AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une Progression dans l'Abysse [PV Cynder / Aedoth Thunderwall] ( Vallée d'Avalar ) ( Statut : Actif )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 470
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Une Progression dans l'Abysse [PV Cynder / Aedoth Thunderwall] ( Vallée d'Avalar ) ( Statut : Actif )   Lun 24 Juil - 22:36



Une Progression dans l'Abysse


Un léger feu de camp qui s’apaisait petit à petit illuminait encore la clairière dans laquelle avaient décidés de s’installer l’impératrice Cynder et le second Thunderwall. Ce dernier regardait les quelques braises de ce feu faiblissant tandis qu’il s’apprêtait à faire volte-face pour se diriger vers les bois. Il posa son œil couleur saphir sur la dragonne, vérifiant qu’elle dormait bien. Une étrange idée parcourut Aedoth tandis qu’il observait les formes élancées, enroulées autour de son propre centre, de l’impératrice. Il y avait, sous ce cadre particulier de la lune posée derrière-elle dans le ciel bleu éclairé d’étoiles, de la lumière du feu qui venait fuir, céder son territoire aux ténèbres là où le feu n’était plus assez puissant pour renvoyer son éclat, une certaine grâce qui émanait de la dragonne. Aedoth secoua la tête. L’impératrice était une belle dragonne, à n’en point douter, mais le Second ne devait pas tomber dans le piège des apparences, cette cage de glace que l’on aime regarder. Sa condition présente et son rang ne lui permettait aucunement de montrer qu’il pouvait être gêné, impressionné, voire dépassé par cette autre personnalité. Le bien de sa mission et de sa personne en dépendait grandement.

 
Plus il y pensait, et plus il se rendait compte que l’entreprise qu’il avait énoncé n’était que pure folie, ou du moins une solution qui comportait beaucoup de risques. Mais une guerre ne se gagnait pas sans prises de risques, et certains éléments permettaient de rassurer le Second. L’Impératrice n’avait aucun intérêt à s’attaquer à lui, et il possédait déjà de bons arguments qu’il avait médités longuement face aux membres de Malefor.
 
Enfin il put détourner le corps et le regard de l’impératrice et s’enfoncer dans les ténèbres de la forêt. Sa vision de dragon ainsi que la pure clarté de la lune permettaient de se repérer sans avoir à déambuler dans une pénombre totale. Il s’éloigna assez pour ne plus voir le feu, afin de ne pas être trop entendu, bien qu’il essaye d’être le plus silencieux possible. Il ne voulait vraiment pas que l’impératrice intervienne. Qu’elle reste dans ses songes, quels qu’ils soient.
 
Le silence était percé par les criquets uniquement, et parfois quelques hiboux qui sentaient le besoin d’apporter à l’atmosphère, pas oppressante, mais peut-être mystique de cette forêt. Rarement le Second avait eu l’occasion de dormir en pleine forêt. Ce devait être la cinquième fois dans toute sa vie. Le confort d’un bon lit, placé entre quatre murs bien solides lui convenait plus.
 
Il décrocha la sacoche qu’il avait apportée avec lui et la déposa contre un arbre, puis se plaça à quelques mètres de là, dans un espace où les arbres ne se resserraient pas trop entre eux. Il ferma les yeux et se concentra. Il sonda son être, l’interrogea comme il avait l’habitude de le faire depuis quelques jours.
 
Il souhaitait activer cette étrange énergie qui le parcourait depuis que le Général de la Foudre Sombre avait posé ses pattes sur lui. Il avait remarqué qu’un souvenir douloureux, qui lui déchirait le cœur, était capable de raviver cette énergie. Comme le Second l’avait expliqué à Jyvro, la peur pouvait être un moteur de puissance, et cette foudre noire semblait le confirmer, bien qu’il s’agisse plus d’une grande tristesse que d’une peur. Il alla rapidement chercher les fortes émotions en songeant à sa mère, en repensant à ce moment où elle avait rejoint les Cieux Eternels. Une larme coula le long de son visage, et lorsqu’il les rouvrit, ses yeux s’étaient un peu plus étrécis, et aussi quelque peu assombris, virant de ce bleu clair à un bleu plus sombre, représentant l’abime de l’océan.
 
Le dragon de foudre soupira puis lança un éclair qui sortit de sa patte sous la couleur noire. L’attaque toucha le sol, quelques mètres plus loin, proche d’un arbre. Aedoth lorgna en direction du sac et remarqua qu’il s’était renversé. Il soupira de plus belle. Sans doute n’avait-il pas mis assez de puissance. Il retourna vers la besace et l’ouvrit plus grand, pour se replacer au même endroit d’où il avait tiré son éclair. Il se concentra à nouveau et en cracha un autre depuis sa gueule. La foudre noire atterrit à peu près au même endroit que précédemment, mais au même moment, trois kunaïs sortirent de la sacoche et suivirent la même trajectoire que le trait d’électricité. Ils retombèrent sur le plat de la lame par terre, ce qui fit pester Aedoth. Ce dernier vint récupérer les armes de jet et les examina. Il s’agissait de kunaïs basiques, tel qu’on pouvait en trouver chez un armurier quelconque. L’arme était en métal, de la pointe de la lame jusqu’à la poignée, que l’on pouvait entourer d’une fine bande de tissu pour que la prise soit plus agréable. En pensant à ce détail, une idée vint à Aedoth. Il chercha dans sa besace des rouleaux de bandage qu’il accrocha à la poignée des armes en les nouant. Il récupéra un des kunai seulement et écarta plus encore la besace pour qu’elle ne soit pas victime du rayon d’action de la foudre noire.
 
Il tenta de lancer un nouvel éclair, et cette fois-ci, la lame partit bien droit. Elle ne se figea pas au sol, mais au moins c’était bien la lame qui fonçait, et pas la poignée. Il s’entraîna sur cet exercice plusieurs fois, et lorsque les dernières fois, les kunais arrivaient à se planter 3 fois sur 5, il se sentait satisfait.
 
Suite à cela, il ne vint pas récupérer le kunai et créa des arcs électriques noirs autour de lui. E kunai semblait ne pas bouger. Puis son esprit fut déstabilisé, et il repensa un bref instant à la bataille. Il revoyait les corps, les flammes, il entendait les cris, les hurlements, il sentait l’odeur putride, du sang, de la mort… Un éclat reflété par la lune passa devant ses yeux, et le dragon de foudre se baissa. Il put sentir du vent siffler juste au-dessus de lui. Il cessa ses éclairs et se retourna.
 

L’arme s’était plantée dans l’arbre juste derrière lui. Et elle n’était pas passée très loin de son œil.Un frisson le parcourut. Il regarda ses pattes. Ce pouvoir était si dangereux. Il se demandait si un jour il arriverait à vraiment le maîtriser, et même si c’était une bonne chose que de s’entraîner à l’assimiler. De sombres pensées lui parvinrent, qu’il chassa d’un mouvement puissant de sa pensée. Non, il ne pouvait pas tomber. Il continuait de regarder l’arme figée dans l’arbre, sans une expression perplexe.



_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cynder

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 20
Localisation : Dans les profondeurs d'un abime de solitude.

Sur le Clan
Faction : Empire Des Ténèbres Empire Des Ténèbres

MessageSujet: Re: Une Progression dans l'Abysse [PV Cynder / Aedoth Thunderwall] ( Vallée d'Avalar ) ( Statut : Actif )   Lun 28 Aoû - 23:02

Cela avait fait déjà de longues et inteminales heures qu'es Cynder et Aedoth s'était retrouvés, non loin de la frontière de l'Empire avant de bifurquer vers leur destination. Pendant cette journée qui semblait s'éterniser, ni Elle ni lui n'avait échangé le moindre mot. Étais-ce par manque de confiance l'un envers l'autre ?  Non. Ils n'étaient certes pas les meilleurs amis mais de chacun dépendait la réussite de cette mission et a defaut d'avoir une confiance d'amis, ils avaient une confiance de profession. Non, la raison de leur mutisme était tout autre et lié directement à la raison de leur voyage : l'appréhension de rencontrer la Horde et que cela ne dérape. Cynder avait réussi à se lier de nouveau a la Horde. Ce qu'elle s'apprêtait à faire là pouvait aussi bien lui faire de nouveau regagner la confiance de l'élite warfangienne que de perdre le relationnel établie avec Eostra... Voilà a quoi pensait l'impératrice toute la durée du vol. Et sans doute que le Second devait avoir lui aussi quelques inquiétudes.



Puis vint la crépuscule et les vives couleurs flamboyantes. Ce fut le moment que je choisis Aedoth pour briser le silence, indiquant qu'il serait mieux de descendre et préparer la nuit. Cynder poussa un soupir. Elle avait oublié que contrairement à elle, le dragon de foudre n'était pas aussi à l'aise dans l'espace nocturne. Aussi amorcait-elle un virage suivie d'un piqué, aterissant dans un espace dégagé de la forêt. Les deux dragons se mirent à chercher de quoi faire du feu. Avec son souffle de vent, Cynder fit tomber nombres de brindille qui, une fois ramassées et rassemblées, s'enflamerent sous la foudre du warfangien. Le foyer prêt, chacun sorti de ses affaires son repas. Ils convinrent par la suite qu'ils instaureraient des tours de garde et Aedoth pris le premier. Cynder s'allongea donc et ferma l'oeil. Du moins, en apparence.



En effet, comme à son habitude, Cynder ne put se laisser aller aux songes en extérieur. Les sens en alerte, elle était plutôt dans un semi-état de conscience. Inactive en apparence, elle n'était pas moins prête à bondir pour se défendre. Rien ne se passant, elle finit par laisser retomber sa garde. Ce fut à ce moment qu'Aedoth commença à s'éloigner, tirant Cynder de sa torpeur.

Ouvrant les yeux, restant immobile, elle guettait les alentours. Toujours rien. Elle allait se rendormir quand un vrombissement traversa l'air. Aussitôt Cynder se levait, en posture hostile. Est-ce qu'Aedoth avait vu un ennemi ? Non... il l'aurait averti en sonnant l'alarme. Alors pourquoi ?



Un second éclair déchira le silence. Un frisson traversa la dragonne noire. La première fois, assoupie, elle n'avait pu déterminer l'énergie émise.  Cette fois, alerte, elle n'eut aucun doute : de la foudre noire... Aussi, Cynder bondit, son corps se changeant en ombre sur le sol, filant à toute vitesse. Elle ne reprit sa forme qu'en haut d'un arbre, cachée dans les feuillages, observant la scène. Elle comprit rapidement de quoi il s'agissait : Aedoth tentait de progresser par lui-même dans la maîtrise de son obscurité. Cynder ne savait pas quelle était la solution la plus sage : descendre et sermonner cet inconscient qui se mettait en danger ou rester silencieuse et admire de ce courageux soldat qui cherchait à progresser qu'importe les risques.



Ce fut finalement quand Aedoth prit conscience des risques que Cynder prit la décision de le laisser. Il était fier. Il n'accepterait pas le soutien de l'impératrice si elle faisait le premier pas. Il viendrait de lui-même si il en ressentait le besoin. Et c'est dans un souffle de vent discret qu'elle retourna au camps. Seules quelques feuilles tombées au pied de l'arbre indiquaient qu'elle était passée.



De retour au camp, Cynder resta éveillée, près du foyer. Attendant que le Second daigne revenir. Et sitôt qu'il  revint, elle se tourna vers lui. "Tu aurais m'avertir que tu allais t'entraîner. Je n'ai pas pu dormir tout compte fait" lui dit-elle, ne mentionnant pas la foudre sombre, tentant de rester neutre bien qu'une pointe d'inquiétude percait dans sa voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 470
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Une Progression dans l'Abysse [PV Cynder / Aedoth Thunderwall] ( Vallée d'Avalar ) ( Statut : Actif )   Mer 30 Aoû - 20:05



Une Progression dans l'Abysse


Malgré tout ce que l’on pouvait penser, ce kunaï parfaitement planté dans l’écorce de l’arbre était le symbole d’un grand combat introspectif, très difficile pour le Second de l’Alliance du Sacré. A croire que depuis bien peu de temps, ses plus grands ennemis n’étaient pas ce que voyaient les autres, mais ce qu’il avait enfoui en lui, ce qu’il était. Lui. Il était son pire ennemi.

 
Ce kunaï était à la fois un souhait de progrès, mais aussi une trahison envers tous les principes que le Thunderwall s’était fixé depuis son plus jeune âge. Jamais il n’avait pensé être atteint par pareils ténèbres, et jamais il n’aurait songé a tenté de les dompter, lui qui s’était voué à être la lueur condamnant les forces du mal. Et maintenant, il essayait de les faire cohabiter avec lui.
 
Il serra les crocs. C’était de la corruption.
 
Une goutte d’eau tomba sur l’herbe. Les yeux d’Aedoth le piquaient. Il ne se sentait plus très bien, sali, déshonoré par cette foudre sombre et ce qu’il avait prévu d’en faire. S’il continuait à emprunter ce chemin, peut-être changerait-il pour quelque chose d’horrible, contraire à son être, contraire à son âme. Une image aussi rapide que violente de son aventure au temple des nécromanciens lui revint.
 
Avec des pas lents, d’une nonchalance nouvelle, le dragon s’approcha de l’arbre et en retira l’arme incrustée. Il observa longuement la pointe. Même s’il cessait de l’utiliser, cette forme alternative de sa foudre reviendrait, et sans entraînement, peut-être était-ce bien pire que de ne pas essayer de la dompter. Il avait besoin de réfléchir ; un dilemme se posait à lui, et dans ce genre de situation que pouvait vivre le dragon de foudre, il avait un petit rituel qui lui permettait de réfléchir.
 
Il s’allongea au sol, et laissa passer de toute petits courants électriques sur son dos. Ceux-ci le relaxèrent assez pour que ses idées deviennent plus claires. Il ferma les yeux et ne se concentra plus que sur le petit son de la foudre passant le long de son corps, le sculptant dans le noir, façonnant son être par sa carrure immatérielle. Elle était lui, le constituait. Après un bon temps d’accoutumance, les légers bourdonnements produits par l’élément diminuèrent, la concentration d’Aoflir les affaiblissant pour enfin arriver à une sorte de silence méditant.
 
Sa rassurer n’était pas toujours un processus aisé lorsque l’esprit était confus, perdu entre ce qui semblait mal et ce qui semblait bien. C’était pourquoi il fallait un peu de calme au Second pour peser le pour et le contre des choses. Pourquoi s’entraînait-il à dompter cette puissance ? Il y avait des risques que procéder ainsi finisse par totalement le corrompre. Toutefois, il était important d’apprendre à maîtriser cette puissance pour plusieurs raisons : tout d’abord, cela lui permettrait de la contrôler, au lieu de le posséder vraiment. De plus, même avec toute la subjectivité du monde, il fallait reconnaître que les facultés de cette foudre capable d’altérer le magnétisme pouvaient se révéler bien utile, d’autant plus qu’elle n’a jamais affecté sa manière d’être et son caractère jusqu’à maintenant. Les douleurs avaient aussi cessées. Et puis, il y avait aussi le fait que ces ténèbres avaient bien moins de chances de l’atteindre, car jamais il n’y avait été prédestiné. Il n’était pas un dragon noir et n’était pas affilié à ces ténèbres. Il était assez mature pour comprendre la responsabilité d’une telle puissance, donc elle ne devait pas présenter un risque. S’il avait possédé cette foudre noire dès son plus jeune âge, peut-être aurait-il était un dragon différent. Il se rappela les œuvres qu’il avait lus. Les ténèbres n’étaient qu’un élément naturel chez les dragons noirs, susceptible de les faire mal tourner : les autres étaient moins exposés à ces soucis, et même avec ces informations-là, les auteurs avaient donné de l’espoir : on pouvait empêcher un dragon noir de mal tourner, et les ténèbres pouvaient être utilisées pour de bonnes choses.
 
Après tout, c’était ce que Cynder avait fait contre Malefor. Il était bien dommage que son altercation avec Spyro l’ai fait replongé dans ces ténèbres hostiles…
 
Il rouvrit les yeux. L’électricité s’était estompée depuis longtemps. Le kunaï était toujours dans sa patte.  Il sortit de sa sacoche d’autres bandages, et il s’en servir pour en entourer la lame. Il soupira, se releva, et de la foudre noire commença à émerger de son corps.
 
Lorsqu’il retrouva la douce lueur du foyer, la nuit avait encore bien avancée. Il était temps que l’Impératrice prenne son tour de garde, et la dragonne semblait déjà réveillée. Son ombre s’étirait pour passer sur le corps du Second, les flammes faisant bouger d’une manière aléatoire cette silhouette. Cynder tourna sa tête vers lui, ses yeux cyans brillant, comparé à tout son corps coloré dans les tons sombres.
 
— Tu aurais pu m'avertir que tu allais t'entraîner. Je n'ai pas pu dormir tout compte fait.
 
Cela sonnait, pour Aedoth, comme un reproche, et sûrement était-il en tort. Pourtant, ce tutoiement soudain le dérangea.
 
— Je préférerais que vous me vouvoyiez, impératrice. Après tout, nous sommes des diplomates. Je m’excuse de vous avoir tenu éveillé. Je pensais avoir pris mes précautions en m’éloignant assez. Souhaitez-vous que je prolonge mon tour pour que vous puissiez vous reposer dans de meilleures conditions ?
 
Il vint s’asseoir en face d’elle, le feu formant une barrière entre eux deux. Il hésitait un peu à parler davantage, mais il avait envie de briser le silence, et il avait besoin d’un avis, même si celui-ci provenait d’une dragonne noire dont l’opinion pouvait être biaisée. Hélas, le choix de ses interlocuteurs était bien restreint, et parler aux chouettes n’était pas son genre.
 
— Tout comme Spyro, vous possédez quatre éléments, mais lequel était votre principal, avant votre enlèvement par Malefor ? Est-ce que vous le savez ? Une autre question me taraude : qu’avez-vous ressenti, la première fois que le Maître Noir vous a appris vos éléments ?
 

La question était peut-être soudaine, mais il pesait à Aedoth de savoir ce que cela lui avait fait. Peut-être que cela pouvait donner un indice sur la personne qu’elle était aujourd’hui.



_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 


Dernière édition par Aedoth Thunderwall le Jeu 31 Aoû - 1:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cynder

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 20
Localisation : Dans les profondeurs d'un abime de solitude.

Sur le Clan
Faction : Empire Des Ténèbres Empire Des Ténèbres

MessageSujet: Re: Une Progression dans l'Abysse [PV Cynder / Aedoth Thunderwall] ( Vallée d'Avalar ) ( Statut : Actif )   Jeu 31 Aoû - 1:15

Alors que Cynder l'avait questionné, Aedoth eut une mine dérangée. Et il ne tardait pas à en expliquer la raison.

— Je préférerais que vous me vouvoyiez, impératrice. Après tout, nous sommes des diplomates. Je m’excuse de vous avoir tenu éveillé. Je pensais avoir pris mes précautions en m’éloignant assez. Souhaitez-vous que je prolonge mon tour pour que vous puissiez vous reposer dans de meilleures conditions ?


Cynder ne s'était même pas rendu compte qu'elle l'avait tutoyé. Il fallait dire qu'elle vouvoyait rarement. Que cela soit les dragons de son territoire, Spyro ou Eostra, aucun n'avez l'air dérangés par le tutoiement. Elle voyait donc en cette forme procédurale une façon de faire des manières. Mais elle ne voulait pas se fâcher avec Aedoth. "Je m'excuse pour cette familiarité. Sans doute la fatigue... Mais ça va aller. Il est encore tôt. J'aurai tout le temps de me reposer un peu plus tard. Mais je vous remercie de votre offre."

Cynder allait continuer, proposant au Second de se reposer lui-même mais il reprit la parole, confirmant à Cynder ce qu'elle anticipait déjà. Enfin... en Partie... Elle se doutait que le Second souhaiterait parler tôt ou tard, encore plus si il sortait d'une séance d'entraînement sur ses nouvelles capacités. Aussi fut-elle surprise lorsque le sujet évoqué ne fut guère celui qu'elle escomptait.

— Tout comme Spyro, vous possédez quatre éléments, mais lequel était votre principal, avant votre enlèvement par Malefor ? Est-ce que vous le savez ? Une autre question me taraude : qu’avez-vous ressenti, la première fois que le Maître Noir vous a appris vos éléments ?

Il y eut un instant de silence... Un long moment même... Baissant les yeux, Cynder fixait les flammes du foyer, replongeant dans de lointains souvenirs qu'elle aurait voulu avoir oubliés... Son enfance... Les débuts d'un destin brisé dans l’œuf, loin de ce que Cynder aurait dû être... La vie est une rivière aux multiples ramifications. A chaque action correspond une bifurcation. Et lorsque l’œuf de Cynder fut dérobé, la jeune dragonne n'avait déjà plus la même destinée...

"Je... Asseyez-vous... C'est une longue histoire... Comme vous devez sans doute le savoir, mon histoire n'étant guère un secret, je n'avais jamais rien connu d'autre que la Horde... Dès ma naissance, j'étais liée à Malefor et je le serais encore si il n'y avait pas eu Spyro... Vous me demandez mon élément d'origine ? Il est pourtant simple à deviner. Le vent est le seul du quatuor à ne pas faire fuir les autres dragons. Le vent est mon seul héritage de la vie que j'aurai pu mener avant que mes écailles ne prennent la couleur de la nuit... Car je n'ai pas toujours eu cette apparence. Malefor a usé de ses sombres pouvoirs pour me faire bien des choses... Sous son influence, je n'étais qu'un pantin sans volonté... Spyro prétend que cela m'innocente, je n'y crois pas. Même si j'agissais contre mon gré... J'aurai dû pouvoir résister... Mais je ne pouvais. J'étais la Terreur des cieux... La frêle dragonne azurée était devenue un monstre noir... Vous voulez savoir ce que j'ai ressenti lorsque Malefor s'intéressa à moi ? Mieux vaudrait taire cela... Mais vous méritez de savoir... Car je sais pourquoi cela vous intéresse... Vous craignez ce que vous pourriez devenir... Lorsque Malefor usa de sa sombre magie, j'étais enchainée, impuissante. Sa puissance m'étouffait et me consumait. Sans remords, il déchiquetait mon âme et brisa ma résistance. Voilà ce que sa magie m'a fait... Les trois autres éléments qui n'étaient pas mien au départ se manifestèrent par la suite. Ce fut d'abord le poison. Nombre des soldats de Malefor périrent en me touchant durant les entrainements... Puis vint la peur. Ce fut à cette époque que Malefor usa de son énergie pour modifier mon apparence et que l'on commença à m'appeler Terreur.... Et Enfin... les ténèbres. Avec les ténèbres, l'obscurité teinta mon corps, me marquant à jamais... Voilà comment cela s'est déroulé. Je n'aime pas me replonger dans ce passé qui n'est pas le mien mais que je dois porter malgré tout car c'est de ma responsabilité..."

Cynder sentit les larmes lui venir aux yeux et, ne voulant montrer cet instant de faiblesse, tourna le dos, levant les yeux au ciel "Je n'ai que deux fiertés vis-à-vis de ma couleur... être semblable à ce ciel si beau de sa couleur de jais... Et partager celle-ci avec mes sujets à l'Empire..." Termina-t-elle, la voix tremblante...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 470
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Une Progression dans l'Abysse [PV Cynder / Aedoth Thunderwall] ( Vallée d'Avalar ) ( Statut : Actif )   Dim 3 Sep - 18:57



Une Progression dans l'Abysse


Assis, il l’était déjà lorsque l’impératrice le lui proposa. Sans doute que ces questions ne lui avaient pas plût, que cela avait ravivé de froides flammes, des souvenirs dont l’impératrice avait souhaité se détacher ? Peut-être. En tout cas, Aedoth avait bien remarqué que c’était le regret et la peine que Cynder souhaitait montrer au Second. Mais, le problème qu’il y avait toujours avec cette dragonne était le suivant : était-ce un masque, ou de la sincérité ? Le silence lui paraissait bien trop long, presque artificiel, mais le temps permit à l’impératrice de démarrer son récit.

 
Cela déplut grandement au dragon de foudre.
 
Selon ses dires, jamais la dragonne n’aurait dû ressembler à ce qu’elle était à présent. Jusqu’à son physique même. Aedoth connaissait déjà l’histoire : après l’avoir placée sous sa coupe, Cynder avait clairement changé, semblant adopter le corps d’une dragonne bien plus âgée que son âge. Toutefois, il ignorait que l’impératrice n’était pas noire de base. Son élément principal était le vent, qu’elle n’utilisait plus autant. Selon les informations que le Second tenait, les ténèbres semblaient être l’élément qu’elle utilisait le plus. Et pourtant, ce fut le dernier qu’elle maîtrisa, et celui qui termina sa transformation. Il en eut des frissons, et son esprit, cette conscience, force des dragons, tout autant que sa faiblesse, inventa aussitôt les scénarios, les songes, les horreurs les plus sinistres sur son avenir. Lui qui se rassurait parce qu’il n’était pas un dragon noir, parce qu’il n’était pas comme eux… Il se rendait compte que, si c’était la vérité que disait Cynder, si un dragon bon, dénué de tout ténèbres, pouvait aussi mal tourner et être le sujet de ces altérations élémentaires,  si Cynder avait été similaire à lui, il n’y a avait plus de raisons que lui ne devienne pas semblable à elle. Son cœur battait la chamade, et la peur le paralysa un instant assez long. Il était incapable de briser le silence, regardant avec une léthargie le visage de Cynder se tourner. Elle semblait si sincère qu’il crût à un cauchemar, et comme la vérité faisait bien trop mal, il se leva avec une véhémence étrange.
 
— Vous mentez ! Hurla-t-il, faisant fuir des oiseaux perchés dans les arbres non loin. Comment pouvez-vous connaître votre couleur originelle ? Vous étiez si jeune, vous ne pouvez en avoir le souvenir. Vous ne me dites-pas ce que ces éléments vous ont vraiment fait. Ils vous ont changé, oui, mais sûrement en une dragonne vaniteuse, accablée par tant de pouvoir et cherchant toujours plus auprès du Maître Noir ! Vous n’êtes pas ce que vous prétendez…
 
Il se figea. Il était allé bien trop loin. Ses mots étaient sortis comme une avalanche déclenchée par un zéphyr. Il s’agissait d’une des rares fois où Aedoth avait totalement oublié son instruction, qu’il avait cessé de dissimuler ses émotions pour au contraire les révéler totalement. Il avait perdu son calme, et avait perdu le contrôle. Il calma ses pulsions, ses pattes qui tremblaient et gronda légèrement. Il s’allongea et soupira, ses yeux se fermant. Il fit le vide dans cet esprit agité qui était le sien. Il avait trop de questions en tête, et aucune réponse ne lui venait.
 
— … Vous vous fourvoyez, impératrice. Je n’ai pas peur.  Je voulais simplement savoir ce que cela faisait, ce qu’on pouvait penser, face à une puissance si soudaine. Cynder, nous n’avons peur que si nous ne connaissons pas les enjeux, les résultats, mais je sais déjà ce qui m’attend. La lumière me guide, je ne peux m’en écarter.

Il soupira et regarda le feu, les flammes dansant dans le reflet de ses yeux. 


_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cynder

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 20
Localisation : Dans les profondeurs d'un abime de solitude.

Sur le Clan
Faction : Empire Des Ténèbres Empire Des Ténèbres

MessageSujet: Re: Une Progression dans l'Abysse [PV Cynder / Aedoth Thunderwall] ( Vallée d'Avalar ) ( Statut : Actif )   Lun 4 Sep - 15:33

Cynder avait beau avoir le dos tourné, cela ne l'empêcha pas de pressentir l'orage s'apprêtant à s'abattre. Hélas pour elle, la réaction tomba bien plus rapidement qu'elle n'aurait pu l'anticiper, avant qu'elle ne put se protéger... foudroyante... Les mots, durs, déchiraient l'espace nocturne et se plantèrent en plein cœur de la dragonne noire. Aedoth n'avait pas ménagé sa parole et ce fut Cynder qui en payait maintenant l'intégralité des faits.

Déboussolée, l'Impératrice s'en trouvait figée, pétrifiée tant son esprit n'arrivait pas à gérer le flot émotionnel qui la submergeait. Elle voulut répondre, les mots ne vinrent pas. Et lorsqu'elle voulut se lever, ce fut au tour de ses muscles de la trahirent subitement et, se retrouvant un genou à terre, elle sentit les larmes perler abondamment sur son visage.

"Je... vous.... vous..." Elle n'y arrivait pas. Intérieurement se déroulait une féroce bataille. Son esprit tentait désespéramment de ramener le calme tandis que son cœur, dépassé par les évènements, bondissait dans sa poitrine avec douleur. Cynder aurait souhaité que naisse en ce dernier la rage et la colère, afin que le warfangien paye pour la souffrance qui dévorait la dragonne. Mais ce ft uniquement la tristesse qui se présentait, incontrôlable.

"Vous... naviez pas le droit..." arriva-t-elle à murmurer, balançant la tête de droite à gauche comme pour retrouver ses esprits. "Comment... osez-vous...?" La vision trouble, les larmes aux yeux et la voix brisée, Cynder continuait, tentant de mettre les mot sur ces sentiments qu'avait fait naître le dragon jaune par son accusation assassine. De tout temps, on l'avait accusée de mentir, on avait mis en doute ses propos. Mais j'avais alors qu'elle avait fait une telle confession. Elle avait été franche, du début à la fin. Durant l'intégralité de son récit, elle avait baissé sa garde, la rendant plus vulnérable que jamais à ce qu'Aedoth avait dit.

"Vous n'aviez... pas le droit... Votre peur... Elle ne vous donne pas le droit de vous en prendre à moi... Vos craintes... ne légitiment pas ce que vous avez dit... Je vous ai fait confiance..." Peinant, la dragonne posait peu à peu ses mots. Alors elle leva les yeux, et sa dernière défense vola en morceaux. Durant une fraction de seconde, la posture menaçante d'Aedoth réveilla jusqu'à ses plus vieux traumatismes. Elle retrouva en Aedoth, en la posture de ce dernier, l'a silhouette hostile et terrible de Malefor. L'effet fut instantané. Comme mécaniquement, Cynder se recroquevilla sur elle-même.

Qui aurait pu croire que cette fière dragonne, au cœur si insondable, était en réalité d'une telle fragilité ? Qui aurait pu prédire que ce ce serait Aedoth qui briserait le masque qui la protégeait depuis tout ce temps ? Et que, derrière un tempérament qui pouvait s'avérer si mature se cachait en réalité une frêle enfant ?

Brisée, refermée sur elle-même, Cynder sanglotait, en proie à ses implacables souvenirs. Seuls ces derniers mts furent audibles avant qu'un mutisme de mort s'empara de la noire dragonne : Ignitus... Aides-moi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 470
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Une Progression dans l'Abysse [PV Cynder / Aedoth Thunderwall] ( Vallée d'Avalar ) ( Statut : Actif )   Lun 4 Sep - 20:31



Une Progression dans l'Abysse


Le Second le savait bien plus que la majorité des êtres vivants sur cette terre : les mots étaient sans doute une arme bien plus puissante que les griffes ou les flammes. Il fallait en jouer avec une grande habileté. Ce soir, Aedoth n’avait pas maîtrisé son langage, et les mots avaient fait des dégâts que jamais il n’aurait souhaités. Parce que cela ne ferait qu’accroître les tensions qui pouvaient exister entre l’Alliance et l’Empire, les deux dragons de part et d’autre de ce maigre feu étant les représentations, au sens propre comme au sens figuré, de ces clans. Son rôle de diplomate était un cuisant échec tandis qu’il observait l’impératrice, paralysée comme si le Second venait de déchainer une grêle de foudre sur elle. Les mots peinaient à lui venir, preuve qu’elle-même se faisait dépasser par ses émotions. Tous deux avaient fait tomber le masque, mais c’était au Second que cela allait coûter le plus cher.

 
Il craignait clairement qu’à cette paralysie suive quelque chose de plus violent, de plus bestial, instinctif. Souvent venait le temps de la rage, après le temps des pleurs. Pourtant, jamais l’ire de l’impératrice se fit sentir. Le désespoir était bien trop puissant, ou alors une dernière once de raison lui permettait de ne pas céder, des principes lui interdisaient de toucher au Second, tout comme des principes interdisaient au Second d’attiser les flammes du conflit. Pourtant était-ce là ce qu’il venait d’accomplir. Il était plein de remord, pas tant à l’égard de l’impératrice qui commença à se morfondre après les reproches qu’elle lui avait adressé qu’à son propre égard, car il avait échoué en prononçant de telles paroles.
 
Mais il ne devait pas s’arrêter sur cet échec. La meilleure chose dont il était capable maintenant qu’il avait repris son calme et congédié ses craintes éclipsées par les larmes étouffées de Cynder,  c’était de se faire pardonner, d’une manière ou d’une autre.
 
Il se leva de nouveau et approcha l’impératrice. Elle faisait clairement peine à voir, qu’elle le souhaita ou non, mais la mention d’Ignitus souleva dans l’être du Second un sentiment d’indignation. Que penserait-il de lui en le voyant agir ainsi ? Que penseraient-ils tous… ?
 
— Vous devez vous ressaisir, impératrice. Nous pouvons être aussi froids que la pierre, et nous tailler un masque de fer, nous demeurons des êtres fragiles et dotés de sentiments. La rancœur m’a pris à la gorge, et c’est elle qui a dicté mes mots : non moi. Le mieux que nous puissions faire est d’oublier ce qu’il vient de se dire, ce n’est bon ni pour vous, ni pour moi.  Malgré tout, je m’excuse. J’ai eu un instant de faiblesse, et cela n’aurait jamais dû arriver. Aucun motif ne permet de justifier mon attitude.
 
A contrecœur, il vint s’asseoir non loin de la dragonne. Les idées plus claires dans son esprit lui faisaient beaucoup de bien et parvenaient à la rasséréner. Il espérait que c’était la même chose pour l’Impératrice.

— La seule crainte que j’ai, expliqua-t-il, c’est de ne pas réussir à être assez fort pour ceux qui attendent beaucoup de ma personne. Ce n’est pas un problème de corruption, de ténèbres, ou je ne sais quelle fantaisie vous pensez comprendre à mon propos.
 
Il baissa légèrement les yeux, cherchant d’autres mots.
 
— J’ignore pourquoi vous me faites confiance, car je ne vous ai jamais accordé de raisons de me la donner. Peut-être l’avez-vous fait, mais, si tel est le cas, j’ai été assez aveugle pour ne pas le voir. J’estime que la confiance n’est pas un mot à prendre à la légère. Il signifie une grande chose. Madame, nous ne nous connaissons que depuis peu, et nos dispositions respectives ne nous permettent pas de nous faire confiance aisément, malgré l’accord que nous avons trouvé pour repousser l’Empire. Les dragons de votre Empire haïssent Warfang, et c’est réciproque. La confiance ne se donne pas facilement. Néanmoins…
 
Il souffla un bon coup des nasaux, pour marque une courte pause dans son discours.
 
— Je vous remercie de votre confiance, et vous promet d’en être digne. Je vous ai blessé une fois, mais pas deux.



_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cynder

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 20
Localisation : Dans les profondeurs d'un abime de solitude.

Sur le Clan
Faction : Empire Des Ténèbres Empire Des Ténèbres

MessageSujet: Re: Une Progression dans l'Abysse [PV Cynder / Aedoth Thunderwall] ( Vallée d'Avalar ) ( Statut : Actif )   Lun 4 Sep - 23:58

Il fallut un moment avant que les sanglots ne commencèrent à s'atténuer, remplacés par le mutisme de Cynder. Toujours recroquevillée sur elle-même, la dragonne n'osait bouger, de peur que sa tourmente ne reprenne de plus belle. Elle qui n'avait jamais connu le réconfort d'un parent redevenait ou, plutôt, devenait celle qui était vraiment. Douce et fragile, telle une brise. Lentement, son cœur ralentissait. Bien qu'encore tétanisée, elle était plus dans un état léthargique que terrifiée. C'est à ce moment qu'Aedoth commença à prendre la parole. D'une voix calme, posée, elle enjoignait Cynder à se ressaisir. Tentant de rationaliser son acte passer par une perte de contrôle émotionnelle. Mais cela n'aidait pas l'Impératrice. Rien ne pouvait légitimer en son coeur les propos tenus. Aucune rage, aucune peur n'autorisait un tel déferlement de la part du Second. Ce qu'il avait dit et fait... était encore bien marqué dans l'âme de la dragonne qui refusait de bouger, et ne le pouvait guère de toute façon.

Puis, lentement, le dragon jaune vint s'assoir à proximité de Cynder. sentant sa présence toute proche, cette dernière trésaille, comme un animal apeuré que l'on effleure. Il ajouta qu'il n'avait pas peur de se perdre lui-même, mais de perdre ceux a qui il tenait. Cela, Cynder pouvait le comprendre, il en était de même pour elle vis-à-vis de son village... Après une courte pause, il conclut en ne comprenant pas la confiance qu'avait eu l'Impératrice, que la confiance ne se donnait pourtant pas aussi aisément, surtout pas en prenant en compte les tensions survenues entre Warfang et l'Empire. Toujours immobile, Cynder tentait de comprendre les paroles du Second malgré la peur qui la saisissait toujours. Elle ignorait ce qu'il voulait dire. Ils avaient choisis de se faire confiance. Que feraient-ils sinon ici, juste eux ? Puis il prononça ses derniers mots, jurant que plus jamais il ne la blesserait.

Lentement, avec la prudence d'un animal craintif, Cynder sortit sa tête de sous ses ailes, dépliant légèrement celles-ci. Elle vit Aedoth non loin, à une distance respectueuse. Ni trop loin, ni trop proche. Il semblait avoir retrouvé tout son calme habituel, ce qui n'était clairement pas le cas de Cynder qui sortait tout juste de ses cauchemars personnels. Alors, comme elle l'avait fait a une époque, elle s'approcha d'Aedoth lentement, tête baissée, comme une enfant et vint s'allonger à côté du dragon jaune. Jadis, elle faisait ça avec Ignitus. Lorsque les cauchemars de son ancienne vie la submergeait, le dragon rouge la gardait près de lui jusqu'à ce qu'elle retrouve son courage. C'était le même rituel qui se reproduit à présent.

Toujours les yeux baissés, Cynder prit la parole. "Je... S'il vous plaît... Pour cette nuit, ne me considérez pas comme une dirigeante... Vous... Vous me rappelez Ignitus... Quand j'étais dépassée... Il me parlait de sa voix calme... Comme vous l'avez fait..." Elle se colla davantage, comme cherchant un quelconque réconfort parental. "Je n'ai pas pu beaucoup lui parler... Pourtant, il ne m'a jamais abandonné.... C'est lui qui m'a raconté mon passé.. D'où je venais..." continuait-elle, se calmant à mesure que lui revenait ces instants partagés. Doucement, elle levait la tête, regardant Aedoth. "Vous... Vous êtes fort... Plus fort que moi... Je... Je ne vous en veux pas pour ce que vous avez dit... Je... C'est ma faute... J'aurai dû m'expliquer mieux que cela.. A cause de moi, vous avez eu peur... Mais vous ne devriez pas... Personne ne peut connaître le même funeste de destin que moi. Seule Malefor et Gaul étaient assez puissant pour pervertir un être pur..."

Elle se tût un instant... La tête contre le flanc du dragon jaune, elle entendait son coeur battant, la tête baissée, les yeux fermés, se concentrant sur le rythme cardiaque. *Boom boom* Elle sentit Aedth bouger, sans doute était-il gêné par tant de proximités... Mais c'était le seul remède que Cynder connaissait pour aller mieux. Et sentant donc le dragon bouger, elle leva la tête, se retrouvant museau à museau avec le second. Elle s'immobilisa un instant, ne sachant comme réagir. "Je..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aedoth Thunderwall

avatar

Messages : 470
Date d'inscription : 12/05/2015
Age : 20

Sur le Clan
Faction : Alliance Du Sacré Alliance Du Sacré

MessageSujet: Re: Une Progression dans l'Abysse [PV Cynder / Aedoth Thunderwall] ( Vallée d'Avalar ) ( Statut : Actif )   Jeu 7 Sep - 18:15



Une Progression dans l'Abysse


Un silence gênant ponctua les dernières paroles du Second, imprimant sans doute celles-ci dans l’esprit de l’impératrice qui était méconnaissable. Tellement différent de ce à quoi elle avait habitué Aedoth qu’il douta un instant être vraiment en sa présence. Peut-être s’agissait-il d’une comédie poussée, bien trop accentuée, maladroite de la part de Cynder. Mais non ; la dragonne était bien plus calculatrice que cela quand elle le pouvait.  La vérité fit frémir le Thunderwall. Elle était un être d’une fragilité surprenante, lorsque sa limite était percée. Sous ce nouveau jour, tandis qu’Aedoth la voyait fébrilement redresser la tête, il se rendait compte que ce n’était pas un ennemi qu’il observait, mais une autre victime de ces ténèbres corrupteurs. Jamais elle n’avait réellement cherché à faire la mal. On l’y a forcé, et ses sombres forces semblent être si puissantes qu’elle-même a du mal à les contenir. Bien sûr, il devait continuer de se méfier d’elle, pour le danger qu’elle représentait. Mais, au-delà de tout ceci, elle avait besoin d’aide.

 
Entre temps, la dragonne s’était positionnée bien plus près du Second tandis qu’il réfléchissait. Il la laissa faire, mais cela devint très vite gênant lorsqu’elle décida de se coller à lui. Avaient-ils une notion différente de l’espace vitale au sein de l’Empire ? Il s’écarta légèrement, assez légèrement pour que leur corps ne se touchent pas, ou quasiment pas. Malheureusement, il devrait mettre ses principes aristocrate de côté, s’il voulait vraiment pouvoir réconforter l’impératrice. Ô combien l’envie de s’écarter d’un bond en grondant lui démangeait. Afin d’ignorer cette sensation désagréables de deux corps d’écailles se touchant, il parla à la dragonne.
 
— Je ne suis pas Ignitus (il retint le mot « impératrice » qui s’apprêtait à sortir de sa gueule). Je n’ai ni sa sagesse, ni son courage. Mais vous avez été plus proche de lui que je ne l’ai jamais été. J’imagine qu’il y a peut-être un peu de lui en moi. Il était un digne dragon, et c’est un but que j’aimerais atteindre.
 
Puis elle leva la tête. Ses yeux cyans rencontrèrent ceux du Second. Au moins, ses paroles parvenaient à présent à rassurer le dragon de foudre. Selon ses dires, il était impossible que de telles modifications puissent opérer sur son être. Et puis, elle prétendait qu’il était plus fort qu’elle, ce qui ne fit que le booster davantage. Oui, il était capable de dompter cette puissance et d’en faire une lumière. Il ferait le contraire de Malefor. Et ainsi, il deviendrait son parfait opposé. La véritable lumière, la véritable justice, apportant la véritable paix…
 
Toute cette utopie fut balayée par la vision du museau de Cynder un peu trop près du sien. Cette fois-ci, il ne put retenir ses muscles et bondit sur sa droite, mettant une distance d’un mètre entre lui et l’impératrice. Il ne montra aucun signe d’hostilité. Pourtant, cela ne l’empêchait pas d’être extrêmement gêné de la situation. Il secoua sa tête et regarde le ciel étoilé.
 

— Vous devriez vous reposer davantage. Avec ces émotions fortes, une sieste vous ferait du bien. Ayez foi en mes paroles… Cynder. Je souhaite vous aider. Est-ce folie de croire que l’on peut vous rendre à votre état originel ?



_________________
Que ma foudre éclaire les ténèbres !
Personnage complet:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une Progression dans l'Abysse [PV Cynder / Aedoth Thunderwall] ( Vallée d'Avalar ) ( Statut : Actif )   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une Progression dans l'Abysse [PV Cynder / Aedoth Thunderwall] ( Vallée d'Avalar ) ( Statut : Actif )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Briques par briques j'érigerais mon église dans l'abysse.
» Dans l'abysse le plus sombre [Riful]
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Spyro's Lair :: La Section RPG :: l'Empire Exilé :: Vallée d'Avalar-
Sauter vers: