, il vaudrait mieux que ce soit Spyro qui cautérise, puisqu’il possède un puissant élément de feu.
 
De toute évidence, son maître connaissait le médecin. Ils se vouvoyaient, et n’étaient donc pas des amis, certainement des connaissances. Spyro était une âme très charitable. Sûrement faisait-il des visites à l’hôpital et connaissait-il un peu de son personnel. Raison de plus pour ne pas se mettre à dos cette bipède.
 
Il laissa le dénommée Chrystal réfléchir à une solution : si elle n’en trouvait pas, il n’hésiterait pas à aller chercher du matériel lui-même pour aider le paladin qui devait se sentir si faible…
 
— Vous disiez avoir vu un vivant dans leurs rangs ? Demanda-t-il à l’attention de Spyro. Pour ma part, je n’ai vu que des squelettes, ainsi qu’un cadavre pourrissant ; une sale charogne affreuse. Mais pas vraiment de dragons possédant un cœur capable de battre, un museau capable de sentir, ou un esprit capable d’éprouver un quelconque remord. Au moins, j’ai réussi à détruire une bonne partie des soldats tués lors de la bataille… De ce fait, ils ne pourront pas utiliser de nécromancie pour les faire revenir. Je n’ai pas agrandi leurs rangs. Ils ont un point faible : les armes contendantes, maître. Marteaux, masses, tout ce qui ne tranche pas. L’art martial de défense warfangien est parfait contre eux, puisqu’il utilise les prises et les poings, et non pas les crocs et griffes. Je conseillerai de ce fait à l’école militaire d’enseigner à tout prix cet art martial.
 

Il marqua une pause. Il avait autres choses à dire, mais il souhaitait laisser les autres méditer ce qu’il avait pu tirer de son combat aux Cieux Concordants. D’un air distrait, il lorgna en direction du paladin, réellement préoccupé par son état.



_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Esprit Forgé [Aedoth, Chrystal, Drago, Spyro] ( Etat : Actif ) ( Warfang )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Esprit Forgé [Aedoth, Chrystal, Drago, Spyro] ( Etat : Actif ) ( Warfang )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» drago malefoy
» Le terrible secret qui hante l'esprit de Drago Malefoy.
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat
» QUE FAIT L'ETAT?
» Les trois coups d'etat, le "manje ranje de lespwa" pour le deuxie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Spyro's Lair :: La Section RPG :: La Terre Sacrée :: Warfang-
Sauter vers: